Janvier 2017

                                                 Bonne Année 

Translate All The Site Into The Language(Tongue) Of Your Choice

               Vous Appréciez Ce Site ?

Contribué a son évolutions en faisant un don Merci*

 


Lundi 30 Janvier 2017 Un astéroïde frappera notre Terre dans un mois selon un astronome russe !

Selon un astronome russe, un astéroïde va frapper la Terre le 16 février prochain. "Des tsunamis monstrueux" se produiront assure-t-il !


La NASA sait-elle qu'un astéroïde va passer à côté de notre planète dans un mois ? Oui. Selon l’agence spatiale américaine, cet objet passera, le 25 février prochain, à 51 millions de kilomètres de distance de la Terre.

Mais selon le docteur Dyomin Damir Zakharovich, qui s’est autoproclamé astronome, on nous cache la vérité. Cet astéroïde, découvert en 2016 par la NASA et baptisé WF9, foncerait en direction de notre planète.

"Nous sommes en péril"

Pour le complotiste, cité par le Daily Mail, la NASA nous ment aussi sur la date de l'impact. L'objet spatial, qui mesurerait entre 0,5 et 1 kilomètre de diamètre, frappera la Terre le 16 février prochain ! Et le docteur craint le pire. Si l'astéroïde venait à frapper notre planète, des tsunamis monstreux se déclencheraient, détruisant des villes entières. "Nous sommes en péril", assure Dr. Dyomin Damir Zakharovich.
Le complotiste estime que "WF9 a quitté le système Nibiru en octobre dernier lorsque Nibiru (mystérieuse planète géante, ndlr) et a commencé à tourner autour du Soleil dans le sens opposé des aiguilles d'une montre". Et pas de doute pour l'astronome russe : "Depuis, la NASA sait que l'objet va frapper la Terre. Mais ils ne préviennent les gens que maintenant."

La NASA avait quant a elle précisé que "la trajectoire de 2016 WF9 est très bien comprise : cet objet n'est pas un danger pour la Terre dans un futur proche".

Lundi 30 Janvier 2017 La plus grande structure volcanique de toute l’Europe montre des signes de réveil

Véritable épée Damoclès, le « super volcan » situé près de Naples, dans le sud de l’Italie, montre des signes de réveil et pourrait bien menacer toute l’Europe.

Des éruptions volcaniques, l’Italie en a connu, mais la pire pourrait être encore à venir. Formée au cours de deux éruptions majeures il y a respectivement 36.000 et 14.000 ans, Campi Flegrei est une gigantesque structure volcanique composée de 24 cratères et large de 13 km qui pourrait bien menacer toute la partie sud de l’Italie, et plus encore. Selon une étude menée par de chercheurs italiens et français et publiée dans la revue Nature Communications, la pression de gaz volcaniques dans la zone est en train d’atteindre un point critique, poussant le magma à monter vers la surface de la Terre. Plus d’un million de personnes seraient concernées.

La dernière éruption recensée remontre à 1538. Une « petite » éruption comparée aux deux grandes éruptions connues survenues il y a des milliers d’années, mais qui aura tout de même duré huit jours d’affilée et « vomie » tellement de matériel dans la région environnante – près de 40 kilomètres cube de matériaux volcaniques ont été déversés, les cendres émises par le « super volcan » ayant été retrouvées jusqu’en Sibérie – que les habitants virent une nouvelle montagne s’élever dans le paysage : Le Monte Nuovo. Si une nouvelle éruption du genre se reproduisait aujourd’hui, elle pourrait faire des dizaines de milliers de victimes et autres réfugiés climatiques.

Il est à ce jour impossible de dire avec exactitude si une éruption aura bien lieu ou non, la volcanologie n’étant malheureusement pas une science exacte, mais force est de constater que les choses bougent en profondeur et que la soupape est sous pression. Les derniers mouvements telluriques importants recensés remontent à 1984. Au total, ce sont 40 000 personnes qui furent évacuées au Rione Terra de Pozzuoli. La terre s’était alors soulevée de 1,80 mètre en une semaine.

Lundi 30 janvier 2017 La gigantesque fissure apparue en Antarctique n'en finit pas de s'agrandir

Un gigantesque iceberg est encore davantage sur le point de se détacher de la barrière de Larsen en Antarctique. Les scientifiques en charge de la surveillance ont annoncé que le fissure avait grandi de 10 kilomètres depuis le début du mois de janvier. Quelque 5.000 kilomètres carrés, soit la superficie du Jura. C'est la taille du gigantesque iceberg qui pourrait bientôt se détacher de l'Antarctique, plus précisément d'une région connue sous le nom de barrière de Larsen. En 2014, des chercheurs ont en effet découvert l'apparition d'une fissure dans la glace au niveau de la portion Larsen C.

Depuis, elle ne cesse de s'agrandir.

En décembre, l'équipe du projet britannique Midas en charge de la surveillance a révélé que la fissure avait grandi de 18 kilomètres au cours de la seconde moitié de décembre 2016. Et sa progression semble se poursuivre à grande vitesse. D'après un article posté sur le blog du projet, la fracture a encore gagné 10 kilomètres depuis le début de l'année. "Des images acquises le 19 janvier par les satellites Sentinel-1 de l'ESA montrent une croissance supplémentaire de 10 kilomètres depuis le 1er janvier, ce qui amène sa longueur totale à 175 kilomètres", écrit le chercheur Adrian Luckman de la Swansea University.

L'iceberg n'est désormais plus attaché au continent que par une portion de 20 kilomètres.
Une séparation prochaine

D'après les scientifiques, la séparation de l'iceberg est aujourd'hui devenue inévitable. "Mon sentiment est que ce nouveau développement suggère que quelque chose va se produire d'ici quelques semaines ou mois", a expliqué à BBC News, Adrian Luckman, "mais il y a une petite chance que cela continue de grandir plus lentement que ça". L'extrémité de la fissure se trouverait en effet dans une zone où la glace est plus molle, ce qui pourrait ralentir sa progression, d'après le chercheur.

La fracture étant un processus complexe, il est donc pour le moment impossible de prédire quand exactement l'iceberg se séparera du continent. De même, les scientifiques ne peuvent que supposer les conséquences que le phénomène aura sur la barrière de Larsen. L'iceberg représente 10% de la surface de Larsen C, la plus grande et la dernière des trois portions de cette zone. Les deux autres nommées Larsen A et Larsen B se sont en effet désintégrés respectivement en 1995 et 2002 après un phénomène similaire.
Un premier pas vers l'effondrement ?

L'équipe redoute que Larsen C ne suive le même chemin que ses voisines. "Le vêlage d'un gros iceberg pourrait être le premier pas vers l'effondrement de la plateforme glaciaire de Larsen C, qui pourrait conduire à la désintégration d'une grande zone de glace en de nombreux icebergs et plus petits fragments", a estimé David Vaughan du British Antarctic Survey dans un communiqué.

Au cours des dernières décennies, une douzaine de plateformes glaciaires se sont désintégrées, significativement réduites ou ont perdu un volume important en Antarctique. Un phénomène qui inquiète car ces structures agissent comme un contrefort pour les glaciers qui se déplacent. Dans le cas de Larsen B par exemple, la désintégration a provoqué une nette accélération des glaciers.

Or, c'est bien les continents de glace et non les plateformes flottantes qui favorisent la montée du niveau des eaux. Les estimations suggèrent ainsi que la disparition de Larsen C pourrait provoquer une montée allant jusqu'à 10 centimètres. Pour en savoir plus sur l'impact du phénomène, les scientifiques du projet Midas vont continuer à surveiller le développement de la fissure et l'évolution de la glace aux alentours. Publié par Émeline Ferard

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/

Lundi 30 Janvier 2017 Du 100% renouvelable en France en 2050 ? Un simple choix selon ce nouveau rapport !

Selon le scénario présenté ce 25 janvier par l’association négaWatt, il est rationnellement possible de rompre avec l’ère des énergies fossiles et du nucléaire : d’ici 2050, la France pourrait disposer d’un mix énergétique composé à 100% de renouvelables ! L’association détaille les principaux leviers politiques pour transformer le paysage énergétique de la France dans une étude dont la synthèse est disponible en ligne. Mais que dit cette étude exactement ?

De manière ambitieuse mais réaliste, négaWatt dresse un scénario énergétique pour répondre aux enjeux environnementaux contemporains : le changement climatique et l’épuisement des ressources. Ainsi, les auteurs du rapport estiment qu’« il est possible de couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables à l’horizon 2050 » tout en prenant soin à ce que « les émissions nettes de gaz à effet de serre, toutes sources confondues, deviennent nulles » (ou négligeables) à la même date. Pour négaWatt, ce scénario peut servir de feuille de route concrète s’il est accompagné d’une véritable volonté politique de le mettre en place.

Le scénario souligne les progrès réalisés depuis la publication des premieres analyses de négaWatt, tout en insistant sur l’« urgence à agir ». Ainsi, explique le rapport, « une volonté réelle d’agir doit se manifester clairement et à toutes les échelles, entre continuité des engagements et nouveaux trains de mesures. Le combat pour le climat n’est pas perdu, mais chaque année d’atermoiements obère notre avenir énergétique et climatique. »
« Renouvelable, efficacité, sobriété »

Les 20 experts qui ont travaillé à la réalisation du scénario projettent à l’horizon 2050 une France qui bénéficierait d’un mix énergétique composé à 100% de renouvelables. Mais le scénario va plus loin puisqu’« il s’agit ainsi non seulement de décarboner l’énergie pour lutter contre le dérèglement climatique, mais plus fondamentalement de viser une diminution significative de l’ensemble des impacts environnementaux et des risques technologiques associés plus ou moins directement à notre système énergétique ». On parle donc de révolution autant politique qu’industrielle et même culturelle à travers l’évolution des modes de vie.

Les propositions de négaWatt sont articulées autour de trois axes : le développement des énergies renouvelables, le gain d’efficacité et enfin la sobriété. Les deux premiers piliers accordent une place importance au facteur technologique alors que le troisième rappelle la nécessité de réduire de manière globale les consommations par la simplicité volontaire (forme de décroissance). Ce n’est que si ces trois axes sont développés dans une politique globale qu’il sera possible de répondre à l’urgence climatique et énergétique qui s’impose à la société, estiment les auteurs du rapport.
« Décarboniser » la production énergétique

Pour atteindre les objectifs visés, la consommation d’énergie doit être réduite de moitié d’ici 2050. 60% de cette réduction passerait par un changement des comportements individuels en matière de consommations, de travail et de déplacements. Les 40 % restants peuvent être atteints en gagnant en efficacité. Outre le domaine des transports, c’est celui du bâtiment qui devra évoluer, notamment par l’intermédiaire d’une rénovation énergétique de grande ampleur. Dans l’industrie, il conviendra de lutter contre le gaspillages et l’obsolescence systématique. Au total, l’éolien et le photovoltaïque seront les principales sources énergétiques de l’avenir, avec un prix de production toujours plus bas pour une efficacité écologique accrue chaque année. Ainsi, le secteur sera, selon cette projection optimiste, entièrement « décarbonisé » et indépendant d’autres sources énergétiques.

Au delà de l’aspect prospectif du scénario, il possède la vertu d’interroger de manière systémique l’organisation de la société. Ainsi, les auteurs ne se sont pas limités a une analyse strictement technique de la question énergétique mais ont également étudié les transformations sociales qu’impliquerait la mise en place de leur scénario. Ils rappellent notamment le rôle central que devra jouer l’agriculture à l’avenir : la conversion à l’agro-écologie soutient non seulement la réduction d’émissions d’éléments nocifs dans l’environnement mais est également à l’origine d’une multiplication de la biodiversité et des surfaces naturelles. Dans le même temps, les chercheurs estiment que la réduction de la consommation de viande est inévitable. La bonne nouvelle, c’est que la transition devrait entraîner de nombreux effets positifs : non seulement l’environnement devrait en bénéficier mais également l’économie, puisque le scénario mise sur la création de centaines de milliers d’emplois. De quoi convaincre les esprits les plus travaillistes dans une société qui peine à penser le « partage du travail ».
https://mrmondialisation.org

Lundi 30 Janvier 2017 Wolf 1061c, une planète habitable située à proximité de la Terre ?

Les astronomes s'intéressent à une exoplanète située à 14 années-lumière de la Terre. Nommée Wolf 1061c, elle orbite autour d'une naine rouge et pourrait se situer dans la zone habitable de son étoile.
Des formes de vie existent-elles sur d'autres planètes que la Terre ?

Cette question intrigue les scientifiques et le monde entier depuis des siècles. Les études et tentatives menées jusqu'ici n'ont pour le moment pas permis d'y répondre, ce qui est loin de décourager les "chasseurs de planètes" potentiellement habitables.

Stephen Kane est l'un d'eux.

Avec son équipe, cet astronome de la San Francisco State University s'est intéressé à une exoplanète située à 14 années-lumière de la Terre. Une distance relativement petite d'un point de vue astronomique.

Nommée Wolf 1061c, cette exoplanète est en orbite autour d'une étoile naine rouge, Wolf 1061, qui possède au moins deux autres corps probablement telluriques. Mais ce n'est pas que la proximité du système qui a intéressé les astronomes.

En menant une nouvelle étude à paraitre dans la revue Astrophysical Journal, ceux-ci ont découvert que Wolf 1061c semblait être la seule des trois planètes à se trouver dans ce qu'on appelle la zone habitable de son étoile. Autrement dit, ni trop loin ni trop près d'elle.
L'exemple de Vénus

Une planète trop près de son étoile va devenir très chaude tandis qu'une planète trop éloignée va elle, être trop froide pour abriter de l'eau sous forme liquide. Néanmoins, se trouver à proximité de la zone habitable ne rend pas forcément une planète accueillante. Vénus en est un bon exemple. Vénus a longtemps été considérée comme "la jumelle de la Terre" parce qu'elle est relativement proche et présente une taille similaire. Mais la comparaison s'arrête là car la planète affiche un environnement bien différent et tout sauf habitable.

Ceci s'explique par la présence d'un "effet de serre incontrôlé" créé par de la chaleur piégée dans l'atmosphère. Les scientifiques pensent que Vénus a autrefois abrité des océans, mais qu'en raison de la proximité avec le Soleil, elle est devenue tellement chaude que toute l'eau s'est évaporée. La vapeur d'eau étant très efficace pour piéger la chaleur, une sorte de cercle vicieux s'est enclenchée et a fait monter la température de Vénus jusqu'à plus de 400°C, la rendant inhabitable.
Une planète à l'orbite changeante

Wolf 1061c se trouvant à la limite de la zone habitable de sa naine rouge, les astronomes craignent qu'elle ne suive l'exemple de la "jumelle de la Terre". "Elle est suffisamment près de son étoile pour que l'on soupçonne un effet de serre incontrôlé", a expliqué Stephen Kane dans un communiqué.

Mais ce n'est pas tout.

En observant le système, les astronomes se sont aperçus que Wolf 1061c présente une variation de son orbite bien plus rapide que la Terre, ce qui suggère que le climat pourrait y être particulièrement chaotique. "Cela pourrait pousser la planète à geler ou à se réchauffer de façon assez intense", a commenté Stephen Kane.

Pour autant, tout n'est pas perdu avec Wolf 1061c. Si les changements d'orbite sont suffisamment courts, ils pourraient simplement refroidir la planète. Kane et ses collègues entendent donc poursuivre leur étude sur ce corps.

Des recherches qui pourraient être facilitées par le lancement futur du James Webb Space Telescope, successeur de Hubble. D'après l'astronome, ce dispositif d'une performance encore jamais atteinte sera capable de détecter les composés atmosphériques des exoplanètes et permettra ainsi de savoir ce qui se passe exactement à leur surface. Publié par Marie Souque

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/

Lundi 30 Janvier 2017 CANCER DU CÔLON : UN INGRÉDIENT DANGEREUX DANS VOTRE DENTIFRICE

©Fotolia

Le dioxyde de titane (E171) est un colorant très répandu dans les produits de la grande consommation : dentifrices blanchissants, crèmes solaires, bonbons, biscuits, produits chocolatés, chewing-gums... Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) l’avait déjà classé comme "cancérogène possible pour l’Homme". Une nouvelle étude de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA)* vient de révéler des risques de lésions prénéoplasiques dans le côlon en cas d’exposition orale répétée.

10 à 40% de nanoparticules dans des produits courants



Les lésions prénéoplasiques sont des marqueurs d’un possible développement cancéreux. En observant des rats, les chercheurs ont constaté que l’additif, absorbé par voie orale, pénétrait la paroi de l’intestin avant de se retrouver dans l’organisme par la circulation sanguine. " Les nanoparticules de dioxyde de titane peuvent être absorbées par la peau et présenter un risque car elles se répartissent dans tout l’organisme ", avait également indiqué André Cicolella, chercheur à l'Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques, à Medisite en 2012. Ces nanoparticules peuvent être présentes de 10 à 40% dans les produits de consommation courante.

Pour aboutir à leurs conclusions, les chercheurs ont exposé les rats à un niveau d’E171 équivalant à l’exposition humaine (10 mg par kilogramme de poids corporel). Résultat : Outre un trouble du système immunitaire, ils ont repéré des lésions prénéoplasiques dans le côlon, correspondant à un stade non malin de la cancérogenèse (l’ensemble du phénomène qui transforme une cellule normale en cellule cancéreuse) chez 40% des animaux. Un résultat qui pousse, avec le classement du CIRC, à de nouvelles évaluations concernant les risques du dioxyde de titane. Il constitue également un nouvel avertissement pour les consommateurs et les industriels qui commercialisent des produits composés d’E171.


Attention à la blanquette de veau William Saurin



Côté alimentaire, on trouve du dioxyde de titane dans : "les bonbons Têtes brulées , Elodie , Fizzy , chewing-gum Airwaves , Hollywood , Freedent , Malabar , confiseries M&M’s , Skittles , gâteaux LU ( Napolitain signature chocolat ), chocolats Milka , décorations gâteaux Vahiné , mélange d’épices pour guacamole marque Carrefour et dans la blanquette de veau William Saurin ", révèle l’association Agir pour l’environnement.
Côté cosmétique, on en trouve dans " les filtres UV des crèmes solaires , certains produits d’hygiène (comme les dentifrices ), certains produits pharmaceutiques ( comprimés pelliculés ) et dans le secteur de la construction (peinture blanche, ciment, les revêtements de route …)."

*En collaboration avec l’Anses, le CEA-Université Grenoble-Alpes, le Synchrotron SOLEIL et le Luxembourg Institute of Science and Technology.


En savoir plus sur http://www.medisite.fr/

Lundi 30 Janvier 2017 L’Horloge de l'apocalypse est avancée de 30 secondes notamment motivée par l’arrivée de Donald Trump

La symbolique de l’horloge de la fin du monde (Doomsday Clock) a été conçue par le Bulletin of Atomic Scientists (Bulletin des scientifiques atomistes), qui a été fondé par de nombreux scientifiques qui ont notamment travaillé sur le projet Manhattan et qui compte actuellement une bonne dizaine de prix Nobel parmi ses membres. L’horloge représente à quel point l’humanité est au bord de l’anéantissement par ses propres moyens…

Image d’entête : l’essai d’armes nucléaires Castle Bravo (15 mégatonnes) sur l’atoll de Bikini (1954).

Elle a été créée en 1947, en réponse à l’utilisation de bombes nucléaires à Hiroshima et Nagasaki au Japon. Au début, les aiguilles de l’horloge étaient à sept minutes avant minuit. Depuis 70 ans, l’horloge ne s’est jamais éloignée de l’apocalypse que de plus de 17 minutes avant minuit, lorsque la guerre froide a pris fin en 1991.

Le Bulletin des scientifiques atomistes a annoncé, lors d’une conférence de presse à Washington le 26 janvier, sa mise à jour pour la placer à 30 secondes plus près de minuit (2,5 minutes de minuit) présentant la plus grande menace d’une fin du monde depuis 1953.

À l’époque, la Russie et les États-Unis faisaient exploser des bombes à hydrogène dans des intervalles de 9 mois entre chacune, marquant le début de la course aux armements nucléaires et l’escalade de la guerre froide. Aujourd’hui, le fait que des gouvernements fassent preuve d’un certain "laxisme" sur les armes nucléaires au mépris croissant de l’expertise scientifique a poussé les aiguilles de l’horloge à 2,5 minutes de minuit.

En annonçant que l’Horloge de la fin du monde se rapprochait de 30 secondes de la fin de l’humanité, le groupe a noté qu’en 2016 :

…le paysage mondial de la sécurité s’obscurcissait alors que la communauté internationale ne parvenait pas à s’attaquer efficacement aux menaces existentielles les plus pressantes, les armes nucléaires et le changement climatique.

Mais l’organisation a également cité l’élection du président américain Trump dans le changement de l’horloge symbolique et selon le physicien théoricien Lawrence M. Krauss qui siège au Bulletin of Atomic Scientists :

Pour aggraver les choses, les Etats-Unis ont maintenant un président qui a promis d’entraver les progrès sur ces deux fronts. Jamais auparavant le Bulletin n’a décidé d’avancer l’horloge en grande partie à cause des déclarations d’une seule personne. Mais quand cette personne est le nouveau président des États-Unis, ses mots sont importants.

Le conseil d’administration du Bulletin est particulièrement préoccupé par le langage que Trump et le président russe Vladimir Poutine ont utilisé pour parler du changement climatique, des armes nucléaires et de la notion de faits (“alternative facts”).

Toujours selon Lawrence Krauss :

C’est la première fois que les mots et les politiques d’une ou deux personnes placées en haute position ont influencé notre perception des menaces existentielles auxquelles nous pensons que le monde est confronté.

Si Trump et Poutine peuvent choisir d’agir ensemble au lieu de se comporter comme des “enfants irritables”, a déclaré Krauss, de telles menaces pourraient être neutralisées.

Si Trump poursuit son engagement de retirer les États-Unis de l’accord de Paris sur le climat, cela ralentirait les progrès du monde visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, ajoute Michael Oppenheimer.

La situation actuelle n’est pas la plus proche de minuit, mais Krauss a déclaré que les défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui, comme les “fake news”, les prétendues fausses informations qui menacent de miner la démocratie, et les violations de la cybersécurité, sont sans précédent, avant de conclure :

L’avenir de l’horloge, et notre avenir, est entre vos mains.

Dimanche 8 Janvier 2017 Neige et verglas: 35 départements placés en vigilance orange

Trente-cinq départements de la moitié nord et du centre de la France sont placés en vigilance orange ce samedi après-midi en raison des risques liés à la neige et au verglas, selon Météo France.


Les risques liés à la neige et au verglas concernent ce samedi matin trente- cinq départements de la moitié nord du pays, indique le bulletin de 16h de Météo France, contre 30 dans la matinée.

© Météo France Attention, risques de pluies verglaçantes

Le suivi concerne les départements suivants: Ain (01), Aisne (02), Allier (03), Ardennes (08), Aube (10), Cher (18), Côte-d'Or (21), Eure-et-Loir (28), Jura (39), Loir-et-Cher (41), Loire (42), Loiret (45), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nièvre (58), Nord (59), Oise (60), Pas-de-Calais (62), Puy-de-Dôme (63), Rhône (69), Saône-et-Loire (71), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Somme (80), Vosges (88), Yonne (89), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).


Jusqu'à -11 dans la nuit en région parisienne

Le Calvados est sorti de la vigilance, qui s'étend désormais vers l'est du pays où le centre régional météorologique de Strasbourg annonçait ce samedi à 06h des températures comprises "entre -7 et -15 degrés en plaine". Dans la région parisienne, les températures de la nuit ont été "fortement négatives", de -3 à -11 degrés.

Cette "masse d'air très froide" s'accompagne d'une perturbation venant du sud de l'Angleterre qui fait courir le risque de pluies verglaçantes. Cet "épisode dangereux" devrait toucher d'abord le Nord, le Pas-de-Calais, la Picardie et la Normandie en début de matinée ce samedi, avant de gagner progressivement l'Ile-de-France et la Champagne. .
Le redoux attendu dimanche

"Cet épisode va perdurer jusque dans la soirée voire la nuit de samedi à dimanche, avant que le redoux ne soit enfin suffisant et élimine le risque de verglas", conclut Météo France.

A Maubeuge (Nord), une centaine de lycéens ont bloqué vendredi les entrées de leur établissement pour protester contre le froid dans les salles de classe, touchées par une panne de chauffage. Les associations de solidarité s'inquiètent quant à elles des déficiences de l'hébergement d'urgence et de la situation des sans-abri, contraints pour certains de dormir dehors.

   Dimanche 8 Janvier 2017    réédition  du    ( Vendredi 4 Novembre 2016 ) Radar multifonctions : l'arme absolue de l'Etat débarque en 2017 !

La Belgique avait commencé à utiliser un nouveau type de scanner, et il y avait déjà de quoi être effrayé! Ce nouveau type de radar scannait et vérifiiait tout, les plaques d'immatriculation, regarde les assurances des véhicules, les contrôles techniques qui ne sont pas à jour, les carburants utilisés, et ressortait les amendes impayées. Pensez-vous que les gens soient scandalisés par ce nouveau type de radar? Même pas, du moins, pas pour tout le monde.

Pour exemple cette automobiliste avec 870 euros d'amendes en retard, à payer sur l'instant sous peine de se voir immédiatement confisquer son véhicule, et qui explique tout sourire que c'est normal!!! Au final, deux heures trente de contrôles, 200 véhicules de scannés, et plus de 16 000 euros d'amendes récupérées. Mais cela à déjà 2 ans, depuis cela a un peu changé...

Belgique : le nouveau scanner contre les amendes non payées des automobilistes

Mais si officiellement la France n'a pas encore adopté ce scanner (on se demande encore pourquoi les connaissant...), c'est un nouveau type de radar qui débarque, et celui-ci va être encore plus rentable, une véritable cash-machine colossale qui ne laissera aucune chance au conducteur, même le plus prudent! Et à n'en pas douter, ce système risque d'utiliser le nouveau fichier biométrique qui réunira les informations sur 60 millions de personnes, histoire de croiser le maximum de données pour faire du profit, ce qui indéniablement est une nouvelle trahison puisque le système tournera plus que probablement sous Windows, ce qui était déjà considéré comme étant une aberration pour le système informatique de l'armée française, une passoire dangereuse ouvrant les portes au renseignement américain.

Les automobilistes français sont dans la cible du gouvernement qui souhaite répondre à la hausse continue de la mortalité sur nos routes depuis deux ans (2014 : +3,5% par rapport à 2013 - 2015 : +2,4% par rapport à 2014), sachant que l'année 2016 ne s'annonce pas bonne. Ainsi, et d'après le magazine Auto Plus N°1469 paru ce jour,le gouvernement étudie l'acquisition d'un dispositif ultra-moderne, le Mesta Fusion fabriqué par Safran Identity & Security.

Après le radar de poche (infos ici), la modernisation des radars français va franchir une nouvelle étape. Le radar multifonctions est en effet capable de détecter simultanément plusieurs infractions. Il suffit de visiter le site internet de Safran Identity & Security pour recenser les capacités du Mesta Fusion. Attention la liste est longue, nous en avons donc repris les principales :
Contrôle de différentes limitations de vitesse par voie et par catégorie de véhicule
Surveillance des voies interdites et autorisées
Détection de franchissement de voie interdit
Contrôle des dépassements interdits, y compris pour les motos
Contrôle de l'inter-distance
Enregistrements vidéo : preuves supplémentaires de l'infraction
Surveillance intelligente des véhicules qui tournent à gauche et/ou à droite
Détection du franchissement de la ligne de stop
Vous l'aurez compris, rien n'échappe à ce système. Mais il faut rappeler, qu'à ce jour, seules les infractions suivantes peuvent être relevées par la vidéo : utilisation du téléphone au volant, non-port du casque pour les deux-roues et le non-port de la ceinture de sécurité. Ces « nouvelles » infractions verbalisables par caméra font partie de la loi de modernisation de la justice du XXIème siècle qui a été votée récemment.

Dernière chose qui ne me laisse pas indifférent, c'est de savoir que cela va enrichir non pas les caisses de l'état mais des entreprises privées qui vont gérer et entretenir les-dits radars, et pour eux, c'est le gros jackpot! Voici les chiffres que nous avions relayé en 2015 sur le sujet:

Dès l'origine, le gouvernement fait appel à des sociétés privées pour mettre en place sa nouvelle politique de répression routière.

Excellente affaire pour quelques entreprises triées sur le volet. Le gouvernement leur ouvre du jour au lendemain des marchés colossaux totalement garantis. Une situation de rente pour quelques privilégiés - beaucoup d'argent et aucun risque.

La première tranche de travaux est si profitable que les entreprises concernées refuseront toujours de communiquer le montant des marchés signés avec l'Etat. Atos invoquera même le «Secret Défense» pour se soustraire aux questions embarrassantes des journalistes.

Mais en recoupant toutes les informations disponibles, on peut se faire une idée des montants en jeu.

Et ils sont colossaux.

Ainsi, rien que pour la première tranche des travaux, l'Etat aurait versé :

- 42,5 millions d'euros pour SAGEM Sécurité, filiale du groupe SAFRAN, qui fournit les 100 premiers radars ;

- 41 millions d'euros pour Amec Spie qui installe et entretient les radars ;

- 70 millions d'euros pour Atos Origin, multinationale spécialisée dans les nouvelles technologies, qui s'occupe d'identifier les automobilistes flashés et du recouvrement des PV ;

- 26 millions d'euros pour Asphéria, filiale de La Poste, qui édite les PV, les met sous plis et les envoie ;

Et les montants n'ont fait que grossir chaque année. Pour la seule année 2011, ce sont désormais plus de 231 millions d'euros que vont se partager les entreprises liées au business des radars

N'oublions pas non plus les actionnaires qui vont également se gaver sur notre dos! Mais ce n'est pas vraiment étonnant, tout doit être privatisé, et dans le domaine, il y a également la gestion des amendes qui est privatisé en France, combien de millions qui échappent à l'état pour le coup?

Flasher les voitures en excès de vitesse avec un radar embarqué dans leur véhicule leur vaut crainte et défiance des automobilistes. Cela ne devrait pas durer : la police et la gendarmerie ne seront plus en charge des radars embarqués. Le gouvernement envisage de confier les appareils à des sociétés privées. Cela permettrait, d'une part, de décharger les forces de l'ordre et, d'autre part, de flasher davantage.

« Cette externalisation est avant tout une bonne gestion des deniers publics. On privatise juste l'action de bouger la voiture, avec un chauffeur qui va se promener avec ce radar. On va dire avant au chauffeur par où il doit passer et après vérifier qu'il l'a bien fait. on contrôlera tout ce qu'il va faire dans le cadre d'un marché public », a précisé Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Les Moutons Enragés

Dimanche 8 Janvier 2017 J’AIME LES GENS QUI SAVENT SE TRANSFORMER EN SOLEIL QUAND LA VIE EST NUAGEUSE: LES PERSONNES SOLEIL

Il y a des personnes qui savent se trouver à nos côtés quand nous en avons le plus besoin.

C’est-à-dire qu’elles savent se transformer en soleil à des moments où le ciel est nuageux et où la vie est bouchée face à une tempête.

Il est vrai qu’il y a des personnes spéciales qui reconnaissent la beauté d’un sourire de l’âme, qui ne trompent pas et qui se montrent justes et sereines avec elles-mêmes et le monde.

Comme tout le monde, ces gens «qui savent être des soleils» commettent aussi des erreurs et ont des défauts, mais ce qui les caractérise, c’est leur capacité à illuminer avec un sourire une journée ternie par les mauvaises pensées.

“Il y a des personnes magiques… Je vous le promets. Je les ai vues. Elles sont cachées dans tous les recoins de la planète. Déguisées en personnes normales. Cachant leur spécificité. Elles se comportent comme toutes les autres. C’est pour cela qu’il est si difficile de les trouver.

Mais quand vous les découvrez… il n’y a plus de chemin en arrière. Vous ne pouvez plus vous défaire de leur souvenir. Ne le dites à personne, mais on dit que leur magie est si forte que si elles vous touchent une fois, elles vous toucheront toujours”

L’importance de l’écoute empathique

L’écoute empathique ou active que pratiquent ces personnes, est similaire au soleil qui perce lors des journée d’obscurité. À travers cette écoute, elles captent le message émotionnel et personnel de l’autre.

Une personne qui pratique l’écoute empathique fait attention à l’autre et a la véritable intention de comprendre les sentiments et d’apprécier le point de vue de celui qui interprète la mauvaise passe qu’il est en train de traverser.

C’est seulement en comprenant les références et les ressentis de l’autre que l’on peut comprendre ce qu’il vit.

Ainsi, notre cerveau, qui ne laisse rien au hasard, accepte l’intérêt de l’autre personne comme un intérêt sincère et affectif, ce qui permet la sécrétion de substances comme la sérotonine, la dopamine et l’ocytocine, qui encouragent l’établissement du lien émotionnel.

Prendre des yeux tristes dans ses bras symbolise l’accueil et le soutien au monde dans lequel on vit, la lutte conjointe et l’appui émotionnel.



Cœurs patients qui nous écoutent

Comme nous l’avons souligné dans un autre article, les yeux tristes ont besoin de moins de mots et de plus câlins.

En effet, quand nous passons une mauvaise journée, nous avons tendance à plus apprécier les cœurs qui nous écoutent que les esprits brillants qui nous parlent.

Le besoin de parler et d’extérioriser ce que l’on ressent à travers les mots, les câlins, les pleurs et les caresses répond à la manière dont notre esprit émotionnel s’auto-régule pour remettre le chaos en ordre.

C’est une manière de se permettre l’émotion et de la comprendre, de ne pas la refuser et ainsi, d’abandonner le terrain de l’incompréhension, de l’incertitude et du sentiment de solitude à un moment où l’on a besoin de compagnie patiente et inconditionnelle.

Alors, avoir «une personne soleil» à ses côtés lors des journées sombres vous permet de conduire votre voiture sur l’autoroute au lieu d’emprunter une route départementale en mauvais état qui vous oblige à faire 20 arrêts pour arriver au bien-être.

L’humilité, la simplicité et la bonté sont trois piliers fondamentaux qui nous aident à être des «soleils» dans des moments où nous sommes submergés dans des océans de confusion et de problèmes.

Source personnes soleil : http://nospensees.fr

Dimanche 8 Janvier 2017 10 photos qui montrent ce que les humains font vraiment à la planète

Aller à l’école, décrocher un emploi, payer ses factures, et essayer de gagner suffisamment d’argent pour pouvoir vivre : voici l’expérience humaine actuelle. Mais pendant que sommes occupés à nous concentrer sur notre façon de survivre, notre planète est saccagée à un rythme exponentiel.

Serions-nous capables de créer une expérience humaine qui ne détruirait pas la planète ? Est-ce que tout le monde pourrait satisfaire ses besoins fondamentaux sans l’utilisation de l’argent ? Serait-il possible de créer un « système » où l’argent ne serait même pas nécessaire ? Nous pensons que c’est possible, mais il semble les gens restent réticents à ce type de pensée, malgré les nombreuses options qui existent pour changer notre monde.

Par exemple, nous pourrions utiliser le chanvre et d’autres ingrédients biodégradables et non toxiques pour fabriquer nos produits, des produits qui ne nuisent pas à l’environnement, mais qui aident à le préserver : plus de plastique, plus de déforestation. Le chanvre peut également être utilisé pour produire de l’énergie et compte plus de 50 000 utilisations différentes, mais cette culture est encore illégale dans de nombreux endroits.

Encore une fois, le chanvre n’est qu’un exemple parmi tant d’autres avec de grandes répercussions. Il existe un certain nombre de problèmes qui doivent être abordés d’urgence, et le fait qu’un petite poignée de sociétés possèdent à peu près toute la planète et toutes les ressources n’aide pas, mais les choses changent. Imaginez si ces sociétés se réunissaient et mettaient en commun toutes leurs ressources pour changer le monde. Quelle différence cela ferait. Nous avons besoin d’une prise de conscience pour sauver la planète, d’un réseau qui ne soit pas motivé par la cupidité, la peur, et l’ego, mais d’un réseau qui soit motivé par un objectif commun : l’amélioration de notre planète et de toute vie sur Terre.

Ce que les humains font vraiment à la planète suite:

C’est tout à fait possible d’y arriver, et parfois j’ai l’impression que les gens n’y croient pas parce que c’est une idée simple. Il est fréquent pour beaucoup de se référer à l’économie, aux affaires, à la finance, au système même qui nous asservit ; il est difficile pour beaucoup d’imaginer un monde sans argent. Je crois que cela vient de l’ignorance des solutions qui existent en dehors de ce système et de la façon dont notre monde fonctionne en général. L’auto-éducation est la clé pour faire changer les choses.

Voici une série de 10 photos pour vous faire réfléchir, ces photos provocantes montrent ce que les humains font vraiment à la planète.

Dimanche 8 Janvier 2017 Séisme. Un tremblement de terre de magnitude 3,7 dans le Morbihan

Un séisme a été ressenti ce samedi matin dans le Morbihan, en région vannetaise. Les premiers témoignages venus de Plumelec, Questembert ou encore Elven, évoquent un gros grondement, des vibrations

La terre a tremblé dans le Morbihan, ce samedi matin, aux environs de 7 h 35. La secousse a été ressentie à Vannes, Questembert et jusqu’à Ploërmel. L’épicentre a été localisé à 41 km au nord de Vannes, près de Pontivy.

Selon le site Renass (REseau National de Surveillance Sismique), il s’agit d’un séisme de magnitude 3,7 dont l’épicentre est situé près de Pontivy.

Dimanche 8 Janvier 2017 Coca-Cola poursuivi pour avoir menti à la population

Une association a porté plainte contre Coca-Cola et l'American Beverage Association. Elle les accuse d'avoir dissimulé les effets néfastes des boissons sucrées.

Le succès mondial de Coca-Cola aurait-il été dopé par un vaste mensonge sur les méfaits de cette boisson ? Certains le pensent et comptent bien confondre l’entreprise. Praxis Project, association américaine à but non lucratif, reconnue d’utilité publique, a déposé plainte ce mercredi à Oakland (Californie) contre la multinationale et contre l’American Beverage Association (ABA).
Les plaignants leur reprochent d’avoir menti sur la toxicité des boissons sucrées et d’avoir dévoyé la science afin de semer le doute sur ces effets toxiques, en ciblant notamment les enfants pour renouveler leur clientèle. Selon Praxis Project, Coca-Cola et l’ABA ont dissimulé des études mettant en avant l’impact néfaste des boissons sucrées sur la santé (diabète de type 2, obésité, maladies cardiovasculaires…) et ont financé des travaux truffés de conflits d’intérêts.

Stratégie douteuse

L’organisation dénonce notamment les récentes orientations déployées par Coca-Cola pour continuer à vendre d’importants volumes de soda sans souffrir d’une image délétère. De fait, une enquête menée par le New York Time en juillet 2015 montre que la célèbre enseigne investit des sommes colossales dans une nouvelle stratégie de communication autour de la santé.

Le message est simple : pour maintenir un poids sain, faites de l’exercice physique, mais surtout, ne comptez pas les calories contenues dans vos plats et boissons. Il s’agit ainsi d’associer l’obésité à une absence d’activité physique, et non à une consommation excessive de sodas. L’enquête montre également que Coca-Cola a recruté de grands professeurs de médecine pour prêcher ce message dans les plus hautes sphères.

Le procédé, bien connu, a été rodé par les autres industries toxiques, cigarettiers en tête. « Des années 1950 jusqu’aux années 1990, l’industrie du tabac s’est engagée dans une campagne élaborée de désinformation pour semer le doute sur les études établissant un lien entre le tabac et le cancer du poumon et d’autres maladies », explique Praxis Project dans un communiqué. A l’image de l’industrie du tabac, Coca-Cola a besoin de renouveler les rangs de sa clientèle et tente de recruter parmi les plus jeunes ».

Devoir de transparence

Les plaignants exigent que Coca-Cola et l’American Beverage Association rendent publics tous les documents dont ils disposent sur l’impact sanitaire des sodas et boissons sucrées. Ils réclament également que Coca-Cola cesse toute campagne publicitaire visant les enfants de moins de 12 ans.

La plainte survient alors que les fabricants cherchent à entraver les initiatives des Etats qui souhaitent surtaxer les boissons trop sucrées. Le Royaume-Uni est en train d’étudier une telle taxe, en suivant l’exemple de la France, du Mexique et de la Hongrie, ainsi que de quelques villes américaines telles que San Francisco et Chicago.

http://www.pourquoidocteur.fr/

Dimanche 8 Janvier 2017 Boues rouges : Un empoisonnement durable en échange de plusieurs centaines d’emplois

En 1894, le groupe Pechiney lance son usine de production d’alumine à Gardanne. Cette ville située à 30 kilomètres au nord de Marseille représente l’endroit idéal pour faire grandir cette usine ; en effet, c’est une ville minière exploitée pour ses ressources en charbon, soit dit en passant, nécessaire pour la production d’alumine. Entreprise paternaliste et grand employeur, aujourd’hui sous la coupe de la société Alteo, cette usine contamine en profondeur ces terres provençales en s’appuyant sur un passé qui laisse de bons souvenirs et sur le maintien de centaines de postes. Le dilemme entre société et environnement refait surface.

Une usine devenue habitante de Gardanne

Dans son reportage complet concernant la pollution aux boues rouges de Gardanne, le média indépendant « Basta Mag » souligne un point culturel et historique important qui fait pencher la balance du côté de l’usine. En effet, cette usine est plus que l’entreprise d’à côté pour les Gardannais qui souffrent pourtant d’une pollution lourde et nocive. Depuis plus de 100 ans, cette usine fait partie du paysage et dès ses débuts, elle était synonyme de travail, de protection et de participation à la vie des habitants du village. La politique paternaliste de Pechiney permettait aux habitants de se faire soigner au dispensaire de l’usine, d’envoyer leurs enfants en colonies de vacances, de se faire loger ou encore de nager dans la piscine que Pechiney avait fait construire, tout en fournissant du travail à plusieurs centaines de personnes. Gardanne abrite donc trois générations d’habitants et trois générations de travailleurs, notamment des générations immigrées qui ont vu leurs vies de nouveaux français devenir concrète et protectrice dès leur intégration dans l’usine.

Explications sur l’alumine

Le site de 35 hectares à Gardanne produit chaque année 500 000 tonnes d’alumine provenant d’un million de tonnes de bauxite, un minerai rouge bourré d’alumine. Une fois extraite, elle se présente sous forme de poudre blanche que l’on retrouve dans nos écrans LCD, dans l’armement, le matériel nucléaire ou encore des céramiques industrielles et des réfractaires. Le fait est que le procédé dit procédé Bayer datant de la fin du 19ème siècle qui permet d’extraire l’alumine génère des déchets liquides et des déchets solides que l’on appelle « boues rouges », couleur qui s’explique par leur concentration élevée en oxyde de fer – ces « boues rouges » ont également la caractéristique de contenir des taux élevés de métaux lourds et de radioactivité.


De la mer à l’eau et à la terre

De 1906 à 1966, ces boues rouges hautement toxiques sont stockées à deux kilomètres de l’usine – cela fait donc un siècle qu’une fine couche de poussières rouges et blanches se dépose calmement sur la ville et chez les habitants de Gardanne. Le fait est que l’industriel Alteo dispose de dérogations spéciales qui lui permettent de rejeter des déchets solides qui ont un taux de toxicité bien plus élevé que les normes en vigueur de l’OMS. Dès 1967, le stockage des boues rouges est laissé de côté au profit du rejet direct des déchets dans la Méditerranée via un long tuyau qui achemine le tout jusqu’à la belle bleue. Retour en arrière en 2007 lorsque l’industriel obtient une nouvelle autorisation d’exploitation du même espace de stockage pour les 14 ans à venir, tout en subissant des pressions quant aux déchets rejetés directement dans l’eau. Au final, les déchets solides sont stockés à l’air libre et les déchets liquides sont rejetés dans l’eau. C’est ce que l’on appelle déplacer le problème ou couper la poire en deux.

Lorsqu’on jette un coup d’œil au site de stockage de Mange-Garri capturé par Carole Filiu-Mouhali, on est face à un espace mort où les plantes ne poussent plus, les arbres sont morts et les pins ne sont plus verts. L’énorme couche de déchets est humidifiée en permanence par l’industriel afin de limiter au maximum l’envol de poussières qui se déplacent directement sur la ville de Gardanne et ses habitants. Les conséquences sur la santé et sur l’environnement semblent tout bonnement dramatiques et pourtant les dérogations et autorisations délivrées par les élus qui restent de marbre n’ont pas l’air de laisser entrevoir une évolution.


La politique perd le Nord

Cependant, les élus locaux ont été un peu chamboulés lorsque qu’une nuit de mars 2016, un tuyau de l’usine à lâché et qu’une pluie de soude s’est abattue sur la ville – nettoyage à grandes eaux des écoles et nouveau souvenir glaçant ont été le lot des Gardannais ce jour-là. Le maire PCF, Roger Meï, qui a cumulé 8 mandats, pourtant partisan des industries de Gardanne, a reproché à l’usine un manque de transparence criant alors qu’il n’a été prévenu par celle-ci que 10 heures après l’incident.

En septembre 2016, l’émission diffusée sur France 3 Thalassa explique et dénonce le déversement des boues rouges en Méditerranée – ni une, ni deux : la ministre de l’Ecologie Ségolène Royale, qui s’était déjà opposée fin 2015 à Manuel Valls sur l’autorisation donnée à Alteo pour le déversement de ses rejets liquides en mer prononce d’un ton accusateur « Le jour où [ces rejets seront] interdits, on dira : “Mais comment a-t-on pu autoriser ça et renouveler cette autorisation ?” C’est inadmissible. ». Ce à quoi, le Premier Ministre répond avec la fameuse carte des 400 salariés de l’usine et des 300 sous-traitants de cette activité qui fait partie intégrante du paysage économique de la région. Lorsque la polémique est devenue nationale, le maire de Gardanne et deux conseillers départemental de Gardanne (François-Michel Lambert, Roger Meï et Claude Jorda) ont rédigé ensemble un communiqué plaidant pour un respect de l’environnement mais aussi des travailleurs citoyens : « Il s’agit maintenant de remettre le territoire, les citoyens, les scientifiques et les politiques dans une même dynamique positive pour notre Provence, positive pour la santé des habitants, positive pour la planète, positive pour le développement économique. »

Déficitaire et potentiel déserteur

Alors qu’il est attendu qu’Alteo prenne en considération les appels de toute part afin de mener à bien des améliorations techniques dans le but de réduire ses pollutions tout en préservant ses travailleurs, il semblerait que le site de Gardanne ait un tout autre avenir. En effet, Gardanne est le dernier des 3 sites européens qu’Alteo possédait suite à la vente des deux autres. De plus, l’entreprise joue avec les limites de la législation fiscale afin d’éviter les redevances imposées pour la pollution de l’eau. En 2021, les autorisations de rejeter les déchets liquides en mer et solides sur le site de stockage à Mange-Garri ne seront plus valides – il est donc fort probable qu’Alteo ferme le site, n’accède pas aux requêtes d’améliorations de conditions de production et surtout ne nettoie pas un centimètre de son siècle de pollution lourde.

par Diane Deswarte

Dimanche 8 Janvier 2017 ARDÈCHE : UNE ADOLESCENTE DE TREIZE ANS DÉCÈDE DE LA GRIPPE



Une jeune fille de treize ans est décédée la nuit du jour de l'An en Ardèche des suites d'une sévère grippe. Ce qui porte à neuf le nombre de victimes en France depuis le début de l'épidémie.

On le sait, cette année, les personnes de plus de 65 ans sont les plus touchées par le virus de la grippe. Selon la direction générale de la Santé, elles représentent deux tiers des hospitalisations. Pour autant, cette dramatique disparition rappelle qu'elles ne sont pas les seules concernées par cette maladie.

Une adolescente de treize ans originaire de Gluiras en Ardèche a succombé au virus ce weekend, comme le révèle Le Dauphiné. Les pompiers ont été appelés dans la nuit du samedi 31 décembre au dimanche 1er janvier pour la ranimer mais ils n'ont rien pu faire.


L'adolescente avait été vue en consultation aux urgences
L'adolescente avait été vue en consultation aux urgences pédiatriques de l'hôpital de Valence vendredi 30 décembre mais, selon l'hôpital, son état ne justifiait pas d'hospitalisation.

Depuis le mois de novembre et le début de l'épidémie, neuf personnes sont décédées en France des suites de la grippe. L'épidémie de grippe 2015, considérée de forte ampleur, avait contribué à une surmortalité hivernale record de 18.300 décès en France, selon le bilan définitif de l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Dimanche 8 Janvier 2017 Un objet de la taille du Jura n'est plus relié à la banquise que par un fil de 20 kilomètres.

Un iceberg géant, dont la taille est similaire à celle de Trinité-et-Tobago (ou du Jura), est sur le point de se séparer de la banquise Antarctique. Cette immense masse de glace de 5.000 kilomètres carré n'est plus retenue que par «un fil de seulement 20 kilomètres», à la suite «de l'expansion soudaine, le mois dernier, d'une fracture qui connaissait une expansion croissante depuis plus d'une décennie», explique le Guardian.

«Cet iceberg, qui se trouve sur la partie la plus au nord de la banquise en Antarctique, connue sous le nom de Larsen C, devrait être l'une des dix plus grosses fractures jamais vues.»

La situation est surveillée de près par des chercheurs appartenant au projet Midas, qui indiquent à la BBC que depuis un an déjà, ils avaient remarqué que cette la vitesse à laquelle se répandait cette fissure s'accélérait.

«Mais en décembre, cette vitesse s'est surmultipliée, et la fracture a gagnée 18 kilomètres en l'espace de deux semaines.»

Montée du niveau de l'eau?

Les chercheurs donnent désormais quelques mois à l'iceberg pour se former définitivement, mais estiment que tout ceci est un événement géographique, pas climatique.

«On pense que le réchauffement climatique a avancé cette séparation probable de l'iceberg, mais les scientifiques disent ne pas avoir de preuve directe pour soutenir cette affirmation.»

En revanche, résume La Tribune, ils craignent que le recul de la banquise dû au réchauffement climatique ne provoque une accélération du glissement des glaciers vers la mer, ce qui pourrait se traduire par une élévation du niveau de l'eau à l'échelle mondiale».

Le Guardian explique, par ailleurs que de telles fractures de la banquise ont déjà eu lieu. En 2002, le segment que l'on appelle Larsen B s'était désintégrée. Sept ans plus tôt, en 1995, il s'était produit pour la même chose avec Larsen A. Les scientifiques estiment que Larsen C pourrait connaître le même sort que les deux autres segments.

En attendant, l'iceberg, lui, risque de dériver et de perdre quelques bouts au passage.

Grégor Brandy

http://www.slate.fr/

Dimanche 8 Janvier 2017 États-Unis : l'usine géante de Tesla ouvre ses portes dans le Nevada

900.000 mètres carrés au beau milieu du désert américain. Le 4 janvier, le fabricant de voitures électriques Tesla a ouvert les portes de sa "gigafactory" dans le Nevada, aux États-Unis. C'est dans cette immense usine que seront produites les fameuses batteries lithium-ion développées par l'entreprise, qui permettent de stocker l'énergie produite par des panneaux solaires.

Ce projet pharaonique avait été présenté en 2014 par Elon Musk, le patron de l'entreprise californienne. Depuis, l'immense bâtiment est encore en construction : 176.000 mètres carrés, soit un peu moins d'un tiers du projet sont déjà sortis de terre pour un coût total estimé entre 4 et 5 milliards de dollars.

Selon Elon Musk, il s'agira à terme du "plus grand bâtiment au monde", en termes de surface au sol. Soit plus de 500.000 mètres carrés de plus que l'actuel record... également détenu par Tesla puisqu'il s'agit de l'usine de production de voitures de l'entreprise à Fremont, en Californie.

Le bâtiment sera équipé de panneaux solaires et relié à des éoliennes situées à proximité du site, ce qui devrait lui permettre d'être autosuffisante du point de vue énergétique. Dans un premier temps, seules les batteries stationnaires Powerwall et Powerpack seront produites dans cette usine pour être commercialisées pour les entreprises et les habitations, les batteries utilisées sur les voitures Model S et Model X continuant à être fabriquées par le groupe japonais Panasonic.
Un nouveau projet controversé

Tesla prévoit cependant d'augmenter et diversifier la production de cette super-usine d'ici à 2018. L'entreprise prévoit ainsi d'employer 6.500 salariés et de produire les batteries pour 500.000 voitures électriques par an. Un défi encore loin d'être relevé pour le géant californien puisqu'en 2016, seuls 76.000 véhicules ont été livrés, soit 4.000 de moins que l'objectif minimal que s'était fixé l'entreprise.

Sans compter que cette "gigafactory" pèsera lourd sur les finances de l'entreprise : sur les 5 à 6 milliards que coûtera le projet, Tesla investira 2 milliards, alors que l'entreprise n'est toujours pas rentable. Une dépense qui vient s'ajouter au coûteux rachat du fabricant de panneaux solaires SolarCity par la société américaine. Elon Musk a beau rappeler que ces investissements font parti d'une stratégie de diversification de l'offre proposée par Tesla, analystes et investisseurs restent sceptiques : durant les deux premier trimestres 2016, l'entreprise a perdu 554 millions de dollars de valeur nette et son action est en recul depuis un an et demi.

http://www.rtl.fr/

Dimanche 8 Janvier 2017 Vers un traitement de la douleur chronique avec la lumière

La lumière pourrait être utilisée comme alternative aux analgésiques contre la douleur chronique, montre une étude québécoise publiée dans la revue eNeuro.

Philippe Séguéla de l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal de l'Université McGill et ses collègues ont élevé des souris ayant une sensibilité à la lumière dans les neurones du système sensoriel périphérique responsables de la transmission de la douleur.

Les souris ont été modifiées génétiquement pour que des neurones spécifiques, les nocicepteurs Nav 1.8+, expriment des protéines appelées opsines qui réagissent à la lumière, une technologie connue sous le nom d'optogénétique.

Lorsque les neurones sensoriels sont exposés à une lumière jaune-orange, ces opsines déplacent des ions positifs à travers leur membrane, ce qui diminue l'activité bioélectrique des cellules et atténue la sensibilité au toucher et à la chaleur.

« " (...) nous pouvons contrôler leurs réponses simplement en éclairant leurs fibres situées dans la peau avec une lumière jaune-orange inoffensive" », explique le chercheur. « "La durée de l'effet peut aisément être contrôlée en jouant sur le temps d'illumination." »

Chez l'humain, la luminothérapie basée sur l'optogénétique aurait l'avantage de procurer une analgésie que les patients pourraient contrôler « à volonté » en dirigeant la lumière sur la partie sensible de leur corps.

De nouvelles avancées en neurosciences sont toutefois encore nécessaires pour que cette méthode soit appliquée aux humains. Il serait possible, estime le professeur, de rendre des neurones humains photosensibles notamment en utilisant un vecteur viral inoffensif conçu pour transmettre temporairement les opsines.

Dans le futur, la luminothérapie pourrait être une façon très efficace de soulager la douleur chronique et d'éviter les inconvénients des analgésiques courants », conclut le Pr Séguéla.

Psychomédia avec source : Université mcGill.

Dimanche 8 Janvier 2017 Une grande tablette de pierre sculptée déterrée en Écosse

e mur contient des motifs et des cercles énignatiques, faisant naître de nombreuses théories


La pierre de Cochno, un panneau en pierre de 9x19 m photographié par Ludovic Maclellan en 1937. (Domaine public)

Une équipe d’archéologues et d’experts ont déterré en Écosse la pierre de Cochno, un panneau de pierre vieux de 5 000 ans. Ce panneau contient l’une des plus importantes représentations d’art rupestre du Néolithique (9 000 ans av. J.-C. – 3 300 ans av. J.-C.) , rapportait en septembre 2016 l’université de Glasgow.

Après l’avoir scanné et en avoir fait une réplique en 3D, la pierre a de nouveau été déposée en sécurité sous terre, selon la Fondation Factum Arte qui travaille avec les archéologues de l’université de Glasgow. De nombreuses théories existent sur l’interprétation de ses motifs uniques : allant de l’astronomie, à la physiologie et à la réincarnation. Les chercheurs pourraient être à même d’avoir une analyse plus profonde de ces marques mystérieuses.

« C’est un des plus grands panneaux du Néolithique en Europe. Les marques et les cercles sont vraiment grands », a déclaré l’archéologue Kenny Brophy, qui a dirigé l’excavation sur le site près de la ferme Cochno.

La pierre de 9×19 mètres repose au milieu d’un bâtiment à Clydebank, et ses environs serviront à installer la réplique de cet important héritage culturel. Elle s’est fait connaître en 1887, lorsqu’elle a été déterrée par James Harvey.

Les gravures et les cercles qui la caractérise sont une ancienne forme d’art de la pierre retrouvée dans de nombreuses parties du monde.

Le chercheur Alexander McCallum se souvient de l’époque où « certaines personnes pensaient que la pierre de Cochno était une carte indiquant d’autres villages dans la vallée de Clyde – c’était l’une des théories. Je pense qu’elle a probablement été utilisée pour de nombreuses choses. Elle n’a probablement jamais été utilisée pour une seule chose, et son usage a changé au cours du temps. », a rapporté la Fondation Bradshaw, en mentionnant les plans de financement qui ont pu rendre visible cette précieuse pierre préhistorique.

L’université de Glasgow explique qu’en raison des dommages qu’elle a subi par vandalisme, l’archéologue Ludovic Maclellan qui a effectué les clichés historiques de la pierre en 1937, a décidé de la recouvrir entre 1964 et 1965 afin de la préserver. Il a également retouché les images d’origine.

« Ce changement de plusieurs couleurs entre les marques gravées en forme de cercles illustre sa théorie d’ archéoastronomie. Il est clair que ce ne serait pas une pratique utilisable aujourd’hui ! », indique Factum Arte. Cette fondation est connue pour avoir pris des images en 3 dimensions du tombeau de Toutankhamon.

« L’utilisation de numériseurs dans la zone a permis de mettre au jour une ouverture de 4×1 m révélant des graffitis sur la pierre. Il est évident que de nombreux autres seront découverts. Il est déplorable qu’un monument d’une telle importance ait été traité avec un tel manque de respect. Il faut cependant faire remarquer que le projet donnera un nouveau souffle à l’histoire plus récente de ce monument de Cochno. »

Dimanche 8 Janvier 2017 Les courriels d’Hillary Clinton ont dispararu des archives de la NARA

Le disque dur contenant des données sur les courriers électroniques d’Hillary Clinton a mystérieusement disparu de la National Archives and Records Administration (NARA). Tout sauf un hasard, souligne WikiLeaks, qui promet 20.000$ de récompense à quiconque pourrait jeter une lumière crue sur cette affaire.

L'ONG WikiLeaks estime que le disque dur contenant des informations cruciales sur les courriers électroniques de l'ancienne secrétaire d'État Hillary Clinton a disparu de la National Archives and Records Administration (NARA).



« Le disque dur de 2 TB contenant des informations sur les courriers électroniques d'Hillary Clinton, aurait été volé à la National Archives and Records Administration », a publié WikiLeaks sur Twitter.

D'après l'ONG, sa disparition est loin de dater d'hier: le vol, s'il a jamais eu lieu, serait survenu le 24 mars dernier.

« Quiconque ayant des informations capitales sur la personne qui a pu commettre ce crime pourra bénéficier de 20 000$ de récompense », poursuit WikiLeaks.


Rappelons que les services de renseignement américain ont accusé les hackers russes d'avoir attaqué les serveurs d'organisations politiques américaines lors de la campagne électorale afin d'aider Donald Trump. Toutefois, le directeur du FBI James Comey n'a pas partagé cet avis, et aucune preuve n'a été présentée à cette fin.

Fin 2016, l'administration d'Obama a imposé des sanctions contre neuf établissements russes, dont les services de renseignement, pour avoir été prétendument impliqués dans les cyberattaques visant à influencer les résultats du vote. Moscou a qualifié les démarches de Washington de « provocatrices, visant à saper davantage les relations russo-américaines ».

Dimanche 8 Janvier 2017 Octobre 2017 : la fin du monde est prévue dans 10 mois !?

Certains avaient prédit la fin du monde le 21 décembre 2012. On parle désormais d’octobre 2017. Le chercheur David Meade, auteur du livre Planète X : L’arrivée 2017, craint le chaos total dans dix mois.

Selon ce passionné de l'Espace, une planète entrera en collision avec la Terre entre le 23 septembre 2017 et le 5 octobre 2017. Cette planète X éclipsera le Soleil en entier et couvrira toute notre planète. Pour David Meade, l'élite mondiale est au courant que la fin du monde s'approche, et envisage de construire des abris pour survivre.

"Le public n’est pas informé délibérément pour éviter la panique. Les tremblements de terre ont considérablement augmenté à la fois en nombre et en intensité. Les tempêtes se multiplient également. Des trous et des fissures apparaissent dans la croûte terrestre… enfin les vagues de chaleur se renforcent et durent plus longtemps", a ainsi annoncé David Meade dans son livre.
Une théorie confirmée également par l'entrepreneur Robert Vicino. "Il n’y a aucun doute que cela arrive. Ça va être épique, tout droit sorti de la Bible. Si vous survivez et que vous êtes blessés, brûlés par le rayonnement, vous terminerez à tenter de survivre sur une planète détruite avec les rats et les quelques survivants, ça sera l’enfer !",

Dimanche 8 Janvier 2017 Le repaire d'un mystérieux sursaut radio d'origine cosmique débusqué

Voilà une dizaine d'années que les sursauts radio rapides (ou FRB, pour Fast radio bursts) intriguent les astronomes. Ces flashs d'ondes radioélectriques sont à la fois très énergétiques et très brefs, de l'ordre de quelques millisecondes. Ce phénomène est rare et méconnu : seuls 18 de ces sursauts ont été repérés depuis 2007.

Voici que des chercheurs disent avoir localisé la source de l'entre eux, dans un article publié dans la revue Nature(en anglais), mercredi 4 janvier. Accrochez vos ceintures, puisque le sursaut étudié proviendrait d'une galaxie naine située à plus de 3 milliards d'années-lumière de la Terre.

En février, l'origine d'un autre FRB avait déjà été localisée dans une galaxie lointaine, située à 6 milliards d'années-lumière, expliquait alors un article (en anglais) paru dans la même revue.
Un sursaut radio provient d'une galaxie lointaine

Mis en évidence en 2012 par un radiotélescope à Porto Rico, le FRB 121102 se répétait de manière irrégulière. Pour le traquer, une équipe internationale a utilisé le Karl Jansky Very Large Array, un réseau de radiotélescopes plus puissants, situé au Nouveau-Mexique. En 83 heures d'observations, neuf sursauts de ce FRB ont été détectés, sur six mois de 2016.

"Pendant un bon moment, nous n'avons rien obtenu puis il y a eu une série de sursauts qui nous a donnés tout ce dont nous avions besoin", explique Casey Law, l'un des chercheurs, dans un communiqué. Le télescope optique Gemini North à Hawaï a ensuite permis d'établir la présence d'une galaxie naine à cette localisation. "Une humble et modeste galaxie", précise Shriharsh Tendulkar, de l'université McGill de Montréal.


Prochain défi : trouver ce qui produit ces sursauts



Et ensuite, quelle est la nature de la source de ces sursauts radio ? Jusqu'ici, selon la thèse la plus répandue, les FRB étaient produits par une source disparue entre-temps, après un événement cataclysmique (explosion d'une étoile, fusion d'étoiles à neutrons...). Mais le FRB 121102 se répète, ce qui montre que la source n'a pas disparu, et qu'elle reste active.

"Il peut s'agir d'un phénomène associé à un noyau galactique actif,considère le chercheur Shami Chatterjee, qui a participé aux travaux. Ou de façon plus plausible d'impulsions géantes émises par un magnétar", une étoile à neutrons à l'origine d'un champ magnétique très intense. Reste à savoir si le FRB 121102 est bien représentatif de tous les sursauts radio rapides, ou s'il existe plusieurs sources au phénomène.

Comme le résume le commentaire d'un chercheur, cité par Nature, "la traque pour les FRB est en marche". Cette année, la communauté scientifique va disposer d'un nouvel outil dans sa quête, avec la mise en place d'un nouveau télescope(en anglais) prometteur au Canada

Dimanche 1 Janvier 2017 ARRIVÉE D'UN FROID SIBÉRIEN SUR LE PAYS LES TEMPÉRATURES VONT DÉGRINGOLER

DES TEMPÉRATURES DIGNES D'UN FROID POLAIRE

Aux vues des dernières sorties numériques de prévision, en date du 7 janvier 2017, une masse d'air froid en provenance de l'Europe de l'Est serait susceptible de nous concerner et d'entrainer sur la France une véritable dégringolade des températures. Il s'agirait d'un mercure qui pourrait descendre aisément jusqu'à -10°C, voir -12°C en Alsace-Lorraine. Comme vous pouvez le constater sur la carte ci-dessous, une grande moitié Est de la France serait dans un premier temps concernée par ces températures polaires.

Bien évidemment, l'échéance de cette prévision reste encore lointaine. Nous y reviendrons donc ultérieurement dans nos prochains articles.

Carte des températures minimales pour la journée du 7 janvier 2017 :

Dimanche 1 Janvier 2017 Le Plan grand froid a été activé dans plusieurs départements

HAUTE-GARONNE
Le plan grand froid a été déclenché lundi soir (2/02/2015) et ce jusqu'au lundi 9/02/2015 inclus (le dispositif sera ré-évalué à ce moment là).
De manière habituelle, 2089 places d’hébergement et de logement temporaire, dont 639 places d’hébergement d’urgence sont disponibles.
Par ailleurs, une halte de nuit proposant une mise à l’abri des personnes en grande précarité est installée près du centre ville, d’une capacité de 25 places.
Mesures supplémentaires en cas de grand froid :52 places sur le site du Grand Ramier
20 places en structures modulaires à proximité du gymnase Montané
  5 places supplémentaires au CHRS AntipoulEn cas de froid intense, un troisième lieu d'accueil (gymnase Montané) peut être mis à disposition. C'est le cas depuis hier soir, avec une capacité d'accueil de 40 places.

GERS
Le plan Grand Froid est activé depuis le mardi 3 février.
16 places supplémentaires ont été ouvertes en continu à Auch.

TARN
Le plan Grand Froid est activé depuis le mardi 3 février.
Les maraudes ont été intensifiées.
Pas de problème d'hébergement.

LOT 
Le plan Grand Froid est activé depuis le mardi 3 février.

ARIEGE
Le niveau 2 du Plan Grand Froid a été activé.
Sur le terrain cela se traduit par : une capacité augmentée du potentiel de mise à l'abri la nuit,
un nombre des maraudes de la croix rouge accru
une augmentation de l'amplitude horaire d'ouverture des accueils de jour de Foix, Saint Girons et Pamiers.Ces mesures ont permis de mettre à l'abri cinq personnes. Lors de ces maraudes la Croix Rouge a distribué des couvertures et de la nourriture à une dizaine de personnes qui par ailleurs n'étaient pas en demande d'une mise à l'abri.



Alors qu'une vague de froid touche la France, plusieurs départements ont déclenché le Plan grand froid. D'autres pourraient suivre ces prochaines heures. Ce plan prévoit des lieux d'hébergement d'urgence d'ampleur variables selon les conditions météo.

Avec de nombreux relevés négatifs dans plusieurs villes de différentes régions, la France traverse en ce moment un épisode de froid vif. Les températures devraient rester négatives dans la moitié nord de la France au cours de ce week-end et la neige est annoncée pour lundi dans les terres. Face à ce climat rude, les autorités sont mobilisées. Depuis le 1er novembre et jusqu'au 31 mars, Météo France assure une veille particulière afin d'informer les différents acteurs du Plan grand froid pour permettre son activation. Celui-ci est effectif depuis quelques jours dans plusieurs départements, comme c'est le cas dans la Marne, la Haute-Marne, la Somme, la Seine-Maritime ou la Moselle.

Le Plan grand froid est un dispositif interministériel déclenché par les préfectures. La mise en place des différents échelons de ce plan dépend des relevés de température de Météo France, mais aussi et surtout de la température ressentie: si le service météorologique national peut en effet indiquer des températures positives, le vent et l'humidité les font baisser considérablement. D'autres indicateurs, comme la durée du froid ou le taux de confiance dans la prévision peuvent aussi être pris en compte. C'est donc au préfet de chaque département d'apprécier la situation et de décider du niveau d'alerte à appliquer.

Ce programme regroupe un ensemble de mesures pour informer et protéger la population des effets du froid. Il prévoit notamment une vigilance accrue à l'égard des précaires et des sans-abri.


Niveau jaune: temps froid



Ce niveau est activé par la préfecture quand les températures ressenties en journée se situent entre -5°C et -10°C. Des places supplémentaires sont ouvertes dans les centres d'hébergement pour sans-abri, et les équipes de maraude sont renforcées pour aider les personnes que le département n'est pas en mesure de loger.


Niveau orange: grand froid



Déclenché lorsque les températures ressenties le jour passent entre -11°C et -17°C. De nouvelles places supplémentaires sont ouvertes dans les centres d'hébergement . En plus des maraudes, les services de police et de gendarmerie sont aussi mobilisés: ils incluent dans leurs patrouilles des passages aux points d'ancrage des sans-abri. Par ailleurs, à ce niveau, la communication autour des risques liés au froid auprès du public est renforcée: recommandations sanitaires, notification des dispositions prises par le préfet, appels à la solidarité... Des numéros d'information locaux peuvent être ouverts.


Niveau rouge: froid extrême



Plus exceptionnel, ce niveau est activé quand les températures passent sous la barre des -18°C. Pour héberger un plus grand nombre de personnes, la préfecture s'appuie notamment sur les hôpitaux et les divers autres établissements équipés pour l'accueil des personnes en difficulté. Des bâtiments publics préalablement identifiés (gymnases, salles communales, anciennes casernes inoccupées...) peuvent aussi être utilisés. La communication autour de l'épisode de froid peut désormais être assurée au niveau ministériel.


Dimanche 1 Janvier 2017 Climat : vers une année 2017 moins chaude

Si 2016 détient des records de chaleur, l'année prochaine s'annonce plus fraiche, comme l'explique Chloé Nabédian sur le plateau du 20 heures

Quelles sont les prévisions pour les températures l'année prochaine? "L'année 2107 s'annonce beaucoup plus calme, affirme Chloé Nabédian. Cette année, nous étions sous l'influence du phénomène El Nino. Maintenant, nous allons avoir sa petite sœur, La Nina, les alizés vont reprendre leur trajectoire normale, poussant les eaux chaudes vers l'Australie. Le thermomètre va donc baisser".
Des centaines de milliers de réfugiés climatiques

"Ce qui est sûr, c'est que la tendance est à la hausse des températures. Si rien ne change, d'ici 2100 nous ferons un bond de trois à cinq degrés par rapport à aujourd'hui, avec un pic à sept degrés au niveau de l'Arctique. Si les glaces de l'Arctique fondent, elles vont se déverser dans les océans et leur niveau va augmenter. Si rien ne change, ils pourraient augmenter d'un mètre, engloutissant ainsi San Francisco, Londres et la Bretagne pourrait devenir une île. Des centaines de milliers de personnes deviendraient alors des réfugiés climatiques", alerte Chloé Nabédian.

Dimanche 1 Janvier 2017 61 SECONDES POUR UNE MINUTE : CE SERA POUR LA NUIT DU NOUVEL AN

L’Observatoire de Paris va effectuer l’ajout d’une seconde intercalaire pour que le temps mesuré par les horloges atomiques soit en accord avec celui donné par les astres.
La nuit du réveillon 2017 sera celle de l’ivresse… de l’espace-temps. Car le 1er janvier 2017, la minute entre 0h 59 minutes et 1 heure durera une seconde de plus que la normale, soit 61 secondes au lieu de 60. Cette seconde supplémentaire est aussi appelée « intercalaire » puisque l’Observatoire de Paris l’intercale dans le cours très régulier du temps. C’est donc une décision prise en France et à portée internationale. Sa fonction est de la plus haute importance : elle est censée raccorder le temps mesuré par les horloges atomiques avec le temps astronomique. Ce voyage temporel dans la nuit de la Saint-Sylvestre ne sera pas une première. C’est en effet la 37e fois qu’une seconde supplémentaire vient s’intercaler dans le cours du temps. Car, si les astronomes n’effectuent pas un tel ajustement, dans 2000 à 3000 ans il sera midi à 14 heures, et dans 85.000 ans… c’est le Soleil qui culminera à minuit !
Le temps des horloges

« Dès les années 1790, les bourgeois de Paris attendaient le coup de canon de midi au Palais Royal (photo ci-dessus) pour sortir leur montre à gousset et la mettre à l’heure« , rappelait à l’occasion du précédent intercalage (le 1er juillet 2015) Daniel Gambis, directeur du Service de la rotation de la Terre à l’Observatoire de Paris. L’heure était alors donnée à… un quart d’heure près. Quant aux agriculteurs, ils n’avaient guère les moyens de s’offrir un tel mécanisme de précision : c’est au cadran solaire qu’ils lisaient approximativement l’heure. En 1911, l’utilisation du canon fut interdite puisque le méridien de référence n’était plus celui de Paris mais celui de Greenwich. Aujourd’hui, le temps est donné par la régularité des horloges atomiques, qui exploitent la stabilité des niveaux d’énergie de l’atome du Césium, à la base de la définition de la seconde en 1967. L’incertitude de ce temps atomique atteint 10-16 secondes (dix millionième de milliardième de seconde) ! Et l’Observatoire de Paris possède l’étalon primaire de fréquence le plus stable au monde parmi une douzaine en fonctionnement dans le monde.
La Terre et ses fantaisies

Reste qu’avec une telle précision atomique, le moindre mouvement irrégulier de la Terre se fait sentir. Car notre planète ne tourne pas toujours à la même vitesse. Au cours du temps, de nombreux phénomènes influencent sa vitesse de rotation : en premier lieu, les frottements dus aux marées qui dissipent une partie de l’énergie et ralentissent ainsi la rotation de la planète. C’est la « décélération séculaire » due à l’action de la Lune. De ce fait, la Lune s’éloigne de la Terre. Puis les mouvements internes au noyau et au manteau de la Terre affectent aussi la vitesse de rotation du globe. Tout comme un œuf dur ne tourne pas de la même manière qu’un œuf cru, la structure interne de la planète influe sur la durée du jour : un noyau liquide ou des remontées magmatique peuvent rallonger ou raccourcir la période de rotation de la Terre d’environ 24h…
Dans 2000 ans, il sera midi à 14 heures !

C’est donc pour concilier ces deux mesures du temps que l’Observatoire de Paris a décidé de rajouter une seconde supplémentaire « à la main » : « car il a été décidé que l’écart entre les deux ne devrait pas dépasser 0,9 seconde ! », précisait en juillet 2015 Michel Abgrall, responsable des références nationales du temps au Syrte.

Source : sciencesetavenir.fr / futura-sciences.com / lemonde.fr

Dimanche 1 Janvier 2017 KIC 8462852: peut-être pas d'extraterrestres, mais un mystère à l'intérieur

Que peut-il bien se passer autour de l'étoile KIC 8462852, située à près de 1.500 années-lumière de la Terre ? Depuis sa découverte annoncée en septembre 2015, celle qui a été surnommée l'étoile de Tabby, en référence à sa codécouvreuse Tabetha Boyajian, s'est taillée une réputation d'« étoile la plus mystérieuse de la Galaxie ». En cause, ses changements de luminosité importants et irréguliers qui demeurent inexpliqués. Débusquée par le télescope Kepler, satellite-chasseur d'exoplanètes très sensible à la moindre baisse de luminosité des étoiles qu'il surveillait alors en direction de la constellation du Cygne, elle continue d'intriguer. De mémoire d'astronome, on n'avait jamais vu pareil comportement erratique d'une étoile de ce type.
Depuis plus de quinze mois, les études de ce cas sans équivalent se succèdent et à chaque fois, c'est le même constat, KIC 8462852 est de plus en plus mystérieuse. Tous les scénarios ont été envisagés, de l'obstruction de sa lumière par un essaim de comètes à celui -- moins naturel -- d'une mégastructure l'enveloppant (de type sphère de Dyson). Mais aucun n'a vraiment su convaincre les chercheurs jusqu'ici. Pour combien de temps encore, KIC 8462852 va-t-elle garder ses secrets ?
L'étoile de Tabby vit-elle une crise ?


Pour une équipe de chercheurs qui a récemment mené l'enquête, les variations de luminosité que présente depuis au moins la fin du XIXe siècle KIC 8462852 ne sont sans doute pas imputables à une construction d'une civilisation extraterrestre. Dans leur étude qui vient de paraître dans The Physical Review Letters, ils proposent d'en chercher l'origine au sein de l'étoile elle-même et de son activité interne. L'étoile serait instable et sa luminosité aussi.
Les auteurs ont analysé le spectre des grandes et des petites variations de luminosité, c'est-à-dire leurs fréquences d'apparition au fil du temps. Selon eux, ces fluctuations se ressemblent beaucoup à différentes échelles de durées. Ils expliquent que le modèle mathématique qui décrit le mieux ces variations est le même que celui... des avalanches. Dans ce cas, il y a deux valeurs, expliquent-ils : la dimension de la surface de neige concernée et la durée de l'évènement. Assimilez la première à la chute de luminosité et la seconde au temps qu'elle dure et vous obtenez des fonctionnements analogues. En fait, ces « statistiques d'avalanches » se retrouvent dans de nombreux phénomènes naturels, des tempêtes solaires à l'activité neuronale du cerveau.
Leur point commun est qu'ils concernent des systèmes en déséquilibre se trouvant très près d'une transition de phase, quand un solide devient liquide, par exemple. Karin Dahmen, astrophysicienne à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign, et qui fait partie des auteurs, en donne un autre : « la déformation lente des matériaux un peu fragiles où un premier petit crépitement devient de plus en plus fort jusqu'à ce qu'il y ait un grand clac quand le matériel se brise. Les petits évènements dans notre étoile pourraient être les petits craquements, tandis que les plus grands pourraient être analogues au grand claquement ».


En somme, KIC 8462852 est peut-être une étoile très active avec des explosions massives qui occultent arbitrairement une partie de sa lumière. Un cas très rare qui n'avait jamais été observé et a pu induire en erreur, pensent les auteurs. Il est encore trop tôt pour conclure que le mystère est élucidé. Rendez-vous dans le prochain épisode de ce feuilleton passionnant...

http://www.futura-sciences.com/

Dimanche 1 Janvier 2017 Tous donneurs d’organes par défaut... à partir du 1er janvier

A partir du premier janvier 2017, tous les français seront donneurs d'organes par défaut.

Ces changements, prévus par la loi Santé votée en décembre 2015, prévoient un renforcement du «consentement présumé» au don d'organes tout en ouvrant la voie à d'autres possibilités que le registre national des refus. Dès l'année prochaine, les personnes qui refusent de donner leurs organes après leur décès pourront s'inscrire en ligne sur le registre national des refus - et non plus seulement par courrier postal, comme actuellement. De plus, elles auront aussi la possibilité d'exprimer leur volonté par un écrit confié à leurs proches, ou même de vive-voix.

Dimanche 1 Janvier 2017 Smic, prix du gaz, paquet neutre... Ce qui change au 1er janvier 2017

Des services plus chers, des simplifications administratives… les nouveautés que réserve l’année qui vient.


En 2017, les couples qui se séparent par « consentement mutuel » passeront chez le notaire et non plus devant un juge. Envoyer une carte postale coûtera plus cher et les salariés au smic gagneront onze euros supplémentaires par mois s’ils travaillent à temps plein. Passage en revue des principaux changements qui interviennent au 1er janvier 2017.

Une revalorisation modeste du smic

Le smic augmente de 0,93 %, ce qui le fait passer de 9,67 euros brut de l’heure à 9,76. Concrètement, un salarié à plein-temps (c’est-à-dire aux 35 heures) gagnera 1 481 euros brut par mois (1 153 euros net, soit onze euros de plus). Le gouvernement a décidé, une fois de plus, de relever le salaire minimum uniquement selon la « formule d’indexation » prévue dans la loi, sans y ajouter un coup de pouce. Un comité d’experts indépendants préconisait cette « modération » car la « conjoncture de l’emploi (…) reste précaire » et le taux de chômage est « toujours très élevé ».

Tabac : le paquet neutre obligatoire

Pour réduire l’attractivité des paquets de cigarettes, le paquet neutre – c’est-à-dire sans aucune indication de marque, de logo ou de couleur, et affichant uniquement des images et des textes de prévention – a été commercialisé dès le mois de mai en France. Chez les buralistes, les paquets neutres peuvent coexister, jusqu’au 1er janvier 2017, avec les paquets normaux, afin de permettre l’épuisement des stocks.

A compter de la nouvelle année, cette coexistence sera interdite. Ce dispositif inscrit dans le texte de la loi santé, voté en décembre 2015 et promulgué en janvier 2016, reste minoritaire en Europe ; seuls quelques pays, dont le Royaume-Uni et l’Irlande ayant tenté l’expérience. L’Australie est le premier pays à avoir adopté ce type de loi.

Le bulletin de salaire simplifié et dématérialisé

Fin 2014, le gouvernement avait exprimé le souhait de simplifier la fiche de paye. Une première étape est franchie : les entreprises d’au moins 300 personnes devront désormais remettre à leurs personnels le nouveau modèle du bulletin de salaire (les sociétés de taille inférieure y étant tenues à partir du 1er janvier 2018).

L’objectif est de rendre ce document plus lisible et plus pédagogique. Le nombre de lignes sera divisé par deux, avec des libellés qui cherchent à être plus clairs et un regroupement par postes de charges. Cette présentation vise à faire comprendre facilement le montant des cotisations dues par les salariés et par les patrons, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier. Elle fait aussi apparaître les allégements de cotisations, comme ceux accordés pour les salaires inférieurs ou égaux à 1,6 smic (dans le cadre du pacte de responsabilité). Les lignes de cotisation seront rassemblées par thématiques (assurance-chômage, retraites, complémentaire santé…).

Par ailleurs, les entreprises pourront transmettre à leurs personnels la fiche de paye sous forme électronique, sauf si le salarié souhaite continuer à recevoir un document en papier.

Ces changements s’inspirent de recommandations faites dans un rapport remis en juillet 2015 par Jean-Christophe Sciberras, DRH du groupe de chimie Solvay.

Les tarifs de l’énergie en hausse

Les prix du gaz vont progresser de plus de 5 %. A cause, tout d’abord, de la hausse des tarifs réglementés, due à une augmentation des coûts d’approvisionnement d’Engie (ex-GDF Suez), dans le sillage de la remontée des cours du pétrole. A cela s’ajoute le relèvement de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel – ou contribution climat-énergie (taxe carbone) : elle passe de 4,34 euros par mégawattheure à 5,88 euros, ce qui doit déboucher sur un accroissement de 3,5 % de la facture.

S’agissant du fioul domestique, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques connaîtra, elle, une augmentation d’environ 27 euros (pour une commande de 1 000 litres), en vertu d’une disposition de la loi de finances rectificative pour 2015 : en 2017, elle atteindra donc 142,6 euros (pour 1 000 litres), soit plus du double par rapport à 2014.

Le divorce sans passer devant le juge

Désormais, le divorce par consentement mutuel se déroulera sans l’intervention du juge. Cela concerne 55 % des séparations. La loi du 18 novembre sur « la justice du XXIe siècle » supprime l’homologation par le juge des affaires familiales de la convention de divorce dès lors que les époux sont d’accord sur la rupture des liens conjugaux et ses conséquences : garde des enfants, pension alimentaire, répartition du patrimoine, etc. Il homologuait 99 % de ces divorces. En revanche, chaque époux devra avoir son propre avocat pour assurer l’équilibre des intérêts.

Une fois la convention négociée, un délai de quinze jours est imposé avant la signature pour permettre la rétractation d’un des époux. La convention est ensuite enregistrée chez un notaire, ce qui lui donnera force exécutoire. Les couples avec enfants pourront néanmoins solliciter le juge si l’enfant le demande. La réforme permettra de s’affranchir des délais qu’impose l’encombrement des tribunaux, mais risque de renchérir le coût du divorce, du fait de l’intervention obligatoire de deux avocats.

Les frais bancaires flambent

Selon une étude réalisée par le comparateur Meilleurebanque.com pour Le Figaro portant sur 54 établissements, les banques relèvent fortement leurs tarifs pour restaurer leur rentabilité. Les frais de tenue de compte augmenteront en moyenne de 13 % dès le 1er janvier 2017. D’autres frais, comme les retraits dans les distributeurs d’autres banques, coûteront plus cher de 4,5 % en moyenne. Le prix des cartes à débit immédiat grimpera de 3,35 %. Sur les packages des produits d’entrée de gamme, l’accroissement est de 2,61 %.

Le prix des timbres s’envole

Les tarifs du courrier augmentent de 3,1 % en moyenne pour, selon La Poste, « assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse des volumes du courrier ». Le timbre rouge de la lettre prioritaire passera de 0,80 à 0,85 euro, (+ 6,3 %). Le vert augmentera de 0,70 à 0,73 euro, (+ 4,3 %). L’écopli, lui, progresse de 68 à 71 centimes (+ 4,4 %). Un recommandé coûtera désormais 3,95 euros, contre 3,77 euros (+ 4,8 %).

Un surcroît de taxes sur les contrats d’assurance

La taxe prélevée sur chaque contrat d’assurance (automobile, habitation…) pour indemniser les victimes du terrorisme sera relevée de 4,30 à 5,90 euros. L’assurance habitation connaîtra l’augmentation la plus élevée, de 2,50 % en moyenne, d’après les projections du cabinet d’études Facts & Figures (contre + 2,64 % en 2016). Les contrats d’assurance automobile devraient, en moyenne, grimper de 1,5 %, contre + 0,64 % en 2016.

Des complémentaires santé plus onéreuses

Le relèvement des prix pour les contrats individuels devrait être compris entre + 2 % et + 4 % en moyenne, tandis que les contrats collectifs connaîtront une hausse variant entre + 3 % et + 5 %. Ce serait dû à la progression des dépenses de santé et à la généralisation de la complémentaire à tous les salariés depuis janvier 2016.

Le sac en plastique « à usage unique » éradiqué

Dans les rayons fruits et légumes, les poches très fines non biodégradables destinées à peser et emballer les denrées alimentaires sont interdites. Les sacs de caisse de supermarché de moins de 50 microns d’épaisseur avaient connu le même sort le 1er juillet 2016.

C’est l’aboutissement de dix ans de bataille pour parvenir à endiguer ces grands pollueurs des mers. Désormais, la loi n’autorise plus que des sacs compostables par les particuliers, comportant au moins 30 % de matières végétales (amidon de maïs, fécule de pomme de terre). Cette teneur doit augmenter progressivement pour atteindre 60 % en 2025. Les sacs de nouvelle génération doivent être compostables par les particuliers ou bien faire l’objet d’une collecte séparée de biodéchets.

Dimanche 1 Janvier 2017 Jean-Christophe Victor: On s’est aperçu que Google Maps mentait

On a demandé à des chercheurs chinois, japonais, indiens de faire des tests, et on a pu voir que si vous êtes à Pékin, vous avez une certaine frontière dans l’Himalaya et qu’à Delhi, vous en avez une autre. Le même problème existe sur la représentation du Sahara occidental, du Chili, de la Crimée, d’Israël… Google accepte de faire disparaître des territoires entiers pour conquérir des marchés. C’est une profonde malhonnêteté intellectuelle.
Qu’est-ce que les recherches disent du futur du continent ?

L’Asie a réussi sa croissance notamment en s’appuyant sur sa dynamique démographique. En quinze ans, elle a créé une classe moyenne de 600 millions de personnes, pour la plupart sorties de la pauvreté. Or, on voit très nettement que, depuis cinq ans, la base de sa pyramide des âges se rétrécit beaucoup, en même temps que le taux de scolarité des filles augmente. Au Japon, 26 % de la population a déjà plus de 65 ans. A partir de 2035, la courbe d’augmentation de la population d’Asie va s’infléchir et le continent perdra son avantage démographique.
Qu’est-ce que vous n’avez pas pu réaliser ?

On ne peut pas tout cartographier. Il est très difficile de spatialiser les réfugiés, les déplacements de population. On peut mettre des flèches pour représenter des flux généraux, mais pour rendre compte des déplacements des Rohingyas de Birmanie, quel degré de précision et d’acuité aurons-nous ?

Un autre problème est que les flux numériques ne se traduisent pas en géographie, même si on possède les données. On a voulu représenter la couverture mondiale de Facebook. Or, si on peut cartographier les câbles sous-marins par lesquels les données transitent, le réseau de centaines de satellites qui transportent cette information n’est pas transposable. On peut à la rigueur connaître l’émetteur et le récepteur d’un courrier électronique, mais on ne sait pas par où il passe. Une représentation cartographique de Facebook ne fait que se superposer aux grands pôles de croissance dans le monde. C’est parce que ces flux sont «virtuels» qu’ils se sont tant développés.
Laurence Defranoux

Dimanche 1 Janvier 2017 Donner une fessée à son enfant est maintenant interdit

C'est un volet de la loi Egalité et citoyenneté votée le 28 décembre : les châtiments corporels dits "éducatifs" sont interdits. Pourtant, 85% des parents avouent y avoir recours.

La loi Egalité et Citoyenneté a été votée et comprend l'interdiction des châtiments corporels (fessée, claque), humiliations, et paroles blessantes envers ses enfants.

L'article qui tolérait ces actes dits "éducatifs ordinaires" a été supprimé.


Or, selon le Parisien, 85% des parents avouent utiliser la fessée pour punir leur enfant. Ceux-ci pourront difficilement être sanctionnés, mais le but de la mesure est plutôt de favoriser une prise de conscience, un changement de mentalités.

La France, en retard sur cette question, a été plusieurs fois prise à partie par l'Europe pour interdire la fessée. La Suède, par exemple, a mis en place l'interdiction des châtiments corporels dès 1979.

> ledauphine.com

                                                     Les infos ( Suite )