Septembre 2016

Translate All The Site Into The Language(Tongue) Of Your Choice

                                                 Vous Appréciez Ce Site ?

             Contribué a son évolutions       en faisant un don Merci*


                                               

    Mercredi 14 septembre 2016 Comment les politiques vous espionnent à partir de vos mails

Grâce à de nombreux logiciels ou applications, les équipes de communication des candidats en campagne recensent les données personnelles des internautes. Mais la pratique est-elle légale ?

Pétitions, sondages en ligne, pages Facebook et Twitter... tous les moyens sont bons pour récolter des informations sur les internautes qui sont autant d'électeurs possibles.

En effet, en cliquant sur "j'aime" sur une page Facebook d'un candidat ou en répondant à un sondage en ligne, les noms, prénoms et adresses des internautes sont archivés par les partis politiques. Ces outils de campagne s'appellent des "logiciels de stratégie électorale", explique France Info, qui révèle que "les partis politiques et les élus sont parfois prêts à débourser plusieurs milliers d'euros par mois pour les utiliser".

A lire aussi - Facebook, Twitter... : comment les sarkozystes s'introduisent dans votre vie privée

Emails, réseaux sociaux, SMS…

Tout cela profite à la start-up française DigitaleBox, qui récolte toutes les informations publiques sur Internet, au profit de partis politiques ou candidats. "À chaque fois que vous commentez ou likez un post Facebook (d'un candidat), à chaque fois que vous avez un nouveau follower sur Twitter, à chaque fois que vous répondez à un formulaire contact sur le site, la donnée arrive directement dans la base", explique à France Info Vincent Moncenis, l’un des cofondateurs de DigitaleBox. Toutes ces données collectées permettent "de créer différents segments qui permettent à l’élu de bien orienter ses communications. Emails, réseaux sociaux, SMS… Il n’a plus qu’à adresser le bon message à la bonne personne via le bon canal", conclut Vincent Moncenis.

Une pratique légale
Publicité
Vous vous demandez sûrement si cette technique est légale ? Elle l'est effectivement. Car si la loi informatique interdit le traitement de ces données personnelles, il existe des dérogations applicables aux partis politiques et à toutes les associations qui traitent de politique. Reste que cette pratique, pour autant qu'elle est légale, peut apparaître intrusive. "La question n’est pas de savoir si c’est dans les clous ou pas. La question c’est de savoir si la population veut ça et probablement elle ne le veut pas", souligne Adrienne Charmet de l'association la Quadrature du Net.

Mercredi 14 septembre 2016 UN VASTE ABATTOIR CLANDESTIN DE MOUTONS DÉCOUVERT EN SEINE-SAINT-DENIS

AID - Un abattoir clandestin de moutons a été découvert lundi soir dans un entrepôt discret de Coubron, en Seine-Saint-Denis. Près de 80 animaux étaient en train d'être dépecés.
C’était, à première vue un entrepôt comme des dizaines d’autres. Les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) ont pourtant découvert lundi soir dans ces discrets locaux désaffectés de Coubron, en Seine-Saint-Denis, un vaste abattoir illégal de moutons, alors que les musulmans célébraient hier l'Aïd el-Adha, la fête du sacrifice.



A l’intérieur, sept hommes étaient en train de dépecer près de 80 animaux tout juste égorgés. 4 autres moutons étaient eux retrouvés vivants. Deux des suspects, considérés comme les responsables des lieux, ont été placés

en garde à vue.



Les deux hommes risquent six mois de prison et 15.000 euros d'amende.

Mercredi 14 Septembre 2016 France: 32 fromages sacrifiés au nom du traité de libre-échange avec le Canada

Pour l’instant, le traité transatlantique appelé entre autre TAFTA est en pause, mais rien n’est terminé, nous n’avons pas encore échappé au cataclysme économie que cela engendrerait. Mais le CETA, accord de libre échange entre l’UE et le Canada n’est pas arrêté, bien au contraire, et pour aider à sa concrétisation, nos politiques se montrent prêts à sacrifier 32 fromages français.
Comme l’a expliqué José Bové dans une tribune sur Libération, 53 produits laitiers sont protégés au niveau européen par une appellation d’origine, ce qui signifie que le produit a été élaboré selon un cahier des charges strict et qu’il vient d’une aire géographique limitée, c’est une garantie de qualité pour le consommateur, mais également une protection pour le producteur. Sur ces 53 produits se trouvent 32 fromages: Le banon, le bleu de Gex Haut-Jura, le bleu des Causses, le bleu du Vercors-Sassenage, le brie de Melun, le broccio, le chaource, le charolais, le chevrotin, l’emmental français est-central, la fourme de Montbrison, le gruyère, le laguiole, le langres, le mâconnais, le maroilles, le vacherin du Haut-Doubs, l’ossau iraty, le pélardon, le picodon, le pouligny-saint-pierre, la rigotte de Condrieu, le rocamadour, le saint-marcellin, le sainte-maure de Touraine, le salers, le selles-sur-cher, le soumaintrain, la tome des Bauges, la tomme des Pyrénées et le valençay.




Sacrifier les appellations d’origine supprime la protection du produit, et rien n’empêchera alors le Canada de produire ces fromages sous la même appellation à un coût moindre sans le moindre égard pour le produit d’origine. En clair, si une multinationale souhaite se faire un maximum d’argent quitte à faire disparaître le produit d’origine, rien ne pourra l’en empêcher.

Enfin, José Bové termine avec ces quelques mots qui méritent d’être relayés:

Dans le domaine de la propriété intellectuelle, il y a donc des différences de traitement. Les marques commerciales sont intouchables. Les brevets sont protégés par la puissance publique. Les droits d’auteurs sont encore défendus, parfois mollement. Mais les appellations d’origine protégée, pourtant reconnues par l’Organisation mondiale du commerce, elles, peuvent être bafouées.

Triste avenir pour les pays européens qui risquent de voir à long terme leur gastronomie comme leur patrimoine saccagés


En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/

Mercredi 14 Septembre 2016 Le mois d'août le plus chaud depuis 136 ans

Le mois dernier a été le mois d'août le plus chaud depuis 136 ans, indique la Nasa sur base de relevés mensuels.

La température en août dernier était supérieure de 0,16°C à celle d'août 2014, jusqu'ici mois d'août le plus chaud de l'histoire, et de 0,98°C par rapport à la température moyenne des mois d'août entre 1951 et 1980.

"Les relevés mensuels restent fragiles", précise le directeur du Goddard Institute for Space Studies de la Nasa. "Les tendances à long terme restent les plus importantes pour comprendre les changements qui affectent notre planète."

Ce nouveau record de chaleur poursuit une série de records mensuels entamée en octobre 2015, soit depuis 11 mois consécutifs.

Source: Belga

Mercredi 14 Septembre 2016 Avertissement de niveau 1 du plan "forte chaleur et ozone"

La phase d'avertissement de niveau 1 du plan "forte chaleur et ozone" sera activée à partir de mardi jusque mercredi en raison des fortes températures prévues pour ces prochains jours, a annoncé lundi la Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE).

"L'IRM prévoit que la température minimale moyenne et la température maximale moyenne seront plus élevées que 18°C et/ou 30°C respectivement pour les deux prochains jours" explique CELINE, ce qui l'amène à activer la phase d'avertissement (niveau 1) du plan "forte chaleur et ozone" mardi et mercredi. Cette activation ne se fait que sur base de critères de températures.

"Les conditions météorologiques, températures élevées et ensoleillement important, couplées à l'accumulation des polluants, seront à l'origine de concentrations élevées d'ozone pour les prochains jours. Toutefois, sur base des prévisions de qualité de l'air, le risque de dépassement du seuil européen d'information de 180 µg/m³ est actuellement très faible", souligne la Cellule interrégionale de l'environnement.

http://www.7sur7.be/7s7/fr

Mardi 13 septembre 2016 Panique à Skopje en Macédoine après plusieurs secousses sismiques

Une succession de secousses sismiques a suscité des scènes de panique dimanche à Skopje, poussant hors de chez eux les habitants de cette ville détruite par un tremblement de terre en 1963, a constaté une journaliste de l'AFP.

Il n'a toutefois pas été fait état de victimes.

Ce séisme a provoqué des dommages, comme des fissures dans les murs, des meubles brisés, selon de premières informations transmises par Dragana Cernic, de l'institut de sismologie.

Certains réseaux de téléphones mobiles ont été coupés, tout comme l'électricité dans certains quartiers.

Après plusieurs secousses de moindre ampleur, une plus forte a été ressentie en milieu d'après-midi, vers 15H10, d'une amplitude de 5,3 sur l'échelle ouverte de Richter, selon l'institut de sismologie macédonien.

L'épicentre a été relevé à sept kilomètres à l'est de Skopje.

http://www.7sur7.be/

Mardi 13 Septembre 2016 Arnaud Montebourg "opposé" à l'exploitation du gaz de schiste

l'ancien ministre de l?Économie Arnaud Montebourg s'est dit lundi sur France Inter opposé à l'exploitation des gaz de schiste, car c'est actuellement une "technologie polluante", et que la chute du prix des hydrocarbures ne permet pas de financer la recherche pour la faire évoluer.
"Telle qu'elle est expérimentée ou exploitée aux États-Unis, c'est une technologie polluante, ce que j'ai toujours dit", explique M. Montebourg.
De plus, "aujourd'hui, avec la chute des prix du pétrole, même les exploitations qui étaient les plus rentables aux États-Unis sont en train de fermer parce qu'elles ne le sont plus".
"C'est donc pour moi un problème, puisque aujourd'hui même la recherche qui aurait pu faire évoluer les technologies d'exploitation des gaz (de schiste), il n'y a plus d'argent pour (la) financer et donc faire évoluer ces technologies. Donc j'y suis opposé, c'est une réponse parfaitement claire", a-t-il expliqué.
En revanche, "la question du gaz en soi n'est pas un problème, puisque c'est l'énergie fossile la plus propre. Il faut écarter d'urgence le charbon (...) écarter le plus possible le pétrole, donc comment on fait ? On remplace le pétrole par les renouvelables et quand même le gaz", a-t-il noté.
Dimanche à La Rochelle (Charente-Maritime), M. Montebourg s'est dit favorable à une "croissance décarbonnée", qui "fixe comme projet politique national la réduction drastique de l'utilisation du charbon, du pétrole et des énergies fossiles les plus polluantes dans les transports, dans les logements, dans l'industrie".
"Ce chantier a déjà commencé mais il n'est pas à la hauteur ni de nos engagements ni d'ailleurs de la réussite de la COP21 qui a permis de nous projeter sur un monde différent avec des évolutions du modèle économique".

AFP

Mardi 13 Septembre 2016 Pizza Hut au coeur d'un scandale sanitaire

Pizza Hut en Indonésie, accusé d'utiliser des ingrédients jusqu'à six mois après l'expiration de la date-limite, a assuré mardi que ses établissements de restauration rapide étaient sûrs.

Les restaurants de la chaîne américaine en Indonésie, qui sont gérés par la compagnie indonésienne Sarimelati Kencana, ont été mis en cause dans une enquête conjointe du service indonésien de la BBC et de l'hebdomadaire local Tempo.

La société, qui exploite plus de 300 restaurants sous la marque Pizza Hut et Pizza Hut Delivery, a été accusée d'utiliser certains ingrédients, dont de la pâte, des saucisses végétariennes et de la sauce carbonara en sachant qu'ils étaient périmés.

Depuis des années
D'après cette enquête, qui s'appuie sur des documents internes, les produits étaient utilisés de un à six mois après leur date de péremption. Ces pratiques duraient depuis des années en connaissance de cause de la direction, disent ces médias.

Ils accusent aussi la chaîne de nouilles japonaises Marugame Udon d'avoir utilisé des ingrédients périmés dans ses quelques restaurants indonésiens.

Pizza Hut dément
Pizza Hut comme Marugame Udon, dont la maison-mère est le géant indonésien de l'agroalimentaire Sriboga Raturaya, ont démenti ces accusations.



Source: belga

Mardi 13 Septembre 2016 Les nouveaux paysans

Ils sont jeunes, ils ont quitté la ville pour vivre leur passion : 
une agriculture respectueuse de la nature. Et leurs produits sont exceptionnels !

Elle a gagné son premier vrai week-end à la campagne il y a dix ans, grâce à un jeu-concours chez son esthéticienne. Deux jours offerts à Créances, à l’ouest de Saint-Lô… des dunes, des étangs et des prés salés. Cette Parisienne de 30 ans déteste alors la campagne, mais nul n’est à l’abri des coups de foudre. Stéphanie va tout plaquer. Et échanger ses crayons de graphiste contre une crosse de bergère. (Lire aussi : Paysans. Une passion française )

Pour se lancer, elle achète ce qu’il y a de plus commun sur les prairies avoisinantes, des roussins de La Hague. Puis cette passionnée découvre au Salon de l’agriculture le mouton avranchin. C’est d’abord son œil souligné d’un trait blanc qui l’attire. Elle apprend ensuite que cette race, qui peuplait jadis les prés salés, est aujourd’hui menacée d’extinction. Stéphanie en commande vingt-cinq, ignorant qu’elle vient de déclencher une véritable guerre. Le boutefeu ? Son bélier. « Mes voisins n’en voulaient pas. Ils me disaient qu’un bélier noir ne pouvait pas être autorisé sur les pâturages collectifs des prés salés. En fait, ils ne voulaient pas que leur troupeau soit sailli par un bélier noir. »
Qui dit bélier noir dit presque brebis galeuse… L’animal est agressé puis se fait kidnapper. « Je suis allée porter plainte, raconte Stéphanie, et j’ai sollicité le sous-préfet et la chambre agricole. Mais personne ne m’a prise au sérieux. J’étais une jeune usurpatrice qui osait sortir du rang. » Sur son blog, la rebelle s’insurge. La presse s’en mêle, des habitants du village volent à son secours en lui fournissant des photos des années 1940 : à l’époque, les troupeaux d’avranchins étaient bien noir et blanc. Et puis, comme au cinéma, le bélier maudit a fait son retour, escorté par deux gendarmes, après avoir été séquestré quatre mois. Dès lors, son nom sera « Mandela ».
Aline et Guillaume entretiennent le raisin selon le calendrier lunaire

Comme Stéphanie, ils sont de plus en plus nombreux, novices qui, partis de rien, font du bio et du retour aux traditions leur credo. En 2015, le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique a connu un record avec 5,76 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Une hausse de 14,7 % par rapport à 2014, ce qui fait de la France l’un des marchés d’Europe où il progresse le plus. Reconnu par les pouvoirs publics en 1980, le concept du bien manger est aujourd’hui ancré dans les mœurs. Il n’est plus réservé à quelques marginaux utopistes qui prônaient en 1971 la défense non violente de leurs terres du Larzac. Les nouveaux paysans ont été biberonnés au « sans pesticides ni produits chimiques de synthèse ni OGM », appuyés par les médecins, notamment nutritionnistes, et les écologistes. Ils regardent l’avenir en se tournant vers le passé, fascinés par le pouvoir apaisant du travail de la main. Ils éprouvent le besoin de trouver un sens à leur vie. Mais ils n’agissent pas sur un coup de tête. Pour eux, l’important est de durer.

Aline Ziemniak et Guillaume Lavie, vignerons dans l’Ain, ont d’abord choisi de louer 1,5 hectare, histoire d’apprendre le métier. En attendant d’avoir un revenu stable, ils travaillent chacun de leur côté dans un vignoble. En plus de leur prêt de 10 000 euros, ils ont investi 20 000 euros de matériel et 12 000 euros pour les frais annexes. Chez eux, on cultive en biodynamie. On soigne la vigne comme on prend soin de l’homme, avec des huiles essentielles, des plantes, des décoctions et du purin d’orties. Le raisin est entretenu selon le calendrier lunaire et, l’hiver, on enterre une corne de vache remplie de bouse pour récolter au printemps l’humus qui fera fructifier la terre. Les oies, les moutons désherbent et enrichissent les sols, comme autrefois. « Pour certains, nos pratiques relèvent de la sorcellerie ! Mais pourquoi la Lune pourrait-elle influer sur les marées et ne le ferait-elle pas aussi sur les cultures ? » interroge Guillaume, 31 ans.

Alors que dans l’agriculture française sept exploitations sur dix se transmettent dans le cadre familial, l’obstacle du foncier n’est pas le seul défi. Ces hommes et ces femmes qui veulent travailler de leurs mains doivent aussi apprendre à être de bons gestionnaires. D’après ses calculs, Frédéric, 34 ans, le paysan-boulanger de Bersaillin, pourra vivre de ses 25 hectares et de ses pains variés d’ici… deux ou trois ans.
« Je ne suis pas fille d’agriculteurs, dit Stéphanie. J’ai choisi ce métier »

Mardi 13 Septembre 2016 La vaisselle jetable en plastique interdite dès 2020

La fin des gobelets en plastique est proche. C’est une bonne nouvelle pour l’environnement : le plastique composant la vaisselle jetable devra être biosourcé au moins par moitié d’ici à 2020.

Les couverts en plastique devenus incontournables à vos pique-niques seront obligatoirement issus à 50% de matières organiques d’ici peu. La parution d’un décret publié mercredi au Journal officiel entre dans le cadre de la loi de transition énergétique. Cette loi prévoit, en effet, l’interdiction de la mise à disposition des gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique au 1er janvier 2020.

Seule la vaisselle jetable compostable et entièrement constituée de matières biosourcées ou en partie sera donc accessible à la vente. « La teneur biosourcée minimale des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table en matière plastique (…) est de 50% à partir du 1er janvier 2020 et de 60% à partir du 1er janvier 2025 », précise le décret. La transition se fera donc progressivement.

Ce décret apparaît comme une suite logique à l’interdiction des sacs plastiques fins à usages uniques aux caisses des supermarchés depuis le 1er juillet 2016. Concernant ceux qui servent à emballer les denrées alimentaires, telles que les fruits et les légumes, il faudra attendre le 1er janvier 2017 pour les voir disparaître des rayons.

La publication de ce décret est une avancée dans le cadre de la transition énergétique de la France. Notons tout de même qu’il faudra patienter plus de 3 ans avant de le voir entrer en vigueur… Si le sujet vous intéresse, découvrezle plastique de demain, biodégradable et comestible fait à partir de lait.

http://dailygeekshow.com/

Mardi 13 Septembre 2016 Un incroyable chat-infirmier prend soin des autres animaux dans un refuge animalier de Pologne.

Radamenes, un petit chat noir adorable, se plie en quatre pour aider les autres animaux d’un centre vétérinaire de Bydgoszcz, en Pologne.

Après avoir été ramené in extremis à la vie par les employés du centre vétérinaire, Radamenes leur rend la pareille en se blotissant contre, en massant, et parfois même en nettoyant les autres animaux qui se remettent de blessures et d’opérations sérieuses.

Radamenes est ainsi devenu une attraction touristique locale, et les gens lui rendent visite au centre, afin de bénéficier de sa réputation de porte-bonheur. Continuez à lire pour en apprendre plus au sujet de cette histoire.
Radamenes, qui a survécu à une infection pulmonaire, prend désormais soin des autres animaux de ce refuge polonais.

Il était tellement malade que les gens qui l’avaient amené là pensaient qu’il allait devoir être piqué.
Mais lorsque les vétérinaires l’ont entendu ronronner, ils ont décidé de le sauver.

Et après qu’il ait miraculeusement retrouvé la santé, les vétérinaires ont eu la surprise de le voir nettoyer et se blottir contre les autres animaux malades.


Il était notamment particulièrement gentil avec les animaux qui venaient de subir une opération critique.


Les vétérinaires du refuge ont alors pris l’habitude de dire qu’il est un infirmier à plein temps.

Il est désormais devenu leur mascotte.

Mardi 13 Septembre 2016 Les nouvelles images stupéfiantes des territoires martiens

La sonde Curiosity a réussi à prendre et transmettre de nouvelles photos de la surface de Mars. La NASA les a dévoilées samedi, et les résultats sont tout à fait étonnants.



Des paysages semblables aux montagnes du désert américain : Curiosity continue toujours sa mission, et les résultats sont stupéfiants. Avec la caméra ancrée sur son mat, le petit robot roulant continue d'abreuver la terre de ces images inédites. Un territoire jauni, dans un ciel d'une pâleur étrange…

Les formations minérales sont une nouveauté importante pour les scientifiques, qui ont déjà pu confirmer la présence d'eau sur Mars il y a quelques semaines.

La région, nommée Murray Buttes, offre des paysages à couper le souffle. Elle est caractérisée par de forts massifs montagneux. Le nom, Buttes de Murray, font référence à Bruce C. Murray, un grand spécialiste des planètes décédé en 2013.



Mardi 13 Septembre 2016 Nucléaire: la Corée du Nord prête pour un nouvel essai, affirme Séoul

Lundi 12 septembre 2016, 09h27
La Corée du Nord est prête à tout moment à mener un nouvel essai nucléaire, a affirmé lundi le ministère sud-coréen de la Défense, trois jours après le plus puissant test jamais réalisé par Pyongyang.

La Corée du Nord a mené vendredi son cinquième essai nucléaire, réalisé comme les précédents sur le site de Punggye-ri (nord-est).

"Un nouvel essai pourrait être mené dans un tunnel qui part du deuxième tunnel, ou dans le troisième tunnel, où les préparatifs sont terminés", a déclaré aux journalistes le porte-parole du ministère Moon Sang-Gyun.

Il s'est refusé à donner davantage de précisions sur ces soupçons, mais a rappelé que l'armée sud-coréenne était totalement prête à répondre à "d'autres essais nucléaires, lancements de missiles ou provocation terrestre" du Nord.

Le premier essai nucléaire nord-coréen a été réalisé en 2006 dans le premier tunnel, les quatre suivants dans le deuxième tunnel.

Dans un communiqué présentant son cinquième essai comme la réponse nécessaire à la menace nucléaire américaine, un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères avait annoncé dimanche que Pyongyang développerait sa dissuasion "en qualité et en quantité".

Pyongyang a affirmé avoir testé vendredi une tête nucléaire susceptible d'être montée sur un missile. La miniaturisation des charges est un des aspects clés de tout programme nucléaire militaire, puisque l'importance de la dissuasion tient aussi à la capacité de projection des bombes.

L'énergie dégagée par le cinquième essai a été estimée à 10 kilotonnes, soit près du double du test mené par Pyongyang il y a tout juste huit mois.

"Les réussites miraculeuses" du programme nucléaire nord-coréen signifient que le Nord a "entre ses griffes" les bases américaines de l'Asie-Pacifique mais aussi le continent américain, s'est félicité lundi le journal du parti unique au pouvoir, Rodong Sinmun.

Si Washington lançait une guerre contre le Nord, Pyongyang "ferait exploser la terre d'Amérique, et ce faisant extirpera pour de bon les causes de la guerre sur terre".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé vendredi de s'atteler à une nouvelle résolution pour imposer des sanctions à Pyongyang.

- Mesures "fortes" -

La Corée du Nord, qui en théorie, n'a pas le droit de développer un programme nucléaire ou balistique, a déjà subi en représailles cinq salves de sanctions mais n'a montré aucun signe de vouloir en rabattre.

En visite au Japon, Sung Kim, représentant spécial pour la Corée du Nord au sein du Département d'Etat, a expliqué dimanche que Washington et Tokyo tentaient d'obtenir de la communauté internationale "la mesure la plus forte possible" pour riposter à Pyongyang.

Il a également laissé entendre que son pays pourrait prendre de nouvelles sanctions unilatérales face au "comportement provocateur et inacceptable des Nord-Coréens".

Il est attendu dans la journée à Séoul et rencontrera mardi son homologue sud-coréen Kim Hong-Kyun.

Washington veut aussi montrer ses muscles en dépêchant deux bombardiers B-1B pour survoler la Corée du Sud, a rapporté l'agence sud-coréenne Yonhap.

Les forces américaines en Corée du Sud (USFK) ont expliqué que cette opération avait été reportée d'une journée, à mardi, en raison du mauvais temps, se refusant à préciser le type d'avion utilisé.

"Cette mission vise à renforcer l'engagement américain à soutenir son important allié suite à l'essai nucléaire nord-coréen", a déclaré un porte-parole à l'AFP.

Washington a conduit ce type de patrouilles après les précédents tests nucléaires du Nord.

Les Etats-Unis envisagent également d'envoyer le mois prochain le porte-avions nucléaire USS Ronald Reagan et cinq destroyers dans les eaux sud-coréennes dans le cadre d'un exercice naval conjoint, selon Yonhap.

Le porte-parole de l'USFK s'est refusé à confirmer ces informations.

Les troupes américaines sont présentes en Corée du Sud depuis la guerre de 1950-53, qui a pris fin avec un armistice et non un traité de paix.

Lundi 12 Septembre 2016 La température des océans grimpe trop vite et ça n’annonce rien de bon…

Le réchauffement climatique provoqué par les changements apparus dans nos modes de vie depuis les années 1970 semble toucher de plein fouet nos océans et leurs habitants. C’est en tout cas ce que révèle un nouveau rapport scientifique qui publie les résultats de recherches menées par 80 scientifiques internationaux en différents lieux de la planète. Un très mauvais signe, tant pour les fonds marins que pour la vie sur les terres émergées.



Le réchauffement océanique, conséquence directe de nos modes de vie

C’est une révélation qui a eu lieu pendant le Congrès International de la Nature, qui a lieu actuellement à Honolulu, et qui n’augure rien de bon : les océans de la planète se réchauffent, et ils le font de manière bien trop rapide. Résultat des recherches effectuées par 80 scientifiques issus de 12 pays du monde entier, le rapport offre une vision assez sombre de l’état de nos océans et de leur faune. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tiré la sonnette d’alarme tout en long de la décennie. Abordant les effets du réchauffement océanique sur la vie marine, au travers du comportement des micro-organismes et de celui des mammifères, le rapport nous éclaire également sur les risques encourus sur la terre ferme.

« Le réchauffement océanique est un des plus grands défis insoupçonnés de cette génération — et un défi auquel nous ne somme nullement préparés », ainsi a parlé Inger Anderson, directeur général de l’IUCN. Ajoutant : « Le seul moyen de préserver la richesse de la vie marine et de garantir la protection et les ressources que nous offrent les océans est de réduire rapidement et de façon conséquente nos émissions de gaz à effets de serre. » Et pour cause : les océans auraient absorbé 93% de la chaleur supplémentaire générée par le réchauffement des quarante dernières années. On imagine difficilement les conditions climatiques dans lesquelles nous vivrions sur la terre sans l’action vitale de ces derniers. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les océans que nous polluons et souillons incessamment jouent un rôle protecteur pour l’homme; mais jusqu’à quel point ?

Des migrations qui pourraient accélérer la pénurie de poissons

Ce réchauffement de l’eau a surtout d’ores et déjà des conséquences très importantes sur la vie marine. Des conséquences qui, par ricochet, se répercutent sur l’écosystème terrien tout entier. Ainsi, touchés par le réchauffement des eaux, certaines espèces ont déjà commencé à migrer en direction des pôles à la recherche d’eaux plus fraîches. L’étude, qui porte sur tous les écosystèmes marins d’importance, a ainsi montré que certains planctons, méduses, tortues et oiseaux se déplaçaient jusqu’à 10 degrés de latitude afin de regagner un environnement plus propice à leur mode de vie.

Ces déplacements ne sont pas sans conséquence, ils compliquent leur reproduction. La vitesse de ces migrations, est également inquiétante : elle se fait de 1,5 à 5 fois plus rapidement que les espèces sur terre, démontrent une dérégulation dans les « saisons des océans ». Pour les Hommes, cela signifie indirectement une diminution des stocks de poissons dans certaines régions du globe. En Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien par exemple, le réchauffement océanique a réduit le nombre de certaines espèces de poissons en détruisant les coraux dont ils dépendent. S’ajoutent à cela des pratiques de pêche intensive et destructrices qui n’arrangent pas la situation. En Asie du Sud-Est, la pêche pourrait subir une diminution de 10 à 30% d’ici à 2050 par rapport aux chiffres des années 1970-2000, le tout dans un contexte de croissance démographique.



Des conséquences directes pour la vie des continents

En plus de participer à la diminution des ressources marines pour la vie humaine, l’étude indique que le réchauffement océanique a des conséquences directes sur l’écosystème terrestre. Ainsi, nous serions moins bien protégés des tempêtes et de l’érosion, et les ouragans seraient susceptibles de se multiplier. Le rapport indique ainsi que leur nombre a déjà augmenté de 25 à 30% pour chaque degré supplémentaire lié au réchauffement climatique. Enfin, les risques pathogènes seraient augmentés avec la prolifération de bactéries ou d’algues toxiques qui peuvent directement contaminer les poissons que nous consommons.

Afin d’endiguer les effets néfastes d’un réchauffement océaniques aux conséquences catastrophiques pour l’ensemble des espèces de la planète, le rapport appelle tout d’abord à la prise de conscience. Dans les faits, celle-ci devrait se traduire par l’extension des zones marines protégées, la mise en place de législations en hautes mers, une continuité dans les recherches scientifiques sur le sujet, et une volonté globale de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’accepter la transition écologique sans plus tarder.


Lundi 12 septembre 2016 Épisode méditerranéen ce mercredi : vers des orages fortement pluvieux !

Bulletin du dimanche 11 septembre 2016 à 20h20 : un scénario qui s'affine



Contexte météorologique : Un système dépressionnaire très dynamique se dirige vers notre pays. Sous la forme d'un axe de talweg (prolongement d'une dépression), celui-ci pourrait venir s'isoler sur le golfe de Gascogne. Il sera alors le moteur permettant de générer des orages potentiellement diluviens. En effet, ce talweg drainera de l'air froid en altitude qui viendra se coupler à de l'air doux et humide au sol. Ce schéma simplifié est la base de toute convection. Ajoutée à cela, l'instabilité de la masse d'air permettra aux orages d'être localement forts et durables.

Première estimation des cumuls attendus : Pour l'instant, les incertitudes sont encore importantes pour estimer finement les cumuls attendus par département. Globalement, les cumuls pourraient être compris entre 30 et 60 mm. Toutefois, compte tenu d'une forte instabilité atmosphérique et d'un dynamisme vigoureux, des lames d'eau de 100 à 150mm sont localement envisageables, voire 200mm notamment entre aux abords des reliefs de l'Hérault, du Gard et de l'Ardèche. Ces cumuls resteront à préciser au cours des prochaines 48h.

Carte n°1 :Estimation des cumuls par le modèle LAMMA.


Conséquences : Après une période de sécheresse assez prononcée, de tels orages ne seront pas sans conséquence. Un risque de ruissellements urbains parfois intenses est à craindre, sous les systèmes orageux les moins mobiles. Les ruisselements pourraient être accentués par ce que l'on appelle un phénomène de battance en hydrologie, qui se caractérise par un accentuation des écoulements fluviaux de surface lorsque des sols très secs et peu recouverts forment une croûte imperméable. Par ailleurs les cours d'eau du réseau hydrologique secondaire pourront subir une mise en charge importante. Ce risque de crues restera à préciser dans les prochains bulletins.

A l'heure de rédaction de ce bulletin, la survenue d'un épisode méditerranéen exceptionnel est jugé plutôt faible. Néanmoins, il existe un risque non négligeable de phénomènes violents, avec inondations locales. Bien évidemment, la situation sera à suivre en temps réel sur notre compte Twitter et notre page Facebook.

http://www.meteolanguedoc.com/

Lundi 12 Septembre 2016 Tanzanie : un séisme fait une centaine de blessés et au moins une dizaine de morts

La Tanzanie a été le théâtre d’une catastrophe naturelle impressionnante samedi. La terre a violemment tremblé dans cette partie de l’Afrique. C’est l’un des plus grands séismes enregistrés dans la région.

Le nord-ouest de la Tanzanie a été secoué par un violentséisme le 10 septembre dernier. Le tremblement de terred’une magnitude de 5,7 sur l’échelle de Richter a également été ressenti dans d’autres pays d’Afrique, dont le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda et le Kenya. Toutefois, c’est en Tanzanie, dans le district de Bukoba qu’il a fait le plus de dégât. Selon le site d’information Rtbf.be, outre les victimes humaines, de nombreuses infrastructures se sont écroulées après le séisme.Un violent séisme ressenti sur plusieurs centaines de kilomètres à la ronde


Des pertes humaines importantes



Au moins onze personnes ont trouvé la mort et une centaine d’autres ont été blessés lors de ce tremblement de terre survenu dans le district de Bukoba. "Nous déplorons actuellement 11 morts et plus d’une centaine de blessés, dont plusieurs sont hospitalisés. Nous sommes mobilisés, les opérations de secours se poursuivent", a indiqué Augustine Ollomi, chef de la police au niveau de la province de Kagera, dont dépend ce district.

Lundi 12 Septembre 2016 Le Piton de la fournaise est entré en éruption ce dimanche matin

Depuis ce dimanche matin, le Piton de la Fournaise est entré en éruption à 8h41, quelques minutes avant l’activation du niveau d’alerte 2-2 du plan "ORSEC Volcan" : éruption en cours. Découvrez les premières images de l’éruption vue du ciel !
Une éruption visible depuis le Piton Partage et le Pas de Bellecombe.

Une équipe de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) doit se rendre sur place pour une reconnaissance. Pour l’instant, le temps est dégagé au niveau du Volcan.



Lundi 12 Septembre 2016 Le Pérou violemment secoué par un séisme

Le Pérou se trouve sur une partie du globe où la terre tremble le plus souvent. Les Péruviens recensent chaque année de nombreuses secousses qui viennent des entrailles de la Terre. Samedi dernier, un séisme a été enregistré dans le Nord du pays.

Les plaques tectoniques qui se trouvent à proximité de la "Ceinture de feu du Pacifique" ont encore bougé samedi dernier. Ces mouvements ont engendré un violent séismedu côté du Pérou. En effet, un tremblement de terre a ébranlé le sol dans la partie septentrionale péruvienne. L’amplitude du séisme est de magnitude 6 sur l’échelle de Richter selon les informations venant de l’Institut géologique américain (USGS) et rapporté par le site deRTL. Le séisme a été localisé dans une jungle, à 50 km au nord de Moyobamba, à la jonction entre la chaîne de montagne des Andes et la forêt amazonienne.Un séisme de magnitude 6
"Le séisme a été fort"

Le tremblement de terre a été enregistré à 10h08, heure péruvienne. Les autorités du Pérou n’avaient pas encore publié de bilan après ce cataclysme naturel. La Défense civile péruvienne avait seulement affirmé que cette catastrophe a été particulièrement violente. "Le séisme a été fort, on ne signale pas de dommages à Nueva Cajamarca", a indiqué un responsable de cette institution péruvienne dans un communiqué.

Ce séisme survient au même jour qu’un autre tremblement de terre a fait vibrer le sol à l’antipode du Pérou, enTanzanie qui avait fait une dizaine de morts et de nombreux blessés.

Lundi 12 Septembre 2016 Eclipse solaire : la (nouvelle) fin du monde prévue en 2017 ?



Des fondamentalistes chrétiens prévoient la fin du monde en 2017. Ils se basent sur des signes bibliques évoquant une éclipse du Soleil prévue en août de l'année prochaine.


Le site Unsealed, tenu par des fondamentalistes chrétiens, a déclaré le 29 août dernier que l'Apocalypse aurait lieu le 21 août 2017. Cette date correspond à une éclipse solaire totale censée assombrir les États-Unis d'un bout à l'autre, un événément inédit en près d'un siècle.

Leur source ? Le chapitre 12 du Livre des Révélations (soit une partie de la Bible), qui évoque "une femme vêtue par le Soleil, avec la Lune sous ses pieds". Cette manière très poétique de décrire l'éclipse entraînerait l'arrivée d'un "énorme dragon rouge avec 7 têtes et 7 cornes et 7 couronnes sur ses têtes", avatar du Diable.


Deux arguments "solides"

D'autres arguments viendraient étayer l'annonce d'Unsealed. Selon la Bible, la date de l'Apocalypse pourrait être fixée après une période de guerre suivant la création de l'État d'Israël, fondé en 1947. La longueur de cette période serait d'une génération biblique, c'est-à-dire 70 ans : cela tombe tout juste sur 2017.

Le site s'appuie également sur les prédictions de Judah Ben Samuel, rapporte le Daily Star, un rabbin ayant annoncé la fin du monde pour l'an prochain.

Une annonce à prendre avec des pincettes

Même si l'on y croit, le terme "Apocalypse" ne signifie pas "fin du monde" mais "lever du voile". Il n'évoque pas la destruction de la Terre, mais un changement important opéré à l'échelle du monde. Ceci dit, du propre aveu des fondamentalistes, qui citent un autre passage de la Bible, "même les anges" ne connaissent pas "le jour ou l'heure" de l'Apocalypse.

Il y aura bien une éclipse totale unique le 21 août 2017, comme le confirme la NASA elle-même. Mais pour nous être fatale, elle devrait durer très longtemps. Les dinosaures, par exemple, auraient disparu à cause de l'accumulation de cendres volcaniques dans l'atmosphère.
Privées de la lumière du Soleil, les plantes seraient mortes, affamant les herbivores, dont la disparition aurait marqué la fin des carnivores. Toutefois, l'éclipse de 2017 ne concernera pas toute la Terre, et durera au maximum... 2 minutes 40.

Lundi 12 Septembre 2016 Éclipse solaire du 21 août 2017

Une éclipse totale de Soleil a lieu le 21 août 2017.

C'est la 11e éclipse totale du xxie siècle, mais le 13e passage de l'ombre de la Lune sur Terre en ce siècle.

Elle est la première éclipse totale de Soleil à passer aux États-Unis au xxie siècle1.


Généralités

Une éclipse solaire se produit lorsque la Lune passe entre la Terre et le Soleil, ce qui obscurcit totalement ou partiellement le Soleil vu de la Terre. Une éclipse solaire totale se produit lorsque le diamètre apparent de la Lune est plus grand que celui du Soleil, bloquant tous les rayons directs du Soleil, et plongeant le jour dans l'obscurité. L'éclipse totale ne se produit que sur une bande étroite à la surface de la Terre, tandis qu'une éclipse solaire partielle est visible sur une vaste région de plusieurs milliers de kilomètres de large.


Une éclipse totale de Soleil a lieu le 21 août 2017.

C'est la 11e éclipse totale du xxie siècle, mais le 13e passage de l'ombre de la Lune sur Terre en ce siècle.

Elle est la première éclipse totale de Soleil à passer aux États-Unis au xxie siècle1.


Généralités

Une éclipse solaire se produit lorsque la Lune passe entre la Terre et le Soleil, ce qui obscurcit totalement ou partiellement le Soleil vu de la Terre. Une éclipse solaire totale se produit lorsque le diamètre apparent de la Lune est plus grand que celui du Soleil, bloquant tous les rayons directs du Soleil, et plongeant le jour dans l'obscurité. L'éclipse totale ne se produit que sur une bande étroite à la surface de la Terre, tandis qu'une éclipse solaire partielle est visible sur une vaste région de plusieurs milliers de kilomètres de large.

L'éclipse est visible partiellement en Europe du Nord-Ouest dans la soirée ou au coucher du soleil. Au Royaume-Uni, en Norvège, aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Espagne et au Portugal l'éclipse est visible.

La couverture partielle du soleil atteint sur l'île de São Miguel des Açores environ 28 % à Madère environ 33 %. Dans Las Palmas environ 40% peut être obtenue au coucher du soleil. Sur la côte ouest de la péninsule ibérique une couverture entre 13 % et 22 % dans le nord et le sud est atteint au coucher du soleil. Sur la côte atlantique française, la couverture maximale est significativement inférieure à environ 10 %, sur la côte ouest des îles britanniques, y compris. En Allemagne, le début de l'éclipse peut être vu au coucher du soleil avec une légère couverture de moins de un pour cent au coucher du soleil juste au nord-ouest äüßersten et Borkum et seulement dans des conditions météorologiques parfaites3.

Lundi 12 Septembre 2016 Seed Bomb : une solution surprenante pour planter des arbres

La déforestation gagne du terrain en Thaïlande. L’un des poumons verts de la planète est en train de disparaître. Conscient de l’enjeu, le gouvernement thaïlandais a lancé le projet seed bombs. Explications.



De quoi s’agit-il ? Ce sont des boules d’argile avec des graines à l’intérieur. Comment ce procédé peut-il permettre de planter des arbres et reboiser des zones entièrement dévastées ? En bombardant le sol avec des millions de ces petites boules ensemencées. Cette méthode serait rapide, efficace et moins coûteuse que les autres interventions. Démonstration dans cette vidéo :

Cette méthode n’est pas nouvelle. En 1933, des avions ont été utilisés pour lancer des bombes de graines pour reboiser certaines régions montagneuses à Honolulu dans l’état d’Hawaï aux Etats-Unis

La cause principale de la déforestation en Thaïlande est l’abattage inconsidéré des arbres pour faire place à la fabrication d’huile de palme et de caoutchouc. Le gouvernement devra aussi prendre des mesures pour freiner ces industries. Seed Bomb est une solution efficace, mais partielle.

Cette technique peut aussi être utilisée dans votre jardin. Voici un tutoriel pour vous aider à fabriquer des bombes de graines :



Vendredi 9 Septembre 2016 Espace : pourra-t-on éviter l'astéroïde Bennu ?

Une sonde américaine décolle ce soir pour atteindre — dans deux ans — l'astéroïde Bennu, qui pourrait croiser la Terre vers 2175. Une menace à ne pas prendre à la légère.


la chasseà l'astéroïde Bennu est ouverte ! Après la sonde Rosetta, partie à la conquête de la comète Tchouri, c'est au tour de la Nasa, l'agence spatiale américaine, de se lancer dans la traque à l'objet céleste, version... « Armageddon ». Ce soir décollera de Cap Canaveral (Floride) la sonde Osiris-Rex, dont l'une des missions sera de vérifier si ce gros caillou de 500 m de diamètre — presque deux fois plus massif que la tour Eiffel — risque bel et bien de croiser la route de la Terre.



Bennu n'a été repéré qu'en 1999. Mais, d'ores et déjà, ce petit bolide, qui évolue à la vitesse vertigineuse de 101 000 km/h autour du Soleil et croise tous les six ans l'orbite de la Terre, figure, selon la Nasa, dans le duo de tête des candidats potentiels à une collision. Quand ? « Entre 2175 et 2196 », a calculé la Nasa. Mais pas de panique ! Cette probabilité d'impact demeure faible : une chance sur 2 500, selon ses évaluations. « Pour moi, c'est plutôt une sur 10 000 car, au-delà de cent ans, ce genre de prédiction demeure très aléatoire, nuance François Colas, astronome au Muséum national d'histoire naturelle, mais ce qui est sûr, c'est que Bennu va passer à la fin du XXIIe siècle très près de notre planète. Or, plus il se rapprochera, plus son orbite se déformera et on ne peut pas totalement exclure qu'il soit, alors, happé par la gravité de la Terre. » Raison de plus pour aller y voir de plus près ! Et tenter de voir comment on peut anticiper la menace.



«Tous les mille ans, un objet céleste de la taille d'un terrain de football s'écrase sur la Terre »

FRANÇOIS COLAS, ASTRONOME

Car le risque de chute de météorites capables de raser une ville entière est de plus en plus pris au sérieux par les agences spatiales. « Un très gros impact finira bien par arriver, prévient François Colas, tous les mille ans, un objet céleste de la taille d'un terrain de football s'écrase sur la Terre », souligne-t-il. « Les impacts sont déjà une réalité, rappelle l'astrophysicien du CNRS Patrick Michel, chaque année, des dizaines de milliers de tonnes de matériaux bombardent la Terre, mais la plus grande partie est détruite en entrant dans l'atmosphère ou tombe dans les océans ou les déserts. »



Mais pas toujours. Le 15 février 2013, l'explosion d'un astéroïde que personne n'avait vu venir, au-dessus de Tcheliabinsk (Russie), a blessé plus d'un millier de personnes, attirées aux fenêtres par l'intensité de la lumière produite. L'objet n'avait pourtant rien d'un monstre : il n'avait que 15 à 20 m de diamètre et pourtant, en explosant, il a dégagé une énergie équivalant à 35 bombes d'Hiroshima...



Peut-on se protéger de ce genre d'accidents extraterrestres ? Pour l'instant, la réponse est clairement non ! Car on n'en est qu'au début de la détection des astéroïdes. Pour les plus gros, ceux de plus de 1 km, synonymes de fin du monde, c'est quasi fait : « On les connaît à 90 % et aucun ne nous menace », précise Patrick Michel. Pour les plus petits, c'est une autre histoire. Le recensement des objets d'un diamètre de plus de 140 m, en clair de tous ceux pouvant rayer une région de la carte, n'en est qu'au début. A ce jour, on n'en connaît que 15 à 20 % et il faudra encore de dix à vingt ans pour y voir clair.



Mais les scientifiques ne baissent pas la garde. En 2022, l'Agence spatiale européenne devrait tenter, avec la Nasa, de dévier un astéroïde. L'idée est de le heurter avec un objet artificiel, comme dans une partie de pétanque galactique. Mais encore faut-il, pour que cela fonctionne, que la structure de l'astéroïde ne s'avère pas trop poreuse... A ce titre, l'exploration de Bennu, qu'atteindra dans deux ans la sonde Osiris-Rex, pourrait s'avérer pleine d'enseignements.

Vendredi 9 septembre 2016 ALERTE À LA MÉNINGITE DANS UN DÉPARTEMENT FRANÇAIS

Un cas de méningite a été détecté dans un département français, rapporte France 3. Cette maladie étant mortelle et contagieuse toutes les personnes l'ayant cotoyé doivent être mises sous surveillance
La rentrée a démarré avec une mauvaise nouvelle à Limoges en Haute-Vienne. Un petit garçon de deux ans a été hospitalisé, le dimanche 4 septembre dernier pour un cas de méningite à méningocoque de type B, rapporte France 3 Limousin . Cette pathologie correspond à une inflammation des membranes enveloppant le système nerveux central. Maladie virale souvent bénigne, la méningite peut néanmoins entraîner la mort lorsqu'elle est d'origine bactérienne comme c'est le cas ici.



Heureusement pour le petit garçon issu de la communauté des gens du voyage, selon France 3 Limousin , il est aujourd'hui en phase de guérison. En tout 40 personnes ayant été en contact avec lui ont été mises sous surveillance.


Les symptômes de la méningite
Les signes cliniques sont : maux de tête tenaces, vomissements ou nausées, fièvre, et raideur dans la nuque (impossibilité de rentrer son menton jusqu’à toucher son cou). Il y a aussi des signes neurologiques : convulsions, crise d’épilepsie, coma. Enfin, les signes cutanés : petites tâches rouges sang cramoisi (qu’on appelle le purpura car il ne s’efface pas à la vitropression et c’est un signe pathognomonique).


Vidéo. La méningite en images


La méningite par ids-medisite

Vendredi 9 Septembre 2016 Une anomalie dans la statosphère laisse les scientifiques dans l'incompréhension

Il s'est passé quelque chose d'étrange dans la stratosphère






Un pattern de vent dans la stratosphère, qui est resté inchangé depuis 60 ans, vient de subir des changements. Les scientifiques cherchent toujours à comprendre pourquoi, indique la NASA.

Cette perturbation dans ce pattern (un phénomène que l'on peut observer de façon répétée lors de l'étude de certains sujets) de vent, appelée oscillation quasi biennale, n'aura pas d'impact immédiat sur notre climat. Mais une question intrigue les scientifiques: pourquoi ce brusque changement alors qu'il est resté inchangé pendant 60 ans?

"L'oscillation quasi biennale dans la stratosphère n'a jamais changé", selon Paul Newman, responsable scientifique au Goddard Space Flight Center de la NASA et qui est l'auteur de l'étude publiée dans Geophysical Research Letters. "Et si ce phénomène, si stable, a été perturbé du jour au lendemain, alors vous feriez mieux de vous poser des questions sur ce qui se passe."

Deux hypothèses


Ce pattern se répète invariablement tous les 28 mois, peut-on lire sur ce sitespécialisé. Les vents dans la stratosphère tropicale entourent la planète dans des directions alternatives vers l'est ou l'ouest pendant une période de deux ans. Les vents d'ouest se développent sur la partie supérieure de la stratosphère et ils descendent progressivement vers le bas, tout en étant remplacé par des vents d'est. Ensuite, ces vents d'est descendent à leur tour et ils sont remplacés par les vents d'ouest.

L'oscillation quasi biennale possède une influence conséquente sur les conditions stratosphériques. La quantité d'ozone dans l'équateur change de 10 % et l'oscillation influence aussi les niveaux de la perte de l'ozone dans la zone polaire. Paul Newman et ses collègues ont imaginé deux hypothèses pour expliquer ce phénomène inattendu: l'augmentation des températures et l'influence du phénomène "El Niño", très puissant en 2015 et 2016.

Vendredi 9 Septembre 2016 Affectés comme jamais, les océans se meurent…et la planète aussi


Selon le rapport, les eaux de la planète ont absorbé plus de 93% de la chaleur supplémentaire résultant du réchauffement depuis les années 1970Sylvain Cordier / Biosphoto

Dans un rapport qui compile de nombreuses études scientifiques, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) fait état de la situation des océans dans le monde.

Le réchauffement climatique abime les océans, diffusant des maladies aux animaux comme aux êtres humains et menaçant la sécurité alimentaire partout dans le monde, met en garde un rapport scientifique publié lundi. Les recherches, menées par 80 scientifiques de douze pays, ont été présentées à Honolulu pour le congrès de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). «Nous savons tous que les océans font vivre la planète. Nous savons tous que les océans nous fournissent une respiration sur deux. Et pourtant nous sommes en train de rendre malades ces océans», s’est indigné le directeur général de l'UICN, Inger Andersen.


Selon le rapport, intitulé «Explications sur le réchauffement océanique», les eaux de la planète ont absorbé plus de 93% de la chaleur supplémentaire résultant du réchauffement depuis les années 1970, limitant la chaleur ressentie sur la terre mais modifiant radicalement le rythme de la vie dans les océans. L'étude, qui portait sur tous les écosystèmes marins d'importance, du microbe à la baleine et jusqu'aux fonds océaniques, a également mis en évidence que des méduses, des oiseaux et du plancton avaient migré en direction des pôles et du froid, parcourant jusqu'à 10 degrés de latitude. Ces migrations climatiques sont «de 1,5 à 5 fois plus rapides que tout ce que nous voyons sur le sol», estime Dan Laffoley, l’un des principaux auteurs. Par conséquent, «nous sommes en train de changer les saisons dans l'océan».
L’apparition de pathologies dangereuses pour l’homme

La hausse des températures va probablement changer le taux de masculinité chez les tortues, car des femelles sont plus susceptibles de naître quand il fait plus chaud. La chaleur favorisera aussi la propagation des microbes dans les eaux du globe. «Quand on a une vision complète, on voit un ensemble de conséquences totales et inquiétantes», analyse M. Laffoley. Le rapport affirme également détenir des preuves selon lesquelles le réchauffement des océans «provoque une augmentation des maladies chez les populations végétales et animales».

En images: Quand le climat s'en prend aux animaux

Des agents pathogènes tels que la bactérie vectrice du choléra ou la prolifération d'algues toxiques pourront engendrer des maladies neurologiques comme la ciguatera, intoxication alimentaire découlant de la consommation de poissons des zones tropicales et dont le réchauffement marin favorise donc le développement. Des pathologies tout aussi dangereuses pour l'homme.
Une nécessité d'agir rapidement

Ainsi, le réchauffement des océans a tué des récifs coralliens à un rythme record, ce qui a pour effet de réduire le nombre d'espèces de poissons, privés de leur habitat naturel. «En Asie du Sud-Est, on attend une baisse des récoltes de la pêche maritime située entre 10 et 30% à l'horizon 2050, comparé à la période 1970-2000», affirme le rapport, qui souligne la nécessité d'agir rapidement par le biais des énergies renouvelables.

«Nous devons diminuer drastiquement les gaz à effet de serre», a estimé Carl Gustaf Lundin, directeur des programmes marin et polaire à l'UICN, avant d’ajouter : «Il n'y a aucun doute sur le fait que nous sommes la cause de tout cela. Nous savons quelles sont les solutions».

Vendredi 9 Septembre 2016 La quasi-totalité des réserves d’eau françaises contaminées par les pesticides

Dans une étude datée du 22 juillet dernier, le Commissariat général au Développement durable, montre que la contamination des cours d’eau français par les pesticides est « quasi généralisée ».

Pire encore, les réserves du sous-sol sont également atteintes. Selon l’étude :

« les contaminations des nappes phréatiques par les pesticides sont essentiellement localisées, pour les plus fortes, en région Centre, dans les Charentes, le Vaucluse, les Alpes de Haute-Provence, en Martinique, ainsi qu’au Sud de la Guyane et de Basse Terre en Guadeloupe, avec des concentrations totales de pesticides dépassant 0,5 µg/l (norme de qualité DCE). Au nord de l’Hexagone, en nord Bretagne, dans le couloir rhodanien et le Sud-Ouest, les concentrations totales en pesticides des nappes sont fréquemment supérieures à 0,1 µg/l. Les nappes sous couverture argileuse (en Aquitaine et à l’est du bassin parisien) et les nappes de montagne, est et sud du Massif Central, Pyrénées, Alpes, sont les plus préservées puisqu’aucun pesticide n’y est détecté. »

Dans les zones de cultures intensives comme le Bassin parisien, le Sud-Ouest et le nord de la France, certains secteurs dépassent les 5 microgrammes par litre, seuil au-delà duquel l’eau est « impropre à la fabrication d’eau potable ». Plus de 20 pesticides différents ont été décelés sur 18% des points de mesure, précise le Commissariat.

Les conséquences sont maintenant factuelles. Ainsi, ma commune, Saint Jean-de-la-Ruelle (~17000 habitants), au Nord Ouest dans l’agglomération d’Orléans, était « branchée » sur un approvisionnement en eau potable arrivant de la fameuse nappe de Beauce. Mais suite à la pollution, en 2008, un accord a du être signé avec la ville d’Orléans et le Maire communiquait ainsi :

Une décision responsable dans l’intérêt des stéoruellans
Depuis le 4 juillet, les habitants de Saint Jean de la Ruelle sont approvisionnés en eau potable par la ville d’Orléans, à partir des ressources de l’usine du Val.
En effet, l’eau fournie par les forages de la ville présentait une teneur croissante en nitrates et dépassait les normes prescrites par la DDASS, de façon permanente sur 2 forages. Par ailleurs, la ville n’avait pas de solution interne, tous les forages étant condamnés car non protégeables. Après des études et de nombreux débats, il était de notre responsabilité d’agir et nous avons pris la seule décision possible à court terme, permettant de fournir aux habitants une eau de qualité.
Il s’agissait pour les élus du conseil municipal, d’une question de responsabilité et de santé publique et je me félicite qu’aujourd’hui les stéoruellans puissent consommer une eau de qualité.
Par ailleurs, ainsi que je m’y étais engagé, la distribution de l’eau potable à Saint Jean de la Ruelle reste et restera un service public municipal géré en régie directe.

Votre maire,
Christophe Chaillou

Conséquences : afin d’équilibrer les dépenses dues au changement de mode d’approvisionnement du réseau d’eau potable, une hausse des tarifs a été nécessaire. Elle fut lissée sur trois ans pour en réduire l’impact sur les budgets des ménages. Le tarif de l’eau et le droit d’abonnement ont augmenté de 6.90% en 2008, mais cette hausse fut compensée cette année-là par la baisse de la redevance pollution (!).

En 2012, année de sécheresse, le Président de la FNSEA, Xavier Beulin, demandait la création de retenues d’eau qu’il présentait comme une réponse pérenne à la sécheresse en se plaignant de « tracasseries administratives » et de « l’écologie punitive ».

A priori, monsieur Beulin, la punition ne vient pas de l’écologie, mais d’une agriculture intensive épuisant nos ressources, dont vous êtes le fier héraut.

Les écologistes lui avaient répondu de manière factuelle et documentée, par la voix de Gilles Deguet (Vice-Président au Conseil de la Région Centre) :

"Notre système agricole est confronté à un double défi : il faut d’une part produire de l’alimentation pour nourrir la population, et d’autre part il faut le faire dans un contexte où les facteurs de production (eau, sol, énergie fossile…) sont et seront de plus en plus rares.

"Depuis les années 60 l’agriculture a augmenté sa productivité, mais le modèle qui a été utilisé repose sur une forte consommation d’eau, de produits phytosanitaires (néfastes pour la santé et le bon état des écosystèmes) et d’engrais de synthèse produits à partir d’énergie fossile. La Politique Agricole Commune a largement contribué à l’adoption de ce modèle de production.

"Aujourd’hui, ce modèle n’est clairement plus adapté : les ressources fossiles s’épuisent, les ressources en eau qui sont déjà largement surexploitées risquent de diminuer du fait du changement climatique. Les consommateurs qui achètent les produits et les citoyens qui paient pour la PAC veulent une agriculture qui préserve leur santé et leur environnement et non l’inverse. C’est malheureusement très loin d’être le cas.
"Ainsi, Le Commissariat Général au Développement Durable évalue le coût complet du traitement annuel des excédents en nitrates et pesticides d’agriculture et d’élevage dissous dans l’eau entre 54 et 91 milliards d’euros par an ! Soit cinq fois plus que le solde positif de notre balance agroalimentaire !"

Monsieur Beulin a une bête noire : les écologistes, comme le montre ses petites interventions politiciennes, comme un accusateur encart dans la République du Centre en période électorale où il expliquait tout le mal que représentait EELV à ses yeux.

Les écologistes ne s’axent pas en terme de bêtes noires, mais d’objectif : améliorer le quotidien de chacune et chacun dans le respect de toutes et tous. Voilà notre grande différence.

Vendredi 9 Septembre 2016 Des médecins alertent sur les brosses à barbecue

De nombreux médecins, recommandent de jeter votre brosse à barbecue à la poubelle et se battent actuellement afin que toutes ces brosses soient retirées du marché. Une raison particulière justifie ce choix. En effet, il a été démontré que les filaments en métal se détacheraient des brosses pour se fixer à la grille de cuisson. La plupart du temps, ces filaments terminent leur trajet dans les aliments que nous mangeons.

Les risques sont grands, car ils peuvent se loger dans la langue du consommateur, ou dans son œsophage. Ces filaments dans un organisme humain, pourraient causer d’énormes dommages pour la santé.

D’après le Dr Ian Dempsey, un oto-rhino-laryngologiste de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, seuls des chirurgiens ont la capacité d’intervenir dans ce genre de situation. Il affirme : « C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais dans ce cas-ci, la botte de foin, c’est votre langue. C’est un organe où il est difficile d’opérer. »

Il y a deux ans, une femme appelée Lisa Wadden est tombée malade à cause d’un filament en métal qui s’est retrouvé dans son organisme. Celle-ci mangeait un hamburger que son mari avait cuisiné sur un barbecue, lorsque soudain elle a ressenti une vive douleur au niveau de la gorge.

Lisa raconte : « Chaque bouchée causait une souffrance folle. C’est comme si on me piquait chaque fois que j’avalais de la nourriture.» Les examens effectués à l’aide des rayons X ont révélé chez Lisa un filament de métal de 1,5 cm de long coincé dans sa gorge. Et après deux opérations, le morceau de métal n’a pas pu être enlevé. Le Dr Dempsey a conseillé à Lisa d’attendre que les tissus cicatriciels se forment autour du fil pour qu’elle ait moins mal.

Denis Pelletier, de l’entreprise DMP-BBQ, a recommandé une astuce afin de ne pas avoir à utiliser une brosse à barbecue : « quand on a fini de servir du barbecue, on peut l’allumer à feu intense pendant quelques minutes. Je dirais que 99 % des aliments qui vont rester sur la grille vont brûler, se carboniser. Après ça, on peut prendre, quand il est très froid, un chiffon pour juste enlever la cendre qui reste. »

Vendredi 9 Septembre 2016 Une rivière se colore de rouge vif en Russie

Le ministère russe de l'Ecologie a ordonné mercredi l'ouverture d'une enquête sur un possible accident industriel après que l'eau d'une rivière du Grand Nord s'est teintée de rouge vif.

Le ministère a affirmé avoir reçu des messages de la part d'habitants de cette région reculée de la Russie, se plaignant de la "pollution de la rivière Doldykane près de la ville de Norilsk par un produit chimique non identifié qui a changé la couleur de l'eau en rouge vif".

"Selon les premières informations, la raison probable de la pollution de la rivière pourrait être la rupture d'un tuyau d'écoulement à l'usine de nickel de Norilsk", une ville de 170.000 habitants située au nord du cercle polaire arctique, a affirmé le ministère.

Des photographies diffusées par des groupes écologistes locaux sur internet montrent ce qu'ils présentent comme les eaux teintées rouge sang de la rivière s'écoulant à travers les forêts du Grand Nord russe.

L'entreprise Norilsk Nickel, le plus grand producteur au monde de nickel et de palladium, a pour sa part indiqué avoir vu les images circulant sur internet mais nié toute fuite dans son usine.

"Notre filiale dans la région n'a pas confirmé de fuite ou de déversement accidentel de déchets industriels qui pourraient avoir impacté l'état de la rivière Doldykane", a indiqué la société

Le géant minier a néanmoins annoncé surveiller la situation et avoir décidé de stopper la production dans une de ces usines. Il a également diffusé des photographies censées prouver que "la couleur de la rivière aujourd'hui ne diffère pas de son état habituel".

Source: Belga

Vendredi 9 Septembre 2016 Séismes en mer d'Alboran: quand les plaques tectoniques Afrique et Eurasie se rencontrent

La fréquence et l'intensité des séismes sous-marins enregistrées en mer d'Alboran témoignent de la convergence entre les plaques tectoniques Afrique et Eurasie. En combinant images bathymétriques du fond marin et données de sismique réflexion à haute résolution, une équipe internationale vient de mieux décrire les processus géologiques mis en l'oeuvre au niveau de cette frontière de plaques. Ces travaux, menés par des chercheurs français de l'Institut des sciences de la Terre de Paris (ISTeP: CNRS / UPMC), du laboratoire Geoazur (CNRS / IRD / OCA / Université Nice Sophia Antipolis), du laboratoire IUEM (Université Européenne de Bretagne, Brest), et par des chercheurs espagnols et marocains du CSIC-ICM (Barcelone) et de l'Université Mohammed V (Rabat), ont été publiés dans la revue Tectonophysics et Basin Research.


Entre le Maroc et l'Espagne, la région du Sud de la mer d'Alboran est l'une des régions les plus sismiquement actives de la Méditerranée occidentale. Elle a connu des tremblements de terre de magnitude Mw supérieure à 6 en 1994, en 2004 et plus récemment le 25 janvier 2016. La communauté scientifique pense depuis un certain temps que cette activitésismique est la conséquence de la convergence des plaques tectoniques Afrique et Eurasie. Au niveau de la mer d'Alboran, la frontière entre ces plaques semble être diffuse, mal localisée, il était donc important de mener des études visant à caractériser le sous-sol pour mieux comprendre les processus géologiques mis en oeuvre dans cette région.

Pour "voir" les structures du fond marin, on utilise d'une part la méthode de sismique réflexion, qui est devenue de plus en plus efficace dans la représentation des caractéristiques du sous-sol. D'autre part, on utilise aussi l'imagerie bathymétrique, qui dans les deux dernières décennies, a connu une croissance exponentielle dans l'amélioration de sa couverture et de sa résolution.

Ces 5 dernières années, ces progrès en imagerie acoustique ont été appliqués en mer d'Alboran avec toute une série de campagnes océanographiques montrées sur la figure 1 (CNRS-INSU MARLBORO-1 en 2011, CONTOURIBER en 2011, CNRS-INSU MARLBORO-2 en 2012, et Eurofleets SARAS en 2012).

Dans cette étude, les chercheurs français, espagnols et marocains ont combiné ces nouvelles données bathymétriques aux données les plus récentes de sismique réflexion à très haute résolution. Ces travaux offrent une vision nouvelle et plus détaillée des structures actives. Il semble en effet que cette zone soit un segment de la convergence des plaques tectoniques Afrique et Eurasie. La rupture initiale du séisme de janvier 2016 semble s'être propagée le long de la faille majeure décrochante senestre d'Al-Idrissi (Figure 2).

Ce travail a été financé par le programme Actions Marges, le LabexMER "Investment for the future" (ANR-10-LABX-19-01), le programme EUROFLEETS (FP7/2007-2013; n°228344), projet FICTS-2011-03-01. Les programmes espagnols CONTOURIBER, MONTERA, TOPOMED, MOWER, et IGCP 619. Cette étude s'intègre dans le groupe "Continental Margins Research Group (CMRG)". Le CNRS-INSU a permis l'accès aux équipements océanographiques français.

Vendredi 9 Septembre 2016 Aude : un séisme hier après-midi en Haute-Vallée

Selon plusieurs sites internet français et internationaux consacrés à la sismologie (CEA, IGN...) et à l'observation, un tremblement de terre d'une magnitude de 3 sur l'échelle ouverte de Richter s'est produit hier après-midi en Haute-Vallée de l'Aude.

D'après les compte-rendus publiés, l'épicentre du séisme se situait entre Quillan et Axat. Pour l'heure, aucun témoin de l'événement de faible ampleur et qui n'a occasionné aucun dégât ne s'est manifesté auprès des observatoires et sismologues.

Vendredi 9 Septembre 2016 Les secrets peu ragoûtants de la fabrication des bonbons

Le marché du bonbon ne connaît pas la crise. Et pourtant, les coulisses de fabrication de ces irrésistibles friandises pourraient en faire hésiter plus d'un à l'heure de se régaler. La preuve en images avec une vidéo de la réalisatrice flamande Alina Kneepkens.
Coloré, scintillant et délicieusement sucré, le bonbon est ce petit quelque chose qui vient adoucir votre journée. Mais qu'est-ce qui se cache derrière ce bout de paradis gélifié?

Vous pouvez bien sûr lire la liste des ingrédients présente au dos du paquet de friandises. Sucre, sirop de glucose-fructose, acidifiants, huile végétale, extraits, gélatine animale... Un terme bien vague qu'Alina Kneepkens a voulu rendre plus concret dans une vidéo peu ragoûtante.
Le chemin d'un bonbon, de l'animal à la gélatine

Dans sa série "Over Eten" (Ce que l'on sait de la nourriture), la réalisatrice belge dévoile les coulisses de fabrication de certains de nos aliments préférés. Aprèsle lapin aux pruneaux et le boudin noir, elle s'attaque aux bonbons.

Les images remontent le fil des événements avec un montage à l'envers qui nous amène de la bouche du consommateur à d'adorables petits cochons s'ébattant dans un élevage.

Effectivement, ce qui donne la gélatine animale, c'est l'ébullition prolongée de la peau de porc. Une substance incolore, inodore et insipide est ainsi obtenue et c'est elle qui permet la texture si particulière de la majorité des bonbons. Il existe néanmoins certaines de ces douceurs faites à base d'agar-agar, d'amidon, de gomme de caroube ou autres textures d'origine végétale.

En moyenne, un Français consomme 3,3 kg de ces confiseries chaque année


Jeudi 8 septembre 2016 10 aliments qui deviennent toxiques quand ils sont réchauffés


La pomme de terre

La pomme de terre, c'est l'un des légumes préférés des Français, et qu'ils cuisinent le plus. Et pourtant, sans le savoir, une fois sur deux, ils mettent leur santé en danger... Eh oui : nombreuses sont les personnes qui, après avoir mangé de la purée ou des pommes de terre sautées, en remangent le lendemain en plaçant leur assiette dans le microondes. Aïe ! Déjà, il faut savoir que quand on réchauffe une pomme de terre, celleci perd la plupart de ses vertus nutritionnelles. Oups. Et même, si on la laisse à température ambiante trop longtemps et qu'on la réchauffe, elle peut devenir difficile à digérer et toxique. Reoups. Bilan des courses : des pommes de terre déjà cuites, on les mange soit telles quelles, soit dans une salade froide !

Le navet

Si le navet, essentiellement composé d'eau, est un légume très léger et qui se digère très facilement une fois cuit, cela n'est plus du tout le cas si après cuisson on avait la mauvaise idée de le réchauffer au four ou au microondes. En effet, le navet est un légume qui, une fois réchauffé et exposé à des températures élevées, risque de devenir toxique pour notre organisme, et de nous causer une intoxication alimentaire. Alors quand il reste des petits farcis au navet de la veille, surtout, on les mange froid. Notre système digestif appréciera !

Les champignons

Le champignon, c'est un légume très léger et excellent pour la santé au vu de sa richesse en fibres et en vitamines. Et en plus, dans des soupes, des risottos ou des poêlées forestières, miam, c'est un régal ! Mais attention : les champignons, ça se mange frais uniquement ! En effet, si on fait réchauffer une poêlée forestière froide (ou n'importe quel plat qui contient des champignons), non seulement le bon goût des champignons va être considérablement altéré, mais en plus on risque d'avoir du mal à les digérer, et connaître des ballonnements, des gaz, et des douleurs au niveau de l'estomac. Ouille.

Les oeufs

Faire réchauffer des œufs ou un plat à base d’œufs au microondes (ou même au four !) ? Très mauvaise idée ! Déjà, ils auront une couleur, une odeur et une texture on ne peut moins engageantes... qui se confirmera au goût ! Deuxièmement, quand on soumet des œufs déjà cuits à une température élevée, leur composition change, ce qui les rend très difficilement assimilables par l'organisme. Ce qui va se traduire par une digestion extrêmement difficile, et des problèmes d'estomac assez sévères.

Le poulet

Le poulet rôti que l'on mange en famille le dimanche, c'est une tradition dans de nombreuses familles françaises. Et souvent, comme il y a des restes, on peut en remanger le soirmême. Excellente idée... mais à condition de le manger froid dans un sandwich, ou alors de le réchauffer à la poêle, et à feu très doux. Explication : le poulet est une volaille riche en protéines ; or quand on le réchauffe, la composition des protéines qu'il contient change sous l'effet de la chaleur, ce qui le rend plus difficile à digérer pour l'organisme. Alors les restes de poulet que l'on passe au microondes pour les manger avec un peu de mayo, on oublie !

Le céleri

Le céleri c'est un légume qui présente de nombreux atouts : il permet, entre autres, de lutter contre la constipation, de garder des dents blanches et sans taches, de lutter contre la cellulite, et en plus il absorbe les graisses ! Mais pour préserver notre santé, il est important de ne jamais le faire cuire deux fois. En effet, ce légume contient des nitrates, des composés qui ne sont pas dangereux en euxmêmes, mais qui une fois réchauffés, se transforment en nitrites. Des composés qui sont, eux, potentiellement cancérigènes. Moralité : le céleri, dès qu'il est cuit, on le mange. Et si notre soupe ou notre bouillon contient du céleri et qu'on veut le faire réchauffer ? Et bien on retire les morceaux de céleri, et on les remet dedans après !

Les épinards

Les épinards sont des légumes qui fonctionnent exactement comme le céleri : il faut les manger dès qu'ils ont été cuits, et ne surtout pas les réchauffer, car des nitrites pourraient apparaître sous l'effet de la chaleur du microondes par exemple. Cela ne veut évidemment pas dire qu'il faut arrêter de manger des épinards ! Ces légumes représentent une source importante de fibres, de vitamines, d'antioxydants, de magnésium, et empêchent les petits creux en raison de leur faible index glycémique. Seulement, il faut être vigilante : on les préfère frais, et on les mange soit crus, soit cuits, mais une seule fois !

La betterave

La betterave rouge, voilà un légume qui fait souvent fondre les papilles des petits et des grands avec son bon petit goût sucré... Et si la plupart du temps on consomme la betterave rouge crue, pour faire des salades pleines de peps ou des jus détox, on peut aussi la poêler ou la déguster chaude dans de délicieux veloutés tout légers... miam ! Toutefois, comme ses compères le céleri et les épinards, la betterave renferme des nitrates... Ce qui implique que si on la passe au microondes quand elle a déjà été cuite, on risque de faire apparaître des composés toxiques dans notre plat. Pour que nos betteraves restent inoffensives, mieux vaut donc ne jamais les réchauffer !

Le riz

Attention, scoop : le riz, quand il sort de la casserole, il faut le manger tout de suite, et ne pas perdre trop de temps ! En effet, une récente étude a démontré que si, après cuisson, on laissait le riz à température ambiante durant plusieurs heures, sa consommation pouvait engendrer une intoxication alimentaire ! Ceci serait dû à la prolifération de spores bactériennes, qui se développeraient dans le riz quand il reste à température ambiante trop longtemps. Le hic, c'est que même quand on le réchauffe, ces bactéries restent !

La laitue

La laitue, c'est un légume que l'on consomme à peu près toute l'année (même si sa pleine saison, c'est de mai à septembre, mais passons...) ; et si le plus souvent, on la consomme crue, en accompagnement, il arrive aussi qu'on la fasse cuire, dans une jardinière de légumes par exemple. Aucun problème, la laitue est tout aussi savoureuse cuite que crue ! Mais attention : une fois qu'elle est cuite, hors de question de la réchauffer par la suite. Les nitrates qu'elle renferme pourraient nous donner une bonne intoxication alimentaire !

Mardi 6 Septembre 2016 Mini séisme à Nice samedi soir

Samedi soir, un petit tremblement de terre (magnitude 3,7) a été ressenti par la population à Nice. Son épicentre se situait entre les villes de Sospel et de Breil-sur-Roya, dans l'arrière-pays mentonnais.
Une secousse sismique brève, mais relativement intense a été ressentie samedi soir dans l'est du département des Alpes-Maritimes et notamment à Nice.

Les témoins du séisme

https://twitter.com/LastQuake/status/772315934706896896

.

Mardi 6 septembre 2016 Site officiel du collectif national unitaire stop TAFTA

Alors qu’une ICE requiert 1 million de signatures et de passer un seuil de signataires dans au moins 7 pays, ce sont aujourd’hui 2 millions de citoyen(ne)s qui ont signé et 14 pays qui ont dépassé leur seuil. Amplifions encore la claque adressée à la Commission européenne !


PétitionL’Union européenne et les États-Unis négocient un accord de libre-échange, dit PTCI* ou Tafta*. Au-delà des États-Unis et de l’UE, cet « OTAN de l’économie » impacterait toute la planète. De nombreux autres accords sont également en cours de négociation, dont l’AECG* ou le Ceta*, entre l’Union européenne et le Canada, en passe d’être conclu.

Ces négociations opaques se déroulent dans le dos des peuples d’Europe et d’Amérique du Nord. Elles visent à établir un grand marché transatlantique qui consacrerait la domination des multinationales européennes et américaines au détriment des citoyens de part et d’autre de l’Atlantique. Sous couvert d’une hypothétique relance de la croissance, ces négociations risquent de niveler par le bas les normes sociales, économiques, sanitaires, culturelles et environnementales. Ces nouvelles normes seraient placées sous le contrôle de tribunaux supranationaux d’arbitrage privés, hors de tout contrôle démocratique.

Cet accord de libre-échange menace de mettre en péril ce qui rend nos sociétés encore vivables. C’est la raison pour laquelle nous appelons les parlementaires français et européens nouvellement élus à faire pression sur les États membres et la Commission européenne afin d’interrompre les négociations du Tafta.

Nous exigeons la mise en place d’un cadre de coopération alternatif qui permette des échanges commerciaux équitables, l’extension des droits civiques et sociaux, une alimentation saine, une santé accessible à toutes et tous, le respect de la diversité culturelle et des réponses à l’urgence écologique.

De plus en plus de collectivités locales se déclarent « hors Tafta ». Nous demandons aux élus, aux organisateurs de manifestations culturelles et aux acteurs des secteurs d’activité concernés de faire entendre leur voix en se déclarant eux aussi « hors Tafta ».

Nous appelons à une large mobilisation de la population pour faire vivre ce débat partout dans nos villages et nos quartiers, sur nos lieux de travail et d’étude et créer des collectifs locaux partout en France pour enrayer le Tafta, le Ceta, et sortir du piège des accords de libre-échange.

* Le projet de partenariat transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis est appelé Tafta (Transatlantic Free Trade Agreement), PTCI (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership ) ou encore grand marché transatlantique. L’accord entre l’Union européenne et le Canada est appelé AECG (Accord économique et commercial global) ou Ceta (Comprehensive Economic and Trade Agreement).


                                        SIGNER LA  PETITION 

Mardi 6 Septembre 2016 Boues rouges : le scandale qui pollue le gouvernement

Un tour de bateau au large de Cassis (Bouches-du-Rhône), c'est l'assurance de profiter d'une mer bleu azur. Oui mais, sous la carte postale, à 320 m de fond, se cache une pollution de plus de cinquante ans, les « boues rouges » toxiques de l'usine d'alumine de Gardanne. Accessoirement, le dossier fait aujourd'hui tache au sein de l'équipage gouvernemental. Vendredi, dans un reportage de « Thalassa », Ségolène Royal attaquait le Premier ministre, Manuel Valls, accusé d'avoir accordé à l'usine le droit de déverser six ans de plus ses eaux polluées au beau milieu des calanques. Réprimandée par son chef de gouvernement, la ministre persiste et signe. Cette décision n'est pas « acceptable », nous confie-t-elle.
Alteo ne rejette plus de boues... mais du liquide

Dans un communiqué, la société Alteo (que nous n'avons pu joindre ce week-end) se défend : « L'entreprise a cessé définitivement tout rejet de boues rouges en mer. » C'est vrai, depuis le 1 er janvier, ce n'est plus de la boue qui sort du long tuyau d'Alteo mais un rejet liquide dangereux. Car il est autorisé à dépasser les seuils européens, notamment pour l'arsenic. « Il risque d'éparpiller les métaux lourds selon les courants », s'inquiète le professeur Henry Augier, spécialiste de la pollution.

En mer, la chair des rougets, daurades, merlus et rascasses est contaminée ; la fosse marine de Cassideigne irrémédiablement polluée. « A part fermer le canyon en y jetant de gros cailloux, il n'y a pas de solution », souligne Solène Demonet, de France Nature Environnement. Et à terre où Alteo stocke ces déchets solides ? A Gardanne, on s'inquiète à chaque coup de mistral. C'est le cas d'Alain : « Je n'ose imaginer l'état de mes poumons », souffle-t-il.

Les boues rouges de Gardanne  


Ségolène Royal l'affirme : elle ne lâchera rien sur ce dossier, qui risque donc, après ceux de Notre-Dame-des-Landes ou de la centrale nucléaire de Fessenheim, de continuer à polluer l'action et la cohérence du gouvernement.

QUESTION DU JOUR. Ségolène Royal est-elle une ministre de l’Environnement efficace ?
Alteo, un millier d'emplois locaux

Fondée par Pechiney, le roi de l'acier français, l'usine de Gardanne (Bouches-du-Rhône) est depuis 2012 propriété d'un fonds de placements américain, qui l'a renommée Alteo. Ses 400 salariés (auxquels s'ajoutent 250 sous-traitants) produisent des alumines de spécialités — c'est même le plus ancien site au monde —, servant notamment à fabriquer du dentifrice, des écrans plats, des sous-marins... Pendant près de cinquante ans, Pechiney, puis Alteo, a bénéficié d'un droit d'expédier ses résidus polluants en mer, à 7 km au large de Marseille et Cassis : plus de 20 millions de tonnes rien que sur une période de vingt ans. Mais sous la pression des défenseurs de l'environnement, l'usine a dû en 2007 s'équiper d'un procédé de dépollution. Grâce à trois filtres-presses — pour moitié subventionnés par l'Agence de l'eau —, les boues rouges ne sont plus solides, mais uniquement liquides.


VIDEO. Pollution : les boues rouges de Gardanne

« Désormais 95 % de la pollution est retenue », confirme un porte-parole de la France Nature Environnement (FNE). Sauf que les 5 % restants sont encore au-dessus des seuils réglementaires. L'industriel argue qu'il s'agit de « dépassements mineurs et ponctuels » et qu'il faut du temps pour le réglage.

Alors faut-il poursuivre la dérogation autorisant à rejeter les effluents toxiques dans les eaux du parc national ? La question divise localement. Les maires de Cassis et La Ciotat, ainsi que les défenseurs de l'environnement et les pêcheurs s'opposent farouchement à ce « droit de polluer ». Tandis que le maire de Gardanne et jusqu'au député Vert de la circonscription sont sensibles à l'argument économique. Alteo représente en effet au total près de 1 000 emplois directs et indirects dans une région durement touchée par le chômage.

Mardi 6 Septembre 2016 La Corée du Nord tire trois missiles au large de sa côte est

Pyongyang a tiré lundi trois missiles balistiques au large de sa côte est, a rapporté l'agence sud-coréenne Yonhap, dans une nouvelle démonstration de force deux semaines après le lancement d'un projectile par un sous-marin nord-coréen. Les missiles ont été tirés du comté de Hwangju, dans l'ouest de la Corée du Nord, et se sont abîmés en mer du Japon, précise l'agence en citant l'état-major interarmées sud-coréen.

Mardi 6 Septembre 2016 Affaire Bygmalion: le parquet demande le renvoi en correctionnelle de Sarkozy

L'ancien chef de l'Etat, mis en examen en février dernier, est soupçonné d'avoir dépassé le plafond légal de dépenses en tant que candidat à l'élection présidentielle de 2012.

Alors que la campagne de la primaire à droite bat son plein, l'avenir judiciaire de Nicolas Sarkozy s'assombrit. Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle de l'ancien chef de l'Etat et de treize autres mis en examen pour le délit de financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012, dans l'affaire Bygmalion.

Le parquet demande notamment le renvoi de l'ancien président pour "avoir dépassé le plafond des dépenses électorales" et "fait état" dans son compte de campagne d'"éléments comptables sciemment minorés", a indiqué une source proche de l'enquête. Il appartient maintenant aux juges d'instruction de suivre ou non ses réquisitions, dans un délai d'un mois minimum. Mais d'éventuels recours de procédure sont toujours susceptibles de rallonger les délais.
Système de fausses factures

Un éventuel renvoi avant la primaire de la droite pour la présidentielle, prévue les 20 et 27 novembre, compliquerait la tache de l'ancien président de briguer un nouveau mandat à l'Elysée. L'enquête porte plus largement sur un vaste système de fausses factures destiné à dissimuler un dépassement massif du plafond des dépenses autorisées pour la campagne, qui était fixé à 22,5 millions d'euros.

Dans des réquisitions datées du 30 août, le parquet de Paris a demandé le renvoi en procès de treize autres personnes, en visant les délits de faux, abus de confiance, escroquerie ou complicité et complicité de financement illégal. Parmi elles, figurent d'anciens cadres de l'ex-UMP et les responsables de la société Bygmalion, dont la filiale Event and Cie organisait les meetings de la campagne sarkozyste.
Sarkozy conteste tout dérapage

Tous sont soupçonnés d'avoir participé à la mise en place d'un système de fausses factures pour imputer à l'UMP quelque 18,5 millions d'euros de dépenses de meetings qui auraient dû figurer dans le budget de campagne du candidat. Les factures, retrouvées par les enquêteurs, portaient la mention de conventions de l'UMP qui n'ont jamais eu lieu.

Nicolas Sarkozy n'est pas mis en cause pour avoir eu connaissance de cette fraude. Mais il a été mis en examen le 16 février pour financement illégal de sa campagne, soupçonné d'avoir engagé des dépenses supplémentaires en réclamant de nouveaux meetings, alors qu'il ne pouvait ignorer que son budget allait franchir la ligne rouge. Le candidat avait été destinataire de notes des experts-comptables l'alertant sur ce risque. L'ancien président a toujours contesté un dérapage de ses dépenses.

Mardi 6 Septembre 2016 Les tarifs de la Banque postale vont bondir en 2017

Les clients de la Banque postale vont avoir une mauvaise surprise en 2017. Si la banque reste toujours un peu moins chère que ses concurrentes traditionnelles, Cbanque.com révèle que les nouveaux tarifs de l'établissement bancaire vont bondir l'an prochain.

Ainsi, les frais de tenue de compte standard s'élèveront à 1 euro par mois. Ils étaient à 1,55 euro par trimestre en 2016 et 1 euro par trimestre en 2014. En 4 ans, ils ont donc été multipliés par 3. Les frais de tenue de compte inactif vont, eux, bondir de plus de 80%. Ils passeront de 8 euros cette année à 15 euros en 2017.

Hausse des tarifs des commissions d'intervention

Par ailleurs, les commissions d'intervention vont progresser de 30 centimes à 6,90 euros. Les plafonds passent à 20,70 euros par jour et 75,90 euros par mois quand ils étaient de 19,80 euros par jours et 79,20 euros par mois depuis mars 2014, rappelle cbanque.com.

Et enfin, à partir de 2017, la Banque postale a décidé que le retrait dans un distributeur de billets d'une autre banque serait payant dès la 4ème fois dans le mois, contre la 5ème jusqu'à présent. En revanche, le tarif reste le même, à savoir 65 centimes par retrait.

Mardi 6 Septembre 2016 Netflix augmente les prix pour ses abonnés historiques

Autant dire que Netflix ne devrait pas franchement faire l’unanimité suite à cette décision d’appliquer une hausse du prix des abonnements de ses clients les plus fidèles.
Comme on vous le dit : le service de SVOD répercutera d’ici peu une hausse de prix de l’un de ses abonnements, qui s’appliquera également à ses abonnés « historiques ». Annoncée pour le 15 septembre prochain, cette hausse tarifaire de 1 euro par mois fera donc passer le prix de l’abonnement le plus en vogue – permettant d’avoir accès aux contenus du service en HD sur deux terminaux – de 8,99 euros à 9,99 euros par mois.

Et on ne pourra même pas dire que Netflix a pris ses fidèles en traître : lors de son arrivée dans l’hexagone en septembre 2014, il s’était uniquement engagé à conserver ce tarif de 8,99 euros par mois pour une durée de 12 mois, avant de revoir (ou non) sa politique sur le sujet.

Il aura fallu un an de plus avant que le service ne se décide à amorcer une augmentation de ses tarifs. Les actuels abonnés souhaitant éviter cette hausse de tarification devront acter leur désabonnement avant leur prochaine date de facturation. A noter que seule l’offre à 8,99 euros est touchée par une hausse, les autres offres à 7,99 euros par mois et 11,99 euros par mois ne bougeront pas. Pour le moment, tout du moins.

Mardi 6 Septembre 2016 Le baclofène permet de réduire la consommation d'alcool, mais pas d'effet miracle

Le baclofène n'est pas le médicament miracle attendu par certains, même s'il permet de réduire la consommation d'alcool, en particulier chez les plus gros buveurs, selon des résultats d'essais cliniques rendus public samedi.
En France, la popularité de ce médicament bon marché, disponible depuis 1975, a explosé depuis la parution du livre "Le dernier verre" d'Olivier Ameisen en 2008. Ce cardiologue alcoolique, depuis décédé, racontait comment, il avait supprimé son envie de boire ("craving") en prenant du baclofène à très fortes doses.

"Le baclofène permet de réduire la consommation d'alcool, dans un cas sur deux, ce n'est déjà pas si mal", dit à l'AFP le Pr Michel Reynaud, président du Fonds Actions Addictions en évoquant deux études françaises présentées au congrès mondial d'alcoologie à Berlin.

"Ce n'est pas un médicament miracle", souligne ce spécialiste qui estime cependant que "ce médicament apporte un plus dans l'arsenal thérapeutique" contre l'alcoolo-dépendance.

Le Pr Reynaud présentait l'étude Alpadir menée sur 7 mois avec 320 patients répartis par tirage au sort en deux groupes (158 sous baclofène à la dose élevée de 180 mg/jour et 162 sous placebo).

Elle visait à évaluer d'abord le maintien d'une abstinence totale pendant 20 semaines et secondairement la réduction de la consommation d'alcool.

Pour l'abstinence, aucune différence significative n'a été observée entre les deux groupes (11,9% d'abstinents sous baclofène contre 10,5% sous placebo).

Selon le Pr Reynaud, vraisemblablement, sous la pression médiatique, les attentes des patients et des médecins étaient plus fortes sur une diminution de la consommation.

"Un effet cliniquement significatif a d'ailleurs été observé sur la réduction de la consommation d'alcool, en particulier sur les patients ayant une consommation à risque élevé", observe-t-il.

La baisse de consommation observée dans les deux groupes était plus importante dans celui traité par baclofène et encore plus marquée chez les buveurs à haut risque (plus de 4 verres/jour pour les femmes, plus de 6 pour les hommes). "Des buveurs de 12 verres/jour sont passés à 3 verres avec le baclofène contre 5 avec le placebo", indique-t-il.

Les effets indésirables (somnolence, fatigue, insomnie...) étaient plus fréquents sous baclofène. Mais aucun problème grave n'a été enregistré. Il s'agissait toutefois de participants sélectionnés pour écarter les plus atteints (cirrhose avancée...), ou ceux qui prenaient d'autres drogues.

Effets indésirables

L'essai "Bacloville" a lui été réalisé, sans sélection ni sevrage préalable, sur 320 malades, fragiles psychologiquement et physiquement, suivis en ville par des médecins généralistes. Objectif : comparer l'efficacité et la sûreté du baclofène à fortes doses (jusqu'à 300 mg/j) à celles du placebo, au bout d'un an. Le Pr Philippe Jaury, coordonnateur de cet essai, promu par l'Assistance Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) a présenté des "résultats préliminaires" à Berlin.

Ces derniers montrent "56,8% de succès" (abstinence ou réduction de la consommation d'alcool) pour le groupe prenant du baclofène "contre 36,5%" dans celui du placebo, selon l'AP-HP. Mais il faudra attendre la fin de l'analyse, notamment sur l'innocuité du médicament, pour conclure.

Des décès ont été signalés dans cet essai à l'agence du médicament, qui relevait en 2013 que ce n'était malheureusement pas exceptionnel vu la "grande fragilité" des malades concernés. "L'alcool tue quelque 50.000 personnes par an", souligne le Pr Reynaud. Les dangers mortels de l'alcool sont à prendre en compte pour mesurer les risques et bénéfices du médicament, ajoute-t-il.

Le laboratoire Ethypharm, promoteur de l'essai Alpadir, attend les résultats complets de Bacloville pour finaliser son dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM).

En attendant, pour encadrer les prescriptions, l'agence du médicament ANSM a mis en place en 2014 un système temporaire d'utilisation. Fin août, 7.024 patients étaient déclarés à l'ANSM, alors que selon l'Assurance maladie, environ 100.000 patients seraient traités avec le baclofène.

Les résultats d'une nouvelle étude sur les effets indésirables du baclofène sur l'ensemble des utilisateurs, commandée par l'ANSM à l'Assurance maladie, sont attendus fin 2016.

Mardi 6 Septembre 2016 Google refuse de corriger une vulnérabilité potentielle sur sa page de connexion

Un chercheur en sécurité explique que la page de connexion de Google pourrait potentiellement poser un problème de sécurité.

Aidan Woods, expert en sécurité, a alerté Google d'un problème permettant à une personne malveillante de rediriger un internaute vers un téléchargement malveillant. Le géant californien a toutefois décidé d'ignorer ce problème.

Pour Google, le module de connexion étant rattaché au domaine google.com, les risques sont relativement moindres. Seulement pour M. Wood, le domain inclut des services permettant d'héberger des fichiers malveillants ; c'est le cas de Google Drive ou Google Documents.

Derrière un module de connexion légitime à son compte Google, la personne malveillante peut alors choisir une URL correspondant à l'exportation d'un fichier sur Google Drive et activer d'emblée le téléchargement d'un exécutable vérolé.

Google rétorque que seules les vulnérabilités techniques mettant à mal les données des utilisateurs sont prises en compte, pas la mauvaise utilisation de ses services.

Mardi 6 Septembre 2016 Une trace de vie datant de 3,7 milliards d'années découverte au Groenland

Les plus anciennes traces de vie sur Terre viennent peut-être d'être découvertes. C'est en tous cas ce qu'affirme une équipe de scientifiques australiens. Ils auraient retrouvé, prisonniers d'une roche au Groenland, des signes d'activité microbienne datant de 3,7 milliards d'années.

Deux cents millions de bougies supplémentaires pourla vie sur Terre. C'est la thèse, défendue par une équipe de scientifiques australiens qui secoue la communauté scientifique. Le résultat de leur étude, publiée ce jeudi 1er septembre dans la revue de référence Nature, permettrait en effet de dater l'origine de la vie à 3,7 milliards d'années. Soit deux cents millions d'années de plus que les traces de vie les plus anciennes retrouvées en Australie et en Afrique du Sud.

Un nouveau record, établi grâce à la découverte d'une structure géologique sur l'île d'Isua au Groenland. Un paysage pelé que les chercheurs de l'université de Wallolong en Nouvelle-Galles-du-Sud, à l'origine de cette découverte, arpentent depuis plus de trente ans. Mais c'est finalement la fonte des glaciers du fait du réchauffement climatique qui a fait émerger ce vestige, témoin d'une ère hostile, marqué par les pluies de météorites et un rayonnement solaire destructeur.
Similitudes avec Mars

« C'est fou, nous ne pensions pas que de tels indices aient pu subsister aussi longtemps », se réjouit Allen Nutman, coauteur de cette étude. La fameuse roche mesure quelques dizaines de centimètres et contient de petits amas bactériens. Des stromatolites, micro-organismes semblables à ceux que l'on peut observer dans les récifs coralliens, dont la fonction était d'absorber le dioxyde de carbone de l'atmosphère pour produire du carbonate.

Une découverte majeure qui n'a pas tardé à susciter la polémique au sein de la communauté scientifique. Certains spécialistes contestent d'ores et déjà l'origine biologique de ces micro-organismes, qui peuvent également apparaître naturellement suite à des mouvements de plissement sédimentaires. Mais cette étude pourrait surtout permettre de relancer l'intérêt pour les missions d'exploration sur Mars. L'environnement de la planète rouge ressemble en effet comme deux gouttes d'eau à celui du Groenland, il y a de cela 3,7 milliards d'années.

Mardi 6 Septembre 2016 Des chercheurs américains ont créé un nouveau textile qui permet de rester au frais

Des chercheurs américains ont créé un textile bon marché à base de matière plastique qui permet de mieux résister à la chaleur.

Selon les inventeurs, cette avancée, publiée jeudi dans la revue américaine Science, devrait permettre aux personnes vivant dans les pays chauds de rester plus au frais sans air climatisé.

"Si nous parvenons à rafraîchir les personnes plutôt que les bâtiments où elles vivent et travaillent, nous pourrions faire des économies d'énergie", explique Yi Cui, professeur adjoint de science des matériaux et ingénierie à l'Université Stanford en Californie.

Ce nouveau matériau, résultat du mariage de la nanotechnologie, de l'optique et de la chimie, permet à l'organisme de décharger la chaleur.

Selon les scientifiques, le corps peut ainsi se rafraîchir de deux degrés Celsius de plus que s'il portait un vêtement de coton.

Comme le coton ou le lin, ce nouveau matériau permet l'évaporation de la sueur. Mais il est en plus doté d'un mécanisme inédit qui laisse passer les radiations infrarouges émises par le corps.

Tous les objets, y compris notre organisme, rejettent de la chaleur sous cette forme d'ondes lumineuses invisibles.

Les couvertures nous permettent de rester au chaud en piégeant ces émissions de chaleur. Ce sont ces radiations thermiques qui nous rendent visibles dans l'obscurité avec des lunettes de vision nocturne.

"Entre 40 à 60% de la chaleur corporelle se dissipe sous forme de radiations infrarouges quand nous sommes assis au bureau", explique Shanhui Fan, professeur d’ingénierie électrique et l'un des co-auteurs.

Selon lui, "très peu d'études, voire aucune, n'avaient été menées jusqu'alors pour concevoir un textile favorisant la dissipation des radiations infrarouges".

Pour tester la capacité à rafraîchir de ce tissu expérimental comparativement à un linge de coton de la même épaisseur, les chercheurs ont placé un petit morceau de ces étoffes sur une superficie ayant la même température que la peau et mesuré la quantité de chaleur retenue par chacun des échantillons.

Selon Shanhui Fan, cette étude ouvre la voie à de nouvelles façons de refroidir ou de chauffer des objets sans recourir à des sources d'énergie extérieures

Vendredi 2 septembre 2016 Un astéroïde a frôlé la Terre et personne ne l'avait vu venir

Vous ne le savez pas, mais dimanche 28 août un astéroïde a frôlé la Terre à moins de 80.000 km, soit moins d'un cinquième de la distance qui nous sépare de la Lune, rapporte Space.

Et le pire, c'est que cet objet, intitulé 2016 QA2, n'a été découvert que la veille, samedi 27 août, par l'observatoire brésilien SONEAR, selon le Minor Planet Center.

Si l'astéroïde est loin d'atteindre le kilomètre nécessaire pour éradiquer l'espèce humaine, il ferait tout de même entre 16 et 52 mètres.
Pour vous donner une idée, le météore de Tcheliabinsk, qui avait éclaté au dessus de la Russie en blessant 1210 personnes faisait approximativement 20 mètres de large.

Voici une vidéo de son passage vu de la Terre, enregistré par les équipes de Virtual Telescope:

asteroid #2016QA2 had an extremely close but safe encounter with #Earth earlier today. We did this stunning movie. pic.twitter.com/bPvA6k54iv

— Virtual Telescope (@VirtualTelescop) 28 août 2016



Science Alert précise que si plus de 90% des astéroïdes passant proche de la Terre qui représentent un risque d'extinction de l'humanité (plus d'un kilomètre de diamètre) sont répertoriés par la Nasa, ce n'est pas le cas pour les plus petits, qui peuvent pourtant causer de sérieux dégâts. Ainsi, la Nasa estime que seuls 30% des météores de 160 mètres et plus sont répertoriés. Pour ceux de 30 mètres, on passe à 1%.

Après la pluie de météorites en Russie en 2013, le gouvernement avait émis l'idée d'un système international anti-astéroïde.

Vendredi 2 Septembre 2016 "Préparez-vous au pire" Trois dirigeants européens demandent à leur peuple de stocker des vivres

En France tout va bien,

Hollande n'arrête pas de le répéter, et pourtant nos voisins européens eux se préparent au pire. "Allemagne, République Tchèque et Finlande".

Térrorisme, Guerre, cataclysme spatiale ou terrestre on ne sait pas mais il faut se préparer, et stocker quelques jours de nouritures et d'eau.

Vous vous rappelez : le fameux nuage qui n'avait pas franchi nos frontières? Conséquence la radioactivité est toujours mesurable sur le territoire Français, et les pathologies thyroïdiennes conséquente. De nombreux patients atteints de maladies de la thyroïde ne croient pas au discours officiel niant le lien entre l'accident de Tchernobyl et leur état. Donc notre brillante démocratie Française va encore une fois de plus attendre d'être impacter plutôt que d'agir en prévention. Cette bande d'incompétants droite et gauche confondues va encore nous mentir.

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/germany-food-water-stockpile-warning-terror-attack-catastrophe-government-terrorism-a7203376.html



http://www.infowars.com/report-czech-government-tells-citizens-to-prepare-for-the-worst/

Nos merdias favoris se taisent comme d'habitude.


Vendredi 2 Septembre 2016 Les Français appelés à boycotter les produits du groupe Lactalis

Boycotter Les Produits Du Groupe Lactalis!!!



Après l’échec des négociations entre Lactalis et les producteurs sur le prix du lait, une campagne de boycott des produits Lactalis a été lancée sur les réseaux sociaux et via la plateforme I-boycott.org.

Président, Rondelé, Galbani, La Laitière, Société, Locatelli, Bridel, Lactel… le site recense les marques du groupe laitier afin d’aiguiller le consommateur dans cette démarche.

Cette opération vise à maintenir la pression sur le géant du lait qui refuse d’accroître suffisamment son prix d’achat du lait pour permettre aux producteurs de lait de vivre de leur travail.

Pour l’heure, 400 personnes ont signé l’appel.

Vendredi 2 Septembre 2016 L’exploitation du gaz sous le Léman inquiète à nouveau

De nombreuses manifestations ont eu lieu dans la région comme ici à Bellegarde en 2014 contre les gaz de schistes. Cette fois, il s’agit de gaz “serré”, mais qui nécessite les mêmes techniques de fracturation pour les collectifs.

«La date est un peu difficile car les gens rentrent de vacances. Mais nous devrions avoir du monde » se réjouit Jacques Cambon du Collectif Non au Gaz de Schiste des Pays de Savoie et de l’Ain, qui se rendra à la manifestation binationale de Villeneuve ce samedi, tout au bout du Léman. Il faut dire que les manœuvres autour de Noville inquiètent les militants. Après des forages exploratoires menés en 2009-2010, la société Petrosvibri entendrait désormais « faire des tests de productivité » selon les associations.

La présence de gaz à près de 3000 mètres sous le lac avérée depuis septembre 2011, cette nouvelle démarche vise à savoir « quelles sont les quantités à exploiter ». Et pour les associations réunies dans “Halte aux forages”, il y a déjà des risques environnementaux. « Il faudra procéder à des premières fracturations » souligne Jacques Chambon, qui imagine mal la société faire ce genre de tests sans viser une exploitation derrière.

Vendredi 2 Septembre 2016 Dans les forêts françaises, de nombreuses espèces animales et végétales ne migrent pas suffisamment vers le nord pour pouvoir s’adapter au réchauffement climatique

Les forêts à la traîne du réchauffement





Dans les forêts françaises, de nombreuses espèces animales et végétales ne migrent pas suffisamment vers le nord pour pouvoir s’adapter au réchauffement climatique. Un phénomène inquiétant, baptisé «dette climatique», que les chercheurs comprennent de mieux en mieux.
En vingt ans, le réchauffement climatique a induit une augmentation de 1 °C des températures en France. Pour survivre, certaines espèces animales et végétales doivent migrer vers le nord et les sommets plus froids pour y trouver des températures qui leur conviennent mieux.

Cependant, plusieurs études récentes ont mis un fait en évidence : les animaux et les plantes ont pris du retard sur le thermomètre dans cette migration vers le nord. C’est le phénomène de « dette climatique ».

Ainsi, lors d’une étude publiée en 20111, Romain Bertrand2 – alors doctorant à AgroParisTech –, et ses collègues ont observé que, dans les plaines, les communautés de plantes herbacées forestières (ensemble de plusieurs espèces : orchidées, jacinthes…) étaient adaptées à des températures en moyenne 1 °C plus froides que les conditions climatiques où elles poussaient. Ce qui signifie que ces végétaux n’ont pas migré vers le nord quand les températures ont augmenté dans leurs habitats.



Une menace pour la biodiversité



Or, à terme, cette dette climatique peut conduire à l’extinction, locale puis globale, des espèces qui n’auront pu suivre vers le nord le déplacement des conditions climatiques qui leur sont favorables. D’où l’importance de stopper ce phénomène, ou du moins de le freiner. Et, de comprendre les processus l’induisant.

Dette climatique dans les forêts françaises Carte de la dette climatique de la végétation forestière française de sous-bois. Plus la couleur tend vers le rouge foncé, plus la dette est importante. Les forêts de montagne, majoritairement colorées en bleu, n’ont pas de dette.

Lors de leur nouvelle étude, qui vient de paraître dans la revue scientifique Nature Communications3, Romain Bertrand et ses collègues ont exploré les mécanismes à la base de la dette climatique constatée dans les forêts françaises en 2011. Pour ce faire, ils ont testé 23 processus écologiques pouvant avoir un impact sur la réponse des espèces au changement climatique (processus liés à des contraintes environnementales et à la capacité de migration et de résistance des espèces).

Pour réduire
la dette climatique,
il faudrait une
arrivée d’espèces
adaptées à des
températures
encore plus
chaudes.
Il est apparu que le facteur amplifiant le plus la dette climatique est l’existence, avant la survenue même du réchauffement climatique dans les zones concernées, de températures déjà élevées. Comme cela est le cas dans les forêts du pourtour méditerranéen.

« Pour réduire la dette climatique dans ces zones, il faudrait une arrivée d’espèces adaptées à des températures encore plus chaudes, venant par exemple d’Espagne ou d’Afrique du Nord. Or une telle migration est limitée par des barrières géographiques (montagne, mer) et la grande distance entre les forêts du sud de la France et celles des pays voisins plus chauds », développe le biologiste Romain Bertrand.



Les plantes résistent plus qu’elles ne migrent !



Le second grand facteur favorisant la dette climatique est la capacité, sous-estimée jusqu’ici, des plantes à supporter les variations du climat ; ce qui leur permet de survivre dans un lieu où les conditions climatiques ne leur sont pas favorables.

Point très important : alors que jusque-là plusieurs études avaient suggéré une migration rapide des espèces vers le nord, les chercheurs ont observé qu’en fait les plantes herbacées forestières persistent plus qu’elles ne migrent.

Pour l’heure, cette qualité de persistance est bénéfique aux végétaux : elle leur permet de résister au réchauffement malgré leur faible migration. « C’est là un résultat très novateur. Il pousse à examiner de plus près cette aptitude de persistance, qui est somme toute encore assez peu étudiée », commente Romain Bertrand.

En revanche, à terme, cette qualité pourrait devenir très problématique. Car, avec l’accélération du réchauffement prévue d’ici à 2100 (+ 1,6 à 4,9 °C entre 2091-2100 contre + 1 °C ces vingt dernières années), cette persistance risque de ne plus suffire pour contrebalancer la hausse des températures… Conséquences, les espèces qui résistent actuellement risquent de disparaître purement et simplement.



Quelques pistes pour freiner la dette climatique



L’étude apporte aussi quelques renseignements importants sur l’impact des activités humaines sur la dette climatique. Elle a notamment révélé que certaines pratiques peuvent induire des pressions supplémentaires sur la végétation, contribuant ainsi à accroître la dette climatique. Parmi celles-ci : l’ouverture du couvert forestier sous l’effet de coupes et la fréquentation des forêts par l’homme.

Dette climatique dans les forêts françaises En augmentent l’ensoleillement et donc les températures, les coupes dans les forêts, tel ce sentier dans les Gorges du Gardon, interfèrent dans la réponse des plantes face au réchauffement climatique.

Les coupes dans les forêts induisent un plus grand ensoleillement du sous-bois, ce qui augmente les températures ; et les hommes via leurs déplacements et leurs autres activités peuvent perturber la végétation. Tout cela semble interférer dans la réponse des plantes face au réchauffement climatique », explique le chercheur.

Si la problématique du changement climatique est aujourd’hui prise en compte dans la gestion forestière, ces résultats poussent à davantage d’efforts pour minimiser les risques sur l’écosystème forestier.

Mais il ne s’agit là que de premières suggestions. En effet, « la question de comment freiner la dette climatique nécessite des investigations supplémentaires ».

Notes
1. « Changes in plant community composition lag behind climate warming in lowland forests », Romain Bertrand et al., Nature, 2011, vol. 479 : 517-520.
2. Centre de théorie et modélisation de la biodiversité, Station d’écologie théorique et expérimentale, à Moulis (CNRS/UPS).
3. « Ecological constraints increase the climatic debt in forests, Romain Bertrand et al., Nature Communications, 2016, vol. 7 (12643).


 Vendredi 2 Septembre 2016 Essor des énergies renouvelables

La transition énergétique est en marche et rien ne l'arrêtera

Essor des énergies renouvelables, déclin de l'industrie du charbon ou engagement des villes et des entreprises: le WWF recense dans un rapport publié jeudi une quinzaine de signaux montrant que la transition énergétique "en cours", si elle est trop lente, est "irréversible".

Les énergies renouvelables ont représenté 90% des nouvelles capacités de production électrique en 2015, les émissions globales de CO2 provenant du secteur de l'énergie ont stagné pour la deuxième année consécutive malgré une croissance mondiale de 3%, écrit l'organisation écologiste.

Energies vertes
Parmi les énergies vertes, le solaire a vu son prix chuter de 80% entre 2009 et 2015, permettant à cette technologie de se diffuser bien plus largement. D'ailleurs, "les investissements mondiaux dans l'électricité et les carburants renouvelables ont atteint un niveau record l'an dernier" avec 286 milliards de dollars, met en avant l'ONG, avec dans l'ordre la Chine, les Etats-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l'Inde. La couverture des besoins domestiques en électricité par des renouvelables atteint désormais des seuils élevés dans certains pays: 32% en Allemagne et 48% au Portugal en 2015.

Création d'emplois
Conséquence de cet essor des énergies décarbonées, le nombre d'emplois dans le secteur des renouvelables est estimé à 8,1 millions, dont 2,1 millions dans le solaire. Parallèlement, l'industrie du charbon est mise à mal du fait de la baisse des prix. Le géant américain Peabody, 1er producteur mondial, a même déposé le bilan. Au total, les charbonniers américains ayant déposé le bilan en 2016 ont perdu 30 milliards de dollars en valeur boursière depuis 2010. En Australie, un tiers de mines de charbon sont en perte de vitesse, selon le rapport de Wood Mackezie, rapporte le WWF.

Une des explications réside en Chine, dont la consommation (près de la moitié de la production mondiale) a baissé en 2014 et 2015.

La WWF se réjouit
Le WWF se réjouit aussi que de plus en plus de grandes villes "relèvent le défi climatique": 700 maires se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. "Ces signaux sont importants et doivent être intégrés par nos dirigeants et par le plus grand nombre", estime dans un communiqué Lo Sze Ping, directeur général du WWF Chine. "Ils démontrent un réel élan, devant être encore accéléré pour avoir une chance de limiter la hausse des températures bien en dessous le seuil dangereux de 2°C", ajoute le responsable.

Vendredi 2 Septembre 2016 De l'atrazine dans l'eau du robinet?

En France, l’utilisation de l’herbicide atrazine a été interdite en 2001 mais des traces sont encore retrouvées dans l’eau du robinet de certaines régions. Cet herbicide de synthèse était couramment utilisé sur les cultures de maïs depuis 1960 et s’est largement infiltré dans les terres. Très dangereux, incolore et peu soluble dans l’eau, sa disparition totale sera longue et les menaces sur la santé humaine perdurent. Mais heureusement des solutions existent pour s’en protéger !

L’atrazine a été durant de nombreuses années l’allié de nombre d’agriculteurs qui l’utilisaient massivement comme herbicide. En effet, cet intrant chimique était très efficace. Mais des études ont montré les dangers de l’atrazine pour la santé et l’environnement. Il a donc été interdit au début des années 2000, cependant des relevés le montrent toujours présent dans certaines régions.

Comment ne plus boire l’atrazine de l’eau du robinet ?

Malgré le processus de purification de l’eau potable, il arrive que d’infimes quantités de polluants passent au travers, c’est le cas pour l’atrazine. Pour les éliminer, seul un système d’ultrafiltration de l’eau sera efficace.

Ce processus permet de clarifier et de désinfecter l’eau potable grâce à un seuil de coupure très faible : 0,01 μm. Ainsi, toutes les molécules d’une taille supérieure sont filtrées (pollens, parasites, bactéries, virus, grosses molécules organiques) et l’eau obtenue est parfaitement saine, et ce sans avoir recours à des produits chimiques.

DES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES: Filtrer l’eau du robinet: comment et pourquoi?

Un autre procédé pouvant être installé sur ou sous l’évier de sa cuisine permet d’obtenir une eau tout aussi pure : c’est le traitement à osmose inverse. Ce système permet de purifier l’eau selon le principe de l’osmose inverse.

Pour cela, un filtre à sédiments, un récipient à membrane, un réservoir d’eau et deux filtres à charbon sont nécessaires. Le filtre anti-sédiments retient les boues, le sable et la poussière, le premier filtre à charbon élimine le chlore, les matières toxiques et les produits chimiques.

Ensuite, l’eau est mise sous pression avant de traverser la membrane osmotique. À la sortie, elle est débarrassée de la quasi totalité de ses impuretés et vous pouvez boire l’eau de votre robinet en toute sérénité, débarrassée notamment de l’atrazine!

Vendredi 2 Septembre 2016 32 signes que vous avez besoin rapidement de plus de magnésium et comment y remédier

Il est incroyable de voir comment une pénurie d’un seul nutriment peut avoir un impact aussi énorme sur notre santé.

Le régime alimentaire standard a radicalement changé au cours des dernières décennies, ce qui provoque une augmentation des problèmes de santé qui ont été rarement vus auparavant.

En fait, les carences chroniques en nutriments sont devenues si communes aujourd’hui, que beaucoup de personnes sont en mauvaise santé.

Une carence en magnésium est parmi les carences nutritionnelles les plus répandues.C’est un nutriment qui est difficile à trouver dans les aliments et, malheureusement, le corps repose en grande partie sur cet oligo-élément pour de nombreux processus importants. Découvrez si vous avez une carence en magnésium et comment vous pouvez revenir sur la voie de la bonne santé.

Cet article va vous donner 32 signes pour savoir si vous souffrez d’une carence de ce minéral vital et les manières d’y remédier.

Voici 32 symptômes indiquant que vous pourriez avoir une carence ce minéral. Recherchez ces signes pour vous assurer que vous n’en souffrez pas.
32 Les symptômes de carence en magnésium


Anxiété
convulsions
Vertiges
Confusion
Cystite
Perte de mémoire
Carence en potassium: peut provoquer une soif extrême, la rétention d’eau, et l’irritabilité
Crampes musculaires
migraines
problèmes cardiaques
Hypertension
Dépression
Caillots sanguins
Difficulté à avaler
Asthme
Le foie et les maladies rénales
Hypertension
La carence en calcium
Une maladie intestinale
Tremblements
ostéoporose
Constipation
Fatigue
Le diabète de type II,
difficultés respiratoires
La nausée
problèmes de fertilité / de procréation: pour être ou rester enceinte, la pré-éclampsie, et le travail prématuré
Insomnie
Carie dentaire
Le syndrome de Raynaud: peut provoquer des doigts ou des orteils froids, les changements de couleur de la peau à cause des changements de température, et un engourdissement dans les extrémités
Les changements de personnalité: souvent semblables aux symptômes de l’anxiété, la dépression et d’autres troubles de l’humeur
hypoglycémie



Si vous ne prenez pas assez de magnésium quotidiennement, vous faites beaucoup de mal votre corps. Ce minéral est utilisé dans plus de 300 processus corporels et réactions chimiques, ne pas en avoir suffisamment peut entraver sérieusement votre santé et le potentiel de votre corps.

Lorsque vous ajoutez de bonnes quantités d’aliments riches en magnésium dans votre régime alimentaire, comme celles fournies ci-dessus, vous pouvez améliorer vos niveaux de ce minéral. Malheureusement, l’étrange énigme concernant ce minéral est que vous ne pouvez pas atteindre la valeur quotidienne recommandée même lorsque vous consommez une grande variété d’aliments sur une base quotidienne.

Voilà pourquoi il est parfois essentiel d’avoir recours aux suppléments. Si vous prenez un supplément de magnésium, tout ce que vous devez faire est de prendre une capsule par jour.


Vendredi 2 Septembre 2016 Les nouilles instantanées liées à un risque cardiovasculaire et de diabète accru

La consommation de nouilles instantanées est liée à un risque accru de syndrome métabolique, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Nutrition.

Hyun Joon Shin et Frank Hu des universités de Baylor et de Harvard ont, avec leurs collègues, analysé les données d'une enquête menée avec de 10.771 personnes représentatives de la population de Corée du Sud, qui est le pays où ces nouilles sont les plus consommées.


Ils ont identifié deux types d'alimentation chez les participants: une alimentation correspondant principalement au régime coréen traditionnel incluant beaucoup de poisson, de riz et de légumes et une alimentation basée sur la viande et des aliments de style fast-food incluant des sodas, des aliments frits et beaucoup de nouilles instantanées.

Les participants dont l'alimentation correspondait le plus au deuxième type de régime (viande et fast-food) avaient tendance à avoir des niveaux plus élevés d'obésité abdominale, de cholestérol et de triglycérides alors que ceux dont l'alimentation était la plus proche du régime traditionnel avaient des niveaux moins élevés de pression artérielle.

Mais aucun de ces régimes n'étaient lié au syndrome métabolique qui consiste en une combinaison de facteurs de risque cardiovasculaire et de diabète: obésité abdominale, hypertension, cholestérol élevé et niveau de glucose sanguin élevé.

Mais la consommation de nouilles instantanées 2 fois ou plus par semaine était liée, chez les femmes, à un risque 68% plus élevé de syndrome métabolique.

Le fait que le lien entre consommation de nouilles et syndrome métabolique n'était présent que chez les femmes pourrait s'expliquer par des différences dans l'alimentation générale, par le fait qu'elles décrivaient leur régime alimentaire de façon plus exacte, par une plus grande sensibilités aux effets des hydrates de carbone (glucides), des graisses et du sel après la ménopause, ou encore, par l'effet du bisphénol contenu dans les contenants de styromousse sur l'hormone estrogène.

Psychomédia avec sources: Baylor Scott & White Health, Journal of Nutrition
Tous droits réservés

Vendredi 2 Septembre 2016 Tatouage : plusieurs risques de santé, dont le cancer, pour une couleur en particulier

Certaines encres de tatouage présentent plusieurs risques pour la santé, selon un rapport de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) qui sera prochainement publié. L’ECHA pourrait limiter ou bannir l’usage de plusieurs substances, rapporte le Daily Mail.

« "Les préoccupations les plus graves sont les allergies causées par des substances dans les encres et les possibles effets cancérigènes, mutagènes ou les effets toxiques sur la reproduction" », rapporte le Daily Mail.

L'encre rouge est considérée comme la plus dangereuse. Le vert, le bleu et le noir seraient également à risque.

Bien que les encres soient injectées dans le corps, elles ne sont pas sujettes aux mêmes règlements que les médicaments et les aliments.

Psychomédia avec source : Daily Mail.

Vendredi 2 Septembre 2016 Italie : un décret interdit la vente de 85 produits contenant du glyphosate

Dans un décret du 9 août, le Ministère italien de la Santé en limite fortement l’utilisation et la commercialisation.

Ce décret révoque l’autorisation de la vente de 85 produits contenant cette substance suspectée d’être cancérigène pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé. On trouve danscette liste le fameux Roundup de Monsanto. Ces produits ne pourront plus être utilisés avant la phase qui précède les récoltes, pour optimiser la récolte et le battage du blé.

Ce décret précise aussi que les produits contenant le glyphosate ne pourront plus être utilisés « dans les zones fréquentées par la population ou par des groupes vulnérables » : parcs, jardins, installations sportives, zones de récréation, aires de jeu pour enfants, cours et espaces verts dans les écoles et les établissements de santé.


Roberto Montalvo, président de la Coldiretti, l’organisation italienne qui représente et défend les agriculteurs et les entreprises agricoles, déclare :

« Avec ce choix, l’Italie se confirme à l’avant-garde en Europe et dans le monde dans sa politique pour la sécurité alimentaire et environnementale. Malheureusement, nous ne sommes pas à la hauteur en ce qui concerne la défense des consommateurs. En effet, les importations des pays qui continuent à utiliser le glyphosate avant la phase de récolte ne sont pas bloquées. »



« L’agriculture italienne est la plus green d’Europe grâce à l’interdiction des OGM, à la présence sur son territoire du plus grand nombre d’exploitations et de structures biologiques, mais elle est aussi à la pointe de la sécurité alimentaire mondiale avec le plus petit pourcentage (0,4%) de produits agroalimentaires contenant des résidus chimiques illégaux. C’est 4 fois moins que la norme européenne (1,4%) et 14 fois moins que la moyenne des produits extracommunautaires (5,7%). »


                                                 Les infos (Suite )