Novembre 2016

Translate All The Site Into The Language(Tongue) Of Your Choice

                         Vous Appréciez Ce Site ?

Contribué a son évolutions en faisant un don Merci*

 


Mardi 29 Novembre 2016 Travailler moins, vivre plus: aux Pays-Bas, un phénomène inspirant

Les Néerlandais passent de moins en moins de temps au travail... et leurs employeurs ne s'en plaignent même pas ! Explications.

« Travailler pour vivre et non vivre pour travailler »… Aux Pays-Bas, cette façon de voir est en train de bouleverser les vieilles habitudes. Un Néerlandais sur deux est déjà passé au temps partiel… et le pays tient toujours debout ! Lumière sur un phénomène inspirant.

Aux Pays-Bas, la durée moyenne de travail est désormais de 29 heures par semaine (contre 36 en France). De plus en plus de gens font en effet le choix de consacrer moins de temps à leur job et davantage à leur vie familiale et privée.

Est-ce que les entreprises s’en plaignent ? Non. Apparemment, les salariés à temps partiel seraient plus dévoués et concentrés à leur tâche que les autres. Est-ce que le pays s’en plaint ? Non plus : le taux de chômage n’est que de 5,8% (contre 10% par chez nous).

France 2 a récemment consacré un reportage à cette manière qu’ont les Néerlandais de « travailler moins pour vivre plus ». Voyez ce que ça donne :

Ça peut faire envie, vous ne trouvez pas ?

Très souvent, les hommes politiques français (de droite ou de gauche) citent l’Allemagne et la Grande-Bretagne comme étant des exemples à suivre. Qui sait, peut-être pourrions-nous aussi regarder ce qui se passe aux Pays-Bas…

Quoi qu’il en soit, voici qui élargit le spectre de notre réflexion… et pourrait donner des idées à chacun.

Mardi 29 Novembre 2016 Les empathes ont la faculté de détecter les personnes fausses

4 raisons pour lesquelles les empathes ne peuvent pas fréquenter les personnes fausses (titre original)



Certaines personnes viennent dans ce monde en étant capables de détecter des comportements et des émotions subtiles chez les autres. Leurs sens sont renforcés, de sorte qu’ils ressentent des choses qui passent souvent inaperçues par tout le monde.



Par exemple, peut – être que vous et votre ami venez de rencontrer quelqu’un, et pendant que vous bavardez et passez un bon moment, vous remarquez que votre ami n’a pas tellement envie de socialiser avec cette personne. Sa présence ne l’enthousiasme pas tellement. C’est parce qu’il lit une partie de son langage corporel que vous ne n’ avez pas encore détecté.

Quand une personne dissimule son apparence pour masquer qui elle est vraiment, des signaux d’alarme commencent à surgir dans l’esprit de l’empathe. Il reconnaît les comportements manipulateurs pour ce qu’ils sont. C’est un problème pour les empathes parce qu’ils ne peuvent pas répondre à des personnes fausses, et ils préfèrent ne pas perdre leur temps avec une interaction superficielle.

Voici quatre types de comportements manipulateurs que les empathes et les gens très sensibles ne peuvent absolument pas supporter:


1) Être amical pour des raisons égoïstes

Ce sont les personnes qui veulent que tout le monde les aime, ils simulent un intérêt pour tout ce qu’une personne a à dire, d’ accord, mais n’écoutent jamais vraiment ce que vous dites vraiment. Les empathes sont pleinement conscients que cette personne n’a pas de véritable intérêt pour quelqu’un d’ autre,donc ils ne s’ouvrent pas facilement à la conversation avec cette personne.
L’empathe répondra probablement à cette personne d’une manière désintéressée très drôle.


2) Leurs compliments sont sensiblement faux

Les empathes et les gens très sensibles connaissent bien toutes les différentes façons de complimenter quelqu’un, et cela comprend les compliments qui sont vraiment censés comme les insultes ou les critiques. Si vous n’êtes pas sincère dans votre compliment, les empathes croient que vous ne devriez rien dire du tout.


3) Cacher sa vraie nature derrière un faux personnage

Les empathes luttent beaucoup avec ces gens parce qu’il est impossible d’avoir une sorte de connexion avec un faux personnage qui n’existe pas en réalité. Dans de rares cas, les empathes voudront faire ressortir la vraie personne qui se cache derrière le masque. Mais, quand cela ne fonctionne pas, ils sont tout simplement stupéfaits devant l’incapacité de cette personne à s’auto-valider.


4) Ceux qui sont durs à l’extérieur pour cacher leur douleur intérieure

Les empathes sont capables de ressentir ce que ressentent les autres sans qu’ils parlent. Si vous essayez de garder beaucoup de douleur à l’ intérieur et que vous le cachez aux autres, l’empathe est une personne qui lit en vous. Ils ressentent la douleur que vous ressentez; la cacher ne fait que l’intensifier.

Ils reconnaissent que l’autre personne ne souhaite pas toujours parler de la douleur qu’elle ressent, mais parfois ils essaient, parce que les empathes sont souvent les seuls à pouvoir enlever le masque afin d’aider une personne à guérir.



Personnes fausses :h/t Learning Mind

Mardi 29 Novembre 2016 La CGT sonnera la mobilisation si la droite gagne et applique son programme

Philippe Martinez lance un avertissement. Le numéro un de la CGT, a prévenu dimanche que "la mobilisation sera d'actualité" si le programme de la droite en matière sociale devait être appliqué, assurant qu'il était "contesté par les Français".
Fournis par BFMNews

"Les Français sont contre les thèmes forts du programme de François Fillon et d'Alain Juppé, donc la mobilisation sera d'actualité pour être clair", a déclaré Philippe Martinez sur France Inter. Le secrétaire général de la CGT a notamment cité un sondage paru dans le journal Libération indiquant que 64% des Français étaient contre le recul de l'âge de départ à la retraite à 65 ans.

Cela va "barder" pour les salariés

"Les gens aujourd'hui s'expriment plus pour un rejet de ce qui existe que pour une perspective", ce qui "ne veut pas dire une adhésion au programme", considère Philippe Martinez. Interrogé sur les programmes de la gauche et de la droite, il a estimé que "sur les questions économiques et sociales", c'est "à peu près la même chose". Interpellé sur le fait que cela pourrait "barder pour la CGT" en cas de retour de la droite au pouvoir, Philippe Martinez a répondu: "ça va surtout barder pour les salariés et c'est ça qui nous préoccupe".

Mardi 29 Novembre 2016 Une présidente d'association de protection animale accusée d'avoir tué 2.200 chiens et chats

C’est un triste fait divers qui vient ébranler le monde de la protection animale. La présidente d’une association est accusée d’avoir "sacrifié" près de 2 200 animaux en Espagne.

A première vue, le Parque Animal de Torremolinos, en Espagne, pourrait être un lieu idyllique pour les animaux. Refuge animalier d’abord, il est aussi doté d’un salon de toilettage, d’une résidence et d’une clinique privée pour les animaux. Bref, un centre animalier très complet, situé à quelques kilomètres de Malaga, en Andalousie. Mais ce qui se cache derrière est bien loin de ce qu’on pourrait imaginer.

La présidente de l’association – à but non lucratif - est jugée depuis la mi-novembre au tribunal de Malaga pour actes de maltraitance sur des animaux, entre autres. Le procureur a conclu, à l’issue d’une enquête, que la dirigeante et son employé de maintenance avaient "sacrifié et donné à incinérer" 2.183 animaux entre janvier 2009 et octobre 2010. Et ce, afin de "réduire les coûts" et de privilégier les activités privées lucratives, estime le procureur.


Juzgan a la dueña de la protectora de #Torremolinos por "exterminio" de 2.200 animales https://t.co/6Y3PsI4Hao pic.twitter.com/kMxl8eKX71
— La Opinión de Málaga (@opiniondemalaga) November 12, 2016

Une lente et douloureuse agonie
Non seulement cette femme et son complice se seraient donc adonnés à plusieurs vagues d’assassinats massives, mais ils auraient en plus soumis les animaux à "une lente et douloureuse agonie" : d’après l’accusation, ils leur injectaient une substance mortelle, à une dose inférieure à celle recommandée "dans le seul but de faire des économies" et sans les avoir préalablement endormis. "Pour mener à bien ces exterminations massives et programmées (...) les caméras de sécurité du centre étaient déconnectées et de la musique diffusée à fort volume", afin de couvrir les "hurlements", selon les conclusions du parquet.
L’accusée nie en bloc

Malgré ces chefs d’accusation gravissimes, la présidente de l’association nie les faits. Dans une vidéo diffusée par le journal espagnol El Mundo, elle explique avoir "la phobie des injections" et prétend devoir "regarder ailleurs", incapable de "regarder comment s’enfonce l’aiguille". La femme, qui ne détient par ailleurs aucun diplôme de vétérinaire, ainsi que son complice risquent quatre ans de prison pour maltraitance animale, exercice illégal de la profession vétérinaire et falsification de documents. Le procès s’achèvera le 9 décembre prochain. Affaire à suivre.

A lire sur le même thème : Un facteur aggravant retenu contre l’éducateur canin ayant maltraité un chien

Mardi 29 Novembre 2016 Une bizarrerie jamais vue parmi les exoplanètes

L’exoplanète Kepler 7-b, découverte en janvier 2010 dans la constellation de la Lyre, aurait une atmosphère minérale. Une bizarrerie jamais vue parmi les exoplanètes.

ASTRO. C’est une pléthore de mondes nouveaux et étonnants que révèlent les astronomes depuis 1995, date de la découverte de la première exoplanète, ces planètes en orbite autour d’autres étoiles que le Soleil. Planètes de glace, de diamant, de gaz dotées ou non d’un cocon, tout a été envisagé pour les 1819 corps célestes ainsi répertoriés selon le dernier recensement de mars 2015. Mais nul n’avait encore imaginé le cas de Kepler 7-b, dont on vante aujourd’hui l’atmosphère… minérale !

ENSTATITE. En effet, l’atmosphère de cette planète serait essentiellement faite d’enstatite, un silicate de magnésium – c’est à dire un minéral composé de silicium, d’oxygène et de magnésium (MgSiO3). L’enstatite est très présent sur Terre, aussi bien à sa surface, dans les basaltes, qu’à l’intérieur de la planète : le manteau est essentiellement fait de péridotite, une roche contenant de l’enstatite. Les nuages de poussières et de gaz autour des étoiles en contiennent aussi : les météorites qui se forment dans ces disques proto-planétaires autour des étoiles, en renferment. Cependant, personne jusqu’alors n’avait imaginé une atmosphère de pierre comme vient pourtant de le faire une étude de chercheurs du MIT (États-Unis) publiée dans Astrophysical journal !
Une température de 1370°C à la surface

Il faut préciser que Kepler 7-b fait partie des « jupiters chauds », cette classe de planètes extrasolaires appelées ainsi car, du point de vue de leur constitution, elles ressemblent à notre Jupiter, cette grosse planète gazeuse. Mais, à la différence de celle-ci, elles se trouvent très proches de leur étoile, un peu comme si les géantes gazeuses de notre système solaire – Jupiter ou Saturne – se trouvaient à la place de Mercure ou de Venus… De ce fait, à la surface de Kepler 7-b règne une température de 1370°C environ (1700 Kelvins) tandis que la planète est très peu dense : elle présente la moitié de la masse de Jupiter mais une fois et demi son diamètre. On s’en doute, dans cette incroyable fournaise ouatée, la physico-chimie des ingrédients n’estguère semblable à celle de la Terre !

LUMIÈRE. Pour tirer quelques conclusions sur l’atmosphère de cette étrange planète, les astronomes ont scruté la lumière de son étoile. Pour ce faire, ils ont profité d’une configuration qui se présente périodiquement au cours de laquelle Kepler 7-b, son étoile et la Terre se trouvent sur une même ligne de visée. Depuis la Terre, on peut voir donc l’étoile dont une petite portion se trouve masquée par Kepler 7-b. De fait, la lumière de l’étoile passe à travers l’atmosphère de la planète : les molécules présentes dans l’atmosphère absorbent alors certaines longueurs d’onde, différentes selon leur composition chimique.

SIGNATURE. Et ces « raies d’absorption » constituent une véritable signature de ses composés. Et c’est ainsi que les chercheurs ont pu déterminer que la lumière de l’étoile autour de laquelle orbite Kepler 7-b porte la signature d’un composé formé de silicium, d’oxygène et de magnésium… Ce qui signifie que ces éléments chimiques sont bien présents dans l’atmosphère de la planète.
Des fragments de roche flottent
sur une mer de gaz

Les scientifiques ont ensuite comparé ces données avec une série de raies d’absorptions enregistrées après l’étude systématique d’un millier d’atmosphères d’exoplanètes, avant de livrer leur conclusion : le silicium, l’oxygène et le magnésium forment… de l’enstatite ! Celle-ci se trouverait sous forme de grains présents dans l’atmosphère de ce « Jupiter chaud ». Les nuages eux-mêmes seraient formés de ces mêmes particules, évaporées depuis la planète puis condensées en altitude. En somme, un nouveau monde s’offre à nous où de sombres nuages faits de fragments de roche flottent sur une mer de gaz. Bienvenue sur Kepler 7-b !

Source : sciencesetavenir.fr

Mardi 29 Novembre 2016 LA LISTE DES 400 MEDICAMENTS CONTENANT DES PARABENES

– ACTI 5 sol buv
– ACTISOUFRE sol p pulv bucc/nasal
– ACTIVOX LIERRE sirop
– ADAPALENE TEVA 0,1 % crème
– ADAPALENE TEVA 0,1 % gel
– ADAPALENE WINTHROP 0,1 % crème
– ADAPALENE WINTHROP 0,1 % gel
– ALFA-AMYLASE BIOGARAN 200U.CEIP/ml sirop
– ALFATIL 250 mg gél
– ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM BIOGARAN 250mg/133,5mgp5ml susp
buv
– ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM EG 250mg/133,5mg p 5ml susp buv
– ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM SANDOZ 250mg/133,5mg p 5ml susp buv
– ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM TEVA 250mg/133,5mg pour 5ml susp buv
– ALLOPURINOL RATIOPHARM 300 mg caps
– ALLOPURINOL TEVA 100mg caps molle
– ALLOPURINOL TEVA 200mg caps molle
– ALLOPURINOL TEVA 300mg caps molle
– AMBROXOL BIOGARAN 0,6 % sol buv sans sucre
– AMBROXOL EG 0,6 % sol buv
– AMBROXOL MYLAN 0,6 % sol buv
– AMBROXOL RATIOPHARM 0,6 % sol buv
– AMBROXOL TEVA 0,3 % sol buv
– AMBROXOL TEVA 0,6 % sol buv
– ANTARENE 20 mg/ml susp buv enfant nourrisson
– APHILAN DEMANGEAISONS 0,5 % crème
– ARGININE VEYRON sol buv
– ARGININE VEYRON sol buv en ampoule
– ARNICAN 4 % crème
– AROMASINE 25mg cp enr
– ARPHOS sol buv
– ARTANE 0,4% sol buv
– ARTHRODONT 1% pâte gingiv
– ARTISIAL sol p pulv endobucc
– BACTRIM susp buv pédiatrique
– BETESIL 2,25mg emplâtre médicamenteux
– BETNESOL 5 mg/100 ml sol rect
– BETNEVAL LOTION 0,1 % émuls p appl cut
– BIAFINE émuls p appl cut
– BIAFINEACT émuls p appl cut
– BIOCALYPTOL 6,55 mg/5 ml sirop sans sucre
– BIOTINE BAYER 0,5% sol inj IM
– BRONCALENE SANS SUCRE sirop ad
– BRONCALENE sirop ad
– BRONCALENE sirop enf
– BRONCATHIOL ENFANT sol buv
– BRONCATHIOL EXPECTORANT sol buv ad
– BRONCHOKOD 2 % sirop enfant
– BRONCHOKOD 2 % sol buv sans sucre enfant
– BRONCHOKOD 5 % sol buv sans sucre adulte
– BRONCHOKOD sirop adulte
– BRONCOCLAR sirop adulte
– BRONKIREX 2 % sirop sans sucre enfant
– BRONKIREX 5 % sirop sans sucre adulte
– CALMIXENE sirop
– CARBOCISTEINE ARROW 5 % sol buv sans sucre adulte
– CARBOCISTEINE BIOGARAN 2 % sol buv sans sucre enfant
– CARBOCISTEINE BIOGARAN 5 % sol buv sans sucre
– CARBOCISTEINE EG 2 % sirop Enf
– CARBOCISTEINE EG 5 % sol buv sans sucre adulte
– CARBOCISTEINE MYLAN 2 % sirop Enf
– CARBOCISTEINE MYLAN 2 % sol buv sans sucre enfant
– CARBOCISTEINE MYLAN 5 % sirop Ad
– CARBOCISTEINE MYLAN 5 % sol buv sans sucre adulte
– CARBOCISTEINE RATIOPHARM CONSEIL 2 % sirop enfant
– CARBOCISTEINE RATIOPHARM CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
– CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 2 % sirop enfant
– CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
– CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 5% sirop Ad
– CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL sans sucre 2 % sol buv enfant
– CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 2 % sirop enfant
– CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 2 % sol buv sans sucre enfant
– CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 5 % sirop adulte
– CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
– CARBOCISTEINE WINTHROP 5 % sirop sans sucre adulte
– CEFUROXIME BIOGARAN 125mg cp pellic
– CEFUROXIME BIOGARAN 250mg cp pellic
– CEFUROXIME BIOGARAN 500 mg cp pellic
– CELLCEPT 1g/5ml pdre p susp buv

– CELLTOP 100 mg caps
– CELLTOP 25 mg caps
– CELLTOP 50 mg caps
– CETAVLON 0,5 % crème
– CETIRIZINE ARROW 10mg/ml sol buv en gte
– CETIRIZINE BIOGARAN 10mg/ml sol buv en gte
– CETIRIZINE TEVA 10mg/ml sol buv en gte
– CHOPHYTOL 20 % sol buv
– CHOPHYTOL cp enr
– CHROMARGON sol p appl loc
– CICATRYL pom
– CITRARGININE sol buv
– CITRATE DE BETAINE CRISTERS 2g/5ml sol buv
– CITROCHOLINE sol buv
– CLAIRODERMYL 10% pom
– CLAIRODERMYL 5% pom
– CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 2 % ENFANTS sirop
– CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 5 % ADULTES SANS SUCRE sol buv
– CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE ADULTES SANS SUCRE 750 mg/10 ml sol buv
– CLARIX sirop
– CLARIX TOUX SECHE PENTOXYVERINE 0,15 % ENFANTS sirop
– CLARIX TOUX SECHE PHOLCODINE ERYSIMUM ADULTES SANS SUCRE sirop
– CODEDRILL SANS SUCRE 0,1 % sol buv
– CODENFAN 1mg/ml sirop
– CODOTUSSYL TOUX SECHE ADULTES, sirop
– CODOTUSSYL TOUX SECHE sirop Enf
– COLOFOAM mousse rect
– COLPOTROPHINE 1 % crème
– COLPOTROPHINE 10mg caps vagin
– CORTAPAISYL 0,5 % crème
– CORTISAL crème
– COZAAR 2,5 mg/ml pdre/solv susp buv
– CREME 3 FLEURS D’ ORIENT 10% pom
– CYCLO 3 crème
– DEBRUMYL sol buv
– DEFILTRAN crème
– DEPAKINE 57,64 mg/ml sirop
– DEPO-PRODASONE 250 mg/5 ml susp inj
– DEPO-PRODASONE 500 mg/3,3 ml susp inj
– DEPOPROVERA susp inj
– DEPURATIF PARNEL sirop
– DEROXAT 20mg/10ml susp buv
– DESINTEX CHOLINE sol buv
– DESINTEX sol buv
– DEXERYL crème
– DEXIR sirop adulte
– DEXIR sirop enfant
– DEXTRARINE PHENYLBUTAZONE pom
– DEXTROCIDINE 0,3% sirop
– DIFFERINE 0,1 % crème
– DIFFERINE 0,1 % gel p appl cutanée
– DIGOXINE NATIVELLE 5g/0,1ml sol buv
– DIMEGAN 0,04% sirop
– DIMETANE SANS SUCRE 133mg/100ml sirop
– DIPIPERON 40mg/ml sol buv
– DIPROSTENE susp inj en seringue préremplie
– DISTILBENE 1mg cp enr
– DOGMATIL 0,5 g/100 ml sol buv sans sucre édulcorée au cyclamate de sodium
– DOLGIT 5 % crème
– DOLIRHUME THIOPHENECARBOXYLATE 2 % sol p pulv nasal
– DOLKO 60mg/2ml sol buv
– DOMPERIDONE ARROW 1mg/ml susp buv
– DOXORUBICINE ACTAVIS 2mg/ml pdre p sol p perf
– DRAGEES FUCA cp enr
– DRAINACTIL sol buv
– DRILL EXPECTORANT 5 % sirop ad
– DRILL EXPECTORANT SANS SUCRE 5 % sol buv ad
– DRILL TOUX SECHE SANS SUCRE 15 mg/5 ml sirop ad
– DRILL TOUX SECHE SANS SUCRE 5 mg/5 ml sirop enf
– DROSETUX sirop
– DULCIPHAK collyre
– DYNAMISAN 3g/10ml sol buv
– EFFORTIL sol buv
– EFUDIX 5 % crème
– ELGYDIUM pâte dentifr
– ELIXIR SPARK sol buv
– EMTRIVA 10mg/ml sol buv
– ENERGITUM 2,5 g/10 ml sol buv
– EPIRUBICINE ACTAVIS 2 mg/ml pdre p sol p perf
– EPIVIR 10 mg/ml sol buv
– ERGIX EXPECTORANT SANS SUCRE 5 % sol buv
– ERGIX MAL DE GORGE collut
– ERGIX TOUX SECHE sirop ad
– ERGIX TOUX SECHE sirop enf
– ESBERIVEN crème
– ESOMEPRAZOLE BIOGARAN 20 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE EG 20 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE MYLAN 20 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE MYLAN 40 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE SANDOZ 20 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE SANDOZ 40 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE WINTHROP 20 mg, gélule gastro-résistante
– ESOMEPRAZOLE WINTHROP 40 mg, gélule gastro-résistante
– ETIZOL 20 mg, gélule gastro-résistante
– ETIZOL 40 mg, gélule gastro-résistante
– EUCALYPTINE LE BRUN sirop
– EUPHON sirop
– EUPHYTOSE cp enr
– EXOTOUX sol buv
– EXPANFEN 200 mg cp enr
– FARLUTAL 500mg/2,5ml susp inj LP
– FARMORUBICINE 10mg pdre p sol p perf
– FARMORUBICINE 150 mg pdre p sol inj
– FARMORUBICINE 50mg pdre p sol p perf
– FASTENYL sol buv
– FERROSTRANE 0,68% sirop
– FLAGYL 4% susp buv
– FLECTOR TISSUGEL HEPARINE 1 g/40 000 UI pour 100 g emplâtre médicamenteux
– FLECTORTISSUGELEP 1% emplâtre
– FLOGENCYL gel gingiv
– FLUDITEC 2 % sirop enfant
– FLUDITEC EXPECTORANT 5% sirop
– FLUIMUCIL 2 % sol buv adulte
– FLUIMUCIL 2 % sol buv enfant
– FLUOCARIL BI-FLUORE ANIS 250mg pâte dentifr
– FLUOCARIL BI-FLUORE MENTHE 250mg pâte dentifr
– FLUOCARIL BI-FLUORE MENTHE ADULTE 250mg gel dentifr
– FLUOCARIL BI-FLUORE MENTHE FORTE 250 mg pâte dentifr
– FLUODONTYL 1350 pâte dentifr
– FLUOREX 1 mg/ml sol buv
– FLUOSTEROL 0,25mg/800UI/dose sol buv
– FLUVERMAL 2% susp buv
– FUNGIZONE 10 % susp buv enf/nour
– FUNGIZONE 10% susp buv
– GALIRENE sol buv
– GAVISCON susp buv en flacon
– GAVISCON susp buv en sachet
– GAVISCON susp buv nourrisson
– GAVISCONELL SANS SUCRE MENTHE susp buv sachet-dose
– GELDOLOR gel
– GELOX susp buv en sach
– GENTALLINE 10mg sol inj
– GENTALLINE 160mg sol inj
– GENTALLINE 40mg sol inj
– GENTALLINE 80mg sol inj
– GENTAMICINE CHAUVIN 0,3% pom ophtalm
– GENTAMICINE DAKOTA PHARM 40mg/2ml sol inj
– GENTAMICINE DAKOTA PHARM 80mg/2ml sol inj
– GENTAMICINE PANPHARMA 10mg sol inj
– GENTAMICINE PANPHARMA 160mg sol inj
– GENTAMICINE PANPHARMA 40mg sol inj
– GENTAMICINE PANPHARMA 80mg sol inj

– GRINAZOLE pâte p us dent
– GYNO DAKTARIN 400 mg caps molle vagin
– HALDOL 2 mg/ml sol buv
– HALOPERIDOL RENAUDIN 0,05 % sol buv en goutte
– HELICIDINE 10 % sirop
– HEMEDONINE 5 mg/ml sol buv
– HEMOCLAR 0,5 % crème
– HEPANEPHROL sol buv
– HEPARINE SODIQUE PANPHARMA 25 000 UI/5 ml sol inj IV
– HEPATO-SOLUTINES sol buv
– HEPATOUM sol buv
– HEPT A MYL 30,5% sol buv
– HEPT A MYL 30,5% sol buv
– HEXAPNEUMINE sirop adulte
– HEXAPNEUMINE sirop enfant
– HEXAPNEUMINE sirop nourrisson
– HEXASPRAY collut
– HEXTRIL pâte dentifr
– HIRUCREME crème
– HUMEX 5 % EXPECTORANT SANS SUCRE sol buv Ad
– HUMEX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 750 mg/10 ml ADULTES SANS SUCRE sol buv
– HUMEX EXPECTORANT sirop ad
– HUMEX TOUX SECHE PHOLCODINE sirop ad
– HUMEX TOUX SECHE PHOLCODINE sirop enf
– HYDROSOL POLYVITAMINE PHARMADEVELOPPEMENT sol buv en gte
– IBIS crème
– IBUPROFENE ARROW 200mg cp enr
– IBUPROFENE CRISTERS 200 mg cp enr
– IBUPROFENE ISOMED 200 mg cp enr
– IBUPROFENE MYLAN 200 mg cp enr
– IBUPROFENE QUALIMED 200mg cp enr
– IBUPROFENE RATIOPHARM 200mg cp enr
– IBUPROFENE RATIOPHARM CONSEIL 200 mg cp enr
– IBUPROFENE SANDOZ 200mg cp enr
– IBUPROFENE SANDOZ CONSEIL 200mg cp enr
– IBUPROFENE TEVA 200mg cp enr
– IBUPROFENE TEVA CONSEIL 200 mg cp enr
– IMIZINE 10% pâte p us dent
– IMODIUM 0,2 mg/ml sol buv enfant
– INSTILLAGEL gel urétral
– INTRAIT DE MARRON D’INDE « P » sol buv
– ITAX shampooing antipoux
– ITEM ANTI POUX lotion
– ITEM ANTI POUX shampooing
– JOSACINE 125mg/5ml glé p susp buv
– JOSACINE 250mg/5ml glé p susp buv
– JOSACINE 500mg/5ml glé p susp buv
– JOUVENCE DE L’ABBE SOURY sol buv
– KEAL 1g susp buv
– KEAL 2g susp buv
– KEPPRA 100mg/ml sol buv
– KETREL 0,05 % crème
– LAMIDERM 0,67 % émuls p appl cut
– LAMPRENE 100 mg caps
– LAMPRENE 50 mg caps
– LAROSCORBINE 1g/5ml sol inj IV
– LASILIX 10mg/ml sol buv
– LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv
– LIDOCAINE 10 mg/ml ADRENALINE AGUETTANT sol inj
– LIDOCAINE AGUETTANT 5 % sol p pulv bucc
– LITHIAGEL susp buv
– LITHIODERM 8 % gel
– LOCACID 0,05 % crème
– LOCAPRED 0,1 % crème
– LOCOID 0,1 % crème
– LOCOID 0,1% émuls p appl loc fluide
– LOCOID crème épaisse
– LOMEXIN 600 mg caps vagin
– LUMIREM 175 mg/l susp buv/rectal
– MAALOX MAUX D’ESTOMAC susp buv en fl
– MAG 2 SANS SUCRE 122mg sol buv
– MAXIDROL pom ophtalm
– MAXILASE MAUX DE GORGE ALPHA-AMYLASE 200 UCEIP/ml sirop
– MEDIBRONC sirop enf
– MEDIBRONC sol buv adulte
– MEGAMYLASE 200 U/ml sirop
– METOPIRONE 250mg caps

– METVIXIA 168mg/g crème
– MICROPAQUE SCANNER susp buv
– MICROPAQUE susp buv/rect
– MICROTRAST pâte oral
– MONAZOL 2 % crème
– MOTILIUM 1 mg/ml susp buv
– MOXYDAR susp buv en sach
– MUCINUM A L’EXTRAIT DE CASCARA cp enr
– MUCOMYST 200mg/5ml pdre p susp buv
– MUXOL 0,3% sol buv
– MYCODECYL crème
– MYCOSTATINE 100 000 UI/ml susp buv
– NAUSICALM sirop
– NEO-CODION sirop adulte
– NEO-CODION sirop enfant
– NEO-CODION sirop nourrisson
– NERISONE 0,1 % crème
– NIFUROXAZIDE ARROW 4 % susp buv
– NIFUROXAZIDE EG 4 % susp buv
– NIFUROXAZIDE TEVA 4 % susp buv
– NOCTIUM sirop
– NODEX sirop ad en unidose
– NOOTROPYL 1 200 mg sol buv
– NOOTROPYL 20 % sol buv
– NOPRON 15 mg/5 ml sirop enf
– NORMACOL LAVEMENT sol rect adulte
– NORMACOL LAVEMENT sol rect enfant
– ONCOVIN 1mg sol inj
– OPTREX sol p lav ocul
– ORACILLINE 1 M UI/10 ml susp buv
– ORACILLINE 250 000 UI/5 ml susp buv
– ORACILLINE 500 000 UI/5 ml susp buv
– OSMOGEL gel p appl loc
– PADERYL 0,1 % sirop
– PANFUREX 4% susp buv
– PAPAINE TROUETTE PERRET sirop
– PAPAINE TROUETTE PERRET sol buv
– PARA SPECIAL POUX shampooing
– PARACETAMOL SMITHKLINE BEECHAM 2,4 % susp buv
– PARGINE 5 g/10 ml sol buv
– PASSEDYL sirop enf/nour
– PASSIFLORINE sol buv
– PAXELADINE 10 mg/5 ml sirop
– PECTOSAN EXPECTORANT 5 % sirop ad
– PECTOSAN TOUX SECHE ETHYLMORPHINE sirop
– PEPSANE gel buvable sachet-dose
– PERIDYS 1 mg/ml susp buv
– PHENERGAN 2 % crème
– PHOLCODYL sirop
– PHOSPHATE SODIQUE DE DEXAMETHASONE MYLAN 20 mg/5 ml sol inj
– PHOSPHATE SODIQUE DE DEXAMETHASONE MYLAN 4 mg/ml sol inj
– PHYTAT DB sirop
– PHYTOTUX sirop
– PIRACETAM ARROW 20 % sol buv
– PIRACETAM MYLAN 20 % sol buv
– PIRACETAM QUALIMED 20 % sol buv
– PIRACETAM SANDOZ 20% sol buv
– PIRACETAM TEVA 20% sol buv
– PNEUMOREL 0,2 % sirop
– PO 12 2 % crème
– POLARAMINE 0,01% sirop
– POLARAMINE 5mg/1ml sol inj
– POLERY sirop ad

– POLERY sirop enf
– POLERY sirop sans sucre adulte
– POLYSILANE UPSA gel oral en tube
– POLYSILANE UPSA gel oral sachet-dose
– POTASSIUM RICHARD 3% sirop
– POTASSIUM RICHARD 440 mg/15 ml sirop
– POVANYL 50 mg cp enr
– PREPULSID 1mg/ml susp buv enfant nourrisson
– PRIMADRILL sol p pulv bucc
– PRIMALAN sirop
– PRIMPERAN 0,1 % sol buv édulcoré adulte
– PRIMPERAN ENFANTS 2,6 mg/ml sol buv
– PRIMPERAN NOURRISSONS ET ENFANTS 2,6 mg/ml sol buv
– PROCTOLOG crème rect
– PYOREX pâte dentifr/gingiv
– QUINTONINE sirop
– QUITAXON 10mg/ml sol buv
– QUITAXON 10mg/ml sol buv
– QUOTANE 0,5 % crème
– REGRANEX 0,01% gel
– REMINYL 4mg/ml sol buv
– RESPILENE 3mg/5ml sirop enfant
– RETACNYL 0,025 % crème
– RETACNYL 0,05 % crème
– REVITALOSE sol buv
– RHINADVIL cp enr
– RHINATHIOL CARBOCISTEINE 2 % sirop expectorant enfant
– RHINATHIOL CARBOCISTEINE 2 % sirop sans sucre expectorant enfant
– RHINATHIOL CARBOCISTEINE 5 % sirop expectorant adulte
– RHINATHIOL CARBOCISTEINE 5 % sirop sans sucre expectorant adulte
– RHINATHIOL Pholcodine 0,06 % sirop toux sèche enfant
– RHINATHIOL PROMETHAZINE sirop
– RHINO SULFURYL sol p pulv nasal
– RHINOTROPHYL sol p pulv nasal
– RIFADINE 2 % susp buv
– ROCALTROL 0,25?g caps molle
– ROCGEL susp buv
– ROSICED 0,75 % gel p appl loc
– ROZAGEL 0,75 % gel p appl loc
– ROZEX 0,75% gel
– SANOGYL BLANC pâte dentifr
– SARGENOR 0,5g/5ml sol buv enfant
– SARGENOR 1g/5ml sol buv
– SARGENOR A LA VITAMINE C sol buv
– SCHOUM sol buv
– SEDATIF TIBER sirop
– SENSIVISION AU PLANTAIN 2 % collyre en unidose
– SEROPRAM 40 mg/ml sol buv
– SOLIAN 100 mg/ml sol buv
– SOLUTION STAGO DILUEE sol buv
– SOLUVIT pdre p sol inj
– SURELEN sol buv ad
– SURFORTAN sol buv
– SYMPAVAGOL cp enr
– SYNEDIL

0,5g/100ml sol buv
– TALOXA 600mg/5ml susp buv
– TEGRETOL 20mg/ml susp buv
– TELZIR 50mg/ml susp buv
– TERCIAN 40 mg/ml sol buv
– TERLOMEXIN 200 mg caps vagin
– THERALENE 0,05 % sirop
– THERALENE 4 % sol buv en gte
– TIAPRIDAL 5mg/gte sol buv
– TITANOREINE crème
– TITANOREINE lidocaïne 2% crème
– TOCLASE TOUX SECHE SANS SUCRE 0,213 % sol buv
– TOCO 500mg caps molle
– TONICALCIUM sol buv ad
– TONICALCIUM sol buv enf
– TONIQUE VEGETAL sol buv
– TOPAAL susp buv
– TRIDESONIT 0,05 % crème
– TRILEPTAL 60mg/ml susp buv
– TRIMETAZIDINE ARROW 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE BIOGARAN 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE EG 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE MYLAN 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE QUALIMED 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE RATIOPHARM 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE SANDOZ 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE TEVA 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE WINTHROP 20 mg/ml sol buv
– TRIMETAZIDINE ZYDUS 20 mg/ml sol buv
– TROLAMINE BIOGARAN 0,67 % émuls p appl cut
– TROSYD 1 % crème
– TRUE TEST disp transderm
– TUSSILENE 5 % sol buv sans sucre adulte
– TUSSILENE sirop Ad
– TUSSILENE sirop Enf
– TUSSISEDAL sirop
– ULCAR 1 g susp buv
– UN ALFA 0,1g/gte sol buv
– UROSIPHON 2g sol buv
– UVIMAG B6 sol buv
– VANIQA 11,5 % crème
– VASTAREL 20 mg/ml sol buv
– VEDROP 50 mg/ml sol buv
– VEPESIDE 50mg caps
– VERASKIN gel p appl cut
– VERMIFUGE SORIN 10 % sirop
– VERSATIS 5% emplâtre médicamenteux
– VIMPAT 15 mg/ml sirop
– VINCRISTINE TEVA 0,1 % (1 mg/1 ml) sol inj IV
– VIRAMUNE 50mg/5ml susp buv pédiatrique
– VIRLIX 10mg/ml sol buv
– VITA-DERMACIDE crème
– VOGALENE 0,1 % sol buv
– XOLAAM susp buv en fl
– XYLOCAINE NAPHAZOLINE 5% sol p appl loc
– XYLOCAINE NEBULISEUR 5 % sol p pul v bucc
– XYLOCAINE VISQUEUSE 2% gel oral
– ZADITEN 1mg/5ml sol buv
– ZEFFIX 5 mg/ml sol buv
– ZIAGEN 20mg/ml sol buv
– ZINNAT 125mg cp pellic
– ZINNAT 250mg cp pellic
– ZINNAT 500mg cp pellic
– ZOPHREN 4 mg lyoph oral
– ZOPHREN 8 mg lyoph oral
– ZOVIRAX 200 mg/5 ml susp buv
– ZOVIRAX 800 mg/10 ml susp buv
– ZYMADUO 150 UI sol buv
– ZYMADUO 300 UI sol buv
– ZYPREXA VELOTAB 10mg cp orodispers
– ZYPREXA VELOTAB 15mg cp orodispers
– ZYPREXA VELOTAB 20mg cp orodispers
– ZYPREXA VELOTAB 5mg cp orodispers
– ZYRTEC 10 mg/ml sol buv

Mardi 29 Novembre 2016 La puce RFID ce n'est déjà plus de la fiction?

Ce n’est déjà plus de la science fiction, la puce RFID implantée sur l’être humain est une réalité. Pourquoi, pour qui et surtout quels dangers pour les porteurs? Nous allons tenter de vous apporter les éclairages sur le sujet et d’aller un peu plus loin encore.

En Suède les premières puces sous-cutanées RFID (pour Radio Frequency IDentification) ont été implantées sur des employés de Epicenteur. Les 450 volontaires, ont maintenant une puce à peine plus grande qu’un grain de riz implantée sous la peau de leur main. Celle-ci contient des informations relatives à l’identité du porteur. Elle permet d’ouvrir des portes sécurisées, manger à la cantine ou encore d’utiliser la photocopieuse.
Compte tenu de son utilisation actuelle, vous pouvez penser que le procédé n’est absolument pas indispensable. Vous avez raison. Si on essaie de se projeter un peu dans l’avenir, on peu facilement lui trouver des domaines d’utilisation bien plus intéressants, nul doute que certains ont déjà leur idée bien établie sur le sujet.
Dossier médical : Ce domaine qui permet « d’apporter une meilleur prise en charge des patients » selon son promoteur, pourrait remporter une fort soutien dans l’opinion publique. Notons tout de même qu’une simple carte à puce (verte par exemple) peut faire le boulot. A notre avis, permettre l’accès aux soins médicaux pour tous serait la véritable avancée sanitaire à mettre en œuvre.

Identité : Quant il s’agit de la sacro-sainte sécurité nationale l’opinion publique à tendance à facilement basculer dans le tout sécuritaire. Il faut dire que le sentiment de danger permanent véhiculé par les médias n’y est pas étrangé. Ceci dit, il reste encore une part non-négligeable de la société qui crie son droit à la liberté individuelle. En effet, difficile de ne pas faire le rapprochement avec le film Minority Report. Pour ceux qui l’on vu, le fichage que représente cette puce RFID est dangereux et inacceptable. De plus, cela viendrait s’ajouter aux systèmes biométriques déjà en place que sont la reconnaissance rétinienne et digitale.



Identité : Quant il s’agit de la sacro-sainte sécurité nationale l’opinion publique à tendance à facilement basculer dans le tout sécuritaire. Il faut dire que le sentiment de danger permanent véhiculé par les médias n’y est pas étrangé. Ceci dit, il reste encore une part non-négligeable de la société qui crie son droit à la liberté individuelle. En effet, difficile de ne pas faire le rapprochement avec le film Minority Report. Pour ceux qui l’on vu, le fichage que représente cette puce RFID est dangereux et inacceptable. De plus, cela viendrait s’ajouter aux systèmes biométriques déjà en place que sont la reconnaissance digitale.



Moyen de paiement : Payer ses courses ou son plein d’essence grâce à une puce implantée sous la peau, vous en conviendrez, la fin ne justifie pas le moyen. Là où cela devient plus intéressant et dangereux à la fois, c’est si on affecte à cette puce RFID l’ensemble de vos informations bancaires. On peut également envisager la disparition de la monnaie, l’argent physique, puisqu’alors son utilité ne se justifie plus.



Porte clés : Votre trousseau de clés pourrait être remplacé par la puce RFID. Maison, voiture, travail, tous les accès autorisés le seront par le biais de la puce. Serons-nous plus en sécurité? On peut en douter quand on voit l’imagination dont font preuve les malfaiteurs. De plus les systèmes d’identification biométriques actuels sont parfaitement adaptés à cette tache. Donc, là encore la puce RFID ne se justifie pas.

A quoi doit-on s’attendre ?

A ce stade on est en droit de se demander quel est l’intérêt pour l’individu de ce fichage par puce? Manifestement, il parait bien faible. La question se pose alors de savoir : pour qui cela représente-t-il de l’intérêt? Les vieux rêves de contrôle total des masses populaires semblent trouver un allié de taille dans la puce RFID à destination des populations humaines. Les services qu’elle peut apporter à chaque individu ne pèse pas grand chose face aux dangers d’hégémonie qu’elle représente. Pourtant nos dirigeants politiques pourraient être tentés de suivre le modèle étasunien. D’ailleurs après 2017, pourra-t-on voyager aux USA sans être « pucés »? On peut en douter, aujourd’hui déjà le passeport biométrique est obligatoire.

Prendre conscience de la situation est un premier pas. La refuser est le second. Méfions nous des changements sociétales. Notre éthique, nos libertés sont des valeurs et des droits fondamentaux. Toute société qui ne réagit pas à une diminution de ses libertés fondamentales glisse lentement vers le totalitarisme.

Nous vivons dans des démocraties d’où les peuples sont exclus des décisions importantes. Ce qui est désolant, c’est que les décideurs sont obstinés par leur réélection, leurs budgets et influencés par les groupes de pression toujours plus puissants. Ils ne pensent que bien trop rarement en terme d’individu, nous sommes tout juste « une voix » pour les prochaines élections, des productifs pour ceux qui ont du travail, des assistés pour les autres et des consommateurs dans tous les cas.

A la tentation du « tout sécuritaire » on peut préférer une voie différente. Arrêtons de pratiquer une politique agressive, dominatrice et asservissante à l’encontre des différents peuples de la planète dont nous occidentaux convoitons les richesses. Plutôt que de « pucer » l’humanité, apprenons à nous respecter.



- See more at: http://www.mieux-vivre-autrement.com/

Mardi 29 Novembre 2016 L’Union Européenne, sous la pression des lobbies, nous prépare un bio au rabais !

Aucune communication de la part de l’Union européenne, aucun titre dans nos journaux que ce soit à la télé, à la radio ou dans la presse… Et pourtant le nouveau projet de règlement sur l’agriculture biologique est sur le point d’être validé dans l’ignorance la plus totale. Ce texte pourrait bien affaiblir les règles de l’agriculture biologique.
La Commission européenne souhaite changer un élément fondamental existant depuis 30 ans : le contrôle annuel. Celui-ci vise à obliger tout agriculteur, commerçant, négociant ou transformateur à recevoir chaque année un auditeur. Le rôle de cet auditeur est d’observer les installations agricoles, leurs évolutions, consulter les factures, visites vétérinaires et pouvant aller jusqu’à des analyses, si nécessaire. Cependant, le projet de nouveau règlement européen vise à annuler l’obligation du contrôle annuel et à le remplacer par un système fondé sur une « analyse de risques ».
Ce système établit que si les contrôles précédents n’ont pas relevé de « non-conformité » pouvant porter à l’ « intégrité » du produit au cours des trois dernières années, alors un contrôle sur le terrain tous les deux ans pourra être instauré.
Prenons l’exemple d’un cas dans lequel l’agriculteur respecte les contrôles de l’auditeur durant trois années, cependant un problème de pollution survient lors de la quatrième année. L’agriculteur gardera la certification Bio de son produit pendant deux ans dans l’attente d’un prochain contrôle. Il sera donc commercialisé pendant une durée plus ou moins longue, où nous, consommateurs, nous achèterons un produit pollué au-delà des normes attestant de la certification AB (agriculture biologique).
C’est en partie pour cela que le projet reste flou et met en grand danger l’agriculture biologique car les consommateurs ne pourront plus avoir de garantie sur la fiabilité du produit et de sa certification.
Un énième projet qui risque de compliquer la situation de nos agriculteurs. Dans un contexte en crise où ils travaillent de manière acharnée sans pouvoir subvenir à leurs propres besoins ainsi qu’à ceux de leurs familles, certains ont essayé la conversion biologique de sorte à générer plus de profits. Cependant, ce projet de loi négocié sans aucune transparence, à l’abri de tous pourrait sceller davantage encore le destin de millions agriculteurs en France.
Compte tenu de la passivité de la part de nos politiques et de notre ministre de l’agriculture, c’est maintenant à nous de nous indigner face à des positions quasi actées. Ne sous-estimez pas le pouvoir de consommation et de la pression qu’il pourrait mettre aux grandes institutions européennes.

par Yannis Ladghem

Mardi 29 Novembre 2016 E. Leclerc va mettre fin aux emballages potentiellement cancérigènes en 2017

Michel-Edouard Leclerc, le président de l’enseigne, a annoncé sur son blog, la suppression des emballages suspectés d’être cancérigène, prévue pour l’an prochain. Suite à plusieurs mois de discussions avec l’ONG Foodwatch et de plusieurs scientifiques, la marque de distribution est consciente des dangers sanitaires et environnementaux que peuvent engendrer ces emballages et prend ce problème très au sérieux. Le plan d’action débutera dès le premier trimestre 2017.

Riz, pâtes, couscous, barres chocolatées, cacao en poudre ou encore corn flakes, plusieurs produits de l’enseigne sont concernés par la fin des emballages potentiellement cancérigènes. Selon la Scamark, (la société développant les gammes de marque de distribution pour E. Leclerc) on compte 47 références présentant des traces d’hydrocarbures issus de carton d'emballage en fibres recyclées. La société avait mené une analyse d’enquête sur les emballages suite à l’interpellation de l’ONG qui dénonçait la présence ces traces d’hydrocarbures.

Le plan d’action de l’enseigne a déjà débuté avec le passage de 23 références de produits en carton vierge et la suppression de 4 autres pour des motifs commerciaux. Les autres emballages des produits concernés seront remplacés courant 2017 par d’autres types d’emballage. Les légumes secs, par exemple, passeront également en carton vierge. Le cahier des charges des emballages des prochains produits sera plus strict et exigeant pour répondre aux engagements de la marque de distribution.

Mardi 29 Novembre 2016 Décision majeure de la justice européenne en faveur des antipesticides

La Cour de justice européenne vient de donner raison à une association néerlandaise pour la protection des abeilles, qui avait demandé à l’autorité néerlandaise compétente la publication de documents sur l’autorisation de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques et biocides. La société Bayer s’y était opposée, mais la Cour a finalement tranché en statuant que la publication de ces documents était légale. (Ici, une abeille butinant une fleur). Photo AFP
La Cour de justice européenne, dans une décision rendue mercredi, a affirmé que le secret industriel ne prévalait pas sur le droit à l’information des citoyens.

«La protection du secret commercial et industriel ne peut pas être opposée à la divulgation d’informations». Cette décision de la Cour de justice européenne, rendue mercredi, fait fulminer les lobbies européens de la filière agricole. Pour le Conseil européen de l’industrie chimique, qui se décrit comme «la voix de l’industrie chimique en Europe», cette décision représente «un précédent juridique potentiellement dangereux pour la protection des informations commerciales industrielles».

De leur côté, les organisations environnementales se réjouissent de la position de la Cour européenne, qui va dans leur sens et «celui des citoyens». «C’est une grande victoire car la Cour affirme que l’industrie doit nous transmettre certains documents sans restrictions, se félicite Hans Muilerman, de l’ONG Pesticide Action Network Europe (PAN Europe). N’importe quel citoyen peut maintenant demander des documents à la Commission européenne sur la composition ou l’utilisation de pesticides ou de produits chimiques.» Les industriels, qui craignent ainsi de voir rendue publique la composition de leurs produits, comptent bien continuer la bataille pour limiter l’accès à ces documents.
Le glyphosate dans le viseur

La Cour de justice européenne avait été saisie de deux affaires différentes, qui portaient toutes les deux sur le droit d’accès aux documents en matière environnementale. La première oppose les ONG Stichting Greenpeace Nederland et PAN Europe à la Commission européenne. Cette dernière a refusé de leur donner accès à plusieurs documents relatifs à la première autorisation de mise sur le marché en 2001 du glyphosate, l’un des herbicides les plus utilisés dans le monde.

Ses effets sur la santé humaine et son impact sur l’environnement sont l’objet de polémiques. Alors que le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC), une branche de l’OMS, considère le glyphosate comme cancérigène «probable», l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) a publié un avis fin 2015 estimant le risque cancérogène «improbable». Comme les Etats membres de l’UE n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une autorisation ou interdiction du produit, la licence a été prolongée, en juin, jusqu’au 31 décembre 2017, dans l’attente de la publication d’un nouvel avis scientifique.

Pour Hans Muilerman, cette victoire juridique est cruciale pour le combat contre les pesticides car elle va permettre de mettre à jour les «conflits d’intérêt» qu’entretient le système européen d’autorisation de mise sur le marché. «Ces décisions institutionnelles se basent uniquement sur des tests scientifiques effectués par les entreprises elles-mêmes, auxquels nous n’avons pas accès, confie le militant. Les industriels peuvent donc choisir le laboratoire qu’ils veulent et leurs tests ne sont pas confrontés avec des études indépendantes.»


Dans un effort de transparence, l’Efsa a décidé, fin septembre, de rendre publiques les données de leur évaluation de la sécurité du glyphosate. Elles devraient être divulguées début décembre.
Des mois, voire des années pour obtenir ces études

Dans la deuxième affaire, une association néerlandaise pour la protection des abeilles, Bijenstichting, a demandé à l’autorité néerlandaise compétente la publication de documents sur l’autorisation de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques et biocides. La société Bayer, titulaire d’un grand nombre de ces autorisations et ayant récemment racheté le semencier Monsanto pour une somme record de 59 milliards d’euros, s’est opposée à cette divulgation au motif que celle-ci porterait atteinte au droit d’auteur et à la confidentialité d’informations commerciales ou industrielles. La Cour de justice a estimé, mercredi, que la publication de 35 de ces documents était légale.

Franziska Achterberg, responsable des questions agricoles chez Greenpeace Europe, salue cette avancée vers plus de transparence. Mais elle demande à ce que «ces études soient publiées de manière proactive par les entreprises. Malgré cette nouvelle décision de la Cour européenne, il nous faudra toujours attendre des mois, voire des années pour obtenir ces études».

Mardi 29 Novembre 2016 La génération Y, un nouvel idéal de vie ?

La génération qui a tout mais qui ne vie rien


La génération Y, celle qui a un accès facile à toutes sortes d’informations, sans n’avoir rien connu. Génération qui n’a pas vécu la guerre ni la crise, qui est née à une époque la plus stable qui soit. Génération qui n’a pas connu d’expérience forte, ni rien vécu d’exceptionnel. Génération qui n’a pas créé son objectif de vie, mais qui la reçu sans grandes motivations. Génération qui a tout, mais qui ne vit rien.

A chaque génération son idéal


La génération de ma grand-mère sortait de la guerre. A l’époque, il était normal pour un couple d’avoir comme idéal de vie de bâtir un chez-soi et de l’approvisionner. C’était alors l’objectif de beaucoup de gens et nos grands-parents ont tout fait pour l’atteindre.

Ensuite nos parents sont arrivés


La société évoluant, le niveau de vie et les mentalités aussi, le nouveau rêve de vie n’était plus seulement de bâtir un foyer, mais d’avoir une situation stable et d’accumuler des biens physiques, en consommant toujours plus. Je perçois, pour ma part cet objectif de vie que l’on tente de nous imposer, comme le fait de devoir construire un empire plus gros que celui du voisin.

Une voie toute tracée


Nous, la génération Y, nous sommes nés dans ce rêve de vie atteint par nos parents. Depuis qu’on est gamin on nous dit qu’il va falloir choisir une voie d’étude, pour se spécialiser dans une branche dans laquelle on travaillera toute notre vie. On nous dit qu’il faudra donner le maximum de nous-même pour évoluer dans notre métier. Qu’il faudra acheter une maison avec grand jardin. Décorer notre maison à la manière de Déco et compagnie… Bref, une vie de travail pour avoir le droit de consommer le soir en sortant du boulot.


Mais pourquoi nous battre toute notre vie pour un idéal qui n’est pas le notre ? Pourquoi devrions-nous continuer de vivre le rêve de nos parents ?
Nous sommes une génération lassée de cette vie, une génération voulant vivre notre part d’expérience, vivre notre propre rêve. Pourquoi ne pourrions-nous pas vivre quelque chose de nouveau ?
La génération «pourquoi ?»


C’est marrant je viens de demander « pourquoi ? ». On dit aussi de la génération Y, qu’elle est la génération «Why?», la génération «Pourquoi ?». Les études révèlent que la tendance de cette génération Y, est de chercher à comprendre, de vouloir savoir pourquoi… A l’école, pourquoi j’apprends tel sujet ? Au travail, pourquoi je dois faire ça ? Nous sommes là, à toujours demander pourquoi, à toujours nous questionner, à remettre les choses en question.

La génération Internet


Depuis tout petit, à l’école on nous apprend de tout et de rien. On parle de plein de choses, on étudie plein de faits mais sans savoir pourquoi.
Nous sommes une génération née dans l’Internet, cette ouverture sur le monde qui nous permet de voir les choses autrement. La curiosité est grande, nous voulons savoir le pourquoi de tout ça ? Pourquoi la vie ? Pourquoi Moi ? Nous ne sommes pas satisfaits par les réponses qui nous sont données.


La génération Y est née avec de nouvelles valeurs, comme l’écologie, le partage et l’égalité des peuples. Nous aspirons à de nouvelles façons de vivre nos vies. Nous voulons du changement. Nous sommes à la fois une génération qui adopte et se lasse vite. Une génération en changement perpétuel, qui a besoin de vivre toujours quelque chose de plus. Nous voulons profiter de la vie, vivre d’imprévu, d’adrénaline, de sensations et d’émotions.

Un besoin de liberté


On a besoin de s’évader de cette vie stérile qui petit à petit nous zombifie et nous fait oublier nos rêves. La preuve, de plus en plus de jeune s’échappent dans des mondes virtuels avec les jeux vidéos, d’autres passent leur temps sur le net, à travers photos, reportages vidéos…
Nous voulons faire nos propres expériences de vie et nous avons compris qu’elles ne viendront pas toutes seules. Alors nous partons les chercher nous-mêmes. En plus de cela, nous vivons en France, dans un système de plus en plus lourd à vivre au quotidien, toujours plus réprimé, surveillé. Il y a de plus en plus de normes. La vie est de plus en plus codée, donnant la sensation d’être enfermé. On a besoin de s’enfuir et retrouver sa liberté.

Vivres ses propres expériences


Voila pourquoi aujourd’hui les jeunes ne rêvent plus d’acheter une grande maison et une belle voiture. Ils préfèrent utiliser leur argent pour vivre des expériences, vivre des sensations et ressentir des émotions, se créant ainsi des souvenirs de vie.

Lundi 28 Novembre 2016 Préparez-vous, le vortex polaire se déplace

Le changement climatique a frappé l'Arctique plus que jamais au cours des dernières années, mais cela ne signifie pas que l'hémisphère Nord connaîtra un hiver doux cette année.

Vortex polaire
En fait, une nouvelle étude montre que le vortex polaire se déplace, et qu'il va y avoir des hivers plus longs sur la côte est des États-Unis et dans certaines parties de l'Europe, avec des températures exceptionnellement froides attendues en mars.

Le vortex polaire est cette belle zone d'air froid qui tourbillonne autour de l'Arctique pendant l'hiver. Lorsque des parties du vortex se rompent et volent en éclats, elles peuvent causer des conditions de froid anormales vers la fin de l'hiver et au début du printemps dans l'hémisphère Nord.

Cela s'est produit au début de 2014 - comme vous pouvez le voir dans l'image satellite ci-dessus - et a causé un événement météorologique extrême dans le nord des États-Unis et au Canada.

Mais peu de gens se rendent compte qu'il y a en réalité deux tourbillons polaires : le vortex polaire stratosphérique, qui est à environ 19 800 mètres au-dessus de la surface de la Terre; et le vortex polaire troposphérique autour de 5 500 à 9 100 mètres au-dessus de la surface.

Habituellement, quand les météorologues parlent du vortex polaire, ils se réfèrent au vortex troposphérique, qui est celui qui se déchire et envoie de l'air froid vers des villes de latitude moyenne, comme New York.

Mais cette étude a examiné le vortex polaire stratosphérique, qui peut avoir un effet plus important, mais plus subtil sur le temps en moyenne latitude.

Après avoir examiné les données satellitaires au cours des trois dernières décennies, l'équipe a montré que le vortex polaire stratosphérique s'est progressivement déplacé vers le continent eurasien et s'est affaibli au cours des 30 dernières années.

Cela pourrait sembler une bonne chose pour les amateurs de temps chaud, mais un vortex polaire plus faible signifie un tourbillon qui est plus susceptible de se briser, et ces ruptures sont la cause d'arrivées d'air froid inhabituellement tardives dans l'hiver, au reste du monde.

Lorsque le vortex polaire est fort, a contrario, tout cet air froid reste bien contenu dans le cercle arctique où il réside traditionnellement à cette époque de l'année.

L'affaiblissement du vortex polaire n'est pas nécessairement nouveau - c'est quelque chose que plusieurs études ont montré au cours des dernières années. Mais cette étude montre également que le vortex s'éloigne de l'Amérique du Nord et s'approche de l'Europe et de l'Asie au cours de février de chaque année - et qui pourrait faire que la côte est des États-Unis devienne encore plus froide.

« La météorologie est compliquée, mais l'étude indique que ce changement tend à se traduire par une descente plus accentuée du jet-stream sur la côte Est durant le mois de mars, ce qui entraîne des températures plus froides » écrit Jason Samenow dans le Washington Post.

L'étude a également révélé que ce déplacement du vortex est « étroitement lié » à la diminution de la couverture en glace de mer dans l'Arctique - en particulier dans les mers de Barents-Kara - et à l'augmentation de la couverture de neige sur le continent eurasien.

Mais ce lien est encore un peu ténu. Le problème principal ici est que les chercheurs ont trouvé une corrélation, mais personne n'a été en mesure de montrer exactement comment la fonte de la glace dans l'Arctique est la cause du déplacement du vortex polaire.

« Je pensais que le document présentait des preuves suffisantes pour appuyer ces conclusions, mais il est évident qu'un seul document ne va pas régler la question », a déclaré à Samenow, James Screen, un scientifique du climat à l'Université d'Exeter au Royaume-Uni, qui n'a pas participé à l'étude.

« Le problème avec la plupart des études Arctique / jet-stream est l'absence d'une relation physique de cause à effet clairement établie, avec des corrélations trouvées, mais des mécanismes encore à découvrir », a ajouté Kevin Trenberth, climatologue au National Center pour la recherche atmosphérique, qui n'était pas impliqué non plus dans l'étude.

L'équipe admet qu'ils n'ont pas encore toutes les réponses, mais que la relation entre le vortex polaire et la perte de glace dans l'Arctique mérite d'être étudiée plus avant.

« Le glissement potentiel du vortex en réponse à une perte persistante de glace dans la mer à l'avenir, et son impact climatique associé, méritent une meilleure attention pour mieux cerner les changements climatiques futurs », concluent-ils.

Malheureusement, les chercheurs auront de nombreuses possibilités d'explorer ce lien cet hiver, la température autour du pôle Nord étant de 20 degrés Celsius plus chaude que ce qu'elle devrait être en ce moment, et les glaces lutant pour rester figées.

La recherche a été publiée dans Nature Climate Change.

Lundi 28 Novembre 2016 Les Suisses se prononcent sur une sortie accélérée du nucléaire

Les Suisses votent ce dimanche pour une sortie accélérée du nucléaire. Le pays abrite la plus vieille centrale au monde.
Les électeurs suisses doivent se prononcer dimanche sur une accélération de la sortie du nucléaire de leur pays, qui prévoit la fermeture de 3 de ses 5 réacteurs dès l'an prochain.
Un tiers de l'électricité d'origine nucléaire

Quelques mois après la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon, provoquée en mars 2011 par un tsunami meurtrier, les autorités suisses avaient décidé de fermer progressivement les centrales nucléaires, sans toutefois fournir de calendrier précis.

L'idée du gouvernement est de décommissionner les 5 réacteurs qui produisent environ un tiers de l'électricité en Suisse, au fur et à mesure qu'ils approchent de leur fin de vie. "L'initiative de retrait nucléaire" propose de limiter à 45 ans la durée de vie d'un réacteur.
Beznau, plus vieille centrale au monde

Si le oui l'emporte, la centrale de Beznau, en service depuis 47 ans dans le canton d'Aargau (nord), près de la frontière allemande, devrait fermer ses portes en 2017. Ses deux réacteurs sont actuellement en réparation. Il s'agit de la plus vieille centrale nucléaire au monde, depuis la fermeture du réacteur d'Oldsbury en Grande-Bretagne en 2012.

La centrale de Muhlberg, lancée en 1972 dans le canton de Berne, devrait aussi interrompre ses opérations l'an prochain. Celles de Gosgen à Soleure et Leibstadt à Aargau suivraient en 2024 et 2029.
Les électeurs partagés

La Suisse produit environ 33% de son électricité à partir du nucléaire, près de 60% grâce aux centrales hydrauliques et un peu plus de 4% avec des sources renouvelables, comme le solaire et l'éolien, selon des statistiques officielles.

Mais les électeurs sont partagés. Alors que les premiers sondages donnaient un net avantage aux partisans d'une sortie accélérée du nucléaire, l'écart s'est nettement resserré puisque, selon une enquête publiée la semaine dernière, le "oui" recueillerait 48% des voix et le "non" 46%. Le résultat final devrait être connu en début de soirée.

Dimanche 27 Novembre 2016 Découvrez le méthaniseur domestique qui transforme les déchets organiques en électricité

La société française SCTD Industries a mis au point un méthaniseur domestique, capable de digérer les déchets organiques du quotidien et de les transformer en gaz. Une invention qui pourrait répondre au problème de la gestion des déchets.

Selon une enquête réalisée par l’Ademe, un français sur deux accorde de l’intérêt à la gestion des déchets en pratiquant le tri des déchets organiques. Face à ce constat, la société française SCTD a voulu concilier déchets et énergie et crée le méthaniseur domestique. Cette machine est capable d’ingérer des déchets organiques pour les transformer en gaz. Facile à installer, le méthaniseur est gourmand en déchet avec des résultats qui dépendent, cependant, de certaines conditions pour la production de gaz.
Une installation écologique simple et rapide

Le méthaniseur domestique se présente sous forme de kit comprenant deux gros cylindres de 1m50 et d’un instrument électrogène. Le premier cylindre, muni d'un entonnoir, d'un broyeur et d'une vanne de vidange, sert à recueillir les déchets organiques qui seront fermentés via des bactéries vers le second cylindre. Ce dernier dispose d’un dispositif de sécurité et d’un réservoir allant vers l’instrument électrogène.

L’installation du méthaniseur domestique nécessite deux heures à deux personnes. L’entreprise détaille toutes les étapes de la mise en route et fournit également un kit de démarrage pour assurer le lancement du processus de méthanisation. “Nous fournissons également à nos clients une bactérie méthanogène [micro-organismes qui produisent du méthane], afin que le méthaniseur remplisse son office”, précise Denis Leturgie, le créateur de la machine.
Les résultats aléatoires de la méthanisation

Cette innovation écologique nécessite tout de fois de l’investissement, du temps et de l’organisation. Son créateur explique que “le méthanisation commence entre 20 et 45 jours” après y avoir jeté les premiers déchets organiques. Une mise en marche longue qui doit être alimentée tous les jours, entre “500g et 1 kilo de déchets au minimum” pour une bonne alimentation et fonctionnement de la machine. L’utilisation de la méthaniseur est alors plus rentable pour les professionnels dans le domaine de la restauration, que pour les particuliers qui ne produisent pas autant de déchets organiques que les services alimentaires.

Les résultats sont aléatoires puisque cela dépend des conditions climatiques et de la nature des matières introduites. Sur le long terme, la “production d'énergie renouvelable” s’avère être “une solution de traitement de proximité pour les déchets organiques qui permet de réduire sa dépendance aux énergies fossiles". Pour se procurer ce transformateur d’énergie, il faut compter 23 000 euros dont 5 000 euros déductibles sous forme de crédit d’impôts.

Dimanche 27 Novembre 2016 Menus enfants : stop au massacre !

Nuggets, steak haché ou jambon frites, voilà en quelques mots le résumé des menus enfants dans la plupart des brasseries et restaurants français aujourd’hui. Outre l’équilibre alimentaire qui n’est pas au rendez-vous pour les enfants, la monotonie et la simplicité s’installent à la carte.
Au moment de s’installer à table, les menus sont distribués aux adultes. Au coin d’une page est inscrit le menu enfant, quelques lignes, trois choix tout au plus. Plus besoin de le regarder, les parents connaissent à l’avance les mets proposés par le restaurant. Nuggets, jambon, saucisse de Strasbourg, steak haché ou poisson pané se révèlent être les plats proposés majoritairement sur les cartes des restaurants. Le plus souvent accompagnés de frites ou de purée. A fond les féculents !Le tout proposé avec un soda ou une boisson à l'eau sucrée. Pas de légumes au menu, peu d’originalité. Même si ces menus sont fréquents dans les enseignes de restauration rapide, il est plus étonnant de retrouver ces menus dans des restaurants traditionnels.

Force est de constater que les plats sont préparés avec de la nourriture industrielle et surgelée la plupart du temps. Steak haché et poissons panés surgelés, saucisses sous vide, et glace en pot vanille fraise ou vanille chocolat. Le Syndicat National des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers et traîteurs avancait récemment le chiffre de 31 % des établissements, qui utlisent des produits surgelés. Le chiffre grimpe pour les franchises de restauration.

Les restaurants affichent pourtant pour les adultes des menus plus équilibrés. L’industrie agroalimentaire ne se plaindra pas, la consommation de ces produits (poissons panés, sauccisse sous vide) perdure bien au-delà des restaurants et augmente les revenus des grands marques agroalimentaires.

A qui la faute ?

Certes, le dîner avec des enfants augmente la note à la fin du repas mais ce n'est pas la seule explication. Le prix est un des éléments déterminants dans le choix d’un restaurant. C’est pour cela que des enseignes se sont lancées dans des menus enfants avec des prix attractifs voire la gratuité pour attirer les parents et augmenter la fréquentation. Les franchises de restauration La Pataterie et la Boucherie proposent des menus enfants gratuits et privilégient ainsi le prix. Mais la qualité est-elle au rendez-vous ?

Les espaces détentes pour les enfants peuvent également faire pencher dans la balancle le choix d'un restaurant privilégiant ainsi la tranquilité du repas sur l'équilibre alimentaire. Car si le prix a de l'importance, l'ambiance et l'habitude sont des critères primordiaux dans le choix d'un restaurant selon une étude une étude de l'institut The NPD Group publiée en juillet 2013.

Les restaurateurs semblent privilégier la simplicité, et croient faire plaisir aux parents et aux enfants. A quand une prise de conscience et un réel changement ?

La solution ?

Proposer les mêmes plats que les adultes mais en quantité réduite.

Proposer des menus simples mais avec des variétés de légumes différents et diététiques loin des féculents proposés habituellement.

Créer un label pour reconnaître les restaurants proposant des menus enfant équilibrés à l'instar du label sur le "fait maison" lancé par la minsitre Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme en 2014.

Doit-on passer encore une fois par des nouvelles normes ou une loi pour faire changer les mentalités ?

http://www.agoravox.fr/

Dimanche 27 Novembre 2016 Le réchauffement climatique modifie la position du pôle nord géographique

L'axe des pôles dérivait vers l'Amérique du Nord pendant la majeure partie du 20e siècle (flèche verte). Depuis le début des années 2000, cette direction a radicalement changé en raison de changements dans la masse de l'eau sur Terre
NASA / JPL-Caltech - Licence : CC BY-NC

Une étude de la NASA a déterminé que la fonte des neiges et l'évolution des précipitations se sont traduites par un glissement des pôles Nord et Sud, résultant d'un déplacement notable de l'axe polaire de la Terre.

Depuis 1899, les scientifiques et les navigateurs mesurent avec une grande exactitude le déplacement du pôle géographique. Durant presque tout le XXe siècle, ils ont ainsi constaté un léger glissement du pôle Nord, descendant vers le Canada le long du méridien 75 degrés ouest. Mais les observations de Surendra Adhikari, directeur d'étude au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, montrent qu'au siècle présent la tendance a changé, le déplacement du pôle se faisant désormais le long du méridien 0 degré, vers le Royaume-Uni.

La fonte des calottes glaciaires, particulièrement celle du Groenland mais aussi en Antarctique (qui représente 99 % des réserves d'eau douce de la Terre) modifie la répartition des masses de la Terre. Ce phénomène souligne l'impact du réchauffement planétaire sur notre planète, tout aussi réel qu'alarmant.

L'étude a consisté à analyser les données de mesures faites au sol et par satellite, de 2003 à 2015, et à déterminer le comment et le pourquoi de ce déplacement. Il est habituel que l'axe se déplace légèrement, mais la variation récente est plus importante que prévue.

Selon l'étude, depuis le début du nouveau millénaire, le mouvement de l'axe de rotation de la planète a changé de direction, d'environ 75 degrés vers l'Est. Cette évolution résulte des changements de répartition de l'eau provoqués par la perte chaque année de plus de 396 millions de tonnes de glace au Groenland et dans l'Antarctique occidental. Cette perte, combinée aux plus de 74 millions de tonnes gagnés tous les ans dans l'Antarctique oriental, engendre un déséquilibre vers l'Est qui a pour effet de faire basculer la Terre sur son axe polaire.

« La variation peut paraître minime, mais elle apporte une information très importante », déclare le Dr Adhikari. « Ce décalage, d'environ 17 centimètres par an [à la surface de la Terre, depuis l'an 2000], n'est probablement pas suffisant pour justifier un recalcul du pôle géographique de la planète… même si les générations futures devront l'envisager si la tendance devait se poursuivre. »

En outre, la fonte des glaciers aux deux pôles n'explique pas à elle seule la modification de l'axe polaire de la Terre. L'équipe de chercheurs signale aussi le déplacement d'une masse importante dû à une perte à grande échelle de liquide dans le sol. Selon sa théorie, l'axe de rotation glisse vers l'Europe en raison d'un important assèchement des lacs et aquifères en Eurasie, dans la région de la mer Caspienne et en Inde. L'augmentation générale des températures a entraîné une évaporation plus importante et diminué les précipitations dans de nombreuses régions du monde. D'autre part, les populations en forte augmentation ont davantage puisé dans les réserves d'eau et les puits.

Le Dr Adhikari et son équipe espèrent que ces résultats aideront d'autres experts du climat à mieux comprendre les forces mondiales en présence. « Nous devrions pouvoir exploiter les données sur le déplacement du pôle pour répondre à plusieurs questions intéressantes », a déclaré le Dr Adhikari. Elles pourraient par exemple améliorer l'exactitude des modèles climatiques, en permettant aux scientifiques d'adopter une démarche inverse et de partir des nombreuses données archivées pour en déduire les taux de fonte et d'évaporation d'autrefois.

De la même façon, les scientifiques pourraient déterminer avec quelle rapidité certaines régions se sont asséchées. Ces données permettraient de prévoir de manière plus précise et exacte les changements climatiques à venir, et de mieux comprendre comment la Terre tourne.


Source
NASA Study Solves Two Mysteries About Wobbling Earth

Dimanche 27Novembre 2016 Les baguettes invendues, recyclées et créatrices d’emploi : enfin un engrenage qui fonctionne !

“Ca me fait mal au cœur de jeter du pain” déclare un boulanger dans un

reportage de France 3. Près de Caen, à Colombelles, l’association Revivre

a réussi à combiner deux challenges : réutiliser le pain invendu dans les

boulangeries, et créer 14 emplois.

C’est une nouvelle vie pour les 14 employés en réinsertion, qui ont tous subi les coups destructeurs et vicieux du chômage de longue durée. Agri’pain, l’entreprise créée par l’association Revivre, a trouvé la combinaison idéale pour éviter le gaspillage alimentaire et créer de vrais emplois, de manière intelligente. Récolter le pain des boulangeries, le broyer et en faire de la chapelure, vendue aux agriculteurs pour le bétail, était l’idée de départ de l’association qui voulait en premier lieu éviter de jeter la nourriture.
Des bénévoles étaient donc chargés de récupérer le pain et de suivre les opérations jusqu’au recyclage…mais ce n’était pas viable. Grâce à l’aide de mécénats privés et des services de l’Etat, l’association a pu insérer la carte de l’économie dans son circuit, et cela fonctionne très bien. Les bénévoles sont ainsi devenus des salariés, et ont pu retrouver un équilibre, financer et aussi social. En moyenne, 5 à 6 kg de pains invendus sont récupérés par boulangerie, tous les jours. Ces baguettes, boules et autres, sont transformées en farine animale, revendue 160 euros la tonne aux agriculteurs.

Un procédé exemplaire qui répond à de vrais problèmes de société tels que le gaspillage et le chômage. Remédier à l’un et l’autre en même temps en les alliant, voilà une alternative qui fait du bien. A grande échelle nous pouvons même imaginer, que l’idée d’Agri’Pain se répande au-delà des boulangeries…humainement et économiquement, il y a tant à faire et tant à gagner.

Diane Bayle

Dimanche 27Novembre 2016 Primaire de la droite : attention danger

Les projets de la droite risquent de faire exploser la dette publique
Ce mois-ci, le débat budgétaire va battre son plein en même temps que celui entre les candidats à la primaire de la droite. Depuis 2012, nous avons souvent critiqué la volonté de François Hollande de réduire trop rapidement les déficits publics. Non pas parce que la question de la dette publique serait secondaire à nos yeux : son niveau très élevé présente un risque sérieux d’emballement si les taux d’intérêt remontent.

De plus, il n’est pas légitime d’utiliser en priorité le fruit des impôts pour payer des intérêts aux riches qui ont prêté à l’Etat plutôt que pour l’éducation, la santé ou la conversion écologique de l’économie. Si nous étions réticents, c’est surtout parce que cette politique était contre-productive : elle a freiné l’activité et donc empêché en pratique de réduire l’endettement public. Tout en interdisant aussi la fameuse inversion de la courbe du chômage.

Mais aujourd’hui, ce sont d’abord les projets des candidats à la primaire de la droite qui sont problématiques au moment où la plupart des observateurs considèrent que l’un d’entre eux deviendra président l’an prochain. Ils promettent tous en effet des dizaines de milliards de baisse des dépenses publiques. Sans expliquer bien sûr combien de postes d’infirmières, de policiers ou d’enseignants ils veulent supprimer, ni ce qu’ils vont rogner sur les retraites et l’assurance maladie. Chacun sait cependant qu’ils ne réaliseront (heureusement) que très partiellement ces projets, même s’ils risquent de faire du dégât au passage.

Faillite

Parallèlement, ils promettent aussi une foule de baisses d’impôts tant aux ménages qu’aux entreprises. A commencer bien sûr par les impôts progressifs touchant les plus aisés. Sur ce terrain, il y a lieu de redouter en revanche qu’ils mettent vraiment leurs idées en œuvre, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait en 2007 avec son paquet fiscal. Ce qui entraînerait un nouveau bond de la dette, comme cela a d’ailleurs toujours été le cas depuis vingt-cinq ans quand la droite a été aux affaires. Finalement, le plus honnête est François Fillon : il a indiqué qu’élu, il ne respecterait pas la limite des 3 % de déficit public. Lorsqu’il était à Matignon, il répétait souvent que l’Etat était en faillite. Si la droite revient au pouvoir sur la base des programmes en discussion, cela pourrait bien finir par advenir…

Article initialement publié le 30 septembre 2016.
GUILLAUME DUVAL

Dimanche 27Novembre 2016 Eternal Flame Falls : le mystère de cette flamme éternelle qui brûle sous une cascade

Le parc Chestnut Ridge Park abrite une flamme éternelle naturelle derrière des chutes d'eau appelée Eternal Flame Falls. Pourquoi ne s’éteint-elle jamais ?
C'est dans le parc Chestnut Ridge Park situé à Orchard Park dans l'État de New York que l'on trouve un bien étrange phénomène qui attire un grand nombre de curieux : une flamme éternelle qui brûle depuis de nombreuses générations.

Cette flamme n'est pas unique en son genre, on compte une centaine de flammes éternelles dans le monde. Celle-ci située dans le Chestnut Ridge Park reste un mystère pour les scientifiques. Il est dit qu'elle a été allumée depuis des milliers d'années par les Amérindiens. Mais pourquoi ne s’éteint-elle jamais ?

Les milliers de flammes éternelles à travers le monde sont capables de brûler constamment à cause du gaz qui vient du sol. Les chercheurs de l'université de l'Indiana ont donc d'abord pensé à des fuites de gaz... Mais ils ont découvert que les rochers présents sous cette flamme n'étaient pas assez chauds pour produire cette réaction chimique. Pour produire une flamme, il faut que les pierres fassent plus de 100°C et ici elles ne sont pas plus chaudes qu'une tasse de thé ! Cette théorie n'est donc pas valable dans ce cas. Les chercheurs pensent donc que le gaz est produit différemment que les autres flammes éternelles dans le monde. Mais pour l'heure aucun scientifique n'a réussi à prouver cette hypothèse.

Dimanche 27 Novembre 2016 Des centres-villes sans voiture grâce à des trottoirs roulants

Des trottoirs roulants pour se déplacer en ville: c'est possible, selon des chercheurs suisses qui ont étudié la faisabilité d'un tel système pour libérer les centres urbains des voitures. A 15 km/h, ce moyen de transport transporterait 7.000 passagers par heure.

Entièrement électriques, les trottoirs roulants ont l'avantage d'offrir un système de transport plus vert et durable que les voitures. Les chercheurs du laboratoire de transport et mobilité de l'Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL) ont imaginé une ville sans voiture privée. Et c'est Genève qui a été choisie pour développer le modèle mathématique à partir de données réelles.

La construction d'un tapis roulant équivaut à celle d'une nouvelle ligne de tram, explique l'EPFL. Le coût de construction est cependant le principal désavantage du système. Raison pour laquelle un tel réseau doit être construit dans des villes denses et hautement congestionnées, car les coûts diminuent si le système est déployé à large échelle, observe le principal auteur de l'article à paraître dans la revue European Journal of Transport and Infrastructure Research.

Une idée plus que centenaire
L'idée, a priori futuriste, n'est pas nouvelle. En 1893, les premiers tapis roulants sont apparus à Chicago, aux Etats-Unis. Sept ans plus tard, elle émerge à nouveau à Paris, à l'occasion de l'exposition universelle dans la capitale française.

Dimanche 27 Novembre 2016 À 17 ans, ils découvrent un théorème plus performant que les ordinateurs

Ivan Zelich et Xuming Liang viennent tout juste de révolutionner la science.
Ivan Zelich a commencé à parler à l’âge de 2 mois. À 14 ans, ce jeune surdoué australien s’est vu proposer une place à l’université, mais il a refusé, préférant suivre une scolarité normale pour ne pas être déconnecté de la réalité des jeunes de son âge. Il n’empêche que pour tuer le temps pendant ces années trop simples pour lui, Ivan Zelich a travaillé sur des théorèmes mathématiques. En collaboration avec Xuming Liang, un autre élève surdoué rencontré sur un forum de sciences, il vient de mettre au point un théorème possiblement révolutionnaire.

Le théorème de Liang Zelich permet de rendre certains raisonnements beaucoup plus rapides, et même d’effectuer de nombreux calculs complexes plus rapidement que les ordinateurs les plus performants. Il représente la logique mathématique sous la forme d’une structure géométrique permettant de sauter très rapidement d’un point de raisonnement à un autre.

Comme le résume le Daily Mail:

«Par exemple, une démonstration qui prenait cinq pages jusqu’ici a été réduite à quatre lignes grâce à une application de ce théorème.»

Mieux comprendre la structure de l'univers

En toute simplicité, Zelich et Liang viennent d’ouvrir de nouveaux horizons pour tous les scientifiques de la planète. Parmi les nombreuses conséquences que pourrait avoir le travail de ces spécialistes en théorie des cordes, en algèbre et en géométrie, l’une des plus importantes concerne les voyages intergalactiques:

«La théorie des cordes prédit l’existence de raccourcis, ou trous de vers, entre deux régions distinctes de l’espace-temps. Le théorème pourra permettre de mieux comprendre la structure de l’univers.»




Reste à savoir si, comme la plupart des enfants stars, Ivan Zelich et Xuming Liang finiront par sombrer dans l’alcool et l’anonymat ou s’ils n’en sont encore qu’au début de leur brillante carrière. En attendant, le résultat de leur travail, intitulé Generalisations of the properties of the Neuberg cubic to the Euler pencil of isopivotal cubics, est disponible sur le site de l’International Journal of Geometry, dont ils sont bien évidemment, à 17 ans tous les deux, les plus jeunes contributeurs depuis des lustres.

Dimanche 27Novembre 2016 Pourquoi des entreprises chinoises accaparent-elles des terres céréalières en France ?

Des investisseurs chinois ont acquis plusieurs centaines d’hectares de terres à céréales dans l’Indre. Lors d’une réunion publique le 19 novembre à Rambouillet sur l’accaparement de terres à laquelle Basta ! participait, un représentant du ministère de l’Agriculture a apporté quelques précisions sur ce rachat de 1700 hectares, l’équivalent de trois gros arrondissements parisiens. « Nous venons de rencontrer le groupe qui nous a indiqués vouloir développer une activité de fabrication de farine transformée en France, a t-il expliqué devant le public. Ce n’est pas forcément le modèle agricole auquel on aspire, mais ce projet a quand même l’intérêt de maintenir des terres agricoles pour lesquelles il y a une valeur ajoutée produite. »

Un projet agro-industriel visant à alimenter la Chine

Les terres agricoles concernées s’étendent sur plusieurs communes de l’Indre. Ces achats de terres successifs se sont déroulés entre 2015 et 2016. Comme le précise Pascal Hérard, journaliste à TV5 Monde, l’opération est portée par la firme HongYang, spécialisée dans la fabrication et la vente d’équipements pour les stations-service et l’industrie pétrolière, l’entreprise Beijing Reward International Trad, qui produit et commercialise du lait en poudre, et deux particuliers [1]. L’instigateur de ces investissements, selon Pascal Hérard, s’appelle Marc Fressange, fondateur-dirigeant d’une entreprise d’importation en Chine de vins et autres produits agroalimentaires français, mais aussi directeur d’une entreprise de gestion de portefeuilles spécialisée dans les investissements pour le secteur agroalimentaire en Europe et en Chine.

Le représentant du ministère a justement indiqué que des « connexions avec des groupes agro-industriels » avaient été établies « pour exporter la farine ». Et précisé qu’il s’agissait « d’une exportation de produits alimentaires vers un pays (la Chine, NdlR) n’assurant pas son autonomie alimentaire ». Le choix de l’Indre par des investisseurs chinois n’est peut-être pas une coïncidence, analyse Benoit Ducasse, journaliste à Campagnes solidaires. « Aux portes de Châteauroux, sur 440 hectares près d’une ancienne base de l’Otan, se profilent des bâtiments destinés à booster les échanges commerciaux entre la Chine et l’Europe, dont une plateforme logistique de 120 000 m2 » [2].

Failles juridiques

Les investisseurs n’ont pas lésiné sur la dépense. China Hongyang aurait déboursé entre 8000 à 12000 euros par hectare, quand celui-ci est estimé à 4000 euros en moyenne dans le département. Ces prix élevés peuvent expliquer pourquoi des paysans en fin de carrière ou en difficulté aient accepté de céder leurs terres. Ces rachats pourraient cependant tirer à la hausse le prix du foncier agricole dans la région.

Dans un communiqué publié en avril 2016, la Safer (société d’aménagement foncier et d’établissement rural) s’inquiète que l’on puisse « acheter 1700 hectares de céréales en France sans aucun contrôle » [3]. Les Safer sont sensées être informées de toute cession de terres agricoles. Elles disposent d’un droit de préemption pour l’acquisition et la revente à des agriculteurs. Ce droit peut être contourné par des montages financiers. Pour que les Safer puissent intervenir, 100 % des parts doivent être vendues. Il suffit donc qu’un investisseur en achète 99 % pour échapper à l’intervention de la Safer. Cette faille juridique, ouverte par la loi Bussereau de 2006, n’a pas été colmatée en 2014 par la loi d’avenir agricole. Lors de la réunion publique, le représentant du Ministère a admis « les limites actuelles de la réglementation ».

Vendredi 25 Novembre 2016 Greenpeace porte plainte contre EDF et son PDG

Selon Greenpeace, EDF sous-provisionne une partie du coût de démantèlement des centrales et de gestion des déchets nucléaires.

L’association de défense de l’environnement Greenpeace a annoncé, jeudi 24 novembre, avoir déposé plainte auprès du parquet national financier contre le groupe énergétique EDF ainsi que son PDG, Jean-Bernard Levy.



L’organisation non gouvernementale les poursuit pour « délits boursiers », leur reprochant « un bilan inexact » et la diffusion d’« informations trompeuses ».

Selon Greenpeace, EDF sous-provisionne une partie du coût de démantèlement des centrales et de gestion des déchets nucléaires. Greenpeace motive sa plainte par les résultats d’une étude qu’elle avait commandée au cabinet d’analyse financière AlphaValue et qui estimait que l’électricien avait sous-évalué les coûts du démantèlement et de la gestion des déchets nucléaires.

Selon le rapport, rendu public le 17 novembre, le groupe français n’aurait provisionné que 25 milliards d’euros, alors qu’AlphaValue estime « entre 57,3 et 63,4 milliards d’euros en 2025 » les fonds nécessaires à ces opérations.

Greenpeace, avec le Réseau sortir du nucléaire, France Nature Environnement et d’autres organisations écologistes, avaient déjà porté plainte en octobre contre Areva NP et EDF à la suite de la détection d’une anomalie sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire alsacienne de Fessenheim (Haut-Rhin).

EDF n’a pas souhaité faire de commentaire.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/

Vendredi 25 Novembre 2016 Recherche d'hydrocarbures: Royal déterminée à interdire un permis dans le Sud-Ouest

Paris - La ministre de l'Environnement et de l'Energie, Ségolène Royal, a indiqué mardi avoir pris un nouvel arrêté pour interdire le renouvellement d'un permis de recherche d'hydrocarbures dans le Sud-Ouest, à l'encontre d'une décision de justice sommant l'exécutif de prolonger ce permis.

Selon des informations de presse, la société australienne Gas2Grid a obtenu gain de cause devant le tribunal administratif de Pau, où elle contestait un arrêté du ministère de l'Environnement lui refusant à l'automne 2015 la prolongation pour cinq ans de ce permis de recherche dit de Saint-Griède (sur les départements du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Landes).

Mais Ségolène Royal a dit mardi camper sur sa position: On ne peut pas dire +il faut construire des stratégies bas carbone, avoir une programmation pluriannuelle de l'énergie+ et continuer à donner des permis miniers, a-t-elle déclaré devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Dans l'état actuel du code minier, il y a un droit à prolongation du permis. Ce droit se télescope avec la loi de transition énergétique, a-t-elle expliqué. J'ai remotivé différemment un nouvel arrêté de refus de prolongation de ce permis en faisant précisément valoir la stratégie bas carbone, la programmation pluriannuelle de l'énergie et donc la baisse des énergies fossiles de 30% d'ici 2030.

Peut-être qu'il va y avoir une évolution jurisprudentielle, je le souhaite. En tout cas, (...) si le tribunal administratif annule à nouveau cet arrêté, je ferai appel devant le Conseil d'Etat, a-t-elle ajouté, encourageant les entreprises énergétiques à investir dans les énergies renouvelables plutôt que dans de coûteux forages d'hydrocarbures.


(©AFP / 22 novembre 2016 21h04)

Vendredi 25 Novembre 2016 Gaz de schiste : le pétrolier pourra forer au nord du Béarn

Le tribunal administratif de Pau somme le ministère de l’Environnement d’accorder un permis de recherche d’hydrocarbures à un foreur australien.

La société australienne Gas2grid avait esté devant le tribunal administratif de Pau contre un arrêté du ministère de l’Environnement. Ce dernier, en date du 21 septembre 2015, refusait à la compagnie pétrolière la prolongation d’un permis de recherche d’hydrocarbures pour les cinq ans à venir. Et ce, au nom de risques de troubles à l’ordre public, des manifestations ayant eu lieu contre ces forages.

Ce permis, dit de Saint-Griède, concerne un territoire de 52 km2 à cheval sur le Gers, les Hautes-Pyrénées et le nord des Pyrénées-Atlantiques. Les élus et la population avaient en effet à l’époque exprimé leur refus de voir des recherches de gisements de gaz de schiste sur leur territoire. D’où l’arrêté pris conjointement par le ministère de l’Environnement et celui de l’Économie en 2015.

Mais le tribunal administratif de Pau a jugé que l’arrêté n’était pas justifié et l’annule dans sa décision rendue jeudi matin. Il donne trente jours au ministère de l’Environnement pour prolonger le permis de Saint-Griède, sinon le contribuable, pardon le ministère, devra payer une astreinte de 3 000 euros par jour de retard.

Vendredi 25 Novembre 2016 Association Pour la Sauvegarde du Patrimoine Naturel-Provence-Alpes-Côte d'Azur


Revue de presse
Revue de presse du 19 novembre 2016
novembre 19, 2016 sandycassanbarnel1 commentaire



Climat

La revue de Presse climat d’Alternatiba « Spécial COP 22 »
1/ Les enjeux de la COP22, en résumé :
– A Marrakech, la COP22 à l’épreuve des faits – Le Monde – 4 novembre ; où l’on revient sur le process de la COP21 à la 22, et sur les enjeux majeurs de cette COP : préciser les ­conditions de mise en œuvre de l’accord ; accélérer les efforts des Etats ; avancer sur les questions de financement et d’adaptation. (voir l’abécédaire pour une liste plus exhaustive).
Dans les épisodes précédents, une mise à jour rapide sur ce qu’est une COP et sur la ratification rapide et l’entrée en vigueur de l’accord de Paris juste avant la COP22.
Sur un constat plus critique, il est à noter que malgré l’accord les projets émetteurs de CO2 continuent de se multiplier dans le monde et que les contributions volontaires des Etats nous entraînent même si respectées à un réchauffement de +3,6°C…
– Climat : la COP 22 de Marrakech se termine cette semaine, il serait temps d’accélérer ! – AlterEco+ – 14 novembre ; où après une première semaine de négociations lentes, Célia Gautier revient sur plusieurs enjeux majeurs : décisions reportées sur les règles d’application de l’accord ou la revue des engagements des États, blocages et tensions sur l’agriculture, les financements, l’adaptation, …
2/ … Et sa conclusion bien sur controversée :
– COP 22: clap de fin sur le sommet climat de Marrakech, dans l’ombre de Trump – Libération – 19 novembre ; où l’on revient sur quelques principaux éléments de la COP22 après sa clôture : blocages sur les financements et l’agriculture, processus de révision accéléré mais pas approprié par les États, confirmation de l’accord de Paris après l’élection de Trump et méthode Coué pour croire en son irréversibilité.
– Les ONG globalement déçues par la COP22 – La Croix – 18 novembre ; où l’on se penche sur la réaction des ONG françaises qui de façon générale critiquent le manque d’ambition et d’engagement nouveau des Etats, et leur tendance à « se décharger de leurs responsabilités sur les acteurs non étatiques ». > Dans le détail, le Réseau Action Climat critique la légèreté des États, surtout les plus développés, qui n’ont rien apporté de nouveau à Marrakech ; Attac France dénonce des promesses qui s’éloignent de plus en plus et une démission des États vers le secteur privé avec la croyance qu’il va tout régler ; et le CCFD, le Secours Catholique et Action contre la faim déplorent spécifiquement les blocages sur l’agriculture et la démission sur le sujet des États au profit d’initiatives privées.

> La fin de la COP, c’est aussi l’occasion de déclarations de Marrakech, celle de la société civile mobilisée en marge de la COP qui pose plusieurs exigences pour rester sous la barre des +1,5°C, et celle des États qui réaffirment leurs engagements de la COP21 sans en apporter toutefois de nouveaux.
> Pour la suite, la COP23 sera présidée par les Iles Fidji et la COP24 sans doute en Pologne.
3/ Du côté des États, annonces variées et recherche de leadership :
– COP22 : climat en danger cherche leadership désespérément – Novethic – 15 novembre ; où la question du leadership mondial sur le climat se repose suite à l’élection de Trump, aucun État ni zone n’ayant l’air de s’y être préparé ni de vouloir ou pouvoir particulièrement relancer la dynamique.
– À la COP22, l’échéance 2050 joue les cache-misères – Euractiv – 17 novembre ; où l’on s’intéresse aux stratégies bas carbone à horizon 2050 déposées par plusieurs États, villes et entreprises pendant la COP, qui ont du mal à convaincre car ne relevant pas les ambitions à court terme.
Deux études parues pendant la COP montrent l’une que les États ont « fait peu de progrès » dans leur action climatique depuis l’adoption de l’accord de Paris, l’autre leur action un par un via un indice de performance climatique qui met la France et le Maroc à l’honneur, et l’Arabie Saoudite, le Canada et l’Australie à la fin du classement.
Dans le détail pour plusieurs États :
– Au Maroc, qui se veut nouveau champion du climat et à l’honneur du classement des États, les subventions aux produits pétroliers ont été supprimées et les énergies renouvelables progressent vite, mais le pays reste très consommateur de butane. Le spectre de l’exploitation des gaz de schiste plane également, ainsi que la critique de projets solaires pharaoniques comme à Ouarzazate qui interroge tant il concentre les capitaux et la production.
– L’Europe pourrait être un acteur reprenant une part du leadership, mais un rapport de l’Iddri tout juste paru pointe le fait qu’elle « n’est actuellement pas « sur les rails » pour atteindre ses objectifs d’ici 2030 et 2050« , et que la question de la répartition de l’effort n’est toujours pas réglée. Pire, de nouvelles révélations montrent qu’elle prépare un paquet législatif « qui pourrait subventionner de nouvelles centrales à charbon, et affaiblir les renouvelables en Europe »…
– La France a été désignée championne de l’action climatique et le discours de François Hollande a été salué… mais les ONG soulignent qu’elle n’a pris aucun nouvel engagement et réclament une action concrète sur au moins 12 points précis avant la fin du quinquennat
– Une quarantaine d’États du sud, les plus menacés par les conséquences du dérèglement climatique et réunis dans le « Climate vulnerable forum » se sont en fin de COP engagés « à mettre fin aux énergies fossiles et à atteindre 100% d’énergie renouvelable « le plus rapidement possible », soit au plus tard entre 2030 et 2050″.
– L’Arabie saoudite et l’Australie ont toutes deux tout récemment ratifié l’accord de Paris, même si la concrétisation en actes se fait attendre, comme le rappelle le classement de performance climatique par Etat.
– L’Allemagne a présenté son plan pour réduire ses émissions de CO2 « de 80 % à 95 % » d’ici à 2050, mais qui a été atténué notamment sur les volets transports et charbon, et n’est pas sans contradictions ni critiques.
– Le Royaume-Uni a lancé un plan de sortie du charbon et d’investissement dans les renouvelables pendant la COP.
– Au Canada et au Mexique, mal notés, les deux pays ont pourtant rendu leurs feuilles de route pour une stratégie bas carbone d’ici 2050.
– La COP22 était aussi censée être celle de l’Afrique : l’occasion de revenir sur plusieurs enjeux du continent, entre financements, tensions fossiles/renouvelables, électrification.
4/ Tandis que le spectre de Donald Trump plane sur les négociations…
– Climat : la lutte se poursuit, avec ou sans Washington – Libération – 15 novembre ; où l’élection de Trump porte un coup de massue aux négociateurs à la COP22, laisse de nombreuses incertitudes sur les suites de l’accord de Paris, mais a au moins poussé les autres États à réaffirmer leur attachement à l’accord.
– Climat : Trump pourrait profiter d’une faille juridique pour sortir de l’accord de Paris – Le Monde – 12 novembre ; où l’on balaie les différentes conséquences possibles de l’élection de Trump sur l’action climatique des États-Unis – sortie de l’accord de Paris en 4 ans, de la convention-cadre de l’ONU en un an seulement, ou simplement ne pas respecter ses engagements… sans être sanctionné.
Pour aller plus loin :
– Des militants climatiques (1) (2) et universitaires réagissent et dénoncent la tentative de minimiser l’impact de l’élection de Trump : sortie ou pas sortie de l’accord de Paris, là n’est pas le sujet, mais plutôt celui de son application qui elle est gravement compromise par l’élection de Trump. Ils en appellent à laisser de côté la prophétie auto-réalisatrice de l’accord, mener une nouvelle bataille culturelle et affective pour faire intégrer les enjeux climatiques et redoubler d’efforts dans les mobilisations citoyennes hors Cop pour le climat.
– Bastamag balaie le profil de la future administration Trump où l’on retrouve climato-sceptiques et représentants des marchés financiers… qui en ont financé la campagne.
– Maigre rayon de soleil, une juge a reconnu recevable aux Etats-Unis « la plainte de 21 enfants âgés de 9 à 20 ans, qui affirment que l’État fédéral a failli à sa mission de protéger « la vie, la liberté et la propriété », des dangers du dérèglement climatique ».
– Les représentants américains à la COP ont voulu rassurer et minimiser l’impact de l’élection de Trump et rappeler leurs engagements en présentant leur plan de développement bas-carbone à l’horizon 2050, mais en admettant que son application était incertaine… Ban-Ki-Moon et des chefs d’État ont également appelé Trump à ne pas dénoncer l’accord, ainsi qu’un groupe d’entreprises.
– D’aucuns comme le candidat Sarkozy ont encore proposé d’instaurer une taxe carbone sur les produits américains importés si Trump dénonce l’accord de Paris… ce à quoi se refusent l’Allemagne et la Commission européenne.
5/ Focus sur deux questions centrales : financements et agriculture :
– Celle des financements, avec notamment la feuille de route des 100 milliards de dollars par an à mobiliser par les pays développés : l’occasion de faire le point sur où l’on en est, mais aussi sur leur attribution très critiquée car n’allant que peu aux personnes qui sont les plus durement touchées par le changement climatique et en sont les moins responsables. C’est pourquoi Oxfam pointe spécifiquement l’enjeu des famines et appelle les Etats à accroître la mobilisation du financement de l’adaptation.
Pour aller plus loin, RFI revient sur des cas concrets et la difficulté pour de nombreux projets africains d’accéder à ces fonds, tandis que la Banque Mondiale pointe le coût sous-estimé des catastrophes naturelles dans une étude qui plaide également pour plus et de meilleurs financements de l’adaptation au sud.
– Celle de l’agriculture : A la COP 22, l’accord sur l’agriculture en friche – Libération – 17 novembre ; où l’on se penche sur le report d’un texte sur l’agriculture qui devait être adopté à Marrakech, à cause du traditionnel conflit entre pays du sud et du nord sur la place à donner à l’atténuation et à l’adaptation… et sur les initiatives qui avancent malgré tout.
Plus en détails, retours sur les questions de pêche et de résilience, sur le plaidoyer d’organisations paysannes qui rejettent la préemption des terres agricoles pour le stockage de carbone compensatoire d’autres émissions, sur le lobbying du CGIAR (réseau mondial des centres de recherche dédiés à l’agriculture), ou encore sur la proposition d’une étude britannique de taxer les aliments selon leur empreinte carbone.
6/ Du côté de la société civile, mobilisations variées pour la justice climatique
– A Marrakech, une marche pour le climat très politique – Le Monde – 14 novembre ; où l’on revient sur la traditionnelle marche mondiale pour le climat en parallèle des COP, cette année marquée par des dissensus sur l’opposition à avoir avec le régime marocain taxé de greenwashing.
De nombreuses ONG et organisations de la société civile se sont mobilisées en marge de la COP pour y porter des plaidoyers sur des sujets touchant le climat :
– Le mouvement de désinvestissement a rassemblé plus de 400 organisations réclamant dans une lettre ouverte de renoncer à tout nouveau projet fossile. Particulièrement, la lutte des peuples autochtones d’Amérique du Nord contre les projets fossiles comme Standing Rock a été relayée. Plus spécifiquement, les banques (et particulièrement les banques françaises) et leurs investissements dans ces projets sont aussi visées par une campagne.
– La question de la gestion de l’eau et de la lutte contre le stress hydrique généré par le dérèglement du climat revient dans les débats, notamment sur l’adaptation. Une coalition s’est formée, qui lance un appel pour une intégration de ces questions, la préservation ou la restauration du cycle de l’eau, et une gestion qui s’enracine dans les besoins et les aspirations des populations locales. L’exemple marocain de la protection des oasis par les populations vient illustrer cela ; tandis que la plateforme Océan et climat poursuit aussi sa mobilisation pour « inscrire dans les contributions de chaque pays un plan d’action « océan » relatif aux littoraux, aux populations, aux écosystèmes, … ». En fin de Cop, quelques financements ont été débloqués pour la résilience des zones côtières en Afrique.
– Côté religions, plus de deux cents responsables religieux ont publié une déclaration commune pendant la COP appelant les fidèles, les emprunteurs et les États à sortir des énergies fossiles. Le pape François a aussi spécifiquement appelé à ce que l’accord de Paris sur le climat soit mis en œuvre de façon « correcte et efficace ».
7/ Et à la COP, initiatives et coalitions économiques et financières diverses… et critiquées :
> De façon générale, « ces initiatives sont recoupées sur la plateforme Non-State Actors Zone Climate Action (NAZCA), qui répertorie plus de 12 500 initiatives, dont plus de 2 500 de la part de villes et un peu plus de 2 100 de la part d’entreprises ». Pour plus de détails sur la « finance verte », Novethic a réalisé une synthèse.
> Mais cette place prééminente des entreprises est aussi très critiquée sur les « fausses solutions » déployées et le greenwashing de certains, comme le pointent l’Observatoire des multinationales et Attac Maroc, Reporterre sur l’agro-industrie ou encore certaines publicités plutôt osées…
Dans le détail :
– Plusieurs initiatives africaines ont émergé, avec le Climate Finance Day du 4 novembre pour développer la finance climat et les « investissements verts » en Afrique, concrétisé pendant la COP22 par le lancement d’un réseau d’investisseurs et la transformation d’I4CE en think tank Nord-Sud sur le climat.
– Sur la sensibilisation générale des entreprises, l’initiative « Earth on board » cherche à convaincre les CA des grandes entreprises pour les pousser à agir, ; tandis que Caring for Climate (C4C) regroupe 453 entreprises qui « s’engagent à définir des objectifs précis pour réduire leur empreinte carbone ».
– Sur les renouvelables, l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) lancée à la COP21 continue d’avancer, ainsi que SE4All (Sustainable energy for all) qui vise à développer les partenariats public-privé pour « garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable », ou encore RE100, initiative mondiale qui « vise à impliquer, soutenir et promouvoir les entreprises qui se sont engagées à utiliser à 100% les énergies renouvelables ».
– Un nouveau partenariat, co-présidé par le Maroc et l’Allemagne, a aussi été lancé le 15 novembre, qui vise à « s’assurer que les pays reçoivent le soutien technique et financier dont ils ont besoin pour atteindre des objectifs climatiques ambitieux », sous forme d’une « plateforme de collaboration essentielle pour aider les pays à intégrer leurs NDC dans tous les secteurs et à tous les niveaux de prise de décision ».
– Sur le prix du carbone et ses marchés, la Carbon Pricing Leadership Coalition (CPLC) s’est spécialisée dans la question du prix et de sa mise en oeuvre, et réunit 25 pays et quelque 130 entreprises. L‘occasion de revenir sur des effets pervers de ces marchés, qui par exemple ne bénéficient pas ou peu à l’Afrique.
– Sur le plan du développement technologique, la « Mission innovation » des Etats et la Breakthrough Energy Coalition des acteurs privés investissent ou vont commencer à investir des milliards de dollars dans la recherche et le développement en énergies « propres ».
– L’initiative CREWS qui regroupe l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’ONU et la Banque Mondiale vise à mobiliser 100 millions de dollars pour aider iles et pays les plus pauvres à mieux anticiper et repérer les catastrophes naturelles.
Et le point presse d’Alternatiba sur les impacts du changement climatique
Les émissions mondiales de CO2 se stabilisent, mais le climat continue de s’emballer – Le Monde – 14 novembre ; où le Global Carbon Project(GCP), un consortium scientifique, montre chiffres à l’appui que les émissions mondiales de CO2 ont stagné en 2015… mais admet que les chiffres sont minimisés par manque de données fiables, et que « la stabilisation des émissions mondiales est loin de suffire aux objectifs climatiques définis par l’accord de Paris ».
Pour mieux visualiser le changement climatique, une étude vient montrer qu' »un vol Paris-New York fait s’évaporer trois mètres carré de glace arctique« , tandis que Sylvestre Huet revient en cartographies, simulations et graphique sur l’ampleur de la fonte des glaces polaires… et qu’une étude montre que le dérèglement climatique est responsable de la mort de 61000 rennes en Sibérie ces derniers mois.
Autres illustrations, Bastamag liste « dix lieux où les conséquences du changement climatique sont déjà dramatiques« , et l’Allenvi vient de publier « La Méditerranée face au changement climatique« , état des lieux de la recherche scientifique sur l’évolution du climat et ses conséquences en Méditerranée. Et pour aller encore plus loin, faut-il partir dans l’espace ? Oui pour l’association Eurospace qui défend le spatial comme outil d’observation du climat et demande un vrai leadership européen en la matière.
Les dangers insoupçonnés, pour le climat, des puits d’hydrocarbures abandonnés

Gaz de schiste

Vendredi 25 Novembre 2016 Chouette on peut boire du café!!!!

Annonce spéciale

_____


Le secret de la plante souveraine contre les digestions difficiles et les
ventres noués.


Cette plante calme les spasmes tout en stimulant la digestion. Elle est à la
fois sédative et tonique. Son secret : elle agit au niveau du système
nerveux végétatif, primordial pour notre digestion. Au niveau de la
vésicule, elle en calme les spasmes et augmente la sécrétion de bile. Elle
agit aussi sur le foie, l’estomac et l’intestin.

Cliquez ici pour découvrir les propriétés étonnantes de la

mélisse dans le dernier numéro d’Alternatif Bien-Être.

_____

Suite de la lettre de ce jour :


Une chèvre découvre un remède miracle !


Chère lectrice, cher lecteur,

Le café fut découvert par des chèvres en Ethiopie selon l'historien Antoine
Faustus Nairon [1].

Un berger, Kaldi, avait un jour laissé tomber une branche d'un arbuste sur
un poêle. Les graines grillèrent, répandant un fumet délicieux. Les chèvres
se précipitèrent pour goûter. Puis elles ne purent dormir de la nuit tant
elles étaient excitées.

Cette histoire date de 1671. Mais l'intérêt des hommes pour le café n'a fait
que se renforcer depuis, si bien qu'il est aujourd'hui le second produit le
plus exporté du monde, après le pétrole !

Tout et son contraire a été dit sur le café.

Alors, aujourd'hui, il est important que je vous annonce une bonne nouvelle
: il n’y a plus de doute possible. Le café est vraiment excellent pour la
santé. Profitez en autant que vous voulez. En aucun cas ses quelques petits
inconvénients, que je détaillerai plus loin, ne compensent ses fantastiques
effets pour la santé.


Une grande étude vient clore le sujet


Les résultats de la plus grande étude de l’histoire sur le café en ont été
publiés dans le New England Journal of Medicine en 2012.

Il faut comprendre les chercheurs, ils étaient comme vous et moi !

Depuis des décennies, ils entendaient dire que le café pouvait le meilleur…
et le pire.

Pour en avoir le cœur net, ils ont recruté plus de 400 000 personnes entre
50 et 71 ans, et ils les ont suivies pendant 13 ans.

La conclusion est simple : plus les gens boivent de café, plus leur risque
de décès est bas.

La quantité optimale est à 4-5 tasses par jour : le risque de décès des
hommes est alors réduit de 12 %, celui des femmes de 16 %.

Au-delà, la courbe de décès cesse de descendre.

En revanche, même une consommation modérée de café (1 tasse par jour) est
déjà associée à un risque de décès réduit de 5 à 6 %.

Peut-être ces chiffres vous semblent-ils faibles. Mais compte tenu des
centaines de millions, si ce n'est des milliards d'êtres humains qui boivent
du café, l'effet global pour l'humanité des bienfaits du café est tout
simplement énorme.

À noter toutefois que cette grande étude n'a pas éclaté comme un coup de
tonnerre dans un ciel serein.

Depuis des années s'accumulaient des preuves impressionnantes des vertus du
café.


Le café réduit le risque de maladie d'Alzheimer


Le café pourrait réduire de 20 % le risque de maladie d'Alzheimer. La
quantité optimale pour obtenir un effet protecteur est de 3 à 5 tasses par
jour [2].


Le café réduit le risque de diabète


Selon une grande étude finlandaise menée de 1982 à 1992, les buveurs
réguliers de café sont moins touchés par le diabète de type 2 [3].


Le café est bon pour les dents


La caféine empêche les bactéries streptococcus mutans d'adhérer aux dents et
de coloniser l’émail dentaire [4].

Une toute récente étude brésilienne a montré que son effet antibactérien
protège contre les caries [5].

Cet effet toutefois ne vaut que pour le café sans sucre et sans lait.


Le café réduit le risque de calculs biliaires


Boire 3 à 4 tasses de café par jour réduit de 20 à 30 % le risque de calculs
biliaires. Cet effet serait dû à la caféine, le café décaféiné n'étant pas
efficace dans ce cas [6].


Le café protège les personnes en surpoids


Les personnes en surpoids courent un grand risque de développer une
résistance à l'insuline conduisant au diabète, et de souffrir d'une
accumulation de graisse dans le foie.

Cette maladie, qu'on appelle la « cirrhose du foie », peut être extrêmement
grave, bien qu'elle ne se remarque pas au départ. Si le foie subit aussi une
inflammation, on parle alors d’une stéatose hépatique. Une destruction
totale du foie peut se produire, engendrant la mort du patient.

Les données publiées aux USA, en Europe et au Japon sont extrêmement
inquiétantes, puisqu’elles indiquent qu’entre 10 % et 25 % des adultes
souffrent de cette maladie. La cause principale de ces valeurs effrayantes
est l’augmentation de l’obésité dans ces pays [7].

Boire du café pourrait toutefois réduire ces risques, selon une étude qui
vient de paraître dans la revue Pharmaceutical Research, qui décrit des
expériences réalisées sur des souris [8].


Le café augmente la vigilance


Cela va sans dire, mais ça va encore mieux en le disant : le café est
excellent pour augmenter la vigilance et les performances intellectuelles.

De très nombreux accidents de voiture sont évités grâce au café et, selon la
dernière étude de l'armée américaine, les soldats privés de sommeil pendant
72 heures réagissent mieux et plus vite aux exercices de tir après avoir
avalé 200 à 300 mg de caféine [9].

Les effets démarrent à peine 10 minutes après avoir bu du café [10].

Certaines personnes s'inquiètent de l'effet excitant de la caféine sur la
pression artérielle. S'il est vrai que la caféine augmente la pression
artérielle de 7 à 10 mm de mercure, elle redescend ensuite et ne représente
pas une menace pour les hypertendus.

Un énorme excès de caféine peut tuer, mais il vous faudrait boire 80 à 100
tasses de café rapidement pour atteindre la dose létale. Il n'est pas très
compliqué de se souvenir de ne pas le faire !


Le café est la première source d'antioxydants dans le régime occidental


Le premier composant du café qui vient à l'esprit est la caféine, mais le
café contient des centaines de substances. Beaucoup n'ont même pas encore
été découvertes par la science. Certaines ont été étudiées mais on est loin
de connaître tous leurs effets et toutes leurs interactions.

Beaucoup de ces composés sont des antioxydants qui protègent nos cellules et
nos organes de l'oxydation, les dégâts causés par les radicaux libres dans
notre corps.

Sans entrer dans des détails compliqués, l'oxydation est considérée comme l’un
des mécanismes du vieillissement [11].

Cela paraît difficile à croire, et pourtant le café est la première source
d'antioxydants dans le régime occidental, dépassant à la fois les fruits et
les légumes combinés ensemble !

Le café contient encore bien plus d'antioxydants que le vin rouge [12] [13].


Une boisson exceptionnelle


Le café est donc sans discussion une boisson exceptionnelle.

Certains vont encore au-delà de tous les bienfaits que j'ai cités, affirmant
que le café réduit le risque cardiaque, le risque de cancer, donne meilleure
moral, meilleure mémoire, augmente la libido et j'en passe [14].

Cependant, les sources citées sont des « instituts » de recherche sur le
café, financés par l'industrie du café, dont je ne peux certifier le
sérieux.


Aucun danger pour le cœur


Le café a la réputation d’être mauvais pour le cœur, même auprès des
médecins.

Des chercheurs en cardiologie de l’université de Northwestern (Chicago,
Etats-Unis) ont compilé des informations sur des centaines de milliers de
buveurs de café.

Ils ont ainsi pu montrer que le café :

n’augmente pas la pression artérielle sur le long terme,

n’augmente pas le risque d’infarctus (mais pourrait le diminuer),

n’augmente pas le risque d’accident vasculaire cérébral,

n’augmente pas le risque de troubles du rythme cardiaque (arythmie).

Le café peut toutefois augmenter la fréquence des extrasystoles (sensation
de « cœur qui saute ») chez les personnes qui y sont sujettes, mais sans
danger pour la santé [15].

Quand vous buvez votre café, il n’y a pas que le plaisir de son parfum suave
et de ses arômes délicieux, c'est bien un véritable élixir de jeunesse que
vous offrez à votre corps et à votre esprit…


Inconvénients du café


Comme rien n’est jamais tout blanc, ni tout noir, c’est le cas de le dire,
je dois tout de même signaler qu’il existe quelques petits inconvénients au
café.

Ce sont de faibles inconvénients par rapport aux bienfaits du café pour la
santé.

Toutefois, je me dois de vous les signaler, d’autant qu’ils ont de l’importance
pour certaines personnes.

Les personnes qui ont des problèmes de brûlures d’estomac et de remontées
acides (reflux gastro-œsophagien) peuvent voir leurs problèmes s’aggraver
avec le café ;

Les personnes souffrant d’un mauvais sommeil, peu réparateur, gagnent à
éviter le café ;

Les personnes ayant une tendance à l’anémie devraient aussi limiter leur
consommation de café. A cause de ses tanins, il diminue l’absorption du fer.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Dimanche 20 Novembre 2016 Le grand gel planétaire - Prédiction que dans 4 ans surviendra un âge de glace de 15 ans, le soleil se préparant à hiberner

Le monde pourrait connaître un âge de glace de 15 ans
Traduction Sott

Une mini-glaciation de 15 ans pourrait se produire dans l'hémisphère nord dans seulement quatre ans, alors que le soleil se prépare à hiberner, déclenchant un déferlement d'événements cataclysmiques.

Après que des changements inquiétants à la surface du Soleil aient été observés, une équipe d'experts avertit que de grands événements sismiques, y compris des éruptions volcaniques, les températures mondiales qui plongent et la déstabilisation de la croûte terrestre deviendront plus courants.

Le retour à la normale de l''activité solaire pourrait prendre jusqu'à 15 ans. Les conditions météorologiques extrêmes et les températures glaciales persévérant jusqu'en 2035.

Cet avertissement va rendre furieux les militants environnementaux qui font valoir, que d'ici 2030, le monde va être confronté à une augmentation du niveau de la mer et des inondations dues à la fonte des glaces aux pôles.

Il est apparu que l'activité solaire, mesurée par l'apparition de taches à la surface du soleil, a diminué à un rythme plus élevé qu'à tout autre moment de l'histoire.

Le Soleil est maintenant resté sans l'apparition de taches pour la première fois en cinq ans, après que 21 jours d'activité minimale ont été observés au cours de 2016.

Bien que des taches soient réapparues sporadiquement durant l'été, des effondrements répétés de l'activité solaire ont été enregistrés au cours de l'année.

La tendance a incité les scientifiques à avertir que le monde se dirige vers un minimum solaire historique avec une activité tombant potentiellement à un niveau le plus bas de tous les temps.

Ces phénomènes sont censés mener à un froid extrême en Europe, y compris en Grande-Bretagne, en Amérique du Nord et à travers l'hémisphère sud inférieur affectant ainsi la Nouvelle-Zélande et certaines parties de l'Amérique du Sud.

Ils ont également été liés à l'émergence de grands tremblements de terre dans les zones à risques, suscitant des craintes sur le fait que les grandes villes incluant Tokyo et Los Angeles pourraient être touchées par le prochain méga-séisme.

Le retour à la normal de l'activité solaire pourrait prendre 15 ans.
Les recherches effectuées par le Centre de recherche spatiale et scientifique de la Floride ont révélé un lien étroit entre la faible activité solaire et les événements sismiques.

L'étude a examiné l'activité volcanique entre 1650 - 2009 et l'activité sismique entre 1700 - 2009, les comparant à l'historique des taches solaires.

Cela a révélé une corrélation pétrifiante entre l'activité solaire réduite et les plus grands événements sismiques et volcaniques enregistrés au cours de l'histoire.

Les chercheurs de l'Institut japonais pour l'étude des Rayons Cosmiques ont conclu qu'il existe un lien entre l'activité volcanique mondiale et les minimums solaires.

L'auteur de l'étude, Toshikazu Ebisuzaki a déclaré : « Les volcans riches en silice et très visqueux ont tendance à produire des éruptions explosives violentes qui entraînent des catastrophes dans les communautés aux alentours et qui affectent fortement l'environnement mondial.

« Nous avons examiné la chronologie de 11 éruptions qui ont produit des magmas riches en silice à partir de quatre volcans au Japon (Mt. Fuji, Mt. Usu, Myojinsho et Satsuma-Iwo-jima) au cours des 306 dernières années (de 1700 AD à AD 2005 ). »

« 9 des 11 événements se sont produits pendant les phases inactives de l'activité magnétique solaire (les minimums solaires), qui sont bien indexées par le nombre de taches solaires ».

« Cette forte corrélation entre la chronologie éruption volcanique et minimum solaire est statistiquement significative à un niveau de confiance de 96,7% ».

La fréquence des taches solaires devrait diminuer rapidement au cours des quatre prochaines années, atteignant un minimum entre 2019 et 2020.

Piers Corbyn expert du soleil du groupe de prévisions WeatherAction a averti que la Terre faisait face à un autre petit âge glaciaire mini avec des conséquences potentiellement dévastatrices.

Pour Piers Corbyn « Nous sommes maintenant dans une phase de déclin de l'activité solaire et nous sommes sur la bonne voie pour une période très calme. »

« Cela peut provoquer un changement dans le jet-stream le faisant se déplacer plus au sud et par conséquent, il ferait très froid dans les latitudes tempérées, y compris l'Europe, la Grande-Bretagne et l'Amérique du Nord. »

« Nous prévoyons que les températures vont chuter, ce qui mènera à la congélation de l'eau des océans et à la formation de glaces flottant autour des côtes de l'Europe. »
Une partie du monde devra faire face à de températures extrêmes et les océans pourraient se transformer en glace.
Pour lui, le lien entre les énormes changements dans l'activité solaire et les tremblements de terre dépend de la réduction de la force des champs magnétiques autour de la Terre.

Le Japon, l'Amérique, les Philippines et les régions sujettes au séisme du Moyen-Orient et de l'Asie sont sur le point d'être mises en alerte, a-t-il averti.

Il explique que moins d'éruptions solaires associées à une période de minima de l'activité du soleil, réduisent la traction magnétique à la surface de la Terre.

Cela arrête tout mouvement des plaques tectoniques, même les déplacements inoffensifs fréquents qui passent inaperçus. Cette situation va faire qu'une énorme pression va s'accumuler sous la croûte terrestre.

Le résultat, dit M. Corbyn, ressemble beaucoup à une cocotte minute ou le moindre mouvement déclenchera un violent tremblement de terre.

« Pensez-y comme si on comparait deux sacs de sucre que l'on remplit. »

« Si vous en avez un avec un petit trou dans le fond, il se vide constamment tandis que plus de sucre est ajouté, donc il n'y a pas d'effet cumulatif. »

« L'autre n'a pas de trou, donc il devient de plus en plus plein jusqu'à ce qu'il éclate, c'est le genre de chose dont nous parlons. »

« Nous prévoyons moins de tremblements de terre dans l'ensemble, mais plus extrêmes dans les régions à risque, ce qui est très inquiétant. »

« Tokyo, Los Angeles et d'autres grandes villes pourraient toutes être candidat pour le prochain grand séisme. »

Les scientifiques prédisent que le nombre de taches solaires observées continuera de diminuer au cours des prochaines années jusqu'à 2020.

Finalement, la « période blanche » s'étalera sur des mois déclenchant le début du prochain Minimum Solaire susceptible de durer 15 ans.

Il marquera le 24e cycle depuis 1755 où l'activité solaire a été enregistrée pour la première fois et le lien avec le climat et les changements terrestres a été fait.

En Grande-Bretagne, la principale menace est une répétition du dernier minimum solaire significatif qui a déclenché tristement célèbre petite glaciation dans les années 1600.

La période appelée minimum de Maunder a vu des hivers exceptionnellement durs ravager le Royaume-Uni et l'Europe du Nord et a conduit au gel de la Tamise.

Une étude menée par le Met Office [NDT : service météo anglais] publiée l'année dernière prétend que l'effet serait compensé par le réchauffement climatique récent, la Grande-Bretagne pourrait avoir dans les années à venir des hivers plus froids que la moyenne .

Un porte-parole a déclaré à l'époque : « Un retour à une faible activité solaire non observée pendant des siècles pourrait augmenter les chances d'hivers froids en Europe et dans l'est des États-Unis, mais ne stopperait pas le réchauffement climatique.

« Le retour du 'grand minimum solaire' pourrait affecter les hivers européens et de l'est des États-Unis. »

Le physicien solaire David Hathaway, du Centre de vol spatial Marshall de la NASA, a ajouté : « Le minimum solaire arrive, et il arrive plus tôt que ce que nous avions prévu ».

Commentaire : Et il semblerait bien que nous soyons déjà dans ce processus selon ce blog scientifique sur le climat :

Enregistrements sur le refroidissement global au cours des huit derniers mois

Au cours des huit derniers mois, les températures mondiales sur la terre ont refroidi avec un record de 1,2 C. Novembre voit des records de froid en Russie et en Australie du Sud, donc nous devrions voir la tendance record au refroidissement se poursuivre.

Dimanche 20 Novembre 2016 Des électrons mesurés à très grande vitesse ont été repérés en dehors du champ magnétique terrestre et la NASA ne peut pas l’expliquer

Dans une région de l’espace située juste en dehors du champ magnétique terrestre, la NASA a détecté des électrons allant presque à la vitesse de la lumière, mais personne n’est capable d’expliquer ce phénomène pour le moment.


Notre compréhension actuelle de la physique des particules nous indique que ce type d’accélération devrait en théorie être impossible. Les physiciens tentent donc de comprendre quel type de force pourrait pousser ces électrons à aller à de telles vitesses. « C’est un cas déroutant car nous constatons des électrons là où nous ne pensions pas en trouver (…) et aucun modèle physique ne convient (pour l’expliquer) », explique l’un des chercheurs, David Sibeck du NASA Goddard Space Flight Center. « Il y a un vrai trou dans l’ensemble de nos connaissances. Il manque quelque chose de fondamental », ajoute-t-il.

Les électrons mesurés à haute vitesse, ont été détectés par la mission THEMIS de la NASA. Dans le cadre de cette mission, il a été envoyé cinq satellites en orbite terrestre afin d’observer comment le champ magnétique protecteur de la planète capte et libère les vents solaires ainsi que le rayonnement cosmique. L’objectif principal de ces satellites était d’aider les scientifiques à comprendre ce qui déclenche des tempêtes géomagnétiques (pouvant causer des ravages au sein des systèmes de communication terrestres par exemple), mais une fois que ces derniers ont atteint la région limite la plus éloignée, soit juste à l’extérieur du champ magnétique terrestre, une toute nouvelle série de questions a alors vu le jour.

En effet, des électrons de haute énergie sont constamment propulsés par le Soleil vers la Terre, mais ils sont déviés par notre champ magnétique avant qu’ils ne puissent devenir une menace. Lorsque cette interaction se produit, les électrons rencontrent la couche la plus externe de la magnétosphère terrestre (appelée l’arc de choc). Son champ magnétique les ralentit, déviant donc la plupart des électrons vers l’espace. Cependant, certains d’entre eux seront réfléchis vers le Soleil, formant une sorte de bande d’électrons super-rapides à haute énergie, juste à l’extérieur de la magnétosphère.

Les scientifiques ont supposé pendant des décennies que ces électrons obtiennent leur énergie et leur vitesse du fait d’avoir rebondi sur l’arc de choc. Les physiciens pensaient qu’à chaque fois que ces particules entraient en collision avec notre bouclier magnétique, elles auraient donc de plus en plus d’énergie et seraient donc presque capables d’accélérer à la vitesse de la lumière.

Mais les nouvelles observations des satellites THEMIS ont révélé que les électrons pouvaient également gagner de l’énergie et de la vitesse grâce à l’activité électromagnétique dans la région se situant en dehors de la magnétosphère, et personne ne sait comment l’expliquer. En fait, on dirait que ces électrons n’ont même pas atteint l’arc de choc. « Les électrons ne pouvaient pas provenir de l’arc de choc, comme on le pensait auparavant », explique la NASA. « Si les électrons étaient accélérés grâce à l’arc de choc, ils auraient une direction différente et s’éloigneraient de l’arc de choc dans une petite région spécifique », ajoute la NASA.

Mais l’équipe a constaté que les électrons se déplaçaient dans toutes les directions (et non uniquement le long du champ magnétique) et donc que l’arc de choc ne pouvait représenter qu’environ un dixième de la source d’énergie de ces électrons. « Ces résultats peuvent changer les théories actuelles acceptées sur la manière dont les électrons peuvent être accélérés, non seulement concernant les chocs situés près de la Terre, mais également dans tout l’Univers », annonce la NASA.

Maintenant, les chercheurs souhaitent analyser plus de données récoltées par les satellites THEMIS afin de comprendre exactement comment ces électrons ont pu accélérer à de telles vitesses. « Il semblerait que ce soit l’oeuvre de choses incroyablement petites (qui provoquent cela), parce que des éléments à grande échelle ne peuvent tout simplement pas l’expliquer », précise Lynn Wilson, une scientifique de l’équipe.

Sources : Physical Review Letters, PhysOrg, NASA (Themis)

Dimanche 20 Novembre 2016 Au bord de la faillite, EDF n’est plus crédible sur sa politique nucléaire

Asphyxié par le nucléaire, le groupe EDF dans la tourmente
Actualité chargée pour EDF : le tiers des 58 réacteurs français est aujourd’hui à l’arrêt, les anomalies se multiplient sur le parc et l’EPR de Flamanville a du plomb dans l’aile. Les signes de la faillite du nucléaire français se font toujours plus nombreux. Une nouvelle étude d’analyse financière sortie le 17 novembre vient enfoncer le clou : elle révèle une entreprise en très mauvaise santé financière qui minimise de graves problèmes.

Entre le discours d’EDF et la réalité : un fossé gigantesque



L’étude d’analyse financière, réalisée par le cabinet AlphaValue et demandée par Greenpeace, montre clairement que le modèle nucléaire ne tient plus la route. Les comptes publiés par EDF ne reflètent pas la réalité de sa situation financière, plus fragile encore que ce que l’on imaginait.


EDF, une entreprise en faillite comptable

Quoiqu’en dise son PDG Jean-Bernard Lévy, le groupe EDF est au bord de la faillite sur le plan comptable. L’histoire relève du bon sens économique : en misant sur le tout nucléaire et en s’obsédant à vendre des réacteurs, EDF est tout simplement non compétitive.
Démantèlement, déchets : une petite sous-estimation de 50 milliards d’euros

C’est d’abord sur la question des coûts liés au démantèlement des centrales et au traitement des déchets que le bât blesse : EDF les sous-estime drastiquement. L’entreprise devrait dès aujourd’hui mettre 50 milliards de côté.

Mais si le groupe ne le fait pas, c’est peut-être parce que cela entraînerait irrémédiablement sa faillite. Ce n’est pas qu’une histoire de chiffres : le groupe en est tout simplement incapable et ne peut pas compter sur l’Etat, et donc sur les contribuables, pour renflouer ses comptes.

Un petit jeu qui lui permet en tout cas de tromper sur sa santé financière – et qui inquiète par son irresponsabilité.


Investissements : un financement hors de portée pour EDF

Sur ses investissements futurs, EDF n’a pas non plus les moyens de ses ambitions. Mis bout à bout, ces investissements représentent 165 milliards d’euros sur les dix prochaines années. Une somme astronomique sur laquelle EDF se garde bien de communiquer, une fois de plus.


Seule porte de sortie pour EDF : fermer les réacteurs

La conclusion est sans appel : la stratégie industrielle de prolongation des réacteurs nucléaires en France est un échec. Selon l’étude AlphaValue, EDF bénéficiera sur le long terme d’une réduction de sa capacité nucléaire installée : le groupe sait maintenant ce qu’il lui reste à faire.
Anomalies en pagaille, retards qui s’accumulent

La demande d’EDF de prolonger à 2020 le décret d’autorisation de création de Flamanville 3 est bien le signe que le chantier prendra à nouveau du retard et que l’EPR ne sera pas mis en service en 2018, contrairement à ce qu’EDF s’obstine à prétendre.

La publication de cette demande intervient le même jour que celui choisi par l’opérateur pour se féliciter du bon déroulement du projet : cherchez l’erreur.

Le calendrier annoncé par l’opérateur est en réalité intenable en raison des déboires de la cuve.

Il est aberrant d’affirmer que la cuve est apte à la mise en service de l’EPR de Flamanville. L’expert britannique John Large avait affirmé à ce sujet, dans un rapport publié par Greenpeace en septembre, que le seul moyen de garantir que la cuve de l’EPR de Flamanville est conforme aux normes de certification, c’est de procéder à un test destructif de la cuve pour vérifier sa résistance.
Au bord de la faillite, EDF n’est plus crédible sur sa politique nucléaire et doit d’urgence sortir du déni. La gestion du groupe par ses dirigeants est totalement irresponsable. La France continue de s’embourber dans l’impasse nucléaire et doit maintenant se réveiller pour faire face à un triple défi écologique, de sûreté et économique.

Dimanche 20 Novembre 2016 La liste de plantes d’intérieur anti-pollution de la NASA

Si les plantes vertes sont le plus souvent décoratives, elles ont aussi une fonction purifiante bien utile de l’air ambiant. En effet, certaines plantes sont en mesure d’absorber des substances toxiques bien spécifiques qui se cachent dans l’air que nous respirons au quotidien. Et c’est une étude de la NASA datant de la fin des années 80 qui l’affirme et revient au gout du jour à travers les considérations écologiques actuelles.

Quand la NASA se met à la botanique

Si lorsqu’on évoque la NASA, on pense plutôt prochaines missions sur Mars et exoplanètes, l’institut d’aéronautique américain n’a pas toujours eu le nez que dans les étoiles. À la fin des années 80, celui-ci a mené en partenariat avec l’ALCA (Associated Landscape Contractors of America) une étude intitulée la « NASA Clean Air Study ». Le but était alors d’identifier et de nommer les plantes vertes d’intérieur les plus efficaces pour débarrasser l’air des agents toxiques divers qui s’y trouvent. Il s’agissait à l’époque d’utiliser certaines plantes pour purifier l’air des stations spatiales, et une première liste avait alors été établie.

En plus d’absorber le carbone et de rejeter de l’oxygène dans l’atmosphère, les plantes sont en effet aussi capables de nettoyer l’air de certains résidus toxiques. Ainsi, certaines d’entre elles absorbent et éliminent des quantités importantes de benzène, de xylène, d’ammoniac, de formaldéhyde ou trichloréthylène. Des substances capables de causer des troubles comme des irritations, des vertiges, des maux de tête, ou encore une certaine confusion et des nausées, et que l’on trouve dans de nombreux produits quotidiens. Le benzène, par exemple, est contenu dans la fumée de cigarette, l’ammoniac, dans de nombreux produits ménagers, et le xylène dans certaines peintures, tout comme le trichloréthylène. Les symptômes sont quant à eux directement impliqués dans le développement du « syndrome du bâtiment malsain », identifié dans les années 1970 comme étant lié aux matériaux utilisés dans la construction des bâtiments neufs.

Purifier naturellement l’air des espaces clos

Aujourd’hui, alors que l’étude a été réalisée il y a plus de 25 ans, elle reste encore l’une des références en la matière bien que l’efficience réelle soit parfois contestée en fonction de l’espace, l’aération ou le nombre de plantes. En outre, les recherches avaient montré qu’entreposer au moins une plante pour chaque 10m2 d’une maison ou d’un appartement permettait de purifier efficacement l’air de la pièce. Parmi les plantes les plus efficaces, la chrysanthème des fleuristes (« Florist’s mum » en anglais ») remportait tous les suffrages dans la purification de l’air aux côtés de la Fleur de lune, une plante originaire d’Amérique du Sud.

Alors que nous passons de plus en plus de temps dans des endroits confinés, ou en intérieur, l’enjeu de respirer un air sain se fait de plus en plus important. D’après le ministère de la santé et des sports, les Français passeraient en moyenne 14 heures par jour en intérieur. Or, contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’air en intérieur est parfois bien plus pollué que l’atmosphère extérieure. En septembre dernier, une étude révélait que l’air du métro parisien est bien plus pollué que l’air de la capitale en général. Mais l’air des maisons et appartements peut lui aussi contenir des produits chimiques nocifs. La nécessité d’une bonne ventilation, d’une aération réalisée en ouvrant les fenêtres régulièrement, ainsi qu’une limitation dans l’utilisation de produits chimiques et volatiles existe donc vraiment. Et dans cette lutte contre la pollution de l’air intérieur, les plantes sont nos amies. Une bonne raison de ne plus réserver les chrysanthèmes au traditionnel jour de la Toussaint.

Dimanche 20 Novembre 2016 Le blé contient non pas une, mais plus de 23000 protéines potentiellement dangereuses

La plupart des gens ne réalisent pas que lorsque nous parlons de problèmes de santé liés au blé ou au gluten, nous ne parlons pas d’une entité monolithique, d’un unique « méchant », seul responsable des ravages que causent souvent la consommation de cette céréale. Après tout, comment un unique méchant pourrait provoquer les plus de 200 différents effets, observés cliniquement, nuisibles à la santé que la littérature biomédicale associe maintenant à la consommation de blé ?

Non, le problème est que « gluten » est une abstraction, et qu’en se concentrant uniquement sur lui, on dénature profondément la véritable ampleur du problème, un peu comme la pointe de l’iceberg qui cache en-dessous une énorme menace…

Le gluten veut dire « colle » en latin, et se réfère au complexe pâteux de protéines dans le blé, comprenant les gliadines (solubles dans l’alcool), les glutélines (solubles dans des alcalins ou acides dilués), et d’autres. Comme le blé est une espèce hexaploïde (c’est déjà effrayant, non ?), un sous-produit de trois plantes ancêtres réunies, avec pas moins de 6 lots de chromosomes et 6,5 fois plus de gènes que dans le génome humain, il peut produire pas moins de 23 788 protéines différentes — un fait aussi incroyable qu’inquiétant. [i]
Pourquoi inquiétant ?

Eh bien, n’importe laquelle de ces protéines peut provoquer ce qu’on appelle une réponse antigénique, c’est-à-dire que le système immunitaire identifie une protéine de blé comme étrangère, lance une réponse immunitaire innée ou adaptative, et par conséquent attaque accidentellement nos propres structures.

Donc, si une seule protéine peut provoquer une réaction indésirable, que ferait l’organisme devant 23 000 protéines différentes qu’il doit traiter simultanément ? Et que ferait-il, si de plus, nombre de ces protéines de blé sont des protéines à ponts disulfure, c’est-à-dire, « collées » ensemble (Rappelez-vous, le gluten veut dire colle en latin) avec les mêmes ponts robustes à base de soufre que l’on trouve dans les cheveux humains et le caoutchouc vulcanisé – (pensez à une boule de bowling en plastique dur) – c’est-à-dire, impossible à décomposer entièrement pour notre système digestif ?*

Que se passerait-il si nombre de ces protéines traversent notre tractus intestinal, rendu plus perméable par le double effet de la gliadine (régulation à la hausse de la zonuline) et de la lectine de blé (l’épine invisible), ce qui « ouvre la boîte de Pandore » de l’auto-immunité et de l’inflammation systématique.

Rappelez-vous que 23,788 protéines c’est beaucoup. Et compte tenu des possibilités recombinatoires, inhérentes à aussi grand nombre de protéines distinctes, certaines d’entre elles sont – par pur hasard – pratiquement identiques (homologues) dans leur structure et leur configuration, à la fois à des stupéfiants et à des composants virulents de microbes activant le système immunitaire.
Potentiel narcotique

La gliadine peut être décomposée en différentes longueurs d’acides aminés ou peptides. La gliadorphine est un peptide avec 7 acides aminés : Tyr-Pro-Gln-Pro-Gln-Pro-Phe qui se forme lorsque le système gastro-intestinal est affaibli. Quand les enzymes digestives sont insuffisantes pour casser la gliadorphine en 2-3 acides aminés, et qu’une paroi intestinale affaiblie laisse passer un fragment entier de 7 acides aminés dans le sang, la gliadorphine peut arriver au cerveau en passant par les organes circumventriculaires et activer des récepteurs opioïdes, ce qui conduit à la perturbation du fonctionnement du cerveau.

De nombreuses exorphines du gluten ont été identifiées : l’exorphine du gluten A4, A5, B4, B5 et C, et nombre d’entre elles pourraient jouer un rôle dans l’autisme, la schizophrénie, le TDAH et les troubles neurologiques associés. De la même manière que la maladie cœliaque sert à cacher l’étendue de l’intolérance au blé, il est possible, voire probable, que le blé ait un impact pharmacologique sur tout le monde. Ce qui différencie l’individu schizophrène ou autiste du consommateur normal de blé est la gravité des troubles.
Potentiel immunotoxique

La digestion de la gliadine produit un peptide qui fait 33 acides aminés de long, connu sous le nom de 33-mer, qui est remarquablement homologue à la séquence interne de la pertactine, la séquence immunodominante de la bactérie Bordetella pertussis (coqueluche). La pertactine est considérée comme un facteur de virulence très immunogène, et est utilisée dans des vaccins pour amplifier la réponse immunitaire adaptative. Le système immunitaire peut confondre cette 33-mer avec un agent pathogène résultant de la réponse immunitaire adaptative et/ou à médiation cellulaire contre soi.

Ainsi, bien que de reconnaître le problème du « gluten » soit une bonne chose et une première étape dans la reconnaissance des dangers de blé, ce n’est que le début d’un long chemin pour comprendre la vraie nature et l’étendue des dommages causés par cet aliment débilitant.

Ressources

[i] Exploring the Plant Transcriptome through Phylogenetic Profiling. Plant Physiology Vol. 137, 2005; pg. 3

*Techniquement, les bactéries qui colonisent notre tractus gastro-intestinal supérieur sont capables de décomposer les peptides de gluten nuisibles.

Dimanche 20 Novembre 2016 Pérou : Phénomène inédit, deux volcans entrent en éruption en même temps. Le Sabancaya et l'Ubinas !

Il y a une première fois à toute chose, et le Pérou vient d'enregistrer un phénomène inédit sur son territoire puisque deux de ses volcans actifs sont entrés cette semaine en éruption, le Sabancaya (Arequipa) et l'Ubinas (Moquegua), des informations données par le Comité scientifique de surveillance permanente de l'Ubinas dans un communiqué.

Le volcan Sabancaya au Pérou
Néanmoins, malgré la rareté du phénomène qui est tout simplement un événement historique pour ce pays d'Amérique du sud, les experts parlent d'une « pure coïncidence » et ne voient pas de liens entre les deux phénomènes, en effet, séparés par une distance d'environ 100 kilomètres en ligne droite, les deux colosses ne partagent pas une chambre de magma commune.

Le volcan Sabancaya a commencé dimanche dernier un nouveau processus éruptif après dix-huit ans d'inactivité, alors que le Ubinas connait une phase d'éveil depuis 2013, avec des explosions mineures qui génèrent des émissions de gaz et de cendres.

Les dernières explosions dans l'Ubinas ont été enregistrées ces derniers jours, il a émis à cette occasion une colonne de cendres qui a atteint 1 500 mètres au-dessus du cratère.

Ces explosions sont causées par la montée du magma à l'intérieur du volcan, selon l'institut de géophysique du Pérou (IGP) et l'Observatoire volcanologique de la Commission géologique, minière et métallurgique Comité scientifique ( INGEMMET).
Le Sabancaya a poursuivi son processus éruptif en émettant des gaz et des cendres au sein d'une colonne qui a atteint mardi 2 500 mètres au-dessus de son cratère, il s'est dispersé dans un rayon de dix kilomètres et les communautés voisines ont été touchées par la chute des particules. Le processus éruptif a commencé par une explosion à l'intérieur du volcan enregistrée dimanche à 20h40 (heure locale).

Le stratovolcan Sabancaya, dont la dernière éruption remonte 1998, est situé dans la région d'Arequipa, et son cratère est situé à 5 976 mètres au-dessus du niveau de la mer, tandis que le Ubinas se localise dans la région voisine de Moquegua avec un cratère situé 5 672 mètres au-dessus du niveau de la mer.


Le volcan Sabancaya (c'est le septième plus haut volcan actif du monde) a enregistré des explosions jusqu'à six par heure pour la journée de jeudi, l'émission de cendres a déjà affecté certaines villes, mais comme le volcan Ubinas, le niveau d'alerte jaune est toujours maintenu. L'Ubinas est situé à environ 1 200 km au sud de la capitale péruvienne, Lima, il a été « endormi » pendant de nombreuses années, et connait un regain d'activité depuis avril 2015.

Le volcan Ubinas est considéré comme le plus dangereux du pays, il est localisé dans la zone andine de Moquegua, à 1 200 km au sud de la capitale Lima, il couvre une superficie de 45 km². Selon l'Institut Géophysique du Pérou (IGP), 23 épisodes de grande activité (fumerolles et émissions de cendres) ont été enregistrés depuis le XVIe siècle, ce qui fait de ce volcan le plus actif du Pérou.

La ville andine de Puno, située dans le département du même nom, est voisin avec celui de Moquegua, là même où s'élève à 5 672 mètres d'altitude le volcan Ubinas.

Dimanche 20 Novembre 2016 Le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande était si puissant qu’il a soulevé le fond marin de 2 mètres au-dessus du sol

Le terrible tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a sévi en Nouvelle-Zélande le weekend dernier était si puissant qu’il a fait ressortir le fond marin de 2 mètres au-dessus du sol.

En effet, lorsque le fond marin a été exposé à l’air libre, la vie marine s’y abritait encore et n’a pas eu le temps de fuir. Les habitants du littoral ainsi que les scientifiques, n’avaient jamais rien vu de tel. « Je n’ai jamais vu cela pendant un tremblement de terre, c’est la première fois que nous observons un phénomène pareil », a déclaré le géologue marin Joshu Mountjoy de l’Institut national de l’eau et de la recherche atmosphérique de la Nouvelle-Zélande. « Cela prendra un certain temps avant que les choses reviennent à la normale », ajoute-t-il.

Ce tremblement de terre a fait des ravages au centre de la Nouvelle-Zélande : plus de 1000 habitants et touristes ont été bloqués par les glissements de terrain. Deux personnes ont été déclarées décédées et des dizaines sont blessées. Les effets de ce tremblement de terre ont été si intenses en raison du fait que deux tremblements presque simultanés se sont produits, et ont rompu les failles se situant sur l’île du sud (ces structures tectoniques qui consistent en une zone de rupture, le long desquelles deux blocs rocheux se déplacent l’un par rapport à l’autre).

Il existe maintenant de gros risques que les effets importants de ce tremblement de terre puissent provoquer un ou plusieurs séismes supplémentaires. Cela pourrait arriver n’importe quand, dans les 30 jours à venir.

Mountjoy suspecte que la nature unique du tremblement de terre est la cause de l’exposition étrange du fond marin dans la ville côtière de Kaikoura. Ce phénomène, appelé mouvement co-sismique, en était probablement la cause. En effet, le mouvement co-sismique se produit lorsque des ondes sismiques arrivent toutes en même temps, libérant de grandes quantités d’énergie le long d’une faille.

Les conséquences du séisme peuvent être observées partout à Kaikoura, avec quelques zones où le fond marin se situe encore à un mètre au-dessus du sol et s’étire le long de la côte.

Le géologue sismologue Nicola Litchfield a déclaré que le soulèvement aurait eu lieu pendant 90 secondes à 2 minutes (la durée du tremblement de terre). « Cela aurait été fascinant à observer si le cela avait eu lieu durant la journée », a-t-elle déclaré. En effet, le paysage a changé en un si court laps de temps. Les images ci-dessous montrent le paysage après le séisme.

« Ce n’est pas simplement une rupture unique d’une faille, mais le tremblement a éclaté de multiples parties des failles tout le long de la côte », a déclaré Mountjoy. Les spécialistes tentent donc désormais de comprendre de manière exacte comment le tremblement de terre a changé la situation de la côte. De plus, les données de plusieurs stations GPS ont révélé que Cape Campbell, dans la région de Marlborough (sur l’île du Sud), s’est déplacée horizontalement vers le nord-est de 2 à 3 mètres et le marégraphe de Kaikoura est monté de 90 centimètres.

Il faudra maintenant un certain temps avant que les scientifiques ne puissent comprendre totalement l’étendue du phénomène de remodelage du littoral causé par ce tremblement de terre. Bien qu’il s’agisse là d’une opportunité rare d’effectuer des études de ce type, espérons que ce type d’évènement reste plus que rare

Lundi 14 Novembre 2016 ATTENTION - Un nuage dangereux de pollution attendu sur la moitié de la France

Ce lundi 14 novembre, les départements du Nord et du Pas-de-Calais vont être touchés par une importante vague de pollution. "Le taux de poussières fines dans l’atmosphère (PM10) devrait dépasser, en moyenne sur 24h, le "seuil d’information" de 50 microgrammes par mètre cube d’air (µg/m³), soit le niveau limite recommandé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé)", explique Atmo Nord Pas-de-Calais. Le 2e niveau d’alerte de 80 microgrammes par mètre cube d'air ne devrait toutefois pas être atteint.



Les poussières très fines (PM 2,5), plus nocives encore, seront également présentes lors de cet épisode de pollution, qui couvre une ligne oblique en Europe du Nord, depuis la région parisienne jusqu’au nord des Pays-Bas.

L’agglomération lilloise et la région de Dunkerque devraient être concernées par des concentrations de particules particulièrement élevées.

Les personnes sensibles doivent limiter leurs déplacements

En attendant la dispersion des particules, qui devrait intervenir dès mardi 15 novembre, Il est conseillé aux personnes sensibles et vulnérables (femmes enceintes, nourrissons, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies respiratoires ou cardiovasculaires, asthmatiques) de ne pas pratiquer d'activités sportives intenses en plein air et en intérieur et de limiter les déplacements au niveau des grands axes routiers.

Lundi 14 Novembre 2016 Nouvelle Zélande: puissant séisme suivit d'une alerte au tsunami!

Un séisme de magnitude 7,1s'est produit dans le sud de l'océan Indien, a annoncé l'Institut américain de géologie USGS, selon lequel il était peu probable qu'il y ait des victimes et…

C'est un séisme de magnitude 7,8 qui a secoué la Nouvelle-Zélande, selon l'Institut de géologie américain. Un tremblement de terre est survenu ce dimanche vers minuit (heure locale) à quelque 90 kilomètres au nord de la ville de Christchurch, où un séisme de magnitude 6,3 avait fait 185 morts en février 2011.

Les autorités ont lancé une alerte au tsunami pour les zones côtières du sud. Aucune victime n'a été signalée dans un premier temps.

Un séisme «largement ressenti» à travers le pays

"La première vague d'activité pourrait ne pas être très importante", a prévenu la défense civile nationale, ajoutant que l'activité du tsunami pourrait se poursuivre pendant plusieurs heures. Le site du gouvernement néozélandais, GeoNet, a affirmé que le séisme avait été "largement ressenti" à travers le pays et mis en garde la population contre les secousses secondaires.

La secousse principale a été suivie par une série de fortes répliques et des immeubles auraient été endommagés dans la petite ville de Cheviot, près de l'épicentre, selon des médias.

"Nous étions endormis et nous nous sommes réveillés en sentant la maison trembler", a déclaré Tamsin Edensor, une habitante de Christchurch. "Ça a continué à aller et venir en s'intensifiant", a-t-elle ajouté, en indiquant que le tremblement de terre avait duré "longtemps".

«Des réserves d'eau par précaution»

Elle a indiqué qu'il n'y avait pas de signes de dégâts dans sa rue et que le courant électrique n'avait pas été coupé. "Nous ressentons des répliques pour le moment, et nous allons faire des réserves d'eau par précaution".

En septembre, un petit tsunami avait touché les côtes orientales de la Nouvelle-Zélande à la suite d'un fort séisme en mer qui n'avait fait ni victimes ni dégâts. La Nouvelle-Zélande se trouve à la limite des plaques tectoniques de l'Australie et du Pacifique, zone qui fait partie de la "ceinture de feu" du Pacifique, où jusqu'à 15 000 séismes sont enregistrés chaque année.

Lundi 14 Novembre 2016 Nostradamus: 10 prophéties pour 2016

Nostradamus: 10 prophéties pour 2016

Michel de Notredame, dit Nostradamus, né le 14 Décembre 1503 à Saint-Rémy-de Provence et mort le 2 Juillet 1566 à Salon-de-Provence, était un apothicaire français et également un médecin.
Il pratiquait l’astrologie comme la majorité de ses confrères à l’époque de la Renaissance. Connu notoirement pour ses prédictions sur la marche du monde; il est considéré par beaucoup comme l’un des prophètes les plus précis de l’histoire.

Dans son livre « Les prophéties », il écrit plus d’un millier de versets poétiques de quatre lignes appelés « quatrains » qui semblent prédire l’avenir.

Michel a commencé à avoir des visions à un âge très précoce. Il était capable de regarder dans un bol rempli d’eau, le fixait pendant un certain temps, et était ensuite en mesure de « recevoir » des visions du futur. Nostradamus a attribué des prédictions allant du grand incendie de Chicago en 1871 à la montée d’Hitler dans les années 1930. Cependant, ce qui reste un mystère est la source de ses visions et sa capacité à prédire l’avenir avec autant de précision.

On trouvera ci-dessous 10 de ses prévisions pour 2016 et au-delà. Vont-elles se réaliser? Nous verrons bien…

La 3ème Guerre Mondiale

Une guerre commencera entre les deux grandes puissances mondiales et durera pendant une période de 27 ans. Un moment de grande violence coïncide avec l’apparition d’une comète dans le ciel. Un terrorisme nucléaire et des catastrophes naturelles vont frapper notre planète lorsqu’une planète géante se rapprochera de la Terre. ( voir Article suivant )

La grande éruption du Vésuve

Il semblerait que Nostradamus ait prédit une grande éruption volcanique. La pire éruption du Vésuve de l’histoire viendra accompagnée de tremblements de terre qui vont agiter la Terre toutes les cinq minutes, tuant entre 6000 et 16000 personnes.

Le séisme le plus grave enregistré au cours de ces dernières années

Le plus grand tremblement de terre dans l’histoire va se produire, affectant particulièrement la région ouest des État-Unis, et sa puissance se fera ressentir dans divers pays à travers le globe.

Le droit à la paternité

Ceux qui voudront avoir des enfants auront besoin d’une licence ou d’un permis, et ne pourront pas agir comme bon leur semble.

L’effondrement de l’économie mondiale

« Les riches mourront de nombreuses fois », écrit le prophète français.

Les gens pourront vivre plus de 200 ans

Les avancées de la médecine vont prolonger l’espérance de vie moyenne des êtres humains jusqu’à l’âge de 200 ans. Un homme de 80 ans aura la même apparence qu’une personne de 50 ans, selon Nostradamus.

Le rayonnement brûlera la planète

« Le roi va voler les forêts, le ciel s’ouvrira, et les champs seront brûlés par la chaleur », écrit le visionnaire. Ceci est un avertissement sur la destruction des forêts, conduisant à un trou dans la couche d’ozone et à l’exposition imminente de la Terre aux rayons ultraviolets nocifs.
Tout cela est provoqué par la combustion massive des zones forestières à travers le monde entier.

Toutes les taxes seront abolies dans le monde occidental

Une grande révolte supprimera toute imposition pour toujours. Nostradamus écrit: « Les gens refuseront de payer ‘l’impôt au roi’. Et ce jour-là, nombreux célébreront la liberté dans un pays où les taxes sont sans pitié. Certains personnes pensent que ça pourrait être la fin de la royauté dans beaucoup de pays européens où la monarchie persiste.

Les humains parlent aux animaux

« Le cochon deviendra un frère de l’homme », a écrit le prophète dans un texte qui a été lié aux avancées scientifiques permettant aux gens de communiquer avec leurs animaux de compagnie.

Les différences linguistiques DISPARAÎTRONT

Il écrit « Après l’invention du ‘nouveau moteur’, le monde sera de nouveau ‘comme dans le temps à la tour de Babel’. Selon les interprétations, ce nouveau ‘moteur’ serait utilisé comme les ordinateurs des temps modernes, et selon le prophète français, cela signifiera la fin de nombreuses nations.

Lundi 14 Novembre 2016 L’extra Super Lune du lundi 14 novembre au plus proche de la Terre depuis 1948 

Heureusement pour nous, plusieurs de ces Super Lunes vont se profiler à l’horizon (littéralement). En effet, 2016 fera sa révérence avec deux autres Super Lunes, chacune très distincte de l’autre. La prochaine Super Lune aura lieu le 14 Novembre, qui est aussi connue sous le nom de « L’extra Super Lune », et pour une bonne raison!
Qu’est-ce qu’une super Lune?

Le terme « Super Lune » a été inventé au cours des dernières années, et le terme s’inspire de cette « Pleine Lune de Périgée.» Le mot « périgée » est défini comme le point situé sur l’orbite de la Lune le plus proche de la Terre. Ce que le 19 Mars 2011 on croyait être la pleine Lune la plus proche et la plus grande de tous les temps, a donné lieu au terme de Super Lune.

Bien que ce terme ait été utilisé au départ pour décrire une nouvelle ou pleine Lune qui se produit lorsque la Lune est à ou près de (à 90%) sa plus proche approche de la Terre lors d’une orbite donnée(périgée), le terme de Super Lune est désormais employé plus largement pour identifier quand la pleine lune est la plus proche de la Terre qu’habituellement.
>> Voici les plus belles photos astronomiques de 2016
L’orbite de la Lune est distinctement elliptique, ce qui signifie que sa forme est plus ovulaire que circulaire.

En conséquence, on trouve 363 300 km environ au périgée et 405 500 km environ lorsque la Lune est à son apogée. Le terme scientifique « syzygie » se réfère à la période où la Terre, le Soleil et la Lune se rencontrent pendant que la Lune tourne autour de la Terre.

Imaginez, si vous le pouvez, que c’est lorsque le périgée-syzygy du système Terre-Lune-Soleil a lieu et que la Lune est à l’opposé de la Terre et de l’autre côté du Soleil, que la Super Lune se produit.

Cet événement miraculeux se passera à trois reprises cette année. Le premier était le 15/16 Octobre et les deux suivants seront le 14 Novembre et le 14 Décembre.

Cependant, la super lune du 14 Novembre sera une Extra Super Lune.
Pourquoi la Super Lune du 14 Novembre est « Extra Super »?

Non seulement la Super Lune du 14 Novembre sera la pleine lune la plus proche de cette année, mais elle sera notamment la pleine lune la plus proche à ce jour. En fait, elle marquera la pleine lune la plus proche depuis 1948. Après le 14 Novembre, il faudra attendre jusqu’au 25 Novembre 2034 pour que la Lune se rapproche autant de la Terre.

Selon les estimations, la Super Lune pourrait paraître 14% plus grande et 30% plus lumineuse que la pleine Lune moyenne. En dépit de cette différence, il n’est pas toujours facile de distinguer une pleine lune d’une Super Lune. Cela dépend en grande partie de l’endroit où vous êtes situé géographiquement et des conditions météorologiques du jour ou de la nuit, car la luminosité pourrait se cacher derrière les nuages ou être altérée par les lumières de la ville. Et sans la voir, il est difficile de remarquer la différence.

Néanmoins, c’est un événement à ne pas manquer. La Lune devrait atteindre sa phase complète le 14 Novembre à 1352 UTC. Dans l’hémisphère nord cela est l’équivalent de 09h52 du matin. AST, 08:52 EST, 07:52 CST, 06:52 MST, 05:52 TVP.
Comment les Super Lunes affectent-elles votre vie?

Les pleines lunes provoquent généralement certains thèmes dans nos vies qui prennent de l’ampleur au cours des semaines qui précèdent la Pleine Lune. Ces thèmes deviennent généralement plus apparents trois ou quatre jours avant la pleine lune, tandis qu’ils approchent leur pic ou leur point de relâche. Ces thèmes pourraient paraître si dérisoires que vous ne les remarquez pas, ou ils pourraient être des événements importants de la vie qui sont facilement reconnaissables, en fonction d’autres influences astrologiques.

Ces thèmes pourraient se présenter par le biais des relations ou des expériences, ou ils pourraient se produire à l’intérieur de l’organisme. Les pleines lunes représentent souvent une période de changement, d’évolution, et d’ajustement, souvent inspirée par une sorte de réalisation ou de sensibilisation accrue. Les pleines lunes représentent le moment idéal pour équilibrer et intégrer les énergies entre les signes en opposition, ou peuvent provoquer des situations où celles-ci se contredisent mutuellement.

L’extra super lune du 14 Novembre sera une Super Pleine Lune en Taureau. N’oubliez pas également la Super Lune en Gémeaux qui aura lieu 14 Décembre. Même si la super Lune de Décembre ne se rapprochera pas aussi près de la Terre que celle du 14 Novembre, sa raison d’être a un pouvoir miraculeux différent.

La pluie de météores des Géminides intervient dans la même nuit que la Super Lune de Décembre. Même si la pluie de météores des Géminides éblouit habituellement les observateurs quand elle illumine le ciel nocturne, elle peut être dominée par un clair de lune.
Chose certaine: ces Super Lunes représenteront deux événements que vous ne voudrez pas manquer! Et même si vous les manquer, vous remarquerez tout de même leurs effets dans votre vie!

Lundi 14 Novembre 2016 Les incroyables bienfaits nutritionnels d'une micro-algue : la spiruline

Grande alliée des sportifs et des végétariens, la spiruline conquiert un public sans cesse plus large. Exceptionnellement riche en protéines et autres nutriments, la spiruline offre de nombreux bienfaits pour la santé. “Que ton aliment soit ta seule médecine”, disait Hippocrate... Un adage qui semble approprié pour décrire les vertus de ce superaliment encore inégalé


La spiruline : une micro-algue aux origines ancestrales

Parmi environ 1 500 espèces d'algues bleues qui peuplent nos océans, 36 sont comestibles. La principale espèce utilisée pour fabriquer des compléments alimentaires est l'Arthrospira platensis, parfois appelée à tort Spirulina platensis.

La spiruline - ainsi nommée en raison de sa forme spiralée caractéristique - est une micro-algue bactérienne d'un dixième de millimètre, identifiable par sa couleur bleu-vert. Cette espèce appartient au phytoplancton, ensemble des végétaux marins microscopiques, invisibles à l'oeil nu, que l'on retrouve dans les océans.

L'histoire de la spiruline remonte à l'origine de la vie sur terre. Apparue il y a plus de trois milliards d'années, la spiruline est l'un des premiers micro-organismes au monde à avoir réalisé la photosynthèse, grâce à la chlorophylle qu'elle a la capacité de produire. Elle se développe dans les eaux chaudes, riches en nutriments et peu profondes des zones tropicales et semi-­tropicales, là où la luminosité est importante.

Aujourd'hui cultivée et commercialisée dans le monde entier en tant que complément alimentaire, la spiruline était déjà consommée par les Aztèques au XIe siècle qui la cultivait dans les lagunes saumâtres sur lesquelles s'est bâtie la grande cité de Tenochtitlán.
La spiruline : un superaliment unique

La spiruline contient des éléments hautement biodisponibles – c'est à dire aisément assimilables par l'organisme, sans perte au cours de la digestion.

Riche en protéines végétales complètes, en acides aminés et acides gras Oméga 6 essentiels, en minéraux, en oligo-éléments et en vitamines, elle constitue un superaliment ou alicament[1] extrêmement riche en nutriments.

D'après la base de données du département de l'Agriculture des États-Unis (USDA), qui fait référence, 100 g de spiruline apportent en moyenne :
Nutriment Quantité pour 100 g Remarques
Protéines 57,5 g
Fibres 3,6 g
Calcium 120 mg
Fer 28,5 mg 1,2 mg dans la viande rouge
Calcium 120 mg 125 mg dans le lait
Magnésium 195 mg
Phosphore 118 mg
Potassium 1363 mg
Sodium 1048 mg
Zinc 2 mg
Vitamine C 10 g
Vitamine A 29 µg
Vitamine K 25,5 µg
Vitamine E 5 mg
Vitamine B1 2,38 mg
Vitamine B2 3,67 mg
Vitamine B3 12,82 mg
Vitamine B6 0,36 mg
Vitamine B12 de 0,08 mg à 0,30 mg Apport faible et controversé, source non USDA

La spiruline contient également de la SOD (superoxyde dismutase) : c'est un des plus puissants antioxydants connus et utilisés dans la lutte contre les maladies virales, au premier chef l'hépatite C. La spiruline, n'ayant pas de membrane cellulosique, sa SOD est parfaitement assimilée par notre organisme contrairement aux SOD d'origine strictement végétale.
La spiruline : des propriétés nutritionnelles étonnantes

En 2008, une étude de Current Pharmaceutical Biotechnology - journal de référence en biotechnologies - a décrit cette petite algue bactérienne comme “la source la plus riche et la plus complète de nutrition dans la nature”.
Elle est reconnue par de nombreux organismes internationaux (FAO, OMS, UNESCO, FDA) comme “l'aliment de santé supérieur du 21e siècle” ou encore comme un “supplément nutritionnel de premier ordre”.

Antioxydant, antiviral, anticancéreux, anti-inflammatoire, antiallergique, antidiabétique... La spiruline comporte de nombreuses propriétés :

Son pigment bleu, la phycocyanine , que l'on ne retrouve dans aucun autre aliment, lui confère des propriétés immunostimulantes, antioxydantes et détoxifiantes (elle élimine du corps les métaux lourds).
Elle contient de la superoxyde dismutase, une enzyme qui détruit les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire.
Elle est un des rares aliments (avec le lait maternel et l'huile de bourrache) à détenir de l'acide di-homo gamma linolénique ( un acide gras essentiel Oméga 6 ) important dans l'équilibre immunitaire.
La spiruline contient également des glucides spécifiques : les polysaccharides qui composent l'enveloppe de la spiruline, dont l'activité immunostimulante a été prouvée.
Sa richesse en tryptophane lui confère un effet coupe-faim, idéal dans le cadre d'un régime alimentaire.

La spiruline : une plante économe en eau et en espace de culture

La production de spiruline ne nécessite ni traitement, ni cuisson et n'entraîne aucune pollution. Aujourd'hui, elle se cultive artificiellement dans des bassins sous serre qui nécessitent chaleur, ombrage et systèmes d'agitation (pour ne prendre de coup de soleil) par roues à aubes ou par pompes, mais aussi une eau alcaline et légèrement salée.

Même avec ces contraintes, la spiruline possède un pouvoir nutritif par mètre carré largement supérieur à n'importe quel autre aliment. Elle se cultive sans aucun pesticide.

Compte tenu de sa forte productivité naturelle, la spiruline nécessite peu d'espace de culture : 30 fois moins de surface que le soja, 40 fois moins que le maïs et 300 fois moins que la viande de boeuf !

La spiruline présente également l'avantage de diminuer drastiquement la consommation d'eau douce liée à la culture des plantes fourragères et à l'hydratation du bétail. Elle nécessite beaucoup moins d'eau par kg de protéine que tout autre aliment :

3 fois moins que pour le soja,
6 fois moins que pour le maïs,
50 fois moins que pour la viande de bœuf.

La production de spiruline est également la moins coûteuse en énergie (énergie solaire et énergie apportée). Le rendement énergétique (énergie produite en kg / énergie consommée par kg) est :

5 fois supérieur à celui du soja,
2 fois à celui du maïs et
150 fois à celui de la viande de bœuf.

Comment consommer la spiruline ?
Une consommation quotidienne de spiruline pour une efficacité maximale

Il est possible de consommer la spiruline en cure d'1 à 3 mois, ou encore tout au long de l'année. En moyenne, on recommande une dose journalière d'une cuillère à café bombée, soit environ 3 grammes de spiruline.

Ainsi, un sachet de 100g de spiruline - d'un coût de 15 euros environ- convient pour environ 1 mois de consommation.

Les 5 premiers jours de cure, pensez à prendre une demi-cuillère à café seulement par jour, afin de laisser le temps au corps de s'adapter aux effets de la spiruline. Une consommation importante et brutale peut en effet être responsable de migraines et de troubles digestifs.

Pour les comprimés, consommer trois comprimés par jour pendant les cinq premiers jours, puis six à dix comprimés par jour.

L'absorption de la spiruline est triplée lorsqu'on l'associe à de la Vitamine C. Par conséquent, il est conseillé d'accompagner votre consommation quotidienne de spiruline d'un fruit ou d'un jus de fruits frais, afin d'améliorer la fixation du fer.

Son goût nature n'étant pas très agréable, il est préférable de consommer la spiruline en accompagnement d'autres aliments: fruits frais, légumes, féculents...

Disponible en poudre ou en paillettes, il est possible d'avaler la spiruline sans la mâcher, ou encore de la mélanger aux yaourts, salades, soupes et pâtes. A noter qu'il est préférable de ne pas la faire cuire afin de conserver toutes ses propriétés nutritives.

Dans le cadre d'une utilisation régulière, vous devriez constater des résultats après une à trois semaines de cure.
La spiruline : un complément intéressant pour l'alimentation des sportifs

Véritable concentré d'énergie, la spiruline complète efficacement l'alimentation des sportifs. Sa teneur élevée en protéines, notamment en acides aminés essentiels, favorise la régénération des fibres qui forment les muscles et les tendons. “La spiruline favorise aussi l'accroissement de la masse musculaire au détriment des graisses lorsque sa consommation est accompagnée d'activités physiques adaptées”, explique Martin Petitjean, producteur de spiruline "Spiruline de la côte bleue" à Marseille.

Elle a également pour effet de désacidifier l'organisme et de recycler l'acide lactique à l'origine des crampes et courbatures. Elle permet ainsi une amélioration de la résistance à l'effort et de la récupération musculaire.

La phycocyanine, pigment bleu spécifique de la spiruline, a également la propriété d'augmenter le nombre de globules rouges dans le sang, ce qui améliore l'oxygénation (VO2 max) et donc la résistance à l'effort.
La spiruline : un substitut à la viande pour les végétariens

Avec sa haute teneur en protéines végétales complètes (entre 56 et 70% du poids sec suivant les variétés), la spiruline présente un contenu nutritionnel exceptionnel, encore inégalé dans les règnes végétal et animal.
En effet, l'algue bleue comporte en effet 3 fois plus de protéines que la viande de boeuf, et 2 fois plus que le soja. On y trouve les 8 acides aminés de base, avec des apports importants en lysine, tryptophane et méthionine ; ceux-ci étant insuffisants dans les céréales et les légumineuses.

A ce titre, la spiruline est un partenaire idéal dans l'alimentation du végétarien.
Quid de la spiruline bio ?

De nombreux sites marchands proposent des spirulines de provenance et de qualité très diverses. Comment bien choisir sa spiruline ? La spiruline bio existe t-elle ?
Petit rappel sur le bio

Selon l'agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique (Agence BIO), l'agriculture biologique est “un mode de production et de transformation respectueux de l'environnement, du bien-être animal et de la biodiversité, qui apporte des solutions face au changement climatique”.

Pour disposer de la mention « bio », un complément alimentaire doit donc respecter les critères suivants :

Les produits bio contiennent au minimum 95 % d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Ils proviennent d'un environnement non pollué et éloigné des zones urbaines.
Aucun produit chimique ou de synthèse n'est utilisé lors de la fabrication.
Ils ne contiennent ni additif, colorant, exhausteur de goût, ou édulcorant.
Les produits biologiques ne contiennent pas d'OGM.

La spiruline bio: un mythe !

Si le bio est souvent un critère de sélection légitime pour les compléments alimentaires, il ne concerne pas la spiruline. A ce jour, il n'existe pas de spiruline bio en France, pour la bonne et simple raison qu'aucun label BIO n'a été établi pour la spiruline. Le référentiel français ECOCERT existe depuis 2005, mais il n'est pas homologué par les autorités françaises, car le cahier des charges ne tient pas compte des spécificités de la production de spiruline sur le territoire français.

“Les spirulines classiques sans label comme les spirulines artisanales cultivées en France ne peuvent revendiquer aucune caractéristique biologique, ni même écologique”, précise le laboratoire français Natesis.

Le Règlement Européen n° 834/2007 relatif à l'Agriculture Biologique n'inclut -pour le moment- pas les micro-algues d'eau douce dans son champ d'application.

La certification biologique des micro-algues est toutefois possible à un niveau national, lorsqu'un cahier des charges est homologué par le Ministère de l'Agriculture du pays tiers concerné. “Les spirulines bénéficiant du seul label Ecocert peuvent cependant bénéficier de la mention "culture écologique" mais ne peuvent pas revendiquer l'appellation biologique”, souligne Natesis.
Une culture artisanale pour une spiruline de qualité
Les fermes artisanales

"Même si la mention bio ne peut pas être apposée, cela ne doit pas empêcher un producteur de respecter les principes du bio lors de la culture et de la production de spiruline", affirme Martin Petitjean. Jusqu'en 2005, la quasi- totalité de la spiruline consommée en France provenait de Chine ou d'Amérique où elle est produite dans des sites industriels, depuis cette date, "la culture de la spiruline se développe en France, dans un contexte non concurrentiel et solidaire. Les fermes françaises proposent un produit de qualité, cultivé de manière artisanale. De nombreux producteurs cultivent des spirulines de grande qualité dans de petites unités de production où le climat est propice. Ces fermes artisanales gagnent à être connues et incitent à consommer de la spiruline fraîche". Plutôt que la spiruline en gélules des laboratoires, préférez donc celle en paillettes ou en comprimés produite artisanalement par des petits producteurs. On en trouve d'excellents dans le sud de la France" , poursuit le producteur.

La plupart des spirulines vendues en France et en Europe sont encore fabriquées de façon artificielle, dans des bassins éclairés et sous serre. Mieux vaut évidemment privilégier une spiruline réalisée de façon naturelle, dans son bassin d'origine, malheureusement, seuls les pays en zone tropicale peuvent se le permettre : Mexique, Tchad, Kenya, Maroc, Inde, Chine... Mais pas la France qui doit donc installer des serres.
Une spiruline séchée à froid

Outre le lieu de production, le mode de production de la spiruline est également important. Une spiruline séchée à froid préserve mieux ses qualités et ses bienfaits, d'après Martin Petitjean : “Une des grandes qualités de la spiruline artisanale est son mode de séchage à température ambiante, quand les fermes industrielles sèchent la spiruline par atomisation à des températures de plus de 150°C, ce qui altère ses qualités nutritives et gustatives”.

La spiruline a de nombreux atouts pour conquérir nos assiettes, en espérant que la production reste de qualité et que les prix baissent !

Samedi 12 Novembre 2016 PREDICTIVE WORLD, QUAND INTERNET SAIT (ABSOLUMENT) TOUT DE VOUS

BIG BROTHER – Vous vouliez cacher cette infâme photo d'une fin de soirée laborieuse à votre futur employeur ? Ne vous inquiétez pas, il aura d'autres façons d'apprendre des choses sur vous. A l'heure du tout connecté, le site Predictive World vous dresse votre portrait 2.0. Et c'est vous qui en avait fourni toutes les données !
Des milliards de données, d'échanges, de "J'aime", de tweets ou tout simplement de sites visités et d'achats faits sur le net : tout cela laisse une trace et donne des centaines d'informations sur nous. Banquier, recruteur, prêteur… : à tout moment, vous êtes à nu et chaque personne qui recherche des données vous concernant n'a besoin que de quelques minutes pour se faire une idée.

La multiplication des données que nous fournissons nous-mêmes sur les réseaux sociaux et sur le net, celles qui sont mises en ligne par des organismes divers auxquels nous sommes liés, tout cela fournit une mine d'informations à des pirates potentiels. Certains algorithmes parviennent désormais à prédire des crimes potentiels, des zones où il y a le plus de chance d'être cambriolé ou de se faire voler. Tout cela, en se focalisant sur des données factuelles disponibles (âge, ethnie, sexe, milieu social…).
Big Brother, c'est vous qui le nourrissez !

C'est aussi le fondement du jeu Watch_Dogs 2 qui sort mardi 15 novembre sur les consoles PS4 et Xbox One. Comme le premier opus, celui-ci fait la part belle aux hackeurs qui profitent de toutes les technologies mises à leur disposition pour s'emparer de données personnelles, pour pirater des installations, tout savoir des personnes qu'ils pistent et arriver ainsi à leur fin. A cette occasion, son éditeur Ubisoft a eu l'idée de lancer un site baptisé Predictive World.

Il s'agit d'une expérience en ligne qui va vous amuser autant que vous inquiéter. En se basant sur vos données disponibles (informations Facebook et géolocalisation), le site s'amuse à faire le point sur votre profil et à prédire votre avenir. Le Big Data, une nouvelle donne mondiale et un atout autant qu'un danger.

Dans Predictive World, vous allez pouvoir imaginer ce que les gouvernements, les entreprises ou même des criminels pourraient utiliser comme information contre vous. Une façon de se projeter déjà dans Watch_Dogs 2, dans la peau du héros traqué.
Votre localisation influence aussi vos données

Toutes les données utilisées par le site sont issues de sources vérifiées. L'algorithme utilisé a été développé par le Psychometrics Centre de l’Université de Cambridge. Il s'appuie sur les traces numériques de près de 6 millions de participants aux travaux de recherche de l'université (données psychologiques et celles laissées sur les réseaux sociaux). A cela s'ajoutent plus de 6,4 milliards de données factuelles qui servent de prédictions. L'algorithme, se basant aussi sur vos traits de caractère renseignés, va pouvoir réaliser plus de 60 prédictions sur votre intelligence, votre espérance de vie et votre goût pour le risque (financier, professionnel ou personnel).

Votre "profil" apparaît sous la forme d'un graphisme de points. Vous avez alors accès aux données répertoriées qui traitent aussi bien de votre profil (âge, sexe, poids, taille) que de vos préférences (musique, film, danse, littérature…), de votre psychologie que de vos performances au travail. Vous verrez aussi l'influence de votre localisation et des statistiques qui y sont rattachées. Pas d'inquiétude, tout est corrigeable.

Une façon d'avoir un aperçu amusant du monde très connecté dans lequel nous vivons et où rien n'est jamais vraiment secret.

Melinda DAVAN-SOULAS

Samedi 12 Novembre 2016 Interdire Google Chrome dans la santé française

Je m'adresse à tous les personnels de santé ainsi qu'aux décideurs des hôpitaux et des cliniques françaises. Mesdames, Messieurs, il est temps d'arrêter de fournir toutes vos données issues de votre utilisation du navigateur Google Chrome.
Conditions d'utilisation de Google Chrome

La seule chose qu'on ne puisse pas reprocher à Google, c'est de clairement annoncer la couleur quant au pillage des données issues de l'utilisation de Chrome, d'Android et ses DNS publics. Microsoft, à l'occasion de la sortie de Windows 10, s'est d'ailleurs aligné sur Google. Le pillage s'étend désormais à l'utilisation de Microsoft Edge et de tous les logiciels de l'éditeur. Peut-on d'ailleurs raisonnablement déployer Windows 10 dans les hôpitaux français sans consigne particulière quant au renforcement de la sécurité de ce système ? Les logiciels Microsoft dont l'utilisation est généralisée à la Défense française et à l’Éducation Nationale ne font désormais pas beaucoup mieux que Google !
Consignes du SIB données aux hôpitaux français

J'ai appris, à l'occasion d'une formation concernant la sécurité informatique, que le SIB, le Syndicat Inter-hospitalier de Bretagne demandait aux hôpitaux disposant de Sillage, une application traitant du dossier patient informatisé, d'utiliser Google Chrome pour manipuler les données de santé ! Je ne sais pas si le Président du Conseil d'administration, Daniel Gillaizeau, et le directeur du SIB, Olivier Morice-Morand, sont informés de cette consigne donnée aux centres hospitaliers utilisant Sillage.
Des autorités publiques défaillantes ?

Face au pillage en règle perpétré par Google dès 2014 de nos données de santé, je m'interroge quant au "silence" de l'ANSSI et de son directeur, Guillaume Poupard secondé très récemment par Emmanuel Germain. Je m'interroge également sur le silence de la CNIL, de sa présidente Isabelle Falque-Pierrotin et de son directeur général Edouard Geffray. Je rappelle accessoirement aux responsables de l'ANSSI que Google Chrome est le navigateur qui présente le plus de failles dans les alertes de l'agence gouvernementale depuis 4 ans maintenant. Comment, dans ces conditions, est-il possible de recommander ce navigateur aux administrations françaises, compte du pillage perpétré par son éditeur ?

Il est urgent que ces deux autorités de référence fournissent aux administrations et aux entreprises françaises des consignes de sécurité très simples et très claires afin d'éviter que la fuite de nos données continue de se perpétrer par les GAFAM. Depuis 2001, les lois américaines qui ont permis aux autorités américaines de récupérer ces données ont considérablement altéré nos capacités productives et notre niveau d'emploi. Nous devons rapidement recouvrer les moyens de notre souveraineté numérique.

Samedi 12 Novembre 2016 Autoriser le telechargement bloqué par google chrome

Sur les dernières versions de google chrome, les paramètres de sécurité peuvent bloquer certains téléchargements. Nous verrons comment forcer chrome à autoriser le téléchargement.

Avant toute chose, vous devez savoir ce que vous faites. Si le téléchargement d'un exécutable est empêché il y a toujours une bonne raison...ou pas. Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici: Erreurs et avertissements relatifs au téléchargement

Quand chrome refuse de vous donner la mains sur le téléchargement cela ressemble à ça:

Et la vous avez envie de "puncher", le gus qui a pondu cette merde.


Admettons que ce soit pour la bonne cause, *on souffle...3, 2, 1...* Bypassons cette interdiction avec le raccourci clavier suivant:
Ctrl + J
1

Ctrl + J

Ce raccourci ouvre le gestionnaire des téléchargements, cliquez ensuite sur Récupérez le fichier malveillant.

Samedi 12 Novembre 2016 Une nouvelle étude suggère que notre compréhension de la gravité serait totalement erronée

Un physicien vient de proposer une nouvelle hypothèse qui pourrait finalement expliquer les mystères de la matière noire, celle qui compose l’Univers à environ 27%.

Selon la nouvelle étude, tout ce que nous avons à faire pour pouvoir expliquer les effets de la matière noire dans l’Univers, est simplement de supprimer la gravité de l’équation. « Nos idées actuelles concernant l’espace, le temps, et la gravité doivent être repensées. Cela fait longtemps que nous savons que la théorie d’Einstein sur la gravité ne fonctionne tout simplement pas avec la mécanique quantique », explique l’auteur de l’étude, Erik Verlinde, de l’Université d’Amsterdam. « Je pense que nous sommes au bord d’une révolution scientifique », ajoute-t-il.

Le gros problème avec la matière noire, c’est qu’il y a plus de gravité dans notre Univers et dans les galaxies, que ce que peuvent produire toute la matière et le gaz qui existent. Les physiciens expliquent cette incohérence en suggérant qu’il doit y avoir quelque chose d’autre dans l’Univers, quelque chose que nous ne pouvons pas voir, de sombre… d’où l’appellation « matière noire ».

En effet, les physiciens prédisent que la matière noire composerait l’Univers à 27%. Beaucoup de candidats potentiels à la composer ont été analysés (dont les axions !), mais cela reste encore à découvrir et à prouver. De ce fait, le physicien Verlinde a décidé d’approcher le problème différemment : peut-être que le problème vient du fait que nous ne comprenons pas totalement la gravité ainsi que son fonctionnement.

Mais la matière noire n’est pas la seule incohérence gravitationnelle. Il faut savoir que le modèle standard de la physique n’explique pas les effets de la gravité. Et cette dernière, ainsi que d’autres théories connues de relativité générale, ne s’accordent pas avec notre compréhension de la mécanique quantique, conduisant les chercheurs à tenter de trouver une nouvelle « théorie du tout », qui pourrait relier ces deux éléments.

Ce qu’à fait Verlinde, est qu’il a supprimé la gravité de l’équation : il suggère que la gravité n’est pas une force fondamentale de la nature, mais plutôt un phénomène émergent, tout comme la température par exemple, qui découle du mouvement de particules microscopiques. En d’autres termes, la gravité serait un effet secondaire, et non la cause, de ce qui se passe dans l’Univers.

Verlinde avait proposé une hypothèse radicale concernant la gravité en 2010. Mais aujourd’hui, il est démontré dans sa nouvelle étude que lorsque celle-ci est considérée comme un effet secondaire dans l’Univers et non comme une force fondamentale, il n’est plus indispensable de trouver une nouvelle particule qui composerait obligatoirement la matière noire : le comportement des galaxies serait sensé, même sans elle. « Nous avons des preuves que cette nouvelle vision de la gravité est en accord avec les observations », a-t-il dit. « À des échelles importantes, il semblerait que la gravité ne se comporte pas de la manière dont elle est décrite dans la théorie d’Einstein », ajoute-t-il.


Afin de parvenir à cette conclusion, le physicien a cherché à comprendre exactement comment la gravité se forme, au niveau microscopique. Ses calculs suggèrent que la gravité est un phénomène émergent qui naît de l’entropie de l’Univers : l’entropie est une propriété de la thermodynamique qui décrit combien d’énergie est gaspillée dans un système (à quel point un système est chaotique). Nous pouvons également le décrire par la quantité d’information qu’il faut pour décrire un système : plus quelque chose est chaotique, plus il faudra d’informations pour le décrire (et plus il y a de l’entropie).

Le modèle de Verlinde applique l’entropie à ce que l’on appelle le principe holographique : en gros, il s’agit du fait que des fragments d’informations fondamentales seraient stockées dans le tissu spatio-temporel. Et ces « atomes » de l’espace, comme les décrit Verlinde, pourraient se mouvoir et progresser vers une entropie élevée. Selon les calculs du physicien, cela produirait une force entropique agissant comme la gravité.

Maintenant il sera nécessaire de tester cette nouvelle hypothèse, et c’est là que résidera la plus grande partie du challenge. En effet, le moyen le plus simple pour la discréditer serait de trouver une particule qui explique la matière noire. Mais les physiciens pourraient également confirmer ou non cette nouvelle hypothèse en appliquant ce modèle de gravité de Verlinde aux observations actuelles de l’Univers. L’étude a été prépubliée sur le site arXiv.org afin que la communauté scientifique puisse commencer à effectuer des tests. Il est important de relever le fait que l’étude n’a cependant pas encore été publiée dans une revue scientifique, nous devons donc, encore une fois, prendre notre mal en patience.

L’hypothèse reste tout de même intéressante : qu’elle s’avère vraie ou fausse, il reste important pour progrésser d’apprendre de nos erreurs passées et d’essayer de nouvelles techniques, d’aborder les problèmes de manière différente afin de tenter d’obtenir des réponses concluantes. Et il ne faut pas oublier que si nous souhaitons un jour parvenir à cette théorie du tout, il est plus que probable qu’une partie de notre compréhension du fonctionnement du monde et de l’Univers, va devoir changer.

« Beaucoup de physiciens comme moi travaillent sur des révisions de la théorie, et certains progrès majeurs ont été faits. Nous sommes peut-être au bord d’une nouvelle révolution scientifique, qui changera radicalement notre manière de voir et comprendre la nature même de l’espace, du temps et de la gravité », a expliqué Verlinde.

Samedi 12 Novembre 2016 La météo du champ magnétique terrestre: une nouvelle discipline!

Savoir prédire les caprices mystérieux du champ magnétique terrestre serait très utile aux opérateurs de satellites mais aussi dans bien d'autres domaines, puisque nos smartphones embarquent des applications qui utilisent un compas magnétique. Calquée sur la météorologie, une nouvelle discipline est en train de naître, qui s'appuie sur la connaissance des mouvements agitant – lentement – le noyau de la Terre.
La structure dynamique interne du noyau, estimée à partir des observations de surface et du comportement d’un modèle informatique de la géodynamo. Les structures tourbillonnaires de l’écoulement sont représentées en rouge et en bleu. Le champ magnétique interne est représenté en orange et violet, ainsi que par des lignes de champ dans le volume qui sont tordues par l’écoulement. © Julien Aubert, IPGP/CNRS

Nombre d'activités technologiques humaines dépendent du champ magnétique de la Terre. Parmi les domaines où la connaissance des variations spatiales et temporelles de ce champ est importante, on peut citer le fonctionnement des satellites de basse altitude, la détermination du cap dans les applications de navigation telles que celles embarquées dans les smartphones, la géophysique d’exploration, ainsi que la protection des infrastructures électriques de grande échelle. Pour donner un exemple concret, on sait par exemple que le taux d’occurrence des pannes sur les satellites augmente fortement quand ils traversent une zone de faible intensité magnétique connue sous le nom d’anomalie de l’Atlantique sud. Ceci est tout à fait attendu puisque le champ magnétique terrestre protège moins bien notre planète contre les particules chargées du vent solaire dans cette zone.

Comment expliquer et prédire ces variations ? Ce champ trouve sa source dans le lent refroidissement de l’intérieur de notre planète, qui crée des mouvements de convection dans le noyau, une boule de fer liquide située à 2.900 km sous nos pieds. Dans un tel fluide conducteur d’électricité, les mouvements engendrent un effet dynamo, qui convertit une fraction de l’énergie libérée par le refroidissement en énergie électromagnétique. Les simulations informatiques de cette géodynamo se sont fortement développées ces deux dernières décennies et ont permis de mieux comprendre les fondamentaux de ce mécanisme. Ces simulations sont maintenant suffisamment avancées pour reproduire l’essentiel des caractéristiques de grande échelle et les variations centennales du champ magnétique.

Partant de cet état de l’art, la question de la prédiction peut se traiter en s’inspirant de techniques d’assimilation de données, qui ont principalement été développées en météorologie et en océanographie au cours des dernières décennies. Le principe de l’assimilation de données est d’orienter l’évolution du système simulé par les calculs informatiques en y injectant des observations. Depuis quelques années, des chercheurs de l’institut de Physique du Globe de Paris et de l’institut des Sciences de la Terre à Grenoble travaillent au développement de l’assimilation de données géomagnétiques, avec le soutien de leurs structures, du CNRS/INSU, du Cnes, de GENCI et de l’Agence nationale de la recherche.

En collaboration avec un chercheur de l’institut national de l’Espace danois (DTU Space, Copenhague), des représentants de ce groupe viennent de livrer dans deux articles publiés dans les revues Nature communications et Geophysical Journal International des résultats opérationnels de cette modélisation de la géodynamo. Ce travail exploite les données de la mission Swarm (Esa), une constellation de trois satellites de mesure géomagnétique lancés à la fin de l’année 2013.
Comment expliquer la décroissance du champ magnétique observée depuis 1840 ?

Une des forces de l’assimilation de données est qu’elle permet d’estimer la dynamique interne du noyau à partir des observations de surface, en s’aidant des statistiques (fournies par le modèle informatique) qui caractérisent cette dynamique.

Cette approche révèle la présence d’un grand tourbillon à la surface du noyau terrestre, qui, à la manière d’un tapis roulant, transporte en permanence le champ magnétique des pôles vers l’équateur au niveau de l’Asie, et de l’équateur vers les pôles au niveau de l’Amérique. Si le champ magnétique n’était pas si dissymétrique entres les hémisphères est et ouest, son intensité resterait stable dans le temps. Cependant, la présence de l’anomalie de faible intensité dans l’Atlantique sud déséquilibre ce mécanisme, de sorte qu’il y a un manque de champ magnétique retournant aux pôles, et donc une décroissance du dipôle, qui constitue l’essentiel du champ visible en surface. C’est la raison pour laquelle son intensité a décru depuis les premières mesures absolues réalisées par le mathématicien et physicien Karl Friedrich Gauss en 1840.

La question de la décroissance du champ magnétique terrestre est donc intimement liée à la position respective du tourbillon et de l’anomalie dans l’Atlantique sud. Les simulations par assimilation de données prédisent que ceux-ci resteront liés l’un à l’autre au cours du siècle à venir. Sous l’effet de la forte dérive latérale que le tourbillon crée dans les régions équatoriales de l’Atlantique, l’anomalie et le tourbillon lui-même devraient aussi être poussés d’environ 3.000 km vers l’ouest (à la surface de la Terre) dans les 100 prochaines années. Ce déplacement ne changera cependant pas le mécanisme décrit ci-dessus, et la décroissance du dipôle magnétique devrait donc se poursuivre au même rythme dans le prochain siècle. L’anomalie de l’Atlantique sud se creusera aussi de manière significative, ce qui élargira la zone problématique pour le vol des satellites.

Animation des courbes d’intensité du champ magnétique à la surface de la Terre (exprimée en micro-teslas), à partir de 2015 et jusqu’en 2115 dans le cadre d’une prédiction par assimilation de données géomagnétique. L’anomalie est représentée par les lignes en bleu sombre. © Julien Aubert, IPGP/CNRS
Prévisions comparables à la météo à court terme et à la climatologie à long terme

Peut-on prévoir le comportement du champ magnétique terrestre à plus long terme, et en particulier prédire la prochaine inversion des pôles ? De telles inversions se produisent à un rythme chaotique avec une moyenne d’environ quatre évènements par million d’années. La dernière inversion s’est produite il y a 780.000 ans. Nous vivons donc sous une période relativement longue de polarité stable, qui a cependant présenté de multiples phases de croissance et de décroissance du champ magnétique.

Pour poursuivre l’analogie atmosphérique, si l’évolution de l’anomalie de l’Atlantique sud relève de la météorologie, la prédiction des inversions relève de la climatologie, autrement dit des variations à très long terme. Celles-ci sont malheureusement imprévisibles, du fait du célèbre « effet papillon » qui décrit la sensibilité aux conditions initiales d’un système chaotique. Toute erreur sur la détermination initiale de l’état du système aboutit à une erreur dans la prédiction, qui s’amplifie exponentiellement à mesure que le temps passe. Le temps de doublement de cette erreur, qui pour l’atmosphère est de l’ordre de quelques jours, est d’une trentaine d’années pour le noyau de la Terre. Prédire un phénomène qui pourrait advenir dans les cent prochains milliers d’années est donc tout simplement impossible, de même que l’on ne peut savoir avec certitude le temps qu’il fera l’année prochaine à la même date.

La géodynamo présente aussi des phénomènes à très court terme tels que les secousses géomagnétiques, ou changements brutaux du taux de variation du champ magnétique. Les missions spatiales de mesure telles que Swarm ont révélé plusieurs de ces secousses lors des 15 dernières années, mais les modèles numériques de la géodynamo sont encore incapables de les reproduire de manière opérationnelle, du fait de limitations dans la puissance informatique disponible. Une démarche combinant des mesures géomagnétiques de qualité, associées à la progression des simulations, devrait permettre à l’avenir



CNRS

Samedi 12 Novembre 2016 Du 12 au 21 novembre : trois pluies d'étoiles filantes en 9 jours seulement

Alors que les nuits sont de plus en plus longues, on a trouvé une bonne raison de se consoler : entre le 12 et le 21 novembre, pas moins de trois pluies d’étoiles filantes vont s’abattre sur notre atmosphère ! Si vous êtes amateur de phénomènes astronomiques et/ou de spectacles grandioses, voici tout ce qu’il faut savoir.

Ces pluies de météores sont, dans l’ordre d’apparition, les Taurides Nord (peu nombreuses mais lentes et bien visibles), les Léonides (spectaculaires) et les alpha-Monocérotides (imprévisibles). Présentations.
12 Novembre : les Taurides nord.
Les Taurides nord ont été découvertes en 1869 par Giuseppe Zezioli. Évoluant à une vitesse lente (enfin, quand même à 29km par seconde !) elles sont, comme leurs cousines des Taurides Sud, associées à la comète 2P/Encke.

Les premières Taurides nord tombent depuis le 20 octobre et leur chute se poursuivra jusqu’au 10 décembre. Mais le pic d’observation, c’est le 12 novembre. Cette nuit-là, on devrait en voir environ 5 par heure.

Le phénomène sera tout de même masqué cette année par sa proximité avec la Super-Lune du 14 novembre. En effet, la luminosité plus importante de l’astre lunaire masquera en partie les étoiles filantes les moins lumineuses.

Pour observer les Taurides nord, il faut trouver la constellation du Taureau au-dessus de l’horizon sud-est
17 novembre : les Léonides.
L’intérêt populaire pour les Léonides remonte au 17 novembre 1833. Ce jour-là, les météores avaient été si nombreux qu’on ne parlait plus de pluie… mais de tempête ! Des observateurs de la côte Est des États-Unis en avaient observé entre 50 000 et 200 000… par heure !

Les Léonides tombent entre le 6 et le 30 novembre et le pic d’observation sera le 17 novembre. Et, s’il ne faut pas s’attendre au même déluge qu’en 1833 – les pics revenant seulement tous les 33 ans, le prochain étant prévu pour 2032 – on peut quand même espérer, selon les spécialistes, observer 15 météores par heure.

Les Léonides sont issues de la comète Tempel-Tuttle. Pour les voir, il faudra diriger son regard en direction de la constellation du Lion entre le Cancer à l’ouest et la Vierge à l’est.
21 novembre : les alpha-Monocérotides
Ces étoiles filantes sont particulièrement imprévisibles. En général, on en observe une demi-dizaine par heure mais, certaines années, ce chiffre peut dépasser les 400 ! Qu’en sera-t-il cette année ? Pour le savoir, il faudra mettre le nez dehors…

Les alpha-Monocérotides seraient associées à la comète 1943 W1. Elles ont été observées pour la première fois en 1925.

Pour les admirer, il faut trouver la constellation de la Licorne au-dessus de l’horizon sud.

Samedi 12 Novembre 2016 Pour 675€, cette mini éolienne alimente toute la maison !

Pourquoi consommer une énergie polluante et chère quand on peut choisir une électricité propre… et gratuite ? Telle est la question que nous pose l’apparition de cette nouvelle et spectaculaire invention. Deux jeunes frères Indiens ont en effet mis au point une mini éolienne révolutionnaire qui, pour quelques centaines de dollars, serait capable de fournir suffisamment d’énergie pour une petite maison dans les pays en développement, et ce, indéfiniment ! Voilà qui mérite toute notre attention…

Ces deux génies s’appellent Arun et Anoop George. Ce sont les fondateurs d’Avant-Garde innovations, une start up spécialisée dans l’énergie renouvelable.

La petite merveille qu’ils ont mise au point sera prochainement commercialisée pour 50 000 roupies, soit 675€. Une somme dérisoire compte-tenu des promesses de l’appareil en question…

Pas plus grand qu’un ventilo de plafond, l’éolienne d’Avant-Garde innovation peut produire entre 3 et 5 kWh par jour tout au long de son existence ! A titre de comparaison, en France, la consommation moyenne en énergie est de 13 kWh par jour et par foyer en moyenne.

“Notre but, c’est de faire disparaître la pauvreté énergétique, réduire la dépendance des citoyens vis-à-vis d’un État qui manque de moyens et créer de l’énergie qui permette à chacun de s’autosuffire.”


Dans un premier temps, les deux frères visent l’Inde, un pays qui se situe déjà au quatrième rang des pays comptant le plus d’éoliennes (derrière la Chine, les États-Unis et l’Allemagne). Mais, à terme, leur objectif est d’écouler 1 milliard de leurs éoliennes !

Cet objectif semble gigantesque mais, après tout, pourquoi pas : la transition énergétique ne se fera pas sans un maximum d’ambition !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site d’Avant Garde Innovations.

Samedi 12 Novembre 2016 Faux ongles : mises en garde sur les risques pour la santé de l'ANSM

Les produits et les techniques utilisés pour poser ou enlever des ongles artificiels ne sont pas sans risque pour les ongles naturels et pour les tissus autour des ongles, met en garde l'Agence française du médicament (ANSM) dans un communiqué.

Les ongles artificiels sont déconseillés dans certaines situations (grossesse, intervention chirurgicale…).
Les techniques

Deux techniques sont principalement utilisées :

la résine auto-durcisseuse (technique dite des « ongles sculptés ») ;
le gel durcissant sous UV (ultraviolets).

Deux autres techniques sont plus rarement utilisées :

la capsule en matière plastique fixée sur tout l'ongle et ensuite limée pour être ajustée à la longueur désirée est plus ancienne et dorénavant peu utilisée par les professionnels ;
la technique (plus onéreuse) des petits bouts de tissus de fibre de verre collés directement sur l’ongle naturel ou sur une capsule.

Les produits doivent être déposés à la stricte limite de l’ongle et des cuticules (sans les recouvrir) pour éviter tout décollement de l’ongle naturel.

Le communiqué poursuit :

« La dépose de l’ongle doit également être faite par un professionnel. Pour retirer l’ongle artificiel, les ongles sont immergés soit dans un solvant, le plus souvent l’acétone en cas d’utilisation de résine, soit sont limés en cas d’utilisation du gel. Gratter ou arracher l’ongle artificiel soi-même peut en effet entraîner un décollement de l’ongle naturel.
Les risques des techniques et produits utilisés

Un limage trop agressif entraîne une fragilisation de l’ongle qui peut se manifester par un décollement.

Si l’ongle artificiel est posé au-delà de la limite de l’ongle naturel ou des cuticules, il peut survenir une inflammation locale, une chute de l’ongle naturel, voire éventuellement des paresthésies au bout des doigts (sensibilité anormale de la peau).

Des allergies au gel, à la colle ou à la résine sont possibles. Elles se manifestent par un eczéma autour des ongles (rougeurs avec démangeaisons ou sensations de brûlure) et/ou sur le visage (surtout les paupières) ou par un décollement de l’ongle naturel.

Une infection de l’ongle naturel sous la prothèse est possible. Elle se manifeste par un changement de couleur de l’ongle observée après la dépose (ongle jaune ou verdâtre le plus souvent), et une inflammation autour de l’ongle. Il s’agit le plus souvent d’une mycose (affection due à un champignon tel qu’une levure candida spp).

Une bonne technique doit permettre d’éviter ces complications (notamment en évitant de se souiller les mains avec les instruments et les produits durant le temps de polymérisation).
Les situations dans lesquelles la pose d’ongles artificiels est déconseillée

Il ne faut pas se faire poser d’ongles artificiels si :

Vous avez moins de 16 ans : il vaut mieux attendre la maturité complète de l’ongle ; d’autre part l’accord de vos parents est souhaité si vous êtes mineur.

Vous souffrez d’une maladie des ongles : psoriasis ou mycose par exemple.

Vos ongles sont fragiles ou abimés, car le meulage obligatoire va amincir l’ongle et le fragiliser davantage.

Vous êtes enceinte : la toxicité des produits utilisés n’est pas établie.
D’autre part, la nécessité, au moment de l’accouchement ou en cas de complication de la grossesse, de poser à l’extrémité d’un doigt un appareil mesurant l’oxygène du sang n’est pas compatible avec les ongles artificiels.

Vous devez subir une intervention chirurgicale : la nécessité de poser à l’extrémité d’un doigt un appareil mesurant l’oxygène du sang n’est pas compatible avec les ongles artificiels.

Vous faites partie du personnel soignant : vous risquez de transmettre plus facilement une infection bactérienne aux patients par l’intermédiaire des ongles artificiels.

Quelques conseils

Avant la pose :
Procédez à un lavage des mains et un brossage soigneux des ongles.
Préférez des ongles artificiels courts pour éviter un dommage mécanique du lit de l’ongle naturel.
Évitez de vous souiller les mains avec les instruments et les produits durant le temps de polymérisation.
Il est préférable que vous fassiez réaliser la pose des ongles artificiels par un professionnel pour s’assurer de la qualité des produits et de la technique de pose.

Après la pose :
Le port des ongles artificiels sur une longue période peut rendre les ongles naturels plus fragiles. Après le port d’ongles artificiels pendant 3 ou 4 mois, il est préférable de garder une période d’un mois avant d’en reposer à nouveau.
Pour la dépose des ongles : faire enlever le gel (par limage) ou la résine (par un solvant comme l’acétone) par un professionnel pour ne pas risquer d’abimer l’ongle naturel. Gratter ou arracher l’ongle artificiel peut entraîner une onycholyse, c'est-à-dire une destruction de l’ongle naturel.
Dans tous ces cas d’anomalies détectées, il est recommandé de faire enlever les extensions par un professionnel concerné, voire de consulter un médecin (dermatologue ou médecin traitant). »

Vendredi 11 Novembre 2016 La majorité des sachets de thé populaires contiennent des quantités illégales de pesticides mortels.

La majorité des sachets de thé populaires contiennent des quantités illégales de pesticides mortels (fuyez ces marques à tout prix)


Les pesticides se trouvent partout. Ils sont vaporisés dans les cours des écoles et les parcs ouvert aux publics, et malheureusement ils se trouvent également sur les produits que nous achetons au supermarché. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour éviter tout contact avec ces pesticides, nettoyer nos produits avant de les manger, acheter des fruits et légumes bio ou du jardin.

Nous faisons tout ce que nous pouvons pour ne pas consommer ces pesticides toxiques, mais malgré ça, ils retrouvent toujours dans nos assiettes et notre maison. Un des exemples, concerne la découverte de niveaux excessivement élevés de pesticides dans certaines des marques de thé les plus connues, y compris Lipton, Tetley et Twinings.
Les pesticides dans le thé

CBC News a mené une enquête sur les niveaux de pesticides de la plupart des grandes sociétés productrices de thé. Ces entreprises comprennent les marques suivantes:

Lipton (Thé vert and thé noir Yellow Label)
Tetley
Twinings
Red Rose
Sans marque
Uncle Lee Légendes de Chine (thé vert et thé vert au jasmin)
King Cole
Signal

Avec l’aide d’un laboratoire accrédité, les enquêteurs ont employé la même méthode de test utilisé par l’Agence nationale d’inspection des aliments pour tester les résidus de pesticides sur les feuilles de thé sèches.

Les scientifiques ont découvert que plus de la moitié de tous les thés testés avaient des résidus de pesticides qui étaient au-dessus de la limite légalement acceptable et autorisé. 8 des 10 thés testés contenaient aussi de multiples produits chimiques, avec une marque de thé contenant plus de 22 types distincts de pesticides!

Certains des pesticides qui ont été découverts dans ces thés, y compris l’endosulfan et le monocrotophos, sont actuellement en train d’être interdits par plusieurs pays en raison des risques pour la santé qu’ils représentent pour les travailleurs qui les manipulent et l’impact négatif qu’ils ont sur l’environnement et les consommateurs.
Les meilleures et les pires marques




Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français



Bien que la plupart des marques testées contenaient des traces de pesticides (une seule marque n’en avait pas), certaines marques contiennent une quantité énorme de pesticides tandis que d’autres sont restées en deçà des limites légales. Bien que zéro pesticide soit la quantité préférée, voici une liste des pires contrevenants de sorte que vous serez sûr d’éviter ces marques peu importe à quel point vous avez envie de thé:

Uncle Lee Légendes de Chine (thé vert). Cette marque de thé contient plus de 20 différents types de pesticides, y compris l’endosulfan, qui est actuellement en train d’être banni de nombreux pays en raison de ses effets sur la santé et l’environnement. Les effets secondaires de la consommation d’endosulfan comprennent des tremblements et d’autres effets sur le système nerveux, et dans certains cas, la consommation d’aliments contenant de l’endosulfan a entraîné la mort

Sans marque. Bien qu’il est est loin d’approcher le thé vert Uncle Lee, il contient quand même plus de 10 différents types de pesticides.

King Cole. Ce thé n’est pas aussi lourdement chargés de pesticides que la marque nans nom ci-dessus, mais il a une plus grande variété de pesticides, y compris le monocrotophos bientôt interdit, qui est connu pour causer la défécation involontaire, le poul irrégulier et est également connu pour induire des comas.

L’industrie du thé n’est pas restée silencieuse pendant ce grondement. James O ‘Young, vice-président de Uncle Lee Légendes de Chine, qui se trouve également être la marque qui contenait le plus de pesticides, a défendu la teneur en pesticides de son thé en prétendant que tous les thés contiennent des pesticides.

« Si vous buvez du thé, du thé ordinaire, peu importe la marque, la réalité est que ce produit agricole contient des pesticides », a déclaré O’Young.

O’Young a fait cette déclaration en ignorant le fait que l’enquête de CBC a révélé que, sur les 10 marques de thé différentes testées, Red Rose était le seul produit qui soit complètement exempt de pesticides. Cela prouve qu’il est non seulement envisageable de cultiver du thé sans pesticides, mais que les représentants des grandes marques nous mentent indiscutablement à ce sujet.

Soutenez les compagnies de thé sans pesticides en excluant celles dont vous savez qu’elles contiennent beaucoup de pesticides, comme les marques Uncle Lee et Sans nom et achetez uniquement du thé bio ou les marques dont vous savez qu’elles contiennent peu de pesticides

Pour une liste complète des différentes marques de thé testées lors de l’enquête de Radio -Canada, cliquez ici .

Vendredi 11 Novembre 2016 Un séisme ressenti dans les Alpes-de-Haute-Provence

La terre avait déjà tremblé mercredi dans les Alpes-de-Haute-Provence. Un petit séisme a à nouveau touché le département cette nuit, rapporte La Provence. Le tremblement s'est produit dans la région de Digne et a atteint 4,1 sur l'échelle de Richter, selon le bureau central sismologique français qui a recueilli plus de 40 témoignages.
Une région exposée

Un séisme a déjà été enregistré mercredi après-midi dans cette zone. La secousse était d'une magnitude 3,9 sur l'échelle de Richter. "L'activité sismique est intense dans notre région avec tout d'abord, la réactivation de la crise sismique dans le Piémont occidental", a commenté Azur Séisme auprès de Nice-Matin.

Le risque sismique est important en Provence-Alpes-Côte d'Azur. La région a déjà connu un puissant tremblement de terre en 1887.

BFMTV

Vendredi 11 Novembre 2016 Une atrophie du cerveau accélérée chez les personnes obèses

À partir d'un certain âge, le cerveau des personnes obèses présente une atrophie accélérée de la matière blanche, selon une étude publiée dans la revue Neurobiology of Aging.

La matière blanche est le tissu qui permet la communication entre les différentes zones du cerveau.

Lisa Ronan du département de Psychiatrie de l'Université Cambridge et ses collègues ont mené cette étude avec 473 personnes âgées de 20 à 87 ans.

Ils ont découvert qu'une personne obèse, disons à 50 ans, avait un volume de matière blanche comparable à celui d'une personne mince âgée de 60 ans, soit une différence de 10 ans.

De façon frappante, ces différences n'apparaissaient qu'à partir d'un âge moyen, ce qui suggère une vulnérabilité particulière à partir de cette période.

« "Il sera important de vérifier si ces changements pourraient être réversibles avec la perte de poids, ce qui pourrait bien être le cas" », souligne Paul Fletcher, coauteur.

Malgré ces différences dans le volume de la matière blanche, aucun lien entre l'obésité et les capacités cognitives telles que mesurées par un test standard semblable à un test de QI, n'a été constaté.

« "Nous ne connaissons pas encore les implications de ces changements dans la structure du cerveau" », dit Sadaf Farooqi, également coauteur. « "De toute évidence, ces résultats doivent être un point de départ pour explorer plus en profondeur les effets du poids, du régime alimentaire et de l'exercice sur le cerveau et la mémoire." »

Illustration : matière grise (brun) et matière blanche (jaune) chez des personnes de 56 ans avec un indice de masse corporelle (IMC) de 19,5 et des personnes de 50 ans ayant un IMC de 43,4.

Vendredi 11 Novembre 2016 Cancer : un nouveau traitement à partir du métabolisme

Une nouvelle approche dans le traitement du cancer, certains patients expérimentent un nouveau traitement qui donne déjà des résultats encourageants.

Son petit-fils est aujourd'hui son plus grand bonheur, pourtant, il y a trois ans Isabelle Servin ne croyait pas qu'elle vivrait assez longtemps pour connaître ses petits-enfants. Juin 2013 : tout s'arrête pour cette femme active, contrôleur des finances. Elle souffre d'une tumeur cérébrale, un glioblastome de grade IV inopérable et très handicapant. Radio et chimiothérapie sont arrêtées après quelques mois sans résultat, elle est renvoyée chez elle en fauteuil roulant sans grand espoir.
Compléments alimentaires

Voici son seul traitement depuis deux ans et demi : ces compléments alimentaires en vente libre, le tout pour moins de 200 euros par mois. La tumeur est passée de 38 à 19 mm. Isabelle a même repris le volant et se rend seule chez son médecin traitant. C'est lui qui lui a proposé ce traitement simple et non toxique. Cette approche c'est le traitement métabolique du cancer : aider la cellule à digérer le sucre au lieu de le stoker pour grossir et se multiplier.

http://www.francetvinfo.fr/

Vendredi 11 Novembre 2016 Vaccin contre le HPV : des cas de graves effets secondaires à long terme

Dans le numéro d’août 2016 de la revue Immunologic Research, des chercheurs italiens rapportent des cas de graves syndromes après la vaccination contre le VPH (Gardasil et Cervarix) ainsi qu'une revue de la littérature scientifique sur le sujet.

Récemment, rapportent Beniamino Palmieri de l'Université de Modena et ses collègues, « "un ensemble de symptômes, indiquant un dysfonctionnement du système nerveux, a été décrit après la vaccination contre le VPH" » (virus du papillome humain) visant à prévenir le cancer du col.

Ces chercheurs décrivent une série de cas dont 18 jeunes filles (âgées de 12-24 ans) qui ont été référées au « Second Opinion Medical Network » pour l'évaluation de « neuropathies avec dysfonction autonomique » après vaccination contre le VPH.

Toutes présentaient d'invalidants symptômes somatoformes à long terme (dont asthénie, maux de tête, dysfonctions cognitives, myalgie, tachycardie sinusale et éruptions cutanées) qui se sont développés de 1 à 5 jours (11), 5 à 15 jours (5) et 15 à 20 jours (2) après la vaccination (9 avec le Gardasil et 9 après le Cervarix).

Après une phase aigue, plusieurs cas ont développé des symptômes chroniques ou récurrents ressemblant à la fatigue chronique, la fibromyalgie ou d'autres syndromes somatiques fonctionnels, rapportent les chercheurs.

Ces cas, écrivent les auteurs, peuvent être inclus dans la dysfonction immunitaire, appelée « syndrome inflammatoire/auto-immun induit par des adjuvants » (1), qui a récemment été décrite.

L'hypothèse est que le vaccin contre le VPH, par le biais de son composant adjuvant, induit une activation anormale du système immunitaire impliquant aussi les cellules gliales du système nerveux.

(1) « Autoimmune/inflammatory syndrome induced by adjuvants » (Asia).

Psychomédia avec source : Immunologic Research.

Vendredi 11 Novembre 2016 La science donne le feu vert pour la révolution du monde agricole

La polyculture permet des rendements plus élevés et résistants à la sécheresse. Le model actuel de monoculture, instauré, développé et subventionné depuis plus de 60 ans en France est à l’opposé de ce qu’il faut faire ! Des chercheurs français l’ont démontré en l’expérimentant sur le terrain : les chiffres parlent d’eux-mêmes et donnent le feu vert pour le changement de notre modèle de production agricole.

Le modèle américain de production intensive a conduit la société dans une impasse…

La science donne le feu vert pour la révolution du monde agricole

« Pendant un an, nous avons cultivé sur 120 mini-parcelles de 1,2 m sur 1,3 cinq espèces fourragères (luzerne, trèfle blanc, ray-grass, dactyle, fétuque), explique Cyrille Violle. Des parcelles ont accueilli une seule plante en monoculture, d’autres les 5 en polyculture, et nous avons également fait varier la diversité génétique, certaines parcelles n’abritant qu’un seul type, d’autres cinq ou dix génotypes ».

Le décor est planté par Cyrille Violle, chercheur au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, le CEFE/CNRS de Montpellier. Il a lieu dans le cadre du projet PRAISE sur l’amélioration génétique des prairies semées, financé par l’Agence nationale de la recherche, le CEFE et l’Inra de Lusignan dans la Vienne.

Ils ont permis cette expérimentation originale par sa démarche et totalement nouvelle pour la science, d’être menée à bien. Certaines parcelles ont été irriguées d’autres pas, pour vérifier le comportement des plantes en situation de sécheresse.

Photo de l’expérimentation de parcelles cultivées en polyculture


Des résultats sans appel

Un an et demi plus tard, les chercheurs ont récolté, pesé et comparé la production en matière sèche de chacune des parcelles. Les résultats qui ont été publiés dans la revue Nature plants montrent sans ambiguïté que :

les polycultures ont eu en moyenne un rendement meilleur que les monocultures, surtout en condition de sécheresse.

En irrigation, les parcelles en plantes mélangées ont présenté un rendement supérieur de 200 grammes par m2, soit 2 tonnes par hectare.
Mieux encore, en situation de sécheresse, la différence s’élève à 8 tonnes par hectare !
La biodiversité génétique apporte un autre enseignement : les parcelles contenant dix génotypes différents pour une seule espèce, au lieu d’un seul, ont présenté une meilleure stabilité de rendement d’une année sur l’autre.


La polyculture permet le partage de l’eau et des nutriments

Ce résultat s’explique par le comportement des plantes entre elles. Les précisions de Cyrille Violle :

«Dans les parcelles en polycultures, les plantes n’extraient pas l’eau et les nutriments à la même profondeur dans le sol, leurs racines étant extrêmement différentes. Il y a donc une meilleure exploitation de la ressource disponible.»

Le rendement plus stable avec un nombre de génotypes plus important s’explique par les capacités individuelles de résistance de chaque individu, ce qui augmente les chances qu’au moins une partie de la population soit moins affectée par le manque d’eau. Alors qu’avec un seul génotype, la totalité des plantes souffrent en même temps.
L’agriculture intensive fait tout l’inverse… depuis 60 ans !

Des plantes mélangées avec une forte biodiversité génétique… c’est exactement ce que notre agriculture combat depuis les débuts de la « révolution verte » à la fin de la seconde guerre mondiale. La recherche, avec l’Inra en tête, a au contraire sélectionné par hybridation des variétés extrêmement productives qui ont ensuite été massivement utilisées par les agriculteurs.


La remise en question est difficile… et pourtant

Aujourd’hui, la grande majorité des surfaces semées en grandes cultures (maïs, blé, oléagineux) sont occupées par des plantes qui ont exactement le même patrimoine génétique. Cette logique est en train de buter sur plusieurs contraintes :

contraintes physiques avec l’épuisement des sols qui demande toujours plus de produits phytosanitaires
contraintes biologiques avec la multiplication des ravageurs s’attaquant à des plants présentant tous la même faiblesse
et surtout des contraintes climatiques avec l’augmentation des températures.

En effet, le réchauffement climatique en cours est l’une des principales causes de la stagnation des rendements du blé depuis le milieu des années 1990. Le maïs du Sud-Ouest perdra au milieu du siècle une tonne à l’hectare, soit 10% de rendement. Cyrille Violle assure que :

Nos résultats montrent qu’il est désormais plus intéressant de parier sur la biodiversité pour augmenter les rendements.




L’agriculture sur le chemin de la conversion

Le mouvement est encore marginal, mais de plus en plus d’agriculteurs et quelques semenciers commencent à envisager de changer radicalement de pratiques agronomiques. De fait, les résultats de cette expérimentation donnennt le feu vert à la profession pour une remise en question totale du modèle de production agricole.

L’Inra explore cette voie notamment pour le blé. Le changement de modèle de référence va donc autant toucher la science que les agriculteurs. Forest Isbell, chercheur à l’université du Minnesota commente l’expérience française :

Il devrait être possible pour les agronomes de définir et améliorer des mélanges d’espèces qui puissent augmenter les rendements en optimisant les conditions dans lesquelles les végétaux se complètent entre eux. Les mêmes outils et technologies qui ont été développées et employées pour améliorer la monoculture pourraient d’ores et déjà être employés pour la production en polyculture.

Certes, ce n’est pas trop tôt, mais ce n’est pas trop tard non plus. On détient aujourd’hui les informations qui vont permettre à l’agriculture de revenir à la raison. Variétés des espèces cultivées, moins de produits phytosanitaires et de bons rendements tout pour réconcilier consommateurs et producteurs. -



sciencesetavenir.fr

- See more at: http://www.mieux-vivre-autrement.com/la-science-donne-le-feu-vert-pour-la-revolution-du-monde-agricole.html#sthash.cqSi0oHF.dpuf

Jeudi 10 Novembre 2016 Développer le pays en visant d’abord le bonheur des citoyens, le Bhoutan a tout compris !

Au Bhoutan, dans un petit pays d’Asie du Sud, un nouveau modèle d’évaluation de richesses d’un pays a été mis en place : le BNB, Bonheur National Brut. Il tient compte de quatre piliers : l’économie durable, la promotion de la culture, le mode de gouvernance et la qualité environnementale.
Aujourd’hui, le BNB irrigue toute la vie du pays, entraînant de profonds bouleversements dans l’agriculture (objectif : 100% biologique en 2020), l’éducation nationale, où l’on prépare les élèves à devenir des « ambassadeurs du changement », la gestion des ressources naturelles (réglementation stricte de l’abattage des arbres et de l’exploitation minière), la santé – gratuite pour tous -, le tourisme – haut de gamme -, ou le commerce (non adhésion à l’Organisation mondiale du commerce).


Le 4ème roi de la dynastie Wangchuk invente dans les années 1970 cette formule qui fait la réputation du Bhoutan aujourd’hui : le BNB pour le Bonheur National Brut. Après avoir observé les autres pays, Jigme Singye Wangchuck se rend compte que ce ne sont ni la prospérité, ni le développement économique qui apportent la joie aux peuples. Pour lui, le développement doit se faire autrement. Il instaure alors une nouvelle priorité : développer le pays en visant d’abord le bonheur des citoyens. Autrement dit, le bonheur objectif est considéré comme le développement le plus ultime. Mais justement, comment parler d’objectivité quand il s’agit du bonheur ? Car le bonheur, s’il représente quelque chose que tout le monde recherche, quels que soient sa culture ou son cadre de vie, est une valeur des plus subjectives. La réponse, c’est le Centre d’études bhoutanaises qui tente de la donner en expliquant que le bonheur est certes une expérience individuelle mais qui est générée collectivement.

Un pays riche peut être un pays qui va mal


Le naufrage d’un bateau (dépollution, secours, procès) un tremblement de terre, les maladies, sont des générateurs d’argent donc des éléments qui augmentent le PIB d’un pays…
L’industrie pharmaceutique se régale de la vente de médicaments tandis que les campagnes de prévention coûtent de l’argent. Ce ne sont que des exemples, et pourtant. Un pays malade peut faire mine d’être un pays riche. Selon la journaliste d’investigation Marie-Monique Robin, cette unité de mesure qu’est le PIB, bien qu’elle soit justifiable, ne tient pas compte de la qualité de ce qui est monétarisé. Alors, quel indicateur pourrait montrer la valeur d’un pays, comme réel reflet d’une société ? Le BNB paraît être le modèle utopique pour traduire l’état général d’une population.


Mais en attendant, l’IDH (Indice de Développement humain), qui a été créé par les Nations Unies en 1990, est un compromis transitoire pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. Pour le moment, la France (puissance européenne et mondiale) placée dans le top des consommateurs d’anti-dépresseurs, ferait mieux de ne pas calculer son BNB. Car en voyant les chiffres, nous risquerions de déprimer un peu plus.

par Diane Bayle

Jeudi 10 Novembre 2016 Soleil: un énorme trou coronal est en train de suralimenter les aurores boréales

Une tempête géomagnétique « modérée » est actuellement en train de frapper la Terre, et celle-ci se poursuivra encore au cours des prochaines 24 à 48 heures.

Cette tempête géomagnétique est causée par de forts vents solaires propulsés depuis un énorme trou coronal solaire, frappant de plein fouet la Terre. Actuellement, la tempête solaire n’a pas perturbé les réseaux électriques, les satellites et les systèmes de navigation radio comme on le craignait, mais au lieu de cela, la tempête a « sur-alimenté » les aurores boréales dans le ciel nocturne !

Les tempêtes solaires comme celle que nous vivons en ce moment sont causées par la présence de trous coronaux sur le Soleil, ressemblant à de grosses tâches noires (voir image ci-dessous). Mais il ne s’agit pas réellement d’un trou physique dans l’atmosphère du Soleil : c’est une région à faible densité (temporairement), qui apparaît sombre car les températures de celle-ci sont bien plus froides que dans les environs.

Personne n’est encore certain de savoir ce qui cause exactement la formation d’un trou coronal dans un premier temps, mais une fois que celui-ci existe, un énorme flux de particules chargées électriquement (vent solaire), commence à s’échapper de l’atmosphère du Soleil à une vitesse jusqu’à trois fois plus élevée qu’en temps normal.
Si le trou coronal est assez grand et qu’il pointe en direction de la Terre, tout ce vent solaire est alors propulsé contre cette dernière à une vitesse avoisinant les 400 kilomètres par seconde et peut potentiellement endommager nos systèmes électriques, notre réseau téléphonique, et même le réseau internet

Le centre de prévision météorologique spatial américain (US Space Weather Prediction Centre – SWPC), a averti que cette tempête solaire est de niveau G2, soit « modérée ». Pour le moment, les effets n’ont été que mineurs, en tout cas en ce qui concerne l’électricité mondiale et les divers systèmes de communication. « Des corrections de tension seront peut-être nécessaires », a déclaré le SWPC.

Mais la tempête solaire a été bien utile dans un autre domaine, un domaine bien plus somptueux à observer !

Toutes ces interférences avec le champ magnétique de la Terre ont littéralement suralimenté les aurores boréales, ce qui les rend particulièrement visibles. Cette nuit encore, elles seront observables de manière optimale dans certaines parties du globe. Notamment aux États-Unis (surtout dans le nord), au Royaume-Uni, en Écosse, en Suède, en Norvège et en Finlande.

Si vous ne pouvez pas sortir physiquement pour les observer, nous vous conseillons d’aller voir le site Spaceweather.com, où des personnes du monde entier exposent leurs photographies d’aurores boréales.
Sources : NASA, Bloomberg, SWPC

Jeudi 10 Novembre 2016 Inde : 50 km de routes construites avec des déchets plastiques recyclés

Jamshedpur, une ville dans l’État de Jharkhand en Inde, donne l’exemple en matière de traitement des déchets en plastique et leur recyclage. Ils utilisent cette matières plastique recyclée pour construire des routes. Un exemple remarquable quand on sait combien le plastique est difficile à éliminer et non biodégradable.
Inde : 50 km de routes construites avec des déchets plastiques recyclés





Jamshedpur est la ville la plus importante de l’État du Jharkhand en Inde. C’est aussi la seule ville en Inde sans municipalité. Sa gestion est entièrement assurée par Tata Steel. (source Wikipédia)

Une particularité assez peu ordinaire, vous en conviendrez. D’autant qu’à Jamshedpur, vivent un demi million d’âmes… un « village » il est vrai à l’échelle d’un pays comptant 1,252 milliards d’habitants. Les habitants de cette petite ville peuvent être fiers d’être les premiers à expérimenter cette association bitume/plastique pour la conception des chaussée.


Déjà 50 km de chaussée réalisée

C’est Jamshedpur Utilitaires & Services Company (Jusco), une société filiale de Tatal Steel, qui a entreprit cette initiative d’utiliser les déchets en plastique pour la construction de routes à Jamshedpur. Jusqu’à présent : 48 à 50 km de routes ont été construites dans le cadre de ce projet.



Une nouvelle technologie de « bitume à sec » brevetée.
La technologie de « bitume à sec » breveté par le Thiagarajar College of Engineering (TCE), de Tirupparankuram est mis en oeuvre pour construire des routes contenant des déchets de matières plastiques.

Les routes ainsi conçues sont de meilleure qualité et ne nécessitent pas d’entretien durant les cinq premières années. D’ailleurs, chaque nouvelle route à Jamshedpur est maintenant construite sur ce model et contient 20 à 30% de plastique recyclé dans le bitume.

Au préalable, les déchets plastiques sont collectées à travers la ville et acheminés vers dix centres de collecte. Ils sont ensuite ventilés par broyage de 2 mm à 4 mm avant d’être utilisable dans le bitume.

Jusco a reçu de nombreuses demandes pour sa technologie, mais ne souhaite pas la commercialiser pour l’instant.
Quoi qu’il en soit de l’avenir de cette découverte, vous ne serez pas étonné d’apprendre que Jamshedpur a été classée 7ème ville la plus propre du pays en 2010.

Jeudi 10 Novembre 2016 Le Canada se prépare à un afflux d'Américains fuyant Trump

Le Canada refuge des anti-Trump ? La victoire retentissante du milliardaire populiste a fait bondir l'intérêt des Américains pour un éventuel déménagement chez leurs voisins du Nord, jusqu'à des stars d'Hollywood, mais malgré leur proximité ils devront s'armer de patience.

La fuite vers le pays de Justin Trudeau semble plus que jamais envisagée par certains Américains, en attestent les recherches Google "moving to Canada" (déménager au Canada) qui ont grimpé de plus de 75% aux Etats-Unis depuis mardi soir. Sur les réseaux sociaux, la frénésie balançait entre sérieux et humour. De nombreux Américains s'échangeaient les démarches nécessaires pour émigrer quand des Canadiens s'amusaient de ces réactions épidermiques. "Sentez-vous libre de déménager au Canada, nous avons les soins gratuits, la poutine, le sirop d'érable et le bon côté des chutes du Niagara", a par exemple écrit Julia Wild sur Twitter. La référence à la poutine, plat traditionnel québécois fait de frites recouvertes d'une sauce brune avec des morceaux de fromage, fleurissait sur les réseaux sociaux.



Symbole de cet intérêt pour le Canada, le site internet du ministère canadien de l'Immigration est longtemps resté inaccessible mardi soir, à mesure que la victoire de Donald Trump se confirmait. Les agences d'aide à l'installation se frottaient déjà les mains. "Nous avons beaucoup plus de demandes d'Américains"pour s'installer au Canada, a reconnu mercredi à l'AFP le cabinet CanReach, établi en banlieue de Toronto.

Anonymes ou célébrités, des centaines d'Américains avaient promis qu'en cas de victoire du candidat républicain ils déménageraient de l'autre côté de la frontière et mercredi sur Twitter le hashtag #movingtoCanada était l'un des plus populaires. Ici, une Américaine publie les paroles de l'hymne national canadien qu'il "vaut mieux apprendre", là quelqu'un rappelle qu'il est interdit au nord de la frontière de se promener avec son arme à feu. Opportuns, des agents immobiliers appellent les candidats au départ à leur confier la vente de leurs domiciles.

Mur et camps de réfugiés

Reste à voir combien passeront de la parole aux actes. Fortement engagé aux côtés de la candidate démocrate Hillary Clinton, Hollywood pourrait perdre quelques têtes d'affiches. L'une des dernières célébrités à avoir averti de son exil en cas de victoire de M. Trump a été le héros de la série culte "Breaking Bad", Bryan Cranston, il y a dix jours. Avant lui, Chloe Sevigny, Keegan-Michael Key ou Neve Campbell avaient fait de même, tout comme Lena Dunham. Donald Trump avait réagi en qualifiant cette dernière, auteur de la série "Girls", "d'actrice de deuxième zone".

"À chaque élection, des gens jurent que si leur candidat ne gagne pas, ils déménageront au Canada", avait réagi au printemps le Premier ministre Trudeau. "Si cela avait été le cas au cours des dernières décennies, il y aurait plus d'habitants au Canada qu'aux Etats-Unis, alors qu'on représente toujours un dixième de la population américaine".

A moins d'être un riche investisseur, les candidats américains à l'immigration seront traités comme tout autre immigrant: ils devront ainsi avoir trouvé un emploi avant d'avoir un visa, à moins d'avoir de la famille au Canada et de faire jouer une clause de regroupement familial.

"Si Donald gagne, moi, je bâtis un mur et je lui envoie la facture", avait averti lundi, en plaisantant, le maire de Montréal, Denis Coderre. A ses côtés, le maire de Québec Régis Labeaume avait surenchéri: "On ouvre un camp de réfugiés à Québec, nous autres!". Coutumier des phrases choc, Denis Coderre ne cachait pas sa déception mercredi en assurant sur Twitter, que le "Bureau d'intégration des nouveaux arrivants de Montréal sera ouvert exceptionnellement après le vote américain..."

Avant même le résultat de l'élection, Ottawa avait fixé à 300.000 le nombre total d'immigrants accueillis en 2016/2017, un nombre record, seulement atteint en 2015/2016 avec l'accueil de 30.000 réfugiés syriens. Si les Américains ont un tout autre profil que ces personnes fuyant la guerre civile, ils devront, comme eux, s'habituer notamment à l'hiver rigoureux qui s'étend sur la moitié de l'année.

http://www.lindependant.fr/

Jeudi 10 Novembre 2016 COMME DONALD TRUMP, MARINE LE PEN PEUT-ELLE DÉJOUER LES PRONOSTICS DES SONDAGES

INTERVIEW - La victoire du candidat populiste républicain Donald Trump à la présidentielle américaine suscite mercredi l'appétit de la candidate du FN, qui y voit une victoire du "peuple" contre les "élites". Si la tendance semble favorable à l'extrême droite française, le politologue Thomas Guénolé ne croit pas pour autant à sa victoire en mai prochain.
Donald Trump victorieux, Marine Le Pen exulte. La candidate du FN a été l'une des premières, au sein de la classe politique française, à saluer le président élu, ou plutôt à se satisfaire de la défaite des "élites" illustrée par Hillary Clinton. A l'instar de son numéro 2, Florian Philippot, elle a vu dans l'élection du milliardaire une manifestation de la "liberté" du peuple américain, et un signe encourageant pour son parti qui porte, lui aussi, un discours protectionniste et anti-immigration. Comme Donald Trump aux Etats-Unis, Le FN peut-il déjouer les pronostics des sondages en France et remporter le scrutin en mai prochain ? Le point avec Thomas Guénolé, politologue et enseignant à Science-Po.
Comment interprétez-vous la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine ?

Thomas Guénolé : Cette élection a déjoué tous les pronostics des instituts de sondages, qui n'ont pas pris en compte une partie de la population qui est allée voter. La quasi totalité des sondeurs et des journalistes ne l'avaient pas vu venir. Je vois dans cette victoire de Donald Trump une conséquence de l'hystérisation du système des médias de masse télévisuels aux Etats-Unis, qui a transformé cette campagne en match de catch. En outre, Donald Trump apparaissait comme le seul candidat anti-système de l'élection, le phénomène Bernie Sanders ayant été éliminé dès la primaire démocrate.
Marine Le Pen y voit une chance pour elle-même en 2017. Est-ce crédible ?

Thomas Guénolé : En France, il n'y a qu'un scénario dans lequel Marine Le Pen serait susceptible de remporter la présidentielle en mai 2017 : celui où elle affronterait un candidat impopulaire de l'aile droite de la gauche, en l'occurrence François Hollande, au second tour. Un scénario très improbable. A priori, nous ne sommes pas dans une configuration où la victoire d'un candidat identitariste est possible. D'autant qu'en France, vous n'aurez pas un seul candidat anti-système au premier tour de l'élection mais deux : Marine Le Pen, mais aussi Jean-Luc Mélenchon, qui ne cesse de monter dans les sondages.
Cette tendance au "rejet du système", selon les mots de Nicolas Sarkozy, est-elle aussi sous-estimée en France ? Les sondages peuvent-ils par exemple se tromper sur l'issue de la primaire à droite, où Alain Juppé semble en tête ?

Thomas Guénolé : J'ai dit à plusieurs reprises que les sondages sur cette primaire ne peuvent pas faire de prévision fiable car on ne connaît pas les caractéristiques de la population qui va voter. C'est la première fois dans la vie politique française que la droite organise une primaire ouverte. Après, en France, la seule personnalité "anti-système" comparable à Donald Trump, c'est Marine Le Pen.

Jeudi 10 Novembre 2016 Trump, Poutine, Brexit… Le scénario catastrophe d'un cataclysme historique est en marche

Ne croyez pas que l’émergence de Trump, le Brexit et Poutine soient des événements isolés. Pris dans leur ensemble, ils sont en train de dessiner les contours de la prochaine catastrophe mondiale.

Nous venons d’entamer un nouveau cycle de catastrophes historiques et, comme d’habitude, nous allons garder la tête dans le sable jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

L’auteur et chercheur Tobias Stone, archéologue, historien et auteur, invite, dans un article publié en juillet dans Medium.com, à prendre un peu de recul sur toutes les catastrophes isolées qui sont en train de nous tomber dessus. De l’autre côté de l’Atlantique, Trump. Ici, le Brexit. Pas très loin, Poutine. Et puis Erdogan, aussi. Il explique pourquoi ce que nous considérons comme des calamités distinctes les unes des autres apparaîtront, pour les historiens de l’avenir, comme une série d’événements liés qui déboucheront sur le cataclysme qui ne manquera pas de réduire notre monde en miettes.



Tobias Stone prend l’exemple de la Première Guerre mondiale: en juin 1914, personne ne se doutait qu’un micro-événement tel que l’assassinat d’un archiduc autrichien déclencherait un processus débouchant sur la mort de 17 millions de personnes. D’un point de vue local, avance-t-il, ceux qui vivent au cœur des événements déclencheurs ne peuvent se douter de ses conséquences à grande échelle.

Or, l’histoire humaine est faite de cycles catastrophiques qui se répètent inlassablement. Qu’il s’agisse de la chute de l’Empire romain, de la Grande Peste, de la Guerre de Trente ans, de la Shoah.... pour les humains qui le vivent de l’intérieur, c’est à chaque fois la fin du monde. Florence pendant la Grande Peste, dit-il, était une parfaite représentation de l’enfer. Et pourtant après chaque cataclysme, auto-infligé ou non, les humains reprennent le dessus, continuent, avancent et, le plus souvent, progressent.
«Après la guerre qui devait mettre fin à toutes les guerres, nous en avons eu une autre»




Nous voilà au seuil du prochain enfer de l’histoire, sans doute l’avons-nous même déjà franchi. Si nous refusons de nous en rendre compte, c’est que les humains n’ont qu’un souvenir à court terme, sur trois générations, parents, grands-parents, soit une centaine d’années, de l’histoire humaine. Pourtant, tout se répète:

«Et puis, après la Guerre qui devait mettre fin à toutes les Guerres, nous en avons eu une autre. Encore une fois, pour un historien, c’était très prévisible. Poussez les gens à croire qu’ils ont perdu le contrôle de leur pays et de leur destin, ils vont chercher un bouc émissaire, puis un leader charismatique va s’approprier cet état d’esprit du peuple et désigner la forme que prendra ce bouc émissaire. Il va tenir des discours très généraux et cultiver la colère et la haine. Bientôt, les masses commenceront à agir comme un seul homme, sans qu’aucune logique ne conduise leurs actions, et plus rien ne pourra être arrêté.»

Certes on pense à Hitler (et oui, Tobias Stone est conscient que le point Godwin est très vite atteint), mais ça marche aussi bien avec Mussolini, Staline et Mugabe. Et Poutine et Erdogan, qui construisent un culte de la personnalité autour d’eux. Et c’est ce que Trump essaie de faire aux États-Unis. À l’en croire, il veut rendre sa grandeur à l’Amérique. Pourtant, rapporte Tobias Stone, tous les indicateurs montrent que l’Amérique ne s’est jamais aussi bien portée.

Nous devrions nous demander ce que sera notre «moment archiduc d’Autriche» à nous, pose Tobias Stone, dont les amis pro-Brexit critiquent la tendance à ramener tous les dangers à ce divorce du Royaume-Uni et de l’UE. Mais le Brexit n’est pas un moment isolé, sans lien avec l’histoire du monde. Tobias Stone propose alors un scénario –un scénario parmi une multitude possible, une hypothèse où le Brexit pourrait être à l’origine de notre prochain cataclysme historique.
Scénario de la catastrophe

À cause du Brexit, l’Italie ou la France tiennent le même genre de référendum. Le Pen remporte les élections en France. Malgré tous ses défauts, l’Union européenne, désormais fracturée, a empêché une guerre en Europe pendant une période d’une durée sans précédent. Et elle joue un vrai rôle dans la répression des ambitions militaires de Poutine: ses sanctions économiques ont eu un réel impact sur l’économie russe, et contribué à réfréner les agressions russes en Ukraine. Pendant ce temps, Trump remporte l'élection présidentielle aux États-Unis. Le pays devient isolationniste, ce qui affaiblit l’Otan. Poutine, face à l’émergence d’une crise économique dans son pays, cherche à faire diversion pour fédérer son peuple. Il finance des activistes d’extrême droite anti-UE en Lettonie, qui suscitent un soulèvement des Lettons d’origine russe dans l’est du pays. La Russie y envoie alors des «forces de maintien de la paix» et des «camions humanitaires», comme en Crimée...

L’Europe divisée, dont les dirigeants financés par Poutine sont désormais majoritairement pro-russes et anti-UE, rejette les appels aux sanctions ou à une réponse militaire. L’Otan met du temps à réagir: Trump ne veut pas que l’Amérique s’en mêle. Devant l’absence de résistance, la Russie avance en Lettonie, puis dans l’est de l’Estonie et en Lituanie. Les États baltes déclarent la guerre à la Russie: pas le choix, ils viennent de se faire envahir. La moitié de l’Europe les soutient, quelques pays restent neutres, d’autres soutiennent la Russie. Quel camp choisira la Turquie? Et comment réagira l’État islamique face à une guerre en Europe?

Qui sera le premier à appuyer sur le bouton?

Ce n’est qu’un scénario «archiduc d’Autriche» parmi d’autres. Les possibilités sont infinies, et beaucoup d’entre elles ne débouchent sur aucun événement cataclysmique. Mais comme le dit Tobias Stone, «si l’on se fie à l’histoire, nous sommes en retard d’une nouvelle période de destruction, et si l’on se fie à l’histoire, tous les indicateurs signalent que nous sommes en train d’y entrer».

Les historiens reconstitueront la chronologie et l’enchaînement logique des événements et se demanderont comment nous avons pu être naïfs au point de ne rien voir venir. Comment nous avons pu rire au nez de ceux qui déclenchent des sirènes d’alarme en avertissant que le Brexit, ou Trump, augurent des catastrophes. Choisir d’ignorer ce que disent les experts revient à rire au nez du médecin qui vous dit d’arrêter de fumer, et puis de mourir d’un cancer lié à la cigarette. Il suffirait de réfléchir et d’agir de façon rationnelle pour l’éviter. Mais les gens fument, et les gens meurent. L’humanité est ainsi faite qu’elle ne parvient pas à ne pas provoquer sa propre perte.

Pour conclure, Tobias Stone expose que la catastrophe est inévitable. Que pour ceux qui la traverseront, ce sera la fin du monde. Et qu’une fois de plus l’humanité s’en sortira et reprendra le dessus. Que ceux qui prônent l’amour de l’autre et le pacifisme sont ceux qui croupissent en prison. Qu’il faut trouver un moyen de connecter les différents groupes humains qui ne se comprennent pas.

Et que peut-être, devant l’inéluctabilité de la catastrophe, n’écrit-il ces lignes que pour que l’histoire se souvienne que lui, il nous l’avait bien dit

Bérengère Viennot

Jeudi 10 Novembre 2016 Pose d'un implant en céramique chargé en antibiotique : 1ère mondiale à Limoges

1ère prothèse de sternum en céramique diffusant des antibiotiques posée au CHU de Limoges - crédit photo I.CERAM

Nouveau succès* pour Limoges qui vient de signer la 112ème première mondiale en CHU avec la pose d'un implant céramique contenant un antibiotique afin de lutter contre l'infection chronique dont souffrait un patient. Cet exploit est à mettre à l'actif de la collaboration entre le CHU de Limoges et la société I.Ceram.


Monsieur M, âgé de 68 ans, diabétique et souffrant d'une bronchite chronique a développé une médiastinite (infection du médiastin, zone anatomique en arrière du sternum) suite à un quadruple pontage coronarien. Ce patient est resté hospitalisé durant dix mois avec une plaie béante au thorax et plusieurs complications graves (choc septique, plusieurs arrêts cardiaques). Les traitements traditionnels se révélant inefficaces, le Dr François Bertin, chirurgien thoracique et cardio-vasculaire au CHU de Limoges s'est alors rapproché de la société I.Ceram pour concevoir un implant en céramique d’alumine à structure poreuse à chargée en antibiotique, 100% biocompatible et réhabitable, le Ceramil®. Cette prothèse présente le double avantage de protéger l'implant du risque infectieux et de délivrer durant 4 jours l'antibiotique, la gentamicine, au cœur du risque infectieux, sécurisant ainsi les premières étapes de la cicatrisation.


Avec l'accord des autorités de tutelle, le Dr Bertin a implanté la nouvelle prothèse. Un succès ! "20 jours après l'opération,le patient a pu rentrer chez lui. Il va parfaitement bien et mène une vie normale, avec simplement un peu de rééducation à l’effort", a-t-il confié au Figaro du 3 novembre 2016.


Cette intervention marque une étape déterminante dans la chirurgie des infections osseuses.
Aujourd'hui les équipes veulent aller plus loin et travaillent à la mise au point d’un traitement chirurgical innovant dans le cas d'infections et de métastases osseuses.

Découvrez les explications en images

*En mars 2015, un premier exploit avait été accompli avec l'implantation d'un sternum complet en céramique d’alumine poreuse CERAMIL sur une patiente atteinte d'un cancer. Cette première mondiale avait déjà été réalisée par le docteur François Bertin au CHU de Limoges.

Jeudi 10 Novembre 2016 Des tests fuités de la NASA démontrent que le système de propulsion révolutionnaire EM Drive fonctionne !

Les résultats du test de la NASA concernant l’énigmatique propulseur électromagnétique EM Drive ont fuité et révèlent que le système de propulsion fonctionne réellement ! De plus, ce propulseur spatial est capable de générer une poussée impressionnante dans le vide. Si le projet se concrétise, ce nouveau système de propulsion permettrait d’explorer le Système Solaire en des temps records.

L’EM Drive a beaucoup fait parler de lui récemment. Ce propulseur spatial sans carburant pourrait nous conduire jusqu’à Mars en seulement 70 jours ! Mais il subsiste un problème majeur : selon les lois de la physique, ce dernier ne devrait pas pouvoir fonctionner.

En effet, le système de propulsion contredit la troisième loi de Newton qui explique que pour qu’un objet se déplace dans un sens, il faut pousser en prenant un appui de l’autre côté. Selon cette loi ainsi que notre compréhension du monde, pour qu’un système puisse être propulsé dans l’espace, il doit être poussé par quelque chose dans le sens inverse (donc dans l’espace, il s’agit habituellement du combustible de la fusée).

Sauf que l’EM Drive fonctionne sans carburant et ne possède pas de propulseurs. Le système fonctionne en faisant rebondir des photons de micro-ondes mis en résonance dans une cavité métallique fermée, en forme de cône. Les photons de micro-ondes se réfléchissent ainsi sur deux faces opposées, une petite et une grande. Ce mouvement permet de provoquer la génération de la poussée et la propulsion dans la direction opposée de l’EM Drive. C’est un fonctionnement révolutionnaire : dans le vide intersidéral, une boîte fermée et alimentée en électricité se déplacerait sans éjecter de matière, littéralement poussée de l’intérieur.

Ce sont les résultats de tests effectués en 2015 par l’Eagleworks Laboratory, financé par la NASA, qui viennent de fuiter. Ils expliquent non seulement que l’EM Drive fonctionne, mais qu’il génère également une poussée impressionnante. Même après une prise en compte des marges d’erreur, une force de 1,2 millinewton par kilowatt dans le vide peut être générée. Il est également annoncé que ce test n’a pas été conçu dans le but d’optimiser la poussée de l’EM Drive, mais simplement pour vérifier sa viabilité. Continuer de travailler sur le système pourrait donc le rendre plus efficace et plus puissant encore.
Les scientifiques cherchaient si un signe indiquerait que la poussée pourrait être le résultat d’une anomalie dans le système, mais pour l’instant, ce ne semble pas être le cas. « La campagne de test a inclus un effort de poussée nulle pour identifier toute source banale de poussée impulsive, mais rien de la sorte n’a été identifié. Les données de poussée provenant de l’avant, de l’arrière et des valeurs nulles suggèrent que le système fonctionne de manière constante avec un rapport de poussée / puissance de 1,2 ± 0,1 millinewtons par kilowatt », a conclu l’équipe, dirigée par Harold White, dans le document. L’équipe reconnaît que davantage de recherches sont encore nécessaires pour éliminer toute possibilité que l’expansion thermique pourrait en quelque sorte biaiser les résultats.


Dans tous les cas, il y a maintenant des preuves concrètes que l’EM Drive fonctionne ! La prochaine étape sera surement de commencer à tester le propulseur dans l’espace : cela est déjà prévu dans les prochains mois. En effet, en septembre 2016 des plans pour lancer le premier EM Drive ont été mis en place.

Actuellement, beaucoup de scientifiques envisagent sérieusement la possibilité que nous puissions avoir un moyen de transport à travers l’espace sans carburant. Alors arrivez-vous à imaginer tout ce que l’on pourrait explorer dans notre Système solaire, et même bien au-delà, avec un système de transport spatial utilisant cette technologie ?
Source : rapport du test fuité

Jeudi 10 Novembre 2016 Les gens exceptionnels ont des qualités que l’école réprime

Etes-vous de ceux qui n’ont jamais été premier de la classe ? La vie regorge d’exemples de personnages illustres dont la scolarité fut médiocre, incomplète ou catastrophique. Des exceptions croyez-vous ? Ce n’est pas si sûr. Ces gens disposent tous de l’une des qualités majeures, essentielles à une réussite professionnelle ou personnelle et sociale. Or, ces qualités qui permettent à un individu de se réaliser pleinement, sont brimées, réprimandées et combattues par le système scolaire.
Étiez-vous le premier de la classe toute votre vie, depuis l’enfance jusqu’à la Fac ou l’université ? Certainement pas, ou peut-être pour quelques uns à qui cet article ne s’adresse pas. Car il s’adresse plutôt aux autres, à tous les autres, ceux pour qui l’école ne convient pas.

La vie a révélé d’illustres personnages autodidactes, ou n’ayant pas réussi leur scolarité. Ils ont aussi pour la plupart, été rejetés par la société, d’une façon ou d’une autre, dans un premier temps tout du moins. Car leur talent immense a fini par éclater aux yeux de ce monde qui les rejetaient, de cette société qui, a priori n’est pas pensée pour eux qui possèdent l’une de ces qualités essentielles dans la vie et… handicapantes durant la scolarité.

Ces personnages, comme bien d’autres connus ou non, viennent casser le mythe sans cesse rabâché par les parents et professeurs selon lequel :

il faut travailler dur pour avoir de bonnes notes et réussir dans la vie.

Le lien entre réussir sa scolarité et réussir sa vie ne serait donc pas si évident que cela. Cette situation est-elle réservée à une poignée d’hommes et de femmes ? Pour le savoir, nous allons voir quelles sont les qualités essentielles qui transparaissent chez ces personnages qu’une vie extraordinaire a rendu exceptionnels.

Peut-être vous surprendrez-vous à partager une ou plusieurs des qualités de ces Grands du monde ? Peut-être réaliserez-vous que votre scolarité médiocre ou mauvaise ne fait pas de vous un nul ? Peut-être alors pourrez-vous profiter pleinement de ce potentiel qui est le vôtre, certainement inhibé par votre scolarité, mais qui ne demande qu’à s’exprimer !
Ces qualités essentielles que l’école réprime

Identifier ces qualités puis regarder comment le système scolaire les considère nous apprend beaucoup de choses. Non seulement l’école ne développe, n’utilise ni ne valorise ces qualités essentielles chez l’individu, mais elles sont même réprimées. Le problème et l’ironie de la situation est qu’en arrivant dans la vie active, ces qualités humaines font toute la différence !

1. La passion

Qu’est-ce que la passion ? Un Einstein ou un Bill Gates sont deux exemples de personnages passionnés dans leur domaine, qui ont connu d’importantes difficultés scolaires… avant une réussite exceptionnelle. Eux comme bien d’autres, ont un rapport passionnel avec leur discipline de prédilection.

Un élève passionné par telle ou telle matière, va naturellement délaisser les autres matières scolaires, du fait de ce rapport au sujet passionnel qui génère l’émotion et fait naître les sentiments. Rien n’est plus humain que de nourrir ce qui provoque en nous émotions et sentiments : notre passion. Etre passionné nous rend plus humain.

Ceux qui accèdent à l’excellence par un travail acharné, parfois illuminés ou visionnaires ; ceux qui accèdent au bonheur d’une vie intense, dont le moteur est alimenté par les sentiments et les émotions : ceux là vivent leur passion, lui consacrent le temps et l’énergie nécessaires, quitte à délaisser le reste.

peut faire mieux

On peut donc en toute légitimité, se demander pourquoi l’école s’entête à exiger de chacun qu’il travaille bien dans toutes les matières ? A l’école, ce qui me passionne est traité sur le même registre que le reste : des informations à ingurgiter et restituer à la demande. En voulant apporter les mêmes connaissances à tous, l’école sanctionne les passionnés. En ne valorisant pas l’approche émotionnelle et sentimentale du travail, elle s’oppose à ce qu’il y a de plus humain chez ces élèves. Une aberration.


2. La curiosité
La curiosité est à la base de toute découverte depuis toujours et, c’est également une condition indispensable à toute découverte future. Ainsi va le monde… pas l’école.

Notre curiosité permet également de trouver des solutions à nos problèmes du quotidien. Autrement dit, la curiosité est une forme d’insoumission aux problèmes. Comprendre pour maîtriser les difficultés, plus que de subir avec fatalité : c’est l’essence même de la vie. La curiosité nous garantit l’accès à une vie meilleure, faite de choix éclairés et non pas une vie résignée face à nos incompréhensions.

L’élève curieux, est un élève cherchant à s’informer davantage, voulant en connaître plus sur plus de choses. C’est un élève qui souhaitera comprendre un raisonnement, quitte à le remettre en question selon les informations dont lui dispose. Il dévore les manuels scolaires et « déborde » du cours que ses professeurs cherchent à distiller méthodiquement afin de « rester dans le programme » et « réaliser les objectifs d’acquisition ».

hors sujet

C’est élève qui tentera de faire passer cette vision plus complète ou plus personnelle d’un sujet dans sa copie va très vitre être disqualifié. Il n’est en effet pas question pour le système scolaire d’évaluer ces connaissances supplémentaires. Il s’agit (seulement) d’évaluer les capacités à répondre aux questions posées. L’élève est réduit par une évaluation minimaliste et conformiste à n’être qu’un magnétophone. Rec/play.

La vie, elle, nous demande au contraire d’en savoir toujours plus, de se remettre en question, de s’informer, se former et de surtout ne pas nous contenter de ce que nous a appris l’école. Le conformisme va à l’encontre de la vie, de ses exigences qui sont énormes et font appel à des savoirs multiples… que la curiosité permet de se procurer. La vie nous demande d’être celui dont l’école ne veut pas.

3. La visibilité

La vie professionnelle comme personnelle nous impose d’avoir de la visibilité. Nous nous fixons des objectifs pour parvenir à réaliser notre but. Autrement dit, la vie nous apprend (car l’école a oublié) à planifier des taches et leur réalisation, dans le but de servir un objectif. La méthode est simple, le résultat efficace.

A l’école les choses sont différentes. Si, pour réaliser son but, l’élève se fixe des objectifs distincts, pondérés, graduels… il va immanquablement se heurter aux exigences de l’école. On lui demande de travailler et d’avoir les meilleurs notes possibles dans toutes les matières. On n’accepte pas qu’il se « contente » de réaliser ses objectifs, quand bien même ceux-ci lui garantiraient le succès. En d’autres termes : ses aptitudes à mettre en oeuvre méthodiquement sa réussite lui sont reprochées.

doit fournir plus de travail

C’est d’autant plus dommageable, que la situation est rigoureusement à l’inverse de ce que le monde du travail exige. On veut que nous soyons des professionnels performants dans la réalisation de nos objectifs, pas performants par ailleurs ou en toutes choses.

Il en va de même dans la vie. Dès la petite enfance, nous faisons des choix (inconscients) et nous fixons des objectifs. Certains apprennent d’abord le langage alors que d’autre se concentrent avant sur l’acquisition de la marche, le but ultime et commun étant le même pour tous : se développer.

L’être humain a un but personnel pour lequel il se fixe des objectifs personnalisés, qu’il réalise un à un et l’un après l’autre, selon un ordre qu’il se fixe et en fonction de ses capacités et de son analyse des différents éléments qui peuvent l’amener au succès. La vie fonctionne de cette façon. La vie ne consiste pas à réaliser ou apprendre tout et n’importe quoi, sans objectif clairement défini. Il n’y a qu’à l’école que cela existe.

4. La créativité

La créativité est une qualité fondamentale de l’individu. Chacun développe naturellement sa capacité créative durant l’enfance. C’est aussi la première chose que nous enlève l’école. Quelques années plus tard, très peu d’adultes seront restés créatifs.

Entre deux il y a eu l’école. Elle empêche l’enfant de se comporter comme il en avait pris l’habitude de le faire : avec la créativité et l’imaginaire qui le caractérise. L’école crée des stéréotypes de réflexion et d’expression. On demande à l’élève de dire ce qu’il faut dire, non pas ce qu’il veut dire; on lui demande de réaliser un certain travail, de la façon qu’il lui a été apprise et pas autrement.

élève dispersé

Le créatif s’ennuie à l’école. Constamment en train de dessiner au fond de la classe, il aime aborder des sujets qui sortent du cours. Mais on lui apprend à rester dans le cadre scolaire, il apprend à formater sa pensée, comme on écrit dans les lignes : droit et sans dépasser.

Encore une fois, ceci est à l’opposé de ce qui l’attend dans la vie active où il faut être créatif et au top de l’innovation afin de surprendre, de séduire et de sortir du lot.


5. La sociabilité

Un enfant avec une grande aptitude à créer du lien, à développer de la relation aux autres, va être identifié à l’école comme un élève ayant un problème de bavardage récurent. Cet enfant à l’intelligence relationnelle hors norme a besoin de travailler en groupe. Il a besoin de l’autre, besoin d’être en synergie. Porté par l’euphorie du groupe, il est capable de donner le meilleur.

Cet élève sociable ne peut pas garder le silence ou écouter son professeur durant une heure. Il a besoin d’une ambiance collective, de provoquer chez l’autre des réactions pour pouvoir rebondir. En fait, l’absence de sociabilité constitue un risque pour lui, c’est un vide insupportable.

trop de bavardage

Aux examens, ces enfants peuvent tricher, mais non pas par volonté de tromper. S’ils entrent en relation avec leurs voisins durant un contrôle surveillé, c’est parce qu’ils ont besoin de ce partage. D’ailleurs, ils « trichent » autant pour trouver des solutions que pour en proposer à leurs camarades.

Ce que l’école appelle « tricher », le monde professionnel appel cela le travaille d’équipe. L’école demande de fournir un travail individuel, la vie demande de composer avec ses collègues. Allez comprendre.


Rien n’est perdu mais… tout reste à faire



Vous le voyez, ces qualités essentielles ne sont absolument pas valorisées à l’école. Elles sont au contraire réprimées. Ces qualités sont pourtant utiles et même indispensables dans la vie active. Le danger, c’est que ces élèves passionnés, curieux, méthodiques, créatifs et/ou sociables développent, comme c’est malheureusement trop souvent le cas, un sentiment d’infériorité et l’idée que la réussite n’est pas pour eux.

Ces mêmes personnes rejetées par le système scolaire ont pourtant les qualités requises pour réussir leur vie, se transcender et vivre avec passion. Mais il faudra au préalable déconstruire ce que l’école a mis en oeuvre et, parvenir à se défaire de l’image négative de soi-même.

Une image négative sans cesse renvoyée par une institution scolaire qui a décidément bien du mal a comprendre ou reconnaître la valeur des gens. Mais peut-être n’en a-t-elle que faire des gens ? Car finalement, le plus important à l’école ce n’est pas l’élève, dommage.

- See more at: http://www.mieux-vivre-autrement.com

Mardi 8 Novembre 2016 Les 3 réformes de Juppé qui pourraient faire descendre les Français dans la rue

S'il est élu, Alain Juppé promet des réformes radicales qui risquent "d'être difficiles". Ses propositions sur le recul de l'âge légal de la retraite à 65 ans!!!, l'alignement des retraites du public sur celles du privé, la réforme du CDI!!!et la fin des 35 heures!!!!, sont parmi les plus audacieuses.
Alain Juppé n'a pas caché les difficultés qui l'attendent s'il est élu président de la République, concernant en particulier certaines réformes de son programme. Favori des sondages pour la primaire de la droite, le candidat Les Républicains a prévenu dimanche sur TF1 que les réformes à venir seraient "difficiles" s'il est élu président, en promettant d'expliquer pourquoi elles "sont nécessaires" au nom du recul du chômage.

"Cela va être difficile, il faut des réformes radicales, on ne peut pas continuer comme cela parce que là on va dans le mur, l'échec est patent", a déclaré Alain Juppé, invité du journal de 20 heures.

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac a promis de "dire la vérité avant" d'être élu, d'"afficher clairement la couleur". Dans l'esprit d'Alain Juppé, son éventuelle élection à la présidence de la République en 2017, vaudrait référendum pour certaines réformes drastiques qu'il s'engagera à appliquer s'il est élu. Toutefois, son programme économique, intitulé "Cinq ans pour l'emploi", contient trois réformes de fond qui remettent en cause des acquis sociaux sur des sujets qui ont pour habitude de mettre régulièrement les Français dans la rue depuis 20 ans.


Aligner progressivement les retraites du public sur celles du privé. Cette proposition, devant laquelle tous les gouvernements ont buté, consiste en l'affiliation des fonctionnaires des trois fonctions publiques (d’État, hospitalière, territoriale) au régime général et aux caisses de retraite complémentaire comme les salariés du privé. La réforme serait très progressive puisqu'elle ne concernerait que les nouveaux embauchés, recrutés sur concours à partir de 2018. À terme, cela aboutirait à la disparition des écarts avec les salariés du privé. En effet, à l'heure actuelle, des différences notables dans le mode de calcul subsistent. Dans la fonction publique, le montant de la pension est calculé sur les six derniers mois de salaire alors que la retraite des salariés du privé l'est sur les 25 meilleures années, ce qui abaisse mécaniquement leur montant. Sur le plan du budget de l'État, cette réforme a l'inconvénient de ne faire sentir ses effets que sur le long terme, quand les fonctionnaires recrutés en 2018 auront effectué leurs quarante (et plus) années de carrière.
Relever l'âge légal de la retraite à 65 ans. Alain Juppé propose un décalage progressif à partir de 2018 de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Il a notamment indiqué, lors de son intervention sur TF1, qu'il entendait expliquer par exemple que "si on ne décale pas progressivement l'âge de départ à la retraite à 65 ans, on ne pourra pas payer les retraites de nos enfants et au-delà", précisant qu'il profiterait de cette réforme "pour améliorer les petites retraites". Pour Alain Juppé, cette réforme a pour but de générer à elle seule des économies de 20 milliards d'euros pour la sécurité sociale sur 5 ans. Le décalage de l'âge légal de la retraite, aujourd'hui fixé à 62 ans, depuis la réforme de 2010, avait provoqué une très forte grogne sociale sous le gouvernement Fillon. La réforme de Marisol Touriaine de 2014 a fixé une hausse progressive de la durée de cotisation pour une retraite à taux plein d'un trimestre tous les 3 ans, jusqu'à 43 ans en 2035 (41,5 ans avant la réforme).
Assouplir le CDI et supprimer les 35 heures. "Il ne faut surtout pas donner aux Français le sentiment qu'on les trahit comme cela a été le cas sur la loi Travail sur laquelle François Hollande s'est planté parce qu'elle ne figurait pas dans son programme" a expliqué Alain Juppé sur TF1. Une attaque en règle concernant la façon dont la loi El Khomri a été proposée puis votée, provoquant une agitation sociale bruyante et parfois bloquante pour l'économie française au printemps 2016. Alain Juppé propose une réforme importante du CDI qui pourrait toutefois susciter un tollé chez certains syndicats. Elle consiste à inscrire à l'avance des motifs de rupture du CDI adaptés à l'entreprise, encadrés par la loi et homologués par l'administration. Ces motifs figureront dans le contrat de travail et ce dès sa signature. Alain Juppé s'engage aussi à supprimer la durée légale de 35 heures à laquelle sont très attachés les syndicats et une majorité de salariés français. Il propose de laisser les entreprises libres de fixer leur durée du travail, par la négociation. À défaut d'accord au bout de deux ans, il sera possible de solliciter un référendum d'entreprise pour fixer la durée hebdomadaire du travail. Une manière d'inciter les partenaires sociaux à négocier plutôt qu'à bloquer...

Frederic BERGÉ



bien reflechir avant de votez svp 

Mardi 8 Novembre 2016 Les adoptions à la SPA de Montpellier dopées par l'action de Rémi Gaillard

Facebook Rémi Gaillard A partir du 11 novembre prochain,l'humoriste star du web Rémi Gaillard sera enfermé, 24h/24 dans une cage de quelques mètres carré, au côté de chiens abandonnés à la SPA de Montpellier.Le Parisien

Sans doute ne s'attendait-il pas à tant. Rémi Gaillard, qui a prévu de s'enfermer dans une cage de la SPA de Montpellier jusqu'à ce que tous les animaux du refuge soient adoptés, a boosté les adoptions avant même le début de son défi, prévu le 11 novembre.

Sur ainsi écrit dans un post samedi. L'association a d'ailleurs proposé aux autres SPA en état de «surpopulation» de prendre contact avec elle, probablement pour accueillir de nouveaux animaux abandonnés.

Le lendemain soir, un nouveau post annonçait fièrement que 31 chiens avaient «trouvé leur famille pour la vie» en une semaine. Égal à lui-même, Rémi Gaillard a réagi avec humour sur son compte Twitter, se demandant s'il n'allait pas, tout compte fait, attendre que «tous les animaux des refuges de France» soient adoptés avant de sortir de sa cage.

Si ça se trouve je vais décider de sortir quand tous les animaux des refuges de France seront adoptés. pic.twitter.com/te9EEPQVNr
— Rémi Gaillard (@nqtv) 5 novembre 2016

Mardi 8 Novembre 2016 JAMES WEBB : Le plus grand télescope spatial au monde, 100 fois plus puissant qu’Hubble, est prêt !

Le télescope spatial James Webb promet d’être 100 fois plus puissant que son prédécesseur, le télescope spatial Hubble. Ce nouveau télescope spatial permettra de remonter le temps jusqu’à la naissance des premières galaxies ! Son lancement est prévu pour 2018 et sa construction vient de prendre fin.



En 2015, le télescope spatial Hubble fêtait ses 25 ans : ce-dernier a totalement révolutionné l’astronomie et a contribué à de nombreuses découvertes au fil des années. Sa retraite est cependant prévue pour 2018, et c’est le télescope spatial James Webb (James Webb Space Telescope, JWST) qui prendra la relève. Il s’agira alors du plus grand et du plus puissant télescope spatial jamais construit. Il sera jusqu’à 100 fois plus puissant qu’Hubble.

Mercredi dernier, le 2 novembre 2016, l’administrateur de la NASA Charles Golden a annoncé la nouvelle : la construction du JWST est terminée et les tests vérifiant son bon fonctionnement vont commencer. Dès son lancement en 2018, il est notamment prévu que le télescope spatial analyse l’histoire de l’Univers encore plus en profondeur que son prédécesseur, remontant jusqu’à 300 millions d’années après le Big Bang.
Le JWST sera placé à une orbite bien plus éloignée qu’Hubble : à 1,5 millions de kilomètres de la Terre, contre 600 kilomètres pour Hubble et sa durée de mission sera de 5 à 10 ans.

Voici les principales missions du JWST :

étudier les premières galaxies et objets lumineux formés après le Big Bang
déterminer comment les galaxies ont évoluées depuis leur formation et jusqu’à présent
observer la formation des étoiles depuis leur création jusqu’à la formation de systèmes planétaires
mesurer les propriétés physiques et chimiques des systèmes planétaires, incluant notre propre système solaire, et enquêter sur les potentielles formes de vies dans ces systèmes planétaires

Les premiers tests concerneront les 18 miroirs que le télescope spatial possède ainsi que sa capacité à résister à son propre lancement, une des phases les plus compliquées. En effet, un environnement sonore extrême avec des vibrations sera simulé dans les locaux du Goddard Space Flight Center, là où la construction du télescope a été finalisée. « Nous avons passé les quatre dernières années à nous préparer à cela. Ce test est si sensible que nous pouvons mesurer les vibrations des miroirs qui sont causés par des conversations dans la salle », explique David Chaney, du Goddard Space Flight Center. Des tests supplémentaires évalueront la capacité du télescope spatial à résister aux contraintes

Mardi 8 Novembre 2016 Déchets et surconsommation : le documentaire choc qui veut éveiller nos consciences !                                                                                                     

La Terre devient la planète des hommes... Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à voir la bande annonce de Trashed, ce documentaire à la recherche de solutions. NOTRE planète croule sous NOS déchets. Et si l’on veut que ça change un jour, il faudra d’abord que tout le monde en prenne conscience. D’où l’intérêt de ce documentaire choc et brillant attendu de longue date en France.

Dans Trashed, les caméras suivent Jeremy Irons en voyage autour du monde. En Islande, en Indonésie, en France, au Liban, le célèbre acteur a voulu voir de ses propres yeux la tragédie causée par nos déchets, ces fruits imputrescibles d’une surconsommation morbide et déraisonnée.

Son but ? prendre la mesure du fléau mais, aussi, faitre le tour de toutes les soluitions alternatives qui permettront d’y mettre un terme. Regardez la bande-annonce, elle est forte…


Trashed a été produit en 2012 mais ne sortira en France que le 16 novembre prochain… Pour connaître les salles qui le diffusent près de chez vous, rendez-vous ici.Ces images donnent des haut-le-coeur, mais, paradoxalement, elles sont très précieuses : elles pourraient bien, enfin, réveiller les consciences !

Un exemple de solutions : San Francisco transforme tous ses déchets en montagne d’argent et d’emploi. On l’imite quand ?


Mardi 8 Novembre 2016 Shanghai bientôt submergée par les eaux ?

Les chercheurs ont averti que Shanghai pourrait être partiellement submergée par les eaux en cas de grave événement climatique. La ville chinoise prépare d’ores et déjà sa défense.
Climate Central Shanghai bientôt submergée par les eaux ?

Shanghai et ses gratte-ciel les pieds dans l'eau: pour contrer ce scénario-catastrophe, les autorités chinoises dépensent des fortunes afin de consolider les digues. Mais l'autoritarisme d'un régime obsédé par la croissance économique ajoute à la fragilité de la mégapole, selon des experts.

La ville serait, en termes de population touchée, la plus vulnérable du monde à la montée du niveau des océans, selon un rapport publié en 2015 par l'institut de recherche américain Climate Central. Une hausse de 2 degrés de la température mondiale pourrait inonder 11,6 millions de Shanghaïens, un record planétaire, note l'organisation. A +4 degrés, 22,4 millions d'habitants seraient touchés, soit la quasi-totalité de la population de la municipalité, l'une des plus peuplées du monde.

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), Shanghai fera partie des cités asiatiques les plus vulnérables aux inondations côtières à l'horizon 2070. Et la métropole des bords du Huangpu est déjà dépassée, concèdent les autorités. «Nous avons souvent plus de 100 mm de précipitations par heure, mais n'avons la capacité d'en traiter que 36 mm», explique Zhang Zhenyu, vice-directeur du Centre de contrôle des inondations de Shanghai.

En réaction, la municipalité lancera cette année la construction d'un tunnel, d'un coût de 5,3 milliards d'euros, destiné à drainer l'excès de pluie. La vaste commune, dont le nom signifie tout simplement «Sur mer» et dont le vaste territoire embrasse la rive sud de l'estuaire du Yangtsé, l'un des plus grands fleuves du monde, doit également consolider 135 de ses 500 kilomètres de digues maritimes.

Des facteurs oubliés

L'environnement est un sujet très politique en Chine, dont les villes sont régulièrement noyées par un épais brouillard grisâtre de pollution atmosphérique, suscitant la grogne des citadins. La censure n'arrange rien, souligne Li Yafei, professeur adjoint d'études environnementales à l'Université de New York à Shanghai. Des études jugées sensibles peuvent en effet être interdites de publication, sans possibilité pour les chercheurs de les consulter.

Shanghai est une ville riche dont les autorités dépensent sans compter pour contrer la montée des eaux, explique M. Li. Mais elles se focalisent sur les menaces visibles comme les inondations, susceptibles de provoquer de l'instabilité sociale. D'autres problèmes moins perceptibles, comme la biodiversité, risquent d'être ignorés, selon lui. «Le changement climatique affecte l'ensemble de la société, de nombreux secteurs, bien au-delà de simples réfections de digues», dit-il. Or, «cela n'entre pas dans le champ de vision de la structure autoritaire et certains risques ne sont pas traités comme il le faudrait.»

Stefania Balica, chercheuse en gestion des inondations, souligne que les célèbres gratte-ciel du quartier d'affaires de Pudong, riverains du Huangpu, sont «très protégés et les digues très hautes». Mais dans l'hypothèse d'une catastrophe naturelle, les premières victimes seraient, souligne-t-elle, les habitants des zones périphériques installés près des côtes, à une quinzaine de kilomètres du centre-ville.

Mardi 8 Novembre 2016 Découverte d’un nouvel aspect de notre système immunitaire

Des scientifiques ont découvert un nouvel aspect concernant notre système immunitaire : les processus de signalisation entre les protéines et le système immunitaire sont bien plus complexes qu’on ne le pensait et ce, grâce à un type particulier de molécule « épissée ».


En effet, ces molécules étaient considérées comme étant d’une extrême rareté. Mais les chercheurs ont constaté qu’elles représentaient environ un quart des molécules servant à identifier des particules toxiques ou étrangères dans notre corps. Cette découverte pourrait donc avoir un impact énorme sur la manière dont nous développons des vaccins et traitons des conditions auto-immunes.

« C’est comme si un géographe nous disait qu’il avait découvert un nouveau continent, ou qu’un astronome aurait découvert une nouvelle planète dans le système solaire », explique le biologiste Michael Stumpf, de l’Imperial College de Londres. « Nous avons encore beaucoup à explorer. Cela pourrait conduire non seulement à une meilleure compréhension de la façon dont fonctionne le système immunitaire, mais également à suggérer de nouvelles techniques pour les thérapies, les médicaments et les développements de vaccins », ajoute-t-il.

En gros, notre système immunitaire fonctionne en identifiant les éléments qui pourraient être nocifs dans l’environnement de l’organisme, et celui-ci fait ensuite de son mieux pour les neutraliser. Pour ce faire, le système immunitaire relâche des protéines appelées anticorps, afin de prendre soin des antigènes, qui sont des molécules capables de déclencher une réponse immunitaire.

Comment notre corps reconnait-il les antigènes ? C’est grâce à un système de signalisation moléculaire, connu sous le nom d’épitope. Ces structures moléculaires sont positionnées à la surface des cellules, là où elles peuvent identifier les antigènes comme étant vraiment des antigènes. Idéalement, ces structures possèdent la forme adéquate afin d’être liées aux anticorps, afin de neutraliser toute menace potentielle.

Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient que la grande majorité des épitopes étaient créés d’après un modèle (toujours identique), avec un mécanisme cellulaire coupant littéralement des fragments spécifiques de protéines, et les redistribuant dans l’ordre, à la surface des cellules. Mais maintenant, grâce à cette technique permettant de cartographier les cellules, les scientifiques ont constaté que celles-ci représentaient environ un quart d’entre elles.

Ce volume inattendu suggère donc que le nombre de signalisations dans le système immunitaire est bien plus élevé que ce que nous pensions auparavant. Cela pourrait expliquer la raison pour laquelle certaines conditions auto-immunes (comme le diabète de type 1, ou la sclérose en plaque), où le corps se retourne contre des tissus sains, sont si répandues.

Cette découverte est donc à la fois une bénédiction et une malédiction pour les chercheurs enquêtant sur le système immunitaire. Bien entendu, la découverte est très positive car nous avons désormais une perspective plus claire sur le nombre de ces épitopes et nous pouvons maintenant essayer d’élaborer des traitements médicaux plus efficaces. Mais cela signifie également que décoder les signaux du système immunitaire sera plus compliqué encore qu’auparavant.

« Cette découverte présente en effet des avantages et des inconvénients quant aux recherches sur le système immunitaire », confirme la chercheuse principale, Juliane Liepe. « Par exemple, la découverte pourrait influencer de nouvelles techniques d’immunothérapies et de vaccins, en fournissant de nouveaux épitopes ciblés dans le but de stimuler le système immunitaire. Mais cela signifie également que nous devons dépister et comprendre beaucoup plus d’épitopes lors de la conception de ces nouveaux traitements », conclut-elle.
Sources : Science, Imperial College London

Mardi 8 Novembre 2016 OGM : INDÉSIRABLE, MONSANTO QUITTE LE BURKINA FASO

Monsanto est en passe de quitter définitivement le pays des hommes intègres. Cette décision on ne peut plus prévisible fait suite aux mauvais résultats enregistrés par cette firme spécialisée dans les OGM.
Monsanto plie l’échine sous de fortes pressions

La vague d’indignation qui s’est déchainée au sujet du coton OGM a fini par avoir raison de Monsanto Company. En effet, Doulaye Traoré, le représentant en Afrique de l’Ouest de la société américaine, a fait cette annonce par courriel : « Monsanto a décidé de suspendre ses activités au Burkina Faso, excepté celles relatives aux aspects règlementaires. » Cette décision n’est nullement surprenante dans la mesure où la firme spécialisée dans les biotechnologies agricoles était déjà à couteaux tirés avec les producteurs burkinabè qui se plaignaient des mauvaises récoltes réalisées à partir des semences du coton OGM acquises auprès de la société.

Même si cette information demeure pour l’instant sujette à caution, il existe bien de raisons qui pourraient la fonder. C’est que M. Traoré affirme avoir rompu les liens contractuels existant entre son cabinet, Tho & Gniré, et Monsanto. En outre, la société américaine a été rachetée par Bayer, un groupe allemand. Par conséquent, plusieurs employés burkinabè de la firme ont été récemment congédiés. Tous ces indices attestent avec certitude que le départ de la société fondée par John Francis Queeny est quasiment acquis. Les cotonculteurs burkinabè se réjouissent d’ores et déjà de renouer avec du coton « sans OGM» dont les résultats s’annoncent prometteurs.

Hormis ses tests en cours de réalisation à l’Inera sur le maïs transgénique, cette entreprise chimique mettra effectivement la clé sous le paillasson. Son projet de vendre des organismes génétiquement modifiés (OGM) aux Africains à partir du Faso tombe ainsi à l’eau.

http://www.afrique-sur7.fr/

Mardi 8 Novembre 2016 Un astéroïde a encore frôlé la Terre le 31 octobre

Un nouveau système de surveillance spatiale de l'agence spatiale américaine, la Nasa, a récemment repéré un astéroïde faisant route vers la Terre. Rapidement, il a été conclu que ce dernier ne représentait pas une menace pour la Terre, qu'il a « frôlée » ce matin aux alentours de 04h00.

Il n'a été repéré pour la première fois que la semaine dernière, mais pas d'inquiétude, cet astéroïde a déjà « frôlé » la Terre à une distance d'environ 498 000 km, soit 1,3 fois la distance qui sépare la Terre de notre satellite naturel, la Lune. C'est seulement le 25 octobre dernier que cet astéroïde baptisé 2016 UR36 a été détecté par un télescope basé à Hawaï.

Les données ont rapidement été transférées vers le nouveau système d'alerte précoce de la Nasa, baptisé Scout, et en moins de 10 minutes, le logiciel avait projeté les potentielles trajectoires de l'astéroïde. Ce système a alors immédiatement alerté trois autres télescopes pour que ceux-ci effectuent des observations de suivi et affinent les potentielles trajectoires de l'astéroïde, pour finalement conclure qu'il n'entrerait pas en contact avec la Terre, mais qu'il ne passerait pas bien loin.

« Quand un télescope spatial repère un astéroïde, au départ, on ne voit qu'un point qui se déplace dans le ciel« , déclare l'astronome Paul Chodas du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, qui gère le programme Scout. « Vous n'avez aucune information sur la distance. Ainsi, plus vous pointez de télescopes dessus, plus vous obtiendrez des données et plus vous en saurez sur sa taille et sa trajectoire. Mais parfois, il n'y a que peu de temps pour effectuer ces observations » poursuit-il.

C'est là tout l'objet du nouveau système d'alerte Scout, à savoir accélérer le processus d'identification des astéroïdes et être en mesure de comprendre rapidement si ceux-ci représentent une menace pour la Terre ou pas. Comme prévu, l'astéroïde 2016 UR36 est passé proche de la Terre aux alentours de 04h00 la nuit dernière.

Lundi 7 Novembre 2016 Des boules de neige géantes apparaissent soudainement en Sibérie

Prêts pour la bataille?

Si vous êtes déjà motivés à l'idée d'une première bataille de boules de neige, on vous conseille d'aller faire un tour en Sibérie, où des villageois ont découvert d'énormes boules de neige en plein milieu de la nature. Le Siberian Times les décrit comme des milliers de petits boulets de canon (dont la taille varie de la balle de tennis ou ballon de basket) échoués sur la plage que l'on croirait modelées par l'homme, «peut-être dans le cadre d'une exposition de sculptures».

Mais, en réalité, elles sont totalement naturelles. De quoi impressionner les habitants de Nyda, un village russe de tout juste 2.000 habitants, situé au nord du pays, au niveau du golfe de l'Ob, «un golfe de la mer de Kara formé par l'embouchure de l'Ob au nord de la Iamalie». Eux assurent n'avoir jamais vu un tel phénomène.

«Nous ne les avons vues qu'à un seul endroit, raconte une habitante. C'est comme si quelqu'un les avait éparpillés. Elles ont toutes une taille différente. [...] Nous avons tous été très surpris. Certains n'y ont cru qu'après les avoir vues de leurs propres yeux. Ça ne s'était jamais produit auparavant. Et il n'y avait pas beaucoup de neige pour qu'elles se forment. C'est très intéressant.»

Anyone for a snowball fight? Nature makes its own collection of snowballs on the Arctic shore of the Gulf of Ob https://t.co/sona6DeNr4 pic.twitter.com/9gtG9foJKb

Mais, comme le souligne Atlas Obscura, il y a une réponse à toutes ces questions.

«Apparemment, lorsque la marée est arrivée, elle a formé une couche de givre, recouvrant la plage de glace, et alors que l'eau a lentement reculé, elle a laissé derrière elle des morceaux de glace qui ont tourné sur le sable humide pour créer des sphères.»

Ce phénomène étrange a été confirmé par un représentant de l'Arctic and Antarctic Research Institute, contacté par le Siberian Times:

Lundi 7 Novembre 2016 L’Espagne déclassifie 1 900 pages de rapports ovnis !

Dernière déclassification officielle de taille ! Le ministère de la Défense espagnol vient tout juste de mettre en ligne près de 80 rapports officiels d’observations d’ovnis qui représentent 1 900 pages de documents s’échelonnant entre 1962 et 1995. On peut y découvrir des comptes rendus d’époque, des télex, des reconstitutions sur graphiques et plans, ainsi que des photos et leurs analyses.

L’intérêt réside évidemment dans la qualité des sources, militaires et policières principalement, impliquant aussi l’aviation civile.

La procédure de déclassification a été initiée en 1991 dans un rapport interne de la section de sécurité des vols remis au général de la division des opérations de l’Air. Ce dernier a acté la déclassification, qui a ensuite été examinée par les chefs d’état-major ainsi qu’au plus haut niveau politique, afin d’obtenir l’officialisation de la démarche d’ouverture de ces dossiers tenus secrets jusqu’alors.

C’est le SHYCEA, service chargé de la conservation du patrimoine historique et documentaire de l’armée de l’air espagnole, qui a été chargé de mettre les documents en ligne. Chaque dossier est consultable dans son intégralité sur la page Expedientes ovni de la bibliothèque numérique du ministère de la Défense.

L’un des rapports, par exemple, signale la présence d’un « objet qui se déplace à grande vitesse, à 540 000 km/h. L’observation fut confirmée par le lieutenant-colonel Pedro Crespi ». Ce cas date du 31 juillet 1992. Il a été observé aux Baléares.

Aujourd’hui trente-trois pays ont une activité officielle de recherche sur les ovnis, associant soit la marine, l’armée de l’air, le ministère des Transports (Canada), le ministère de la Défense, l’Académie des sciences (Chine), la Garde civile (Espagne), la gendarmerie, l’Agence spatiale (Indonésie), le ministère de la sécurité générale (Italie), le ministère des Affaires étrangères (Norvège), la police, la CIA et le FBI (USA). Certains ont procédé à des déclassifications, comme le Brésil, la Grande-Bretagne ou encore les États-Unis.

En ce qui concerne la France, tout n’est pas transparent. Le CNES/GEIPAN [le département officiel qui, au sein du centre spatial à Toulouse, est en charge du dossier ovni], a mis en ligne depuis janvier 2007 ses propres archives, retraçant plusieurs milliers de cas. Mais, à de très rares exceptions, elles sont constituées de rapports de gendarmerie relatant les récits de témoins civils, émanant au mieux de l’aviation civile. Aussi, contrairement à ce que pourrait laisser croire l’existence de ce type d’organisme, les demandes de déclassification des rapports ovni de l’armée de l’air reste totalement d’actualité.

Selon une source autorisée « l’armée de l’air française répond aux sollicitations du CNES/GEIPAN en cas de vérification souhaitée pour les besoins d’une enquête. Mais il semble que l’armée de l’air ne fasse jamais descendre directement de rapports militaires vers le CNES/GEIPAN organisme civil, même si des militaires sont membres de son comité de pilotage. Donc, on peut imaginer logiquement que certains rapports militaires ovni soient toujours stockés quelque part, à l’abri des regards ». Luc Dini, président de la commission Sigma2, au sein de la société savante 3AF, s’exprime sur le sujet et d’autres dans le dossier exclusif « L’aéronautique française étudie la propulsion des ovnis », à lire dans Nexus n° 107, en kiosque depuis début novembre 2016.

http://www.nexus.fr/

Lundi 7 Novembre 2016 L'État invite la population à se protéger elle-même !

C’est officiel, l'État invite la population à se protéger elle-même !


Dernier né de la communication média du gouvernement, le kit d’urgence pourrait bien devenir votre meilleur allié, la garantie de votre survie en cas de crise.

Vivres, eau potable, médicaments... préparez large !

Vous êtes même invité à construire un plan d’urgence de votre quartier ! En voilà un bon moyen de faire des économies sur le service public.

Autre astuce dernier cri sur le site du gouvernement, l'appli smartphone SAIP (Système d’alerte et d’information aux populations) qui vous prévient en cas d’attentat.

En garantissant l’anonymat des citoyens, bien sûr. Nous voilà rassurés !

Nous avons même vu trôner sur la même page une belle vignette sur la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

Préparer votre sac à dos de survie on ne sait jamais :

Lundi 7 Novembre 2016 Fumer provoque des mutations génétiques?!

Une étude publiée jeudi 3 novembre dans la revue américaine Science démontre que le tabac entraîne des mutations génétiques cancérigènes au niveau de plusieurs organes.

Les chercheurs ont en effet établi que fumer un paquet de cigarettes par jour conduit chaque année à 150 mutations dans chacune des cellules du poumon, 97 au niveau du larynx, 23 dans la bouche, 18 dans la vessie et 6 dans le foie.
17 types de cancers provoqués par le tabac

Les scientifiques de l’Institut britannique Wellcome Trust Sanger et du laboratoire américain Los Alamos National ont aussi découvert que ce sont ces mutations de l’ADN qui sont responsables des 17 types de cancers provoqués par le tabac.

«Nous disposions déjà d’un grand nombre de données épidémiologiques établissant un lien entre le tabac et le cancer mais désormais nous pouvons observer et déterminer le nombre de changements moléculaires dans l’ADN qui résultent du tabagisme», souligne en ce sens Ludmil Alexandrov, l’un des principaux co-auteurs de l’étude.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont comparé les séquences génétiques de tumeurs de fumeurs avec les séquences de tumeurs de non-fumeurs. Ils ont alors relevé des caractéristiques spécifiques dans l’ADN des cellules des fumeurs.

Plus alarmant encore, l’étude démontre que ces changements génétiques persistent même après l’arrêt du tabac. De quoi prouver une nouvelle fois qu’il ne faut jamais commencer à fumer.

http://www.directmatin.fr/

Dimanche 6 Novembre 2016 L'accord de Paris sur le climat entre en vigueur

Moins d'un an après son adoption à Paris par 195 pays, le premier accord mondial pour éviter un emballement des dérèglements climatiques est entré en vigueur vendredi, à trois jours du début de la COP22 de Marrakech, où il sera question de son application.
"Cette entrée en vigueur rapide est un signal politique clair confirmant que tous les pays du monde sont engagés en faveur d'une action décisive contre le changement climatique", soulignent dans un communiqué Patricia Espinosa, la responsable climat à l'ONU, et Salaheddine Mezouar, le ministre marocain des Affaires étrangères, qui présidera la COP22.

La présidence de la République française a salué "un jour historique pour la planète".

Pour entrer en vigueur, l'accord devait avoir été ratifié par 55 pays représentant au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre. Ce qui s'est produit plus vite que prévu, ces seuils ayant été franchis dès octobre. Aujourd'hui, 97 des 192 Etats ayant signé le texte l'ont ratifié.

La Tour Eiffel et le Berlaymont en vert
Pour marquer l'entrée en vigueur, Paris, hôte de la COP21, illuminera vendredi soir en vert la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe et les quais de la Seine. Des bâtiments publics seront éclairés dans d'autres villes du monde, dont Bruxelles (la Commission européenne), Marrakech, New Delhi, Sao Paulo, Adelaide.

Toutefois, ce rythme inespéré ne doit pas masquer les immenses efforts que les pays vont devoir faire désormais pour respecter l'objectif de limiter la hausse du thermomètre mondial "bien en deçà 2°C" par rapport à avant la Révolution industrielle. Sachant que la température moyenne de la planète a déjà gagné près de 1°C - et encore bien plus en Arctique ou en Méditerranée - le temps est compté, ne cessent de répéter les climatologues.

Pour arriver à plafonner le réchauffement sous 2°C, les émissions de gaz à effet de serre doivent cesser de croître, puis être réduites de 40 à 70% entre 2010 et 2050 selon les experts du climat.

Dimanche 6 Novembre  2016 Avant le déluge: le documentaire sur le climat produit par Leonardo DiCaprio

“Avant le Déluge”, le documentaire très hollywoodien sur le changement climatique produit par Leonardo DiCaprio, et réalisé par Fisher Stevens, est disponible en intégralité sur Dailymotion jusqu’au 6 novembre.

Leonardo Dicaprio est un grand ami de la planète. Si vous aviez encore des doutes, avec Avant le déluge, le célébrissime acteur, par ailleurs messager de la paix de l'ONU, devrait se charger de les dissiper. Entre deux tournages, DiCaprio saute dans un hélico ou se glisse dans un sous-marin de poche pour nous montrer les dégâts provoqués par l'homme sur l'environnement : la glace du Groenland qui fond à vue d'oeil, les inondations récurrentes en Floride, les récifs coralliens qui ne seront bientôt plus, les forêts indonésiennes allègrement abattues... En chemin, il discute avec de nombreux scientifiques et rencontre les grands de ce monde : Barack Obama, Ban Ki-moon, le pape François.

Le constat est sans appel, martelé tout au long du doc : les effets du changement climatique se font déjà sentir et ne feront que s'accentuer au cours des décennies à venir, entraînant avec eux de graves conséquences humaines et géopolitiques. Rien qu'on ne savait déjà. Idem pour les solutions. Energie solaire et taxe carbone ont les faveurs de Leo. Mais il sait que la partie n'est pas gagnée : les Etats-Unis portent une responsabilité énorme. Or 131 membres du Congrès (sur 535) ne croient pas au changement climatique, encouragés dans leur illusion par les lobbyistes des grandes multinationales de l'énergie. Pas sûr que cet état des lieux, volontiers spectaculaire et « hollywoodien », les fasse changer d'avis.

Telecharger le Le Documentaire Sur Le Climat 

           avant.le.deluge.2016.french

Dimanche 6 Novembre 2016 Une tonne d'émissions de CO2 = 3 m² de glace arctique en moins

Des chercheurs ont déterminé que pour chaque tonne de dioxyde de carbone (CO2) émise dans l'atmosphère, le réchauffement qui en résulte entraîne la fonte de trois mètres carré de glace arctique.
Cette étude, publiée jeudi dans la revue Science, cherche à sensibiliser le public à la responsabilité individuelle au changement climatique.

Elle vise aussi à corriger les modèles climatiques actuels, qui selon plusieurs études sous-estiment les pertes de glaces.

Une tonne de CO2 représente pour un passager un vol entre New York et une destination européenne, ou un parcours de 4.000 km en voiture, précise Dirk Notz, un climatologue de l'Institut Max Planck de Météorologie à Hambourg en Allemagne, un des deux co-auteurs de l'étude.

"Le changement climatique est souvent vu comme une notion abstraite et notre étude permet de changer cette perception", ajoute Julienne Stroeve du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) dans le Colorado et professeur de glaciologie à l'University College de Londres.

L'un des indicateurs les plus directs du réchauffement planétaire
Cette année l'étendue des glaces dans l'océan Arctique a atteint un minimum annuel de 4,14 millions de km2, la deuxième plus faible superficie depuis le début des observations par satellite en 1979, très proche du record de 2007.

Le retrait rapide de la banquise arctique est l'un des indicateurs les plus directs du réchauffement planétaire, notent ces chercheurs.

Au cours des 40 dernières années, les glaces de l'Arctique ont vu leur superficie se réduire de moitié en été, et elles pourraient disparaître totalement pendant cette saison d'ici le milieu du siècle sans une réduction rapide des émissions de CO2.

Plafonner la montée du mercure à 1,5°C
Cette nouvelle étude a déterminé ainsi que le fait de limiter à 2 degrés Celsius la hausse de la température du globe par rapport à l'ère pré-industrielle n'est pas suffisant pour permettre aux glaces arctiques de subsister en été, car un tel réchauffement correspondrait à un accroissement de plus de mille milliards de tonnes d'émissions de CO2 d'ici 2100.

Pour éviter le scénario d'une disparition complète de la banquise durant la saison la plus chaude, il faudrait plafonner la montée du mercure à 1,5°C, comme avancé dans l'accord de la COP21 à Paris fin 2015.

Dimanche 6 Novembre 2016 La pollution étouffe Delhi

Quelque 1.800 écoles de New Delhi seront fermées samedi à cause du pic de pollution historique que connait la capitale indienne, ont indiqué vendredi les pouvoirs publics.
Quelque 900.000 écoliers d'établissements publics resteront au fond de leur lit samedi matin, dans une mégalopole enveloppée d'une épaisse fumée depuis les célébrations de la grande fête hindoue de Diwali le week-end dernier.

"Il a été décidé de garder les écoles publiques fermées samedi en raison du brouillard de pollution à Delhi", a déclaré Yogendra Maan, porte-parole de la municipalité de Delhi. Mais "les écoles fonctionneront normalement à partir de lundi", a-t-il précisé.

La plupart des écoles en Inde donnent cours six jours par semaine, seule une demi-journée étant travaillée le samedi.

La qualité de l'air à Delhi a dramatiquement empiré ces dernières années. L'urbanisation rapide entraîne une hausse des émissions de véhicules diesel, des usines et centrales à charbon. L'atmosphère est rendue d'autant plus asphyxiante que les campagnes environnantes allument des feux pour se réchauffer ou cuire de la nourriture dans le froid hiver nord-indien.

Ce nouvel épisode de pollution a été déclenché par les festivités pour la fête des lumières, Diwali, où des millions de pétards sont allumés et des feux d'artifice tirés, ce qui a eu pour effet de recouvrir la capitale d'une lourde chape de pollution. Les indicateurs de certaines particules fines dans l'atmosphère ont pour la première fois dépassé la barre record des 1.000 microgrammes par mètre cube d'air - soit plus de vingt fois les valeurs recommandées par l'OMS.

Un enfant sur sept dans le monde, soit 300 millions, est exposé à un air toxique qui dépasse jusqu'à six fois les normes internationales, selon un récent rapport de l'Unicef. Le plus important contingent d'enfants ainsi à risque est situé en Asie du Sud.

A Gurgaon, ville satellite de Delhi, certaines écoles étaient restées fermées vendredi. D'autres avaient fait le choix d'annuler toute activité sportive ou en extérieur.

Dimanche 6 Novembre 2016 Une méthode pour convertir le CO2 en biocarburant découverte par accident

Des chercheurs de l’Oak Ridge National Laboratory ont accidentellement découvert une technique pour convertir le dyoxide de carbone, l’un des principaux gaz à effet de serre, en biocarburant.
Certaines avancées scientifiques n’auraient jamais eu lieu sans un coup de pouce du hasard, et ce ne sont pas les scientifiques de l’Oak Ridge National Laboratory (ORNL), aux États-Unis, qui diront le contraire. Ces derniers ont en effet découvert « par accident » une méthode pour transformer le dioxyde de carbone (CO2), l’un des principaux gaz à effet de serre, en biocarburant : l’éthanol.

« Nous étions en train d’étudier la première étape d’une réaction quand nous nous sommes aperçus que le catalyseur la réalisait tout seul en intégralité », explique Adam Rondinone, chercheur à la tête du projet, dans un communiqué.

Une méthode efficace, au rendement élevé
Rien n’aurait été possible sans ce catalyseur, composé de carbone, de cuivre et d’azote, et conçu spécialement par les équipes du laboratoire. Pour faire simple, les scientifiques lui ont appliqué un courant électrique, ce qui a déclenché une réaction chimique complexe inversant le processus de combustion et transformant ainsi leur solution de dioxyde de carbone dissout en éthanol.

Cette technique offrirait par ailleurs un rendement étonnamment élevé, d’environ 63 %. « D’habitude, ce type de réaction électrochimique résulte en un mélange de différentes substances présentes en petites quantités », peut-on lire dans le communiqué de l’ORNL.

Plusieurs applications possibles
Les chercheurs imaginent déjà les futures applications de leur découverte. Ils évoquent en premier lieu l’usage de l’éthanol comme carburant au sein de nos véhicules actuels, qui n’auraient même pas besoin d’être modifiés pour l’occasion. Nos émissions de gaz à effet de serre seraient ainsi réduites grâce au recyclage de... gaz à effet de serre !

Mais il serait également possible de stocker sous forme d'éthanol les excédents d’électricité produits par diverses sources, comme les centrales, les éoliennes ou panneaux solaires, le tout en offrant une réponse à l’un des défis majeurs de notre époque : éviter le réchauffement climatique. Une belle trouvaille pour de belles promesses.



Dimanche 6 Novembre 2016 Plus on ment, plus il est facile de mentir et plus le cerveau est endommagé

Une nouvelle étude a montré que la partie du cerveau qui est activée pendant un mensonge réagit de moins en moins à chaque mensonge suivant, apportant une nouvelle explication au fait que des mensonges apparemment mineurs finissent par conduire à des actes sérieusement malhonnêtes.
Si vous mentez une fois, vous mentirez probablement encore. C'est la conclusion formelle d'une étude récemment publiée dans la revue Nature Neuroscience. En bref, le fait de dire de petits mensonges sans importance désensibilise le cerveau à la malhonnêteté et facilite progressivement le mensonge.

« Qu'il s'agisse d'évasion fiscale, d'infidélité, de dopage sportif, d'inventer des données scientifiques ou de fraude financière, les menteurs se rappellent souvent comment les petites actions malhonnêtes du début ont fini par les conduire à des crimes assez importants », commentait Tali Sharot, neuroscientifique à l'University College London (UCL) et auteur principal de l'étude.

Lorsque nous trompons quelqu'un, la partie du cerveau qui régule l'émotion (le noyau amygdalien) est activée et nous ressentons souvent de la honte ou de la culpabilité. Cette zone réagit aussi lorsque nous voyons quelque chose qui nous rend heureux (comme la dernière vidéo à la mode d'un chat adorable sur YouTube) ou triste. Il a déjà été démontré que lorsque nous voyons et revoyons ces scènes gaies ou tristes, le noyau amygdalien réagit de moins en moins à chaque fois. L'équipe de l'UCL voulait savoir s'il en allait de même pour le mensonge.


Commentaire : « Le mensonge génère une activité cérébrale unique qui peut être mesurée par l'IRM fonctionnelle (IRMf), des scanners cérébraux qui pourraient un jour devenir un outil d'expertise médico-légale bien plus puissant que le lacunaire test polygraphique. » Voir la suite en fin d'article.

Lire aussi :
Le mensonge et sa détection
Nous mentir à nous-mêmes nous éloigne de notre propre vérité et blesse le corps et l'âme
L'aire cérébrale du mensonge dévoilée
Dire la vérité pour améliorer votre santé
L'ocytocine : entre amour et mensonge

80 volontaires ont été sélectionnés pour l'étude. Ils devaient jouer à estimer la valeur des pièces dans un pot, et envoyer leurs estimations à un partenaire non visible. Quelquefois les volontaires étaient avertis qu'ils retireraient un avantage secret, aux dépens de leur partenaire, s'ils surestimaient le montant dans le pot. Ceci les incitait à mentir. À d'autres moments, ils étaient avertis que le partenaire serait également bénéficiaire. Ce partenaire caché était en fait un complice de l'équipe de recherche.

Au début, les volontaires avaient tendance à surestimer d'environ 1 livre sterling la valeur du pot, mais en général l'écart augmentait jusque dans les 8 livres à la fin de la session. 25 des volontaires ont joué tout en étant suivis par un scanner IRM. Les chercheurs ont constaté que la réaction du noyau amygdalien diminuait progressivement avec le nombre de mensonges.


Commentaire : « Si nous ne sommes pas initialement formés pour détecter un mensonge, qu'en est-il lorsque nous sommes confrontés à des mensonges pathologiques tels que ceux des psychopathes qui peuvent « mentir en toute bonne foi » en parvenant même à tromper les plus grands spécialistes mondiaux de la détection du mensonge tels que Paul Ekman ou Marwan Mery ? » ~ Philippe Vergnes
Point très intéressant, les chercheurs ont constaté que les participants continuaient à mentir, même si cela ne se traduisait pas à chaque fois par un gain monétaire supérieur. Autrement dit, il est probable qu'ils continuaient à mentir non pas suite à un calcul raisonné, mais parce que leur cerveau avait été désensibilisé à l'acte de mentir. Il faut noter que la prévision du comportement n'était pas exacte pour tous les participants, mais que la tendance générale était bien là.

L'étude présente cependant certaines limitations : elle n'a testé qu'un seul jeu, elle n'apporte donc pas de certitude sur la réaction des gens à d'autres situations impliquant un acte malhonnête. Et bien que l'expérience ait été conduite dans un environnement contrôlé de laboratoire, il est difficile d'assurer que la même tendance biologique apparaîtra dans la vie réelle. En outre, les scans par IRM pourraient ne pas être aussi exacts qu'espéré. Le fait qu'une seule partie du cerveau devienne moins active ne veut pas dire que la personne ne ressente pas de culpabilité après un mensonge : les chercheurs ne pouvaient pas le demander aux participants, qui auraient compris le sens de l'expérience.

Cependant, les chercheurs estiment que leurs résultats montrent l'existence d'une « pente savonneuse », sur laquelle le premier mensonge déclenche de la honte, mais en l'absence de conséquences négatives, on s'y habitue dès le troisième. Les chercheurs se sont aussi demandé si l'activité du noyau amygdalien pouvait représenter le conflit interne entre le désir d'être considéré comme honnête et la tentation de mentir pour servir ses propres intérêts. Ceci s'accorderait avec l'observation que les gens mentaient davantage lorsque le partenaire bénéficiait aussi du mensonge, peut-être car il est plus facile de justifier un mensonge qui sert le bien de tous ?

Commentaire : Utilisation de l'imagerie fonctionnelle par résonance magnétique pour détecter les mensonges en psychologie légale. Impact du mensonge sur l'activité du cerveau.

De Kaja Perina

Le mensonge génère une activité cérébrale unique qui peut être mesurée par l'IRM fonctionnelle (IRMf), des scanners cérébraux qui pourraient un jour devenir un outil d'expertise médico-légale bien plus puissant que le lacunaire test polygraphique.

Des chercheurs ont distribué des cartes à jouer à 18 sujets, une carte par sujet, puis, contre rétribution, leur ont demandé de mentir à un ordinateur à propos de ladite carte tandis que leur cerveau subissait une IRMf. En cas de mensonge, les scans des sujets ont révélé une activité accrue dans plusieurs régions du cerveau, dont le cortex cingulaire antérieur, qui est impliqué dans la gestion des conflits, l'inhibition de l'attention et de la réponse. Selon Daniel Langleben, M.D., professeur de psychiatrie à l'université de Pennsylvanie et responsable du projet, cela confirme que la réaction « par défaut » du cerveau est de dire la vérité. « Aucune zone du cerveau n'a plus de difficultés à dire la vérité qu'à mentir », selon Langleben. ...

Anterior Cingulate Gyrus Dysfunction and Selective Attention Deficits in Schizophrenia: [15O]H2O PET Study During Single-Trial Stroop Task Performance [Dysfonctionnement du cortex cingulaire antérieur et déficit de l'attention sélective chez les schizophrènes : [15O]H2O PET étude sur la performance au test de Stroop]

Dans cette étude, les auteurs ont exploré la fonction du cortex cingulaire antérieur (CCA) mentionné ci-haut dans l'article sur le mensonge, et ont découvert que les patients schizophrènes présentent une activation du cortex cingulaire antérieur extrêmement plus faible lorsqu'ils mentent. C'est-à-dire que mentir sans provoquer l'activation du CCA signifie que l'on a sombré dans la folie.

Un article de Wikipedia sur le sujet apporte des indices intéressants quant à la possibilité que le mensonge et la croyance en des mensonges endommage le cerveau :
La partie dorsale du CCA est connectée avec le cortex préfrontal et le cortex pariétal ainsi que les aires motrices et l'aire motrice oculaire frontale ce qui en fait une station centrale de traitement pour des stimuli montants et descendants et d'affectation de contrôle vers d'autres zones du cerveau. [...] Le CCA semble être particulièrement impliqué lorsqu'un effort est nécessaire pour mener à bien une tâche, comme dans l'apprentissage et la résolution de problèmes. De nombreuses études lui attribuent des fonctions telles que la détection d'erreur, l'anticipation des tâches, la motivation et la modulation des réactions émotionnelles.

L'activité du CCA dans des expériences sur l'effet Stroop (conçues pour mesurer la conformité à des chemins décisionnels séquentiels) reste relativement élevée chez les sujets humains moyens lorsque le choix de la spontanéité est abandonné. La répétition d'une tâche que l'on fait de manière spontanée, des réponses originales à des productions rigides, des réponses stéréotypées provoquent une diminution de la réponse du CCA.

Alors que la plupart des recherches se sont concentrées sur des tâches limitées - souvent pour diagnostiquer subjectivement un trouble du déficit de l'attention - des recherches récentes sur des singes ont révélé que l'activité accrue du CCA (généralement associée à une réduction de l'utilisation de dopamine) réduisait la capacité d'apprendre à utiliser des indices visuels pour l'anticipation de récompenses. [...]

Les preuves selon lesquelles le CCA possède une fonction de détection d'erreur sont issues d'observations consistantes de la présence d'une négativité d'erreur (ERN, ou Error Related Negativity) uniquement générée dans le CCA en cas d'erreur. [...]

L'étude des effets des dégâts causés au CCA offre un aperçu du type de fonction qu'il occupe dans un cerveau intact.Les comportements associés aux lésions du CCA incluent : incapacité à détecter les erreurs, difficulté conséquente à résoudre les conflits de stimuli... instabilité émotionnelle, inattention, et mutisme akinétique.

Selon les indices recueillis, les patients atteints de schizophrénie présentent un CCA endommagé, des études ayant montré que ces patients avaient des difficultés à gérer des lieux spatiaux contradictoires lors de tests de Stroopet présentaient des ERNs anormales. Les participants souffrant d'un trouble de l'attention présentaient une activation moindre de la région dorsale du CCA lorsqu'ils exécutaient une tâche de Stroop. Ces découvertes corroborent les résultats obtenus sur la variété des fonctions attribuées au CCA dans le cadre d'études utilisant l'imagerie électrique.

Helen S. Mayberg... a identifié l'aire 25 de Brodmann comme conduit-clé de la circulation neuronale entre le cortex frontal « pensant » et la zone limbique centrale phylogéniquement plus ancienne qui donne lieu aux émotions. Mayberg a ensuite découvert que l'aire 25 semblait suractivée chez ces personnes dépressives - « comme une porte laissée ouverte qui permettrait aux émotions négatives de submerger les processus de raisonnement ainsi que l'humeur », explique-t-elle...

La région CCA du cerveau est associée à de nombreuses fonctions qui requièrent une expérience consciente de la part du sujet. Des niveaux supérieurs d'activation du CCA ont été observés chez des participants de sexe féminin plus conscients émotionnellement parlant, lorsqu'on leur montrait de courts extraits de vidéos « émotionnelles ». Une meilleure conscience émotionnelle est associée à une reconnaissance supérieure de signaux ou de cibles émotionnels, reconnaissance reflétée par l'activation du CCA.

L'idée que la prise de conscience est associée au CCA est étayée par le fait que lorsque les réponses données par le sujet ne correspondent pas aux vraies réponses, une ERN plus importante est générée.

Une étude a observé la présence d'une ERN même lorsque les sujets n'étaient pas conscients de leur erreur. La conscience ne semble pas être nécessaire pour provoquer une ERN, mais elle pourrait influer sur l'effet de l'ampleur de l'ERN feed-back. À rapprocher de la théorie de l'apprentissage fondée sur la récompense, la conscience pourrait moduler les violations des attentes. Une conscience accrue pourrait résulter en une diminution des violations des attentes, tandis qu'une conscience diminuée pourrait générer l'effet inverse...
Les indices semblent tous pointer vers l'idée que mentir, s'accrocher à un mensonge, même s'il ne s'agit que d'un mensonge à soi-même, et croire à des mensonges, endommage cette zone du cerveau. Il est dit que toute lésion du tissu cérébral provoque un certain relâchement du raisonnement pertinent et que, en conséquence, cela peut affecter la personnalité. Lobaczewski fait remarquer que les personnes qui n'aiment pas penser, se focaliser, ou parler de sujets dérangeants lorsque ces éléments dérangeants les environnent, doivent recourir à des sortes d'œillères les rendant inaptes à voir à la vérité. Ils agissent avant tout ainsi parce que, s'ils affrontaient la vérité sans ciller, s'ils sentaient en eux comme un principe interne, ils devraient faire des changements souvent inconfortables ou malvenus dans leur vie. Par exemple, une femme qui se ment à elle-même sur les infidélités de son mari volage adopte ce comportement parce que, si elle affronte la vérité, elle devra faire un choix, décider quoi faire : divorcer et changer complètement de vie (c'est-à-dire celle à laquelle elle est habituée - « un danger connu est préférable à un danger inconnu ») ou accepter la situation, auquel cas elle devra s'autocensurer - ou censurer ses amis et sa famille. Bien sûr, certaines femmes s'en sortent en projetant une attitude de je-m'en-foutisme, clamant qu'elles ont une relation « libre ». Dans certains cas, c'est peut-être vrai, mais la plupart du temps, elle ne font que se mentir à elles-mêmes, à un autre niveau. Et n'est-ce pas justement de cela que je parle ? La limite étant bientôt atteinte, les gens ont de plus en plus recours aux illusions auto-générées afin d'éviter de faire face à la cruelle vérité, à la vérité sans fards.

En tous les cas, ce processus revient à éliminer consciemment ou inconsciemment des informations de son champ de vision. Cela peut devenir une habitude. Mais il y a un prix à payer. Tout processus de pensée fondé sur des informations incomplètes et où, à un certain niveau, le Moi sait qu'elles ont été ignorées ou éliminées afin - par désir ou besoin - d'arriver à une conclusion plus plaisante, plus acceptable socialement parlant, relève du raisonnement psychopathique. Et que se passe-t-il lorsqu'on prend l'habitude de raisonner comme un psychopathe, même si l'on en est pas un soi-même, génétiquement parlant ? Cela conduit le cerveau à la psychopathologie ; et une fois que ce seuil a été franchi, il est très dur de faire demi-tour.

Extrait de l'article Le cadeau des Rois mages aux élus


Mentir cause du stress. Il y a décharge hormonale, libération d'adrénaline, sueurs, anxiété. Se mentir laisse en place une blessure de non-reconnaissance de soi. Elle crée en nous un doute profond sur notre authenticité et perturbe gravement la relation de confiance de soi à soi, confiance pourtant nécessaire dans la construction de notre réelle identité. ~ Marie-Lise Labonté

Dimanche 6 Novembre 2016 Deux IA ont communiqué dans une langue indéchiffrable par l’homme

Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google, vient de franchir un palier étonnant et quelque peu inquiétant. En effet, deux ordinateurs sont parvenus à communiquer...
Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google, vient de franchir un palier étonnant et quelque peu inquiétant. En effet, deux ordinateurs sont parvenus à communiquer entre eux dans une langue qu’ils avaient eux-mêmes créée, une langue indéchiffrable par l’homme.

Dans le cadre de la recherche sur le Deep Learning, à savoir la manière dont des ordinateurs peuvent évoluer de façon autonome grâce à des algorithmes, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google baptisé Google Brain a franchi un grand cap. En effet, les chercheurs sont parvenus à faire communiquer deux IA nommées Alice et Bob entre elles, alors que de son côté, une troisième IA du nom d’Eve avait pour but d’intercepter leurs communications.

Alors qu’ils n’avaient mis aucun algorithme spécifique en place, les chercheurs ont constaté que ces deux ordinateurs ont sécurisé leurs communications par le biais d’un chiffrement qu’ils avaient eux-mêmes développé. Si la troisième IA est parvenue à intercepter certaines communications, la majorité d’entre elles sont restées indéchiffrables. Ce n’est là qu’un début, mais cela donne une idée du futur des intelligences artificielles qui pourront ainsi être capables de communiquer dans un langage unique que nous ou d’autres ordinateurs ne pourrons peut-être pas déchiffrer.
Une avancée qui a également de quoi effrayer. De grands noms comme Bill Gates, Stephen Hawking qui décrit l’intelligence artificielle comme « soit la meilleure soit la pire chose jamais arrivée à l’humanité » ou encore Elon Musk ont déjà mis en garde contre les éventuels dangers de l’évolution des IA à l’avenir. Certains ont d’ailleurs créé un groupement destiné à mettre en commun leurs avancées et réfléchir aux risques potentiels de leurs découvertes. Il s’agit de Partnership on AI qui regroupe cinq acteurs majeurs du web puisqu’il s’agit de représentants des compagnies Amazon, Google, Facebook, IBM et Microsoft.

http://sciencepost.fr/

Dimanche 6 Novembre 2016 Cancer : Une pandémie apocalyptique si rien n’est fait

Le Congrès mondial contre le cancer s'est tenu du 31 octobre au 3 novembre à Paris. Christophe Leroux, porte-parole de la Ligue contre le cancer, dresse le bilan.
Le Congrès mondial contre le cancer s'est tenu pendant trois jours à Paris. Christophe Leroux, porte-parole de la Ligue contre le cancer analyse les avancées françaises dans la lutte contre la maladie. Interview.

Quel bilan tirer du Congrès mondial contre le cancer qui s’est tenu ces derniers jours à Paris ?

- Si rien ne change, nous nous dirigeons vers une pandémie apocalyptique à l’échelle planétaire. Mais la bonne nouvelle, c’est que nous sommes à un tournant, à la veille d’une révolution. Nous disposons de plusieurs leviers pour inverser la courbe de mortalité de cette maladie et faire largement baisser son incidence. Il existe désormais des thérapies innovantes ultra-performantes contre différents types de tumeurs, y compris contre celles réputées inguérissables, comme celle du pancréas. L’immunothérapie constitue ainsi une immense avancée. Quant aux "vieilles" chimiothérapies, on sait désormais mieux les associer entre elles. En prime, les traitements pour réduire les effets secondaires sont plus efficaces.

Le problème est que les tarifs des médicaments innovants sont fixés de manière très opaque. Et certains labos n’hésitent pas à associer d’anciennes molécules entre elles. Ils vendent ensuite ces cocktails très chers, en les présentant comme de nouveaux traitements. Faire baisser les prix est donc devenu un enjeu politique. François Hollande s’est emparé de cette question, tout comme Barack Obama et les deux candidats à l’élection présidentielle américaine, Donald Trump et Hillary Clinton, qui, pour une fois, sont d’accord sur un sujet. La réaction de la société civile a également été très forte. Notre pétition sur les prix des médicaments a récolté près de 70.000 signatures.

De quelles autres armes dispose-t-on ?

- Nous connaissons les principaux facteurs de risque du cancer. Il faut donc poursuivre les efforts pour lutter contre le tabac, cette arme de destruction massive qui tue une personne sur deux, l’obésité, la malbouffe, l’excès d’alcool… et préserver les pays émergents qui n’ont pas encore adopté nos mauvaises habitudes. Enfin, le cancer est facile à éradiquer s’il est pris à temps. La prévention joue un rôle très important. Elle passe par le dépistage, notamment au niveau du sein et de la prostate, par la vaccination contre le cancer du col de l’utérus…

Certes, mais le dépistage organisé du cancer du sein, accusé de causer de nombreux surdiagnotics, est très critiqué, tout comme la vaccination contre le col de l’utérus…

- Ce sont des critiques de riches, faciles à lancer lorsqu’on vit dans un pays comme la France où près de 60% des femmes participent au dépistage du cancer du sein. Un cancer du sein pris à temps, c’est la garantie que les dégâts seront limités. Quant au vaccin contre le papillomavirus responsable du cancer du col de l’utérus, il est remis en cause comme moyen de prévention dans des pays où le frottis de dépistage est généralisé. Mais pensez aux pays africains où le dépistage est rarissime… De toute manière, le vaccin est utile partout, car même en France, des catégories de la population échappent encore au dépistage, dans les zones rurales et dans les quartiers populaires notamment.

Tout le monde peut constater dans son entourage une explosion du nombre de malades, notamment parmi les femmes. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

- Par le vieillissement de la population, la consommation du tabac et de l’alcool, un meilleur dépistage, mais pas que. Pour tout cancer, quelle que soit sa localisation, il y a une part d’inconnu. On ne comprend toujours pas pourquoi certains échappent à cette maladie et d’autres non. La génétique n’est qu’une partie de l’explication. Par exemple, on ne sait pas pourquoi le cancer des testicules, qui jusque-là ne touchait que de très jeunes hommes, frappe maintenant jusqu’à 35 ans. Cette zone grise, très préoccupante, mobilise les équipes et doit être explorée de manière scientifique.

Quel rôle joue l’environnement dans cette "zone grise" ?

- Le cancer est une maladie multi-factorielle, l’environnement a donc très certainement un impact. On s’est ainsi aperçu que les acides gras trans contenus dans les gâteaux industriels favorisaient les cancers du sein.

La France est-elle bien placée en matière de lutte contre le cancer ?

- Elle se situe dans le top 3 des pays en pointe, juste derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Aujourd’hui, le taux de guérison est de 60%. Dans cinq ans, si l’on active tous les leviers dont nous disposons, nous pourrons gagner dix points ! Les plans cancer de Chirac, Sarkozy et Hollande ont par ailleurs changé l’image sociale du cancer. Le malade est désormais bien moins stigmatisé.

Propos recueillis par Bérénice Rocfort-Giovanni

Dimanche 6 Novembre 2016 LES ABEILLES OFFICIELLEMENT RECONNUES COMME ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION

The United States Fish and Wildlife Service a récemment officiellement classé les abeilles comme espèce en voie de disparition, renforçant ainsi la menace qui plane sur tout le cycle de la vie, humanité comprise.

The United States Fish and Wildlife Service (USFWS) est un organisme fédéral des États-Unis dépendant du Département de l’Intérieur, et qui s’occupe de la gestion et la préservation de la faune.
Le 30 septembre dernier, cet organisme a classé officiellement les abeilles comme une espèce en voie de disparition. Si les abeilles venaient à disparaître, les conséquences seraient terribles, jusqu’à menacer grandement la survie de l’humanité.

En effet, les abeilles sont des insectes pollinisateurs, ce qui signifie qu’elles permettent à 80% des espèces végétales sur terre de se reproduire. En France par exemple, « les bourdons (qui font partie d’une sous-espèce d’abeilles) lâchés dans les serres permettent aux agriculteurs cultivant tomates et melons d’assurer leur production » explique Benoît Gilles, entomologiste, au magazine Atlantico. Par effet boule de neige, une disparition des espèces végétales aurait des conséquences sur l’alimentation des animaux, et donc des humains.
Si l’utilisation globale et massive d’insecticides est souvent pointée du doigt comme cause principale de cette hécatombe chez les abeilles, elle n’est pas seule et les causes sont bien plus nombreuses que cela.

On peut notamment évoquer la déforestation, la pollution de l’air, la réduction de la ressource alimentaire (quantité et diversité des fleurs fournissant nectar et pollen) et des habitats, les infections parasitaires, la compétition avec des espèces invasives, le changement climatique ou encore le développement des réseaux 4G, poursuit Benoît Gilles.
En France, « les mortalités d’abeilles se sont largement aggravées depuis une vingtaine d’années. On est passé d’un taux de mortalité qui était de l’ordre de 5% par an à 30% en moyenne. L’enjeu de l’apiculture, des abeilles, dépasse le petit monde des apiculteurs et concerne toute la société » déclare Henri Clément secrétaire général de l’union nationale des apiculteurs de France, cité par RTL.

Dimanche 6 Novembre 2016 un bruit mystérieux dans l'Arctique intrigue l'armée canadienne

Mystère dans l'Arctique. L'armée canadienne a ouvert un enquête pour tenter de déterminer l'origine d'un bruit étrange, une sorte de «bip» venu du fond de la mer, entendu cet été dans la partie canadienne de l'Arctique.

Ce sont des chasseurs d'une communauté inuit qui ont donné l'alerte. Ils ont affirmé avoir entendu ce son étrange, et remarqué que la zone d'où il provenait était désertée par les animaux. Ce, alors que ces derniers y sont habituellement très nombreux. «Mais ces derniers temps, notamment cet été, il n'y en avait presque aucun. Et c'est devenu quelque chose de suspect», a commenté Paul Quassa, un politicien local, dans le Guardian. Selon ce dernier, les sons semblent venir du fonds de l'Ocean.

L'armée canadienne a ainsi déployé sur la zone un avion CP-140, mandaté dans le cadre de l'opération «Limpide», dont l'objectif est de détecter toute menace qui pourrait apparaître dans les environs. Mais jusqu'à présent, les recherches n'ont pas permis de repérer quoi que ce soit, et l'équipage de l'avion a affirmé ne pas avoir entendu le moindre son. En revanche, «l'équipage a observé deux troupeaux de baleines et six morses», a déclaré l'armée.

Deux théories s'opposent

L'affaire reste néammoins très suivie au Canada, où deux théories sont mises en avant pour expliquer l'origine du bruit. Il pourrait s'agir d'un sonar, utilisé par les compagnies minières locales pour établir des cartes détaillées des fonds marins et ainsi trouver du gaz ou du pétrole. Mais la «Baffinland Iron Mines Corporation», qui a mené des explorations au sonar dans la région par le passé, a affirmé ne pas avoir utilisé un tel équipement lors de la période concernée.

Certains estiment ainsi que c'est l'organisation écologiste Greenpeace qui a crée ce son afin de faire fuir les animaux, et ainsi les éloigner des chasseurs inuit lors de la période de la chasse. Interrogée sur la question, Greenpeace a nié.

Dimanche 6 Novembre 2016 Les doudounes Moncler, à plus de 1000 euros plument les oies vivantes

La très connue marque Moncler est au cœur d’un scandale après la diffusion d’un reportage montrant la fabrication de doudounes en plumes d’oie, dans lequel on peut voir les oiseaux plumés à vif. 30 Millions d’Amis, qui lutte depuis de nombreuses années contre de telles méthodes, appelle les consommateurs à faire preuve de grande vigilance.

C’est une vidéo qui a été diffusée sur la chaîne italienne Rai 3 qui a relancé la polémique. Intitulé « Siamo tutti Oche » [« Nous sommes tous des oies », NDLR] et réalisé par la journaliste Sabrina Giannini, cette vidéo montre les conditions de plumage des oies pour la confection des doudounes de l’enseigne italienne – d’origine française – Moncler. Les images sont sans équivoque : on peut voir les oiseaux plumés vivants. Certains volatiles blessés sont recousus grossièrement à vif, puis recouverts d’antiseptique afin de diminuer les risques d’infection. Les oies déplumées tiennent à peine debout, leur démarche est chancelante, leurs souffrances ne font aucun doute. La scène a été filmée en Hongrie, bien loin des jolies boutiques Moncler de Gstaad (Suisse) ou d’Aspen (Etats-Unis).

Doudounes Moncler

Plumer les oies vivantes, une pratique fréquente en Hongrie

Face à ces images qui sont insoutenables, la chaîne enfonce le clou : « Le plumage des oies vivantes est fréquent en Hongrie, et ce reportage ne fait qu’exposer une pratique illégale et cruelle largement répandue dans la Communauté européenne » explique-t-elle sur son site. Et pour cause : le plumage des oies vivantes est, en dépit de la Convention européenne sur le bien-être animal du 22 décembre 1999 qui l’interdit, une pratique courante. « Cette méthode représente jusqu’à 80 % de la collecte mondiale de plumes et les six principaux producteurs sont européens, parmi lesquels la Hongrie, la Pologne et la France – concentrent à eux seuls, 93% de cette production » rappelle l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). « L’Union européenne est considérée comme le premier responsable de l’absence de contrôle et d’application des règles » poursuit Sabrina Giannini.

Le reportage se pose des questions sur les choix économiques de la marque qui préfère délocaliser la production en Europe de l’Est – et ainsi diminuer les coûts de fabrication- au lieu de garder ses unités de production en Italie et de contrôler plus facilement les conditions d’élevage. « En fabriquant ses doudounes pour un prix d’environ 40 euros et en les vendant en boutique à des prix situés entre 500 et 2 500 euros, Moncler réalise des marges considérables aux dépens du consommateur » précise le reportage. D’où son nom, « Nous sommes tous des oies » : comprendre « les clients sont pris pour des imbéciles » dénonce la chaîne.

ENQUÊTE DE LA FONDATION

Le président de Moncler, Remo Ruffini, a laconiquement réagi via un communiqué. « Nous n’avons rien à voir avec les fermiers et les compagnies qui travaillent de façon illégale et non acceptable ». Mais la vague de réactions indignées pourrait pousser le géant de la doudoune à prendre la polémique plus au sérieux. Au lendemain de la diffusion du documentaire, l’action baissait de 4,91 %, à 10,52 euros, indique le site du Monde.fr. Quant aux twittos, ils ont créé le hashtag #siaomotuttioche pour protester contre Moncler.

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a alerté consommateurs et pouvoirs publics dès 2009 sur le plumage des oies vivantes, appelle les consommateurs à la plus grande vigilance lors de leurs achats. D’autres marques, à l’instar de Burberry, se sont récemment fait épingler pour les conditions d’élevage des animaux à fourrure. Une pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis est toujours en ligne.

Signer la pétition de 30 millions d’amis

Vendredi 4 Novembre 2016 Radar multifonctions : l'arme absolue de l'Etat débarque en 2017 !

La Belgique avait commencé à utiliser un nouveau type de scanner, et il y avait déjà de quoi être effrayé! Ce nouveau type de radar scannait et vérifiiait tout, les plaques d'immatriculation, regarde les assurances des véhicules, les contrôles techniques qui ne sont pas à jour, les carburants utilisés, et ressortait les amendes impayées. Pensez-vous que les gens soient scandalisés par ce nouveau type de radar? Même pas, du moins, pas pour tout le monde.

Pour exemple cette automobiliste avec 870 euros d'amendes en retard, à payer sur l'instant sous peine de se voir immédiatement confisquer son véhicule, et qui explique tout sourire que c'est normal!!! Au final, deux heures trente de contrôles, 200 véhicules de scannés, et plus de 16 000 euros d'amendes récupérées. Mais cela à déjà 2 ans, depuis cela a un peu changé...

Belgique : le nouveau scanner contre les amendes non payées des automobilistes

Mais si officiellement la France n'a pas encore adopté ce scanner (on se demande encore pourquoi les connaissant...), c'est un nouveau type de radar qui débarque, et celui-ci va être encore plus rentable, une véritable cash-machine colossale qui ne laissera aucune chance au conducteur, même le plus prudent! Et à n'en pas douter, ce système risque d'utiliser le nouveau fichier biométrique qui réunira les informations sur 60 millions de personnes, histoire de croiser le maximum de données pour faire du profit, ce qui indéniablement est une nouvelle trahison puisque le système tournera plus que probablement sous Windows, ce qui était déjà considéré comme étant une aberration pour le système informatique de l'armée française, une passoire dangereuse ouvrant les portes au renseignement américain.

Les automobilistes français sont dans la cible du gouvernement qui souhaite répondre à la hausse continue de la mortalité sur nos routes depuis deux ans (2014 : +3,5% par rapport à 2013 - 2015 : +2,4% par rapport à 2014), sachant que l'année 2016 ne s'annonce pas bonne. Ainsi, et d'après le magazine Auto Plus N°1469 paru ce jour,le gouvernement étudie l'acquisition d'un dispositif ultra-moderne, le Mesta Fusion fabriqué par Safran Identity & Security.

Après le radar de poche (infos ici), la modernisation des radars français va franchir une nouvelle étape. Le radar multifonctions est en effet capable de détecter simultanément plusieurs infractions. Il suffit de visiter le site internet de Safran Identity & Security pour recenser les capacités du Mesta Fusion. Attention la liste est longue, nous en avons donc repris les principales :
Contrôle de différentes limitations de vitesse par voie et par catégorie de véhicule
Surveillance des voies interdites et autorisées
Détection de franchissement de voie interdit
Contrôle des dépassements interdits, y compris pour les motos
Contrôle de l'inter-distance
Enregistrements vidéo : preuves supplémentaires de l'infraction
Surveillance intelligente des véhicules qui tournent à gauche et/ou à droite
Détection du franchissement de la ligne de stop
Vous l'aurez compris, rien n'échappe à ce système. Mais il faut rappeler, qu'à ce jour, seules les infractions suivantes peuvent être relevées par la vidéo : utilisation du téléphone au volant, non-port du casque pour les deux-roues et le non-port de la ceinture de sécurité. Ces « nouvelles » infractions verbalisables par caméra font partie de la loi de modernisation de la justice du XXIème siècle qui a été votée récemment.

Dernière chose qui ne me laisse pas indifférent, c'est de savoir que cela va enrichir non pas les caisses de l'état mais des entreprises privées qui vont gérer et entretenir les-dits radars, et pour eux, c'est le gros jackpot! Voici les chiffres que nous avions relayé en 2015 sur le sujet:

Dès l'origine, le gouvernement fait appel à des sociétés privées pour mettre en place sa nouvelle politique de répression routière.

Excellente affaire pour quelques entreprises triées sur le volet. Le gouvernement leur ouvre du jour au lendemain des marchés colossaux totalement garantis. Une situation de rente pour quelques privilégiés - beaucoup d'argent et aucun risque.

La première tranche de travaux est si profitable que les entreprises concernées refuseront toujours de communiquer le montant des marchés signés avec l'Etat. Atos invoquera même le «Secret Défense» pour se soustraire aux questions embarrassantes des journalistes.

Mais en recoupant toutes les informations disponibles, on peut se faire une idée des montants en jeu.

Et ils sont colossaux.

Ainsi, rien que pour la première tranche des travaux, l'Etat aurait versé :

- 42,5 millions d'euros pour SAGEM Sécurité, filiale du groupe SAFRAN, qui fournit les 100 premiers radars ;

- 41 millions d'euros pour Amec Spie qui installe et entretient les radars ;

- 70 millions d'euros pour Atos Origin, multinationale spécialisée dans les nouvelles technologies, qui s'occupe d'identifier les automobilistes flashés et du recouvrement des PV ;

- 26 millions d'euros pour Asphéria, filiale de La Poste, qui édite les PV, les met sous plis et les envoie ;

Et les montants n'ont fait que grossir chaque année. Pour la seule année 2011, ce sont désormais plus de 231 millions d'euros que vont se partager les entreprises liées au business des radars

N'oublions pas non plus les actionnaires qui vont également se gaver sur notre dos! Mais ce n'est pas vraiment étonnant, tout doit être privatisé, et dans le domaine, il y a également la gestion des amendes qui est privatisé en France, combien de millions qui échappent à l'état pour le coup?

Flasher les voitures en excès de vitesse avec un radar embarqué dans leur véhicule leur vaut crainte et défiance des automobilistes. Cela ne devrait pas durer : la police et la gendarmerie ne seront plus en charge des radars embarqués. Le gouvernement envisage de confier les appareils à des sociétés privées. Cela permettrait, d'une part, de décharger les forces de l'ordre et, d'autre part, de flasher davantage.

« Cette externalisation est avant tout une bonne gestion des deniers publics. On privatise juste l'action de bouger la voiture, avec un chauffeur qui va se promener avec ce radar. On va dire avant au chauffeur par où il doit passer et après vérifier qu'il l'a bien fait. on contrôlera tout ce qu'il va faire dans le cadre d'un marché public », a précisé Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Les Moutons Enragés

Vendredi 4 Novembre 2016 Wikkelhouse : la maison écolo en carton recyclé !

Plus solide et performant que jamais, le carton permet des constructions originales, audacieuses... et 100% recyclables !



Une maison en carton ? L’idée semble si saugrenue qu’elle nous fait davantage penser à une comptine pour enfant qu’à une technique architecturale (pirouette, cacahuète !) Pourtant, la maison en carton existe bel et bien. Et celle que nous allons vous présenter est même très performante ! Bluffant.

A l’origine de ce concept étonnant, Fiction Factory

Une maison en carton ? L’idée semble si saugrenue qu’elle nous fait davantage penser à une comptine pour enfant qu’à une technique architecturale (pirouette, cacahuète !) Pourtant, la maison en carton existe bel et bien. Et celle que nous allons vous présenter est même très performante ! Bluffant.

A l’origine de ce concept étonnant, Fiction Factory.

Au départ (depuis 1989), cette entreprise Hollandaise se contentait de fabriquer des meubles et des stands. Et puis, il y a peu, elle s’est mise à construire des maisons. Pourquoi ?

« Parce qu’on le voulait. Et parce qu’on le pouvait ! »
Et effectivement, grâce à sa technique innovante, Fiction Factory a trouvé le moyen de fabriquer des modules en carton qui, assemblés les uns et les autres, permettent de construire une véritable maison : la Wikkelhouse (littéralement, la maison en papier).
Cette technique repose à 90% sur l’emploi du carton
Les murs de chaque module sont composés de 24 rames de carton recyclé liées entre elles par une colle écologique, le tout recouvert d’un enduit imperméable et de lambris garantissant une étanchéité irréprochable !

Au final, un module représente une surface de 5m2, fait 3,5m de haut et pèse 500 kg. Prix d’un module : 3 900 euros. L’acheteur peut en associer autant qu’il le souhaite sur n’importe quel terrain !

Mais le prix est loin d’être le principal atout de la Wikkelhouse. Les promoteurs de ces maisons en carton ont bien d’autres arguments à mettre en avant :

Pas de fondation requise.
Des performances acoustiques inégalées.
Des qualités isolantes optimales.
3 X plus écologique qu’une maison traditionnelle.
Une durée de vie de 50 ans minimum (plutôt 100 ans).
Des matériaux 100% recyclable.

Et côté design ? Plutôt pas mal du tout. Jugez-en par vous même !


Pour l’heure, les modules Wikklehouse peuvent être livrés aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni et au Danemark. Pour en savoir plus, ça se passe ici.

Une chouette idée promise à un bel avenir.

Source : Wikkelhouse

Vendredi 4 Novembre 2016 La nouvelle drogue qui menace les États-Unis

Le Fentanyl, psychotrope plus puissant que la morphine et qui a coûté la vie au chanteur Prince, fait des ravages outre-Atlantique. Si la consommation de cet opiacé n’a pas atteint le même niveau en France qu’aux États-Unis, elle alerte néanmoins les autorités sanitaires hexagonales.
Le Fentanyl fait des ravages aux États-Unis et au Canada. Cet antidouleur ultra-puissant, à l’origine notamment du décès de du chanteur Prince, est la cause d’un nombre croissant d’overdoses outre-Atlantique.

Selon le New York Times, le nombre de décès à cause de cette drogue a explosé entre 2012 et 2014. Des laboratoires de la police scientifique ont recensé 618 cas d’overdoses en 2012 contre 14 000, il y a deux ans. Une forte hausse qui inquiète les autorités américaines.

La mortalité associée à la consommation de Fentanyl grimpe également en flèche au Canada. 238 décès ont été recensés depuis le début de l’année dans la région de Vancouver. Un nombre en hausse de 20 % par rapport à la même période en 2015.

Qu’est-ce que la Fentanyl ? « Il s’agit d’un opiacé, synthétisé pour la première fois en Belgique vers la fin des années 1950 et prescrit comme médicament antidouleur. Il est 40 fois plus puissant que l’héroïne et près de 100 fois plus puissant que la morphine, explique Muriel Grégoire, médecin addictologue, psychiatre et responsable de l’hospitalisation à l’hôpital Marmottan, spécialisé dans la prise en charge des addictions à Paris. Cet antidouleur est souvent prescrit pour des durées courtes dans certains cancers ou après des opérations lourdes. »


e chanteur américain Prince, mort le 21 avril à l’âge de 57 ans, a succombé à une surdose accidentelle de Fentanyl. (Photo : Chris Pizzello/Reuters).


Appelé la Chinoise blanche ou TNT dans la rue, cet antidouleur circule clandestinement depuis les années 1960 sous forme de cachets. Il est régulièrement utilisé en complément de l’héroïne. Une seule dose peut être létale pour le consommateur.

Pour faire face à la situation, les forces de l’ordre canadiennes sont dorénavant équipées de Naxolone : un médicament qui, sous forme de spray nasal, permet de stopper les effets des médicaments de la famille de la morphine à court terme. Les Canadiens y ont accès sans ordonnance.

Et qu’en est-il en France et en Europe ? « En France, si elle est en hausse, la situation n’est pas encore comparable à celle des États-Unis, ajoute le médecin. La législation sur les médicaments est différente dans l’Hexagone. On ne peut prescrire de la même façon. » Certaines dépendances apparaissent depuis quelques années. Notamment à l’oxycodone, un autre opiacé. « Les drogues de cette famille sont d’ailleurs parfois vendues pour de l’héroïne, et sont source de nombreuses overdoses. Elles sont également utilisées pour couper de l’héroïne de mauvaise qualité. »


Appelé la Chinoise blanche ou TNT dans la rue, cet antidouleur circule de manière clandestine depuis les années 1960, sous forme de cachets et en complément de l’héroïne. (Photo : Wikimédia)


Sur le Vieux Continent, l’héroïne reste cependant l’opiacé le plus consommé. Ceux de synthèse sont de plus en plus détournés de leur usage initial comme le Fentanyl, la méthadone, le buprénorphine haut dosage, la codéine, la morphine, le tramadol et l’oxycodone. D’après le dernier rapport annuel de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, le Fentanyl est notamment signalé en Estonie. Dans ce pays, la majorité des patients admis en traitement citent cette substance psychotrope comme la drogue leur posant le plus de problèmes. Tandis qu’en Finlande et en République tchèque, le buprénorphine haut dosage était l’opiacé le plus fréquemment détourné.

« La Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes est alertée sur ces ravages outre-Atlantique, insiste Muriel Grégoire, membre de la commission de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Les États-Unis sont souvent en avance par rapport à l’Europe et nous y sommes vigilants. Il ne s’agit pas de stopper les prescriptions de ces antidouleur mais comment les accompagner. »

http://www.ouest-france.fr/

Vendredi 4 Novembre 2016 Une forme de vie presque extra-terrestre détectée sous terre

De l’eau vieille de milliards d’années pourrait abriter une vie microbienne survivant grâce à un système inédit. Une découverte qui augmente la probabilité de trouver de la vie sur Mars
Même dans des milieux extrêmement chauds, radioactifs ou même soumis à des pressions exceptionnelles, on sait maintenant que la vie peut se frayer un chemin. L'inventaire de ces créatures « extrêmophiles » - qui survivent dans des environnements mortels pour la majorité des êtres vivants - vient de s'enrichir d'un nouvel élément.

Des chercheurs ont découvert que la plus ancienne eau du monde, située profondément sous terre, pourrait abriter une vie microbienne totalement étrangère à la vie à la surface telle que nous la connaissons, rapporte une étude parue le 27 octobre dans la revue Nature .

Il ne s'agit pas de l'eau d'une nappe phréatique mais d'une eau de fissure, piégée dans des roches à 2,4 kilomètres sous la surface, à laquelle les scientifiques ont accédé par une mine du nord de l'Ontario au Canada. « La plupart de la vie vit sous la lumière du soleil, mais ces microbes de profondeur semblent vivre avec une quantité d'énergie qu'ils ne peuvent avoir qu'en accédant à l'eau piégée dans ces pierres anciennes », explique Long Li, professeur à l'université d'Alberta.

Des microbes qui se nourriraient de sulfate et d'hydrogène

Li et ses collègues de l'Université de Toronto et de l'Université McGill ont découvert qu'il est possible que cette forme de vie microbienne ait survécu en autonomie, indépendamment de la surface de la Terre, pendant maximum 2,64 milliards d'années, l'eau ayant été isolée avant même l'explosion cambrienne (apparition des organismes multicellulaires).

La source d'énergie de cette vie microbienne serait l'hydrogène et le sulfate, présents dans l'eau de fissure. « Ce qui est spécial, c'est que ce sulfate est généré par la désintégration radioactive », s'étonne dans le Globe and Mail un géobiologue du California Institute of Technology, qui n'a pas participé à l'étude. Cette réaction, qui se produit naturellement, peut persister « aussi longtemps que l'eau et la roche sont en contact, donc potentiellement des milliards d'années », suggère le compte-rendu de l'Université McGill .

Des roches semblables à celles de Mars

« Cela montre encore une fois à quel point notre planète est habitable », se réjouit Barbara Sherwood Lollar , géochimiste à l'Université de Toronto, dans le Globe And Mail. « Et cela laisse à penser que la même chose pourrait se produire sur Mars également », peut-on lire dans la revue Nature.

Les roches vieilles de milliards d'année, dans lesquelles ont été trouvées cette eau, composent près de 70 % de la croûte continentale de la Terre. Et ce sont les mêmes genres de roches qui composent la surface de la mystérieuse planète rouge. « La surface de Mars a déjà été composée d'eau et ses roches sont chimiquement semblables à celles sur Terre », rappelle Chris Ballentine , géochimiste britannique. « Il n'y a aucune raison de penser que ce même système de microbes n'existe pas là-bas ».

@LeilaMarchand lesechos.fr

Vendredi 4 Novembre 2016 101 députés et sénateurs demandent un référendum sur l’abolition des armes nucléaires

L’Assemblée générale de l’ONU pourrait convoquer en 2017 une conférence internationale sur l’interdiction et l’élimination des armes nucléaires. La France s’y oppose et modernise son arsenal. À rebours, une centaine de parlementaires lancent un appel pour un référendum sur le désarmement nucléaire.
Au 27 octobre, 101 ont signé cet appel, dont 82 député(e)s, 10 sénatrices et 9 sénateurs. La liste complète suit la tribune. Cet appel intervient alors qu’à New York, la Commission du désarmement des Nations unies examine une proposition qui devrait être soumise dans un mois à l’Assemblée générale de l’ONU : une conférence internationale visant à établir un traité d’interdiction et d’élimination des armes nucléaires.
L’humanité, aujourd’hui menacée dans sa dignité et son existence, doit disposer d’un droit fondamental : le droit à la survie, avec pour corollaire le droit des peuples à disposer de leur survie.
Ce droit implique l’abolition des armes nucléaires, armes de destruction massive, de massacre, de crime contre l’humanité. Totalement inopérantes pour juguler le terrorisme, elles lui empruntent le même mépris pour la vie humaine en le multipliant. Elles menacent d’anéantir des millions de personnes, des populations entières, et l’humanité elle-même, car une guerre nucléaire rendrait la terre invivable.
Un tel pouvoir d’anéantissement est concentré entre les mains d’une dizaine de chefs d’État qui peuvent décider d’en user à tout moment, sans procès ni appel, et exécuter eux-mêmes leur sentence dans le quart d’heure qui suit leur décision. Jamais les peuples des États dotés d’armes nucléaires n’ont été consultés, pas plus que ceux des États non dotés, alors qu’ils sont tenus de les financer et qu’elles mettent en jeu leur propre survie aussi bien que celle des autres peuples !

La France, pour sa part, dispose de ces armes depuis 1960. Elle leur a consacré plus de 300 milliards d’euros et elle ne cesse de les développer. Ses 300 bombes pourraient faire près d’un milliard de morts.
Cette situation bafoue les droits de l’homme, car une seule bombe atomique, ce sont « des centaines de milliers de morts, des femmes, des enfants, des vieillards carbonisés en un millième de seconde, et des centaines de milliers d’autres mourant au cours des années suivantes dans des souffrances atroces : n’est-ce pas un crime contre l’humanité ? » (Alain Peyrefitte à Charles de Gaulle, le 4 mai 1962).
Le peuple français peut ouvrir la voie à un monde sans armes nucléaires

Elle est contraire au droit international, qui fait obligation aux États nucléaires ayant ratifié, comme la France, le traité de non-prolifération (TNP), « de poursuivre de bonne foi et de mener à terme des négociations conduisant au désarmement nucléaire dans tous ses aspects, sous un contrôle international strict et efficace » (Cour internationale de justice, avis consultatif du 8 juillet 1996).
Contraire à la Constitution française, qui place les droits de l’homme au-dessus de tout et impose leur respect, ainsi que le respect des traités.
Contraire au bon sens, car il est illogique de défendre les valeurs républicaines, dont la fraternité, en menaçant de commettre des crimes contre l’humanité ; illogique de lier les « intérêts vitaux » de la France à l’emploi d’armes fatalement suicidaires contre un pays qui en aurait aussi ; illogique de prétendre garantir sa sécurité par ces armes, tout en les interdisant aux autres ; illogique d’encourager ainsi leur prolifération, tout en prétendant la combattre ; illogique de vouloir faire des économies et de gaspiller des milliards dans des engins de mort inutilisables contre d’autres États nucléaires, incapables de dissuader des terroristes, et redoutables entre leurs mains, s’ils parviennent à s’en procurer.
Contraire à la démocratie, enfin, car le peuple français n’a jamais été consulté et l’on sait par un récent sondage que trois Français sur quatre répondraient oui à la question :
Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des États concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? »
Trois Français sur quatre, également, veulent être consultés par référendum sur cette question et sont prêts à soutenir une proposition de loi d’origine parlementaire qui l’organiserait.
Ainsi, le peuple français peut ouvrir la voie à un monde sans armes nucléaires. Nous appelons les membres du Parlement à lui en offrir l’occasion, et l’ensemble des électeurs français à apporter en temps voulu, par voie électronique, leur soutien à cette initiative.
Nous délivrer de l’épée de Damoclès atomique, ce sera renforcer à la fois notre sécurité et notre liberté, dans le plein respect des droits de l’homme et de la devise républicaine : liberté, égalité, fraternité.
LES 101 PARLEMENTAIRES SIGNATAIRES DE CET APPEL AU 26 OCTOBRE

Laurence ABEILLE (94), Patrick ABATE (S.57)*, Brigitte ALLAIN (24), Sylviane ALAUX (64), PouriaAMIRSHAHI (HhdF9°C)**, Isabelle ATTARD (14), Danielle AUROI (63), Pierre AYLAGAS (65), Serge BARDY (49), Huguette BELLO (974), Esther BENBASSA (S.94), Michel BILLOUT (S.77), Marie-Christine BLANDIN (S.59), Michèle BONNETON (38), Corinne BOUCHOUX (S.49), Christophe BOUILLON (76), Kheïra BOUZIANE-LAROUSSI (21), Jean-Pierre BOSINO (S.60), Sylviane BULTEAU (85), Sabine BUIS (07), Jean-Jacques CANDELIER (59), Fanélie CARREY-CONTE (75), Patrice CARVALHO (60), Nathalie CHABANNE (64), Gaby CHARROUX (13), André CHASSAIGNE (63), Jean-Michel CLEMENT (86), Laurence COHEN (S.94), Sergio CORONADO(HhdF3°C)**, Jean-Jacques COTTEL (62), Pascale CROZON (69), Cécile CUKIERMAN (S.42), Yves DANIEL (44), Marc DOLEZ (59), Ronan DANTEC (S.44), Annie DAVID (S.38), Florence DELAUNAY (40), Michelle DEMESSINE (S.59), Jean DESESSARD (S.75), Evelyne DIDIER (S.54), Fanny DOMBRE COSTE (34), Françoise DUBOIS (72 ), Cécile DUFLOT (75), William DUMAS(30), Jean-Louis DUMONT (55), Marie-Hélène FABRE (11), Martine FAURE (33), Hervé FERON(54), Thierry FOUCAUD (S.76), Hugues FOURAGE (85), Jacqueline FRAYSSE (92), Geneviève GAILLARD (79), André GATTOLIN (S.92), Renaud GAUQUELIN (69), Jean-Patrick GILLE (37), Joël GIRAUD (05), Brigitte GONTHIER-MAURIN (S.92), Linda GOURJADE (81), Jean GRELLIER(79), Edith GUEUGNEAU (71), Chantal GUITTET (29), Chaynesse KHIROUNI (54), Jacques KRABAL (02), Bernadette LACLAIS (73), Conchita LACUEY (33), François-Michel LAMBERT (13), Jérôme LAMBERT (16), Pierre LAURENT (S.75), Anne-Yvonne LE DAIN (34), Annick LE LOCH(29), Marie-Thérèse LE ROY (29), Michel LE SCOUARNEC (S.56), Bernard LESTERLIN (03), Serge LETCHIMY (972), Noël MAMERE (33), Jacqueline MAQUET (62), Marie-Lou MARCEL (12), Jean-René MARSAC (35), Véronique MASSONNEAU (86), Kléber MESQUIDA (34), Paul MOLAC(56), Philippe NOGUES (56), Dominique ORLIAC (46), Hervé PELLOIS (56), Philippe PLISSON(33), Elisabeth POCHON (93), Christophe PREMAT (FhdF2°C)**, Christine PRUNAUD (S.22), Catherine QUERE (17), Marie-Line REYNAUD (16), Marcel ROGEMONT (35), Barbara ROMAGNAN (25), Jean-Louis ROUMEGAS (34), Maina SAGE (987), Nicolas SANSU (18), Eva SAS (91), Gabriel SERVILLE (973), Jonas TAHUAITAI (987), Suzanne TALLARD (17), Catherine TROALLIC (76), Cécile UNTERMAIER (71).
* S = sénateur ou sénatrice
** FhdF = Français établis hors de France


La réforme constitutionnelle de 2008 a ouvert la possibilité d’organiser un référendum à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement [1] si cette initiative, une fois validée par le Conseil constitutionnel, reçoit le soutien d’un dixième des électeurs inscrits [2]. Le recueil des soutiens citoyens s’effectue par voie électronique sur le site du ministère de l’Intérieur, chaque électeur pouvant l’apporter directement en fournissant quelques éléments d’identification simples et vérifiables, ou bien par l’intermédiaire de fonctionnaires de mairie spécialement habilités. Le recueil débute lorsque la proposition de loi est publiée au Journal officiel et peut durer 9 mois.
Une conférence internationale chargée d’élaborer un traité d’interdiction

Toutefois, ce recueil ne peut avoir lieu pendant les 6 mois précédant des élections générales, telles que la présidentielle et les législatives de 2017. Il pourrait débuter le 1er août 2017 si la proposition de loi référendaire reçoit les signatures de 185 députés et sénateurs sur 925 avant la fin de l’actuelle législature. Les électeurs désirant la soutenir doivent donc inviter dès maintenant les députés et sénateurs à la signer au plus vite. Le Parlement renouvelé en juin 2017 devra l’examiner quand la seconde condition aura été remplie. S’il ne le fait pas dans les 6 mois, le président de la République sera tenu d’organiser le référendum.
La présente initiative, due à l’Action des citoyens pour le désarmement nucléaire [3], est portée par le groupe des parlementaires pour l’abolition des armes nucléaires [4]. Elle s’inscrit dans le mouvement mondial, civil et gouvernemental, d’abolition des armes nucléaires, qui est sur le point d’obtenir la convocation par l’Assemblée générale de l’ONU, en 2017, d’une conférence internationale chargée d’élaborer un traité d’interdiction des armes nucléaires. La France a déjà fait savoir qu’elle ne voulait pas y participer et qu’elle continuerait à moderniser ses armes nucléaires, bien qu’elle se soit engagée, en ratifiant le traité de non-prolifération (TNP) en 1992, à négocier leur élimination. D’où la nécessité du référendum.

Vendredi 4 Novembre 2016 De mystérieux objets cosmiques émettent d'intenses sursauts de rayons X

S'agit-il de trous noirs "intermédiaires", d'étoiles à neutrons, de nouveaux objets cosmiques? Les astronomes restent pour l'instant dans l'expectative. Mais les rayons X émis sont jusqu'à dix millions de fois plus importants que ceux émis par le Soleil.

Après les effrayants sursauts gamma, des astronomes ont repéré une nouvelle classe d'événements cosmiques explosifs: des objets qui produisent de manière brève un intense rayonnement X. Les observations de ce phénomène qui ne dure qu'une petite heure, ce qui explique pourquoi il n'avait été repéré jusqu'à récemment, ont été réalisées par le Chandra X-Ray Observatory, de la Nasa, et l'observatoire XMM-Newton de l'Agence spatiale européenne.

"On n'a jamais vu quelque chose comme ça", a déclaré Jimmy Irwin de l'Université de l'Alabama, qui a mené l'étude parue dans le dernier numéro de la revue Nature. "Les astronomes ont vu de nombreux objets différents qui surgissent, mais ceux-ci peuvent être des exemples d'un phénomène entièrement nouveau."
En analysant les données issues de 70 galaxies, les scientifiques ont pu observer six de ces brèves mais intenses flambées de rayons X. Onze ans d'observations, menées entre 2003 et 2014, fournissent la matière à l'article paru dans Nature, le 30 octobre 2016.


Trou noir ou étoile à neutrons?

Le phénomène a éveillé la curiosité des astronomes dès 2005. Mais les scientifiques ne savaient pas s'il était réel ou s'il s'agissait d'une erreur de mesure. Les poussées de rayons X suivantes achèveront de convaincre les chercheurs. Plus de place pour le doute, "ces flambées sont extraordinaires", s'enthousiasme Peter Maksym, coauteur de l'étude et astronome au Smithsonian Center for Astrophysics.

"Pendant une brève période, l'une des sources est devenu l'un des plus brillants ULX (Source ultralumineuse de rayons X) jamais vue dans une galaxie elliptique", renchérit-il.
C'est peu de le dire puis qu'à son paroxysme, la dose de rayons X est dix millions de fois plus intense que celle du Soleil. Mais comment expliquer cette curiosité cosmique? Il s'agit d'un vrai casse-tête pour les théoriciens.

"Maintenant que nous avons découvert ces flambées de rayons X, astronomes et théoriciens vont travailler dur pour tenter de comprendre ce qui se passe", explique Gregory Sivakoff, de l'université d'Alberta, coauteur de l'étude.
Deux hypothèses pourraient expliquer le phénomène. La première serait que ces flambées figurent des épisodes pendant lesquels la matière est arrachée d'une étoile compagnon et tombe rapidement dans un trou noir ou vers une étoile à neutrons. Le phénomène se répéterait lorsque cette étoile gravitant au long d'une orbite excentrique s'approcherait au plus près de l'astre à forte gravité. Une autre explication impliquerait que de la matière soit aspirée par un trou noir de "masse intermédiaire", soit 800 fois celle de notre Soleil pour l'une des deux sources observées et 80 fois pour l'autre. Les trous noirs supermassifs font quant à eux quelques millions de fois la masse de notre étoile.

L'une des sources de ces flambées de rayons X est associée à la galaxie NGC 4636, située à une distance de 47 millions d'années-lumière. Elle avait été observée avec Chandra. La seconde, est proche de la galaxie Centaurus A ou NGC 5128, distante de 14 années lumières.

Vendredi 4 Novembre 2016 Une mystérieuse météorite verte tombe en Russie

Une météorite tombé aux alentours du lac Baïkal (Russie), ressemblant à s'y méprendre à une énorme bulle lumineuse verte, intrigue les autochtones. Le 25 octobre, plusieurs habitants de Bouriatie, région bordant la rive sud du lac Baïkal, ont pu observer un phénomène pour le moins étrange: un éclat de lumière vert foncé a déchiré le ciel nocturne et un corps céleste a filé en direction du lac Baïkal, « la Mer sacrée » des Bouriates.

D'après les médias russes, la chute a eu lieu aux alentours de sept heures (heures locale) non loin des Monts de la Bargouzine. Certains habitants ont même réussi à filmer la météorite en direct.


Rappelons que le 22 octobre, une autre météorite était tombée dans le lac Baïkal.

Mercredi 2 Novembre 2016 L’extra Super Lune du lundi 14 novembre au plus proche de la Terre depuis 1948

Heureusement pour nous, plusieurs de ces Super Lunes vont se profiler à l’horizon (littéralement). En effet, 2016 fera sa révérence avec deux autres Super Lunes, chacune très distincte de l’autre. La prochaine Super Lune aura lieu le 14 Novembre, qui est aussi connue sous le nom de « L’extra Super Lune », et pour une bonne raison!
Qu’est-ce qu’une super Lune?

Le terme « Super Lune » a été inventé au cours des dernières années, et le terme s’inspire de cette « Pleine Lune de Périgée.» Le mot « périgée » est défini comme le point situé sur l’orbite de la Lune le plus proche de la Terre. Ce que le 19 Mars 2011 on croyait être la pleine Lune la plus proche et la plus grande de tous les temps, a donné lieu au terme de Super Lune.

Bien que ce terme ait été utilisé au départ pour décrire une nouvelle ou pleine Lune qui se produit lorsque la Lune est à ou près de (à 90%) sa plus proche approche de la Terre lors d’une orbite donnée(périgée), le terme de Super Lune est désormais employé plus largement pour identifier quand la pleine lune est la plus proche de la Terre qu’habituellement.
>> Voici les plus belles photos astronomiques de 2016
L’orbite de la Lune est distinctement elliptique, ce qui signifie que sa forme est plus ovulaire que circulaire.

En conséquence, on trouve 363 300 km environ au périgée et 405 500 km environ lorsque la Lune est à son apogée. Le terme scientifique « syzygie » se réfère à la période où la Terre, le Soleil et la Lune se rencontrent pendant que la Lune tourne autour de la Terre.

Imaginez, si vous le pouvez, que c’est lorsque le périgée-syzygy du système Terre-Lune-Soleil a lieu et que la Lune est à l’opposé de la Terre et de l’autre côté du Soleil, que la Super Lune se produit.

Cet événement miraculeux se passera à trois reprises cette année. Le premier était le 15/16 Octobre et les deux suivants seront le 14 Novembre et le 14 Décembre.

Cependant, la super lune du 14 Novembre sera une Extra Super Lune.
Pourquoi la Super Lune du 14 Novembre est « Extra Super »?

Non seulement la Super Lune du 14 Novembre sera la pleine lune la plus proche de cette année, mais elle sera notamment la pleine lune la plus proche à ce jour. En fait, elle marquera la pleine lune la plus proche depuis 1948. Après le 14 Novembre, il faudra attendre jusqu’au 25 Novembre 2034 pour que la Lune se rapproche autant de la Terre.

Selon les estimations, la Super Lune pourrait paraître 14% plus grande et 30% plus lumineuse que la pleine Lune moyenne. En dépit de cette différence, il n’est pas toujours facile de distinguer une pleine lune d’une Super Lune. Cela dépend en grande partie de l’endroit où vous êtes situé géographiquement et des conditions météorologiques du jour ou de la nuit, car la luminosité pourrait se cacher derrière les nuages ou être altérée par les lumières de la ville. Et sans la voir, il est difficile de remarquer la différence.

Néanmoins, c’est un événement à ne pas manquer. La Lune devrait atteindre sa phase complète le 14 Novembre à 1352 UTC. Dans l’hémisphère nord cela est l’équivalent de 09h52 du matin. AST, 08:52 EST, 07:52 CST, 06:52 MST, 05:52 TVP.

Découvrez la vidéo de la NASA ci-dessous qui explique les trois super lunes en 2016:

Mercredi 2 Novembre 2016 Données personnelles : 60 millions de Français bientôt fichés par l'État

Le gouvernement a adopté discrètement ce week-end un décret permettant la création d'un gigantesque fichier regroupant les informations personnelles des Français.


En plein week-end prolongé de la Toussaint, le texte aurait pu passer inaperçu. Mais le site NextInpact a repéré dimanche que le gouvernement venait de faire adopter un décret autorisant la création d'un gigantesque fichier informatiqueregroupant les données personnelles de 60 millions de Français.



Pourquoi un tel fichier ?

Officiellement, il s'agit de regrouper toutes les informations biométriques des Français disposant d'une carte d'identité ou d'un passeport dans un même fichier national. Ce fichier, baptisé TES (titres électroniques sécurisés), comportera donc le nom, l'adresse, l'email, le téléphone, mais aussi les empreintes digitales, la photo, l'empreinte numérisée du visage, la couleur des yeux, la taille ou la filiation des parents de la quasi-totalité des Français.
A terme, le TES doit remplacer les deux fichiers actuellement dédiés aux informations contenues sur les passeports et les cartes d'identité et centraliser l'ensemble des données



Qui pourra le consulter ?

Les informations contenues dans le TES seront conservées pendant 15 ans pour les passeport et 20 ans pour les cartes d'identité.
Elles pourront être consultées par les agents chargés de réaliser les papiers d'identité, mais aussi par la police, la gendarmerie ou les services de renseignement, Interpol ou le système de sécurité de l'espace Schengen. Elles pourront également faire l'objet de réquisitions judiciaires.
Pourquoi ça pose problème ?

La mise en place de cet immense fichier inquiète la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), chargée de veiller au respect de la vie privée.

Dans un rapport, l'institution déplore l'absence d'un débat parlementaire sur la mise en place de fichier. La CNIL avait pourtant été consultée par le passé sur la création d'un tel fichier et avait suggéré la mise en place de dispositifs moins risqués "pour la protection des données personnelles". En effet, réunir en un seul lieu autant d'informations sensibles revient à s'exposer à un risque de piratage ou de détournement des données important. Mais ces recommandations n'ont pas été suivies par le gouvernement.
Pourquoi c'est une surprise ?

L'annonce de ce décret au Journal officiel est relativement inattendue de la part du gouvernement socialiste. En 2011, alors que la droite était au pouvoir, plusieurs élus socialistes, dont Jean-Marc Ayrault s'étaient farouchement opposés au "super fichier" CNIe voulu par la majorité, rappelle Nextinpact. Les membres de l'opposition avaient même saisi le Conseil constitutionnel pour faire censurer une partie du projet en 2012.

Aujourd'hui, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, est signataire du décret.

Mercredi 2 novembre 2016 Australie : Les plantations de cannabis médical sont désormais légales

Le Narcotic Drugs Amendment Act 2016, qui est entré en vigueur hier dimanche, permet à n’importe quel entrepreneur de postuler pour un permis de cultiver du cannabis ou de transformer le cannabis en produits à usage médicinal, ou de conduire des recherches liées à la plante.

Les producteurs de cannabis peuvent désormais postuler pour une licence de culture légale de cannabis en Australie. Le cannabis produit ne sera utilisé qu’à des fins médicales.

La ministre de la Santé Sussan Ley a déclaré que ces changements de la loi allaient permettre aux patients et aux médecins un accès à des ressources légales et sures en cannabis à usage thérapeutique.

« Jusqu’à présent, il était difficile pour les patients d’accéder à des produits au cannabis thérapeutique de sources à l’étranger » a ajouté Sussan Ley.

« Ces nouvelles loi changent cette situation en fournissant des produits au cannabis qui n’étaient pas disponibles à l’importation, et venant d’une offre domestique ».

Elle a insisté sur le fait que ces changements ne décriminalisaient pas la consommation récréative de cannabis.

Les personnes qui veulent postuler devront passer un test de sécurité et répondre à des exigences strictes, notamment au regard de leur passé judiciaire. Chaque Etat ou Territoire décidera lui qui pourra bénéficier du cannabis médical, et quelles seront les situations qui valideront l’utilisation de cannabis thérapeutique.

https://www.newsweed.fr

Mardi 1 novembre 2016 Le cocktail Red Bull-alcool aussi nocif que la cocaïne pour le cerveau

Une étude menée sur des souris prouve que le mélange Red Bull-alcool a des effets similaires à ceux des drogues dures.
Les cocktails à base d'alcool et de Red Bull auraient des effets similaires à la cocaïne sur le cerveau, et notamment sur celui des adolescents. C'est la conclusion d'une étude menée sur des jeunes souris - dont l'activité neuronale est comparable à la nôtre - à l'université de Purdue, aux États-Unis. Les chercheurs ont pu constater que la consommation du mélange alcool-Red Bull avait surexcité les cobayes et affectait leurs cerveaux sur le long terme.

"Nous avons constaté des effets qui étaient la conséquence de combinaisons de boissons que nous n'observons pas quand les boissons sont consommées individuellement", note le professeur Richard van Rijn. "Il semble que les deux substances combinées poussent [les souris] au-delà d'une limite qui provoque des changements dans leur comportement et modifie la neurochimie de leurs cerveaux." Comme le rapporte Mashable, les auteurs de l'étude ont en effet constaté un haut niveau de protéine FosB, typique des changements qui affectent le cerveau des consommateurs réguliers de drogues dures.

Mardi 1 Novembre 2016 La NSA a mis au point un logiciel espion d'une dangerosité jamais vue

La société Kaspersky a découvert un groupe de pirates utilisant des logiciels malveillants très sophistiqués, qui s’implantaient au cœur des disques durs. Leurs activités ont été reliées à l’agence de renseignement américaine.
Durant au moins quatorze ans, un groupe de pirates informatiques est parvenu à mener des centaines d’attaques de grande ampleur dans une trentaine de pays, sans jamais être inquiétés. Nommé «Equation», ce groupe a été démasqué par l’entreprise de sécurité informatique Kaspersky, dans une enquête publiée mardi. Les éléments révélés suggèrent que ces pirates étaient liés à la NSA, l’agence américaine de renseignements qui a conçu programme PRISM de surveillance du Net.
Kaspersky ne nomme jamais la NSA dans son rapport. Le rapprochement avec Equation tient à la nature des armes employées. L’un des virus développés par le groupe en 2008, appellé Fanny, utilise les mêmes failles de sécurités que Stuxnet, un logiciel espion qui espionnait les infrastructures nucléaires iraniennes. «L’usage similaire des mêmes failles sur deux virus différents, dans un laps de temps proche, indique que le groupe Equation et les développeurs de Stuxnet sont les mêmes personnes ou travaillent en étroite collaboration», précise le rapport. Les failles ont même été utilisées dans Fanny avant Stuxnet. Or, selon les révélations du lanceur d’alertes Edward Snowden, la NSA et Israël ont coécrit Stuxnet. Autre indice, les logiciels malveillants d’Equation comportaient dans leur code le même nom qu’un outil de la NSA dévoilé par The Intercept en mars dernier, souligne le site ArsTechnica.
Un logiciel malveillant indétectable

Plus de 500 ordinateurs infectés ont été repérés par Kaspersky, dans 42 pays dont beaucoup surveillés par les États-Unis: Iran, Pakistan, Syrie, etc. La France aurait été touchée, dans une moindre mesure. La première opération d’Equation remonte à 2001, «peut-être même 1996» explique le rapport. Les cibles allaient des gouvernements aux antennes diplomatiques, armées, médias, organisations islamiques ou les secteurs des télécoms, des hydrocarbures, du nucléaire, des nanotechnologies, de la finance.

Fanny et Stuxnet visaient tous les deux les ordinateurs «air-gapped», c’est-à-dire n’étant pas connectés à Internet. Fanny pouvait se cacher dans une partie invisible d’une clé USB, lorsque cette clé était branchée à un ordinateur non connecté elle analysait ses données. Un des autres modes de contamination passait par des pages Web vérolées. Kaspersky cite le cas de forums de discussions djihadites ou de publicités sur de sites populaires au Moyen-Orient.

Le logiciel malveillant infectait une partie spécifique du disque dur, son logiciel interne, et restait invisible. Pour réaliser cette prouesse, les créateurs du programme devaient de connaître le code source du disque dur de l’ordinateur visé. D’anciens agents contactés par l’agence Reuters ont confirmé que la NSA était capable de cacher des logiciels espions dans les disques durs de nombreux grands constructeurs, comme Western Digital ou Toshiba. Plusieurs de ces constructeurs ont nié auprès de Reuters avoir connaissance des logiciels espions d’Equation. Western Digital a affirmé que l’entreprise ne communiquait pas le code source de ses disques durs à des agences gouvernementales.
«L’Étoile de la Mort de la galaxie des logiciels malveillants»

Kaspersky dépeint Equation comme un des groupes de pirates les plus chevronnés au monde. Il «surpasse tout ce qui est connu en termes de complexité et de sophistication des techniques» et «unique dans presque tous les aspects de ses activités». Jamais à court de superlatifs, il surnomme même Equation «l’Étoile de la Mort de la galaxie des logiciels malveillants».

Kaspersky tire l’essentiel de ses revenus de la vente d’antivirus et de protections informatique. Il a tout intérêt à présenter ses découvertes et les menaces informatiques qu’il dévoile comme majeures. Lundi 16 février, la société a dévoilé une suite de piratages de banques ayant abouti au vol de plus de 300 millions de dollars depuis 2013. «C’est probablement l’attaque la plus sophistiquée au monde en terme de tactiques et de méthodes utilisées», a affirmé le responsable Amérique du Nord de Kaspersky, Chris Doggett au New York Times.

Plusieurs des vulnérabilités exploitées par Equation étaient surnommées «zero-day», des failles de sécurité qui n’ont pas encore été découvertes ni utilisées, et qui demandent un important niveau d’expertise. Ces failles sont dans le collimateur de toutes les grandes entreprises. Cet été, Google a lancé le Project Zero, une équipe d’anciens piratesrassemblée pour traquer et réparer les failles «zero-day».



Source : Le Figaro

Mardi 1 Novembre 2016 Moteur à l’eau : il prétend avoir économisé 16000 litres de carburant en deux ans !

Le français Marc Renaudin roule depuis 2014 avec un moteur classique dans lequel il ajoute de l’eau par le biais d’un kit nommé Pantone. Cela lui aurait fait économiser une grande quantité de carburant… une économie non négligeable au vu du prix de ce dernier.

Le système Pantone est un procédé d’injection non conventionnelle du carburant dans des moteurs à combustion interne Diesel, qui consiste plus précisément à vaporiser un mélange d’eau et de carburant en exploitant un système de pulvérisation. Le mélange est ensuite réchauffé en exploitant les gaz d’échappement chauds, tandis que les vapeurs générées sont ensuite mélangées à de l’air neuf avant d’être introduites dans le cylindre où la combustion du carburant s’effectue de la même façon que dans un moteur à combustion interne classique
« La dernière fois que vous avez parlé de moi, j’ai reçu des appels de la France entière. Les gens se demandaient si ça marchait vraiment, si c’était une arnaque, si j’étais payé pour le dire. Il n’y a aucun doute, je le conseille vraiment. Ma voiture marche toujours aussi bien, je fais des économies et elle pollue moins. C’est d’ailleurs ce qu’on m’a fait remarquer au dernier contrôle technique. Seul souci, il va falloir que je recharge en eau, il n’a pas beaucoup plu ces derniers jours » explique Marc Renaudin pour le quotidien Le Télégramme.

Ce retraité avait fait le buzz en 2014 alors qu’il annonçait parcourir entre 800 et 850 kilomètres avec un plein avant la pose du kit Pantone, tandis qu’il en réaliserait aujourd’hui environ 1200. Son investissement proche de la somme de 500 euros pour la pose du kit a donc été rapidement rentabilisé puisque l’intéressé aurait selon lui économisé 16000 litres de carburant, soit l’équivalent de 19 pleins.

Laurent Baltazar qui a posé ce fameux kit sur la Citroën C5 Diesel de Marc Renaudin désire « travailler avec un réseau de garagistes sur Nantes et Rennes » et une équipe spéciale sera « chargée des installations à domicile ». Selon lui, environ 200 véhicules seraient équipées de la sorte en Bretagne, mais une certification officielle est attendue afin de pouvoir concrétiser ce projet.

Le kit Pantone permettrait donc de réduire la consommation de carburant (d’environ 20%), de diminuer la pollution des voitures et d’obtenir une conduite plus souple. Ce concept est né du fruit du travail de Paul Pantone, un inventeur américain ayant déposé un brevet en 1998, une invention inspirée des injections d’eau liquide dans les moteurs d’avion qui est quant à elle une solution brevetée en 1974 par le français Jean Chambrin.

Le kit Pantone n’est pas homologué, mais pourrait bel et bien l’être à l’avenir. Cependant, selon Christophe Martz, jeune ingénieur propriétaire du site Econologie, « Il faut oublier le système Pantone d’origine ! Il est immaîtrisable et instable », ce qui implique de nombreux réglages et tests avant d’avoir un fonctionnement optimal qui permet tous les avantages cités plus haut.

Sources : Le Télégramme – Made in Breizh

Mardi 1 Novembre 2016 Antibiotiques : le gavage incontrôlé des poulets, veaux et poissons d’élevage augmente dramatiquement la résistance humaine à ce type de médication

Des tonnes et des tonnes d’antibiotiques sont donnés chaque année aux poulets, aux veaux, aux lapins, aux porcelets et aux poissons d’élevage, dans la non-transparence la plus totale. Eclairage sur un sujet tabou, aux conséquences dramatiques sur la santé des Français
Un peu plus précisément, quelle est l'ampleur de ce phénomène en France et en Europe ? Comment qualifier ce dosage ? S'agit-il de chiffres justifiés au regard des enjeux, ou peut-on parler d'inadéquation manifeste ?

Stéphane Gayet : Etant donné la puissance des lobbys agroalimentaires, on n'a pas de chiffres précis sur le nombre d'antibiotiques administrés aux animaux d'élevage chaque année, mais cela se compte en tonnes.

En revanche, on sait que la résistance aux antibiotiques chez les poulets, les lapins, les veaux, les porcelets et les poissons d'élevage a progressé de 28% en France de 1997 à 2007, alors que la résistance aux antibiotiques chez les humains a baissé sur la même période de 16%.



On peut effectivement parler d'une inadéquation totalement manifeste, car les antibiotiques, directement intégrés aux granulés donnés aux animaux, sont prescrits uniquement à titre préventif, dans le but d'éviter les épidémies bactériennes qui peuvent décimer les cheptels, où la promiscuité entre les bêtes est souvent poussée à son maximum, sans qu'aucune évaluation des risques effectifs d'épidémie ne soit faite.


Il est même avéré que depuis les années 1950, certains agriculteurs prescrivent des antibiotiques aux veaux et aux porcelets dans le seul but de les faire grossir, car certaines catégories de médicaments font générer de la graisse à l'organisme.
Ces pratiques agro-alimentaires ont-elles des conséquences sur la santé des consommateurs ?

Cela a pour conséquence principale d'augmenter drastiquement la résistance aux antibiotiques chez les humains qui consomment régulièrement ces produits alimentaires, car, contrairement aux bactéries, les antibiotiques ne disparaissent pas avec la chaleur de la cuisson, même à très haute température.
Existent-ils des contrôles au niveau de l'industrie agro-alimentaire sur les antibiotiques administrés aux animaux, en termes de quantité comme en termes de qualité ?


Il n'y a aucune interdiction légale, ni aucun contrôle.

Pour le moment, il existe de simples recommandations, qui ont été émises récemment par le ministère de l'Agriculture, dans le but de mettre "le holà" sur le lobbying des laboratoires pharmaceutiques auprès des agriculteurs.
Devrait-on selon vous mieux réglementer les pratiques médicales du secteur de l'agroalimentaire ?

Bien sûr, c'est un enjeu capital.

On ne cesse de culpabiliser les médecins, qui ne cessent de réduire leur prescription d'antibiotiques au point que certaines maladies qu'on ne voyait plus reviennent en force, comme les angines par exemple, alors que du côté de la médecine vétérinaire, rien n'est fait.

Cela annule purement et simplement tout le travail fait par les médecins pour limiter le développement de la résistance des Français aux antibiotiques.

Mardi 1 Novembre 2016 Les couches Pampers accusées de contenir des produits cancérogènes

Des tests menés en laboratoire sur des couches de la marque Pampers, leader du marché, révèlent la présence de composants dérivés du pétrole, potentiellement dangereux pour l'enfant.

C'est la marque de couches leader du marché. Pourtant, leur usage ne serait pas sans danger pour la santé des bébés. Une étude menée par l'Asef, l'Association santé environnement France, et par Love and Green, une marque de couches écologiques, révèle que des produits toxiques se cachent dans la composition des célèbres couches Pampers.
Composants cancérogènes

Selon les tests effectués en laboratoire, relayés par Le Parisien, les couches de cette marque phare du marché contiennent des HAP, hydrocarbures aromatiques polycycliques, à savoir du benzo anthracène et du chrysène, deux composants dérivés du pétrole et que l'Union européenne (UE) considère comme cancérogènes. Les couches Pampers en contiennent 0,2 mg/kg, un taux très faible, situé sous les seuils fixés par l'UE.

Utilisés pour protéger les fesses des bébés des irritations de la peau liées au port des couches, les HAP apparaissent sous le nom de "pétrolatum" sur les emballages, explique Le Parisien. Egalement connu sous le nom de vaseline, cet ingrédient est un "émollient qui assouplit et adoucit la peau", selon le site de L'Observatoire des cosmétiques.
Un risque insidieux

Pour la directrice de l'Asef, Ludivine Ferrer, le risque pour les enfants est important, car insidieux. "Si l'effet était immédiat, il y a bien longtemps que les producteurs auraient changé leurs méthodes de fabrication", estime-t-elle auprès du Parisien, ajoutant que ces HAP sont responsables de "la hausse de maladies chroniques comme les cancers ou l'infertilité".

Pour Ludivine Ferrer, bien que les taux utilisés soient légaux, le danger reste présent. Ces ingrédients chimiques, rappelle-t-elle, sont facultatifs dans la fabrication des couches.

Mardi 1 Novembre 2016 Deux astronomes assurent avoir reçu 234 signaux de civilisations extraterrestres

Les signaux venus de 234 étoiles pourraient être des formes de communications envoyées par d'autres civilisations dans l'univers. Ou pas.

L'assertion est osée. Mais deux astronomes sont persuadés d'avoir reçu non pas un un, mais 234 signaux venus de civilisations extraterrestres, rapporteNewscientist.com. Certains de leur collègues pensent pour leur part qu'ils vont un peu vite en besogne.

L'histoire commence en 2012. Ermanno Borra, de l'université de Laval au Québec, formule l'hypothèse: les civilisations extraterrestres utilisent sans doute des lasers pour communiquer. Si une lointaine forme de vie pointait la Terre avec une telle lumière, elle nous apparaîtrait comme un stroboscope dont la lumière serait noyée dans celle de l'étoile proche de l'origine du signal. Cette lumière serait incroyablement brève et ténue, mais des calculs mathématiques pourraient aider à la débusquer.

"La somme d'énergie nécessaire pour émettre un tel signal n'est pas folle", explique Emarnno Borra. Selon le scientifique le laser Helios du Lawrence Livermore National Laboratory est à même de générer un tel flux lumineux.

Eric Trottier, un étudiant de Borra a cherché à confirmer la thèse. Il s'est servi des enregistrements du programme Sloan Digital Sky Survey pour analyser le spectre lumineux de 2,5 milliards d'étoiles. Et trouvé 234 signaux correspondant aux prévisions.
D'autres explications sont possibles

La théorie de Borra, dit-il, est confortée par le fait que ces 234 signaux proviennent pour la plupart d'étoiles dont la signature spectrale est comparable à notre Soleil. La période des pulsations est aussi remarquablement homogène: autour des 1,65 picoseconde.

Des collègues, notamment Andrew Siemion, directeur du célèbre programme de recherche d'une intelligence extraterrestre SETI à l'université de Berkeley, en Californie, ne font pas mystère de leur scepticisme vis-à-vis de ces "révélations".

"Il s'agit d'un sujet incroyablement profond. Ceci explique pourquoi tant de gens consacrent tant d'énergie à essayer de répondre à ces questions. Mais vous ne pouvez pas faire de déclaration définitive à propos de ces détections tant que vous n'avez pas épuisé toutes les autres causes possibles."

Justement, Borra et Trottier n'excluent pas toutes les autres possibilités. Ils l'ont expliqué sur Phys.org.

"Même si c'est peu probable, il y a aussi la possibilité que les signaux soient dus à des compositions chimiques très particulières dans une petite fraction d'étoiles du halo galactique."

Dans tous les cas, les deux astronomes admettent qu'il reste du travail à faire pour percer tous les mystères de ces étranges signaux.

Mardi 1 Novembre 2016 McDonald admet finalement ce que contient réellement leurs hamburgers!!

Après des années de spéculations et les revendications non confirmées, McDonald a finalement révélé de quoi sont vraiment composés leurs hamburgers. Vous avez probablement entendu les rumeurs sur ce que, les plus populaires chaînes de restauration rapide, mettent dans leur nourriture de la boue rose à la viande séparée mécaniquement, tout ce que nous avons entendu avant, été dégoûtants.

Mais maintenant, la société a finalement admis ce qui est à l’intérieur de leur nourriture, à travers la campagne « Notre alimentation. Vos Questions ». Eh bien il n’y a pas seulement la boue rose dans les hamburgers, mais il y a d’autres ingrédients douteux. McDonald’s mettent aussi des AZODICARBONAMIDE dans leurs petits pains, un produit chimique additif qui peut être trouvé dans des tapis de yoga.

Terriblement, ils disent même que c‘est parfaitement sûr!

La compagnie a dit dans un communiqué « Qu’il y a des utilisations variées pour AZODICARBONAMIDE, y compris dans certains produits non alimentaires, tels que les tapis de yoga. En conséquence, certaines personnes ont suggéré que notre nourriture contient du caoutchouc ou du plastique, ou bien que les ingrédients sont dangereux. Ce n’est pas tout simplement le cas. Pensez au sel: le sel que vous utilisez dans votre nourriture à la maison est une variante du sel que vous pouvez utiliser pour dégivrer le trottoir. La même chose concernant l’ADA est vraie. Il peut être utilisé de différentes manières. «

Ils ont confirmé qu’ils utilisent également « diméthylpolysiloxane » dans leur nourriture, mais ils affirment que leurs galettes sont « 100% de boeuf ».

Si vous avez vu le documentaire « Super-Size me », vous savez comment cette nourriture est nuisible et qui peut être même indésirable, c’est la raison pour laquelle nous vous suggérons de s’attacher aux aliments naturels et sains.


et bien il y avait une vidéo, mais seulement   voilà elle a mystérieusement disparue du net comme c'est étrange !!!!

                                        Les derniere infos ( Suite )