Juin 2017 Terre

Translate All The Site Into The Language(Tongue) Of Your Choice

Vous Appréciez Ce Site ?

Contribué a son évolutions en faisant un don Merci*




Mardi 20 Juin 2017 Canicule : 51 départements en vigilance orange

Un total de 16 départements du Sud-Ouest et de la région parisienne ont été placés ce 18 juin en vigilance orange canicule par Météo-France. En conséquence, le ministère de la Santé a activé une plateforme téléphonique d'information gratuite

Cinquante-et-un départements sont désormais placés en vigilance canicule par Météo-France, a annoncé dans l'après-midi du 19 juin l'organisme de prévision météorologique.

Trente-cinq départements supplémentaires, du centre et du centre-est du pays, ont été ajoutés aux seize du Sud-Ouest et d'Ile-de-France déjà concernés par cette alerte depuis le 18 juin*.

Ces 35 nouveaux départements sont l'Ain, l'Allier, l'Ariège, le Cher, la Corrèze, la Côte-d'Or, la Creuse, l'Eure-et-Loir, la Haute-Garonne, le Gers, l'Ille-et-Vilaine, l'Indre, l'Indre-et-Loire, l'Isère, le Jura, le Loir-et-Cher, la Loire, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Lot, la Mayenne, la Nièvre, l'Orne, le Puy-de-Dôme, les Hautes-Pyrénées, le Rhône, la Saône-et-Loire, la Sarthe, la Seine-et-Marne, les Yvelines, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, l'Yonne, l'Essonne et le Val-d'Oise.

L'épisode de fortes chaleurs perdure et se décale vers le nord-est en s'intensifiant, note Météo France.
Des maximales estimées entre 34 et 37°C

Ce lundi 19 juin, les températures maximales de l'après-midi atteignaient entre 34 et 37°C, de la Nouvelle Aquitaine vers le Centre-Val-de-Loire, Pays-de-la-Loire et l'intérieur de la Bretagne. Les plus fortes valeurs s'observaient des Landes aux Charentes avec 38/39°C. La nuit devrait rester "bien chaude", avec des températures minimales mardi matin généralement comprises entre 18 et 22 °C.

Mardi après-midi, les fortes chaleurs gagnent l'Est et se maintiennent sur l'Ouest. Les maximales seront souvent supérieures à 34/35 degrés avec des pointes à 37/38 degrés de la Nouvelle Aquitaine vers le Centre-Val-de-Loire. Le temps devient en outre lourd et parfois orageux.

La canicule doit persister jusqu'à jeudi, avant un rafraîchissement amorcé par l'ouest.


Un numéro gratuit : 0800.06.66.66

La plateforme canicule mise en place par le ministère de la Santé, "accessible au 0800.06.66.66, permet d'obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles", indique la direction générale de la Santé dans un communiqué. L'appel est gratuit depuis un poste fixe en France de 09H00 à 19H00, précise-t-elle, soulignant que les autorités sanitaires "surveillent la situation heure par heure".

Le ministère prodigue "des conseils simples" pour "protéger sa santé, en particulier pour les personnes les plus à risques": "buvez régulièrement de l'eau", "rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps", "mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d'alcool", "évitez de sortir aux heures les plus chaudes", "maintenez votre logement frais", "pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches"...

Il insiste aussi "sur la nécessité d'éviter les efforts physiques pendant les vagues de chaleur, en particulier aux heures les plus chaudes de la journée"

*Douze départements de la côte Atlantique (Vendée, Maine-et-Loire, Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime, Haute-Vienne, Gironde, Landes, Dordogne, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques) sont en vigilance orange, ainsi que Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis).

Un épisode caniculaire se caractérise par des journées et des nuits chaudes pendant plus de deux jours d'affilée.

Mardi 20 juin 2017 La plus vieille eau du monde contiendrait une forme de vie quasi extraterrestre

Arrêtez de chercher : les aliens se cachent sous terre. Une équipe de scientifiques a trouvé une forme de vie non identifiée dans les profondeurs de la planète.

Depuis toutes ces années, nos yeux étaient rivés vers le ciel, à attendre qu’E.T et ses copains daignent descendre de leurs cachettes galactiques. Baissez la tête : les aliens se cachent depuis des millénaires sous la Terre, sans que personne ne le sache.

Ils sont plus petits que prévu, mais quand même. En analysant la plus vieille eau du monde trouvée dans une grotte dans le nord de l’Ontario (Canada) en 2013, des scientifiques ont découvert une forme de vie microbienne non identifiée.
deep-mine-waters.jpg
Des scientifiques prélèvent la "plus vieille eau du monde" au fond d'une mine au Canada.
B. SHERWOOD LOLLAR VIA LIVE SCIENCE

Leurs résultats viennent d’être publiés dans le journal scientifique Nature.
Un écosystème en parallèle de notre planète

C’est à 2,4 kilomètres de profondeur que de l’eau séparée de la surface de la Terre il y a 2,64 milliards d’années – la moitié de l’âge de la Terre – menait sa petite vie dans le sous-sol canadien avant qu’on ne mette la main dessus en 2013.

Selon les chercheurs, cette eau découverte au fond d’une mine canadienne a été isolée de la surface terrestre depuis si longtemps qu’elle aurait développé son propre écosystème et une forme de vie microbienne quasi extraterrestre, en parallèle de notre planète.

Alors que les humains et les animaux produisent leur énergie grâce à une réaction chimique entre la nourriture et l’oxygène qu’ils ingèrent, la forme de vie bactérienne découverte dans les abîmes terrestres utiliserait d’autres moyens pour parvenir à survivre.
bacteria_cells.jpg
Gros plan de cellules bactériennes.
MEDIA FOR MEDICAL, GETTY IMAGES

"La plupart des formes de vies vivent grâce à la lumière du soleil, mais ces microbes enfouis en profondeur semblent survivre grâce au peu d’énergie qu’ils tirent de l’eau coincée dans ces roches anciennes", a expliqué Long Li, professeure à l’Université d’Alberta associée à l’étude, dans un communiqué de presse.

Privées d’oxygène et de soleil, c’est grâce à de l’hydrogène et à du sulfate créé sur place avec la radioactivité des roches que les cellules en question se maintiendraient en vie.

Et si la découverte promet d’accroître notre compéhension de la vie sur Terre, elle ouvre aussi le champ des possibles pour la vie sur Mars.
Des martiens à la cave ?

Trouver de la vie extraterrestre sur Terre, c’est aussi une bonne nouvelle pour notre quête des aliens ailleurs. Sur Mars, des milliers de roches vieilles de millions d’années semblables dans leur composition minérale à celles de l’Ontario peuplent la surface et potentiellement le sous-sol de la planète rouge.
pia17768-figa_harrison_m100_rmi-wb-scalebar.jpg
Des roches sur Mars.
NASA
pia18092_mahli-sol627-windjana.jpg
Des roches sur Mars.
NASA

Grâce à la découverte des scientifiques canadiens, on sait désormais qu'elles sont susceptibles, elles aussi, d'abriter des formes de vie microbienne.

"Je ne dis pas que ces microbes existent forcément mais que les conditions nécessaires pour constituer une vie microbienne sur Mars existent", précise Long Li dans un communiqué de presse.

Avis donc aux futurs explorateurs de Mars : si vous voulez trouver des amis, commencez par creuser sous terre, enfin sous Mars.

Mardi 20 Juin 2017 La côte ouest du Groenland touchée par un tsunami

C’est une petite vidéo amateur, aux images tremblées, étonnamment émouvante. Peut-être parce qu’on entend haleter la jeune femme qui filme, Olina Angie K. Nielsen, et les huskies aboyer sans fin, alors que la mer répand caisses en plastique, seaux et canots sur l’herbe rase. Soit une grande partie des objets du quotidien des 101 habitants de Nuugaatsiaq, village de la côte ouest du Groenland, touchée par un tsunami aux alentours de 22h30 samedi soir.

Ce 18 juin, les habitants de ce territoire autonome du Danemark ont enfilé bottes fourrées et anoraks. Devant les petites maisons colorées, désertées après que d’immenses vagues ont balayé la grève, on voit des canapés, des tables et des chaises. Onze maisons ont été emportées par la mer. Plusieurs villages ont été touchés, et selon les autorités, neuf personnes sont blessées, dont deux gravement, et quatre sont portées disparues. Le site d’information local, Kalaallit Nunaata Radioaa (KNR), parle de deux morts certaines. Un bilan qui aurait pu être plus lourd si l’on n’était pas en juin, saison où le soleil ne se couche jamais sur Nuugaatsiaq, situé au-delà du cercle polaire.

Selon KNR, le centre de surveillance géologique danois a émis l’hypothèse selon lequel un tremblement de terre de magnitude 4, relevé par ses services samedi soir à 30 km au nord de Nuugaatsiaq, a provoqué un glissement de terrain dans la mer, et déclenché les vagues. Le séisme n’a pourtant pas été signalé par l’USGS, le site américain qui tient en temps réel le décompte de tous les séismes dans le monde. L’agence danoise craint des répliques et a demandé aux habitants de rester vigilants.
Fonte accélérée des glaciers

Le Groenland – grand comme trois fois la France – et ses 55 000 habitants sont aux premières loges des conséquences du réchauffement climatique. La fonte accélérée des glaciers modifie l’environnement, les traditions et les opportunités économiques. Le réchauffement des eaux attire de nouvelles espèces, comme la baleine pilote, et fait revenir la morue, donnant un coup d’accélérateur aux revenus de la pêche. Le dégel des terres rend relativement plus accessibles ses ressources en pétrole, gaz et terres rares, attisant les convoitises des industriels miniers.

A 400 km au nord de Nuugatsiaq, dort une autre menace pour l’environnement, le «Camp Century», une base militaire américaine construite en 1959 en pleine guerre froide, sous la terre glacée du Groenland. Abandonné par Washington en 1967, le site abrite 200 000 litres de gasoil, 240 000 litres d’eaux usées, des biphényles polychlorés (les pollueurs persistants PCB), et un volume inconnu d’éléments radioactifs laissés là par des scientifiques persuadés que «jamais il ne s’arrêterait de neiger», comme l’a dénoncé l’an dernier le scientifique canadien William Colgan. Une bombe à retardement pour l’environnement, qui pourrait empoisonner la nature d’ici la fin du siècle. A moins qu’un séisme, lui aussi imprévisible, n’accélère le processus.

Mardi 20 Juin 2017 Médecine régénérative : un implant vivant pour réparer les os développé par des chercheurs français

« Actuellement, pour régénérer l’os, les chirurgiens utilisent des membranes de collagène imbibées de facteurs de croissance qui favorisent le développement cellulaire », indique le communiqué de l'Inserm. « Mais ces membranes sont d’origine animale, avec un risque d’inflammation. Et les facteurs de croissance sont libérés passivement, sans contrôle réel de leur concentration. La nouvelle génération d’implants doit s’affranchir de matériaux d’origine animale et permettre de contrôler la diffusion des facteurs de croissance de façon intelligente »,
Pour cela, son équipe est partie de polymères nanofibreux qui imitent le réseau de collagène. A ces polymères, elle a associé des nanoréservoirs contenant les facteurs de croissance. « Ces nanoréservoirs sont en fait des petites gouttelettes déposées sur les nanofibres. Dès qu’ils rentrent en contact avec une cellule, ils libèrent une dose nanométrique de molécule », détaille-t-elle.

Si la lésion de l’os est petite, l’implant peut être déposé tel quel : les cellules résiduelles de l’os le coloniseront sur place.

« Mais si la lésion est importante, des cellules vivantes doivent être associées à l’implant, d’où le terme d’implant vivant. Pour cela, plusieurs types de cellules peuvent être utilisées : cellules de l’os ou cellules souches. L’équipe de Nadia Benkirane-Jessel utilise des cellules souches mésenchymateuses prélevées dans la moelle osseuse. Jusque-là, ces cellules étaient déposées telles quelles, en deux dimensions sur les nanofibres. Mais pour accélérer la régénération les chercheurs ont eu l’idée de préorganiser ces cellules en trois dimensions. “Pour cela, nous avons créé des sphéroïdes, c’est à dire des petites sphères contenant chacune quelques cellules organisées en 3D que l’on dépose sur une autre dimension 3D. Cette double 3D constitue l’implant nanofibreux”, explique Nadia Benkirane-Jessel.

Vient ensuite le moment de l’implantation. “La couche de nanofibres et ses nanoréservoirs se présente comme un pansement thérapeutique (une feuille de papier) que nous apposons au niveau de la lésion osseuse. Comme un pansement. Puis, dans la foulée, au cours du même acte chirurgical, nous déposons un hydrogel contenant les sphéroïdes sur cette couche”, décrit-elle. In vivo chez la souris, cet implant a permis à un fragment d’os du crâne de se régénérer intégralement en 31 jours. Ce succès a conduit l’équipe à déposer une demande de financement pour un essai préclinique chez le chien, meilleur modèle animal de régénération osseuse avant l’homme (pour cette indication).

Reste à travailler en parallèle sur la vascularisation de ces implants, pour être en mesure de combler un os et pas seulement de régénérer sa surface. “En cas de comblement d’une lésion de grande taille, la vascularisation ne se fait que sur les bords de l’implant et nous assistons à une nécrose centrale. Cela oblige à l’heure actuelle à effectuer une greffe d’os autologue (prélevé au patient lui -même). C’est pourquoi nous continuons d’améliorer notre implant en ajoutant des facteurs d’angiogenèse dans les nanoréservoirs, ou des cellules souches et/ou des cellules endothéliales qui tapissent les vaisseaux sanguins”, conclut la chercheuse. »

Arthrose : des implants de nouvelle génération qui régénèrent le cartilage et l'os abîmés

Psychomédia avec source : Inserm.

Mardi 20 Juin 2017 Il a plu en Antarctique, et ce n’est pas bon signe

Une étude alarmante vient d'être publiée par des climatologues américains qui travaillent sur le réchauffement climatique en Antarctique. Elle souligne les inquiétantes fontes de glace à l'ouest du continent austral, marquées par des chutes de pluie

Le retrait des États-Unis de l’accord de Paris a remis le réchauffement climatique sur le devant de la scène médiatique ces dernières semaines, provoquant notamment un appel du président Macron aux talents étrangers désireux de lutter contre ce phénomène. Les scientifiques, eux, s’inquiètent des faits alarmants qu’ils observent depuis plusieurs années.

Le dernier exemple en date se trouve dans la dernière édition du journal Nature Communication : des climatologues du Scripps Institution of Oceanography et de l’université de l’Ohio ont constaté un dérèglement climatique causant des chutes de pluies au niveau de l’ouest de l’Antarctique. Un phénomène dû à de nombreux facteurs, notamment le réchauffement des températures marines et atmosphériques de la zone.

Selon les scientifiques ayant étudié la question, ce changement de climat tient à la fonte anormale de la surface d’une portion du continent glacé, représentant une superficie de près de 770,000 km2, soit un peu plus que l’état du Texas aux États-Unis.


UN PHÉNOMÈNE APPELÉ À SE REPRODUIRE

Situé vers la barrière de Ross — la plus grande barrière de glace de l’Antarctique —, cette zone aurait fondu à cause du phénomène El Niño, surnom donné aux perturbations de la circulation atmosphérique entre pôles et équateur, empêchant la remontée d’eau froide.

Ce type d’évènement amène un air chaud et humide, qui fait fondre la surface des immenses glaciers. Avec la condensation, il y a donc eu des chutes de pluies inhabituelles, favorisant d’autant plus la fonte de la neige en surface.

L’Antarctique reste encore l’endroit le plus froid sur notre planète. Seulement, ce genre de phénomène pourrait avoir des conséquences graves sur les températures et la montée des eaux dans le futur.

Une fracture de cette barrière est possible, avec pour conséquence directe de libérer d’un coup une quantité de glace dans les eaux, qui ferait considérablement monter le niveau de la mer. À elle seule, l’Antarctique pourrait même le faire lever de plus de trois mètres.


Ces évènements sont à rajouter au fait que l’augmentation de la température globale des océans fait fondre une bonne partie de l’ouest de l’Antarctique. Si l’on rajoute à ça les changements atmosphériques, les pluies et le phénomène El Niño — qui devraient se répéter de plus en plus fréquemment au cours des prochaines années — l’Antarctique n’est pas près d’arrêter de se diluer dans les océans.

La meilleure explication de ce qui se passe actuellement — et aussi de ce qui pourrait bientôt se produire — est apportée par David Bromwich, co-auteur du papier et responsable de l’équipe de l’Ohio : « Nous avons un duel de tir à la corde entre l’influence d’El Niños et les vents d’ouest, et il semblerait qu’El Niños soit en train de gagner. […] C’est un modèle qui est en pleine émergence. Et parce que nous attendons un Niño plus fort et plus fréquent à l’avenir, on peut s’attendre à de nouvelles et importantes fontes des glaces de l’Antarctique ouest. »

Mardi 20 Juin 2017 Madagascar: la destruction alarmante de sa biodiversité inquiète les chercheurs

A Madagascar, la protection de la biodiversité et le développement durable sont au cœur de la recherche scientifique. La cinquième édition du forum dédié à la recherche en la matière s'est clôturée, vendredi 16 juin, à l'Académie malgache, à Antananarivo.

Pendant trois jours, 250 chercheurs malgaches venus de toute l'île mais aussi des scientifiques étrangers ont échangé autour d’une question cruciale. Comment sauvegarder la biodiversité tout en favorisant le développement du pays ?

Connue pour ses nombreuses espèces endémiques végétales et animales, Madagascar fait face à une destruction de sa biodiversité alarmante. Culture sur brûlis, coupe abusive des arbres, charbonnage... 50 000 hectares de forêts par an disparaissent ainsi sur la Grande Ile. Or, il y a 60 ans, les forêts primaires couvraient près de 30% de la Grande Ile. Aujourd'hui, seuls 12% ont survécu aux activités humaines. Une réalité alarmante qui inquiète les chercheurs.

Le trafic de bois précieux est un désastre écologique qui contribue à la déforestion de Madagascar
Getty Images/Martin Harvey Le trafic de bois précieux est un désastre écologique qui contribue à la déforestion de Madagascar.
« Même si Madagascar est riche en biodiversité, cette biodiversité commence vraiment à se dégrader, à se perdre. C’est là, un des rôles fondamentaux des chercheurs : montrer où est le danger pour que les décisions soient prises. Mais, nous savons aussi que beaucoup de personnes dépendent de ces forêts et donc, le rôle de la recherche c’est d’essayer de trouver comment concilier les différents types de gestion », souligne Claudine Ramiarison, directrice générale de la Recherche scientifique au ministère malgache de l'Enseignement supérieur.

Mieux faire connaître la biodiversité pour inciter la population à la protéger. Irina Ratsizafy, doctorante au Centre national de Recherches sur l'environnement, plaide pour une plus grande ouverture du monde scientifique.

« En fait, on ne peut pas juste dire à la population, arrêtez de couper, arrêtez de brûler, arrêtez de… Ils ne comprennent pas. Ils ne savent pas. Ce sont ceux qui savent, c’est-à-dire les scientifiques... - qui savent que c’est important et que c’est nécessaire - de travailler dessus et d'informer ensuite la population », souligne-t-elle.

Un rôle des chercheurs toutefois limité par le faible budget alloué à la Recherche scientifique. La Grande Ile ne consacre que 0,04% de son produit intérieur brut à ce secteur.

Mardi 20 Juin 2017 Zu San Li, le point des centaines de maladies : Voici ce qui se passe quand vous le massez !

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le corps est considéré comme un système de vitalité, le massage peut donc influencer le flux de vitalité et le bon fonctionnement des organes. Le point Zu San Li est connu comme « le point de la longévité » en Chine , et « le point des centaines de maladies » au Japon.
Où se trouve ce point magique?

Le point de la longévité se trouve sous la rotule. Pour le trouver, vous devez couvrir votre genou avec la paume de la main. Le point se trouve entre les extrémités du petit doigt et de l’annulaire, c’est comme une petite égratignure entre les os. Vous pouvez également le trouver en vous asseyant sur le sol, et en appuyant vos pieds sur le sol en les ramenant vers vous, sans lever les talons. Sous le genou il y a une zone plus élevée. Détecter le point le plus haut, mettre le doigt dessus, et levez vous. Le point sur lequel votre doigt est pressé est le point Zu San Li.

Quel est le rôle de ce point pourquoi les Japonais l’appellent –ils le point d’une centaine de maladies?

Le point Zu San Li permet:

Le bon fonctionnement des organes de la partie inférieure du corps.
Le bon fonctionnement de la moelle épinière dans les parties qui sont en charge du tractus gastro-intestinal, du traitement des voies, des organes génitaux, des reins et des organes surrénaux.
Il libère de l’adrénaline, de l’hydrocortisone et d’autres hormones essentielles pour le sang.
La stabilisation de la pression artérielle
La stabilisation du taux de glucose et de l’insuline
Régler le système immunitaire
Eliminer les inflammations de l’organisme
Améliorer la digestion
Traiter les impacts d’un accident cérébral
Guérir les maladies de l’appareil digestif

Le frottement de ce point vous aidera à avoir confiance en vous, vous débarrasser de l’anxiété et de la pression et de retrouver une harmonie intérieure.

En frottant ce point, vous pouvez guérir de nombreux maux, y compris le hoquet, la constipation, la gastrite, l’incontinence.

Comment procéder?

Il est idéal pour frotter le point Zu San Li tous les matins, avant de déjeuner, 9 fois dans un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre sur chaque jambe. Vous devriez le faire pendant 10 minutes.

Avant de commencer à frotter, vous devez prendre une position assise relâchée. Calmez votre respiration et de concentrez-vous sur vos émotions. Vous pouvez frotter le point avec vos doigts ou avec un grain (sarrasin, avoine, riz, etc …).

En outre, vous pouvez placer une demi-gousse d’ail et la laisser pendant 1 à 2 heures (jusqu’à ce que la peau devienne rouge). Le frottement du point Zu San Li de nuit est idéal pour réduire le poids de 400 à 500 grammes par semaine. Ne pas frotter juste avant d’aller dormir car cela peut troubler le sommeil.
Vous pouvez frotter le point Zu San Li constamment, mais cela aura un meilleur impact pendant la nouvelle lune.

Huit jours après le début de la nouvelle lune, frottez ce point dans la matinée sur chaque jambe dans le sens de l’aiguille d’une montre. C’est le meilleur moment pour frotter le point, gardant à l’esprit l’objectif final de fortifier le système immunitaire, améliorer le travail de tous les organes et de faciliter le processus de vieillissement.
Avant le déjeuner, frottez le point sur chaque jambe dans le sens des aiguilles d’une montre, de manière à améliorer la mémoire, le travail du système cardio-vasculaire et le système digestif.
Après le déjeuner, frottez le point en même temps sur les deux jambes, pour prévenir l’anxiété, la nervosité et l’irritabilité, les migraines et les troubles du sommeil.
La nuit, frottez dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre, gardant à l’esprit l’objectif final d’améliorer la digestion et de perdre du poids.

samedi 10 juin 2017 UFC-Que choisir appelle au retrait immédiat de 23 produits cosmétiques dangereux

Alain Bazot, président de l'association, exhorte l'État à intervenir et le consommateur à "faire le ménage dans sa trousse de toilette".

UFC-Que choisir publie ce jeudi 8 juin une liste-choc de près de 1.000 produits cosmétiques indésirables dont 23 à retirer immédiatement des rayons. Ces produits sont "hors la loi" car ils contiennent des substances chimiques que la réglementation leur a tout simplement interdites d'utilisation", s'étrangle Alain Bazot, président de l'association de consommateurs. "En toute logique, il faudrait faire un rappel de ces produits pour que les consommateurs qui les ont achetés en toute bonne foi se fassent rembourser", poursuit-il.

Soins pour les yeux, gels coiffants, fonds de teint... Un large éventail de produits du quotidien contiennent des perturbateurs endocriniens, qui "impactent l'organisme et la santé" du consommateur. D'autant que certains produits cohabitent dans un même foyer. C'est ce que l'on appelle communément "l'effet cocktail".

La Commission européenne s'est saisie de l'affaire et freine des quatre fers pour interdire ces produits aux effets néfastes. Après la publication de cette liste, UFC-Que choisir espère que les pouvoirs publics français vont suivre la marche. Mais le consommateur doit également se mobiliser et "faire le ménage dans sa trousse de toilette".

http://www.rtl.fr

Samedi 10 Juin 2017 Contraint de déménager sa ferme car ses vaches dérangent ses nouveaux voisins

Éleveur depuis 6 générations, il est contraint de déménager sa ferme car ses vaches « dérangent » ses nouveaux voisins venus prendre leur retraite à la campagne

Cela fait six générations que ses ancêtres cultivent cette terre.. et pourtant, Nicolas Bardy, jeune agriculteur résidant dans le petit village de Lacapelle-Viescamp, dans le Cantal, va peut-être devoir arrêter son activité ou être contraint de déménager. En cause : des voisins venus s'installer à côté de ses vaches pour prendre leur retraite, mais qui ne supportent pas le bruit et l'odeur des animaux.

Originaire de Saint-Étienne, le couple de retraités, qui a préféré conserver l'anonymat, était venu s'installer il y a un peu plus d'une dizaine d'années. Au début, la cohabitation se fait paisiblement, jusqu'à ce que Nicolas Bardy reprenne la ferme de ses parents. La petite exploitation ne compte alors qu'une quinzaine de vaches laitières, mais en s'associant avec ses parents, l'agriculteur cantalou espère rajouter quelques têtes de bétail et passer aux vaches allaitantes. Des veaux viennent s'ajouter à son cheptel... mais c'est là que le bât commence à blesser.

Le couple de voisins commence à se plaindre de l'odeur occasionnée, selon eux, par les nouveaux animaux. Cela commence par de simples remarques, et les voisins tentent d'abord de résoudre la situation à l'amiable. Jusqu'à ce qu'en 2009, les retraités déposent finalement une première plainte de manière formelle, pour des ballots de paille placés de l'autre côté du chemin communal, à quelques dizaines de mètres de la maison. Le médiateur départemental est mobilisé, et les balles de fourrage sont déplacées une première fois... puis une deuxième, et enfin une troisième fois.

« On essayait de trouver une solution, nous n’étions pas obligés, explique Nicolas Bardy dans les colonnes du quotidien régional La Montagne , tout en rappelant au journal auvergnat qu’il n’existe pas de réglementation en la matière. Mais là, une fois, deux fois, trois fois, à chaque fois le médiateur… On s’est dit : “Ce n’est plus nous, le problème”. » Les voisins, eux, trouvent l'odeur « insupportable ». La situation s'envenime alors, et ce qui n'était au départ qu'une simple querelle de voisinage sans grande envergure finit par atterrir devant les tribunaux.

Coincé par une faille juridique, c'est la mort de sa ferme

En 2014, la justice donne d'abord raison à l'agriculteur, mais les voisins, mécontents, ne l'entendent pas de cette oreille, et refusent de lâcher l'affaire. Ils décident de faire appel, et après avoir envoyé une lettre au procureur, leur insistance finit par payer... puisque l'affaire est relancée devant la cour d’appel de Riom et le jugement tranche finalement en leur faveur !

De fait, les avocats des plaignants avaient trouvé, cette fois-ci, un argument juridique imparable. En fouinant un petit peu dans les dossiers, ils se sont rendu compte de la présence d'une erreur de la part de l'agriculteur : l'un des deux bâtiments de la ferme, construit en 1996, n'était pas censé accueillir de vaches au regard des normes légales. De son côté, Nicolas Bardy plaide la bonne foi : il n'y installe que quelques-unes de ses bêtes au cœur de l'hiver afin de les garder au chaud. Il assure aussi que, même s'il reconnaît cette erreur, il n'avait pas connaissance de ce détail administratif, exhumé par ses voisins pour appuyer leur procédure. « On ne peut pas passer notre vie à chercher à savoir si on est irréprochable », se défend-il.
Toujours est-il que, la faille ayant été trouvée, il doit enlever toutes les vaches de ce hangar. Plus de ballots de paille à moins de 50 mètres de l'habitation, et pas de fumier non plus. L’agriculteur, désormais le dos au mur, a jusqu’à janvier pour déménager sa ferme 50 mètres plus loin et se mettre en conformité, sous peine de devoir payer 1000 euros d'astreinte pour chaque infraction relevée...

Mais même en voulant bien faire, selon lui, c'est techniquement impossible. En effet, c'est bien uniquement l'hiver que les vaches, mises à l'étable, dérangent les voisins : le reste de l'année, elles sont dans les prés et ne gênent personne. La seule solution serait de faire vêler les vaches dehors... Sauf qu'en hiver, dans le Cantal, il fait souvent froid et il y a de la neige. Une éventualité que le jeune agriculteur refuse catégoriquement, par respect pour la santé et le bien-être de ses animaux. « Ce n’est pas ma vision de l’élevage », explique-t-il.

Coincé, à court de solutions et sans aucune échappatoire même avec toute la meilleure volonté du monde, c'est la mort de sa ferme, soupire-t-il, à moins de changer totalement de modèle et de se reconvertir dans un autre domaine. Avec une exploitation familiale d'une petite vingtaine d'animaux seulement, la famille explique « ne pas avoir les revenus nécessaires pour supporter ça. »

Du côté du couple de retraités, on assure n'avoir aucune intention de nuire aux agriculteurs : interrogé par La Montagne sur l'éventualité que la ferme fasse faillite à cause de sa plainte, le voisin en question assure « en être conscient », et ajoute que « ce n’est pas le but recherché », avant d'expliquer avoir fait le choix de s'installer ici parce que le pays lui plaisait. Il se défend toutefois d'avoir le nez délicat du citadin néorural, qui veut vivre à la campagne sans accepter les petits « désagréments » occasionnés par les activités agricoles, chose que bien des sympathisants de Nicolas Bardy lui repprochent. Pour se justifier, il explique qu'il était même prêt à aider son voisin à faire les foins. « On a eu de la patience, mais il y a des jours où on ne pouvait pas rester dans la cour. »

À l'heure actuelle, impossible de voir si les vaches dérangent ou non, car elles sont dans les prés. Ce n'est qu'aux alentours du mois de janvier qu'elles rentrent à l'étable : « Quand notre petite-fille venait, on était obligé de la faire jouer à l’intérieur », expliquent les retraités pour illustrer la gêne occasionnée par les animaux.



Déjà presque 15 000 signatures sur une pétition pour soutenir l'agriculteur

Les voisins de Nicolas Bardy se sont rapidement mobilisés en apprenant la nouvelle : Aujourd'hui, à Lacapelle-Viescamp, presque tous les jardins et les maisons affichent des pancartes en soutien au paysan. Des tracts ont également été distribués dans diverses communes environnantes, et un barbecue géant a été organisé en guise de solidarité.

Un comité de soutien a même été créé, à l'initiative de certains habitants. L'une des membres de ce comité, Stéphanie Fourcat dénonce l'absurdité de la situation au micro de TF1 : « Beaucoup de petites exploitations, comme celle-ci, sont à la base des petits villages : ce sont les maisons qui sont arrivées ensuite autour ! » Voisine immédiate de la famille Bardy, c'est elle qui a créé une pétition en ligne sur le site Change.org, pétition qui a déjà recueilli presque 15 000 signatures, et qui commence à faire du bruit sur les réseaux sociaux. Jean-Paul Andrieu, un autre agriculteur de la région, renchérit en défense de son confrère éleveur : « Les gens qui viennent à la campagne, on est d'accord pour les accueillir, ce n’est pas un souci... mais en retour il faut qu'ils acceptent les avantages et les inconvénients de ce mode de vie. »

En réaction aux critiques des autres habitants du village, le couple de retraité assure que si ces voisins soutiennent l'agriculteur, c'est bien parce qu'ils ne sont pas directement concernés par la proximité de sa ferme. « Aucun autre voisin ne subit de nuisances. Revenez en hiver quand les vaches seront là, et vous verrez ! »

Nicolas Bardy a décidé de se pourvoir en cassation. Mais dans l'attente de cette nouvelle audience, qui aura lieu en 2020 ou en 2021, il risque gros s'il veut conserver son activité.

Samedi 10 Juin 2017    200 ANIMAUX EMPOISONNES A SAINT PIERRE LA MER, PRES DE NARBONNE

Saint-Pierre la mer : du cannabis, du liquide de refroidissement et des plombs retrouvés dans le corps des chats empoisonnés

Sunny, l’un des derniers chatons empoisonnés.
Les résultats de l’autopsie ont révélé la présence de plombs dans le corps des chats, du cannabis et du liquide de refroidissement dans leur estomac. Quelque 200 chats ont ainsi trouvé la mort à Saint-Pierre la mer ces dernières semaines.

Un cocktail létal qui ne leur laisse aucune chance. "Les chats sont nourris la nuit", déplore pour sa part Michèle Grenier-Bolley, enquêtrice pour la SPA qui elle aussi dépose plainte. "J’ai été saisie en 2011 et 2012 à St-Pierre pour des problèmes similaires, lorsque je représentais la Fondation Brigitte Bardot. Et là ça recommence avec une ampleur jamais atteinte. C’est honteux !"

Céline est consternée, ses six chats ont été empoisonnés, et cette résidente de St-Pierre a déposé plainte. "C’est catastrophique, je vais en enterrer un aujourd’hui !"

Arrive alors son voisin en pleurs, un chaton agonisant entre les mains. L’homme est visiblement dans tous ses états. Profondément attaché aux animaux, il est très touché par cette affaire de maltraitance et a de lui-même amené des corps de chats chez le vétérinaire.

Samedi 10 Juin 2017 Un risque grandissant d'une collision avec un astéroïde, selon des chercheurs tchèques

Les astéroïdes en question proviennent d'une branche des Taurides, étoiles filantes d'un essaim météorique apparaissant régulièrement dans le ciel.

Des astronomes de l'Académie tchèque des sciences ont évoqué mardi le risque plus élevé pour la Terre d'être touchée par un astéroïde, recommandant vivement des recherches pour éviter "un désastre local ou même continental".

"Objets potentiellement dangereux". Les astéroïdes en question proviennent d'une branche récemment découverte des Taurides, étoiles filantes d'un essaim météorique apparaissant régulièrement dans le ciel. L'étude recommande vivement de poursuivre des recherches approfondies pour "mieux décrire cette source réelle d'objets potentiellement dangereux, suffisamment importants pour causer un désastre local ou même continental". La nouvelle branche comprend des objets se déplaçant ensemble autour du Soleil. La Terre les rencontre une fois toutes les quelques années, pendant une période d'environ trois semaines.

Au moins deux astéroïdes de 200 à 300 mètres de diamètre. "Pendant cette période, la probabilité d'une collision avec un objet de taille (d'environ des douzaines de mètres dans le diamètre) est manifestement plus élevée", a souligné l'Académie tchèque dans un communiqué de presse. Les scientifiques ont tiré leurs conclusions après l'analyse de 144 bolides - grands météores lumineux - au sein des Taurides et la détection de cette nouvelle branche comprenant au moins deux astéroïdes de 200 à 300 mètres de diamètre.

Des astéroïdes non détectés. "Le plus probablement, la branche comprend aussi nombre d'astéroïdes non détectés, d'une dizaine de mètres de diamètre ou plus grands", indique l'Académie dans un communiqué de presse. "D'où le risque d'une collision avec un astéroïde qui augmente manifestement quand la Terre rencontre cet essaim de matière interplanétaire, toutes les quelques années", selon ce texte. Les astéroïdes sont très fragiles, mais quand ils sont aussi grands ils peuvent pénétrer profondément dans l'atmosphère et créer une menace réelle de collision avec la Terre, expliquent les scientifiques.

Samedi 10 Juin 2017 Les 8 arbres les plus anciens, les plus grands et les plus majestueux au monde

Ces arbres sont sur terre depuis des milliers d’années. Ils ont beaucoup d’histoires à raconter et si vous les voyez, vous serez étonnés.

Les arbres sont des cadeaux sacrés de la nature. Espérons que l’humanité apprendra à mieux l’apprécier et à protéger nos arbres des abattages inutiles. Voici huit photos montrant les géants de la forêt.

1. Le Roi des Arbres: le Sequoia est le plus grand au monde! Il est situé dans le parc national des Sequoias en Californie.

Samedi 10 Juin 2017 Une tour d’un kilomètre de haut, c’est pour 2019

En construction en Arabie Saoudite depuis 2013, la Tour Jeddah devrait devenir en 2019 la plus haute tour du monde jamais construite. Voici dix infos vertigineuses sur cet incroyable bâtiment de 1000 mètres de haut.

1. C’est haut, très haut

1000 mètres. Un fichu kilomètre donc ! Cette tour imaginée par les architectes du cabinet Adrian Smith + Gordon Gill Architecture de Chicago deviendra le premier édifice au monde à franchir cette barre symbolique.

2. Un observatoire à vous filer le vertige

L’observatoire le plus haut de la tour culminera à 638 mètres. De quoi se taper de sacrées sueurs froides en regardant en bas. À titre de comparaison, la tour Eiffel taquine « à peine » les 324 mètres. Construit sous forme de balcon, l’observatoire sera long d’une trentaine de mètres.
3. Un spécialiste du genre à la manœuvre

Adrian Smith, l’un des architectes, est un habitué des records. La Tour Jeddah ravira le titre de plus haut édifice à la tour Burj Khalifa de Dubaï qui culmine pour sa part à 828 mètres… et qui est l’œuvre du même homme ! Dix ans après l’inauguration de la première, Adrian Smith dépassera donc sa propre marque, en 2019.

4. Des logiciels pas adaptés

Cela peut surprendre, mais la tour est si grande, avec tellement de détails qu’il est impossible sur ordinateur d’obtenir un rendu permettant de la voir d’un seul tenant, à moins de recourir à des vues d’oiseaux. On ose à peine imaginer les dessins d’architecture et de perspective…

5. Et le vent ?

Avec une telle hauteur, les éléments sont forcément un problème. Les architectes ont dû prendre en compte la force du vent et de la gravité, pour s’assurer qu’elle soit stable. Sa silhouette a ainsi la particularité de rétrécir au fur et à mesure qu’elle monte, avec un design en trois faces incurvées qui lui confère un aérodynamisme pour affronter sereinement les éléments
6. La base

Avec un tel édifice, on ne rigole pas avec les fondations. Les piliers qui la soutiennent sont d’énormes pylônes qui font chacun trois mètres de diamètre. Certains montent jusqu’à 110 mètres de haut. On n’imagine même pas la tête des bétonneuses…

7. Les déboires du constructeur

En parlant de béton justement, le chantier est conduit par le Saudi BinLadin Group, incontournable entreprise de BTP et puissante famille saoudienne dont était d’ailleurs issu un célèbre terroriste… Si la tour a accumulé un certain retard (elle devait être initialement livrée en 2018), c’est en partie parce que la famille a souffert de la chute du prix du baril de pétrole.
8. Vous prenez l’ascenseur ?

La Tour Jeddah comptera la bagatelle de 59 ascenseurs (dont 5 à double étage) ainsi que 12 escalators. Et là encore, une telle hauteur oblige à quelques arrangements. Ainsi, ces ascenseurs ne pourront pas aller aussi vite que certains fleurons de haute-vitesse, sous peine sinon d’entraîner des nausées chez les utilisateurs liées au changement d’altitude.

9. Un peu d’économie d’énergie

Une construction moderne d’une telle ampleur ne vient évidemment pas sans son lot de considérations écologiques. Ainsi, grâce au système de murs extérieurs qui incluront des vitrages spéciaux, les effets de surchauffe seront diminués, ce qui permettra de faire des économies d’énergie, notamment en terme de climatisation.
10. Quelques chiffres pour finir

La structure de la tour sera composée de pas moins de 80 000 tonnes de métal. Elle fera un total de 167 étages. Il y aura 439 appartements. Et enfin, si vous rêvez d’y dormir un jour, vous pourrez toujours réserver une des 200 chambres d’hôtel.

https://detours.canalplus.fr

Samedi 10 Juin 2017 Crop-circle de Crézancy : énigme céréalière dans le Berry

Vue aérienne annotée du crop-circle de Veaugues dans le Cher


article de Thibaut Alexandre

Le 2 juin 2017, les habitants de la région de Sancerre, dans le Cher, ont eu la surprise de constater dans un champ la présence de grands cercles apparus au cours de la nuit précédente. Ces manifestations n'ont pas manqué d'enflammer les imaginations, donnant lieu aux hypothèses les plus folles. L'équipe de Ciel des Hommes a mené l'enquête sur place.

Les médias locaux se sont fait l'écho de l'apparition d'un crop-circle dans un champ à Crézancy-en-Sancerre (18) le 2 juin 2017. En fait de Crézancy, le crop-circle se trouve sur le territoire de la commune voisine de Veaugues, près du hameau du Briou. C'est d'ailleurs de ce hameau que le crop-circle est le mieux visible, puisque le champ où il se trouve est en contrebas d'une pente où passe la D955 reliant Bourges à Joigny.
Le beau temps et le grand week-end de la Pentecôte ont contribué à la venue de très nombreux visiteurs dans ce pictogramme, au grand dam de l'agriculteur propriétaire du champ, craignant pour sa récolte.

Apparus en Angleterre à la fin des années 1970, les crops-circles, ou cercles céréaliers, sont depuis la source de nombreuses interrogations quant à leurs origines : canulars ? Phénomènes météorologiques ? Essais de l'armée ? Traces d'atterrissages d'éventuels extraterrestres ? Autre chose ? Force est de constater que les années passant, les formes élégantes de ces figures se sont complexifiées, devenant de véritables oeuvres d'art éphémères. D'abord confinés aux pays anglo-saxons, les crop-circles ont commencé à faire leur apparition en France au début des années 1990. Ils sont rares et toujours localisés dans des régions particulières : Centre, Lorraine et parfois région parisienne.

Intrigué par le phénomène, un groupe d'ufologues du Nord-Est de la France, le CNEGU a organisé entre 1989 et 1992 plusieurs voyages annuels d'étude de ces fameuses figures en Angleterre. Leur conclusion, connue sous le nom de rapport VECA (pour Voyages d'Etudes des Cercles Anglais) est sans appel : une majorité, si ce n'est l'ensemble des crop-circles, est très probablement l'oeuvre... de la main (et du pied !) de l'homme ! Les amateurs de sensationnel peuvent passer leur chemin, car derrière une apparente complexité se cache une astucieuse utilisation de quelques règles mathématiques simples, en particulier celles des propriétés du cercle. Des cordes, une planche de bois et seulement une poignée de personnes font le reste ! Depuis leur publication il y a près de 25 ans, les 8 principes VECA n'ont jamais été mis en défaut !

L'étude du crop-circle de Veaugues/Crézancy n'échappe pas à la règle. On peut d'ailleurs remarquer que bien qu'insolite, le crop-circle présente des figures très simples, basées tout simplement sur des cercles. Le centre du crop-circle est ainsi occupé par un cercle central, où les céréales sont couchées dans le sens horaire, de 56 m de diamètre. Il est entouré d'un très grand anneau de 106 m de diamètre dans son plus grand diamètre. Sur un axe sont situés deux grands anneaux de 50 m de diamètre (centrés sur le très grand anneau), lesquels sont prolongés de petits cercles d'une vingtaine de mètres chacun, ce qui confère au crop-circle une dimension de 200 m dans son plus grand axe. Ce qui est bien loin des 500 m annoncés par certains médias nationaux, ce qui est tout bonnement impossible car le champ ne mesure que 320 m dans sa plus grande largeur !

Sur un autre axe, décalé de 70°, sont situés deux autres petits cercles d'une vingtaine de mètres de diamètre. Le cercle Nord-Est est accompagné d'une lunule de 27 m de diamètre, simplement construite à partir du centre du cercle (bord externe) et du très grand anneau (bord interne). Les figures présentent de nombreux ratés : cercles non réguliers les faisant plutôt ressembler à des ovales, défaut de couchage des céréales sur les bords des anneaux, épaisseur irrégulière des anneaux, rattrapage grossier de couchage des céréales au niveau d'une trameline dans le cercle central, etc...


Mieux : le sens de couchage et le recouvrement des figures entre elles permet de retracer une chronologie de l'élaboration du crop-circle. Une chose est sûre : les céréales n'ont pas été couchées instantanément dans la figure !


- P1, principe de visibilité : le crop-circle est très bien visible depuis la D955, un grand axe de circulation qui domine la figure, puisque le champ où elle se trouve est en contrebas.

- P2, principe d'économie ou du moindre effort : l'accès au champ est très facile, puisqu'un chemin de terre bien carrossable le longe. L'accès est d'ailleurs assez discret, ce qui est un plus pour tracer une figure en toute illégalité dans un champ, de nuit. Les circle-makers ont employé des moyens simples, puisque le pictogramme est directement centré sur une trameline, trace laissée par les roues de tracteur permettant un accès très discret au coeur de la figure. Les nombreux ratés présents dans la figure montre que la réalisation a été faite à la va-vite.

- P3, principe de limitation : au niveau géographique, nous pouvons signaler que les erreurs repérées dans le crop-circle de Veaugues sont les mêmes que celles présentes dans un crop-circle tracé près de Bourges en 2009. Les deux crops sont donc sans doute l'oeuvre d'un même groupe de circle-makers. Comme déjà dit, les figures sont très simples, et leur taille n'a rien d'irréalisable.

- P4, principe d'optimisme ou de naïveté : les concepteurs de ce crop-circle ont sans doute pensé que la logique d'ensemble ne serait pas comprise. Pas de chance pour eux, les recouvrements permettent de retracer une chronologie. De plus, et c'est là une preuve maîtresse : des sentiers cachés, trace de passage des circle-makers à travers les cultures, ont été découverts dans les cercles externes.

- P5, principe de faillibilité : des erreurs de conception ont été constatées sur place. On peut même penser que le pictogramme est inachevé, car il manque une lunule pour faire symétrie. Les circle-makers ont-ils été dérangé en fin de réalisation ?

- P6, principe de rétroaction : les derniers crop-circles observés en France étaient plutôt petits en dimension. Le crop-circle de Veaugues est assez vaste. Sa localisation dans le centre de la France, au début du mois de juin, marque-t-il le lancement d'une saison de réalisation de figures en France, la maturation des cultures étant plus précoce que dans le Nord-Est de la France ?

- P7, principe d'imitation : les figures présentes dans le crop-circle (cercles, anneaux, lunule) n'ont absolument rien d'original et ont été observé dans la totalité des crop-circles.

- P8, principe d'indiscernabilité : nous avons pu croiser lors de notre enquête sur le terrain de nombreuses personnes penchant largement pour une origine surnaturelle du crop ("ça n'a pas pu être fait par des humains !", "on n'a jamais vu ça !", "les cercles sont trop parfaits !", etc). Pourtant, nos observations penchent largement pour une réalisation humaine de ce crop-circle. Qui a raison ?

Nous ne sommes pas ici pour convaincre quiconque, car c'est à chacun de se faire sa propre opinion. Sachez simplement que l'enquête de terrain a permis de rencontrer un agriculteur et un vigneron résidant à proximité, et ayant constaté la présence d'une camionnette blanche sur le chemin d'accès au champ lors de la nuit du 1er au 2 juin 2017, de laquelle seraient descendues trois personnes d'allure jeune... Cette nuit-là, il faisait beau, et les éventuels réalisateurs du crop-circle ont pu bénéficier d'un éclairage discret mais non négligeable, puisque la Lune se couchait peu avant 3h du matin. De plus, à l'approche du solstice de juin, le crépuscule dure longtemps.

Une dernière chose en passant : nous n'avons constaté aucune perturbation de nos appareils et instruments lors de notre visite (enregistreur audio, téléphones, appareil photo, boussole). Le crop-circle a d'ailleurs été survolé sans problème par de nombreux drones, et les deux centrales nucléaires situées à proximité n'ont constaté aucune radioactivité anormale dans la région.

Si le sujet des crop-circles vous intéresse, sachez que le groupe Ufo Scepticisme a publié dans la collection des dossiers de Sceptic-Ovni le rapport VECA, qui peut ainsi être emporté sur le terrain pour valider ou non ses redoutables principes.

Les infos ( Suite )