Les derniere infos d'aout  2018

Translate All The Site Into The Language(Tongue) Of Your Choice

Vous Appréciez Ce Site ?

Contribué a son évolutions en faisant un don Merci*


Trump insulte violemment son ex-conseillère à l'occasion de la sortie de son livre

Le président des États-Unis a lancé une nouvelle bordée d'injures contre Omarosa Manigault Newman, une ex-conseillère dont le livre à charge paraît ce mardi, la traitant de «chienne» et de «crapule foldingue». Son équipe de campagne annonce porter plainte pour «violation d'un accord de confidentialité».

«Quand tu donnes sa chance à une crapule foldingue et pleurnicheuse et que tu lui donnes un boulot à la Maison Blanche, je me dis que ça n'a simplement pas marché. Une bonne chose que le général Kelly ait rapidement viré cette chienne!» Ce violent message d'insultes publié ce mardi sur Twitter n'est pas l'œuvre d'un troll, nombreux sur ce réseau social, mais bien adressé à plus de 53 millions de personnes par le président des États-Unis, Donald Trump, en personne.

La «crapule foldingue» à l'origine de la colère de Donald Trump, Omarosa Manigault Newman, 44 ans, est une ancienne candidate à l'émission de téléréalité du président devenue ensuite une de ses conseillères. Après un an à la Maison Blanche, elle a été limogée par John Kelly, le secrétaire général du 1600 Pennsylvania avenue. Une expérience qu'elle décrit dans un livre à charge publié ce mardi, et dont elle assure la promotion depuis plusieurs jours, provoquant une virulente riposte du principal intéressé. Le président américain l'avait déjà traitée de «foldingue» lundi, tout en reconnaissant que son ton n'était pas «présidentiel». Il s'est justifié en affirmant que c'est pour contrecarrer les médias «Fake News».

L'équipe de campagne du président Trump entend quant à elle poursuivre en justice Omarosa Manigault Newman pour avoir violé un accord de confidentialité, ont rapporté des médias américains. «Le président Trump est bien connu pour offrir aux gens des opportunités de progresser dans leur carrière et leur vie au fil des décennies, mais le mal est le mal, et une violation directe d'un accord doit être résolue et le contrevenant doit être tenu responsable.» a indiqué un responsable de la campagne de Trump à ABC News.

Un président «raciste», «intolérant», «misogyne»

Dans son livre au titre évocateur «Déséquilibré», Omarosa Manigault n'épargne pas son ancien mentor. Elle y décrit un Donald Trump «raciste», «intolérant», «misogyne», souffrant d'une «grave déficience mentale» et inapte à tenir la fonction suprême.

En pleine promotion de son pamphlet, elle a provoqué un tollé ce week-end en dévoilant l'enregistrement de sa conversation avec le général Kelly quand il l'a licenciée, alors qu'ils se trouvaient dans une des salles ultra-sécurisées de la Maison Blanche. Lundi, elle n'a pas hésité à rendre public un bref enregistrement d'une conversation avec Donald Trump après son limogeage pour démontrer, selon elle, que le président ne sait pas ce qui se passe dans son équipe.

Elle tente de voler une voiture, un troupeau de vaches la prend en chasse

Suspectée d'un vol de voiture, elle s'est fait prendre en chasse par la police... et par des vaches.

Elle ne s'attendait sûrement pas à ça. Une femme, suspectée d'avoir volé une voiture en Floride, a été pourchassée par des vaches alors qu'elle tentait de fuir la police, comme le montre une vidéo d'ABC News publiée le 7 août.

La vidéo, filmée en pleine nuit depuis un hélicoptère à l'aide d'une caméra à vision nocturne, montre une femme d'une quarantaine d'années au volant d'une voiture. Elle bifurque brusquement sur la droite, s'arrête, sort du véhicule volé, et se met à fuir en courant. Manque de pot, elle se trouve dans un champ, où elle n'est pas tout à fait seule.

Rapidement, un troupeau de vaches devant lequel elle passe la prend en chasse, sur une distance qui doit lui paraître interminable.

Interdiction des ampoules halogènes au 1er septembre : 5 choses à savoir

Au 1er septembre 2018, les ampoules halogènes seront retirées des marchés européens. Elles seront majoritairement remplacées par des ampoules LED et FLC : plus chères mais plus durables et moins gourmandes en énergie.

Pourquoi interdire les halogènes ?

Depuis le 1er janvier 2013, les ampoules à incandescence ne sont plus disponibles sur le marché. La Commission européenne a décidé d'élargir l'interdiction aux ampoules halogènes à partir du 1er septembre 2018. Cette décision repose sur des motivations écologiques : les ampoules halogènes consacrent 90 à 95% d'énergie à la transformation de chaleur et non à la production de lumière. Remplacer ces ampoules par des LED ou des permettra donc une réduction de la consommation d'énergie. Autre avantage, les LED et FLC sont beaucoup plus durables que les halogènes : jusqu'à 25 ans d'utilisation pour les ampoules LED contre 3 ans pour les halogènes (à raison de 3h d'allumage par jour) rappelle Le Soir. Enfin, le remplacement devrait permettre de réduire l'émission de gaz à effet de serre.

Est-ce que l'interdiction concerne tous les halogènes ?

Certains halogènes ne sont pas concernés par la mise au ban de l'Union européenne. Par exemple, les lampes des fours ou certaines ampoules basses tensions seront encore autorisées, détaille The Guardian.

Combien ça va coûter ?

Lorsque l'on choisit une ampoule, on peut avoir tendance à choisir les halogènes qui sont souvent les moins chères. Mais ce calcul n'est pas forcément rationnel. Le coût élevé des ampoules LED est compensé par une faible consommation d'énergie et une durée de vie plus longue. La Commission européenne a d’ailleurs estimé qu’une ampoule LED moyenne fera économiser 115 € à un foyer sur sa durée de vie. En moyenne, la technologie LED permet d’économiser jusqu’à 85% de sa facture d’éclairage, d'après une étude relayée par Les Echos.

Est-ce que je dois remplacer toutes mes halogènes maintenant ?

Non. La loi concerne la commercialisation des ampoules et non l'utilisation. Vous pourrez les changer pour des LED lorsqu'elles auront grillé.

Au 1er septembre, il sera donc interdit de vendre des halogènes ?

Non, les magasins pourront toujours écouler leur stock, mais il leur est interdit d'en recommander.

Jambes Lourdes et Douloureuses ? Le Remède Efficace Qui Soulage Instantanément.

Vous avez les jambes lourdes et douloureuses ? C'est vrai qu'avec la chaleur, ça ne s'arrange pas ! Heureusement, ma grand-mère m'a confié son remède efficace et rapide pour soulager les jambes lourdes. Le traitement naturel qui marche, c'est de prendre un bain de pieds aux queues de cerises.



Comment faire 1. Récupérez une grosse poignée de queues de cerises. 2. Faites-les sécher. 3. Mettez les queues de cerises séchées dans un récipient. 4. Faites bouillir deux litres d'eau. 5. Versez l'eau sur les queues de cerises. 6. Laissez infuser pendant 15 min. 7. Versez l'infusion dans une bassine. 8. Ajoutez assez d'eau froide pour ne pas vous brûler. 9. Trempez-y vos pieds pendant 20 min.


Et voilà, grâce à votre bain de pieds aux queues de cerises, fini les jambes lourdes :-) Vous avez soulagé les symptômes liés aux jambes lourdes, comme les douleurs, les picotements voire les oedèmes... Pratique, simple et efficace, n'est-ce pas ? Et pas besoin d'avoir recours à des ordonnances et des médicaments ! En plus, ce remède de grand-mère est bien plus économique que toutes ces crèmes hors de prix qui luttent soi-disant contre les jambes lourdes. Sans compter que pendant que vous faites votre bain de pieds aux queues de cerises, vous pouvez vous régaler en mangeant les cerises ;-) Sachez que ce traitement naturel marche aussi bien pour les femmes que pour les hommes qui ont les jambes lourdes. Comme il est sans effets secondaires, il peut être utilisé pendant la grossesse. Note : pour sécher les queues de cerises, il suffit de les étaler sur une surface plane. Au bout de 2 ou 3 jours, les queues de cerises sont sèches. Pourquoi ça marche ? Les queues de cerises sont riches en flavonoïdes, en tanins, en mucilages et en sels de potassium. Grâce à ces molécules, les queues de cerises ont des propriétés antioxydantes et diurétiques. Elles favorisent l'élimination des toxines, améliorent la circulation sanguine et limitent la rétention d'eau. Elles diminuent ainsi la sensation d'avoir les jambes lourdes et aident à retrouver des jambes légères.


Débarrassez-Vous des Moustiques En Brûlant du Marc de Café. Voici Comment !

Marre des moustiques qui viennent vous piquer ? C'est vrai qu'en été, c'est une horreur surtout quand on fait un BBQ dehors ! Sans parler du fait que certains transmettent des maladies comme la dingue ou le zika... Mais pas la peine d'acheter des répulsifs chimiques pour autant ! Non seulement ce n'est pas donné, mais en plus c'est mauvais pour votre santé et celle de vos enfants... Heureusement, il existe une astuce naturelle super efficace pour vous débarrasser des moustiques définitivement. L'astuce est de faire brûler du marc de café autour de vous. Regardez la vidéo, c'est tout simple :


1. Prenez la feuille de papier alu. 2. Pliez-la en un rectangle. 3. Mettez une bonne poignée de café sur la feuille d'alu. 4. Allumez-le avec un briquet. 5. Laissez-le se consommer pour diffuser une odeur que les moustiques détestent.


Santé: la prescription massive d'antalgiques opioïdes inquiète les spécialistes

Les spécialistes alertent sur la prescription massive d'antalgiques opioïdes contre la douleur en France. Ils craignent notamment des risques de mésusage, de dépendance et d'overdoses
Codéine, morphine, tramadol ou encore Fentanyl. Fin juillet, les spécialistes s'inquiétaient de voir se banaliser la prescription d'analgésiques opioïdes. Plus de 12 millions de Français s'en voient prescrire chaque année, rapportait L'Observatoire français des médicaments antalgiques (Ofma) dans le European Journal of Pain

Pire: un million de personnes est traité avec un opioïde fort, et cet usage aurait explosé entre 2004 et 2017. Le problème? Ces puissants opioïdes sont de plus en plus utilisés pour dissiper des douleurs chroniques, alors qu'ils sont normalement réservés aux patients atteints de cancers. Ils présentent donc des risques de mésusage, de dépendance ou de surdose.

"Auparavant réservée aux patients atteints de cancer, cette molécule peut désormais être prescrite pour soulager, par exemple, les douleurs ostéo-articulaires résistantes aux autres traitements" explique le professeur Nicolas Authier, chef du service de pharmacologie médicale au CHU de Clermont-Ferrand et directeur de l'Ofma.

La codéine désormais sous ordonnance

"Aujourd'hui, la majorité des patients traités avec un opioïde fort souffrent de douleurs chroniques non cancéreuses. C'est un signal important car c'est dans ce contexte que nous observons le plus de risques de mauvais usage, de dépendance, voire d'overdose" souligne également le professeur.

Les autorités sanitaires françaises avaient déjà appelé les médecins et les pharmaciens à une prise de conscience pour repérer les patients dépendants, même si le système de santé permet de contenir le phénomène.

En juillet dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait retiré de la vente libre les médicaments à base de codéine, après la mort de deux adolescents par overdose.

Aux Etats-Unis, les overdoses aux opioïdes sont devenus la première cause de mortalité chez les moins de 50 ans et deux millions d’Américains en sont dépendants. 42.000 en sont morts en 2017, parmi lesquels la chanteuse des Cranberries.

Pourquoi les Etats-Unis veulent-ils créer une "Force de l'espace"?

Une approbation du Congrès marquerait la naissance d'une sixième arme dans le dispositif militaire du pays. Pour l'instant, la défense spatiale relève de l'US Air Force.
Un air de "guerre des étoiles" si chère à Ronald Reagan règne à la Maison Banche. Donald Trump l'avait annoncé le 18 juin dernier, il veut voir la création d'une force spatiale, à même de défendre les intérêts des Etats-unis là-haut. Pour le président américain et pour son vice-président Mike Pence, dont le discours devant des militaires du Pentagone a exposé les grandes lignes du projet, "l'heure est venue d'établir la Force de l'espace des Etats-Unis". "La Force de l'espace, jusqu'au bout!", a ensuite immédiatement tweeté de son côté le président américain.

Mais pourquoi l'administration américaine veut-elle créer cette force spatiale? Déjà, parce qu'il est clair pour Trump et Pence, que l'espace est devenu "le prochain champ de bataille".

Avant, la mise en place de cette sixième branche d'ici 2020, l'approbation du Congrès sera cependant indispensable. Des voix s'élèvent déjà pour contester les velléités présidentielles de "suprématie" spatiale. Le ministre de la Défense Jim Mattis a exprimé ses doutes dans une lettre adressée au Congrès. A défaut, un "commandement militaire" dédié ferait l'affaire, plaide-t-il. Le sénateur Bernie Sanders parle quant à lui d'une "mauvaise idée", alors que "nos concitoyens meurent par manque d'assurance-santé". Des élus démocrates évoquent aussi une idée "farfelue".

Pour le médiatique astronome Neil deGrasse Tyson - qui veut s'inscrire dans les pas de Carl Sagan - cette Space Force n'est pas forcément une "idée bizarre". A CNN, il expliquait tout en affirmant n'avoir pas d'opinion arrêtée sur le sujet que "si on considère que l'armée, il y a 70 ans, a donné naissance à l'Air Force, lorsque nous avons réalisé que la technologie et les techniques de combat avaient évolué, alors il peut être censé de créer branche militaire autonome".

Quoi qu'il en soit, trois raisons plus pragmatiques éclairent la volonté de l'administration américaine d'établir cette Space Force.

> Protéger les satellites

Sur quoi peut porter la menace? En attendant une exploitation commerciale des ressources spatiales, les satellites font l'objet de toutes les attentions. Communications, géolocalisation (le GPS est contrôlé par l'Air Force), observations, leur rôle est crucial pour toute force armée. Pas question pour les Etats-Unis de risquer une désorganisation des troupes au sol, ou dans les airs, à cause d'un sabotage de satellite.

Pour l'analyste Todd Harrison, directeur du Projet de sécurité aérospatial au Centre pour les études stratégiques internationales basé à Washington DC, interrogé par Global News, "il ne faut pas s'attendre à voir de sitôt des troupes américaines dans l'espace". "Tous les personnels resteront ici sur la terre ferme, mais l'activité concerne ce qui se passe dans l'espace", assure-t-il. Les cyberattaques sont vouées à rester pour longtemps encore le moyen d'atteindre les satellites, des matériels dont le fonctionnement est hautement automatisé.

Le spécialiste pose un autre problème: "Les Etats-Unis ont le plus à perdre à déclencher une 'attaque cinétique' contre un autre pays." En effet, les débris engendrés risqueraient tout autant d'endommager la flotte de satellites artificiels des Etats-Unis que ceux des autres nations spatiales.

> Tenir en respect la Chine et la Russie

Les Etats-Unis ont très peu goûté la démonstration de destruction par les Chinois d'un de leurs satellites en 2007, a rappelé Mike Pence. Selon lui, il s'agissait d'une "démonstration hautement provocatrice de la capacité croissante de la Chine à militariser l'espace". Peu de temps après, les Etats-Unis faisaient de même.

Autre crainte de militarisation de l'espace par la Chine, le pays aurait lancé un satellite très particulier, détaillait en 2016 Spaceflight101. Équipé d'un grappin, Aolong-1 est censé pourvoir agripper les débris spatiaux. Il est facile d'imaginer un usage détourné de cette technologie.

Les armes russes sont aussi inscrites dans la listes des sujets d'inquiétude des Etats-Unis. Mike Pence a également mentionné les projets russes de laser aéroporté et de missiles destinés à détruire les satellites américains. "Nos adversaires ont déjà transformé l'espace en domaine de combat", a-t-il noté.

> S'émanciper de la tutelle de l'Air Force

Dévolue jusqu'à présent à l'US Air Force, la défense du domaine spatiale changerait de main avec la création de cette sixième branche. Le vice-président a détaillé dans un tweet, les étapes d'autonomisation de cette nouvelle branche: 1, création d'un centre de commandement autonome; 2, création d'une force d'élite de l'espace; 3, création d'une agence de développement spatiale, 4, mise en oeuvre de la Force de l'espace.

Le congressman Mike Rogers, avait en juin expliqué à Space News la philosophie de cette démarche: "Je veux sortir l'espace de la bureaucratie de l'Air Force et de sa position subordonnée."

A contrario le ministre de la Défense retournait dans sa lettre au Congrès l'argument en ne voulant "pas ajouter un service séparé qui aurait vraisemblablement une conception plus étroite des opérations dans l'espace, voir un esprit de clocher". Avec à la clef, ajoutait-il, la création d'une nouvelle bureaucratie et de nouveaux coûts.

Ces mesures de la loi avenir professionnel passées inaperçues

Adoptée le 1er août, la loi "avenir professionnel" se veut le deuxième volet de la réforme du droit du travail engagée par Emmanuel Macron depuis son accession au pouvoir. À l'ombre des mesures phares sur le compte personnel de formation ou l'indemnisation des démissionnaires, d'autres mesures sont passées davantage inaperçues. Passage en revue.
Plusieurs salariés pourront être remplacés par un seul CDD

Il s'agit d'un amendement qui a été introduit par le député LREM de la 10e circonscription du Val-d'Oise Aurélien Taché, rapporteur du volet "Assurance chômage" de la loi "avenir professionnel". Il prévoit qu'"un seul contrat à durée déterminée ou un seul contrat de travail temporaire peut être conclu pour remplacer plusieurs salariés dans les secteurs définis par décret". "L'idée est par exemple d'autoriser l'embauche en CDD d'une seule personne en remplacement de deux salariés à mi-temps en arrêt maladie, ou encore de deux salariés successivement en congé parental. Ce qui n'est pas possible actuellement décrypte Deborah Fallik, associée en droit social chez Redlink. On comprend bien l'objectif qui est de fluidifier le recours aux CDD, mais dans la pratique, il reste assez difficile de prévoir quand vos salariés seront absents", pointe l'experte. Cette mesure doit faire dans un premier temps l'objet d'une expérimentation qui courra "sur la période du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2020".
Pôle emploi a de nouveaux pouvoirs en cas de licenciement abusif

Mauvaise nouvelle pour les employeurs: une mesure de la loi donne davantage de prérogatives à Pôle emploi pour récupérer son dû en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse. "Jusque-là les entreprises condamnées pour licenciement abusif devant les prud'hommes disposaient de 6 mois pour rembourser à Pôle emploi les allocations chômage du salarié licencié. Souvent, dans ce genre d'affaires Pôle emploi était obligé de saisir le tribunal d'instance pour être payé. Demain, il pourra, après mise en demeure, émettre une contrainte à titre exécutoire et récupérer immédiatement les sommes concernées", souligne Deborah Fallik.
Rupture facilitée des contrats d'apprentissage

Afin d'inciter davantage d'employeurs à recourir à l'apprentissage, la loi revoit à la marge les modalités de conclusion et de rupture des contrats. "Aujourd'hui, il est difficile de rompre un contrat d'apprentissage, au-delà de la période d'essai [fixée à deux mois, NDLR]. En dehors de cette période, il faut obligatoirement passer devant le conseil des prud'hommes. La loi a introduit la possibilité d'enclencher une procédure de licenciement en cas de force majeure, de faute grave, ou d'inaptitude, ajoute l'associée de Redlink. Ces motifs restent toutefois très difficiles à prouver pour l'employeur."

L'apprenti pourra également demander la rupture de son contrat "dans des conditions prévues par décret". Il devra passer par un médiateur issu d'une chambre consulaire. Il sera ensuite accompagné par son centre de formation d'apprentis (CFA) pour retrouver un nouvel employeur et pourra suivre ses cours théoriques sur une période de six mois même en l'absence de contrat.
Travail détaché: les sanctions renforcées en cas de fraude avérée

La loi renforce les sanctions en cas de fraude avérée en matière de détachement de salariés. Ainsi, le montant de l'amende qui pouvait aller jusqu'à 2.000 euros par salarié détaché pourra grimper jusqu'à 4.000 euros. En cas de récidive dans un délai d'un an, cette amende pouvait atteindre 4.000 euros. Désormais ce sera 8.000 euros dans un délai de deux ans. "Si l'entreprise ne s'est pas acquittée de ces amendes, l'administration pourra aussi interdire la prestation de services [par exemple, stopper le chantier en cours, NDLR] jusqu'au paiement de l'amende", illustre Deborah Fallik.
Les trous de carrière des fonctionnaires supprimés

La loi prévoit également de supprimer les trous dans la carrière de fonctionnaires ayant passé quelques années en disponibilité dans le privé. Concrètement, les fonctionnaires pourront conserver leurs droits à l'avancement durant une période de cinq dans des conditions fixées par décret. Le gouvernement a également introduit des mesures visant à étendre largement la possibilité pour l'administration de recruter des contractuels (contrats de droit privé) pour des postes de la haute fonction publique et de la fonction publique territoriale.

Le Conseil constitutionnel saisi

Les trois groupes de gauche de l'Assemblée ainsi que les députés Les Républicains ont saisi vendredi 3 août le Conseil constitutionnel sur la loi "avenir professionnel". "Nous considérons qu'en plusieurs de ces articles, ce texte contrevient au principe de liberté contractuelle en imposant par un 'amendement présidentiel' une nouvelle négociation de la convention assurance chômage aux partenaires sociaux", écrivent dans un communiqué commun les groupes socialiste, insoumis et communiste. Le texte contrevient également "au principe d'égalité devant la loi, notamment sur la mobilisation des droits à la formation des demandeurs d'emploi ainsi qu'au principe d'égal accès à l'instruction en faisant de l'apprentissage une voie non plus de la formation initiale, mais de la formation continue", selon eux. Les articles 111, 112 et 113 portant sur le rapprochement des parcours professionnels des fonctionnaires et des contractuels sont également ciblés, considérés comme un cavalier législatif. La saisine des Sages suspend pour l'heure la promulgation et donc l'entrée en vigueur de la loi. Ils disposent d'un mois à compter du 3 août pour se prononcer.

Le Chili, premier pays d'Amérique du Sud à interdire les sacs plastiques

Le Chili est devenu le premier pays d'Amérique du Sud à interdire les sacs plastiques, rejoignant la soixantaine de nations qui ont pris des mesures pour réduire la pollution provoquée par les 10 millions d'emballages de ce type consommés chaque minute dans le monde.

"Je voulais partager ma joie avec vous: à compter d'aujourd'hui, nous promulguons la loi", a déclaré vendredi le président de droite Sebastian Piñera lors d'une cérémonie à Santiago, avant de donner des sacs en toile au public.

Le texte interdit la distribution de sacs en plastique, sauf ceux servant à emballer des aliments "pour des raisons hygiéniques ou (...) pour éviter le gâchis de nourriture", selon le Journal officiel.

La loi donne six mois à compter de vendredi aux grandes entreprises et deux ans aux petits commerces pour mettre en application cette interdiction totale.

Une fois ces délais écoulés, une amende de 370 dollars par sac plastique remis aux clients est prévue en cas d'infraction.

Dans l'intervalle, "les commerces peuvent remettre un maximum de deux sacs plastiques aux consommateurs à chaque achat", précise le texte.

"Nous sommes très heureux de faire un pas dans la bonne direction. Ce que nous proposons est simple: nous voulons changer le mode de vie des Chiliens. Nous voulons passer de la culture du jetable à celle du durable", a ajouté le chef de l'Etat.

Au Chili, où seulement 4% des 17,5 millions d'habitants recyclent leurs déchets, se passer de sacs plastiques est une véritable révolution culturelle. On estime que les Chiliens utilisent 3,4 milliards de sacs par an, dont au moins 90% d'entre eux finissent dans des décharges. Ou dans la mer.

"Je me tire moi-même les oreilles, nous devons tous participer à la protection de l'environnement", se reproche Marcos Santibañez, client d'un supermarché de la capitale, devant son chariot rempli de sacs pleins de produits.
- Chiffres qui donnent le tournis -

Pendant l'hiver austral, le littoral chilien, qui s'étend sur plus de 4.000 km, n'est fréquenté par personne, mais jonché de déchets. Ou peut les voir le long des plages du centre du pays. Dans les eaux gelées du Pacifique, les sacs plastiques s'accumulent, en profondeur et en surface, formant d'immenses îles.

"Près des côtes, entre le Chili et le Pérou, il y a des îles de pastique de la taille du Mexique", soit près de deux millions de km2, souligne à l'AFP Marcela Cubillos, ministre de l'environnement du Chili.

"Non seulement la quantité est problématique, mais surtout la durée, puisque (les sacs) peuvent rester dans la nature jusqu'à 400 ans sans se dégrader. Alors que leur utilité dans la vie quotidienne ne dépasse pas les trente minutes", ajoute-t-elle.

En 2016, un programme de nettoyage lancé par le gouvernement, avait permis de ramasser 93 tonnes d'ordures sur 218 kilomètres de plages. 90% de ces résidus étaient du plastique.

Le Chili rejoint ainsi la soixantaine de pays qui ont pris des mesures pour réduire leur consommation de sacs à usage unique. Lors de la journée mondiale de l'environnement, le 5 juin dernier, dix pays d'Amérique du Sud et des Caraïbes ont annoncé des initiatives visant à limiter leur utilisation.

C'est la petite île des Caraïbes d'Antigua-et-Barbuda qui, dès 2016, avait montré l'exemple en devenant le premier pays du continent américain à interdire les sacs plastiques. La Colombie avait suivi en limitant son interdiction aux sacs de petite taille et en faisant payer pour les plus grands. En Amérique centrale, le Panama a adopté début 2018 une loi interdisant les sacs plastiques.

En Europe, fin mai, la Commission européenne est allée plus loin en proposant l'interdiction des cotons-tiges, couverts, assiettes, pailles, mélangeurs de cocktails et tiges de ballons en plastique, qui devront à la place être fabriqués en matériaux plus durables.

En France, les sacs plastiques à usage unique sont interdits en caisse depuis juillet 2016 et les sacs fins non compostables, hors caisse (comme les sacs de fruits et légumes), depuis janvier 2017.

Les chiffres donnent le tournis: on estime qu'environ 5.000 milliards de sacs en plastique sont consommés dans le monde chaque année, soit presque 10 millions par minute, selon le rapport publié par l'ONU début juin qui pointe un défi d'une ampleur "décourageante".

"S'ils étaient attachés ensemble, ils pourraient entourer la planète sept fois toutes les heures", avance le rapport.

Tarif des péages : ça va taper en 2019 !

Les tarifs des péages devraient fortement augmenter l’an prochain. Une hausse due en partie à l’inflation et à un nouveau plan d’investissement.

Automobilistes, préparez-vous à mettre la main au portefeuille l’an prochain ! Les tarifs des péages devraient en effet connaître une augmentation importante en 2019 du fait de l’effet conjugué de plusieurs décisions des gouvernements précédents. Au total, l'augmentation pourrait atteindre, selon nos calculs, 1,08 à 2,19%, au sein des principaux réseaux qui représentent 95% des autoroutes. A titre de comparaison, au niveau national, l'augmentation moyenne des péages en 2018 s'est élevée à 1,55%. Mais elle comprenait un rattrapage de “loyer” dû par les sociétés d’autoroutes à l’Etat. Sans ce dispositif, la hausse s’élevait à 0,88%.

Pourquoi une telle hausse en 2019 ? D’abord car un nouveau plan d’investissement de 700 millions d’euros voulu par François Hollande a été validé par le Conseil d’Etat au début du mois d’août. Il prévoit la construction ou l’aménagement d’échangeurs, des travaux environnementaux, et la création de places de covoiturage près des autoroutes. Et contrairement au précédent plan de relance, ce sont cette fois les collectivités locales, donc les contribuables, et les automobilistes via une hausse des péages, qui seront appelés à financer tout ça. L’impact sur les tarifs est estimé entre +0,1 à +0,4% durant les trois prochaines années, d’après les chiffres donnés par le ministère des Transports au Moniteur.

Les réseaux concernés sont Cofiroute (centre-ouest), Sanef et SAPN (nord-est). Mais ce plan pourrait toutefois monter à 800 millions d’euros selon les avis qui seront rendus à la rentrée par le Conseil d’Etat. Il inclurait alors les réseaux APRR (centre-est), Area (Rhône-Alpes), ASF et Escota (sud). L’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) critique d’ailleurs depuis plus d’un an ce plan d’investissement. “Les augmentations des tarifs de péages prévues excèdent le juste niveau qu’il serait légitime de faire supporter aux usagers”, écrit-elle en conclusion de son étude de juin 2017, portant sur un plan à 800 millions d’euros. L’Arafer soulignait notamment que certains projets correspondaient “à des obligations déjà prévues dans les contrats” ou qu’il “n’était pas établi qu’ils soient strictement nécessaires ou utiles à l’exploitation de l’autoroute”.
Les tarifs augmentent aussi à cause de Ségolène Royal

Par ailleurs, une décision de Ségolène Royal aura aussi une incidence sur les tarifs des péages en 2019. L’ex-ministre de l’Environnement avait en effet tenté de s’opposer en 2015 à sept sociétés d'autoroute historiques en décidant d’un gel des tarifs cette année là. Or, cette opération a eu une contrepartie : une compensation lissée sur les années 2019 à 2023, qui s’avère au final plus importante que la hausse initialement prévue en 2015. Les automobilistes subiront donc des tarifs à la hausse dès 2019 sur les principaux réseaux : +0,10% pour SAPN et Cofiroute, +0,11% pour Sanef, +0,25% pour APRR et Escota, +0,26% pour Area et +0,39% pour ASF.

Enfin, les tarifs des péages augmentent chaque année de manière automatique en vertu du contrat passé avec l’Etat. Les opérateurs historiques peuvent ainsi augmenter leur prix chaque 1er février à hauteur de 70% de l’inflation. Or cet indice est de nouveau sur une pente ascendante cette année. Selon les estimations, l’inflation devrait atteindre 1,40 à 2% en 2018. Ce qui aurait donc pour effet de faire monter le tarif des péages de 0,98 à 1,40%.

Le réseau qui risque d’imposer la plus forte hausse aux automobilistes serait donc ASF. L’augmentation serait de 2,19% en prenant les pires estimations : une augmentation de 0,4% du fait du plan d’investissement, de 0,39% du fait du rattrapage du gel et de 1,40% basée sur l’inflation.

Tabac, carburant... Macron a-t-il raison d'augmenter les taxes visant à changer nos comportements ?

Tabac, énergie, boissons… les taxes visant à influer sur le comportement des citoyens ont le vent en poupe. Bonne ou mauvaise chose ? Jugez par vous-même.

La popularité de la “fiscalité comportementale” ne se dément pas. “Taxe sodas”, “taxe Red Bull”, “taxe Nutella”... ces dernières années, les projets de nouveaux prélèvements visant à changer les habitudes des Français se sont multipliés. Si tous n’ont pas vu le jour, certains sont venus s’ajouter aux impôts pesant, notamment, sur le tabac et l’alcool. Au-delà de ces taxes ayant un objectif de santé publique, qui correspondent à la définition la plus restrictive des “taxes comportementales”, la fiscalité écologique monte elle aussi en puissance d’année en année, à l’image de la taxe carbone pesant sur les produits énergétiques.

Et ce mouvement n’est pas prêt de s’arrêter, car Emmanuel Macron et son gouvernement ont clairement affiché leur intention d’augmenter dans les années à venir plusieurs de ces taxes. Côté santé publique, celles sur le tabac, notamment, sont vouées à progresser très fortement afin de faire passer le prix moyen du paquet de 7 à 10 euros d’ici fin 2020. Côté écologie, la taxe carbone, qui pèse sur les produits énergétiques (carburants, gaz, fioul…) poursuivra sa montée en charge jusqu’en 2022. Cela est-il justifié ? Faites-vous une opinion en consultant les arguments pour et contre.
C’est une réponse à des problèmes de santé publique ou environnementaux réels

Chaque année, environ 73.000 personnes meurent à cause du tabac, et 49.000 décès sont liés à l’alcool, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Surtaxer ces produits, dans le but de limiter leur consommation, peut donc faire sens du point de vue de la santé publique. Même raisonnement pour les taxes sur les boissons sucrées. “Les sucres, et plus particulièrement sous forme liquide (...) contribuent à la prise de poids”, a ainsi souligné en décembre 2016 l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), argument repris par les parlementaires l’automne dernier pour remodeler la “taxe sodas”. Quant à la taxe carbone, elle vise à faire baisser les émissions de CO2, ce qui participe aux engagements de la France dans le cadre des accords internationaux visant à lutter contre le dérèglement climatique.
C’est une manne pour l’Etat, qui peut l’utiliser de plusieurs manières

La dizaine de taxes ayant un objectif de santé publique, recensée par un rapport du Sénat publié en 2014, représentaient 15,3 milliards d’euros de gains annuels à l’époque. Quant à la vingtaine de taxes liées à l’environnement, elles concentraient 63,5 milliards d’euros de recettes en 2015 selon un autre document parlementaire. Pour comparaison, l’impôt sur le revenu a rapporté 75,9 milliards cette même année, d’après la DGFiP. L’Etat peut s’en servir pour assainir les finances publiques, mais aussi pour alléger d’autres impôts. C’est, par exemple, ce qui avait été fait lors de la création de la taxe carbone en 2013, puisque celle-ci a notamment contribué à financer l’allègement des charges des entreprises via le CICE. Cela permet aussi de diminuer le “coût social” de ces comportements, lié à la valeur des vies perdues ou encore aux dépenses de santé engagées par les pouvoirs publics, minorés des recettes fiscales et impôts non perçu. Par exemple, le coût social du tabac et de l’alcool sont chacun évalués à 120 milliards d’euros.
Cela pénalise le pouvoir d’achat, en particulier des plus modestes

Les augmentations rognent évidemment le budget des ménages. Par exemple, l’Insee a évalué que les hausses de fiscalité sur le tabac et l’énergie feraient plus que contrebalancer les mesures fiscales favorables aux ménages cette année (réforme des cotisations sociales, taxe d’habitation…). De plus, elles pénalisent souvent les plus modestes, à en croire le rapport sénatorial précité, qui a passé au crible plusieurs études sur le sujet. “Les auteurs constatent que les accises sur le tabac et les alcools, auxquelles ils ajoutent celles sur les produits pétroliers, représentent 4,3 % des revenus des ménages dans le premier décile et seulement 1,3 % dans le dernier”, notaient ainsi les élus.
Ces taxes ne sont pas forcément efficaces

Si le but visé est souvent louable, l’efficacité de ces taxes n’est pas toujours évidente. Pour commencer, leur effet n’est pas direct puisque les entreprises peuvent choisir de rogner leurs marges plutôt que de répercuter les hausses sur les consommateurs. Ces derniers peuvent, par ailleurs, adopter des stratégies de contournement, en se portant par exemple vers des produits d’entrée de gamme voire de substitution, ou en s’approvisionnant sur des marchés parallèles. Les entreprises ont elles aussi des moyens de s’arranger avec la loi, par exemple en changeant la formule de leurs produits. C’est, par exemple, ce qui s’est passé avec la “taxe Red Bull”. Mise en place en 2014, elle devait faire rentrer une trentaine de millions d’euros par an mais n’a en fait rapporté que 19 millions la première année, puis 3 millions ensuite, selon un rapport de l’Assemblée datant de 2016. Elle a depuis été supprimée.

Rennes: Alcoolisée, elle prend une voiture de la BAC pour un taxi à 74 ans

’est une histoire digne d’un sketch. Dans la nuit de mardi à mercredi, une femme de 74 ans, très fortement alcoolisée, a pris une voiture de la brigade anticriminalité de Rennes pour un taxi.

Elle finit par carrément insulter les policiers

Alors que les policiers opéraient une vérification à quelques mètres de leur véhicule, elle en a profité pour se faufiler à l’arrière de celle-ci, raconte Ouest France. De retour à bord, les forces de l’ordre lui demandent qu’est-ce qu’elle veut… Ivre, la femme leur donne l’ordre de la ramener chez elle !

#Insolite#Rennes Sans un mot, elle monte dans le véhicule des policiers en patrouille et exige d'être reconduite à son domicile.
Alors qu'ils lui demandent son adresse, elle les insulte.#Ingratitude ....
— Police nationale 35 (@PoliceNat35) 8 août 2018


Malheureusement étant donné son état, elle n’est même pas capable de donner son adresse. Elle finit même par insulter les policiers qui n’ont rien demandé à personne. Finalement, ces derniers décident de l’emmener à l’hôpital de Pontchaillou pour l’aider à retrouver ses esprits.

Donald Trump enregistré à son insu par l'une de ses anciennes conseillères ²

L'existence de ces nouveaux enregistrements marque la trahison d'une ancienne fidèle du président américain, Omarosa Manigault, qu'il avait rencontrée sur le plateau de son émission de téléréalité The Apprentice

La rumeur de ces «Omarosa Tapes» courait depuis des mois. Leur existence a été confirmée mercredi par The Daily Beast. À croire le site d'information, l'ex-conseillère à la Maison-Blanche, Omarosa Manigault, aurait secrètement enregistré plusieurs conversations qu'elle a eues avec Donald Trump. Des personnes ayant pu écouter les enregistrements décrivent de simples discussions anodines, mais la voix du président serait clairement identifiable. «La simple existence de tels enregistrements représente une trahison dramatique de la part de cette ancienne confidente de Trump qui a abandonné des années de loyauté envers le président et a apparemment décidé de tirer profit de ses années de proximité avec Trump», assure le Daily Beast.

Avant de le suivre à la Maison-Blanche, Omarosa Manigault a rencontré Donald Trump au début des années 2000 sur le plateau de son émission de téléréalité The Apprentice. Elle est éliminée après neuf semaines mais marque tout de même les esprits. À tel point que le magnat de l'immobilier lui propose son propre programme: The Ultimate Merger. Elle participera par la suite à plusieurs émissions également produites par Donald Trump. Pendant la campagne, celle qui se disait auparavant démocrate affiche son soutien envers son mentor, notamment auprès de la communauté noire américaine. Une fois l'élection acquise, elle deviendra d'ailleurs l'une des rares personnalités noires à occuper un poste élevé au sein de l'Administration Trump.

«Le déclin mental de Trump est indéniable»

Elle annonce sa démission moins d'un an plus tard, en décembre dernier. Plusieurs médias raconteront qu'elle a en fait été escortée manu militari hors de la Maison-Blanche par le Secret Service après avoir appris qu'elle ne travaillait plus pour le président. Certains de ses collègues ne manquaient d'ailleurs pas de s'interroger sur le rôle de son «Bureau des relations publiques» à la Maison-Blanche. Présente lors de séances photos du président, elle assistait occasionnellement aux points presse quotidiens. Son départ de la présidence scelle toutefois le divorce avec son mentor, qu'elle n'épargne plus. «J'étais hantée par les tweets tous les jours, à me demander ce qu'il allait tweeter», confiera-t-elle par la suite.

L'ex-conseillère doit d'ailleurs publier mardi prochain un livre dans lequel elle revient sur son passage au sein de l'Administration Trump. Le titre: Unhinged: An Insider's Account of the Trump White House («Dérangé, récit d'une immersion dans l'Administration Trump», non traduit). Son éditeur ne manque de présenter l'ouvrage comme «explosif» et promet de nombreuses révélations. Selon le Daily Mail, qui s'en est procuré une copie, l'ancienne conseillère du président écrit notamment que «le déclin mental de Donald Trump est indéniable». Elle s'appuie sur un entretien que le président a accordé à NBC en mai 2017. «Tout au long de cette interview irrégulière et contradictoire, j'ai continué à penser: “Oh non! Oh non! Ce n'est pas bon!”»

L'existence de ces nouveaux enregistrements secrets ne manquera d'irriter un peu plus le président. Ce dernier n'avait pas caché sa colère le mois dernier après la publication d'un enregistrement réalisé par un autre homme de confiance, son ancien avocat personnel Michael Cohen.

Peut-on encore garder son véhicule diesel ?

FOCUS - Dans le viseur du gouvernement français et de la maire de Paris qui souhaite interdire les plus anciens dès l'année prochaine, les véhicules diesel vont aussi être bannis de Rome et sont sur la sellette en Allemagne. Une tendance qui a de quoi inquiéter les propriétaires de voitures roulant au gazole.

Hausse de la fiscalité, fin de la vente des diesels en 2024, scandale du dieselgate... Les propriétaires de voitures roulant au gazole sont dans le viseur des autorités. Et les récentes annonces n'ont rien pour les rassurer. Après Paris où les véhicules datant d'avant 2005 vont être interdits dès 2019, Rome vient de décider de bloquer l'accès à toutes les voitures diesels privées dès 2024. En Allemagne, les juges ont autorisé mardi plusieurs dizaines de villes à prendre des mesures similaires. Ce jeudi, Grenoble et neuf autres communes de la métropole ont présenté un dispositif d'interdiction progressive des véhicules de marchandises au diesel d'ici 2025. Dans ce contexte, les conducteurs de diesel ont de quoi se poser des questions: que faire de son véhicule? Le mettre en vente ou l'envoyer directement à la casse de peur qu'il ne trouve jamais preneur?
«On nous dit depuis dix ans qu'acheter du diesel c'est bien. Et là, c'est le contraire», s'emporte Yves Carra, porte-parole de l'Automobile Club association. «On a l'impression d'être le dindon de la farce. Le pouvoir d'achat des Français n'est pas extensible». «Il y a un abus de pouvoir de la part de l'État», renchérit Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes. «Nous assistons à une succession d'annonces, mais rien n'est harmonisé», constate de son côté Louis-Gabriel de Causans, fondateur et président de Kyump, une plateforme d'achat-vente de voitures d'occasion entre particuliers. «Tout cela fait que le particulier est un peu perdu, et conduit à un effet anxiogène».
Le diesel truste le marché de l'occasion

Résultat, la tentation de céder son véhicule est toujours plus grande. Mais est-ce bien judicieux ? Le parc automobile français recense déjà plus 32 millions de véhicules particuliers, rappelle le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). La moyenne d'âge de ceux-ci s'établit à 9 ans, en moyenne, mais elle tend, sans cesse, à s'accroître, dans la mesure où les Français se tournent déjà massivement vers des voitures de seconde main. Un constat confirmé par le rapport d'activité annuel de l'Organisme technique central, puisque les véhicules particuliers ayant effectué un contrôle technique l'an dernier ont 11,89 ans en moyenne. «Il faut rappeler que pour un million d'acheteurs sur le marché du neuf, on compte 5 millions d'acquéreurs sur le marché de l'occasion», explique Christophe Maurel, président de la branche concessionnaires VP - voitures particulières — au CNPA.

Sur ce marché, aucune statistique officielle ne permet cependant de déceler un mouvement décisionnaire des ménages, consécutif aux mesures fiscales ou restrictives anti-diesel, nous explique le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA). Du côté des plateformes de vente de véhicules d'occasion, les effets sont tout de même palpables. «Entre 68 et 70% des voitures que nous avons en reprise sont des diesels», témoigne Guillaume Paoli, cofondateur d'AramisAuto.com, au Figaro. Même constat du côté du site Leboncoin: «Chez les particuliers, qui vendent en moyenne des voitures plus âgées, la part du diesel continue de progresser légèrement après 2015, où il représentait 68% des annonces, jusqu'à atteindre 70% en janvier 2018». À titre indicatif, la plateforme a recensé près de 400.000 annonces de particuliers dans la catégorie «voitures», au 5 février dernier. «Le marché reste à 64,6% encore largement dominé par le diesel [en 2017]», soutient de son côté Autoscout24, dans son dernier baromètre.
Une forte décote des diesels?

Cette forte hausse de l'offre de diesels d'occasion, par rapport aux essences, entraîne un allongement des délais de vente, a constaté Flavien Neuvy de l'Observatoire Cetelem. «[Ils] se sont allongés de dix jours en un an», atteste Guillaume Paoli. Résultat, on observe une tension sur les prix, assurent l'ensemble des professionnels du secteur. La valeur de certains véhicules tend à diminuer, entraînant une légère décote. «Cela affecte particulièrement certains modèles comme les petites voitures à usage urbain», relève le cofondateur d'AramisAuto.com. Dans certains cas, la décote représenterait même «50% de la valeur du véhicule», assure Pierre Chasseray de 40 millions d'automobilistes.

À Paris, un avocat a ainsi décidé d'en faire son cheval de bataille. Jean-Baptiste Iosca, avocat spécialiste du droit routier, a décidé d'attaquer la mairie de Paris, au nom de 700 Franciliens. Pour cela, il a introduit un recours devant le tribunal administratif de Paris. Objectif affiché, obtenir réparation des mesures restrictives introduites depuis deux ans. «Les décotes des véhicules sont estimées entre 1000 et 3000 euros», affirme-t-il au Figaro. «Les choses sont claires, je demande le remboursement de ce montant». Ses clients? Des charpentiers, des carreleurs, des plombiers, résidant en Île-de-France, et contraints de réaliser tous les jours le déplacement à Paris.
«Un rééquilibrage du marché»

Faut-il, dès lors, céder à la panique? Les professionnels du secteur appellent à relativiser ce phénomène d'effritement des prix. D'une part, cette tendance semble bien plus accentuée en Île-de-France. «En région parisienne, nous observons que les automobilistes anticipent de plus en plus le fait qu'ils ne pourront plus entrer dans la capitale avec le véhicule», constate Louis-Gabriel de Causans de Kyump. «L'effritement des prix est donc plus prononcé à Paris, car l'offre est forte mais la demande reste faible». À ce titre, l'avocat Jean-Baptiste Iosca nous explique qu'il n'a eu vent d'aucun dossier similaire aux siens dans d'autres régions de France. En outre, cette abondance de diesels n'est pas nécessairement négative. Pour le cofondateur de Kyump, elle peut même constituer une opportunité pour des acheteurs d'autres régions.

» LIRE AUSSI - À Paris, la voiture est déjà une espèce en voie de disparition

«[Dans les faits ] nous assistons à un rééquilibrage du marché de l'occasion, qui était jusqu'ici très dieselisé», souligne Christophe Maurel du CNPA. «La demande des essences augmente, alors que l'offre est moindre. Le diesel c'est l'inverse». Autre donnée à prendre en compte, l'âge de son auto. «Un diesel qui a six ans, par exemple, c'est normal qu'il perde de sa valeur», explique Louis-Gabriel de Causans de Kyump. «Chaque kilomètre parcouru se répercute sur la valeur». Dans ce contexte, vendre son véhicule diesel est une décision à réfléchir longuement. «Je pense que la motorisation diesel n'a pas que des défauts», explique Christophe Maurel. «Elle reste vertueuse en termes de CO2 et son rendement moteur est meilleur». En fait, tout dépend de son mode de vie et de l'usage que l'on fait de sa voiture au quotidien, s'accordent les associations d'automobilistes et les professionnels.

» LIRE AUSSI - Le palmarès des voitures les plus fiables
Bonus écologique et prime à la conversion

Pour ceux qui sont déterminés à se séparer de leur auto, il faut aussi avoir à l'esprit que plusieurs mesures d'accompagnement ont été mises en oeuvre. Un exemple: la prime à la conversion, depuis le 1er janvier dernier, versée par l'Agence de services et de paiement (ASP). Objectif, permettre à un ménage d'acheter un véhicule, neuf ou d'occasion, dont le taux de CO2 ne doit pas excéder 130g/km. «Un automobiliste qui abandonne le diesel recevra une prime de conversion jusqu'à 2500 euros pour acheter un véhicule propre», a fait valoir Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, dans les colonnes du Journal du Dimanche, le 28 janvier. Coût total du dispositif? 700 millions d'euros, sur cinq ans.

«Si votre véhicule ancien utilise le gazole comme carburant principal, il doit avoir fait l'objet d'une première immatriculation: Avant le 1er janvier 2006 si vous pouvez justifier d'une cotisation nulle d'impôt sur le revenu de l'année précédant l'acquisition ou la location du véhicule ; ou avant le 1er janvier 2001 dans les autres cas», explique le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un document baptisé «Mes démarches». Le montant de la prime diffère en fonction de la date de première immatriculation de la voiture, du type de motorisation du nouveau véhicule et du niveau d'imposition du ménage. À ce titre, un barème est disponible sur le site primealaconversion.gouv.fr.

Dans certains cas - lorsque le véhicule que l'on souhaite acheter dispose d'un taux de CO2 inférieur ou égal à 20 g/km -, le ménage peut aussi profiter un bonus écologique de «6000 euros maximum», peut-on lire en page 3 du document «Mes démarches». En cumulé, un ménage peut donc bénéficier d'un montant maximal de 8500 euros pour une voiture électrique neuve, plus spécifiquement. Mais attention, le montant total des prix «ne peut pas dépasser le prix du nouveau véhicule», fait encore savoir le ministère. Contacté à maintes reprises par Le Figaro, ce dernier n'est pas en mesure de nous donner le nombre de bénéficiaires.

Tramadol : l’antidouleur qui provoque la mort

Le tramadol est un médicament aux propriétés antalgiques. Il est généralement prescrit dans des cas de douleurs modérées ou sévères. En France, on le retrouve sous différents noms, comme Toplagic, Monocrixo, Zamudol ou encore Contramal.


Il est connu qu’une utilisation normale du Tramadol peut avoir quelques effets secondaires, comme des nausées, des maux de tête, la somnolence… Néanmoins, selon le pathologiste Professeur Jack Crane, l’antidouleur a des effets bien plus graves. Selon ce spécialiste d’Ireland du Nord, le Tramadol serait en effet responsable de nombreuses morts. Ce qui fait froid dans le dos, c’est qu’il clamerait plus de victimes que des drogues comme l’héroïne ou la cocaïne !

Considéré comme opioïde faible, il présente pourtant les mêmes risques d’overdose que la morphine. Une overdose, c’est ce qui est arrivée à l’Anglaise Lizz Bowker en 2013 comme le relate le Dailymail .
ous traitement afin de soulager des douleurs au dos et dans les jambes, elle prendra 2 tablettes de plus que sa prescription quotidienne ce jour-là. Son mari raconte : « Elle préparait sa boîte à médicaments, et je pense qu’elle s’est trompée et à pris deux doses. » L’effet a été quasi-immédiat : « J’étais dévasté – j’étais en train de plaisanter avec elle 20 minutes plus tôt et elle ne montrait aucun signes de détresse. »


Bien sûr, il faut suivre son traitement à la lettre, mais les conséquences fatales d’une seule erreur pose question. Avec un tel risque d’overdose, est-ce vraiment un médicament qu’il est acceptable de prescrire ?

Pourquoi la ville de Los Angeles a commencé à repeindre ses routes en blanc

La ville de Los Angeles expérimente actuellement un moyen de réduire la chaleur : repeindre ses routes en blanc. Une idée intéressante dans la mesure où en Californie, les températures frôlent les 40 °C durant l’été !

Le réchauffement climatique fait que régulièrement, des records de chaleur sont battus à travers le monde comme en Iran (53,7 °C) ou dans le sud de la France en juillet 2017. En Californie, comme dans tout le sud-ouest des États-Unis, l’été est synonyme de sécheresse et d’intense chaleur, comme en témoignent par exemple les problèmes liés aux réserves d’eau potable à Los Angeles.


La « cité des anges » est loin d’avoir fini de régler ses soucis d’approvisionnement en eau et cherche tout de même à réduire les températures de ses rues en combattant ce que l’on nomme les îlots de chaleur urbains (ICU), se caractérisant par des élévations localisées des températures, particulièrement des températures maximales diurnes et nocturnes. Celles-ci sont enregistrées en milieu urbain par rapport aux zones rurales ou forestières voisines ou par rapport aux températures moyennes régionales.

Los Angeles a donc investi dans un projet donc l’effet est quasi immédiat : repeindre ses routes en blanc afin de faire réduire la chaleur. Le but est d’appliquer une sorte de revêtement clair n’occasionnant pas de reflets. L’opération a été lancée au début du mois d’août par les services de la ville comme le montre un court reportage de l’AFP à visionner en fin d’article.

Cette technique fait déjà ses preuves et la société Guartop qui fabrique ce revêtement spécial a effectué quelques relevés de températures. Il s’avère que la température est passée de 42 à 36 °C au niveau de la route. Il faut savoir que les routes faites en bitume noir concentrent la lumière du soleil à raison de 80 à 95 % ! Logiquement, le blanc renvoie assez la chaleur pour faire baisser la température de manière significative.

La ville de Los Angeles est la première agglomération américaine à tester ce revêtement et la technique est recommandée par le Cities Climate Leadership Group (C40), une organisation luttant contre le réchauffement climatique.

Climat : la Terre proche du «point de rupture», alertent des scientifiques

Le réchauffement climatique pourrait transformer la planète en «étuve» et ne pourrait abriter plus qu'un milliard d'êtres humains dans un avenir proche. Telles sont les prédictions alarmistes d'un consortium de chercheurs internationaux.

Même si l'humanité réduit les émissions de gaz à effet de serre comme prévu par l'accord de Paris, la planète elle-même pourrait perturber les efforts des hommes et basculer dans un état durable d'étuve, selon une étude publiée lundi. Avec un tel scénario, la hausse de la température moyenne de la Terre pourrait se stabiliser à +4°C ou +5°C par rapport à l'ère préindustrielle, bien au-delà de l'objectif de l'accord de Paris sur le climat (+2°C maximum), selon une étude de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Les émissions de gaz à effet de serre ont déjà provoqué une hausse de 1°C de la température moyenne de la Terre, augmentant les probabilités et l'intensité des canicules, des sécheresses ou des tempêtes.

Selon les conclusions de scientifiques de l'université de Copenhague, de l'Université nationale australienne et de l'Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique en Allemagne, dix aspects distincts du «système Terre», aujourd'hui neutres ou bénéfiques, pourraient à terme devenir néfastes, provoquant plus de rejets de CO2 et de méthane dans l'atmosphère que toutes les activités humaines combinées. Ces points de bascule sont liés à des températures au-delà desquelles la libération de ces gaz serait inéluctable. «Quand un seuil critique est atteint, le processus de réactions s'auto-entretient», note l'étude, qui s'inquiète que la Terre puisse approcher un seuil la condamnant à devenir une étuve.

«Puits de carbone» affaiblis : Les forêts et les océans ont absorbé ces dernières décennies plus de la moitié des émissions de carbone. Mais les forêts rétrécissent et les océans montrent des signes de saturation en CO2, selon de récentes études. Leur rôle d'éponge risque de s'affaiblir.

Permafrost: Le méthane et le CO2 emprisonnés dans le permafrost, sol censé être gelé en permanence en Russie ou au Canada, correspond à environ quinze années d'émissions humaines. En cas de dégel, ces gaz relâchés - pour l'instant en quantité négligeable - accéléreraient le réchauffement, libérant encore plus de gaz. De manière similaire, les hydrates de méthane, composés ayant l'apparence de la glace présents dans les fonds marins, sont également vulnérables au réchauffement, mais les scientifiques ne savent pas à quel rythme. Ils sont suspectés d'être à l'origine d'épisodes rapides de réchauffement il y a plusieurs millions d'années.

Dépérissement des forêts: Un réchauffement de 3°C pourrait condamner à terme au dépérissement de 40% de la forêt amazonienne, selon une récente étude. Et les incendies, pas pris en compte dans ce modèle, pourraient accélérer cette destruction susceptible de relâcher dans l'atmosphère des milliards de tonnes de CO2.

Moins de banquise: Le miroir blanc glacé de la banquise renvoie 80% des rayonnements du soleil. Mais avec la fonte de cette glace de mer, l'océan qui la remplace absorbe à l'inverse 80% de ces radiations, accélérant le réchauffement. Dans l'Arctique, le premier été sans banquise devrait avoir lieu avant le milieu du siècle. Une situation susceptible de se reproduire tous les quatre ans dans un monde à +2°C.

Calotte glaciaire: Les scientifiques s'accordent pour dire qu'il existe une température de bascule au-delà de laquelle la calotte glaciaire recouvrant la terre de l'Antarctique ouest et du Groenland fondra. Mais leurs estimations sur cette température varient entre +1°C et +3°C. L'autre question ouverte est le temps que cette glace mettra à fondre, libérant des volumes énormes d'eau douce dans les océans. Les conséquences seraient dévastatrices: deux-tiers des mégalopoles sont installées moins de 10 mètres au-dessus du niveau de la mer, tout comme les plaines agricoles qui les nourrissent. La fonte des glaces de l'Antarctique Ouest et du Groenland conduirait à une hausse du niveau de la mer de 13 mètres. La calotte de l'Antarctique Est, plus sensible au réchauffement qu'estimé précédemment, représente 12 mètres potentiels supplémentaires.

Effet domino: Tous ces mécanismes sont interconnectés, selon les auteurs de l'étude, et l'un d'entre eux pourrait en déclencher un autre, puis un autre. «Ces événements en cascade pourraient pousser le système Terre dans son ensemble dans un nouveau mode de fonctionnement», note Hans Joachim Schellnhuber, coauteur et directeur du Potsdam Institute for Climate Impact Research, qui avait précédemment estimé qu'une Terre à +4 ou +5°C ne pourrait pas abriter plus d'un milliard de personnes.

La clim en voiture... bon à savoir



BON A SAVOIR ! SURTOUT POUR CEUX QUI HABITENT AU SOLEIL ET L'UTILISENT AU QUOTIDIEN !

Ne jamais rouler dans une voiture fenêtres fermées avec la clim allumée ! ???? (personnellement, j'ai toujours cru le contraire...)
> > > > > > Danger de la climatisation dans une voiture fermée
> > > > > > Le manuel du conducteur dit, avant d'allumer la climatisation, il faut ouvrir les fenêtres pendant au moins trois minutes, ils ne disent pas pourquoi, seulement, "pour son meilleur fonctionnement".
> > > > > > Voici la raison médicale : S'il vous plaît, ne pas allumer la climatisation aussitôt que l'on entre dans la voiture. D'abord il faut ouvrir les fenêtres et quelques minutes après ce temps, connecter la climatisation. Pourquoi ? D'après une étude réalisée, la climatisation produit du benzène, une toxine qui cause le cancer (on prend un peu de temps pour se rendre compte de l'odeur du plastique brûlé dans la voiture). En plus de causer le cancer, le benzène empoisonne les os, cause l'anémie et diminue les globules blancs. Une exposition prolongée peut causer la leucémie et parfois produire une fausse couche. Le niveau acceptable de benzène dans des endroits confines est de 50 mg pour 929 cm² Une voiture garée avec les fenêtres fermées peut contenir 400-800 mg de Benzène. Si elle est garée sous le soleil à une température supérieure à 16º C, le niveau de Benzène montera à 2000-4000 mg, 40 fois plus du niveau acceptable... Les gens qui montent dans leur voiture en gardant ses fenêtres fermées vont aspirer très rapidement quantités excessives de ce poison. Le benzène, est une toxine qui touche aussi les reins et le foie. Et ce qui est pire, son élimination par le corps est très difficile.
> > > > > > Alors mes amis et amies, s'il vous plaît, avant d'entrer dans vos voitures, ouvrez les fenêtres et même les portes (toujours en faisant attention à votre sécurité) ainsi vous vous donnerez le temps d'aérer l'intérieur et permettre que la toxine puisse sortir.
> > > > > > "Lorsque quelqu'un reçoit quelque chose de valeur qui va lui être profitable, il a l'obligation morale de la partager."
> > > > > > Alors, PARTAGEZ







j'avais lu quelque chose de similaire, mais jamais aussi précis. bonne journée à tous


Chère lectrice, cher lecteur,

8 Français sur 10 manquent de vitamine D, c'est-à-dire qu'ils ont moins de 30 ng de vitamine D par millilitre de sang.

50 % des Français sont même à moins de 20 ng/mL…

Quelles tranches d’âge sont concernées ?
Une étude réalisée en région Rhône-Alpes et en Gironde entre février et avril 2009 auprès de 281 hommes âgés de 19 à 59 ans a trouvé que 94 % d'entre eux manquent de vitamine D [1]. Plus d'un sur quatre (27 %) étant même en déficit sévère : leur taux était inférieur à 12 ng/mL !

En particulier, les personnes de plus de 70 ans synthétisent 4 fois moins de vitamine D qu'une personne jeune, à exposition comparable, à cause du vieillissement de la peau. Une personne âgée sortant peu sera presque automatiquement carencée.

Habitez-vous au nord de Rome ?
Il faut savoir que, tant que vous êtes au nord de Rome, les rayons du soleil sont de toute façon trop inclinés d'octobre à avril, pour vous permettre de fabriquer de la vitamine D.

Pour moi, il s'agit d'un scandale de santé publique que les autorités restent silencieuses à ce sujet : en informant mieux la population, elles pourraient faire économiser des dizaines de milliards d'euros chaque année aux systèmes de santé, grâce à toutes les maladies qui seraient évitées.

Une vaste campagne d'information permettrait surtout d'épargner à des centaines de milliers de personnes des traitements lourds, coûteux, pénibles, quand ils ne sont pas mutilants, pour des maladies qui auraient pu facilement être prévenues grâce à des apports adéquats en vitamine D.

C'est pourquoi, à notre échelle, nous continuons notre grande campagne d'information sur la vitamine D :

J'appelle tous les lecteurs responsables de Néo-nutrition à se prendre en main, mais également à en parler à leur entourage en transférant largement ce message, et même à offrir partout autour d'eux de la vitamine D. C’est un cadeau original, pas cher, et franchement utile.

Voici un petit rappel des bienfaits de la vitamine D :

La vitamine D est bonne pour le moral
Quand vous vous promenez au soleil, sur la plage, à la montagne ou dans la campagne, sentez-vous cette joie qui vous réchauffe le cœur ? Vous pouvez dire merci au soleil, aux douces ondes du ciel bleu, et à votre taux de vitamine D qui remonte dans votre sang.

Car la vitamine D est rare dans l'alimentation. Votre principale source est la vitamine D que votre peau fabrique sous l'effet des rayons du soleil.

Vous bénéficiez d'un effet antidépresseur démontré par la science. Mieux encore, la fameuse « dépression saisonnière » qui saisit beaucoup de gens l'automne et l'hiver, serait liée au manque de vitamine D, tout simplement [2].

Les études avaient déjà montré que les personnes très déprimées avaient souvent un faible taux de vitamine D, mais on sait maintenant que c'est aussi le cas des petites déprimes.

Selon les chercheurs, celles-ci commencent typiquement huit semaines après les derniers pics d'exposition au soleil, soit au mois de novembre.

La vitamine D réduit les infections et les allergies
Plus de promenades au soleil, c'est moins de maladies infectieuses.

La tuberculose elle-même était autrefois soignée par des bains de soleil, d'où la création des fameux « sanatoriums » en montagne ou sur les bords de mer ensoleillés. On donnait aussi aux malades de l'huile de foie de morue, riche en vitamine D. Le traitement pouvait être efficace, mais les médecins ignoraient à l'époque que cela tenait, dans un cas comme dans l'autre, à la vitamine D.

Aujourd'hui, on constate un pic de rhume, grippe, gastro, au milieu de l'hiver, quand le niveau de vitamine D de la population descend au plus bas. Un lien entre les deux phénomènes a pu être établi [3].

Car la vitamine D joue un rôle crucial pour réguler le système immunitaire.

Et cela joue dans les deux sens [4] :

D'une part, elle rend plus résistant contre les infections.

D'autre part, elle évite les réactions exagérées du système immunitaire, comme les allergies et les maladies auto-immunes. Ce sont des maladies où le corps s'attaque lui-même, et qui sont très difficiles à traiter car on ne peut les arrêter sans affaiblir les défenses naturelles de l'organisme.

Mais les études ont montré que si ces problèmes ont déjà éclaté, ils pouvaient être efficacement contenus grâce à un meilleur taux de vitamine D dans le sang. Cela inclut la polyarthrite rhumatoïde mais aussi la thyroïdite de Hashimoto, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, le syndrome de Goujerot-Sjögren, le lupus ou le psoriasis.

La vitamine qui donne les os solides
C'est le bienfait le plus connu de la vitamine D.

Chacun sait en effet que les enfants qui manquent de vitamine D deviennent rachitiques. Les adultes qui manquent de vitamine D souffrent (entre autres) de déformation des os, de manque de densité osseuse, favorisant les fractures et donc les handicaps [5].

Pour avoir des os solides cependant, la plupart des gens se contentent de prendre des minéraux, comme le calcium et le magnésium.

Le problème est que, lorsque vous prenez du calcium alors que vous manquez de vitamine D et de vitamine K, le calcium ne va pas se fixer sur vos os. Il se dépose dans vos vaisseaux sanguins qui calcifient, ce qui prédispose aux infarctus, et même dans vos yeux, qui développent alors la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) [6].

En revanche, avec la vitamine D et la vitamine K, non seulement le calcium va se fixer sur vos os, mais vous allez beaucoup mieux l'absorber au niveau de l'intestin [7].

La vitamine D bonne pour le cerveau (et contre l'Alzheimer)
En vieillissant, nos fonctions cognitives, c'est-à-dire notre mémoire, notre rapidité d'esprit, nos perceptions, déclinent naturellement. Cependant, les scientifiques ont découvert que l'apparition de démences est associée à un manque de vitamine D.

Les chiffres sont impressionnants : selon une étude de 2012, les personnes âgées qui ont peu de vitamine D dans le sang (moins de 25 nmol/L) ont quatre fois plus de risques de problèmes cognitifs que celles qui ont de bons niveaux (plus de 75 nmol/L) [8].

Dans une autre étude, les chercheurs ont constaté que les personnes qui ont peu de vitamine D ont 69 % de risques supplémentaires de maladie d'Alzheimer que celles qui ont un niveau normal. Les personnes très carencées ont même une hausse de leur risque d'Alzheimer de 120 % [9].

La vitamine D bonne contre les AVC
Des études ont aussi montré qu'il existe un lien entre un faible taux de vitamine D et un risque élevé de gros accident vasculaire cérébral, rupture d'anévrisme, et AVC mortel [10].

La vitamine D aide à atteindre son poids optimal
Une étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Clinical Nutrition a conclu qu'un taux adéquat de vitamine D peut aider les femmes en surpoids à perdre leurs kilos en trop.

Deux groupes de femmes ont reçu des compléments de vitamine D ou un placebo (fausse vitamine D). Après 12 mois, celles qui avaient pris les compléments de vitamine D avaient perdu en moyenne 9,5 kilos, contre 6 kilos pour les autres [11].

La vitamine D vous fait vivre plus longtemps
En un mot comme en cent, le manque de vitamine D est lié à une forte hausse du risque de décès, toutes causes confondues, y compris par crise cardiaque et par cancer [12].

A noter que la vitamine D3 est, expérimentalement, un inhibiteur puissant des tumeurs. Elle peut « ordonner » à des cellules cancéreuses de se comporter à nouveau comme des cellules saines. Elle favorise leur suicide cellulaire et freine leur prolifération [13].

Qu’attendez-vous ?
Est-ce que ce sont les études scientifiques qui vous manquent ?

Est-ce le prix ? Sachant qu'un complément naturel de vitamine D, tout bio, tout végétal, tout garanti pureté maximum, ne coûte que quelques euros pour toute l'année.

Sachant aussi que l'offre est de plus en plus variée dans ce domaine, de la traditionnelle vitamine D du laboratoire D.Plantes jusqu'au nouveau complément vitamine D associée à la vitamine K2 MK7 de Cell'Innov ?

Quelle quantité prendre ?
L'idéal est de déterminer précisément quel est votre taux de vitamine D, en vous faisant mesurer votre taux sérique (taux dans le sérum sanguin, le sérum étant le liquide de votre sang, dans lequel baignent vos globules).

Visez un taux de vitamine D supérieur à 50 ng/mL, c’est celui qui apparaît comme protecteur contre les maladies chroniques dans les études scientifiques.

Pour atteindre ce taux, un complément alimentaire quotidien de 4000 UI de vitamine D est nécessaire, plus si vous sortez rarement, si vous êtes sous traitement médical, en surpoids ou si vous êtes âgé.

Contrairement à ce qui est raconté un peu partout, il n'y a aucun danger à prendre de la vitamine D, jusqu'à 20 000 UI par jour sur le long terme : c’est ce que viennent de démontrer conjointement les chercheurs en santé publique de l’université d’Alberta (Canada) et de l’université d’Harvard (Etats-Unis) [14].

Les rares cas d'intoxication répertoriés concernent des prises de 25 000 UI ou plus, sur de très longues périodes.

Sous quelle forme ?
Rien n'est plus facile à trouver que de la vitamine D.

Ma préférence va cependant à la vitamine D3 naturelle (la forme la plus proche de celle synthétisée au soleil par votre peau), qui se prend quotidiennement.

Les apports sont donc plus réguliers, et correspondent mieux aux apports naturels que les doses « flash » de 50 000 ou 100 000 UI (Uvédoses).

Il existe plusieurs formes de vitamine D3 disponibles dans le commerce bio et en pharmacie : en comprimés, en gélules softgels, ou sous forme huileuse et biologique – la plus pratique à mon avis :

Vous avez un petit flacon spécialement conçu pour être transportable sans risque de se casser, et que vous pouvez avoir en permanence dans le tiroir de votre bureau, votre sac-à-main, ou même votre poche.

Un seul flacon dure six mois, soit une saison entière de vitamine D (octobre à mars), pour une personne.

Il suffit d'en prendre quelques gouttes, directement sur la langue, à n'importe quel moment de la journée.

Il n'y a pas à casser d'ampoule, ni à avaler de comprimé ou de gélule indigeste ;

Vous n'absorbez pas d'additif douteux ou chimique en même temps que votre vitamine D.

Le laboratoire D.Plantes propose depuis longtemps de la vitamine D3 sous forme huileuse dosée à 400 UI par goutte.

Nouveau : Une innovation récente consiste à associer vitamine D3 et vitamine K2 (MK7).

Plusieurs études montrent en effet que prendre de la vitamine D3 en même temps que la vitamine K2 (MK7) est indispensable pour bien orienter le calcium dans vos os plutôt que dans vos artères.

Ainsi vous renforcez considérablement les effets de la vitamine D3 et du calcium sur la solidité de vos os [15] et vous protégez votre cœur des risques de calcification artérielle qui peuvent causer de nombreuses maladies cardiovasculaires [16].

Au catalogue du laboratoire Cell’Innov, on trouve depuis peu une formulation associant vitamines D3 et K2 (MK7) sous une forme végétale huileuse et aux dosages recommandés par les études scientifiques : 5 gouttes quotidiennes vous apportent 2 000 UI de vitamine D3 et 45 microgrammes de vitamine K2 (MK7).

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Jetez votre four à micro-ondes !

Voilà un appareil qui n'a jamais franchi le seuil de ma maison.

Sachez que les McDo et Cie utilisent tous un micro-onde, ainsi que beaucoup de restaurants. Il suffit de capter la sonnerie caractéristique en cuisine si on est à portée de sons.

À la longue, les joints de porte s'usent et laissent passer les micro-ondes dans la pièce. Pour tester, placez votre téléphone portable dans le four, et appelez-le. S'il fonctionne, la porte n'est pas étanche.
Dans tous les cas, voilà un gadget inutile, issu des restes des radars non utilisés pendant la dernière guerre. Des gens avisés ont imaginé d'en faire des fours, d'irradier à bas bruit les gens et de les affaiblir au niveau de la santé (et de gagner des sous sur le dos des populations).

Pourquoi la Russie a interdit l'usage des fours à micro-ondes

Des consommateurs meurent aujourd'hui en partie parce qu'ils continuent de manger des aliments morts tués par les fours à micro-ondes. Ils prennent un morceau parfaitement sain, chargé de vitamines et d'éléments nutritionnels, puis les irradient dans le micro-onde et détruisent presque tout son côté nutritif. Les humains sont les seuls animaux de la planète à détruire la valeur nutritionnelle de leur nourriture avant de la manger. Tous les autres animaux consomment la nourriture à son état naturel, non transformé, mais les humains courent en fait des risques pour rendre les aliments moins riches au plan nutritionnel avant leur consommation. Pas étonnant qu'ils soient les mammifères affligés de la plus mauvaise santé de la planète.

En Russie, les fours à micro-ondes ont été interdits en 1976, à cause de leurs conséquences négatives sur la santé comme l'ont montré diverses études sur son utilisation. L'interdiction a été levée après la Perestroïka au début des années 90.

L'invention des fours à micro-ondes et son adoption en masse par la population coïncide avec le début de l'obésité dans les nations développées du monde. Le micro-onde a permis non seulement de manger davantage d'aliments favorisant l'obésité, il a aussi détruit une majorité de composants nutritionnels de ces aliments, laissant les consommateurs dans un état croissant de suralimentation avec malnutrition. En d'autres mots, les gens mangent trop de calories mais pas suffisamment de nutriments réels. Le résultat en est, bien sûr, ce à quoi nous assistons aujourd'hui : diabète galopant, cancer, maladies cardiaques, dépression, insuffisance rénale, troubles du foie et autres.


Ces maladies sont toutes causées par la combinaison d'une malnutrition et l'exposition à des produits chimiques toxiques (plus d'autres facteurs comme les traumatismes émotionnels, le manque d'exercice, etc.). Les micro-ondes créent virtuellement une automatique malnutrition et s'exposer aux toxiques chimiques est facile à faire en mangeant simplement des aliments transformés (qui sont universellement fabriqués avec une addition de poisons présents en tant que conservateurs, colorants, rehausseurs de goût etc).

Cuire au micro-onde est, techniquement, une forme d'irradiation de la nourriture. Je trouve intéressant que les gens qui disent ne jamais manger d'aliments "irradiés" n'ont aucune hésitation à "micro-onder" leurs aliments. C'est la même chose (juste une longueur d'onde différente). En fait, les micro-ondes se nommaient à l'origine "cuisinière radar". Ça semble bizarre aujourd'hui, n'est-ce pas ? Mais quand les premiers micro-ondes ont été introduits dans les années 70, on en faisait une fière promotion en tant que cuisinières radar. Vous exposez votre nourriture à un radar à haute fréquence et elle chauffe. On regardait ça comme une sorte de miracle de l'ère spatiale dans les années 70. Peut-être qu'un jour un inventeur créera un appareil à chauffer les aliments qui n'en modifie pas radicalement la valeur nutritionnelle, mais je ne me fais pas d'illusions là-dessus. Le meilleur moyen maintenant de chauffer les aliments est probablement d'utiliser un simple mini-four et de chauffer aussi bas que possible.

En passant, le micro-onde fonctionne comme annoncé. Il chauffe votre nourriture. Mais le mécanisme qui produit la chaleur cause des dommages internes aux structures moléculaires délicates des vitamines et phytonutriments. Les minéraux sont largement non affectés, cependant, vous obtenez donc le même magnésium, calcium et zinc dans les aliments cuits au micro-onde que ceux cuits autrement, mais toutes les vitamines B importantes, les anthocyanines, les flavonoïdes et autres éléments nutritionnels sont facilement détruits par les fours à micro-ondes.

Le micro-onde est l'appareil du mort vivant. Les gens qui utilisent le micro-onde de manière régulière sont sur la pente de maladies dégénératives et d'une permanente bataille contre l'obésité. Plus vous utilisez le micro-onde, plus votre état nutritionnel empire et plus vous risquez d'être diagnostiqué de diverses maladies et mis sous médicaments qui, bien sûr, créeront d'autres problèmes de santé qui mènent à une dégringolade de la santé.

Faites-vous une faveur : jetez votre micro-onde. Il est plus facile d'éviter de s'en servir s'il n'y en a pas un dans votre environnement. Il fera de la place sur votre comptoir, économisera de l'électricité et améliorera fortement vos habitudes alimentaires. Le mieux est de vous efforcer de manger plus de cru. C'est ainsi que vous obtiendrez la meilleure nutrition.


Voici quelques-unes des découvertes récentes sur les aliments cuits au micro-onde :


1. Les aliments cuits au micro-onde perdent entre 60 et 90 % de leur énergie vitale et ce type de cuisson accélère la désintégration structurelle des aliments.

2. La cuisson au micro-onde crée des agents cancérigènes dans le lait et les céréales.

3. Cuire au micro-onde modifie les éléments de base des aliments, entraînant des désordres digestifs.

4. Cuire au micro-onde change la chimie des aliments, ce qui peut conduire à des dysfonctionnements du système lymphatique et une dégénérescence de la capacité du corps à se protéger contre le cancer.

5. La nourriture cuite au micro-onde entraîne un pourcentage plus élevé de cellules cancéreuses dans le courant sanguin.

6. Cuire au micro-onde altère la décomposition des substances élémentaires si on expose des légumes crus, cuisinés ou congelés pour très peu de temps et il y a une formation de radicaux libres.(ce qui détruit l'argument de la seule utilisation du four pour décongeler)

7. Des aliments au micro-onde ont causé des tumeurs cancéreuses à l'estomac et aux intestins, une dégénération des tissus cellulaires périphériques, et un affaiblissement graduel des systèmes digestif et excrétoire chez un fort pourcentage de gens.

8. Des aliments cuits au micro-onde ont abaissé la capacité du corps à utiliser les vitamines du complexe B, la vitamine C, la vitamine E, les minéraux essentiels et les lipotropiques (qui corrigent ou empêche une accumulation de graisse dans le foie)

9. L'environnement dans le champ d'un micro-onde engendre aussi un tas de problèmes de santé.

10. Des mets préparés et chauffés au micro-onde ont créé :

* Du d-Nitrosodiethanolamine ( un agent cancérigène bien connu)
* Une déstabilisation des composants biomoléculaires des protéines actives
* La création d'un effet reliant à la radioactivité de l'atmosphère
* La création d'agents cancérigènes dans les composants protéinés du lait et des grains de céréales.

11. Les émissions de micro-onde ont aussi entraîné une altération du comportement catabolique du glucoside et du galactoside – élements à l'intérieur de fruits congelés puis décongelés de cette manière.

12. Les micro-ondes ont modifié le comportement catabolique de l'alcaloïde de plantes quand des légumes crus, cuits ou congelés ont été exposés même très peu de temps.

13. Des radicaux libres cancérigènes se forment dans certaines formations minérales de plantes, surtout dans les légumes-racine crus.

14. En raison des altérations chimiques des substances alimentaires, des dysfonctionnements surviennent dans le système lymphatique, entraînant l'aptitude à une dégénération des systèmes immunitaires de se protéger contre des tumeurs cancéreuses.

15. Le catabolisme instable des aliments cuits au micro-onde altère leurs substances élémentaires, amenant des désordres du système digestif.

16. Ceux qui ingèrent des aliments cuits au micro-onde ont montré une incidence statistiquement plus élevée de cancers stomacaux et intestinaux, plus une dégénération générale des tissus cellulaires de périphérie avec une baisse graduelle de la fonction digestive et excrétoire.

17. L'exposition aux micro-ondes a entraîné une diminution significative de la valeur nutritionnelle de tous les aliments étudiés et une accélération marquée de la désintégration structurelle de tous les aliments.

Mike Adams de NaturalNews dit,

À propos des micro-ondes :

"L'augmentation des carences nutritionnelles étendues dans le monde occidental correspond parfaitement à l'introduction du four à micro-onde. Ce n'est pas une coïncidence. Les fours à micro-onde chauffent les aliments par un processus de friction des molécules, mais cette même friction moléculaire détruit rapidement les délicates molécules des vitamines et phytonutriments qu'on trouve naturellement dans les aliments.

Une étude a montré que passer des légumes au micro-ondes détruit jusqu'à 97 % du contenu nutritionnel (vitamines et autres nutriments à base de plantes qui préviennent la maladie, booste la fonction immunitaire et améliorent la santé). En d'autres mots, manger des brocolis crus vous fournit une médecine anti-cancer naturelle extrêmement efficace pour stopper la croissance de tumeurs cancéreuses. Mais passer les brocolis au micro-onde détruit les nutriments anti-cancer, donnant un aliment "mort" et appauvri au plan nutritionnel. Il existe même des preuves suggérant que le passage au micro-onde détruit l'harmonie des molécules d'eau, créant un modèle énergétique de chaos dans l'eau qu'on trouve dans tous les aliments. En fait, le terme commun d'irradier vos aliments est approprié : utiliser un micro-onde est un peu comme verser une bombe nucléaire sur votre nourriture, puis consommer les retombées.

Donc, si vous allez utiliser un four à micro-ondes, il est suggéré de le placer hors de la cuisine à un endroit pratique. Il est conseillé de ne pas stationner devant un micro-onde pendant de longues périodes. Il existe de nombreuses recherches qui ont été effectuées sur les fours à micro-ondes et leurs effets sur le corps humain. Les dernières études n'ont pas encore été publiées, mais si ce qui se trouve ci-dessus n'est pas une indication des effets négatifs sur la nourriture, je ne peux qu'imaginer les effets sur le corps humain."

Si vous voulez favoriser une meilleure vie à votre famille et à vous, jetez votre micro-onde !

Un peu plus de temps passé à préparer un repas = une vie plus longue en meilleure santé !

Source

Traduit par le BBB.
par Apolline

Refus du "Linkysiteur"

NOMBRE DE COMMUNES AYANT REFUSÉ LE LINKY À CE JOUR : 743
Refus du "Linkysiteur"
http://refus.linky.gazpar.free.fr/

Stéphane : proposition de faire du samedi 6 octobre une journée nationale anti-Linky.

Nuits des étoiles: la planète Mars à l'honneur

Quelque 470 événements sont organisés partout en France ce week-end pour observer les étoiles et les planètes.

Jupiter, Vénus, Saturne, et surtout Mars, ont rendez-vous dans le ciel tout le week-end. Toutes ces planètes seront visibles à l'occasion de la 28e édition des "Nuits des étoiles" organisés en France, mais aussi en Belgique, Suisse, Tunisie et Algérie.
Mars à "seulement" 57,6 millions de kilomètres

Au total, 470 événements sont prévus de vendredi à samedi. Partout en France, des associations proposent ainsi des soirées d'observations des étoiles à l'oeil nu ou à l'aide de télescopes. Pour trouver, l'événement le plus proche de chez vous, l'Association Française d'Astronomie a mis à disposition une carte interactive.

Une semaine après l'éclipse totale de Lune, gâchée en partie par les nuages et les orages, les amateurs d'astronomie comptent bien profiter de la proximité de Mars dans le ciel. La planète ne sera "qu'à" 57,6 millions de kilomètres de nous, une première depuis 15 ans. La distance maximale entre les deux est de 400 millions de kilomètres.

Les "Nuits des étoiles" sont aussi une raison de se réjouir de la canicule qui sévit actuellement en France. "Nous, on est ravi. Il va faire chaud et beau. Les gens vont sortir plus facilement la nuit pour observer le ciel", explique le président de l'Association français d'astronomie, Olivier Las Vergnas. A ses yeux, cette édition devrait être un cru "exceptionnel" pour observer une "brochette de planètes": "Vénus qui se couchera assez tard, Jupiter absolument brillante, la merveilleuse Saturne avec ses anneaux, Mars en majesté".
La petite soeur de la Terre

La planète rouge est actuellement balayée par d'énormes tempêtes de poussière, relève la biologiste et astrochimiste Caroline Freissinet, chercheuse au Latmos (Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales). "Cela empêchera de la voir dans les détails". Mais elle brillera d'un éclat orangé.

Mars est la planète la plus proche géographiquement de nous, souligne la scientifique. Mais "c'était surtout notre petite soeur à l'époque de la formation de la Terre et de Mars il y a 4,5 milliards d'années. Et pendant les premiers 500 millions d'années, les deux planètes ont évolué de manière très similaire". Planète rocheuse, Mars avait alors une atmosphère consistante et beaucoup d'eau liquide. "Cinq cents millions d'années, c'est ce qu'il a fallu pour que la vie apparaisse sur Terre. Donc il n'y a pas de raison qu'elle ne soit pas apparue sur Mars", considère la spécialiste.

Plus petite que la Terre, Mars n'a plus désormais qu'une atmosphère très ténue, composée à 96% de dioxyde de carbone. La pression atmosphérique y est très faible par rapport à celle de notre planète. Et il y fait froid : la température moyenne est de -63 degrés Celsius.

Malgré ses conditions rudes, Mars aimante les scientifiques. Outre le robot américain InSight équipé d'un sismomètre français, qui devrait se poser à sa surface en novembre, plusieurs missions spatiales sont en préparation pour 2020.

Ce week-end, ne ratez pas la Nuit des étoiles

Les amateurs d'astronomie pourront profiter particulièrement de Mars, au plus près de la Terre ces jours-ci.

Une semaine après l'éclipse totale de Lune, "Les Nuits des étoiles" donnent à nouveau rendez-vous ce week-end aux amateurs d'astronomie qui pourront profiter particulièrement de Mars, au plus près de la Terre ces jours-ci, lors de manifestations en France, Belgique, Suisse et en Afrique du nord. Parfois présentée comme "la petite soeur de la Terre", la planète rouge ne sera qu'à 57,6 millions de kilomètres de nous, sachant que la distance maximale entre les deux se monte à 400 millions de kilomètres. Ce n'était pas arrivé depuis 15 ans.

Pour la 28e édition de ces Nuits qui se tiendront de vendredi à dimanche, quelque 470 manifestations sont annoncées par l'Association française d'astronomie (AFA), essentiellement en France mais aussi quelques-unes en Belgique, en Suisse, au Maroc et en Algérie: conférences, diaporamas, séances d'observation (programme sur www.afastronomie.fr). Pour l'AFA, la canicule qui sévit sur une grande partie de la France ne sera pas un problème, au contraire. "Nous, on est ravi. Il va faire chaud et beau. Les gens vont sortir plus facilement la nuit pour observer le ciel". Pour certains clubs d'astronomie, "ce sera un peu une revanche sur l'éclipse de Lune de vendredi dernier", dont la contemplation a parfois été gâchée par les orages et la pluie notamment à Paris, a souligné le président de l'AFA, Olivier Las Vergnas, lors d'un point presse à Paris.

J-1 avant les #NDE2018 !

La conférence de presse a lieu en ce moment même, avec @olasvergnas et Alain Cirou de l’@afastronomie, Caroline Freissinet du @latmos_ipsl et Michel Viso du @CNES.

Toutes les infos sur https://t.co/bheuatu27jpic.twitter.com/cK43T1HBw6
— Nuits des Etoiles (@NuitsdesEtoiles) 2 août 2018

A ses yeux, cette édition devrait être un cru "exceptionnel" pour observer une "brochette de planètes": "Vénus qui se couchera assez tard, Jupiter absolument brillante, la merveilleuse Saturne avec ses anneaux, Mars en majesté".

La planète rouge est actuellement balayée par d'énormes tempêtes de poussière, relève la biologiste et astrochimiste Caroline Freissinet, chercheuse au Latmos (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations spatiales). "Cela empêchera de la voir dans les détails". Mais elle brillera d'un éclat orangé.

"Un moment de partage"

Mars est la planète la plus proche géographiquement de nous, souligne la scientifique. Mais "c'était surtout notre petite soeur à l'époque de la formation de la Terre et de Mars il y a 4,5 milliards d'années. Et pendant les premiers 500 millions d'années, les deux planètes ont évolué de manière très similaire". Planète rocheuse, Mars avait alors une atmosphère consistante et beaucoup d'eau liquide. "Cinq cents millions d'années, c'est ce qu'il a fallu pour que la vie apparaisse sur Terre. Donc il n'y a pas de raison qu'elle ne soit pas apparue sur Mars", considère la spécialiste.

Plus petite que la Terre, Mars n'a plus désormais qu'une atmosphère très ténue, composée à 96% de dioxyde de carbone. La pression atmosphérique y est très faible par rapport à celle de notre planète. Et il y fait froid : la température moyenne est de -63 degrés Celsius. Mars aimante les scientifiques. Outre le robot américain InSight équipé d'un sismomètre français, qui devrait se poser à sa surface en novembre, plusieurs missions spatiales sont en préparation pour 2020.

Lancées en 1991, les Nuits des étoiles "sont d'abord un moment de partage", souligne Michel Viso, responsable de l'astrobiologie au Cnes, l'agence spatiale française.

Il animera une conférence sur la planète rouge dans le petit village de Mars (sud-est de la France) doté d'un bon télescope, où les Nuits des étoiles voient "les touristes étrangers, le boucher, le cafetier regarder ensemble vers le ciel".

La solution naturelle du siècle La curcumine



Depuis plusieurs mois, c'est la folie du curcuma !

Tout le monde en parle : à la télé, à la radio, dans les journaux.

Et pour une fois tout le monde est d’accord : cette fabuleuse épice indienne est l’une des solutions naturelles les plus prometteuses !

C'est dans les racines jaune vif de cette plante indienne qu'on trouve un actif extraordinairement puissant - la curcumine - qui a la capacité unique de bloquer l'enzyme qui provoque l'inflammation, phénomène à l'origine de nombreux problèmes de santé [1-2].

Mais pour profiter pleinement des incroyables bénéfices de la curcumine sur votre santé, il y des erreurs que vous ne devez surtout pas commettre.

Car dans les prochaines lignes de cet article, vous découvrirez la triste vérité que les fabricants de curcumine ne veulent surtout pas que vous sachiez...

Vous apprendrez pourquoi la plupart des compléments alimentaire à base de curcuma sont totalement inefficaces et comment y remédier.

Lisez donc attentivement ce qui suit.

Car aujourd'hui, je vais partager avec vous tout ce que vous devez savoir sur le curcuma et comment vous pouvez utiliser les pouvoirs de cette épice ancestrale pour renforcer votre santé et prévenir de nombreuses maladies.

Le procédé de fabrication du NovaSol® Curcumin est si ingénieux qu’il vous permet de bénéficier de la curcumine la plus puissante au monde sans faire exploser le prix par rapport à des curcumines classiques, moins efficaces.

Pour toutes ces raisons, Cell’innov a choisi le NovaSol® Curcumin et vous allez pouvoir y accéder maintenant car nous venons de terminer une nouvelle fabrication.

Je vais y revenir dans un instant mais permettez-moi d’abord de partager avec vous les nouvelles découvertes faites sur la curcumine.

La nouvelle Formule Curcumine de Cell’innov contient 1 000 mg de NovaSol® Curcumin (pour 2 gélules).

C’est l’équivalent de 11 grammes de curcumine classique qui pourront rejoindre votre circulation sanguine et exprimer tous leurs bienfaits dans votre organisme.

A l’inverse le curcuma que vous trouvez dans les commerces d’alimentation contient peu de curcumine (seulement 2-3% de curcumine) et coûte environ 20 euros le kilo.

Pour obtenir quotidiennement vos 11 grammes de curcumine il vous faudrait donc consommer 15 kilos de curcuma par mois. D’une part il est humainement impossible de consommer autant de curcuma et en plus, cela vous coûterait une fortune (15kg x 20€, soit environ 300 euros par mois).

Heureusement, le procédé de fabrication du NovaSol® Curcumin est si ingénieux qu’il permet de réduire drastiquement la quantité de curcuma nécessaire et donc le prix à payer pour bénéficier d’une bonne dose de curcumine.

Vous ne payerez donc pas 300 euros…

Ni même 100 euros…

Ou encore 50 euros…

Mais seulement 39,90 euros si vous passez votre commande aujourd’hui.

Mieux encore, si vous choisissez de commander 4 boîtes de Formule Curcumine, 2 boîtes supplémentaires vous sont offertes, soit une économie de 79.80€.

Et si vous décidez de commander 6 boîtes pour obtenir de meilleurs résultats en inscrivant votre démarche dans la durée, 3 boîtes supplémentaires vous sont OFFERTES !

Vous réaliserez alors près de 120€ d’économies !

Attention : cette réduction exceptionnelle est réservée aux nouveaux clients, dans la limite des stocks disponibles.

Quel est le prix de la
Formule Curcumine ?

Graphique : Absorption des différentes forme de curcumine par l'organisme

Curcuma de base

Curcuma + huiles volatiles

Curcuma + poivre

Phospholipides de curcuma

NovaSol® Curcumin

x7

x20

x29

x185

Le NovaSol® Curcumin multiplie l'absorbption du curmuma par 185 !

Sources :

Shoba G1, Joy D., Joseph T., Majeed M., Rajendran R., Srinivas P.S. Influence of Piperine on the Pharmacokinetics of Curcumin in Animals and Human Volunteers. Planta Med. 1998 May;64(4):353-6donc
Antony B., Merina B., Iyer V.S., Judy N., Lennertz K., Joyal S. A Pilot Cross-Over Study to Evaluate Human Oral Bioavailability of BCM-95CG (Biocurcumax), A Novel Bioenhanced Preparation of Curcumin. Indian J Pharm Sci. 2008 Jul-Aug;70(4):445-9
Schiborr C., Kocher A., Behnam D., Jandasek J., Toelstede S., Frank J. The Oral Bioavailability of Curcumin From Micronized Powder and Liquid Micelles is Significantly Increased in Healthy Humans and Differs Between Sexes. Mol Nutr Food Res. 2014 Mar;58(3):516-27
Cuomo J., Appendino G., Dern A.S., Schneider E., McKinnon T.P., Brown M.J., Togni S., Dixon B.M. Comparative Absorption of a Standardized Curcuminoid Mixture and its Lecithin Formulation. J Nat Prod. 2011 Apr 25;74(4):664-9
Dinesh Kumar et al. Enhanced Bioavailability and Relative Distribution of Free (Unconjugated) Curcuminoids Following the Oral Administration of a Food-Grade Formulation with Fenugreek Dietary Fibre: A Randomised Double-Blind Crossover Study. Journal of Functional Foods 22 (2016): 578–587

Cette impressionnante avancée technologique permet d’obtenir une nouvelle forme de curcumine 185 fois plus puissante que la forme classique [16] !

Galactomannanes + curcuma

x45

Au début des années 2000, plusieurs techniques ont été mises au point pour augmenter l’absorption de la curcumine par votre corps :

Cette nouvelle forme de curcumine brevetée porte le nom de « NovaSol® Curcumin ».

C’est la curcumine la plus puissante au monde.
> Oui, je souhaite réserver maintenant ma Formule Curcumine Garantie illimitée 100% satisfait ou remboursé
> Oui, je souhaite réserver maintenant ma Formule Curcumine Garantie illimitée 100% satisfait ou remboursé

Pour essayer la Formule Curcumine et juger par vous-même des résultats, il vous suffit de suivre le lien ci-dessous et de suivre les instructions qui vous seront données.

Dans quelques jours, vous recevrez directement chez vous votre Formule Curcumine et vous pourrez commencer à profiter de tous ses bienfaits sur votre santé.

Toutefois, elles n’étaient pas encore suffisantes.

Les études cliniques ayant montré un effet bénéfique de la curcumine sur la santé ont parfois utilisé jusqu’à 12 grammes par jour, ce qui équivaut à plus de 20 gélules d’un complément alimentaire contenant les curcumines de première génération dont je viens de vous parler.

Heureusement, des chercheurs de l’université de Stuttgart en Allemagne ont mis au point en 2014 un procédé révolutionnaire qui consiste à « encapsuler » la curcumine à l’intérieur de molécules d’acides gras.

La curcumine avec ajout de pipérine (poivre noir) ;
La curcumine avec ajout d'huiles volatiles de curcuma ;
La curcumine associée à des phospholipides (ou phytosomes de curcuma) ;
Les galactomannanes de curcuma.

Ces techniques augmentent la biodisponibilité de la curcumine (voir graphique ci-dessous).

La curcumine est considérée comme

Cœur, digestion, système nerveux, articulations, foie, … Le curcuma pourrait-il révolutionner la médecine ?

Mon nom est Philippe Rivière et j’ai créé le laboratoire de recherche Cell’innov en 2014 après avoir travaillé plusieurs années dans le domaine de la nutrition et de la santé au naturel.

Pendant ces années, j’ai eu la chance de collaborer avec des nutritionnistes, des médecins et des scientifiques de renom.

Ils m’ont fait découvrir comment la nutrithérapie (la médecine par la nutrition) peut nous aider à vivre en bonne santé, facilement, naturellement et sans dépenser beaucoup d’argent.

J’ai également découvert que des gestes simples, de bon sens et parfois connus depuis la nuit des temps peuvent révolutionner votre vie et votre santé.

Peu de gens s’en rendent compte et c’est pourquoi je lance régulièrement des grandes campagnes d’information pour prévenir directement des personnes qui, comme vous, en ont assez qu’on leur cache la vérité et qu’on mette leur santé en danger.

- Philippe Rivière, Fondateur du Laboratoire Cell'innov

Inflammation chronique : le tueur silencieux qui menace votre santé

La curcumine est de loin le nutriment le plus puissant jamais découvert pour favoriser une réponse inflammatoire saine dans votre cerveau, votre cœur et dans tout votre corps.

De nombreuses études ont d'ailleurs démontré son action bénéfique sur la santé du cerveau, des articulations, du système immunitaire, du foie, de la peau, et bien plus encore [4-8].

À l'origine, l'inflammation est une réaction naturelle de votre corps face à des agressions externes (bactérie, virus, toxine, piqûre). Votre corps va par exemple enclencher une poussée de fièvre qui va permettre de lutter contre un virus.

Les problèmes arrivent lorsque l’inflammation devient chronique.

Ses impacts sur votre santé peuvent être catastrophiques.

Les principaux déclencheurs de cette inflammation chronique sont : les allergènes alimentaires, les toxines, l'air pollué que nous respirons, le stress, le manque de sommeil ainsi que l'utilisation de certains médicaments.

Et comme nous sommes exposés quotidiennement à ces déclencheurs, la réponse inflammatoire de notre corps est de plus en plus forte, ce qui cause des dommages significatifs à notre organisme.

La bonne forme de curcumine peut vous apporter des bienfaits à tous les niveaux

Je passe une bonne partie de ma journée à lire les dernières recherches sur la nutrition et son impact sur la santé humaine. Je peux vous dire que les données scientifiques sur les bienfaits de la curcumine sont tout simplement remarquables. Par exemple:

Inflammation : Une méta-analyse récente a examiné plusieurs dizaines d'études sur les effets de la curcumine sur les concentrations sanguines de CRP, un marqueur clé de l'inflammation lié à de nombreux problèmes de santé. Les études reflètent une conclusion étonnante : la curcumine abaisse significativement les niveaux de CRP [9].

Confort articulaire : Dans une étude historique de 2014, il a été démontré que la curcumine peut soulager l'inconfort articulaire aussi efficacement qu'un anti-inflammatoire classique, tout en réduisant la rigidité et en améliorant la fonction articulaire globale [8].

Santé du cœur : La curcumine permet de soutenir la fonction cardiaque. Des recherches préliminaires indiquent ainsi que la curcumine pourrait aider à prévenir l'oxydation du cholestérol dans le sang, ce qui limite la formation plaque d’athérome dans la paroi de nos artères et protège nos vaisseaux sanguins des dommages causés par le cholestérol. La curcumine pourrait également prévenir la formation de caillots, réduire le LDL nocif et augmenter le cholestérol HDL sain [12].

Digestion : La curcumine peut également favoriser une digestion saine en stimulant la production des sucs digestifs de l'organisme et en facilitant la digestion des graisses. Dans une étude, la curcumine a été associée à une réduction de 25% de l'inconfort digestif, les deux tiers des participants rapportant une amélioration globale de la fonction digestive [14].

Cette offre très spéciale vous apporte ainsi plusieurs avantages :

La curcumine est utilisée par certains oncologues

Chaque année en France, on compte près de 400.000 nouveaux cas de cancers. Depuis les années 1980 la fréquence d’apparition a plus que doublée. On peut prévoir que 50% des hommes et 35% des femmes seront un jour concernés par un cancer. Ces chiffres sont identiques dans tous les pays d’Europe et aux Etats-Unis.

Cependant en Inde, les scientifiques ont découvert que l’incidence des cancers est 10 fois plus faible que chez nous en Europe. Là-bas, le cancer est même considéré comme une maladie rare et selon les scientifiques, la consommation de curcuma y est pour beaucoup.

C'est pourquoi, au centre anticancer de Clermont- Ferrand, la révolution a déjà commencé. La curcumine est utilisée dans des cas avancés de cancer du sein et de cancer de la prostate. 


Plus de 10 000 études ont été menées sur la curcumine et 600 bienfaits thérapeutiques ont déjà été identifiés. Pourtant, les scientifiques estiment que le champ d’action de la curcumine n’est que partiellement exploré à ce jour.

L'EFSA (l'Agence de Santé Européenne) étudie par ailleurs les bienfaits de la curcumine concernant les allégations santé suivantes :


Ce n’est que le début !

"Protection des cellules"

"Aide à protéger les articulations"

"Aide à maintenir la flexibilité des articulations"

"Contribue à la santé des articulations"

"Soutient le fonctionnement du système nerveux"

"Aide à contrôler la réponse inflammatoire dans l’organisme"

"Aide à maintenir la santé des poumons et des voies respiratoires supérieures"

"Contribue au bon appétit"

"Aide à maintenir une peau en bonne santé"

"Aide à maintenir la santé des articulations et des os"

"Soutient la fonction cardiaque"

"Soutient la circulation sanguine"

"Favorise la production et la qualité du sang"

"Aide à maintenir la santé du foie"

"Empêche l’accumulation de graisses et facilite leur déstockage par le foie"

"Aide à maintenir l’efficacité des défenses naturelles"

"Aide à maintenir la résistance aux allergies"

"A des propriétés antioxydantes significatives"

"Aide à soutenir une fonction normale du foie"

"Contribue à stimuler la production des sucs digestifs de l'organisme"

"Soutient la fonction hépatique et biliaire"

"Contribue au confort digestif"

"Aide à faciliter la digestion des graisses"

"Aide à favoriser la digestion"

Santé des poumons : La curcumine aide à maintenir la santé des poumons et des voies respiratoires supérieures.

Santé du foie : La curcumine aide à maintenir la santé du foie. Elle empêche l’accumulation de graisses et facilite leur déstockage par le foie.

"La curcumine peut contrecarrer l'état pro-inflammatoire qui est soupçonné de participer à de nombreuses maladies liées à l'âge"
Etude : E Sikora et al., "Curcumin, inflammation, ageing and age-related diseases". Immun Ageing. 2010; 7: 1.

Aujourd’hui, vous allez pouvoir accéder à cette nouvelle forme de curcumine unique et vous devez maintenant sûrement vous demander…


suite

APL, prime d'activité... la fusion des allocs risque de faire des millions de perdants

Une étude montre que le regroupement des prestations sociales en une seule allocation unique risque de faire plus de perdants que de gagnants.

Prime d’activité, ASS, aides au logement, RSA, minimum vieillesse… le foisonnement des allocations sociales a de quoi désorienter les Français. Souvent décriées pour leur complexité et leur manque d’efficacité, ces prestations sont dans la ligne de mire du gouvernement. Depuis plusieurs mois, celui-ci étudie un possible regroupement de ces aides multiples en une seule allocation. Mais les récents chiffrages de cette réforme réalisés par France Stratégie ne vont pas rassurer les millions de ménages bénéficiaires de ces aides.

L’organisme de réflexion rattaché à Matignon a calculé les conséquences d’une fusion du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), de la prime d’activité, des aides au logement (AL), de l’allocation adulte handicapé (AHH), de l’allocation de solidarité pour les personnes âgées (ASPA, ex-minimum vieillesse) et de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) en une seule “allocation sociale unique” (ASU). Selon le Monde qui a pu consulter en exclusivité ce rapport, les scénarios envisagés par France Stratégie - un barème “optimisé” et un barème “sous la contrainte” - montrent plutôt qu’il y aura plus de perdants que de gagnants.

Dans un scénario qualifié d’”optimisé”, ce sont 3,55 millions de ménages qui verraient leurs revenus diminuer, soit du fait que leurs prestations baissent soit qu’ils n’y ont plus droit. A comparer avec les 3,3 millions de foyers qui, eux, enregistreraient une hausse de leurs ressources. Mais si l’on se penche plus en détails sur les bénéficiaires des différentes aides, les résultats diffèrent selon l'allocation perçue. L’étude démontre ainsi que la réforme ferait “presque deux fois plus de perdants que de gagnants parmi les titulaires de l’ASS”, c’est-à-dire des chômeurs en fin de droit. Concernant les aides au logement, les ménages perdants seront aussi un peu plus nombreux que les gagnants. Dans l’ensemble, les scénarios élaborés permettraient tout de mêmede faire reculer le taux de pauvreté dans l’Hexagone et avantageraient les personnes occupant un emploi. A la rentrée, Emmanuel Macron présentera son plan anti-pauvreté. La fusion des allocations sera à nouveau en première ligne.

Arrêt maladie : les salariés vont-ils payer l'addition à la place de la Sécu ?

Pour les arrêts maladie de moins de huit jours, le gouvernement souhaite laisser les entreprises gérer l’indemnisation des salariés, après les trois jours de carence. Mais les salariés pourraient, en fait, payer les pots cassés.


Pas de répit pour les partenaires sociaux. Alors que l’Assemblée nationale a adopté, mercredi 1er août, le projet de loi “Avenir professionnel”, fruit de longs mois de négociation avec syndicats et patronats, et d’intenses débats parlementaires, Les Echos révèlent, dans leur édition du jeudi 2 août, que le gouvernement réfléchirait à faire payer les entreprises pour les arrêts maladie. Concrètement, pour les arrêts de moins de huit jours, ce ne serait plus l’Assurance maladie qui paierait l’indemnisation des quatre jours après les trois jours de carence, mais l’employeur. Sauf que, sauf que… cette mesure, si elle appliquée, pourrait bien voir les salariés passer à la caisse.

D’abord, parce que pour financer ces nouvelles dépenses, les entreprises devront bien trouver de l’argent. “Je ne doute pas que certains employeurs décideront de rogner les augmentations des salariés pour faire face à ces nouvelles dépenses”, juge Jean-François Foucard, secrétaire national à la CFE-CGC, notamment chargé des questions d’emploi. Et pour lui, cela risque même de créer des tensions au sein d’une même entreprise entre les personnes souvent malades, et les autres : “si l’entreprise vous dit, on ne vous augmente pas, il y a trop d’arrêts maladie, forcément, vous allez vouloir fliquer les salariés qui tombent le plus souvent malade”.

Ensuite, cette nouvelle disposition pourrait créer des inégalités de traitement. Jusqu’à présent, après les trois jours de carence, la Sécurité sociale vous indemnise à hauteur de 50% de votre salaire. Dans les plans du gouvernement, aucun plancher ou plafond n’est prévu, Les Echos indiquent simplement que l’indemnisation ne sera pas forcément à hauteur de 100% du salaire. “Ce qui est certain, c’est que les entreprises qui gagnent le plus d’argent proposeront une indemnisation confortable pour leurs salariés, tandis que dans celles qui ont le plus de problèmes, l’indemnisation sera faible. Elle est là l’inégalité de traitement”, estime Philippe Pihet de Force Ouvrière (FO).
“C’est le pire des moyens pour agir sur les arrêts maladie de courte durée”

D’après le syndicaliste FO, face à cet “effort” demandé aux entreprises, les organisations patronales auraient obtenu une contrepartie du gouvernement. “À l’occasion d’une contre-visite médicale patronale, ces visites où l’employeur diligente un médecin chez le salarié pour vérifier qu’il est réellement malade, l’entreprise pourrait suspendre totalement l’indemnisation du salarié s’il est prouvé que l’arrêt maladie n’est pas justifié”, explique Philippe Pihet. Jusqu’à présent, ces contre-visites permettaient seulement de suspendre l’indemnisation complémentaire que versent parfois les entreprises, pas celle de l’assurance maladie : les choses seront différentes si l’employeur est le seul maître à bord.

Surtout, pour François Hommeril, président de la CFE-CGC, le gouvernement “joue à l’autruche” en ne s’attaquant pas au vrai problème. “C’est le pire des moyens pour agir sur les arrêts maladie de courte durée. Si le gouvernement veut vraiment changer les choses, c’est la souffrance au travail qu’il faut essayer de réduire. C’est elle la cause de ces arrêts. Et puis, ceux qui pensent vraiment qu’avec cette idée de contre-visites, on va diminuer les arrêts, se trompent de cible. Nous sommes plutôt inférieurs à la moyenne européenne s’agissant des fraudes”, s’énerve-t-il. L’idée, pour le gouvernement, est de toute façon, d’abord, de faire des économies : faire payer les entreprises pour les arrêts maladie lui permettrait d’économiser 900 millions d’euros.

Limitation de vitesse à 80 km/h : vous n’échapperez plus aux amendes

Les forces de l’ordre s’étaient montrées relativement souples en juillet, premier mois d’application de la nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h. Cette période de pédagogie est terminée.

La vitesse maximale autorisée sur certaines routes secondaires est abaissée de 90 à 80 km/h depuis maintenant un mois. C’est désormais le moment pour les autorités de montrer un peu de fermeté. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, a reconnu ce mercredi matin qu’il “est vraisemblable qu’un certain nombre d’automobilistes n’ont pas encore bien acquis cette vitesse”. Mais il affirme aussi qu’il est temps de se conformer à la règle. “Il y a eu une tolérance durant ce mois de juillet par les forces de l’ordre”, a-t-il déclaré sur RMC/BFMTV. “Comme nous pensons que cette mesure est utile, qu’il faut faire baisser la vitesse de tous, il n’y aura pas de tolérance”, a-t-il ajouté. “Il ne faut pas être dans une attitude ambiguë”.

Selon Emmanuel Barbe, en juillet, “beaucoup d’interpellations se sont conclues par des alternatives aux poursuites : on ne paye pas l’amende, on ne perd pas le point et on passe une dizaine de minutes avec un volontaire de la Sécurité routière”. Une chance que n’auraient pas eu les automobilistes pris sur le fait par des radars automatiques. Les appareils se sont d’ailleurs déclenchés 2,1 fois plus en juillet 2018 par rapport à l’an dernier sur les routes concernées par l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, selon le ministère de l’Intérieur. “Les personnes qui ont été flashées en plus, la fois d’après elles vont faire plus attention, donc il y a un effet d’habitude”, veut croire Emmanuel Barbe.

>> A lire aussi - Limitation à 80 km/h : contrairement à sa promesse, Macron ne devrait pas revenir dessus… même si ça ne fonctionne pas !

Pour rappel, la vitesse est maintenant limitée à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens, sans séparateur central. Si vous réalisez un excès de vitesse de moins de 20 km/h, vous risquez une amende forfaitaire de 68 euros ainsi que le retrait d’un point sur votre permis de conduire. Avec l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, la Sécurité routière espère sauver entre 300 et 400 vies par an.

La retraite à 62 ans ferait flamber les dépenses des arrêts maladie

Le coût des arrêts maladie a augmenté de 13% sur les quatre dernières années. Cette hausse pourrait être la conséquence du passage de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans.

10,4 milliards d’euros… c’est la facture payée par la Caisse nationale d'assurance maladie pour les arrêts maladie, arrêts de travail et congés maternité de ces 12 derniers mois. Soit une hausse de 4,6% sur un an, selon un rapport de la CNAM cité dans le journal "Les Echos" de ce mardi. La situation est préoccupante pour les dépenses liées aux arrêts maladie qui ne ne cessent d’augmenter. Sur les quatre dernières années, leur montant a bondi de 13,4%, passant de 6,3 à 7,1 milliards d'euros annuels. Une inflation qui s’explique par des arrêts maladie plus longs, et donc plus onéreux.

Ce phénomène pourrait être la conséquence de la réforme des retraites, suggère l’assurance maladie. Avec l’augmentation de l’âge légal de départ en retraite de 60 à 62 ans - instaurée en 2010 - il y a plus de travailleurs âgés. Or les arrêts maladie les plus longs touchent surtout les salariés de plus de 55 ans. Si la durée moyenne d’un arrêté indemnisé pour l’ensemble des salariés s’élève à 33 jours, celle-ci double chez les seniors de plus de 60 ans… atteignant les 76 jours. En outre, cette tranche d'âge bénéficie généralement de salaires plus élevés, ce qui fait augmenter automatiquement le niveau d'indemnisation. Une mauvaise nouvelle au moment où le gouvernement s’attaque à la réforme des retraites.

À Saint-Tropez, les propriétaires de yacht refusent de donner le moindre euro pour le sauvetage en mer

A Saint-Tropez, la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) a du mal à joindre les deux bouts. Elle dénonce le manque de générosité des riches propriétaires de yacht.

L’antenne de Saint-Tropez de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ne décolère pas. Les riches propriétaires de yacht n’ont pas donné un kopec pour l’aider à assurer ses missions, rapporte Var-Matin. Au niveau nationale, cette association est financée à 79% par des donateurs privés (données 2016) mais on ne peut pas dire que la générosité soit au rendez-vous dans la station balnéaire du sud de la France… La SNSM, faute d’argent, se retrouve sans canot de sauvetage. Elle a bien réussi à en acheter un nouveau grâce à ses économies, mais elle n’a maintenant pas les moyens de le faire livrer.

“On est quand même sur le plus grand golfe d’Europe en terme de fréquentation, le port de France avec les plus grands milliardaires. Et on se retrouve sans bateau, par manque de moyens”, s’énerve Pierre-Yves Barasc, président de l’antenne locale, auprès du quotidien. Les sauveteurs assurent pourtant avoir sollicité les navigateurs fortunés à plusieurs reprises. “On a demandé à tous les propriétaires importants de bateaux ici - le CAC 40 : Arnault, Pinault, Lagardère… - et à des sociétés”, explique le président. “Un seul bateau, loin d’être le plus gros, a donné 10.000 euros. Si 30 personnes en avaient fait autant… on aurait pu avancer plus vite”.

Une nécessité pour les sauveteurs, d’autant que la SNSM de Saint-Tropez est particulièrement sollicitée. En effet, d’après Var-Matin, le département s’occupe de plus d’un tiers des sauvetages en Méditerranée. Et l’an dernier, 90% des interventions étaient concentrées entre le 15 juin et le 15 septembre. Le manque du canot de sauvetage va donc se faire sentir… La SNSM aurait besoin d’encore 200.000 euros pour, notamment, le transporter jusqu’à Saint-Tropez. Au total, il aura coûté 1,4 millions d’euros. 120.000 euros ont été pris en charge par la mairie de Saint-Tropez et 300.000 par le conseil régional. Le reste est financé par la SNSM locale qui assure mettre constamment de l'argent de côté.

>> A lire aussi - Réforme de l'ISF : la "taxe yacht" rapporte des clopinettes

Le manque de générosité des propriétaires de yacht ne daterait pas d’hier, à en croire les sauveteurs. “Depuis quinze ans, pas un centime. Rien”, assurent-ils. “Ils disent que ça ne les concerne pas ? C’est faux. Sur les grosses unités, l’année dernière, on a sauvé un bébé de huit mois. On a sauvé un homme victime d’un accident de plongée, un autre qui était en stress”, assure Pierre-Yves Barasc. “En Angleterre, 85% des plaisanciers participent financièrement au sauvetage en mer. En France c’est 1 ou 2%”, ajoute-t-il. La pilule a donc du mal à passer… "C'est bien beau d'arroser les filles avec une bouteille en cristal à 50.000 euros. Mais ces gens pourraient afficher un peu de modestie et nous aider plus”, insiste le président de la SNSM de Saint-Tropez.

Des salades Mcdonald's ont été contaminées à la listeria, voici où elles ont été vendues

McDonalds a indiqué que des salades Chicken Caesar contaminées à la listeria avaient été vendues en juillet. La liste des restaurants concernés est en ligne.

Vous avez été chez McDonald’s entre le 9 et le 14 juillet ? Et vous avez mangé une salade Chicken Caesar ? Alors, soyez attentif si vous avez de la fièvre. La chaîne de restauration rapide a indiqué mercredi dans un communiqué avoir mis en évidence la présence de listeria dans un lot de ces fameuses salades, fourni par la société Florette Food Services, son “partenaire français historique”. Des affichettes d’information ont été disposées dans les restaurants afin d’informer les clients.

Justement, quels sont les restaurants où les salades contaminées ont été vendues ? Vous pouvez retrouver la liste par région ou par département sur le site de McDonalds. La chaîne invite les clients qui pourraient avoir consommé une salade contaminée à consulter un médecin “en cas de fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête”. “Ces symptômes peuvent évoquer une listériose, maladie qui peut être grave et dont le délai d’incubation peut aller jusqu’à huit semaines”, ajoute McDonald’s. Un numéro vert a été mis en place par l’entreprise : 0800 000 175.

Etats-Unis: Après avoir été léché par un chien, un homme est amputé des quatre membres

BACTERIE - Le quadragénaire a été empoisonné par la bactérie capnocytophaga canimorsus, qui peut exceptionnellement provoquer un choc septique chez l’homme


Un habitant du Wisconsin (Etats-Unis) a dû être amputé en urgence après avoir été léché par un chien, rapporte le Washington Post ce mardi 31 juillet. Il a été empoisonné par une bactérie présente dans la salive de l’animal. Les médecins n’ont pas eu d’autre choix de l’amputer de quatre membres pour circonscrire l’infection.

Le jour du drame, Greg Manteufel, peintre professionnel de 48 ans, avait été en contact avec huit chiens différents, dont l’un des siens. Dans la journée, il a été touché par de la fièvre et des vomissements. Le lendemain matin, sa fièvre s’est aggravée, accompagnée d’épisodes de délire. Sa femme a décidé de l’emmener à l’hôpital.

Dans un premier temps, les médecins ont tenté de le soigner en lui administrant des antibiotiques par intraveineuse, en vain. Des caillots s’étaient déjà formés, et ils bloquaient l’afflux sanguin vers les extrémités, provoquant la mort des tissus. Une semaine plus tard, Greg Manteufel avait déjà perdu l’usage de ses jambes et de ses mains. Les médecins ont décidé d’amputer les deux jambes et les deux mains pour limiter l’infection et sauver la vie de leur patient.

Un choc septique très grave

La bactérie en cause se nomme capnocytophaga canimorsus. Fréquemment présente chez les chiens, y compris en bonne santé, elle est généralement sans danger pour l’homme. Mais dans de très rares cas, elle peut empoisonner le sang et provoquer un choc septique. C’est ce qui est arrivé à Greg Manteufel.

Lorsque les médecins lui ont annoncé qu’il devrait être amputé, le quadragénaire a accueilli la nouvelle « sans négativité » et leur a demandé de « faire ce qu'[ils avaient] à faire » pour le « garder en vie ».

juillet 2018

                 Les enfants stars des années 70, d’hier à aujourd’hui

Vacances : plus de 360 km de bouchons cumulés à la mi-journée

Ce qu'il faut savoir

Il va falloir faire preuve de patience si vous prenez la route. La circulation s'annonce très difficile, samedi 28 juillet, avec un samedi classé rouge dans le sens des départs par Bison Futé. En cause : le traditionnel chassé-croisé entre les juillettistes et les aoûtiens. Suivez la situation dans notre direct.

Samedi classé rouge dans le sens départs. Beaucoup de monde est attendu notamment sur l'A7 dans la vallée du Rhône, sur l'A9 le long de la Méditerranée et sur l'A10 autour de Bordeaux. En revanche, Bison Futé voit orange dans le sens des retours. Pour une circulation plus fluide, prenez la route dimanche si vous le pouvez. Bison Futé classe cette journée verte dans le sens des départs (sauf pour la région Auvergne-Rhône-Alpes maintenue en orange) et verte dans le sens des retours.

Plus de 360 km de bouchons cumulés à la mi-journée. "Le pic de bouchons a été atteint vers 11H50 avec 366 km cumulés au niveau national. La situation est conforme aux prévisions", a indiqué Bison Futé dans un communiqué. Dans la matinée, les vacanciers ont aussi dû s'armer de patience sur l'A9, entre Narbonne et Perpignan après un accident de circulation entre Sigean et Leucate. L'intervention de deux hélicoptères pour évacuer les blessés a provoqué une coupure momentanée de la circulation, occasionnant un bouchon d'une trentaine de kilomètres.

Important dispositif de sécurité déployé. Quelque 30 000 policiers et gendarmes seront mobilisés sur les routes pour le week-end du 28-29 juillet et celui du 4-5 août. "50 000 policiers et gendarmes seront présents chaque jour sur l'ensemble du territoire, pour les deux prochains week-ends dont 30 000 sur les axes routiers", détaille le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Au total, quelque 25 000 sapeurs-pompiers volontaires et professionnels sont également mobilisés jour et nuit. Les autorités conseillent aux automobilistes "de ne jeter aucun mégot au bord des routes afin d'éviter tout risque d'incendie".

Routes : attention aux contrôles policiers ce week-end

Un dispositif impressionnant est mis en place pour le traditionnel chassé-croisé des vacances. Dans le Sud-Est, 700 gendarmes et policiers ont été déployés sur le terrain.


La circulation routière s'annonce très difficile le week-end des 28-29 juillet pour le traditionnel chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens. Le samedi a été classé rouge dans le sens des départs.

Un dispositif policier impressionnant est mis en place et les contrôles vont se multiplier tout le week-end, notamment dans le Sud-Est avec 700 gendarmes et policiers déployés dans le seul département des Bouches-du-Rhône.

Méthode classique : repérage aux jumelles

Au péage de la Ciotat, les contrevenants repérés en amont aux jumelles, sont orientés sur l’aire de stationnement. Vendredi, c’est ce qui est arrivé à un conducteur de Ferrari. Motif du contrôle : "sa plaque d’immatriculation est illisible en mouvement".

Si encore ils m’avaient arrêté parce que j’avais fait le fou
un automobiliste

avec franceinfo

"Si encore ils m’avaient arrêté parce que j’étais arrivé à 200 km/h sur le péage, je comprendrais. Mais là non, je suis arrivé gentiment, je me suis garé. On me casse encore la tête pour rien", réagit le conducteur agacé.

Le commandant Daniel Ollier, qui dirige la compagnie autoroutière-CRS de Provence, a le plus grand mal à faire de la pédagogie. "La plaque d’immatriculation est manifestement non conforme. C’est une infraction qui donne lieu à une immobilisation du véhicule, explique-t-il. On veut être compréhensif, on demande à la personne de faire amener une plaque conforme et on le laissera repartir. Sinon, le véhicule restera immobilisé".

Un contrôle moins connu, la surcharge du véhicule

Outre la vitesse, les forces de l’ordre procèdent à un type de contrôle moins habituel, la surcharge des véhicules. "On va regarder si le PTAC, c’est-à-dire le poids total en charge, dépasse ce qui est prévu par le constructeur", éclaire Daniel Ollier. Si c’est le cas, le véhicule risque en effet de subir une "perte d’adhérence".

4 300 véhicules par an à peu près (en région PACA)
Daniel Ollier, commandant de la CRS autoroutière

avec franceinfo

C'est le nombre de véhicules contrôlés. "Cela va de la voiture qui part au Maghreb jusqu’aux convois exceptionnels", précise le commandant de la CRS autoroutière.
Publicité

Le chauffeur d’un poids-lourds contrôlé repart soulagé. "Tout s’est bien passé. Il y avait juste la date de visite de l’extincteur qui était passée. C’est tout."

Coffee-shops : le ministère de la Justice demande aux parquets de sévir

Les gérants de ces magasins ont exploité un flou juridique sur la teneur en THC, une pratique à laquelle la garde des Sceaux veut mettre fin.

Dans une note que franceinfo s'est procurée, le ministère de la Justice demande aux procureurs de poursuivre "avec une particulière fermeté" les responsables de boutiques vendant des produits dérivés du cannabis.

Cette note a été envoyée lundi 23 juillet par le directeur des affaires criminelles et des grâces pour mettre fin à la floraison des coffee-shops un peu partout en France.

Les gérants de ces magasins ont exploité un flou juridique, prétextant qu'ils pouvaient vendre des produits dérivés du cannabis à condition que leur teneur en THC (delta-9-tétrahydrocannabinol) soit inférieure à 0,20%.
Plusieurs coffee-shops déjà fermés à Paris, Bordeaux ou Dijon

Or, rappelle la note, cette teneur autorisée de 0,20% "s'applique à la plante de cannabis et non pas au produit fini qui en serait issu". La plante est utilisée dans le bâtiment et le textile (sous forme de fibres contenues dans les tiges) ou dans l'alimentation (sous forme de graines).

Par conséquent, de nombreux coffee-shops sont dans l'illégalité. Ceux qui sont encore ouverts devraient fermer leurs portes rapidement.
Plusieurs établissements ont déjà été fermés ces dernières semaines, notamment à Paris, Bordeaux ou Dijon, et certains de leurs dirigeants mis en examen.

Sale temps pour les réseaux sociaux

Avec une politique de sécurisation plus stricte, Facebook et Twitter ont perdu bon nombre d'utilisateurs.


Cette semaine, Facebook puis Twitter ont subi de vertigineuses chutes de leur action à la Bourse de New York: - 19 % pour Facebook jeudi et - 18 % pour Twitter vendredi. Dans les deux cas, ce ne sont pas les performances financières qui sont en cause, mais les grains de sable introduits dans leur modèle par leur politique plus stricte de sécurisation de leurs réseaux. Des coûts nouveaux qui risquent de peser sur leurs perspectives.

Facebook a beau afficher des bénéfices records (5,1 milliards de dollars au deuxième trimestre) et Twitter un résultat net inédit de 100 millions de dollars sur la même période - troisième trimestre consécutif bénéficiaire après des années de pertes -, ce sont les données relatives au nombre de leurs utilisateurs actifs qui affolent les investisseurs.
Publicité

Facebook ne recrute plus de membres en Amérique du Nord et en a même perdu un million en Europe. Twitter enregistre, lui, une baisse d'un million d'utilisateurs entre le premier et le deuxième trimestreaux États-Unis. Une tendance qui,de leur propre aveu, va durer dans les prochains mois. Les deux réseaux attribuent cette baisse d'audience au grand ménage qu'ils ont dû faire pour lutter contre les contenus indésirables et les «fake news», mais aussi à l'impact de l'application du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles. Des justifications pas toujours très claires et vérifiables, mais qui surtout ne sont pas de natureà rassurer. Le marché semble acter que les deux réseaux ont atteint un plafond dans leur expansion.

Gaz, électricité : les astuces pour faire un max d'économie

Alors que les tarifs réglementés ne cessent d’enfler, les opérateurs alternatifs multiplient les prix cassés, et sans aucun engagement.

Abandonner EDF ? Cécile Lenfant a longtemps hésité. "J’appréhendais de quitter le seul fournisseur que j’aie connu !", précise cette Normande. Mais, en 2016, un site d’annonces rassurant, Gens de confiance, lui propose une opération d’achat groupé du comparateur en ligne Selectra. Elle se lance, sans regret : sa facture a fondu de 12%.

De plus en plus de particuliers osent enfin profiter de l’ouverture à la concurrence ! Après dix ans de libéralisation du marché, EDF et Engie dominent encore, mais 18% des abonnés à l’électricité ont désormais filé chez un fournisseur alternatif, comme 26% des utilisateurs de gaz. "Le mouvement s’accélère depuis trois ans", note Sylvain Gomont, directeur général d’Alterna.

Une vingtaine d’opérateurs rivalisent aujourd’hui. Des poids lourds : Direct Energie (2,5 millions de clients), racheté par Total, ou l’italien Eni (1 million de clients). Mais aussi une kyrielle de petits nouveaux, comme Mint Energie. Lancé en 2017, il a déjà recruté plus de 30.000 clients. Avec une stratégie classique : réduire coûts et marges pour proposer des tarifs toujours plus bas que ceux réglementés. Autant profiter de cette guerre des prix.
Combien est-il possible d’économiser ?

Nos comparatifs le prouvent, choisir un fournisseur alternatif se révèle souvent très avantageux. Comptez 7 à 11% d’économies si l’électricité est votre principale source d’énergie, 2 à 12% pour un abonnement au gaz. Soit un gain de 200 à 350 euros par an pour une grande maison ! Avis aux familles nombreuses : plus la consommation d’énergie est importante, plus l’économie réalisée est forte, en valeur, bien sûr, mais aussi en pourcentage.
Que se passe-t-il au bout d’un an ?

Si certains contrats garantissent des prix fixes sur un ou deux ans, d’autres les indexent sur les hausses régulières des tarifs réglementés : ils peuvent alors évoluer d’un mois à l’autre. Dans le gaz, bonne nouvelle, les offres les plus avantageuses de notre sélection, Alterna et Dyneff , sont aussi les plus stables. Dans l’électricité, par contre, il faut choisir : les meilleures affaires n’intègrent aucune durée garantie du tarif. Si vous êtes réfractaire au risque, privilégiez une offre fixe sur un an, comme celles d’Alterna ou de Butagaz, un peu moins intéressantes, mais tout de même 7 à 8% moins chères que celle d’EDF.

Si vous êtes prêt à surveiller régulièrement votre facture, saisissez celles de Mint Energie ou de Cdiscount. Le risque de voir votre addition subitement exploser reste peu élevé – les oscillations des tarifs réglementés sont plutôt faibles ces dernières années – et rien ne vous empêche de basculer sur une autre offre en cas de flambée. Les abonnés sont libres de résilier leur contrat à tout moment, sans frais ni intervention d’un technicien.
Quels outils internet pour vous aider ?

Dans cette nouvelle jungle, des comparateurs référencent avec plus ou moins d’exhaustivité les offres du marché. Le plus complet et le plus neutre reste celui du Médiateur national de l’énergie. D’autres, comme BeMove ou Selectra, proposent des conseils téléphoniques gratuits et peuvent vous accompagner dans la souscription d’un abonnement. Ils organisent aussi des opérations d’achats groupés qui permettent de négocier auprès des fournisseurs des tarifs exclusifs, jusqu’à 5% plus avantageux que les offres standards, ou des options sur mesure. Attention toutefois, la démarche peut prendre quelques semaines.
Quels sont les pièges des contrats ?

Appels à répétition, signatures soutirées… Dans un récent rapport, le Médiateur de l’énergie dénonce le démarchage abusif d’intervenants du secteur. Eni et Engie notamment, accusés de pousser à des souscriptions non désirées. Gare, donc, aux coups de fil trop insistants ! Si vous avez déjà craqué, pas de panique : vous avez quatorze jours pour vous rétracter. Attention également aux rabais affichés par les fournisseurs. Vérifiez qu’ils ne portent pas uniquement sur le prix du kilowattheure mais qu’ils incluent bien le coût de l’abonnement et les taxes.

ÉLECTRICITÉ : EDF EST 8 À 12% PLUS CHER QUE SES NOUVEAUX CONCURRENTS
Simulations réalisées fin mai 2018 sur le comparateur du Médiateur de l’énergie. (1) Cinq pièces, 120 m2, 5 occupants, chauffage, eau chaude et cuisine à l’électricité. Consommation : 18 000 kWh/an. Puissance souscrite : 9 kVA. (2) 180 m2, 4 occupants, chauffage, eau chaude et cuisine à l’électricité. Consommation : 21 000 kWh/an. Puissance souscrite : 9 kVA. (3) 110 m2 avec piscine, 3 occupants, chauffage, eau chaude et cuisine à l’électricité. Consommation : 16 000 kWh/an. Puissance souscrite : 9 kVA. (4) Révision des prix en fonction de la variation des tarifs réglementés avec préavis d’un mois. (5) Révision annuelle du tarif selon les prix du marché. (6) Prix de l’électron fixe pendant un an mais pas le prix de l’énergie ni de l’abonnement.
GAZ : CERTAINS FOURNISSEURS PROPOSENT DES TARIFS ATTRACTIFS ET SÛRS
Simulations réalisées fin mai 2018 sur le comparateur du Médiateur de l’énergie. (7) Cinq pièces, 125 m2, 5 occupants, chauffage, eau chaude et cuisine au gaz. Consommation : 19 500 kWh/an. (8) 200 m2, 6 occupants, chauffage, eau chaude et cuisine au gaz. Consommation : 26 000 kWh/an. (9) 110 m2, 2 occupants, chauffage, eau chaude et cuisine au gaz. Consommation : 15 000 kWh/an. (10) Révision annuelle avec un mois de préavis. (11) Prix du kWh fixe sur toute la durée du contrat sauf évolution des taxes ou contribution de toute autre nature. (12) Au bout de deux ans, nouvelles conditions de prix fixe pour une nouvelle période de même durée. (13) Tarif indexé sur le tarif réglementé.

Violences sexuelles : les pompiers de Paris visés par trois enquêtes

L’Obs

Une enquête préliminaire pour viol a été ouverte au parquet de Créteil, révèle "le Monde".

Nouvelle révélation sur les violences sexuelles qui ont cours à la Brigade des sapeurs pompiers de Paris. D'après le journal "le monde", une enquête préliminaire pour viol a été ouverte au parquet de Créteil. Elle fait suite au dépôt de plainte d'une jeune femme dont le quotidien raconte le calvaire.

En juin 2016, Alizée a 20 ans quand elle commence ses classes au fort de Villeneuve-Saint-Georges. Mais son rêve de devenir sapeur pompiers vire très vite au cauchemar. Une main aux fesses à la piscine. Des préservatifs dans son sac. Un pénis dessiné sur son cahier de cours : pendant plusieurs mois, la jeune fille va subir plaisanteries graveleuses, humiliations publiques et harcèlement sexuels. Alizée est arrêtée. On la change de section. Mais les brimades continuent. Au "Monde", la jeune recrue raconte avoir averti sa hiérarchie. Mais celle-ci ne l'a pas crue et lui a demandé d'aller consulter une psychiatre, laquelle va la déclarer "inapte à exercer dans tout milieu militaire".

Le soir même, Alizée se blesse sous la douche et demande de l'aide à un supérieur. La jeune femme raconte la suite dans sa plainte : "Il m’a plaquée contre le mur, (…) il a commencé à mettre sa main sur mon tee-shirt, me disant 'laisse-toi faire, tu vas aimer'. Je voulais partir mais je n’arrivais même pas à crier. Il m’a forcée à lui caresser le sexe à travers son caleçon."

Alizée quittera les Sapeurs pompiers de Paris la semaine suivante. Son avocat, Frank Berton, n’exclut pas de déposer une plainte avec constitution de partie civile, pour viol, harcèlement sexuel et moral, afin qu’un juge d’instruction soit désigné.
Publicité

Son cas n'est n'est pas isolé chez les pompiers de Paris. Cette nouvelle enquête survient alors que le parquet de Paris est saisi de deux autres dossiers de violences sexuelles. Les deux femmes victimes travaillaient à la caserne de Boulogne Billancourt dans les Hauts-de-Seine.

Les 700000 véhicules non assurés bientôt regroupés dans un seul fichier

Ils seraient plus de 700 000 à prendre le volant sans être assuré. Un délit qui passe généralement inaperçu jusqu’à ce qu’un accident survienne et qu’on découvre que la voiture ou la moto ne bénéficie d’aucun contrat. Cela représentait 2 % du parc automobile particulier en 2016, selon les dernières estimations connues du FGAO (fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages) qui indemnise...

Ils seraient plus de 700 000 à prendre le volant sans être assuré. Un délit qui passe généralement inaperçu jusqu’à ce qu’un accident survienne et qu’on découvre que la voiture ou la moto ne bénéficie d’aucun contrat. Cela représentait 2 % du parc automobile particulier en 2016, selon les dernières estimations connues du FGAO (fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages) qui indemnise alors les victimes.

C’est pour lutter plus efficacement contre ce phénomène en pleine augmentation qu’a été créé un fichier des véhicules non assurés, dont le décret a été publié mardi au Journal Officiel. Il sera mis à disposition des policiers et des gendarmes au 1er janvier 2019. L’objectif est de faciliter les contrôles routiers en précisant l’immatriculation du véhicule, le nom de l’assureur et le numéro du contrat avec sa période de validité. A terme ce fichier sera relié aux lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation (Lapi) dont sont équipées les forces de l’ordre. Un simple scan de la plaque leur permettra ainsi de savoir si tel ou tel véhicule est assuré ou non.

Mais surtout, nous confirme le délégué interministériel à la Sécurité routière Emmanuel Barbe, «quand le système sera opérationnel, le centre de traitement des amendes de Rennes pourra vérifier si les automobilistes flashés par un radar automatique sont assurés ». Dans le cas contraire, en plus de leur excès de vitesse, ils seront verbalisés pour le défaut d’assurance.
Les fraudeurs risquent une amende de 3750 euros

Qui roule sans avoir de papillon vert ? 59 % des responsables d’accident n’ayant pas souscrit une assurance ont moins de 35 ans et 27 % moins de 25 ans, selon une étude du FGAO. Ces jeunes conducteurs doivent supporter une surprime au début de leur « carrière » d’automobiliste et beaucoup y renoncent pour des raisons financières. Parmi les autres profils représentés, ceux qui ont cumulé les accidents et dont le malus grimpe. Ces habitués du constat amiable sont aussi parfois priés d’aller voir ailleurs. Enfin, il y a ceux qui perdu le permis de conduire… voire ne l’ont jamais obtenu. Pour toutes ces raisons, les non-assurés sont réputés pour être plus dangereux sur la route que les autres conducteurs.

Outre le fait que les fraudeurs risquent une amende de 3 750 euros, la suspension de leur permis et la confiscation du véhicule, ils s’exposent à devoir rembourser des sommes astronomiques aux victimes, en cas de blessures, par exemple. Ces dernières sont indemnisées par le Fonds de garantie qui a traité plus de 28 000 dossiers en 2016.

« En revanche, le responsable de l’accident non assuré ne touchera lui rien pour ses propres blessures ou dégâts matériels. En outre, il devra rembourser au FGAO la totalité des sommes engagées », indique la Sécurité routière. Et de préciser : « Ces sommes peuvent être très importantes. Le conducteur responsable devra donc rembourser chaque mois une mensualité calculée en fonction de ses revenus, parfois toute sa vie ». Un cas qui est loin d’être isolé. En 2016, plus de 10 millions d’euros ont ainsi été récupérés auprès de fraudeurs responsables d’accidents.

 Les capacités de guérison de la méditation validées par la neuroscience


Cerveau, cœur et jusqu’au génome; la méditation soigne l’humain. Inspirées de la pratique des moines bouddhistes, les techniques méditatives agissent en effet sur le fonctionnement et même sur la structure du cerveau. Méditer à également un impact positif dans le processus de vieillissement cellulaire. C’est ce que confirme de nouvelles études neuro-scientifiques.


Les capacités de guérison de la méditation validées par la neuroscience


Révélée par l’imagerie par résonance magnétique (IRM), l’anatomie comparée du cerveau de la moitié d’entre eux pratiquant régulièrement la méditation a clairement montré une moindre altération de la matière grise que dans l’autre groupe, étranger à la pratique.Jusqu’à présent, le bénéfice de la méditation sur le vieillissement avait seulement été suggéré par certains travaux d’Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine. Une étude américaine, conduite par l’université californienne de Davis sur 100 individus âgés de 24 à 77 ans, vient de fournir un nouvel argument à cette thèse.

Selon les auteurs de l’étude, l’intensité de la méditation stimulerait les dendrites (le prolongement filamenteux des neurones servant à conduire l’influx nerveux) et les synapses (la connexion des neurones entre eux). Cette puissante sollicitation cérébrale agirait également sur le stress, délétère pour les cellules. L’équipe scientifique a montré que trois mois intensifs de méditation affectaient significativement l’activité des télomérases, enzymes essentielles à la protection contre le vieillissement cellulaire.


L’esprit plus éveillé que jamais pendant la médiattion


En dépit des apparences, yeux clos et position placide, la méditation n’a rien d’une détente. « C’est même tout le contraire qui se produit dans le cerveau », explique le docteur Jean-Gérard Bloch, qui a inauguré il y a trois ans un diplôme « médecine, méditation et neurosciences » à la faculté de médecine de Strasbourg.

Il s’agit pour le sujet de se concentrer sur sa « météo intérieure » : les émotions, sensations et pensées qui circulent librement dans son esprit. L’exercice consiste à focaliser son attention sur un objet – sa respiration, une partie de son corps… – sans se laisser distraire par ses pensées ou des stimuli extérieurs.

Comme c’est impossible, même pour les pratiquants les mieux entraînés, l’esprit est plus éveillé que jamais pour dompter ce vagabondage cérébral et ramener l’attention sur l’objet de la concentration.

La méditation pour gérer ses émotions

Pendant cette activité, le cerveau s’échauffe. Sous l’œil d’un IRM fonctionnel, une équipe de l’université Emory d’Atlanta a mis en évidence qu’il sollicitait successivement quatre réseaux neuronaux liés à l’attention :

le cortex sensoriel et moteur d’abord
puis le cortex antérieur
ensuite les régions pariétales
pour finir par le cortex préfrontal

Ce processus se renouvelle pendant toute la durée de la séance. La répétition de ce cycle n’est pas sans conséquences:

Nous avons montré que des exercices intensifs de méditation permettaient de soutenir l’attention et d’améliorer la vigilance cérébrale.


Les quatre différentes formes de méditation


explique Antoine Lutz, du Centre Inserm de neurosciences de Lyon, l’un des premiers à avoir mené des travaux d’imagerie sur le cerveau de moines bouddhistes comme Matthieu Ricard. Avec ses collègues de l’université du Wisconsin, il a mis en évidence que le cerveau des méditants expérimentés était capable de traiter des stimuli deux fois plus rapprochés (moins de 300 millisecondes) qu’un cerveau de novice, qui reste le plus souvent scotché à la première sollicitation.

Pleine conscience. La plus facilement accessible. Elle consiste à focaliser son attention sur les émotions ressenties à l’instant présent pour augmenter sa concentration et évacuer un léger stress.

Active. Elle implique le corps en conjuguant une activité physique et spirituelle. On peut par exemple marcher en se concentrant sur ses mouvements et ainsi dompter ses pensées.

Transcendantale. Associée à un son ou une syllabe qui se répète (un mantra), elle permet une relaxation profonde en faisant le vide en soi pour atteindre un état de plénitude.

Vipassana. Littéralement, c’est « voir les choses telles qu’elles sont réellement ». Fondée sur la respiration, cette technique ancestrale indienne concentre ses effets sur l’attention.


Efficace contre la dépression autant que les traitements chimiques

En poussant plus loin leurs investigations, les chercheurs ont découvert que la méditation permettait également de mieux gérer ses émotions, une capacité qui manque aux dépressifs.

A l’université de Toronto, des psychologues ont fait pratiquer pendant plusieurs mois des exercices de pleine conscience à des patients qui avaient connu au moins trois dépressions, Antoine Lutz rapporte que:

Le risque de rechute a été réduit de près de 40% et certains praticiens considèrent aujourd’hui que ce traitement est au moins aussi efficace qu’une camisole chimique.

Car les scientifiques savent désormais mieux ce qui se produit : dans un article publié en 2013 par « Frontiers in Human Neuroscience », Catherine Kerr, chercheuse à l’université de Providence, explique le rôle d’aiguilleur joué par le thalamus, une structure centrale du cerveau réceptrice des sensations corporelles, dans la distribution de ses informations au cortex:

Le thalamus transmet les sensations en adressant à la zone correspondante du cortex des impulsions électriques – les ondes alpha – dont la fréquence varie en fonction de l’intensité de la perception. Quand l’esprit se concentre sur une partie du corps, les ondes baissent sur la zone cible et la sensation augmente alors que, partout ailleurs, les ondes alpha augmentent et les sensations baissent.

On peut ainsi apprendre par la méditation à atténuer la douleur ou à gérer des pensées morbides, comme c’est déjà le cas dans plus de 200 hôpitaux américains.


Compenser la fonte de la matière grise liée au vieillissement




La nouvelle étude des chercheurs américains sur les changements structurels induits par la méditation suit une série démarrée en 2005 avec les travaux de Sarah Lazar, du Massachusetts General Hospital de Boston. Elle avait alors remarqué que le tissu cérébral du cortex préfrontal gauche impliqué dans les processus émotionnels s’épaississait chez les pratiquants assidus, au point de compenser chez certains la fonte de la matière grise due au vieillissement.

Plus récemment, ses travaux ont également montré chez ceux qui méditent un développement plus important de l’hippocampe (qui joue un rôle de premier plan dans la mémorisation, l’apprentissage, la vigilance et l’adaptation à son environnement), et au contraire un rétrécissement de l’amygdale (qui gère les émotions, en particulier nos réactions de peur et d’anxiété).


Une influence positive pour la tête, le corps et le génome

Certaines études suggèrent aussi que la méditation ne modifie pas seulement le cerveau, mais agit aussi sur la santé cardiovasculaire, la tension artérielle, l’immunité et même notre génome.

Une étude d’Herbert Benson, de l’hôpital général du Massachusetts, a ainsi analysé le profil d’expression des gènes de 26 adultes avant et après une formation à la méditation. Son constat a créé la stupéfaction  : en quelques semaines d’exercice, l’expression des gènes associés à la sécrétion d’insuline et aux mécanismes d’inflammation a significativement augmenté en même temps que la production de monoxyde d’azote, un gaz vasodilatateur bénéfique au rythme cardiaque.


Une nouvelle discipline universitaire

Cette année encore, le diplôme universitaire « Médecine, Méditation et Neurosciences » a fait le plein : 400 inscriptions ont été enregistrées pour seulement 60 places. « Le thème séduit de plus en plus par son approche complémentaire dans le contexte cartésien des soins occidentaux », explique le docteur Jean-Gérard Bloch, qui a créé cette formation à l’université de Strasbourg en 2012.

Pendant deux mois, médecins, psychologues, neurologues, chercheurs et autres chefs de services découvrent la pratique avec une dizaine d’enseignants et font l’état des lieux des connaissances scientifiques sur les liens entre le corps et l’esprit, y compris sous l’angle philosophique. Le docteur poursuit et précise:

Notre ambition est d’inscrire la méditation dans un cadre institutionnel élitiste pour en promouvoir l’usage et combattre le charlatanisme.

Plusieurs programmes de recherche sont déjà nés de cette sensibilisation comme à l’Inserm de Caen, qui a démarré une étude sur la méditation et le vieillissement. La diffusion de la connaissance passe, aussi, par les futurs médecins : un module de méditation vient d’être inscrit en troisième année d’étude de la faculté.

Source : lesechos.fr

 Les incroyables bienfaits nutritionnels d'une micro-algue : la spiruline

Grande alliée des sportifs et des végétariens, la spiruline conquiert un public sans cesse plus large. Exceptionnellement riche en protéines et autres nutriments, la spiruline offre de nombreux bienfaits pour la santé. “Que ton aliment soit ta seule médecine”, disait Hippocrate... Un adage qui semble approprié pour décrire les vertus de ce superaliment encore inégalé


La spiruline : une micro-algue aux origines ancestrales

Parmi environ 1 500 espèces d'algues bleues qui peuplent nos océans, 36 sont comestibles. La principale espèce utilisée pour fabriquer des compléments alimentaires est l'Arthrospira platensis, parfois appelée à tort Spirulina platensis.

La spiruline - ainsi nommée en raison de sa forme spiralée caractéristique - est une micro-algue bactérienne d'un dixième de millimètre, identifiable par sa couleur bleu-vert. Cette espèce appartient au phytoplancton, ensemble des végétaux marins microscopiques, invisibles à l'oeil nu, que l'on retrouve dans les océans.

L'histoire de la spiruline remonte à l'origine de la vie sur terre. Apparue il y a plus de trois milliards d'années, la spiruline est l'un des premiers micro-organismes au monde à avoir réalisé la photosynthèse, grâce à la chlorophylle qu'elle a la capacité de produire. Elle se développe dans les eaux chaudes, riches en nutriments et peu profondes des zones tropicales et semi-­tropicales, là où la luminosité est importante.

Aujourd'hui cultivée et commercialisée dans le monde entier en tant que complément alimentaire, la spiruline était déjà consommée par les Aztèques au XIe siècle qui la cultivait dans les lagunes saumâtres sur lesquelles s'est bâtie la grande cité de Tenochtitlán.
La spiruline : un superaliment unique

La spiruline contient des éléments hautement biodisponibles – c'est à dire aisément assimilables par l'organisme, sans perte au cours de la digestion.

Riche en protéines végétales complètes, en acides aminés et acides gras Oméga 6 essentiels, en minéraux, en oligo-éléments et en vitamines, elle constitue un superaliment ou alicament[1] extrêmement riche en nutriments.

D'après la base de données du département de l'Agriculture des États-Unis (USDA), qui fait référence, 100 g de spiruline apportent en moyenne :
Nutriment Quantité pour 100 g Remarques
Protéines 57,5 g
Fibres 3,6 g
Calcium 120 mg
Fer 28,5 mg 1,2 mg dans la viande rouge
Calcium 120 mg 125 mg dans le lait
Magnésium 195 mg
Phosphore 118 mg
Potassium 1363 mg
Sodium 1048 mg
Zinc 2 mg
Vitamine C 10 g
Vitamine A 29 µg
Vitamine K 25,5 µg
Vitamine E 5 mg
Vitamine B1 2,38 mg
Vitamine B2 3,67 mg
Vitamine B3 12,82 mg
Vitamine B6 0,36 mg
Vitamine B12 de 0,08 mg à 0,30 mg Apport faible et controversé, source non USDA

La spiruline contient également de la SOD (superoxyde dismutase) : c'est un des plus puissants antioxydants connus et utilisés dans la lutte contre les maladies virales, au premier chef l'hépatite C. La spiruline, n'ayant pas de membrane cellulosique, sa SOD est parfaitement assimilée par notre organisme contrairement aux SOD d'origine strictement végétale.
La spiruline : des propriétés nutritionnelles étonnantes

En 2008, une étude de Current Pharmaceutical Biotechnology - journal de référence en biotechnologies - a décrit cette petite algue bactérienne comme “la source la plus riche et la plus complète de nutrition dans la nature”.
Elle est reconnue par de nombreux organismes internationaux (FAO, OMS, UNESCO, FDA) comme “l'aliment de santé supérieur du 21e siècle” ou encore comme un “supplément nutritionnel de premier ordre”.

Antioxydant, antiviral, anticancéreux, anti-inflammatoire, antiallergique, antidiabétique... La spiruline comporte de nombreuses propriétés :

Son pigment bleu, la phycocyanine , que l'on ne retrouve dans aucun autre aliment, lui confère des propriétés immunostimulantes, antioxydantes et détoxifiantes (elle élimine du corps les métaux lourds).
Elle contient de la superoxyde dismutase, une enzyme qui détruit les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire.
Elle est un des rares aliments (avec le lait maternel et l'huile de bourrache) à détenir de l'acide di-homo gamma linolénique ( un acide gras essentiel Oméga 6 ) important dans l'équilibre immunitaire.
La spiruline contient également des glucides spécifiques : les polysaccharides qui composent l'enveloppe de la spiruline, dont l'activité immunostimulante a été prouvée.
Sa richesse en tryptophane lui confère un effet coupe-faim, idéal dans le cadre d'un régime alimentaire.

La spiruline : une plante économe en eau et en espace de culture

La production de spiruline ne nécessite ni traitement, ni cuisson et n'entraîne aucune pollution. Aujourd'hui, elle se cultive artificiellement dans des bassins sous serre qui nécessitent chaleur, ombrage et systèmes d'agitation (pour ne prendre de coup de soleil) par roues à aubes ou par pompes, mais aussi une eau alcaline et légèrement salée.

Même avec ces contraintes, la spiruline possède un pouvoir nutritif par mètre carré largement supérieur à n'importe quel autre aliment. Elle se cultive sans aucun pesticide.

Compte tenu de sa forte productivité naturelle, la spiruline nécessite peu d'espace de culture : 30 fois moins de surface que le soja, 40 fois moins que le maïs et 300 fois moins que la viande de boeuf !

La spiruline présente également l'avantage de diminuer drastiquement la consommation d'eau douce liée à la culture des plantes fourragères et à l'hydratation du bétail. Elle nécessite beaucoup moins d'eau par kg de protéine que tout autre aliment :

3 fois moins que pour le soja,
6 fois moins que pour le maïs,
50 fois moins que pour la viande de bœuf.

La production de spiruline est également la moins coûteuse en énergie (énergie solaire et énergie apportée). Le rendement énergétique (énergie produite en kg / énergie consommée par kg) est :

5 fois supérieur à celui du soja,
2 fois à celui du maïs et
150 fois à celui de la viande de bœuf.

Comment consommer la spiruline ?
Une consommation quotidienne de spiruline pour une efficacité maximale

Il est possible de consommer la spiruline en cure d'1 à 3 mois, ou encore tout au long de l'année. En moyenne, on recommande une dose journalière d'une cuillère à café bombée, soit environ 3 grammes de spiruline.

Ainsi, un sachet de 100g de spiruline - d'un coût de 15 euros environ- convient pour environ 1 mois de consommation.

Les 5 premiers jours de cure, pensez à prendre une demi-cuillère à café seulement par jour, afin de laisser le temps au corps de s'adapter aux effets de la spiruline. Une consommation importante et brutale peut en effet être responsable de migraines et de troubles digestifs.

Pour les comprimés, consommer trois comprimés par jour pendant les cinq premiers jours, puis six à dix comprimés par jour.

L'absorption de la spiruline est triplée lorsqu'on l'associe à de la Vitamine C. Par conséquent, il est conseillé d'accompagner votre consommation quotidienne de spiruline d'un fruit ou d'un jus de fruits frais, afin d'améliorer la fixation du fer.

Son goût nature n'étant pas très agréable, il est préférable de consommer la spiruline en accompagnement d'autres aliments: fruits frais, légumes, féculents...

Disponible en poudre ou en paillettes, il est possible d'avaler la spiruline sans la mâcher, ou encore de la mélanger aux yaourts, salades, soupes et pâtes. A noter qu'il est préférable de ne pas la faire cuire afin de conserver toutes ses propriétés nutritives.

Dans le cadre d'une utilisation régulière, vous devriez constater des résultats après une à trois semaines de cure.
La spiruline : un complément intéressant pour l'alimentation des sportifs

Véritable concentré d'énergie, la spiruline complète efficacement l'alimentation des sportifs. Sa teneur élevée en protéines, notamment en acides aminés essentiels, favorise la régénération des fibres qui forment les muscles et les tendons. “La spiruline favorise aussi l'accroissement de la masse musculaire au détriment des graisses lorsque sa consommation est accompagnée d'activités physiques adaptées”, explique Martin Petitjean, producteur de spiruline "Spiruline de la côte bleue" à Marseille.

Elle a également pour effet de désacidifier l'organisme et de recycler l'acide lactique à l'origine des crampes et courbatures. Elle permet ainsi une amélioration de la résistance à l'effort et de la récupération musculaire.

La phycocyanine, pigment bleu spécifique de la spiruline, a également la propriété d'augmenter le nombre de globules rouges dans le sang, ce qui améliore l'oxygénation (VO2 max) et donc la résistance à l'effort.
La spiruline : un substitut à la viande pour les végétariens

Avec sa haute teneur en protéines végétales complètes (entre 56 et 70% du poids sec suivant les variétés), la spiruline présente un contenu nutritionnel exceptionnel, encore inégalé dans les règnes végétal et animal.
En effet, l'algue bleue comporte en effet 3 fois plus de protéines que la viande de boeuf, et 2 fois plus que le soja. On y trouve les 8 acides aminés de base, avec des apports importants en lysine, tryptophane et méthionine ; ceux-ci étant insuffisants dans les céréales et les légumineuses.

A ce titre, la spiruline est un partenaire idéal dans l'alimentation du végétarien.
Quid de la spiruline bio ?

De nombreux sites marchands proposent des spirulines de provenance et de qualité très diverses. Comment bien choisir sa spiruline ? La spiruline bio existe t-elle ?
Petit rappel sur le bio

Selon l'agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique (Agence BIO), l'agriculture biologique est “un mode de production et de transformation respectueux de l'environnement, du bien-être animal et de la biodiversité, qui apporte des solutions face au changement climatique”.

Pour disposer de la mention « bio », un complément alimentaire doit donc respecter les critères suivants :

Les produits bio contiennent au minimum 95 % d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Ils proviennent d'un environnement non pollué et éloigné des zones urbaines.
Aucun produit chimique ou de synthèse n'est utilisé lors de la fabrication.
Ils ne contiennent ni additif, colorant, exhausteur de goût, ou édulcorant.
Les produits biologiques ne contiennent pas d'OGM.

La spiruline bio: un mythe !

Si le bio est souvent un critère de sélection légitime pour les compléments alimentaires, il ne concerne pas la spiruline. A ce jour, il n'existe pas de spiruline bio en France, pour la bonne et simple raison qu'aucun label BIO n'a été établi pour la spiruline. Le référentiel français ECOCERT existe depuis 2005, mais il n'est pas homologué par les autorités françaises, car le cahier des charges ne tient pas compte des spécificités de la production de spiruline sur le territoire français.

“Les spirulines classiques sans label comme les spirulines artisanales cultivées en France ne peuvent revendiquer aucune caractéristique biologique, ni même écologique”, précise le laboratoire français Natesis.

Le Règlement Européen n° 834/2007 relatif à l'Agriculture Biologique n'inclut -pour le moment- pas les micro-algues d'eau douce dans son champ d'application.

La certification biologique des micro-algues est toutefois possible à un niveau national, lorsqu'un cahier des charges est homologué par le Ministère de l'Agriculture du pays tiers concerné. “Les spirulines bénéficiant du seul label Ecocert peuvent cependant bénéficier de la mention "culture écologique" mais ne peuvent pas revendiquer l'appellation biologique”, souligne Natesis.
Une culture artisanale pour une spiruline de qualité
Les fermes artisanales

"Même si la mention bio ne peut pas être apposée, cela ne doit pas empêcher un producteur de respecter les principes du bio lors de la culture et de la production de spiruline", affirme Martin Petitjean. Jusqu'en 2005, la quasi- totalité de la spiruline consommée en France provenait de Chine ou d'Amérique où elle est produite dans des sites industriels, depuis cette date, "la culture de la spiruline se développe en France, dans un contexte non concurrentiel et solidaire. Les fermes françaises proposent un produit de qualité, cultivé de manière artisanale. De nombreux producteurs cultivent des spirulines de grande qualité dans de petites unités de production où le climat est propice. Ces fermes artisanales gagnent à être connues et incitent à consommer de la spiruline fraîche". Plutôt que la spiruline en gélules des laboratoires, préférez donc celle en paillettes ou en comprimés produite artisanalement par des petits producteurs. On en trouve d'excellents dans le sud de la France" , poursuit le producteur.

La plupart des spirulines vendues en France et en Europe sont encore fabriquées de façon artificielle, dans des bassins éclairés et sous serre. Mieux vaut évidemment privilégier une spiruline réalisée de façon naturelle, dans son bassin d'origine, malheureusement, seuls les pays en zone tropicale peuvent se le permettre : Mexique, Tchad, Kenya, Maroc, Inde, Chine... Mais pas la France qui doit donc installer des serres.
Une spiruline séchée à froid

Outre le lieu de production, le mode de production de la spiruline est également important. Une spiruline séchée à froid préserve mieux ses qualités et ses bienfaits, d'après Martin Petitjean : “Une des grandes qualités de la spiruline artisanale est son mode de séchage à température ambiante, quand les fermes industrielles sèchent la spiruline par atomisation à des températures de plus de 150°C, ce qui altère ses qualités nutritives et gustatives”.

La spiruline a de nombreux atouts pour conquérir nos assiettes, en espérant que la production reste de qualité et que les prix baissent !

"Le Bon Coin", "Blablacar" : les revenus des particuliers bientôt taxés

Le texte du gouvernement contre la fraude fiscale, qui arrive à l'Assemblée cette semaine, prévoit de taxer les revenus des particuliers perçus sur les plateformes d'économie collaborative comme Blablacar ou Leboncoin.

Mardi, la commission des finances devrait examiner le projet de loi sur la lutte contre la fraude fiscale, dont l'article 4 prévoit de taxer les particuliers qui tirent des revenus des plateformes collaboratives comme Blablacar ou Leboncoin. Selon un sondage Ifop-France Digitale, une telle mesure ferait fuir 67% des utilisateurs, qui déclarent ne plus souhaiter y avoir recours si leurs gains sont imposés. Pour les détracteurs du texte, la mesure pénalise les faibles revenus et les petits gains (autour de 400 euros par an en moyenne) et la vente de bien d'occasion. Le texte devrait arriver à l'Assemblée à l'automne.
Un amendement trop imprécis voté en 2016

Cette question des revenus perçus sur ces plateformes est dans l'air du temps. Le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale a été présenté en mars par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. Il prévoit la transmission automatique au fisc par ces sites des revenus encaissés par chaque utilisateur. Mais fin 2016 déjà, "l'Assemblée nationale avait fait voter un amendement en ce sens avec 2019 comme horizon, malgré la réticence du gouvernement de l'époque", rappelait Les Echos au printemps. Mais la mesure, trop imprécise et non-applicable, n'avait pas abouti. Le nouveau texte va donc citer directement les plateformes d'économie collaborative concernées. Selon le journal économique, Bercy en recense 276 plateformes opérant en France, dont 70% y ont leur siège social.

Les buralistes français sont "prêts à vendre du cannabis" réglementé

En cas de légalisation, le président des buralistes de France veut être le "premier réseau de référence du cannabis".

Les buralistes sont "prêts à commercialiser" du cannabis en cas de légalisation et demanderaient même "l’exclusivité" de sa distribution afin de pallier une baisse des ventes de cigarettes, a déclaré le président de la Confédération des buralistes dans un entretien au Parisien.

"Nous sommes pour le cannabis récréatif s’il est réglementé. Et nous sommes prêts à en commercialiser dans nos bureaux de tabac", a affirmé Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes, dans une interview publiée samedi.

"Le 18 juin, j’ai même proposé à la ministre de la Santé d’aller plus loin et de devenir le premier réseau de référence du cannabis s’il est, un jour, légalisé dans l’Hexagone", précise le buraliste.
La rédaction vous conseille

Vacances : quels droits en cas de prestation non-conforme ?

"On demande l’exclusivité"

Cette déclaration intervient alors que des "coffee shops" vendant des produits à base de cannabidiol (CBD) ont essaimé en France et que certains de leurs gérants ont été mis en examen, notamment à Bordeaux.

Les "coffee shops" français profitent d’un flou juridique qui autorise le CBD dès lors que la teneur en THC (delta-9-tétrahydrocannabinol), composant du cannabis ayant un effet psychotrope, n’excède pas 0,2%.

"Si le CBD et plus largement le cannabis sont autorisés, on veut être présent sur ce marché. On demande même l’exclusivité. On est dans un plan de transformation car les ventes de cigarettes sont amenées à baisser. Il faut donc saisir toutes les opportunités", développe Philippe Coy.

En 2017, les ventes de cigarettes en France ont reculé de 1,48% en volume, selon un bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l’entrée en vigueur du paquet neutre.

Affaire Benalla. Hamon dénonce « un mensonge d'État en bande organisée »

L'es candidat PS à la présidentielle 2017 a vivement réagit, ce dimanche, à l'affaire Benalla qui ébranle le pouvoir ces derniers jours. Il a notamment dénoncé « un mensonge d'État en bande organisée ».

Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations, a dénoncé CE dimanche dans l'affaire Benalla « un mensonge d'État en bande organisée », dans un entretien sur le site du quotidien Libération.

« Le Président lui-même, son secrétaire général, son directeur de cabinet, son ministre de l'Intérieur ont conspiré pour sciemment mentir aux Français. Ils doivent en répondre, le licenciement du lampiste de service ne peut pas servir à exonérer les vrais responsables », assène l'ancien candidat à la présidentielle.

Pour lui, « il n'y a pas d'affaire Benalla, il n'y a qu'une affaire Macron ». Le président, « en couvrant ses proches, ne s'est pas comporté en garant des institutions républicaines, mais en parrain qui protège son clan », selon M. Hamon. « Macron a couvert Benalla » et « cette affaire rappelle l'arrogance, presque pathologique, de François Fillon, l'an dernier, envers toute demande de transparence », juge-t-il. « Son attitude dans cette affaire a abîmé la formidable communion des Français après la victoire à la Coupe du monde. Au lieu de célébrer cette réussite, la France doit vivre au rythme des fautes qu'il commet », critique aussi le leader du mouvement Générations.
« Ils voient la réalité de l'impunité »

Le président « est ivre de sa puissance à un point dangereux pour les libertés publiques et la stabilité de l'État. Beaucoup ont cru à la promesse d'exemplarité, ils voient la réalité de l'impunité », d'après l'ancien ministre socialiste. Benoît Hamon a appelé dès vendredi à la démission de Gérard Collomb, « préalable à tout apaisement », et a lancé une pétition en ce sens. « Dans une grande démocratie, il aurait déjà été démis », estime-t-il. Il a lui-même croisé M. Benalla « quand il était un jeune responsable du service d'ordre du parti socialiste ». Mais « jamais je n'aurais imaginé qu'un homme si jeune et si inexpérimenté se voie confier de tels pouvoirs sur la sécurité de l'Elysée et une telle autorité sur des policiers professionnels ».

Autoroute A7. Un grave accident fait au moins 3 morts et 4 blessés près d’Avignon

Un accident de la circulation impliquant un poids lourd a fait au moins trois morts et quatre blessés graves ce mercredi 18 juillet dans l’après-midi sur l’A7 au niveau de Vedène (Vaucluse), près d’Avignon. L'autoroute restera fermée jusqu'à la nuit prochaine.

Vers 15 h ce mercredi, dans le Vaucluse, au niveau de Vedène, près d’Avignon, un poids lourd circulant sur l’autoroute A7 dans le sens Nord-Sud a traversé le terre-plein central de l’autoroute et a percuté des voitures roulant en sens inverse, qui ont pris feu.

Un véhicule s’est aussi encastré sous le camion, selon les gendarmes.
Une femme enceinte

À 16 h 45, le bilan provisoire faisait état de 3 personnes décédées dont une femme enceinte, un blessé en urgence absolue héliporté vers Marseille et un blessé léger évacué vers le centre hospitalier d’Avignon.

Une trentaine de gendarmes et une vingtaine de pompiers étaient sur place, ainsi que le directeur de cabinet de la préfecture du Vaucluse.

#Vaucluse : une portion de l'A7 fermée après un grave accident faisant 3 morts et 4 blessés à Vedène https://t.co/KJ1TUr95zT #Faitsdivers pic.twitter.com/F2bgD8faSm
— La Provence (@laprovence) 18 juillet 2018


Circulation coupée dans les deux sens

La circulation, d’abord coupée dans les deux sens, entre la sortie 23 (Avignon Nord) et la sortie 24 (Avignon Sud), a été rouverte dans le sens Nord-Sud, sur deux voies uniquement. Dans le sens Sud-Nord, l’autoroute rouvrira cette nuit selon la préfecture.

Nutella reçoit un "carton rouge" des députés allemands suite à une promotion

Pour gagner un ballon de foot, il fallait acheter environ 16 kilos de pâte à tartiner. Des députés ont déposé une réclamation.

Près de 16 kilos de Nutella pour gagner un ballon de foot durant le Mondial… Une offre promotionnelle lancée par Ferrero, qui produit la célèbre pâte à tartiner, a reçu un carton rouge de la part des députés allemands, trouvant cette proposition malsaine. Ces députés ont adressé une réclamation à un organisme de régulation des publicités après une campagne de promotion de la pâte à tartiner encourageant selon eux les enfants à une consommation exagérée du produit.
Neuf kilos de sucre et 85 000 calories

"L’industrie alimentaire profite une nouvelle fois de la Coupe du monde de football pour vendre ses sucreries à des enfants", a regretté mardi la députée écologiste Renate Künast. "Carton rouge pour le Nutella de Ferrero", a-t-elle lâché. Durant le Mondial, le groupe italien avait en effet lancé une promotion pour le Nutella permettant d’obtenir un ballon de foot sur lequel sont imprimées les signatures des joueurs de l’équipe d’Allemagne.

Mais les députés allemands ont calculé qu’il fallait acheter au total 35 pots standards pour obtenir le nombre nécessaire de points pour recevoir le ballon : "Ceci correspond à 15,75 kilos de pâte, soit neuf kilos de sucre, cinq kilos de graisse, 85 000 calories et 97,65 euros", affirment Renate Künast et son collègue Harald Ebner dans une lettre adressée au conseil déontologique des publicités.
La rédaction vous conseille

Environnement : enjeux croisés autour de l’huile de palme
Loi alimentation : des promos aux "doggy bag"… quels sont les principaux amendements ?

"Exploitation" de la confiance

Ils accusent également Ferrero "d’exploiter la confiance si particulière qu’ont les enfants" envers les stars du foot en utilisant leurs images sur des cartes de collection. "Nous n’avons rien contre le produit", a déclaré Renate Künast. "Si les gens l’aiment, qu’ils le mangent, mais il ne faut pas suggérer à des enfants qu’il y ait un quelconque lien avec un mode de vie sportif, actif ou sain".

Les députés espèrent désormais que le conseil déontologique, une organisation d’autorégulation de l’industrie publicitaire, bloque la publicité et formule un avertissement envers la branche allemande de Ferrero.

Kellogg’s, Pepsi, Ferrero… Ces marques qui refusent de dire d’où vient leur huile de palme

L’ONG Greenpeace dénonce l’opacité dont font preuve une quinzaine de multinationales concernant l’origine de l’huile de palme qu’ils utilisent dans leurs produits.

Des multinationales telles PepsiCo, Kellogg’s et Johnson&Johnson refusent de révéler la provenance de leur huile de palme, a dénoncé ce lundi l’ONG Greenpeace, reprochant à ces grandes marques de ne pas respecter leurs promesses de lutter contre la déforestation.

L’huile de palme est présente dans de nombreux produits – des biscuits aux cosmétiques en passant par le biocarburants – et sa production contribue à la déforestation des zones tropicales, menaçant des espèces comme le tigre de Sumatra et l’orang-outan.

>>> A lire aussi : Nutella vante la "qualité" de ses produits, les nutritionnistes s’offusquent…
La rédaction vous conseille

L’huile de palme dans le collimateur du Parlement européen
« Refuser l’huile de palme, cela nous aide concrètement »

Lutte contre la déforestation mal engagée

Seize multinationales parmi les plus grands noms de marques de produits de consommation courante ne sont pas en bonne voie pour mettre fin à la déforestation via leurs chaînes d’approvisionnement d’ici à 2020, malgré leurs promesses en ce sens, affirme Greenpeace dans un rapport. L’ONG avait demandé en janvier dernier aux multinationales de révéler les détails sur leurs approvisionnements en huile de palme, et la moitié seulement des grands groupes concernés avait accepté de dévoiler ces informations.

L’autre moitié, incluant des multinationales comme Ferrero, Hershey, Kellogg’s, Kraft Heinz, Johnson&Johnson, PepsiCo, PZ Cussons et Smucker’s, a refusé, ajoute Greenpeace. "Les marques ont promis maintes fois de mettre fin à la déforestation d’ici à 2020. Alors qu’il reste moins de deux ans, elles ne sont plus en mesure" d’y arriver, a déclaré Kiki Taufik, responsable de la campagne contre la déforestation en Indonésie pour Greenpeace Asie du Sud-Est.

>>> A lire aussi : Cinq questions que l’on se pose sur l’huile de palme
Consommateurs "dans l’ignorance"

"Certaines, telles Nestlé et Unilever, se sont prononcées clairement là-dessus. D’autres, parmi lesquelles PZ Cussons, Johnson&Johnson et Kraft Heinz, continuent de laisser les consommateurs dans l’ignorance", a-t-il ajouté. Aucune de ces sociétés n’était joignable dans l’immédiat pour réagir.

Chaque année en Indonésie, les incendies de forêts – allumés pour l’essentiel illégalement afin de défricher et de fertiliser des terres pour accroître notamment les plantations d’huiles de palme – détruisent des centaines de milliers d’hectares. Seule une minorité de plantations respectent actuellement les normes locales relativement souples pour l’exploitation de l’huile de palme, un secteur stratégique en Indonésie, qui contribue largement aux exportations, selon des ONG.

Pollution. Alerte à l'ozone dans le Var et les Bouches du rhone

Une procédure d'alerte à l'ozone est lancée pour dimanche 15 juillet dans les départements du Var et des Bouches-du-Rhône.

Les autorités ont déclenché pour dimanche la procédure d'alerte à la pollution à l'ozone dans les Bouches-du-Rhône et le Var, assortie d'une baisse de la vitesse autorisée sur de nombreux axes.

Dans ces deux départements méditerranéens, il s'agit du deuxième épisode important de pollution estivale depuis le 30 juin, où la procédure d'alerte, de niveau 1 également, avait déjà été déclenchée.

Dans les Bouches-du-Rhône, la préfecture a annoncé une série de mesures pour tenter de faire baisser la pollution, dont l'abaissement de 20 km/h de la vitesse sur les voies à 130, 110 et 90 km/h. La limite passe à 70 km/h sur les routes à 80 km/h.

En ce jour de finale de la Coupe du Monde, la préfecture appelle chacun à limiter ses déplacements, privilégier les transports en commun et éviter l'emploi de peintures, vernis et solvants. Dans une région où le trafic maritime, des paquebots en particulier, constitue une importante source de pollution, elle demande aux bateaux à quai de couper dans la mesure du possible les groupes électrogènes pour se brancher sur le réseau électrique du port.
Une pollution irritante

Sur le plan sanitaire, les autorités recommandent de limiter ses activités physiques, voire d'éviter de sortir dans l'après-midi pour les plus sensibles.

Le taux maximal de 180g d'ozone par m3 a été dépassé dès samedi dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var, et devrait se maintenir au-dessus de ce seuil dimanche dans ces deux derniers départements, ce qui a conduit au déclenchement de la procédure d'alerte.

La pollution à l'ozone se forme sous l'effet du soleil et des rejets automobiles et industriels dans l'air. Typique des périodes estivales chaudes, elle est irritante pour la gorge, le nez et les yeux.

Elle favorise l'asthme et peut même aggraver des troubles cardio-vasculaires ou respiratoires. Femmes enceintes, nouveaux-nés et les personnes atteintes de maladies respiratoires sont particulièrement vulnérables.

Pollution de l’air : diesel, essence ou électrique, tous les véhicules émettent des particules fines

Combustion du carburant, abrasion des pneumatiques et des freins ou encore manière de conduire… De nombreux aspects entrent en jeu dans les émissions de particules fines.

Dans son dernier rapport, publié le 2 mai 2018, l’Organisation mondiale de la santé indique que 9 personnes sur 10 respirent un air pollué et que 7 millions meurent chaque année à cause de l’exposition aux particules fines. Au-delà de la quantité présente dans l’air, la taille de ces particules entre en ligne de compte : plus elles sont petites, plus elles pénètrent dans l’organisme, induisant des effets nocifs.

Même s’il n’est pas le seul contributeur à la pollution de l’air, le secteur des transports y joue un rôle majeur, et tout particulièrement dans les zones fortement urbanisées.

Contrairement aux idées reçues, les véhicules diesel ne sont pas les seuls émetteurs de particules fines à la sortie du pot d’échappement ; les nouveaux véhicules essence à injection directe contribuent également à ces émissions.

En fait, ce sont tous les véhicules, quel que soit leur système de propulsion, qui génèrent de telles particules ; tout simplement parce qu’une bonne part d’entre elles provient de l’abrasion des pneumatiques et des freins. Celles-ci représentent ainsi près de la moitié du total des émissions liées au transport routier dans les zones urbaines.
Diesel et essence

La combustion du carburant produit davantage de particules à l’échappement dans les moteurs diesel que dans les moteurs essence. Les véhicules diesel d’ancienne génération en émettaient ainsi de grandes quantités.

Mais l’introduction, à partir des années 2005, de la technologie de filtre à particules, un dispositif généralisé en 2009, a permis de réduire drastiquement ces émissions : les véhicules diesel équipés d’un filtre émettent dorénavant de l’ordre d’un à quelques mg/km de particules alors qu’ils en émettaient précédemment autour de 50 mg/km.

Les émissions de particules à l’échappement du parc diesel ont ainsi diminué de 35 % entre 2004 et 2013, et ce malgré l’augmentation du nombre de véhicules.
L’injection directe, nouvelle émettrice

De leur côté, les véhicules essence étaient traditionnellement très faiblement émetteurs de particules. Mais l’introduction des technologies d’injection directe en essence (IDE) à partir de 2007, destinées à réduire la consommation de carburant, a changé la donne.

Ces véhicules émettent en effet davantage de particules fines, en particulier à froid et lors de fortes accélérations.

Or en 2016, les véhicules essence à injection directe représentaient 43 % des ventes de véhicules essence en Europe, affichant une nette progression. Et ces modèles se généralisent sur les gammes essence, une évolution qui explique en partie le nombre croissant de particules fines présentes dans notre atmosphère.

Jusqu’en 2005, la norme antipollution en vigueur au sein de l’Union européenne – la norme Euro 4 – ne spécifiait qu’une limitation de la masse des particules. À partir de 2009, la norme Euro 5 a introduit, en complément de la limitation en masse, une limitation du nombre de particules émises pour les véhicules diesel (fixée à 6x10¹¹ particules par kilomètre), ce qui permet de prendre en compte les particules fines ou très fines.

En 2015, la norme Euro 6b a étendu cette limitation aux moteurs essence, dont le seuil pour les émissions de particules en nombre devient donc identique à celui des véhicules diesel.
De nouvelles technologies anti-émissions

Les premières générations de moteur IDE n’étant pas contraintes par la norme, les technologies nécessaires à la limitation des particules n’ont généralement pas été intégrées par les constructeurs. Leurs niveaux d’émissions, en fonction des conditions de trajet et du style de conduite, pouvaient largement atteindre 10¹3 particules/km, soit 10 fois plus que ceux des moteurs diesel récents !

Il existe aujourd’hui des technologies permettant de réduire ces émissions, notamment le filtre à particules pour moteur essence ainsi que l’optimisation des systèmes d’injection et de la forme des chambres de combustion. Elles sont déployées de plus en plus largement sur les moteurs IDE de dernières générations pour respecter les normes récentes. Les émissions de particules sont alors à des niveaux largement en dessous des 6x10¹¹ particules/km réglementaires.
L’abrasion des pneus et des freins

L’abrasion des pneumatiques, des freins et de la route génère également des particules fines, et ce quelle que soit la technologie de propulsion du véhicule.

Tous les véhicules sont concernés, y compris le véhicule électrique, même si les émissions liées à l’usure des freins sont réduites par rapport à un véhicule classique grâce à la récupération d’énergie.

Les émissions de particules fines par un véhicule particulier liées aux phénomènes d’abrasion des pneumatiques, des freins et de la route sont de l’ordre de 5 à 30 mg par kilomètre parcouru ; des niveaux supérieurs aux niveaux d’émissions à l’échappement des véhicules récents, essence comme diesel.

En 2015, l’Observatoire de la qualité de l’air en Île-de-France estimait que 41 % des particules fines en suspension émises par le trafic routier francilien provenaient de ces émissions hors échappement. Et, contrairement aux particules à l’échappement diesel, ces émissions de particules liées à l’abrasion n’ont diminué que de 5 % sur la période 2000–2012.

Ces niveaux dépendent de nombreux facteurs : caractéristiques du véhicule (masse, pressions de pneumatiques, etc.), profil de la route (sinuosité, pente, dévers), style de conduite (intensité des freinages et accélération, vitesse en courbe), conditions ambiantes (températures, pluie, neige, etc.) ou encore type de revêtement de la route.

Un conducteur averti sait que la durée de vie de ses pneumatiques et plaquettes de freins dépend fortement de son style de conduite ; et il en va de même pour les particules fines engendrées par l’usure.

Cette problématique est particulièrement présente dans les pays nordiques. Des quantités de particules dues à l’abrasion des freins, des pneumatiques, et de la route, mais aussi aux émissions moteur et encore au salage hivernal, sont stockées dans les couches de glace ou les chaussés humides. Au printemps, les routes sèchent et libèrent ces particules accumulées durant tout l’hiver. Elles sont alors re-suspendues par le passage des véhicules, engendrant des épisodes de pics de pollution aux particules fines importants.
Prendre conscience de ses propres émissions

Lancée en 2016, l’application gratuite pour smartphone Geco air, développée par IFPEN avec le soutien de l’Ademe, aide les conducteurs à réduire leur empreinte polluante en mesurant leurs émissions de polluants (NOx et CO) et de CO2. L’application intègre désormais un modèle d’émissions de particules spécifique aux véhicules essence IDE.

Geco air évalue également les émissions de particules fines liées à l’abrasion des pneumatiques et des plaquettes de frein. Afin de prendre en compte au mieux la sensibilité de ces émissions aux conditions de conduite, un modèle dynamique a été développé, intégrant les spécificités de chaque véhicule (masse, centre de gravité, taille de pneumatique, etc.).

À partir des informations de vitesse, de pente et de cap fournies à chaque seconde par le GPS, ce modèle estime les forces appliquées sur chacune des roues du véhicule, afin de déterminer, seconde après seconde, l’usure des composants et les émissions de particules fines qui en résultent. En fonction du style de conduite (freinages et accélérations brusques, niveau d’anticipation, etc.), les niveaux d’émissions liés à l’usure varieront du simple au double.

Autant de données qui permettent d’établir une vision complète de l’empreinte environnementale des déplacements, en prenant en compte les caractéristiques du véhicule et du style de conduite.

Des chercheurs d’IFPEN travaillent actuellement à la conception d’un objet connecté, Willbee, couplé à Geco air, pour visualiser en temps réel les niveaux d’émissions ; le conducteur peut ainsi se rendre de compte directement de sa contribution à la qualité de l’air. L’ensemble de ces données permet également de fournir aux villes une cartographie en temps réel des émissions sur leur territoire et ainsi de les aider à identifier les zones critiques.

Un projet pilote va démarrer en juin 2018 dans le quartier d’Euromed à Marseille pour évaluer l’impact de l’infrastructure routière sur les émissions à l’aide des données fournies par les utilisateurs de l’application Geco air.

.

Groenland: Un iceberg de 10 milliards de tonnes se décroche d'un glacier

Un monumental morceau de glace pesant plus de dix milliards de tonnes s’est détaché d’un glacier du Groenland en juin dernier. Le phénomène a été filmé par des chercheurs.

La vidéo montre le bloc de glace se fracturer et se séparer du glacier de l’Helheim (Groenland). Large de 6 km pour 800 m de profondeur et 1,6 km de long, l’iceberg constitue une inquiétante illustration de la fonte des glaces, relate le Washington Post.

#NYU researchers in #Greenland filmed a moment of "breathtaking significance" as a four-mile iceberg broke away from a glacier. Known as "calving," this process results in the rise of global sea levels. https://t.co/t4mtuiO0kI pic.twitter.com/U0xDdsizTE
— New York University (@nyuniversity) July 10, 2018

Comprendre la hausse du niveau des mers

En effet, cet immense bloc représenterait à lui seul 3 % de la perte de glace annuelle au Groenland, estimée à 286 milliards de tonnes par les chercheurs. Le phénomène ne touche pas que l’Arctique : de l’autre côté du globe, l’Antarctique perd aujourd’hui 219 milliards de tonnes de glace (contre 76 milliards avant 2012), selon la revue Nature
Les chercheurs vont désormais étudier la manière dont le phénomène contribue à la hausse du niveau des océans. « Savoir comment les icebergs se détachent est important pour des simulations parce que cela permet au final de déterminer la hausse globale du niveau des mers », estime dans un communiqué Denise Holland, coordinatrice logistique au sein du laboratoire en charge de l’étude à l’université de New York. « Si nous comprenons mieux ce qui se passe, nous pourrons créer des simulations pertinentes pour aider à prédire et préparer le changement climatique ».

Le glacier d’Helheim constitue ainsi pour les chercheurs un laboratoire « naturel » qui pourrait leur permettre de comprendre et modéliser un éventuel effondrement des pôles.

Océan Atlantique: Les méduses pulmonaires sont de retour en masse sur la côte aquitaine


Cette méduse très volumineuse peut atteindre jusqu’à un mètre de diamètre.
On peut en voir par dizaines sur certaines plages du littoral atlantique.
Elle n’est en revanche pas considérée comme dangereuse.

Avec des températures qui ont allègrement dépassé les 30 degrés le week-end dernier en Nouvelle-Aquitaine, de nombreuses personnes ont pu observer une prolifération de méduses sur la côte aquitaine ces derniers jours. Particulièrement dans le nord Gironde, comme à Soulac-sur-Mer, et en Charente-Maritime.
Plusieurs méduses rhizostome se sont échouées début juillet 2018 sur le littoral Atlantique, notamment en Gironde et en Charente-Maritime. - M.Bosredon/20Minutes

Si le phénomène n’a rien d’exceptionnel, il n’en reste pas moins impressionnant en raison de la taille de ces méduses, et surtout il devrait prendre de l’ampleur dans les années à venir. 20 Minutes vous explique pourquoi.
Quelles sont ces méduses observées le week-end dernier sur certaines plages du littoral atlantique ?

Il s’agit de rhizostoma pulmo, encore appelée méduse pulmonaire. « Ce sont des méduses massives, gélatineuses et transparentes qui peuvent mesurer jusqu’à un mètre de diamètre », explique Olivier Brunel, chef du service aquarium au Musée océanographique de Monaco. Celles observées ces derniers jours mesuraient jusqu’à 50 cm.
Les méduses rhizostome pullulent, notamment sur la façade Atlantique, mais ne sont généralement pas très dangereuses. - M.Bosredon/20Minutes

Biologiste à l'aquarium de La Rochelle, Jean-Michel Maggiorani les suit particulièrement car « elles représentent la nourriture principale, sinon exclusive, des tortues luths ». Quand rhizostoma pulmo est là, la tortue luth n’est donc généralement pas loin…
Pourquoi les voit-on si près du littoral ?

« Elles apparaissent dès les premiers coups de chaud : à la faveur d’un réchauffement de la température de l’eau de surface, et à condition que l’océan ne soit pas trop agité, elles se rapprochent pour se nourrir de plancton », explique Jean-Michel Maggiorani. La méduse ne se déplaçant que verticalement, il suffit alors d’un coup de vent ou d’une marée favorable pour qu’elle vienne s’échouer sur la plage. Et il peut y en avoir en abondance. Il n’est pas rare d’en observer plusieurs dizaines prisonnières sur le sable. « Mais cela pose surtout un souci aux pêcheurs, à qui il arrive d’en remonter… 200 ou 300, soit plusieurs tonnes, d’un coup dans leurs filets », insiste le biologiste.
Ces méduses sont-elles dangereuses ?

Les deux spécialistes sont catégoriques sur ce point, « elles ne sont pas dangereuses » bien que potentiellement légèrement urticantes. « Cela ne donne pas très envie de se baigner, car on les distingue bien dans l’eau » admet cependant Olivier Brunel. Malgré tout, Jean-Michel Maggiorani déconseille fortement de les prendre en mains, même lorsqu’elles sont échouées.
Y en a-t-il de plus en plus ?

Certainement, et cela en raison du réchauffement climatique. « A cause de la surpêche, elles ont aussi moins de prédateurs, qui sont d’habitude la tortue luth, le thon, le poisson-lune ou les grands oiseaux marins », ajoute Olivier Brunel. De surcroît, la tortue a tendance à confondre la méduse… avec les sacs plastiques, de plus en plus présents en mer. « Les méduses se nourrissant de zooplancton, poursuit Olivier Brunel, elles font de la concurrence alimentaire aux jeunes poissons » et créent ainsi un déséquilibre dans l’écosystème marin. Pour lutter contre leur prolifération, « il faut agir à la base, c’est-à-dire sur l’activité humaine [surpêche et préservation des espèces comme la tortue] ».
Quel autre type de méduse trouve-t-on dans les eaux françaises ?

On peut trouver plusieurs espèces de méduses sur nos côtes, comme la méduse œuf au plat. Mais la plus répandue, et la plus connue, est la méduse pélagique, ou Pelagia noctiluca.
Essentiellement présente en Méditerranée, celle-ci est particulièrement urticante. Plus petite que la rhizostome, elle se distingue par sa coloration rougeâtre/violet et ses longs filaments, qu’elle utilise pour pêcher et… piquer.
Quel geste à faire quand on se fait piquer ?

« Sortir de l’eau, évidemment, puis se rincer… à l’eau de mer et surtout pas à l’eau douce » insiste Olivier Brunel, car cela peut libérer davantage de venin. « On peut ensuite gratter la plaie avec un objet rigide, type carte de crédit, pour enlever les petits morceaux qui sont restés, ou frotter avec du sable. Après on désinfecte. Le mieux est de se rendre en pharmacie. »

Vers un retour de la chasse commerciale à la baleine?

ANIMAUX La chasse à la baleine à visée commerciale est interdite depuis un moratoire signé en 1987. Le Japon, principal pays consommateur de viande de baleine, avait détourné le texte pour poursuivre les captures au nom de la science. Le pays veut désormais plus…



La Commission baleinière internationale se réunit début septembre au Brésil. A la table, le Japon qui cette année veut demander la reprise partielle de la chasse commerciale à la baleine.
Cette chasse commerciale est interdite depuis un moratoire de 1987, votée après des décennies de pêche intensive qui ont décimé de nombreuses espèces de baleines.
Très attaché à la pêche à la baleine, le Japon détournait déjà ce moratoire en tuant chaque année des rorquals en Antarctique et dans le Pacifique nord au nom de la science.

Le Japon ne s’en cache pas. Lors de la prochaine réunion de la Commission baleinière internationale (CIB), début septembre au Brésil, le pays présentera une demande de reprise partielle de la chasse commerciale à la baleine, ont indiqué cette semaine des responsables nippons.

La position n’est guère surprenante. La chasse commerciale à la baleine est interdite depuis 1987 au grand dam du Japon, principal pays consommateur de viande de baleine, jamais à court d’imagination pour contourner le moratoire. Vincent Ridoux, qui travaille sur l’écologie et la conservation des mammifères marins au sein de l’observatoire Pelagis à La Rochelle, voit tout de même un changement de stratégie dans les dernières annonces de Tokyo.
Le détournement des chasses scientifiques

« Jusque-là, le Japon, signataire du moratoire sur la chasse à la baleine, exploitait une faille du texte qui autorise la chasse à la baleine à des fins de recherche scientifique, explique-t-il. Dès 1987, ils ont lancé des programmes scientifiques de chasse à la baleine, sur des motifs hors protocole et avec des quotas importants. Cela leur permettait alors d’égaler en volume les prises qu’ils faisaient auparavant en chasse commerciale. »

Une part de la chair de ces baleines tuées au nom de la science « finit alors sur les marchés pour être vendues aux amateurs de cette viande », fustige Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, une ONG de défense des écosystèmes marins. Ce détournement a été maintes fois dénoncé jusqu’à aboutir, en mars 2014, à une condamnation du Japon par la Cour pénale internationale saisie par l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Deux ans plus tard, le Japon reprenait tout de même ses pêches scientifiques à la baleine bien qu’en se fixant des quotas fortement réduits. « Les baleiniers japonais en tuent ainsi chaque année 333 en Antarctique plus entre 400 et 450 baleines supplémentaires dans le Pacifique Nord », évalue Vincent Ridoux. Ils tuent principalement du petit rorqual, mais aussi quelques individus d’autres espèces. Des cachalots ou des rorquals tropicaux par exemple. »
Il n’y a pas que le Japon…

Pour être tout à fait juste, le Japon n’est pas le seul pays à chasser la baleine. La Norvège et l’Islande, qui avait tout deux placé une réserve en 1987 au moratoire sur la chasse commerciale, ont maintenu la pêche à la baleine dans les eaux de leurs zones économiques exclusives (ZEE). Cela représente pour la Norvège 500 petits rorquals supplémentaires tués chaque année. Et pour l’Islande, on parle en général entre 100 à 150 prises chaque année, mais ils chassent pour leur part le rorqual commun, deuxième mammifère le plus grand au monde avec ses 20 mètres de long.

Enfin, la CBI autorise également la chasse aborigène. « Elle est très codifiée puisqu’elle doit répondre à des besoins nutritionnels et culturels démontrables, rappelle Vincent Ridoux. Pour faire simple, cela concerne quelques peuples de Sibérie, et du nord de l’Alaska qui chassent traditionnellement la baleine. Et cela représente entre 120 et 150 baleines grises prises annuellement. »
Des populations qui se sont reconstituées depuis le moratoire ?

Ces différentes chasses mises bout à bout, cela fait moins de 2.000 baleines tuées chaque année. On est très loin des 60.000 baleines toutes espèces confondues tuées annuellement dans les années 1960. « La pire des décennies, commente Vincent Ridoux. Certaines espèces avaient vu leur population fondre jusqu’à atteindre des seuils critiques. La baleine bleue, par exemple, est descendue à moins 0,5 % de ses effectifs d’origine. »

C’est alors tout l’argument de Tokyo pour justifier la reprise partielle de la chasse commerciale. Le moratoire de 1987 aurait porté ses fruits en permettant aux populations de baleine de se reconstituer. Rien n’empêcherait donc de rouvrir la pêche sur les espèces dont les stocks sont reconnus comme sains.

Le Japon n’a pas tout à fait tort. « Il est très difficile d’évaluer les populations, mais nous avons des raisons de penser que les populations d’espèces qui ne sont plus chassées se reconstituent plus facilement, glisse Vincent Ridoux. Le petit rorqual est globalement en bonne santé un peu partout dans le monde. »
La chasse commerciale, forcément incontrôlable ?

Mais le lien de cause à effet n’est pas automatique. Le scientifique de Pélagis évoque ainsi les baleines à bosse et les baleines franches, particulièrement décimées et dont la chasse a été interdite bien avant 1987 et l’instauration du moratoire. « Les populations se sont vraisemblablement bien reconstituées dans l’hémisphère sud mais bien moins dans l’hémisphère nord. » C’est que la chasse n’est pas la seule menace à peser sur les baleines, insiste Lamya Essemlali : « il faut ajouter les collisions avec les bateaux, les prises accidentelles dans les filets de pêche, la raréfaction de leurs nourritures, les changements climatiques… »

« Surtout, poursuit-elle, il ne faut pas oublier que la plupart des espèces de baleines se remettent tout juste d’hécatombe. L’Islande se félicite régulièrement de compter aujourd’hui 40.000 rorquals communs dans sa ZEE, preuve à ses yeux que tout va bien. C’est peut-être mieux qu’en 1987, mais il y a eu jusqu’à 700.000 rorquals dans ses eaux par le passé. »

Sans surprise, pour Sea Sheperd, la relance de la chasse commerciale à la baleine, même partielle, serait une très mauvaise idée. Vincent Ridoux se range à cet avis en évoquant une autre raison encore. « Par le passé, la chasse commerciale a montré à quel point elle pouvait devenir incontrôlable et faire peser une pression considérable pour une augmentation des quotas malgré les mises en garde des scientifiques, indique-t-il. C’est une industrie comme les autres. Même si on fixe pour commencer des quotas très bas, le risque c’est l’escalade. »
Le Japon prépare un passage en force

Reste à savoir si le Japon a une chance de voir la CBI accéder à sa demande. Lamya Essemlali reste méfiante : « La chasse à la baleine est ardemment défendue par une partie de l’extrême droite japonaise soucieuse de préserver cette tradition, même si la viande de baleine est consommée par une très faible minorité de Japonais », explique-t-elle. Par le passé, le Japon est allé jusqu’à payer les droits d’entrée à la CBI à des petits pays des Antilles ou d’Afrique pour avoir des voix amies supplémentaires. Le tout en échange de divers avantages. »

« Le camp des anti-chasse a fait de même sans que ce soit illégal d’ailleurs », précise Vincent Ridoux, l’un des trois membres de la délégation française à la CBI. Voilà comment cette commission baleinière internationale est passée en quelques années de 40 pays membres à 80. Le rapport de force ? « 45 % pour les pro-chasse, 55 % pour les anti, évalue Vincent Ridoux. Or, pour obtenir la reprise partielle de la chasse commerciale, le Japon devra obtenir une majorité qualifiée. Soit au moins 75 % des voix. C’est à mes yeux impossible à ce jour. »

Justement, le Japon cherche la parade. Le pays entend aussi proposer de changer le processus de prise de décision de la CBI, afin que les dispositions puissent être adoptées avec la moitié des voix des membres et non plus les trois quarts, indiquait ce mercredi l’AFP.

L'Antarctique fond trois fois plus vite qu'il y a 10 ans, une étude tire la sonnette d'alarme

Le temps presse. L’Antarctique a perdu 3.000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, assez pour faire monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres et cette tendance s’est accélérée de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années, selon une étude parue mercredi.

Avant 2012, le continent blanc situé au pôle Sud perdait environ 76 milliards de tonnes de glace annuellement, ont calculé les 84 scientifiques qui ont participé à cette étude de référence parue dans Nature. Depuis cette date, ce chiffre a bondi à 219 milliards de tonnes par an. Autrement dit, depuis cinq ans, les glaces fondent à un rythme presque trois fois plus élevé qu’avant. Cette découverte devrait dissiper les doutes sur le fait que l’Antarctique fond rapidement et représente une menace pour des centaines de millions des personnes vivant dans des zones basses côtières, soulignent les auteurs de l’étude.
90 % des glaces terrestres

« Nous avons maintenant une image sans équivoque de ce qui se passe en Antarctique », souligne Eric Rignot, principal coauteur de l’étude et chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. « Nous considérons ces résultats comme une sonnette d’alarme supplémentaire pour agir, afin de ralentir le réchauffement de notre planète », insiste le scientifique français, qui étudie les glaciers et les pôles depuis 20 ans.

Recouverte à plus de 98 % par des glaces permanentes, l’inlandsis – l’île continent entourée par l’océan Austral – représente à elle seule 90 % des glaces terrestres et recèle la plus grande réserve d’eau douce de la planète. Si toute cette masse de glace fondait, cela ferait grimper le niveau des océans de presque 60 mètres.

Jusqu’à présent, les scientifiques peinaient à déterminer si l’Antarctique avait gagné en masse grâce aux chutes de neige ou en avait perdu à cause de la fonte des glaces ou la séparation d’icebergs. Mais plus de deux décennies d’observations satellites ont permis d’avoir une vue plus complète.
« Signal d’alarme »

Plus de 90 % des glaces se trouvent dans l’Antarctique Est, qui est resté relativement stable malgré le réchauffement climatique. L’Antarctique Ouest, en revanche, y est beaucoup plus sensible, en particulier la péninsule antarctique où plus de 6.500 kilomètres carrés de glace sont déjà tombés dans la mer. Au cours des 25 dernières années, période couverte par l’étude, presque toute la masse de glace perdue l’a été en Antarctique Ouest.

« L’avenir de l’Antarctique est lié à celui du reste de la planète et de la société humaine. Des mesures doivent être prises maintenant pour ralentir le rythme des changements environnementaux, augmenter la résilience de l’Antarctique et réduire le risque (…) de changements irréversibles », plaide l’océanographe australien Steve Rintoul, auteur d’une autre étude sur l’Antarctique parue mercredi dans Nature. « Cela devrait constituer un énorme signal d’alarme », insiste Martin Siegert, professeur à l’Imperial College London, qui n’a pas participé à l’étude.

AUSTRALIE : LES ROUTES FONDENT ET BLOQUENT LES VOITURES

Conséquence du pic de chaleur constaté mardi dans le Queensland (Australie), les pneus des véhicules ont fondu, contraignant leurs propriétaires à les abandonner sur place.

« Je n’ai jamais rien vu de tel (...), c'était tout simplement incroyable », a déclaré le maire de la ville de Cairns, Joe Paronella, à ABC.

Le ministère des transports et des routes principales du Queensland a indiqué qu’une compensation serait offerte à plus de cinquante automobilistes dont les véhicules ont été endommagés.

Selon une résidente, Deborah Stacey, interrogée par le Courier Mail, le changement brusque de temps et les travaux récents réalisés sur la route, seraient en cause, favorisant la formation de « gros blobs » de goudron qui se sont collés aux véhicules.

Des braconniers dévorés par des lions en Afrique du Sud

Johannesburg (AFP) – Au moins trois braconniers lancés sur la piste de rhinocéros ont été dévorés par des lions dans une réserve animalière privée du sud-est de l’Afrique du Sud, a-t-on appris jeudi auprès de son propriétaire.

Armés d’un fusil et d’une hache, les chasseurs étaient entrés dans la réserve de Sibuya tôt lundi matin et ont été retrouvés démembrés le lendemain matin, a déclaré à l’AFP Nick Fox.

« Ils se sont retrouvés au milieu d’un groupe de lions, un grand groupe apparemment, donc ils n’ont pas eu beaucoup de temps pour réagir », a-t-il raconté.

« Nous ne savons pas exactement combien ils étaient, il n’en reste plus grand chose », a poursuivi Nick Fox, « on a retrouvé des habits pour trois personnes ».

Chaque année, des milliers de rhinocéros sont abattus en Afrique pour leurs cornes, très prisées des adeptes de la médecine traditionnelle en Chine ou au Vietnam.

Il reste 5.000 spécimens de rhinocéros noirs sur le continent africain, dont près de 1.900 en Afrique du Sud. Le pays abrite aussi quelque 20.000 rhinocéros blancs, soit 80% de la population mondiale.

Prophétie : Le dernier enfant du monde

Voici une prédiction du poète et métaphysicien Ibn Arabi (1165-1240) qui concerne le temps qui se situe entre la grande Catastrophe de fin de cycle et l'arrivée de l'Heure (le jour du jugement). Elle annonce la naissance de l'être qui va clore ce cycle humain (Manvantara).


Celui ci vivra en Chine, ce qui corrobore à la fois un hadith énigmatique "Cherchez la science, fût-ce jusqu’en Chine" qui semble annoncer que ce pays serait le lieu ultime de la Connaissance spirituelle ainsi qu'une prédiction de Saint Aristocles de Moscou :

"La fin viendra de la Chine. Il y aura une terrible déflagration et un miracle divin apparaîtra. Il y aura alors une vie totalement différente (l'ère messianique), mais pas pour longtemps."

Par ailleurs, la sourate 22 du Coran semble annoncer que la fin du cycle des naissances interviendrait au moment de la grande Catastrophe et donc avant l'arrivée de l'Heure.

"Ô hommes ! Craignez votre Seigneur. Le séisme qui précédera l'Heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu'elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu'elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu'ils ne le sont pas."

Si l'on ne peut être totalement sûrs que le cycle des naissances sera définitivement clôt à cette époque, on peut néanmoins facilement en déduire qu'à ce moment là, les femmes auront encore la capacité de donner la vie et donc que tant que ce sera le cas, le dernier des hommes ne sera pas encore né.

Ibn Arabi qualifie ce dernier homme à naître de "sceaux des enfants". La difficulté consiste à le situer par rapport à Jésus qui, à l’approche du dernier Jour est appelé à sceller le « cycle du Royaume et de la sainteté ».



Extrait de "le sceau des saints " de Michel Chodkiewicz

Ibn Arabî, sauf erreur de notre part, n’en parle qu’une fois, et cela dans les dernières lignes du chapitre même des Fusûs auquel nous avons emprunté une citation précédente : « Le dernier-né du genre humain sera sur les pas de Seth et détiendra ses secrets. Aucun enfant ne naîtra après lui dans le genre humain.

C’est lui qui est le Sceau des enfants. Il aura une sœur qui naîtra en même temps que lui mais elle sortira avant lui du ventre de sa mère et lui après elle. La tête de ce Sceau sera placée près des pieds de sa sœur. Le lieu de sa naissance sera la Chine et sa langue sera celle des gens de son pays. La stérilité se répandra chez les hommes et les femmes et l’on verra se multiplier les mariages non suivis de naissances. « Il appellera les hommes à Dieu et ils ne répondront pas à son appel.

Lorsque Dieu saisira son âme et celles des croyants de son époque, ceux qui subsisteront après lui seront pareils à des bêtes. Ils ne tiendront compte ni de la licéité de ce qui est licite, ni de l’illicéité de ce qui est illicite. Ils obéiront à la seule autorité de la nature animale, ne suivant que la passion affranchie de toute raison et de toute Loi sacrée. Et c’est sur eux que se lèvera l’Heure.

Ce « Sceau des enfants » ne marque pas seulement par son apparition la fin de l’espèce humaine désormais inféconde. L’expression « sur les pas de Seth » indique clairement dans le langage d’Ibn Arabî qu’en lui c’est à un walî, et plus précisément à un walî de type shîthî que nous avons affaire.
Aucun homme et par conséquent aucun saint ne naîtra après lui. Il scelle donc, lui aussi, la sainteté.

L'ANSES retrouve du mercure, de l'Arsenic et des substances cancérigènes...dans nos vêtements

On notera que Le parisien avait initialement prévu un titre mentionnant la présence de mercure et de plomb dans les vêtements mais s'est ravisé par la suite (trop anxiogène?).

La pollution omniprésente affecte de plus en plus les êtres humains. Rien qu'entre 1989 et 2005, la concentration du sperme en spermatozoïdes a chuté de près d'un tiers, le nombre de cas de puberté précoce et de cancer des testicules est en perpétuelle augmentation. Les perturbateurs endocriniens ne sont pas étrangers à ce phénomène.

Pour limiter les risques, surtout pour les enfants, je vous invite à privilégier les vêtements labellisés Oeko-Tex (ou bio mais c'est plus limité dans le choix, difficile à trouver et cher). On trouve cependant beaucoup de vêtements Oeko-Tex de nos jours et ils ne sont pas forcément plus chers que les traditionnels. En les privilégiant, vous participez à la démocratisation de cette démarche qualitative tout en protégeant votre santé et celle de vos enfants. Fawkes
--------

Pour limiter le risque d’allergie lié aux substances contenues dans des chaussures ou des vêtements neufs, l’Agence nationale de sécurité sanitaire recommande de laver systématiquement ces derniers avant de les porter.



Une démangeaison qui petit à petit vous gagne, une allergie qui soudain se manifeste... Nombreuses sont les personnes qui vivent cela un jour ou l’autre. Si l’alimentation est souvent en cause, elle est loin d’être la seule. Dans un rapport très complet, l’Anses (Agence de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail) se penche cette fois-ci sur les vêtements et les chaussures. En 2011 des chaussures fabriquées en Asie contenant des doses très importantes de DMFU (Dimethylfumarate) provoquant de graves allergies chez plusieurs personnes avaient défrayé la chronique.



L’objectif a d’abord été d’établir la liste - très longue - des substances chimiques pouvant entrer dans la composition des textiles, des cuirs, du plastique, des boutons, des lacets... L’Anses s’est ensuite employée à identifier celles qui pouvaient poser des problèmes - irritantes, allergisantes...- et celles dits CMR (qui ont des effets cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction).

Des traces de métaux lourds

Les scientifiques ont ensuite effectué des analyses sur 25 vêtements neufs et 14 paires de chaussures ayant entraîné des plaintes de clients, afin de rechercher la présence de substances irritantes ou allergisantes cutanées. Dans les deux cas, ils listent les molécules largement retrouvées dans les échantillons et qui sont susceptibles de poser des problèmes. «Des métaux lourds (cobalt, cuivre, antimoine, plomb, cadmium, mercure) ont été identifiés dans 16% des échantillons textiles» explique l’Anses, tout comme du cuivre et du nickel, mais aussi des molécules qui permettent de stabiliser les couleurs (la paraphénylènediamine, retrouvée dans 20% des vêtements analysés) et d’autres qui ont un rôle de dispersant (les nonylphénols, identifiés dans 20% des échantillons)... Coté chaussures, il est notamment question du chrome VI (cancérogène et sensibilisant cutané) «retrouvé dans toutes les parties en cuir testées» ou de colophane (utilisé dans la colle) mise en évidence dans 36% des articles et qui est un sensibilisant cutané également...


Laver les vêtements neufs

L’Anses a par ailleurs procédé à des tests. «Nous avons sélectionné 31 personnes correspondant à 42 cas ayant montré des réactions avec des vêtements ou des chaussures identifiées par des médecins dermatologues ou des centres antipoison» explique Christophe Rousselle, le chef de l’unité évaluation des substances chimiques de l’Agence. «Nous avons donc récupéré les vêtements et les avons fait analyser». Dans 6 cas, «une substance suspectée par le médecin comme étant à l’origine de la sensibilisation a bien été détectée» , explique le rapport. D’autres cas sont encore en cours d’étude.

Ces travaux interviennent alors que des décisions de restrictions de certaines molécules doivent être prises prochainement au niveau européen pour limiter les substances à risque dans les textiles. En attendant l’Anses rappelle l’importance de sensibiliser les fabricants sur ces questions. «Il conviendrait de rappeler aux consommateurs l’importance de laver tout textile d’habillement en contact avec la peau avant de le porter une première fois», insiste également l’Agence.

En France, on estime que 1% à 5% des cas d’allergies ou de dermatites de contact sont en lien avec l’habillement et 3% à 11% avec des chaussures.

Source: Santé Le Figaro

"La benzidine, un produit très toxique

"Résultat, « sur une centaine de substances analysées, une dizaine est allergènes, irritantes voire cancérigènes. Il s’agit de données préoccupantes », annonce Christophe Rousselle, toxicologue à l’Anses. Parmi elles, même une substance interdite a été décelée : la benzidine, un produit très toxique contenu dans les colorants.

Qui sont les mauvais élèves parmi les enseignes ? « Nous n’avons pas ciblé de marques en particulier, répond l’expert. Ce sont des vêtements que l’on trouve partout dans les grandes chaînes sur le marché ».

Eczéma et irritations

Du côté de chaussures, les résultats ne sont guère plus encourageants : 15 des 50 produits analysés sont allergènes, irritants. Autre conclusion, si certains produits sont autorisés à un dosage limité, l’Anses conclut que ces taux ne sont pas un rempart contre les allergies. C’est le cas du chrome VI, cancérigène, contenu dans les sandales, responsable d’eczéma, d’irritations.

« Cette étude nous apprend que les normes ne protègent pas toujours », réagit Jean-Luc Bourrain, dermatologue et allergologue au CHU de Montpellier qui a participé à cette enquête. « On demande un abaissement du seuil réglementaire », réclame Christophe Rousselle.

Enfin, des substances jamais vues ont même été retrouvées dans des vêtements de sport. « On ne les connaît même pas ! Poursuit l’expert. On va donc entreprendre des études de toxicité ».

« On demande une meilleure information sur les étiquettes »


Alors, que faire pour éviter de porter ces textiles ? C’est là que le bât blesse. Le passage à la machine à laver reste bien insuffisant. « Certaines substances disparaissent au lavage comme les nonylphénols, famille d’irritants. Mais, d’autres comme la paraphènylènediamine se révèle davantage », décrit Christophe Rousselle.

Source: Le Figaro

Éloignez impérativement les enfants de moins de trois ans de tout écran

Le psychiatre insiste et enfonce le clou : les écrans sont mauvais aussi bien pour le développement cérébral que pour l’empathie de l’enfant. A.L

Vous voyez encore de très jeunes enfants les yeux scotchés sur une tablette ? Alors c’est que le message n’est pas encore bien passé. En dessous de trois, ans c’est zéro écran. Point à la ligne. Nouvelle démonstration avec le célèbre neuro-psychiatre français Bros Cyrulnik.

Invité à se prononcer pour ou contre l’usage des écrans chez les enfants, ce spécialiste n’a pas hésité une seconde, donnant une appréciation on ne peut plus claire et limpide sur le sujet. Regardez (une vidéo France Culture) :
« Pas d’écran du tout avant trois ans. Les enfants sont hypnotisés par un smartphone et ils sont addicts en quelques jours. Ils deviennent addicts au smartphone qui les hypnotise, qui altère leur développement cérébral.

Un smartphone ou un écran n’établit pas d’interaction. Mon écran d’ordinateur ne m’a jamais souri. Or, un enfant ou un bébé a besoin de sentir l’autre. Il a besoin d’apprendre à décoder ces gestes, ces mimiques, pour se synchroniser avec l’autre.

S’il y a trop d’écran, il n’apprend pas les interactions, il a un trouble de l’empathie donc il est soumis à ses pulsions. Comme on le voit aujourd’hui chez beaucoup d’adolescents, garçons et filles, qui ne contrôlent pas leurs émotions et qui passent à l’acte ou bien contre eux-mêmes ou bien contre les autres. »

Un orage magnétique va toucher la Terre le 23 juillet

Les scientifiques russes prévoient qu’une tempête magnétique touchera notre planète à la mi-juillet. Un phénomène qui pourrait avoir des conséquences sur les activités humaines.

Un orage magnétique de faible puissance enveloppera la Terre le 23 juillet, alertent les scientifique de l'Institut de physique Lebedev de Moscou.

De phénomènes de ce type sont en mesure d'influencer les systèmes de direction des appareils spatiaux et les réseaux électriques. De spectaculaires aurores boréales sont à attendre dans les zones polaires.

L'activité solaire risque également d'affecter les personnes sensibles aux changements météorologiques.

Des orages magnétiques se sont déjà produits le 2 juin ainsi que les 6 et 7 mai. Dans le même temps, la tempête la plus intense depuis le début de l'année 2018 a été enregistrée le 20 avril.

Le passage de la Terre à travers des courants de vent solaire de cette largeur n'est pas un événement exceptionnel et est souvent observé en période d'activité solaire minimale. Cela est lié au fait que lors du minimum solaire, le champ magnétique du Soleil est considérablement affaibli et qu'il perd partiellement sa capacité à retenir le plasma solaire à proximité de la surface de l'étoile.

En conséquence, la vitesse et la densité des flux de matière s'échappant du soleil augmentent sensiblement, ce qui forme le vent solaire. Plusieurs séries de perturbations géomagnétiques de ce type ont été observées l'année dernière au moment de la transition vers le minimum solaire.

La plus longue éclipse lunaire du siècle aura lieu dans la nuit du 27 juillet



Dans la nuit du 27 au 28 juillet prochain se produira une éclipse totale de Lune. L'événement sera le plus long du siècle et s'accompagnera d'un autre phénomène: l'apparition d'une "Lune rousse".

La super Lune bleue de sang à Cali, en Colombie, le 31 janvier 2018© Luis Robayo-AFP La super Lune bleue de sang à Cali, en Colombie, le 31 janvier 2018

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune. Et cette rencontre se tiendra dans un peu plus de trois semaines. Si le ciel est dégagé, une éclipse totale de Lune sera particulièrement bien visible en Europe, notamment en France, dans la nuit du 27 au 28 juillet prochain. Un phénomène astronomique particulièrement rare: il s'agira de la plus longue éclipse lunaire du siècle, d'une durée de 103 minutes au total.


Une "Lune rousse" à 22h20

Pour qu'une éclipse totale de Lune ait lieu, il faut que le Soleil, la Terre et la Lune soient parfaitement alignés, la Lune passant alors dans l'ombre de la troisième planète du système solaire. Celle du 27 juillet devrait débuter dans la soirée peu après 19h et s'achever dans la nuit aux alentours de 1h30. Et il sera exactement 22h20 quand le satellite de la Terre s'alignera au centre de l'ombre de la planète bleue.

La Lune prendra alors une teinte cuivrée. Ce phénomène de "Lune rousse", également appelé "Lune de sang", s'explique par le fait que la lumière du soleil qui traverse l'atmosphère terrestre est réfléchie à l'exception des rayons rouges. Un phénomène qui peut également se produire "en dehors des périodes d'éclipse, lorsque la Lune se situe en position basse par rapport à l'horizon", indiqueMaxisciences.

L'éclipse totale et le phénomène de "Lune rousse" devraient ainsi pouvoir être observés 1 heure et 43 minutes. Elle sera également visible en Afrique de l'Est, en Asie centrale et en Australie.

© BFMTV
Prochain rendez-vous le 21 janvier 2019

Ce n'est pas la première éclipse de Lune de 2018. Comme le précise Sud Ouest, chaque année, il se produit en moyenne une ou deux éclipses lunaires. La dernière, une "super Lune bleue de sang", remonte au 31 janvier dernier. Cette éclipse lunaire totale avait offert un spectacle particulièrement rare.

Si elle a été appelée "bleue", ce n'était pas pour sa couleur mais parce qu'il s'agissait de la deuxième pleine Lune du mois, "bleue" faisant référence à la rareté du phénomène qui survient en moyenne tous les deux ans et demi. Un spectacle qui a pu être observé depuis l'Amérique du Nord, la Russie, l'Asie et l'océan Pacifique.


Le prochain rendez-vous entre le Soleil et la Lune aura ensuite lieu le 21 janvier 2019 pour une éclipse totale qui sera visible en Amérique du Nord. Le phénomène pourra également être observé en Europe mais pas de manière aussi spectaculaire que celui qui vous attend à la fin du mois de juillet.

source

Les derniere infos Suite